Partagez | 
 

 [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Sam 18 Jan - 23:38

Et te cramer.
L'ombre du pirate engloutissait la silhouette de l'homme à terre, dans cette petite pièce sombre, seulement éclairée par une lampe à huile faiblarde.
Il gémissait comme un porcinet, le nez en sang et les yeux réduit à l'état de deux petites billes noires qui ne quittait pas le persan des yeux, ne se préoccupant pas des côtes brisées et du sang sur son entrejambe. Terreur. Mais c'était de sa faute après tout... Refiler de mauvaises infos à une bande de pirates qu'on engage pour faire la peau à un autre, c'était un coup à se faire prendre à son propre jeu. Et à le payer cher.

Ce français puant, Solal ne l'avait pas senti dès le départ mais devant l'opportunité de piller au passage l'une des plus grosses fortunes irlandaises et le besoin de faire ses preuves face au regard intransigeant du capitaine Trappen, il avait mené l'attaque. L'équipe avait saccagé tout sur son passage endossant l'espace de quelques heures à peine, la peau de mercenaires sans valeurs s'en tirant de justesse devant l'armada britannique.
Certes, c'était le risque, et ils s'en doutaient, mais rentrer pratiquement bredouille et avec deux hommes en moins, ça ne faisait certainement pas parti du marché, ce que le second était venu expliqué calmement, clairement à leur commanditaire.
Bien entendu ...

Quelques minutes plus tard, la porte se refermait dans un silence assourdissant.
Solal poussa un soupir, allumant une cigarette tout en s'éloignant de la maison, les poches pleines. Les mains pleines aussi, mais de sang. Il s'en fichait.
Chapitre clos, et le Souffle Gris avait besoin de se "refaire une beauté", quitter ce foutu pays aussi.
Il avait l'impression d'être un extra-terrestre ici, un animal sauvage qu'on dévisagerait comme s'il menaçait d'agresser tout ce qui bouge. Ou pire, d'essayer de communiquer.
Ils avaient surement besoin de deux trois claques de plus pour se réveiller correctement au reste du monde...
Mais à son habitude, le jeune homme traversait les rues entre indifférence totale et regards provocateurs, même si au bout de quelques jours ça commençait à lui courir sur le haricot.
Deux, trois bouteilles de rhum plus tard, tout cela serait quasi oublié, il en était certain et c'est avec un sourire entendu, qu'il s'apprêtait à rejoindre un des gars de l'équipage à l'entrée d'une taverne.

Ouais, sauf qu'aujourd'hui devait être... un jour de poisse pour le pirate. Merdique au possible.
Son regard capta une lueur rousse au coin de la rue, trop pour qu'il ne la remarque pas.
Bien sur, ça lui était déjà arrivé de croiser des rouquines, et à chaque fois il ne pouvait s'empêcher d'observer. Vérifier.
C'était un réflexe, comme encré dans ses gênes, et là, il lui semblait que cette aura auburn, ce feu lui brulait les rétines. Interdit, Solal s'arrêta net. Ça pouvait pas être elle. De loin, c'était pas sur : plus âgée, différente mais cette impression...
Elle.
Sa Némésis, celle à cause de qui tout ça était arrivé. Le pirate devait être sur, même si ça devait être encore une erreur.
Il devait savoir et tant pis pour la discrétion. Devant l'air un peu paumé de Tyler, le fusilier qui l'attendait, le perse ne s'arrêta pas, accélérant le pas pour ne pas la perdre de vue.

" - Hé ! Mais Solal, qu'est-ce tu fous ?! Tu vas où ?"

Il ne stoppa même pas, les prunelles rivées là où la silhouette avait disparu, rétrécies, devenues plus sombres, tout comme le ton qu'il employa.

"- Je reviens.
- Mais... on doit appareiller ce soir !"
La réponse de Solal, s'il avait réellement répondu se perdit dans sa course. Il avait filé, sourd à tout autre chose que ce doute qui lui tordait l'estomac.
Il l'avait cherché pendant quelques temps, puis avait laissé tomber mais la rage ne s'était jamais estompée.
Si c'était elle...
Un sourire torve fleurit sur ses lèvres, cachées par son écharpe, alors que d'un geste inconscient il passa sa main gauche sur un de ses pistolets. Les rues se succédaient, mais le pirate ne la lâchait pas. Il poussait sans s'excuser les gens qu'il croisait et se foutait royalement des insultes ni même de savoir où il se trouvait.
En réalité, il n'était pas si loin de son point de départ, mais s'était éloigné pour atterrir dans un faubourg presque désert.
La silhouette était de dos, ses cheveux de feu cascadant le long de sa colonne.

"- WILLOW !"


Dernière édition par Solal Yarhi le Ven 31 Jan - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Dim 19 Jan - 14:07

« I see fire, hollowing souls,
I see fire, blood in the breeze...
And I hope that you'll remember me. »

La terre commençait à se profiler à l'horizon. Il était temps. Si la vue de la mer, des eaux profondes et le bruit des vagues avaient enchantés la fée, Willow avait hâte de rejoindre la terre ferme. Pas qu'elle avait le mal de mer, non, mais ce bateau était décidément une cage pour elle. Elle préférait les grands espaces, ne supportait plus la frontière représentée par le pont du navire, et accessoirement les regards de crainte mêlés de méfiance des marins. Tout ça à cause de ses cheveux. Si elle n'avait pas pu donner au capitaine une belle bourse pleine d'or, elle n'aurait jamais pu embarquer. La tentation de doter ces superstitieux d'un don la démangeait grandement. Eux qui savaient si bien écouter les légendes, les histoires et les rumeurs, des oreilles d'âne leur iraient parfaitement... non ?

Pour le moment, Willow n'y pensait pas. La fée s'était prise d'une envie soudaine de voir davantage la mer. Agrippant le cordage, elle commença son ascension, jusqu'à presque atteindre la vigie, puis se retourna pour contempler la mer. Ici elle serait tranquille...

    - Hé milady, c'est dangereux de rester ici !


… ou pas.
C'était la vigie qui l'avait interpellée de la sorte. Craignait-il vraiment pour la sécurité de la passagère ou n'aimait-il juste pas la proximité que lui imposait la rouquine ? L'un dans l'autre pourtant, ça ne changeait rien. Willow ne répondit, se contentant de sourire froidement à la vigie avant de reprendre son observation. Elle faisait bien ce qu'elle voulait.

La journée passa, puis vers la fin d'après-midi, le bateau accosta. Enfin.
Willow lança un dernier sourire à l'équipage. Cette fois, elle se retiendrait, mais les oreilles étaient une excellente idée à garder sous le coude. Peut-être que ce sera le sort des prochains marins avec qui elle embarquerait.
Soulagée de sentir le plancher des vaches sous ses bottes de cuir souple, la fée se détendit. Alors, voici la France. Quoique le port seul ne pouvait être à lui seul le résumé de ce pays, longuement tombé dans le sommeil. En revanche, ceux qui s'y trouvaient semblaient être du même acabit que les marins. La plupart dévisageaient la jeune femme à la flamboyante chevelure, comme s'ils s'attendaient à ce qu'elle prenne feu d'un moment à l'autre. Willow était lasse. La forêt lui manquait, là, tout de suite.

Une brise légère s'éleva, quelques mèches de ses cheveux roux se soulevèrent dans une direction quelconque. Fidèle à son habitude, Willow jeta un dernier regard au navire et au port avant de se détourner et de partir vers l'Est. Elle suivait toujours la direction du vent. Elle laissait sa destination au hasard, et la fée aimait cela. Elle vivait au jour le jour, prenait les choses comme elles venaient, ce qui lui permettait de beaucoup s'amuser. Il devait être écrit qu'aujourd'hui particulièrement, ce serait la fête.

À mesure que Willow s'éloigna dans les rues du port, la rumeur de la foule s'estompa. À croire que toute la vie de cette ville se concentrait au niveau de ses quais et de ses bateaux, car le faubourg qu'elle avait emprunté était désertique. Elle n'entendait que les bruits de ses pas sur le sol humide, et... oh ? La fée s'arrêta.

    - Hé bien, en voilà des manières d'apostropher une jeune femme. Moi qui pensait que la France était le pays de la galanterie...


Le Feu-follet se retourna et fit face à un homme dont le visage était dissimulé sous une écharpe. Seuls étaient visibles ses yeux, et à son accoutrement, il était facile de deviner que c'était un homme de la mer. Faisait-il partie de l'équipage du vaisseau par lequel elle était venue jusqu'ici ? Willow ne se rappelait pas de lui en tout cas. Quoiqu'il en soit, la fée ne se départit pas de son sourire.

    - Si tu as l'heur de connaître mon nom, c'est que nous nous sommes déjà rencontrés. Malheureusement je n'ai guère aussi bonne mémoire que toi. Quel est ton nom, marin ?


Mais à mesure que l'homme se rapprochait, il lui semblait que revenaient en sa mémoire certains éléments. Pour qu'il soit à ce point remonté contre elle, il devait être de ceux qui avaient pu « bénéficier » de sa générosité. Hohoho. Voilà qui promettait d'être réellement intéressant. Le sourire du Feu-follet s'accentua...


Dernière édition par Willow le Dim 12 Juil - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Mar 21 Jan - 1:27
Quand elle se retourna, le cœur de Solal rata un battement.
La vision d'une Willow plus âgée, mais toujours avec ce sourire insolent, ne le soulagea pas. Bien au contraire.
Il l'avait espéré, ce moment. Craint aussi car se retrouver en face d'elle éveillait une myriades de sentiments cruels, de souvenirs qu'il aurait préféré ne jamais avoir à se rappeler. Mais avec elle, son passé lui revenait en pleine poire, leur rencontre, les conséquences de ce qu'elle avait fait de lui... et ce n'était pas franchement agréable, loin de là.
Son regard la détailla un instant, scrutant les moindres détails de sa silhouette, comme pour s'assurer qu'il ne rêvait pas. De stupéfaction, il laissa quelques secondes de silence, avant d'expirer un souffle de haine.
Cette gamine, son geste, avait foutu sa vie en l'air, et même si le pirate ne regrettait pas sa situation actuelle ; ce qu'il avait fait des années auparavant à cause de cette malédiction, avait le goût d'une rancœur féroce.
Dire qu'il avait eu le béguin pour elle...

Un sourire amer au coin des lèvres, le perse avança de quelques pas, sans pour autant s'approcher trop près - on ne savait jamais ce qu'une de ces maudites fées pouvait avoir en tête. Ses prunelles rétrécies par les bouffées de colère qui le secouait, ne la lâchaient pas.

"-Encore faudrait que tu le mérites..."

Tout comme le vouvoiement.
Solal n'avait pas envie de rire. Pas du tout même, mais c'est un son acide qui s'échappa de derrière l'écharpe alors qu'il effectuait une courbette exagérément grossière. On aurait dit un clown mal dégrossi et d'où filtrait pourtant une certaine grâce.

"-Dans le genre hypocrite, ça te ressemblerait hein ? Tu as la mémoire bien courte, j'avais pourtant entendu dire que les fées n'oubliaient jamais... ça va faire plus de dix ans, mais quand même. "

Ainsi, Willow n'avait vraiment aucune idée de son identité. Ça reflétait bien ce qu'il pensait d'elle : une fée sans aucune conscience, ni cœur. Elle se fichait bien de ce qu'elle faisait ... et bien maintenant, il va falloir payer la note, ma jolie.

Lui, il ne l'avait pas oublier, oh ça non ! la rouquine hantait toujours ses pensées, comme une porte de sortie qu'il n'atteindrait jamais, lui remettait le nez dans ce qui l'enchainait à une froide solitude. Il ne pouvait regarder une femme à la chevelure de feu sans penser à elle, et si ça pouvait sembler romantique, les pensées du pirate envers la fée étaient franchement d'un tout autre ordre.
Bien plus sanglantes.
Si elle mourrait, tout cela serait terminé non ?
Sans un bruit, d'un geste trop rapide et entrainé pour être naturel Solal arma un de ses pistolets qu'il pointa sur la vagabonde.

" - Solal... Tu n'as quand même pas oublié un de tes premiers "dons" offerts. Toi... Défaits ce que tu m'as fait ! "

La phrase avait claqué entre eux, en arable. Comme une lame de fond s'écrasant sur une part de souvenirs d'un sourire au bord d'un oasis, d'un rire moqueur mais d'une certaine admiration cachée dans les prunelles d'un jeune garçon au teint buriné par le soleil.
Brisé.
Brisé, parce qu'au fond Solal n'avait jamais su ce qu'il ferait réellement si ce moment arriverait, le redessinant sans cesse, sans trouver de réponses. Il voulait se venger, tellement ... la déchiqueter, la tuer, la renvoyer dans le passé, la faire disparaître, elle et ce don qu'il maudissait chaque jour.
Sans pour autant y croire une seconde.

Et le pirate la détestait encore plus pour ça. Et pire, restait tapie tout au fond de son cœur, une crainte sans nom : si elle décidait d'empirer ce "don" ? ...
Mais sur le coup, le perse faisait taire tout ça, respirant une rage alimentée depuis trop longtemps. Il voyait rouge.
Rouge sang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Jeu 23 Jan - 21:16
Ah. Ces yeux. Où les avait-elle déjà vus ? L'ombre de ces traits à moitié dissimulés sous un foulard ne lui était pas inconnue, et cela était intéressant. Amusant même. Feignant l'ignorance, Willow se complut à continuer de sourire tout en scrutant le peu du visage visible du marin. Ainsi ils se contemplèrent, un petit moment durant, jusqu'à ce qu'il rompe le silence d'un lourd soupir. Bon, qu'allait-il dire ? S'ils devaient encore se regarder dans le blanc des yeux quelques secondes de plus, la fée n'aurait qu'à le planter là, malgré la curiosité que lui inspirait cet être humain.

Mais non, elle ne partirait pas. Il venait de prendre la parole et il ne l'en intéressait que davantage. Elle souriait, l'autre aussi. Elle d'un amusement non feint, lui d'une acidité qui ne présageait rien de bon. Charmantes retrouvailles que celles d'une ensorceleuse et de l'ensorcelé ! L'homme parla enfin, semblant un tant soit peu blessé de voir que le feu-follet avait oublié ce qui s'était passé dix années auparavant... oublier n'était pas vraiment le bon mot, puisque le souvenir de cet homme revenait enfin à Willow. Mais elle se garda bien de le montrer. Jouer un peu avec lui serait très divertissant. Et il fallait encore qu'il révèle lui-même son nom.

    - C'est vrai, nous n'oublions pas. Mais je veux l'entendre de ta bouche, marin. sourit la fée à la manière d'un félin.


Humiliation. Toujours. Willow ne faisait montre d'aucune manifestation de joie particulière, mais dans sa tête et dans ses yeux, il y avait le rire. Moqueur, insouciant, le rire d'une créature qui se réjouissait de voir le malheur s'abattre sur sa victime. En l'occurrence, s'il n'y avait pas vraiment montre d'un quelconque malheur, elle pouvait le lire dans le regard de l'homme. Les humains étaient tellement faciles à déchiffrer, d'autant plus que le marin ne faisait rien pour cacher son mécontentement, sa haine et son profond désir de vengeance.
Mais Willow ne le craignait pas. Il n'était rien qu'elle craignait vraiment à vrai dire.

    - Comme c'est touchant... tellement touchant... dix années ont passé et pourtant mon souvenir t'est toujours aussi clair. constata le Feu-follet avec un ravissant sourire. Tu m'en voies vraiment ravie, Solal.


Mais la scène, si attendrissante soit-elle, fut bientôt gâchée par un mouvement de Solal sortant un pistolet de sa veste, d'une manière tellement machinale qu'il semblait s'être entraîné mille et mille fois encore à ce geste. Oh, voyons. Il n'y pensait pas vraiment, n'est-ce pas ? Pas plus qu'il ne pensait vraiment ce qu'il demandait à la fée ? Défaire le sortilège qu'elle lui avait jeté ? Impensable !
Les pas légers, Willow s'approcha du marin, sans ciller et sans faire attention à l'arme pointée dans sa direction, qui pourrait lui ôter la vie d'une simple pression du doigt.
Mais Solal ne le ferait pas. Elle le savait.

    - Pourquoi ? Donne-moi une seule bonne raison de te retirer ce que je t'ai donné. Pourquoi devrais-je défaire cet adorable lien entre toi et moi ?


Avec légèreté, Willow promena ses doigts fins sur le bras tendu de Solal, tout en tournant autour de lui. Et tandis qu'elle marchait et le contournait, elle continuait de lui parler avec une voix de miel. Le Feu-follet continuait de s'amuser gentiment avec sa victime d'une décennie.

    - Par ailleurs, pointer cette chose sur moi... oh, vraiment, tu me déçois, je pensais que tu avais de meilleures manières que la moyenne des hommes. Mais dis-moi... qu'est-ce qui peut te garantir qu'en me tuant, ton don disparaîtra ?


Laissant flotter le silence, Willow s'éloigna et fit de nouveau face à Solal, le sourire plus radieux que jamais. Dans ses yeux bleus dansaient la flamme de la malice, ainsi que l'attente de la réponse de son charmant petit marin. Allait-il rester coi, allait-il s'enflammer ? La fée aimait les flammes. Brûle, Solal, brûle !

Spoiler:
 


Dernière édition par Willow le Dim 12 Juil - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Dim 2 Fév - 16:42
Ce sourire.
Cette moue qu'il avait autrefois trouvé adorable, au point de devenir l'ombre de la fée durant quelques jours, camarade d'un jeu taquin qui avait fait étinceler le regard bleuté de Solal.
Ce même sourire qui en avait déclenché des larmes de rage, puis fait naître peu à peu une haine froide.
Le perse n'avait malheureusement pas été si stupide pour lui mettre tout le dos. Oh non ... Il était responsable de certaines choses, de ce qu'il avait brisé. Mais ça ne serait jamais arrivé si cette rouquine n'avait pas tissé sa toile autour de lui, l'enfermant dans un cercle vicieux de politesses au gout de sang. S'il s'en voulait encore, certains visages hantant encore ses rêves agités, Solal en voulait encore plus à cette petite gourde de donneuse de sort.

Son sourire n'avait pas changé en dix ans, et le pirate aurait pu le trouver charmant. Au lieu de ça, il le vomissait, fronçant les sourcils, la mine aussi sombre que le navire sur lequel il servait. Ses prunelles n'étaient que deux puits de rancœur sans fond, brillant d'un éclat mauvais.
Et elle osait. Encore et toujours. Se moquer. Se jouer de lui, lui tourner autour, comme s'il n'était qu'un jouet entre les doigts de l'enfant qu'elle était. Sans conscience.... Même pas celui du danger grondant sous la peau du forban. Même pas celui du pistolet dont la balle partit pourtant dans un bruit de tonnerre sans pour autant toucher la fée de feu. Le son se répercuta contre les murs, brisant le silence calme du faubourg.
Mais plutôt que la balle perdue, il valait mieux se préoccuper du mouvement rapide que Solal amorça tout de suite après, se collant à son tour contre le corps de la rouquine, la plaquant contre un des murs le plus proche.

" - On pari ?! "

Son coude appuyait contre la gorge de Willow, la maintenant d'une poigne plus forte que lui l'aurait voulu au départ, mais poussée par son élan, et cette envie dévorante de lui faire payer.

"- POURQUOI ?! Pauvre idiote ! Tout ça est arrivé par ta faute, elle est morte à cause de ce que tu m'as fait ! "

La maintenant toujours d'une main contre le mur qui s'effritait, le pirate s'éloigna un peu, un soupir s'échappa de ses lèvres, comme pour ne pas craquer, se calmer sous les images qui lui revenaient en coup de poing. Il n'avait plus prononcé le nom de cette femme depuis... ça semblait être une éternité.
Un brin calmé, mais la violence luisant toujours dans ses yeux, et le ton qu'il employait ne démontrait nullement que Willow était sortie d'affaire, la colère accentuant les sonorités orientales de sa voix. Loin de là.
Presque doucereux, il la fixait, comme si d'un regard il pouvait la consumer.

" -Je vais te raconter une histoire, Willow. Et si tu n'aimes les récits, c'est que tu n'es qu'une idiote finie ! " Comprenez encore plus qu'actuellement. De toute façon, il ne lui laissa pas le choix et posa un de ses doigts sur les lèvres de la fée.

" - C'est l'histoire d'un jeune homme qui tomba éperdument amoureux d'une femme. Mais elle était mariée. Alors pour la voir, être plus proche d'elle, il s'engagea dans la garde du Sultan, son mari.

Ce jeune homme avait une malédiction ... Il était condamné à dire la vérité sous les compliments et l'homme de pouvoir s'en rendit compte. Il l'utilisa alors pour détruire ses rivaux, fragiliser les alliances. Il s'en servit comme espion, l'envoya tuer des conjoints et des couples.... Il était le jouet parfait, ses paroles tuant autant que ses couteaux. L'espion était sale, tout le temps. Et un jour, il tua le Sultan, par amour pour cette femme envoutante.
Ils auraient dû se sauver et vivre heureux ... hein Willow ?
Mais la femme se servit de cette capacité pour tout savoir de ce qu'il avait fait pour son ancien mari, de tout ce qu'il pensait. Et elle se mit a le détester, mais à vouloir en savoir toujours plus.

Et les vérités la tuèrent.
"

Sola avait étonnement réussi à résumer l'essentiel, sans en rajouter pour embellir les choses mais passant sous silence les détails, les regards d'Alisha sur les derniers mois où ils s'étaient vus. Elle ne pouvait plus s'empêcher de lui susurrer des choses, comme pour s'assurer de ses sentiments écorchés vifs. Elle en était devenue complètement folle. Ses yeux noirs, il ne pourrait jamais les oublier.
Elle était l'image de sa malédiction, la pire, le plus sale. Peu importe ce qui s'était passé après, les ratés, les conflits qui avaient découlé de certaines phrases. Alisha restait sa plus grande faute.

Ses doigts se resserrèrent autour de la fragile trachée de la fée, coupant de plus en plus sa respiration. Derrière le ton toujours aussi râpeux, sauvage de sa voix, restait une note de tristesse infinie.

"- Tu capes Willow ?! Si, à cause de toi, on ne m'avait pas utilisé comme ça, rien de tout ça ne serait arrivé ! "

Un sourire torve se forma sur les lèvres du second du Souffle Gris. Oui, il n'était plus le même d'il y a dix ans, pour cause.

" - Enlèves-moi ça ! Si tu as un minimum d'instinct de survie, fais-le "
Et si elle se mettait à hurler au loup comme une pucelle effarouchée, ça serait pire.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Lun 3 Fév - 21:48
La flammèche étincela. Et un brasier grondant s’éleva.
Face au calme sourire insolent de la fée, Solal bouillait. Pas besoin qu’il enlève son foulard, l’on pouvait distinguer le rictus de rage facile sous le tissu coloré et dans ses prunelles étincelantes. Un spectacle des plus divertissants pour Willow qui, au fond, avait grand plaisir de retrouver un sentiment vieux de dix ans, malgré les tromperies passées. Elle ne se doutait pas cependant de tout ce qu’avait vécu le marin.
Qu’à cela ne tienne, elle le saurait très bientôt.

La balle siffla près de son oreille, effleura sa chevelure de feu, alla s’encastrer dans le mur derrière elle. La déflagration, elle ne la perçut qu’après. Et durant ce court laps de temps, le sourire de la rouquine se figea, ses yeux quittant ceux de Solal comme si elle voulait apercevoir la balle qui aurait pu lui voler la vie si le pirate avait visé plus à gauche.
Mauvais geste. Profitant de cet instant de distraction de la fée, la victime de dix années fondit sur elle et, l’attrapant à la gorge, la plaqua contre le mur. Une fois n’était pas coutume, c’était Willow qui était à la merci d’un humain et non l’inverse.
C’est le genre de chose qui pimente le quotidien, m’voyez ?

Car non, toujours non, la magicienne n’avait pas peur, ni ne paniquait. Si Solal avait voulu la tuer, il l’aurait déjà fait. Quant à la panique, cela ne servait à rien. Toutefois, la fée ne souriait plus pour le moment, s’appliquant à respirer lentement, les ailes de son nez frémissant avec douceur. Willow ne broncha pas au cri du marin, mais garda son air sérieux. Quelque chose lui disait que si elle continuait à sourire, sa trachée ne resterait pas très longtemps encore dans sa gorge.

Elle garda le silence. De toute façon, ce n’est pas comme si elle pouvait parler, avec le bras puissant du marin en travers de son cou. Elle se contenta donc de fixer Solal, comme lui le faisait déjà. Lui avec des yeux plein de haine, elle avec des flammes de malice dans les prunelles. Un doigt se posa sur la bouche de Willow, lui imposant le silence. Comme si c’était utile.

Et puis elle écouta. Solal racontait bien. Il avait un talent pour conter les récits. À travers ses mots, Willow pouvait presque distinguer les paysages de l'Orient, bien que le sujet s'assombrit très rapidement.
Ainsi donc c'était ce qui s'était passé. Et si les doigts de Solal s'étaient légèrement desserrés durant son récit, il rajouta de la pression sur la gorge de la fée tandis que ses pensées revenaient au moment présent. La jeune femme se débattit pour se dégager de la contention que lui imposait le marin et put de nouveau respirer, quoique de manière sifflante. Et alors qu'elle retrouvait un souffle normal, Solal lui intima une nouvelle fois de lui retirer ce don.

    - Tu sembles oublier que tu as mérité ce don ! Rappelle-toi... le châtiment a été à la hauteur de ta faute ! Si tu n'avais pas été...


Éclat de regret furtif dans les prunelles de la rouquine avant qu'elle ne détourne les yeux. Dans un sec claquement de langue, la fée secoua sa longue chevelure, massa sa gorge encore douloureuse. Elle ne finit pas sa phrase, ne voulant pas se plonger trop profondément dans de vieux souvenirs. Et puis, regretter, ce n'était pas son genre. Tout ce qu'elle déplorait, c'était qu'il y ait eu un mort dans l'histoire, bien qu'elle était persuadée que ce n'était en rien sa faute. Et si Solal avait agi différemment, hein ? Beaucoup de choses se seraient passées autrement.

    - Quant à ton récit, tu m'en voies navrée. Mais je n'y puis rien si vous les humains êtes des êtres particulièrement avides. Qu'importe si cela est bon et mauvais pour vous, vous en voulez encore et toujours plus...


Willow poussa un soupir. Encore une seconde ou deux et elle avait remis sur son visage lunaire son plus joli sourire.

    - Je te propose un marché, Solal. Es-tu prêt à m'écouter ?


Elle attendit que le marin montre des signes d'acceptation avant de continuer davantage. Quand ce fut fait, elle reprit d'une voix claire.

    - Je te promets de te retirer ce don, sous certaines conditions cependant. La première étant, bien sûr, que tu n'attenteras plus jamais à ma vie.


Précisa la fée avec un charmant sourire.

Spoiler:
 


Dernière édition par Willow le Dim 12 Juil - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Jeu 6 Fév - 0:13


Solal, mon amour... Toi qui m'a sauvé des griffes de cet homme cruel, dis-moi... tu m'aimes ? Tu n'es pas parti en voyage pour me fuir ?...


L'espace d'un instant, le pirate n'était plus en France, face à la fée qu'il avait maudit un nombre incalculable de fois, mais retourné à cette époque sombre, sentant encore les fragiles doigts de la brune qui avait fait chaviré son cœur. Qui l'avait détruit aussi, par ce jeu malsain, cette soif de savoir, ce besoin impérieux de le contrôler à son tour.
Mais ce n'était qu'un souvenir... Amer et violent dans son esprit. Mais ça reste un fragment de sa mémoire, qu'il chassa d'un froncement de sourcil, devant le sourire espiègle revenu de la fée qui lui faisait face.
Tss, elle ne pouvait pas arrêter de faire ça ?!
Mais après tout, ne se comportait-il pas de la même façon face à certains, toujours sur la limite, vacillant entre moquerie et flatterie douteuse ? Juste pour les provoquer, et Solal devait bien admettre que l'inverse marchait aussi bien sur lui, malgré tout son contrôle et son "savoir" là-dessus. Il ne pouvait pas s'empêcher de réagir au quart de tour face à Willow...
Elle avait l'art de le faire exploser en quelques secondes...

Et ce que la fée répliqua, n'arrangeait pas l'avis déjà très peu flatteur qu'il avait d'elle.
Il l'avait ... mérité ? Le perse faillit s'étouffer de rage devant l'argument, et ses yeux bleus se plissèrent, contenant un nouvel accès de violence.

"- Le mériter ? MA FAUTE ! Je n'étais qu'un gamin ! Tu trouves que condamné une vie pour une pauvre petit mensonge de rien du tout est ce qu'on pourrait appeler mériter son sort !?"

Le second du Souffle Gris savait parfaitement qu'il ne devait attendre aucune réponse, mais son indignation, sa rancœur étaient tellement grandes qu'il n'avait pas pu s'empêcher de le sortir. Ça ne mettrait pas plus de plomb dans sa cervelle de moineau, ni plus de poids dans d'inexistantes excuses, mais ça soulageait le marin.
Qu'elle soit navrée, il s'en fichait bien. Enfin, peut-être pas si les excuses avaient été sincères, mais le remords n'était pas du genre à faire un passage, même furtif, dans les prunelles de Willow. Elle n'était pas vraiment navrée, juste... complètement incapable de se remettre en question.
Et Solal quand à lui n'avait pas le sentiment d'avoir fait une erreur. Cercle vicieux de deux éternels opposés...
Oui, il aurait pu choisir de ne pas suivre les pas de son père, ne pas s'engager ; mais les choses autour de lui semblaient parfois se répéter continuellement. Et vous imagineriez notre pirate gardant des chèvres en fumant de manière invétérée les récoltes de sa mère, vous ?
Il était beaucoup trop sauvage pour ça. Trop impétueux pour ne serait-ce qu'envisager une petite vie bien tranquille.

- Je te propose un marché, Solal. Es-tu prêt à m'écouter ?

Il renâclait à lui tendre l'oreille, bouillonnant et prisonnier d'une situation apparemment sans issue... Elle revenait avec son maudit sourire, et lui voulait avoir le dernier mot.
Un autre marché hein ? Il n'avait pas envie de l'écouter, de la laisser l'embobiner. Le forban ouvrit la bouche, puis la referma, frustré, accordant quelques secondes à cette satanée fée.

A ces mots, Solal arqua un sourcil, une mine désabusée sur le visage.
Elle croyait quoi ? qu'il allait la croire sur parole ? Il était toujours menteur mais plus un gamin. Sa première condition était... censée, ça au moins il devait le reconnaître. Et puis cela ne stipulait que les actes directs de sa part non ?
Si elle voulait jouer à la plus maligne, le pirate pouvait en faire autant, quitte à s'en mordre les doigts encore une fois.

" - Que valent tes promesses Willow ? ... " S'il était encore un brin agressif, ses lèvres se retroussaient en un rictus presque amusé, partagé entre l'envie de l'étriper et de voir plus loin. Après tout, elle s'amusait, pourquoi pas lui... ?
" Et tu le ferais quand ? "
Oui, parce que malgré toute sa méfiance et sa suspicion envers la fée, Solal voulait y croire un tout petit peu, sans se l'avouer pour autant.
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Lun 10 Fév - 23:06
Aaah, les humains... toujours à clamer leur innocence même quand leur culpabilité a été prouvée. Et que ce n'était pas ma faute, et que j'étais trop jeune, et que c'est trop injuste, et que c'est ta faute... Willow avait les oreilles qui sifflaient à force. Elle ne répondit donc même pas à Solal qui se récriait en clamant qu'il n'était qu'un enfant à l'époque et qu'un châtiment éternel pour un petit mensonge était trop cher payé.
C'était oublier la nature du mensonge.
Tout compte fait, Willow avait toujours une meilleure mémoire que le marin. Et toc.
Ce qui était dommage, c'est que ça ne semblait pas avoir appris grand chose à Solal.
Une chance qu'il n'ait pas aperçu le bref éclat de regret dans les prunelles de la fée. Sa crédibilité en aurait pris un sacré coup, tiens.

La fée réfléchit, quoiqu'il en soit, à la situation, tout en attendant de retrouver une respiration normale. Le don qu'elle avait octroyé à Solal avait eu de fâcheuses conséquences. Que les humains étaient stupides à toujours vouloir savoir la vérité aussi ! Ne savaient-ils donc pas qu'elle pouvait faire encore plus mal que les mensonges, eux qui savent en revanche si bien nous bercer de leurs illusions ?
Décidément, rien n'entrerait jamais dans leurs cervelles de piaf.
Mais ce qui était certain, c'était que, toute fée malicieuse qu'elle était, Willow n'était pas de nature à porter préjudice à son prochain. Bon d'accord, aux inventeurs peut-être, mais c'était justifié ! Quoi, vous cherchez encore à comprendre la fée ! C'est peine perdue, n'insistez pas.
Elle pressentait que Solal ne la lâcherait pas avant d'avoir perdu son don, mais elle se dit également qu'elle pouvait encore jouer un peu avec lui... avec précautions, certes, mais ce n'était pas une occasion qu'il fallait laisser passer !

C'est pour cela qu'elle proposa un marché à Solal.
Manifestant d'abord des signes de refus, le marin ne l'interrompit pas, laissant Willow continuer ainsi sur sa lancée. Et tandis qu'elle parlait, elle se remit à tourner lentement autour du pirate, le laissant réfléchir à ses premiers propos. Qu'allait-il en penser ? Allait-il se dire qu'elle se moquait de lui ? Qu'elle n'était pas sincère ? Que tout cela n'était que du blabla pour retarder un fâcheux incident.
Sans doute, sans doute. Mais c'était nier le fait que Willow songeait réellement à retirer sa malédiction à Solal. Enfin, peut-être.
Moyennant un petit quelque chose...

    - Tu vas faire appel à ta mémoire pour répondre seul à cette question. Quoique la haine que tu me portes risque d'altérer tes souvenirs... mais rappelle-toi que je n'ai jamais failli à mes promesses d'autrefois. Pourquoi cela aurait-il changé ?


Willow continuait de sourire ; Solal acceptait de l'écouter et voulait même en savoir davantage. Elle l'avait ferré. Maintenant, il fallait qu'il morde complètement à l'hameçon. La fée s'arrêta de tourner autour du pirate et lui fit face pour continuer les négociations.

    - Je le ferais une fois que tu m'auras rendu un petit service. On ne sait jamais après tout ; imagine que je doive me rendre de l'autre côté de la mer... le monde est vaste et je n'ai pas encore tout vu.


La jeune femme secoua sa longue chevelure et sortit nonchalamment une pomme de son sac pour croquer dedans, mâchant soigneusement la chair du fruit avant de continuer davantage dans sa proposition, laissant Solal trépigner d'impatience.

    - Cela dit, il est hors de question que tu sois dans mes pattes jusqu'au jour où je devrais faire appel à toi. J'ai encore beaucoup de choses à voir en Europe.


Maintenant sa pomme dans une main, Willow fouilla une nouvelle fois dans son sac et en sortit deux pendentifs de cristal, qu'elle montra au pirate.

    - Vois-tu ces cristaux ? Ceux qui en possèdent un exemplaire peuvent communiquer entre eux, où qu'ils soient dans le monde. Il y en a un pour toi et un pour moi. Quand j'aurais besoin de toi, il brillera et tu verras mon visage dans la pierre et vice-versa. Tu peux même m'appeler de ton côté si tu le souhaites. Je ne rechignerais pas à avoir quelques fois de tes nouvelles, tu sais.


Avec un sourire malicieux, Willow croqua une nouvelle fois dans sa pomme.


Dernière édition par Willow le Dim 12 Juil - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Jeu 20 Fév - 0:03
Willow avait des yeux magnifiques.
Il avait toujours été charmé par ces deux billes aux couleurs chatoyantes, et même maintenant Solal devait reconnaître que la rouquine possédait toujours ce regard entêtant, envoutant. Regard qu'il fixait farouchement, essayant de déterminer la part de bonne et de mauvaise foi de la fée.
Elle était aussi douée si ce n'est plus que lui, pour le mensonge - et c'était dire !- et une part du marin lui soufflait que tout ça sentait diablement le roussi. Qu'il ne devait plus jamais lui faire confiance. A elle, pas plus qu'à quiconque.
Et pourtant, le persan tiqua à sa question, penchant légèrement la tête sur le côté, tout en continuant de la fusiller du regard. La fieffée rousse avait recommencé son petit jeu de moustique qui lui tournait autour.
Sa réaction ne se fit pas attendre et d'un geste sec, il claqua ses doigts contre la main de Willow, pour qu'elle arrête son petit jeu de caresses qui n'avaient rien de sensuelles.
Pourtant, et il ne l'avouerait jamais ouvertement, le frôlement des doigts de la fée avait déclenché chez lui quelques frissons.
De colère, ou d'envie, lui-même aurait été incapable de bien le dire. Chieuse, va.

S'il n'avait pas été complètement attentif aux mots de la fée, sa question l'interpella, de fugaces souvenirs de leur rencontre lui revenant encore en tête. Amers, mais gardant cette pointe de soleil et de rires qui restait... malgré tout.

"- Parce que les gens changent" fut pourtant sa réponse, même si cette phrase ne s'adressa pas uniquement à Willow. Il faudrait du temps pour que Solal envisage de lui faire confiance.
Son mode de vie, son passé l'avait conditionné à ne pas apporter trop de crédit aux promesses des autres...
Leurs regards se croisèrent pour se perdre l'un dans l'autre, une seconde avant que la fée ne pose ses conditions. Services demandés qui firent rire le pirate. Acide.

"- Te fous pas de moi Willow... Un simple voyage et tu accepterais de me retirer ce don ? De quel genre de service aurais-tu besoin exactement ? "
Cela paraissait beaucoup trop simple... et il ne fallait pas oublier que le Souffle Gris ne lui appartenait pas, ce qu'il ajouta même s'il savait pertinemment que ça n'était pas un argument immuable. Mais il n'était que le second du navire.
Bien entendu, il savait d'avance que la rouquine balayerai ce "léger" contretemps d'un geste vague ... c'était une manière de lui dire de ne pas pousser le bouchon trop loin. Aux propos qui suivirent, le perse fit une grimace, en levant les yeux au ciel, les poings sur la taille. Elle était vraiment jetée... Et il ne pouvait s'empêcher de lui répondre.

"- Madame la vagabonde est si occupée... "

Son rire n'était que singerie, humour jaune, et dans sa bouche cela sonnait comme une insulte. Parce qu'elle croyait qu'il allait gentiment attendre que madame se décide en la suivant dans tous les trous perdus que la fée déciderait de visiter ?

Ses doigts frôlèrent les cristaux, les sourcils froncés en signe de méfiance. Solal n'était pas rebuté par la magie, presque habitué avec une mère un peu sorcière sur les bords, baignée dans les légendes et les anciennes croyances.
Mais il la craignait quand même, se demandant si ces foutus cailloux n'auraient pas d'autres propriétés cachées, et forcément mauvaises.
Pourtant au creux de sa main le cristal avait l'air inoffensif, même s'il sentait une légère pulsation, infime, comme s'il l'avait rêvé. Ses prunelles scrutait la sphère irrégulière, un de ces ongles noirs le frottant, aussi curieux qu'un gosse essayant de deviner le fonctionnement de son nouveau jouet.

Pour autant, le pirate n'oubliait pas la présence de la fée qui cas-croûtait tranquillement en face de lui. Une seconde à peine, et la pomme entamé avait atterrie dans sa main à lui, croquant dedans à son tour sans gêne.
Un sourire moqueur fleurit sur ses lèvres, bien qu'il ait en quelque sorte capituler dans leur affaire. Pour le moment tout du moins...

"- Ne t'attends pas à ce que je sois à tes pieds dans la seconde, tu t'enracinerais à force de m'attendre. Si je peux te rendre service, je le ferais. La distance nous a réussi jusque là, on ne va pas changer les vieilles habitudes, n'est-ce pas ?"

Ses lèvres affichait un sourire étrange. Après tout, n'était-ce pas Willow qui lui avait demandé de la croire en s'appuyant sur leur passé commun ?
Il savait pertinemment que cette maudite rousse abuserait de son pouvoir, à venir le sonner n'importe quand. Mais Solal était un forban, et l'honnête ne faisait partie de ses principes de bases... il trouverait bien comment lui rendre la monnaie de sa pièce, si elle s'amusait trop.
A vrai dire, il avait déjà quelques idées...

Aux yeux du brun, la partie ne faisait que commencer...


Dernière édition par Solal Yarhi le Ven 28 Fév - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Jeu 20 Fév - 23:59
La main de Willow partit dans les airs tandis que le marin la repoussait d'un geste brusque, visiblement ennuyé par les petits tournoiements de la fée autour de lui. La fée ne sourcilla même pas. Elle s'amusait même plutôt de la réaction de Solal. Elle soutenait toujours son regard, sereine, alors que lui ne faisait que fouiller encore et encore dans les prunelles de saphir de la fée. Un petit rire cristallin s'échappa des lèvres de la rouquine.

Cette dernière joua sur les souvenirs du marin afin qu'il se rappelle par lui-même que la jeune femme avait toujours tenu ses promesses ; certes, ça datait, mais quand même. Willow n'avait pas changé... enfin, pas tant que ça.

Puis la fée reprit la parole et proposa son marché, ce qui fit tout de même sourciller et même rire jaune le fieffé menteur. Il ne semblait pas croire que la rouquine ne demandait pas plus qu'un simple voyage sur la mer en échange du retrait de son don. Cela était donc si difficile à concevoir ? La fée ne cherchait que ce dont elle pouvait avoir besoin, et en l'occurrence, il n'était pas toujours facile de dénicher un navire qui veuille bien vous prendre comme passager supplémentaire pour traverser la mer...

    - Cela te semble si difficile à croire ? Je n'ai besoin de rien d'autre pourtant, fit-elle avec un charmant sourire. Je suis sûre que tu arriveras à me faire passer sur ton navire. Même sans être capitaine, tu peux bien convaincre ton chef, n'est-ce pas ?


Et bien entendu, elle lui fit comprendre qu'en attendant ce jour, il était hors de question que l'un et l'autre ne fasse route ensemble. Fallait quand même pas abuser non plus. Une remarque qui n'était pas davantage pour plaire à Solal, qui eut une réponse sarcastique. En réponse, Willow eut un petit rire.

    - Étonnant, n'est-ce pas ? Mais c'est la vérité. Et je préfère voyager seule, quoique je suis certaine que ta compagnie ne me déplairait pas.


Malicieuse, toujours. Et tandis que d'une main, elle croquait une de ses juteuses pommes, elle brandissait de l'autre ses cristaux de communication, pour les présenter à Solal. Totalement inoffensifs, ils ne servaient qu'à refléter le visage de la personne appelée. Willow avait déjà entendu parler de talismans ensorcelés qui envoûtaient les esprits des porteurs. Elle n'avait jamais pensé à jeter un sort à ce genre d'artefact...
Quoique ça pourrait être drôle, à l'occasion.

Solal examinait le pendentif et Willow le laissa faire, s'apprêtant à prendre une troisième bouchée de son fruit. Mais sa main demeurait vide. La pomme avait effectué un aller-simple dans la paume de Solal, qui mordait à son tour dans la chair du fruit, un air visiblement satisfait mais étrange sur le visage. Sourire sur le visage de Willow.

    - Tu t'es amélioré. Je n'ai même pas vu ta main venir.


Gentille fille. Presque aussi gentille qu'autrefois, avant le mensonge, avant que tout ne bascule. Ah, Solal, ta malhonnêteté te perdra !
Willow savait parfaitement que le marin, sous ses airs dociles et d'acceptation, allait agir pour faire en sorte de lui nuire. Les humains étaient sacrément retors, rancuniers... et imaginatifs. La fée ne doutait pas que Solal trouverait le moyen d'attenter à sa vie, même indirectement...
Restait à prendre l'initiative. Et les sentiments étaient une bonne arme.

Armée de son plus doux sourire, Willow accrocha le premier cristal à son cou, puis s'approcha doucement du marin et lui attacha la cordelette, à son tour. Elle lui parla avec la même douceur qu'elle avait employée pour lui autrefois.

    - Je t'attendrais tout de même, Solal... la distance et le temps n'y pourront rien. Même après dix ans et des milliers de kilomètres parcourus, nos chemins se sont croisés à nouveau... alors, j'ai bon espoir, tu sais.


Un sourire craquant. Elle pouvait lire dans ses yeux que, malgré sa colère, il n'était pas indifférent.


Dernière édition par Willow le Dim 12 Juil - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Solal Yarhi
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Mar 4 Mar - 22:59
- En te faisant passer pour une catin, ça ne posera certainement pas de problème.

Oui, Solal jouait avec le feu, mais l'air nonchalant de la fée lui tapait sur les nerfs. Comme s'il allait croire qu'elle était l'honnêteté incarnée... Pas qu'il ait tendance à penser que tout le monde jouait un double jeu, mais c'était souvent le cas. Et Willow ne faisait pas exception. Surtout pas elle.
Bien entendu, tous deux n'étaient pas dupe : s'il ne lui garantissait pas une ultime sécurité, le pirate ferait tout de même en sorte qu'il ne lui arrive rien de trop fâcheux, pour le bien de leur marché. La fée qui doit vous enlever votre don qui passe par dessus bord, c'était con, hein.
Business is business...
Convaincre Trappen ne serait pas si difficile, sans trop en révéler pour autant, si la destination de la rouquine correspondait à leur trajet. Mais il n'avait pas envie qu'elle croit pouvoir tout exiger de lui. Solal était beaucoup trop sauvage pour accepter cette idée, et céder lui coutait déjà assez.

- Étonnant, n'est-ce pas ? Mais c'est la vérité. Et je préfère voyager seule, quoique je suis certaine que ta compagnie ne me déplairait pas.

La seule réponse du marin fut une grimace, affichant un avis clairement contraire à celui de la fée. Un périple avec elle ? Willow voulait-elle vraiment risquer sa peau ? Il allait finir par penser qu'en plus d'être une emmerdeuse, la rousse avait des pulsions légèrement suicidaires.
Et des goûts en matière de pommes désastreux.
Solal cracha une partie du fruit qu'il venait de croquer avec une moue dégoutée. A la fois par la pomme, mais aussi parce qu'il avait senti le don s'activer à la dernière phrase prononcée. C'était infime, et pourtant ça le poussait déjà vers la vérité... Il appréciait pourtant le compliment, du moins en partie ; des brides de souvenirs lui revenait d'un passé où il était un bien piètre chapardeur. Avec le temps, il avait fini par être plus adroit, plus discret. Ses lèvres se plièrent dans un presque-sourire pendant quelques secondes.

- C'est mon job.

Difficilement, il avait détourné certaines pensées, surtout sur ce qu'elle provoquait chez lui, pour légèrement orienter ce maudit don. Il y arrivait quelquefois, quand le compliment n'était pas assez fort, mais réussir ce petit "exploit" avait pris des années. Foutue magie.

Pour l'instant, il n'arrivait pas à imaginer leur potentiel voyage commun autrement qu'à l'image d'une corvée, un véritable enfer. Enfin presque.
Parce qu'il y avait toujours cet instant de flottement quand il l'observait, ce vague souvenir d'une époque révolue qu'il barrait d'un trait d'encre dans son esprit. Bafoué par les évènements et la rancœur qui suintait de son cœur.
C'était puéril et à la fois très raisonné. Un sentiment de pirate, en somme.
Poussant un léger soupir, Solal se dit qu'il devrait arrêter de se prendre la tête à cause d'elle. Facile à faire hein ?

Surtout quand elle faisait ça. Son souffle bien trop proche du visage du persan, qui s'était tendu instinctivement. Ses étaient en alerte, se méfiant d'elle, mais aussi de lui-même....
Tout se mélangeait dans sa tête. L'odeur, la voix, le sourire de la fée, ses yeux qui le fascinait toujours autant malgré les années et... cette sensation qu'il était en danger, mélangé à cette envie de lui tordre le cou une bonne fois pour toute. Il faillit s'y perdre, comme emporté par un récit aux saveurs oubliées.
Mais un peu brusquement le pirate s'écarta d'elle, les sourcils froncés et sa main crispée glissa de l'épaule de la fée pour retourner dans la poche. Le poing serré, mais un sourire moqueur reprit vite sa place sur son visage; sa voix, acerbe.

- Mouais. Ca serait plutôt à moi de dire ça... J'attendrais, mais pas trop longtemps. 'Prends pas ça pour une invitation à profiter de ton joujou à tout bout de champs non plus... La prochaine fois, on clôt ce marché et on reprends nos joyeuses habitudes.

Il ne lui demandait pas son avis, persuadé qu'elle enfoncerait le couteau un peu plus dans la plaie déjà à vif du pirate, le tourmentant pour son propre petit plaisir égoïste de voir une âme tourmentée. Elle s'amusait clairement...

D'un geste machinal, Solal alluma une cigarette, rejetant sans s'en préoccuper la fumée au visage de la fée. Malgré son sourire, le ton de sa voix n'avait rien d'amical ni de charmeur.
Elle jouait avec lui comme un chat avec une souris... Sauf qu'il était plutôt de la race des rats, plus vicieux. Il détestait ce petit jeu, mais s'y prêtait malgré tout.

Reculant peu à peu, le persan finit par se retourner complètement, lui tourna le dos et caressa un instant le cristal tout en se disant qu'il venait de faire une belle connerie. "Fucking fairies..."
Sa main se leva dans un geste d'adieu, et il ne résista pas à jeter un rapide coup d'œil derrière lui, avant de disparaître au coin de la rue.
Silver devait le chercher... Pourtant, quelques demeures plus loin, Solal s'arrêta au milieu du chemin de terre en plissant les yeux sous l'ombre de son foulard.
Il avait fait une belle connerie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   Mar 11 Mar - 20:24
Une catin, hein ?
Il aurait pu trouver mieux, quand même.
Mais cette expression ne délogea pas le sourire de Willow. Solal fulminait et elle ne voulait pas que la tendance s'inverse. Inutile de s'enflammer pour si peu voyons ! En revanche, la fée faisait de son mieux pour faire bouillir le pirate. Non pas qu'elle ait envie qu'il lui colle réellement une balle entre les deux yeux ; de toute manière, il ne le ferait pas, au risque de devoir se coltiner son don jusqu'à la fin de ses jours.

Vive les compromis.

Elle s'amusa à le regarder cracher le morceau du fruit légèrement acide et se maîtriser afin de ne pas laisser son pouvoir se manifester. L'humour de la jeune femme n'était pas pour lui plaire, mais Willow s'en fichait royalement. Il était son joujou et elle profitait pleinement de lui. Que c'était drôle de le voir bouillir et se tendre au moindre compliment ! Elle pencha légèrement la tête à l'entente de la réponse. Pas mal. Il disait la vérité, mais la choisissait tout de même. Il avait eu le temps de s'entraîner, après tout.

Elle fondit sur lui avec légèreté pour lui attacher autour du cou le cristal, qui allait vite devenir, elle n'en doutait pas, un élément très important dans leur relation. Vous trouvez que c'est un grand mot ?
Willow apprécie la démesure.
Elle n'en finissait pas de jouer de sa voix douce et de son sourire pour le rendre complètement cinglé à force de retenir sa rage et sa colère qu'il éprouvait envers elle. Elle se savait en position de force, autant en profiter...

Jusqu'à ce qu'il se reprenne et ne la repousse vigoureusement. Elle affichait un sourire satisfait, néanmoins, et lui un rictus moqueur. Ils jouaient sur les apparences et ce jeu leur convenait très bien. Malgré tout, Solal ne pouvait dissimuler un certain courroux sous-jacent dans sa voix.

    - Nooon. Je serais raisonnable. Promis, ajouta-t-elle avec un clin d’œil provocant.


De toute manière, faire appel au pirate et au Souffle Gris ne serait pas pour aujourd'hui. Elle avait encore bien des choses à faire sur le vieux continent. S'amuser, surtout. Et puis, elle devrait s'assurer que Solal se montrerait plus... conciliant, le jour où elle ferait appel à lui.
Et pour cela, rien de tel que de bonnes petites conversations au travers du cristal. Dommage qu'il ne censure pas les insultes, car Willow était certaine qu'elle allait en être abreuvée.
Mais c'était un mal pour un bien. Elle ne regretterait sans doute pas ce marché.
Ça risquait d'être moins vrai pour Solal, mais ça... il le verrait plus tard. Si tout se déroulait comme il faut.

L'entrevue imprévue était maintenant terminée. Ignorant le nuage de tabac qui se dirigeait vers sa figure, Willow rabattit la capuche de sa cape. Et sous l'obscurité du vêtement, ses yeux étaient encore plus pétillants, brillants et malicieux tandis qu'elle saluait Solal.

    - Au plaisir, Solal ! Fit-elle en réponse à son signe.


Et avec un rire frais et taquin, elle se détourna et disparut à l'angle de la rue, laissant aux yeux du pirate une étincelle bleue, promesse de retrouvailles prochaines.


~~ RP Terminé ~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow   
Revenir en haut Aller en bas
 

[milieu d'année- 002]Te revoir... ~ Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France-


saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat