Partagez | 
 

 [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Willow

MessageSujet: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Ven 31 Jan - 22:22
La Roumanie...
C'était la première fois que Willow y mettait les pieds. De très loin pas son pays favori, de ce qu'elle avait pu voir. Pas assez de forêts, trop de science. Ici, l'on aimait le fer, pas le bois. L'on aimait la machine, et non pas la magie. Capuche rabattue sur sa tête, qui dissimulait partiellement son abondante chevelure enflammée, Willow attrapa une belle pomme ronde et rouge dans son sac et la croqua, savourant le jus qu'elle libéra.

Elle n'avait pas eu bien l'occasion de s'amuser depuis qu'elle était là. Elle avait à peine pu entraîner quelques inconscients enfants vers les marais avec ses petites lumières bleues, mais c'était tout. Partout ce n'était que bruits de mécanismes, de machines à vapeur, de réguliers tics-tacs... bref, un monde de contrôles et contrôlé par l'humain et la science. Willow ne connaissait de science que celle de la nature et de la magie, plus vivante, plus spontanée, aux lois bien plus souples. Non, vraiment, le fer n'était pas l'ami de la rouquine, et la Roumanie n'était pas non plus sa contrée préférée. Toutefois, elle savait se rattraper. Même si les forêts étaient rares, elles étaient profondes, glauques, sombres, bref, le genre que la fée appréciait tout particulièrement, surtout quand il s'agissait d'y égarer les voyageurs et les inconscients. En plus, elle était certaine d'y retrouver des camarades.

Pas étonnant qu'on la voie comme une sorcière, quelques fois.

Mais ce soir, elle n'irait pas dans la forêt. Ce soir, elle était juste fatiguée et voulait prendre du repos. La solution était, en soi, toute trouvée. Cependant, le problème n'était pas de nature logistique, mais linguistique. Willow avait beau être une jeune femme intelligente, aux connaissances multiples que ce soit de la magie, du monde ou de la culture, elle ne savait pas tout. Ce qui lui manquait précisément en cet instant ? La connaissance du cyrillique. La fée n'arrivait pas à déchiffrer les lettres sur les pancartes et écriteaux.

Elle qui pouvait se vanter de connaître bien des langues, telle était prise qui croyait prendre.

Mais qu'à cela ne tienne, Willow ne baissait pas les bras pour si peu. Celle qui savait si bien perdre les gens sur les sombres sentiers demandait à son tour de l'aide aux habitants de la ville. Vous la sentez, l'ironie de la situation ? De plus, personne ne sut vraiment l'aider, bien que la rouqunine usa de nombreux langages – anglais, français, italien...

Willow décida de tenter une dernière de demander son chemin à quelqu'un. Son choix se porta sur un adolescent qui venait à sa rencontre. Elle tenta de l'arrêter, de lui parler, mais le garçon la regarda sans comprendre et passa son chemin en faisant mine d'être préoccupé.

Rester calme, surtout, rester calme. Si Willow s'était écoutée, elle aurait jeté un sort... pardon, accordé un don à chacune des personnes interrogées jusqu'ici qui n'avaient su lui répondre. Croquant de nouveau dans sa pomme, la fée continua sa route, regardant les bâtiments, tâchant de reconnaître ceux qui pourraient être une auberge. Elle était tant absorbée dans sa contemplation qu'elle ne remarqua qu'au dernier moment qu'elle bousculait quelqu'un.

    - Désolée, fit-elle en anglais. Aussi désolée que vous qui ne pourriez sans doute pas m'indiquer l'auberge la plus proche... ajouta-t-elle pour elle-même, ne se souciant pas que l'homme n'entende ni même la comprenne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Samaël Izyn

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Mar 11 Fév - 16:26





Samaël se baladait pour le plaisir. Il était de passage en Roumanie pour voir Marius, comme à chaque fois qu’il était dans ce pays à vrai dire, et celui-ci bossant durant la journée –et pensant que sa chère Gabrielle faisait de même -, il se baladait en attendant de rentrer pour y attendre son beau rouquin. En réalité, cet arrangement allait tout autant bien à Gabrielle qu’à lui-même, bien qu’il détesta penser de cette manière. Il avait toujours la sale impression d’être schizophrène, et c’était parfois un peu trop près de la vérité pour qu’il accepte d’y réfléchir.

Il n’avait rien à faire, aucun contrat à exécuter, et une forme masculine qui ne l’empêchait pas de faire quoique ce soit. Aussi déambulait-il dans les rues roumaines, le nez en l’air et les yeux curieux comme un enfant en quête d’inspiration. Non pas qu’il s’ennuyait, mais il aurait aimé avoir quelque chose de concret à faire, autre de mettre un pied devant l’autre pendant toute la journée.
Ah, par contre, la bonne nouvelle était qu’il connaitrait bientôt la ville aussi bien que son amant aux cheveux cuivrés.
Il eut un petit sourire teinté d’affection et d’amusement en pensant à Marius, puis secoua doucement la tête, évitant une femme d’un souple pas de côté, laquelle lui rendit un grand sourire et manqua de trébucher sur le trottoir alors qu’elle se tordait la nuque pour continuer de le regarder. Qu’elle était chou.

Il faut dire que sa forme actuelle était tout aussi séduisante que celles qu’il prenait d’habitude lorsqu’il n’avait pas de cible précise. Après tout, il avait un don qui lui permettait de prendre le corps de tout le monde et n’importe qui. Autant choisir les personnes les plus belles non ? Bien qu’il ait aussi tout un tas d’autres formes dont le but n’était pas nécessairement de séduire.
Bref, Seth –car c’était son nom pour aujourd’hui- avait des cheveux bruns sombres, méchés de quelques unes plus claires, un peu plus longs que la moyenne qui lui effleuraient les oreilles à chaque brise (donc qui lui arrivaient dans les yeux à tout instant, car les brise étaient rares en Roumanie, contrairement à ces fichues bourrasques glaciales). Un visage fin et arrogant avec ses pommettes hautes et son nez droit, ainsi que deux prunelles d’un bleu intense et vif. Il portait une chemise et une veste blanche qui faisait curieusement ressortir ses cheveux noirs et le bleu de ses yeux. Bref, il était comme d’habitude, aussi sexy que possible, et s’amusait à lancer des sourires charmeurs et des clins d’œil à tout va.
Hommes ou femmes d’ailleurs. Certaines des réactions valaient les meilleures pièces comiques du théâtre de Paris, sans nul doute !

Il était d’ailleurs occupé à jouer de ses longs cils auprès d’un jeune homme qui ne savait plus très bien ou se mettre lorsqu’il se fit percuter par un boulet de canon. Curieusement, ce sont surtout ses hanches et son torse qui prirent dans l’impact, ce qui était curieux. Sa forme était grande mais pas tant que cela.

- Désolée. Aussi désolée que vous qui ne pourriez sans doute pas m'indiquer l'auberge la plus proche...

Alors ça… C’était original comme approche. Mais surtout, c’était de l’anglais.
Le jeune homme se retourna prêt à répondre lorsque tout son corps se figea, les muscles tendus et le cœur douloureux. Une crinière de mèches si rousses qu’elles en paraissaient rouges s’envola près de lui dans une énième bourrasque, provoquant un soubresaut chez Samaël. Ces cheveux…
Un instant un espoir aussi sordide que traitre gonfla son cœur, avant que l’image de sa Gabrielle, désarticulée et ensanglantée dans la neige ne vienne traverser son organe d’un coup de poignard. Non, ça ne pouvait être elle.

Il reprit sa respiration tant bien que mal, le regard perdu et légèrement brillant, se forçant à se mouvoir à nouveau, à se sortir de cette torpeur. Il ne voulait pas revivre ça, pas encore.
Mais la jeune femme ne l’entendait manifestement pas de cette oreille car elle pensa finalement à lever les yeux vers lui, et l’incube se figea une seconde fois en moins de cinq minutes.
Putain de bordel qui était cette gamine envoyée à lui, et qui ressemblait tant à sa sœur ?!
Il inspira vivement et eut un instinctif mouvement de recul devant les grands yeux bleus qui le fixaient, alors que son cœur se serrait, les larmes menaçant d’envahir ses prunelles.

Non… Non, il n’en était pas question.
Et pourtant… Ce joli minois lui fit perdre tous ces moyens, et malgré les terribles souvenirs qu’il amenait avec lui, il ne put délaisser là, la jeune femme et s’en aller.
Il dut se racler la gorge à plusieurs reprise, passant une main dans ses cheveux dans un geste vain pour récupérer un minimum de contenance.

Vous êtes la première anglaise que je croise ici, répondit-il avec un accent parfait, trahissant sa natalité.

Une lueur d’espoir et de victoire illumina les magnifiques prunelles saphir et Samaël dut se faire violence pour ne pas détourner le regard. Bon sang… C’était une torture…
Il cligna des yeux et esquissa un sourire.

Je m’appelle Seth, enchanté. Je connais bien la ville, s’il vous faut quelque chose.

Il courrait tout droit dans un mur, il le savait. Il allait souffrir, il le savait.
C’était une connerie et il le savait tout autant. Mais il ne pourrait s’empêcher de grappiller le plus de temps possible avec cette enfant qui lui rappelait tant son petit chat disparu …



Dernière édition par Samaël Izyn le Ven 21 Fév - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Mer 12 Fév - 18:49
Et quoi ? Avait-elle un visage tellement drôle qu'elle mérite d'être dévisagée de la sorte ? L'homme qu'elle avait bousculé par mégarde tandis qu'elle tentait de déchiffrer comme elle pouvait les écriteaux du faubourg la regardait comme s'il venait d'être frappé par la foudre. Quoi, c'était si choquant que cela de voir une femme rousse dans le coin ? Elle était pourtant loin d'être la seule, une bande de gamines aux cheveux de feu s'amusaient non loin de là. À moins que ce ne soit sa tenue qui était effarante ; cela était déjà plus compréhensible, et très sincèrement, Willow s'en fichait royalement.

En fait, à ce moment précis, elle était l'opposée de cet homme qui la regardait toujours aussi stupéfait. Lui était plutôt séduisant, arborant de sombres cheveux et d'étincelants yeux bleus d'une nuance semblable à ceux de la fée. Et tandis qu'elle était vêtue d'une robe sombre quelque peu tâchée – c'était ça aussi de voyager de forêts en forêts – le jeune homme était facilement discernable dans la foule avec ses vêtements immaculés.

Elle continuait de le regarder – qu'y avait-il de mal à observer une belle personne comme lui ? - quant il esquissa un mouvement de recul. Willow haussa un sourcil. Hé bien, elle devait vraiment faire peur à voir. Soupirant, la jeune commençait à se détourner quand enfin, l'homme prit la parole. Et à sa grande surprise, il s'exprima en un anglais absolument parfait.

Willow se retourna une nouvelle fois vers l'homme, avec cette fois un sourire plus que radieux. Enfin une personne avec qui elle pouvait parler et se faire comprendre ! C'est que ça commençait à lui manquer, en Roumanie.

    - De même que vous êtes le premier qui parle anglais que je rencontre depuis mon arrivée dans ce pays ! C'est un réel soulagement que de pouvoir converser avec vous !


Le dénommé Seth, ainsi qu'il se présenta, finit par accrocher un sourire aussi séduisant que son entière personne sur son visage, quoique ses prunelles trahissaient encore un certain mal-être dont Willow ne savait pas sur quel compte le mettre.

    - Ravie de vous rencontrer, Seth. Mon nom est Willow. Je viens de faire un long voyage et vous me rendriez un très grand service si vous pouviez m'indiquer une auberge. J'ai beau analyser chaque pancarte depuis des heures, je n'arrive toujours pas à décrypter le moindre mot.


Si ce sympathique Seth accédait à sa requête, la fée le remercierait de deux façons ; la première de manière orale et la seconde... hé bien, vous pouvez la deviner facilement, non ?
Toujours avec un sourire sur son visage, Willow se rapprocha de Seth, les yeux toujours rivés dans les siens. Quel beau jeune homme, vraiment ! Il devait faire chavirer bien des cœurs.

    - Êtes-vous originaire de l'Angleterre ? Votre accent est bien trop parfait pour que vous l'ayez appris tardivement. Depuis combien de temps êtes-vous en Roumanie ?


Converser, discuter pour lutter un peu contre la solitude et mieux connaître ce charmant jeune homme afin de lui octroyer un beau cadeau en guise de remerciements...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Samaël Izyn

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Ven 21 Fév - 20:24





Le visage de la jeune femme rayonnait, faisant perdre tous ses moyens à l’incube qui n’était plus capable de formuler deux pensées cohérentes. L’air lumineux qui habitait les traits fins et presque enfantins de la dénommée Willow torturait le cœur de Samaël entre joie et douleur.
Pris entre le feu et la glace, il était seulement capable d’écouter la petite étincelle de vie qui s’adressait joyeusement à lui avec un grand sourire, sa voix chaleureuse chassant aisément les bourrasques de vent glacial qui parcouraient les rues.

Le jeune anglais cligna des yeux puis lui adressa un sourire amusé et hocha la tête, passant la main dans ses cheveux dans un geste légèrement nerveux. Il était incapable de réfléchir correctement sous les grands yeux bleus de la rouquine, mais par n’importe quel miracle, il réussit à faire une phrase entière et qui ait du sens.

Oui, bien sûr. Laissez-moi vous amener dans une très bonne auberge de ma connaissance. Vous pourrez vous y restaurer et y dormir autant de nuit qu’il vous plaira.

Il fit un petit geste de la main derrière son dos pour l’inviter à le suivre, sans pour autant la toucher, comme de peur qu’elle ne s’évanouisse, telle une illusion.
Il eut un léger sourire, se raidissant imperceptiblement alors qu’elle se rapprochait de lui en le questionnant, un frisson remontant sa nuque. Il ne savait même plus ce qu’il ressentait, il ne savait même plus ce qu’il était sensé dire ou faire. Il était complètement perdu.
Pour la première fois depuis très longtemps, quelqu’un avait fait tomber toutes ses barrières, et le jeune homme se sentait totalement démunis face à Willow dont les prunelles d’un bleu vif le fixait avec curiosité et un bonne humeur.

Oh, comme elle lui manquait son petit chat roux, cette petite tornade rebelle qui le défiait de son sourire canaille et de ses moues boudeuses. Il l’avait trouvée dans les rues de Londres alors qu’elle avait essayé de le voler, ou plus précisément, de chiper une des oranges de son panier qu’il ramenait du marché.
D’abord en colère, il avait fondu sous les grands yeux saphir de l’enfant et l’avait invité à manger avec lui, après lui avoir donné l’orange tant convoitée. Farouche et méfiante, elle avait refusé son offre et s’était enfuie à toute jambe, le fruit entre les mains. Cette petite fille avait hanté ses pensées toute la nuit et il était retourné au marché le lendemain, acheter des oranges dans les buts de la retrouver. Et il l’avait aperçue qui se faufilait dans la foule, aussi souple et agile qu’un chat, à la recherche d’une nouvelle proie. Il l’avait alors attrapée, et lui avait présenté une orange alors qu’elle essayait de le mordre pour s’échapper. Une vraie furie vêtue de haillon, du feu bleu dans les yeux.
C’était devenu un petit rituel, et elle avait un jour accepté qu’il lui cuisine un vrai repas.
Il avait réussi à l’apprivoiser de jours en jours, jusqu’à lui aménager un chambre dans son appartement, lui acheter des vêtements et commencer à l’instruire.

- Êtes-vous originaire de l'Angleterre ? Votre accent est bien trop parfait pour que vous l'ayez appris tardivement. Depuis combien de temps êtes-vous en Roumanie ?

La question le sortit de ses souvenirs nostalgiques et il cligna furieusement des yeux, tentant de reprendre pied dans une réalité qui ne cessait pourtant de lui échapper.
La jeune femme le regarda d’un air curieux et interrogatif et il lui sourit, passant une énième fois sa main dans ses cheveux en donnant une rapide explication tout en répondant à sa question au ton innocent.

Je vous prie de m’excuser si je vous parais étrange, mais vous ressemblez beaucoup à quelqu’un que j’ai perdu, et cela m’est très étrange de converser avec vous.

Il lui adressa un sourire très doux, teinté de mélancolie avant de prendre une ruelle sur leur droite et de continuer à son attention.

Mais oui, je suis né et j’habite en Angleterre. Je suis en Roumanie parce que je visite régulièrement un ami. La première fois que j’y ai mis les pieds c’était il y a deux ans maintenant, mais je n’y reste jamais beaucoup plus de quelques semaines.

Il tourna à nouveaux plusieurs fois dans les ruelles pavées, choisissant celles où ils ne subissaient pas les rafales de vents qui semblaient augmenter de puissance au fur et à mesure du temps. La nuit serait tempétueuse.

Et vous ? Que venez donc vous faire en Roumanie ?

Il ralentit puis s’arrêta devant un bâtiment, frôlant l’épaule de la jeune femme pour attirer son attention, puis il pointa l’insigne en bois qui balançait doucement dans les airs.

Vous voyez ces signes ? Cela signifie « càmin » qui veut dire « auberge ».

Il lui sourit, s’apprêta à entrer puis se stoppa finalement, se tournant vers la jeune femme pour la regarder un instant dans les yeux, se noyant dans les prunelles océaniques avant de secouer doucement la tête et de lancer :

Je n’ai rien à faire demain, si vous le souhaitez, je pourrais vous servir de guide.

Il lui adressa un nouveau sourire un peu hésitant, mais toujours très doux, incapable de se défaire de cette impression de converser avec sa petite sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 24 Fév - 20:16
Autant Willow était très à l'aise à présent qu'elle avait enfin rencontré une personne parlant anglais dans ce patelin roumain, autant son interlocuteur ne se défaisait pas de son air troublé ni de sa nervosité. Cela n'altéra pourtant en rien sa sympathie à l'égard de la rouquine. En effet, Seth proposa à la petite anglaise de l'accompagner à une auberge où elle pourrait se reposer, aussi la jeune femme ne se fit pas prier et suivit de bonne grâce l'homme aux cheveux d'ébène.

    - Parfait. Je vous suis !


Elle trouvait néanmoins étrange que l'homme ait un tel comportement. L'aurait-elle déjà croisé autrefois, l'aurait-il de ce fait reconnue ? C'était bien peu probable ; Willow se serait tout de suite souvenu d'avoir croisé un si bel homme !
Ils firent ainsi un petit bout de chemin en silence, luttant contre le vent qui se levait. La rouquine tenta de rabattre sa capuche, mais c'était peine perdue ; même son incroyable masse capillaire n'arrivait pas à retenir le capuchon sur sa tête. Puis la jeune femme, haussant légèrement la voix pour être certaine de se faire entendre par l'homme, lui posa une question qui sembla le faire immerger et le ramener à la réalité. Apparemment, elle l'avait sorti de ses profondes réflexions.
Mais elle apprit également la raison qui expliquait l'étrange comportement de Seth. La fée ouvrit de grands yeux étonnés.

    - Vraiment ? Je vois... de qui s'agissait-il, si ce n'est guère indiscret ?


Puis elle apprit que Seth était bel et bien originaire de l'Angleterre, y vivant même ! Cela ne le rendait que plus sympathique encore aux yeux de Willow.

    - Cela fait loin. Vous devez particulièrement apprécier cet ami pour vous déplacer autant. Enfin, je suppose.


À mesure qu'ils empruntaient des ruelles moins exposées au vent, Willow ressentait moins le froid et entendait bien mieux son guide, sans les violentes bourrasques. La jeune femme ramena plusieurs mèches de ses longs cheveux roux emmêlés sur le dessus de sa tête, libérant ainsi sa vision.

    - Je suis ici par simple curiosité. Je voyage beaucoup et je n'avais encore jamais mis les pieds en Roumanie.


« Finalement, je n'avais pas raté grand-chose » aurait-elle pu rajouter, mais ce dont elle se garda bien de faire. Et puis, au final, son séjour en contrée roumaine n'aura pas été si mauvais que cela.
Elle leva son regard saphir sur la pancarte que lui montrait Seth. Càmin, donc... Willow étudia attentivement les symboles dans le but de s'en souvenir ; nul doute qu'elle en éprouverait de nouveau le besoin dans des temps ultérieurs.

Se trouvant tous les deux sur le pas de la porte, Seth finit par se retourner, mais ce n'est qu'après un court silence qu'il proposa à la rouquine de lui tenir lieu de guide le lendemain. Willow haussa les sourcils, agréablement surprise. L'idée ne manquait pas de charme, et les remerciements n'en seraient que plus conséquents... plus agréables aussi, sans doute. Le sourire de la jeune femme se fit plus éclatant encore.

    - Voilà qui me plairait beaucoup, Seth. Je pourrais sans doute en apprendre davantage sur le roumain grâce à vous. Merci de m'avoir guidée jusqu'ici, pour commencer.


Une nouvelle bourrasque se leva, agitant violemment les vêtements de chacun d'eux. Il était largement temps de se mettre à l'abri.

    - Demain devant la porte à neuf heures, cela vous convient-il ? Il est plus que temps de rentrer... merci encore. Et j'espère que vos songes ne seront pas trop troublés cette nuit...


Après avoir lancé un dernier sourire plein de malice à Seth, Willow le salua et prit congé de lui. Une chance pour elle, l'aubergiste parlait anglais et elle n'eut donc aucun mal à se faire comprendre. La soirée et la nuit se déroulèrent bien pour elle ; elle dormit comme un ange alors que dehors, il tempêtait. Au matin cependant, le ciel avait retrouvé sa sérénité.

Se préparant et descendant les marches, croquant dans une pomme en guise de petit déjeuner, la jeune femme se demanda si Seth allait venir... on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Samaël Izyn

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 3 Mar - 17:45





Je…

Mais rien ne suivit. Il était incapable de répondre à la jeune femme qui le fixait de ses grands yeux bleus, attendant de savoir à qui elle ressemblait tant.

L’incube secoua la tête au souvenir de la veille. Heureusement pour lui, sa nationalité anglaise avait amené la rousse sur un autre sujet et la conversation avait continué. Jusqu’à l’amener ici aujourd’hui. Oh, il était persuadé qu’avec ce qu’il avait entrevu de Willow, elle lui reposerait la question, un jour ou l’autre. Et elle veillerait cette fois ci à ce qu’il lui réponde, il en était certain.
Samaël soupira doucement. Il déambulait sans but dans les rues humides de la ville sans trop savoir quoi faire. Il avait de l’avance, et avait très peu dormi (et pas seulement à cause de Marius d’ailleurs). Une odeur de pain chaud et de croissant vint chatouiller son nez et il bifurqua, traversant la chaussée encore brillante de la pluie qui était tombée toute la nuit. La tempête avait fait trembler les murs tant que le ciel avait été sombre, mais le jour avait apporté avec lui un soleil bienvenu et surtout très rare en Roumanie.

Les enfants et les femmes étaient de sortie, profitant de ces rayons dorés qui illuminaient et réchauffaient les tristes bâtiments gris, faisant briller les tuiles et les pavés des rues encore humides.
Il pénétra dans la boulangerie, attiré par la délicieuse odeur qui s’en dégageait, et choisit un paquet de viennoiserie avec gourmandise. L’horloge de l’église sonna neuf coups qui résonnèrent dans les rues.
Il était en retard.
Il sortit donc après un remerciement et allongea le pas en direction de l’auberge où il avait laissé Willow la veille, et arriva seulement quelques minutes après neuf heures. La demoiselle passait justement le pas de la porte, une pomme juteuse dans la main, ce qui attira un sourire à l’incube qui pointa le fruit d’un geste du menton.

C’est un peu votre drogue hein ?

Lui il changeait d’apparence, elle mangeait des pommes. Chacun ses hobbies n’est ce pas ?
Il eut un nouveau sourire et montra la ville derrière lui d’un mouvement de bras, englobant le ciel.

Vous avez de la chance ! On dénombre environ 48 jours de soleil par an ici.

Ils se mirent à marcher, se dirigeant gentiment vers l’artère principale, alors qu’il la laissait repérer le chemin, et qu’il lui donnait quelques indications sur les échoppes dont ils voyaient la vitrine.
Il ouvrit son sachet en papier et le tendit à la jeune femme, interrompant un instant sa tirade sur l’histoire de l’église qu’ils venaient d’atteindre.

Vous en voulez ?

Il la laissa choisir une viennoiserie puis en pris une a son tour, la grignotant alors qu’il observait le soleil matinal illuminer la façade de la vieille église. Puis il l’emmena en direction de l’artère principale. Tout de suite, ils se retrouvèrent dans un brouhaha de fond plutôt agréable qui rendait les alentours vivants, complétant l’action de l’astre solaire, chassant la tristesse habituelle qui habitait ces rues.
Un sourire éclatant vint se dessiner sur les lèvres roses de la jeune femme qui lui prit la main pour l’emmener au milieu de tout ce monde avec enthousiasme, passant d’échoppe en échoppe, lui demandant le nom de ceci et de cela, traduisant quelques prix et achetant divers objets dont la totale utilité lui échappait mais dont elle semblait percevoir une certaine valeur.

Il se prêta volontiers au jeu, emmené dans le tourbillon flamboyant qu’était Willow, les gens se retournant sur son passage avec une certaine admiration et un sourire attendri. La joie ne manquait jamais d’attirer l’attention.
Ils finirent par sortir du marché, avec, pour Samaël, une nette d’impression de sortir d’une machine à laver. Il secoua doucement la tête, passant sa main libre dans ses cheveux l’autre étant toujours dans celle de la jeune femme. Elle ne semblait pas vouloir –ou penser- le lâcher, et il n’y tenait pas non plus. Ces doigts fins entre les siens lui rappelait étrangement les fois où sa Gabrielle acceptait de jouer le jeu de l’enfant sage et daignait lui donner la main.

Bon, il fallait avouer que Willow devait avoir dans la vingtaine, et qu’outre son visage enfantin, ses grands yeux bleus et sa crinière de cheveux flamboyant, le reste de son corps ne prêtait à aucune confusion pour Samaël, ce qui aidait d’ailleurs ce dernier à garder la tête hors de l’eau malgré les souvenirs qui affluaient dans sa tête.
Il remarqua que la jeune femme l’observait, semblant attendre une réponse. Ses pommettes rougirent légèrement et il secoua à nouveau la tête accordant toute son attention à sa rousse compagne.

Excuse moi, tu peux répéter s’il te plait ?

Ils étaient passé à un tutoiement détendu et complice durant la balade –devrait-il dire course ?- effrénée dans le marché au bas de la rue. Cela sonnait d’ailleurs étrangement naturel entre eux, bien qu’ils se soient rencontrés la veille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Jeu 13 Mar - 0:31
Willow ne sut pas à qui elle ressemblait qui pouvait rendre ce jeune homme toute chose.
Tant pis, elle le saurait une prochaine fois.
Pour le moment, elle ne souhaitait que s'en aller dans les bras de Morphée pour oublier un peu ce pays de fer et de pluie, ce pays sans-magie.

Malgré la tempête qui gronda toute la nuit dehors, la fée dormit comme un ange, son esprit voyageant dans ses souvenirs de la forêt bretonne, anglo-saxonne, des danses endiablées sous la lune avec les farfadets.
Mais ce n'est ni la chaleur d'un feu de bois ni la pâle lueur de l'astre lunaire qui la réveilla ; c'est un air frais, et à sa plus grande surprise, un beau soleil éclairant le ciel et chassant les noirs nuages de la veille. Willow sourit ; enfin un peu de chaleur dans cette froide contrée, autant par son climat que par son âme.

Elle se prépara, remettant sa robe bleue, sa cape grise. Ses cheveux restèrent tels quels. À quoi bon ? Coiffés ou pas coiffés, ils avaient toujours la même tête. Puis passant son sac autour de ses épaules, elle en tira une belle pomme rouge, descendit les escaliers de l'auberge et sortit. Les rayons du soleil l'aveuglèrent un instant. Les yeux momentanément fermés pour s'accommoder à la lumière, elle croqua dans son fruit, quand une voix retentit devant elle.

    - Au moins, voilà une drogue qui est bonne pour la santé !


Elle salua Seth d'un sourire et d'un signe de tête, continuant à croquer sa pomme tout en écoutant le jeune homme. Son annonce lui fit ouvrir de grands yeux effarés : 48 jours de soleil sur 365 ? Dans quel enfer vivaient-ils donc ?

    - Hé bien, je suis ravie d'être tombé sur un jour de soleil. En espérant que la pluie ne revienne pas de sitôt... c'est désolant.


Et ainsi commença la visite guidée de cette ville roumaine. Naturellement, ils se mirent tous les deux en marche, le jeune homme se faisant un devoir de montrer les diverses pancartes et d'en expliquer le sens à la rouquine, laquelle retenait les informations du mieux possible. Leurs pas s'arrêtèrent devant une église, la jeune femme finissant son petit déjeuner fruité, écoutant toujours le discours de Seth, jusqu'à ce qu'il lui propose une pâtisserie.

    - Oh, merci ! Tenez, c'est pour vous.


Et elle lui tendit une de ses propres pommes, croquant ensuite avec gourmandise dans la viennoiserie sucrée. Ça faisait longtemps qu'elle n'en avait pas goûtée de si bonne.
Une fois au courant de l'histoire de l'église, ils retournèrent sur l'artère principal de la cité. Le temps avait passé et les rues s'étaient remplies. Rien à voir avec l'atmosphère morne et triste de la veille. Le soleil semblait avoir ranimé la flamme de la vie de la population. Le sourire de Willow n'en fut que plus large.
Son âme d'enfant refit ainsi surface. Insouciante, elle entraîna Seth partout avec elle, posant ses questions, souriant, riant, tourbillonnant. C'était amusant. Et la joie se ferait contagieuse. Les sourires fleurirent sur les visages des Roumains, aussi méfiants pouvaient-ils être face à une étrangère.

    - Alors dis-moi, quelle est la prochaine étape ?


Ils venaient juste de sortir du marché, respirant un peu mieux cette fois comme il y avait moins de monde. Joyeuse, Willow s'était tournée vers Seth, curieuse de voir où il pouvait encore l'emmener. Mais il semblait être un peu dans les nuages, et la fée éclata de rire.

    - Faisons une petite pause, va. On l'a bien mérité !


Et sur ce, elle se dirigea vers un poteau, posant sa main dessus et tourbillonnant jusqu'à se retrouver en face de Seth.

    - Merci pour cette visite, Seth. Comment pourrais-je te remercier ?


Elle se calma, son sourire passa d'enfantin à calme et plus mature. Elle se rapprocha du jeune homme.

    - Tu sais, j'ai omis de te dire quelque chose. Je suis une fée. Et je serais ravie de te remercier avec l'aide de ma magie. Qu'en penses-tu ?


Elle ne lui laissa pas le temps de répondre, posant son menton dans sa main, son coude dans son autre main, faisant semblant de réfléchir, un éclat de malice dans ses yeux.

    - Voyons, voyons... que pourrais-je t'accorder comme don, hm?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Samaël Izyn

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Dim 13 Avr - 12:01





Je…
Il la regarda tourbillonner autour du poteau avec un sourire à la fois amusé et attendri puis sursauta violemment à ses paroles, reculant d'un pas malgré lui.
L'incube cligna furieusement des yeux, cherchant quelque chose à dire, à expliquer. Il ne s'était jamais décidé quant au statut qu'il attribuait à ce pouvoir. Il ne savait toujours pas si ce dernier était une malédiction ou un don. Mais que ce soit l'un ou l'autre, il était hors de question qu'on use de nouveau de magie sur lui. Hors. De. Question.

Euh. Je.. Euh.

Oh bravo Samaël ! Tu fais preuve d'une intelligence et d'une répartie remarquable. Tu comptes attendre qu'elle lance un quelconque don sur ta personne avant de dire quelque chose qui pourrait te sortir de là ?!
Le jeune anglais secoua la tête en passant à nouveau une main dans ses cheveux et adressa un sourire maladroit à la jeune femme.

Non, non, s'il te plait. Ce n'est pas la peine. Je ne désire aucun don, vraiment.

Ses doigts serrant quelques mèches noires, il resta là à observer la fée rousse qui ne semblait pas l'avoir entendu et qui continuait manifestement de réfléchir ardemment.
Ô malheur. Pourquoi fallait-il toujours que ça tombe sur LUI ?!

Soupirant profondément, l'arrête du nez coincée entre son pouce et son index, Samaël réfléchit à toute vitesse, ou tout du moins le plus rapidement possible puis fit son choix. De toute manière, c'était soit cela, soit risquer un nouveau don qui ne ferait que lui compliquer la vie encore plus. Et ces derniers temps, c'était largement assez compliqué comme ça !

Mh. Willow.

Pas de réaction.
Il claqua de la langue agacé, et fit claquer ses doigts devant le visage de la fée rousse pour attirer son attention.

Willow ?!

Elle sembla le voir à nouveau et il lui adressa un léger sourire en croisant ses grands yeux bleu et irrésistibles. Puis il secoua doucement la tête afin de ne pas se noyer dedans et perdre le fil de ses pensées.

Mh. J'ai déjà un don très... prenant. Si je pouvais éviter d'en avoir un nouveau à gérer, je te serais infiniment reconnaissant.

Et enfin, comme par miracle, une idée lui vint enfin en tête.
Pas de miracle en réalité, juste son esprit enfantin qui avait déjà pensé à cela une fois ou deux mais qu'il n'avait jamais eu l'occasion de mettre en place. Un sourire malicieux et mutin éclaira le minois du jeune homme et il observa le visage de la fée.

Cependant, si tu veux me remercier et t'amuser, j'ai peut être quelque chose pour toi ...

S'il arrivait à dériver l'esprit bouillonnant et terriblement taquin de la jeune femme sur autre chose, susceptible de l'amuser, il avait peut être une chance de s'en sortir indemne.
Peut être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 21 Avr - 21:26
Willow souriait de toutes ses dents, tournoyant autour du poteau, un rire joyeux sortant de sa gorge. Ses yeux se plissèrent davantage de plaisir en voyant le changement total d'expression de Seth, passant de l'attendrissement à la plus violente surprise. S'il s'était attendu à ça !
Mais la rouquine était une jeune femme imprévisible.
Il était tellement étonné que seuls des sons monosyllabiques sortirent de sa bouche. Il lui fallut un petit moment pour reprendre contenance et prononcer enfin une phrase qui ait du sens.
Une phrase qui fit grandir encore davantage l'hilarité de la fée celtique.

    - Oh, voyons. Je souhaite seulement te remercier Seth ! Ne refuse pas ma générosité...


Elle glissa ses doigts sur le cylindre de pierre, descendant du piédestal pour se rapprocher du craintif et séduisant jeune homme. Elle penchait la tête sur le côté, pensive. Quel don pouvait-elle bien lui accorder ? La beauté ? Il l'avait déjà, et en quantité bien suffisante. Cela lui ferait-il du mal si elle lui en retirait un peu... ?
Non, non, Willow. On a dit générosité. Alors quoi ? Une chance incroyable ? Oh, pourquoi pas ! D'autant plus que la Fortune était vraiment, vraiment capricieuse... et la veine pouvait se manifester de toutes les façons possibles, bonnes ou mauvaises...

Et tandis qu'elle imaginait toutes les choses, bonnes ou mauvaises, qui pouvaient tomber sur cette si jolie tête brune, la jeune femme se désintéressait totalement de ce que pouvait dire Seth. Il fallut qu'il claque des doigts devant elle pour ramener son attention à la réalité. Quand cela fut fait, Willow donna une légère tape sur le dos de la main de Seth, pour qu'elle ne reste pas dans son champ de vision. Elle haussa un sourcil à l'entente de son aveu.

    - Ah vraiment ? Et quel est donc ce don que tu possèdes déjà, dis-moi ?


Si sa curiosité était satisfaite, peut-être reverrait-elle son jugement... mains sur les hanches, elle attendit les explications de son nouvel ami. Ami qui piqua une nouvelle fois sa curiosité, quand il lui proposa une alternative pour le remerciement et en plus de cela, l'amusement... d'ailleurs, le visage de Seth avait pris cette fois-ci un air malicieux qui apparaissait le plus souvent sur le minois de Willow. Le sourire de cette dernière s'agrandit.

    - Je t'écoute Seth. J'espère que ta proposition pourra tenir ses promesses... J'ai très envie de m'amuser...


Elle s'approcha davantage de lui, position plus encline pour raconter des secrets, ses yeux bleus ancrés dans ceux du jeune homme. Dangereuse curiosité qui animait la rouquine... Seth avait intérêt à lui proposer une passionnante façon de le remercier!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Samaël Izyn

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 28 Avr - 10:46





- Ah vraiment ? Et quel est donc ce don que tu possèdes déjà, dis-moi ?

L'incube grimaça et se passa la main dans les cheveux. De toute manière il était trop tard pour faire marche arrière. Et c'était soi ça, soit risquer de finir avec un autre don à gérer. Et vu la malice qui régnait continuellement dans les sublimes yeux bleus de Willow, il ne voulait surtout PAS risquer ça.
Il soupira puis hocha la tête.

Je te montrerais, mais pas en pleine rue.

Il était fichu. Mis K.O par une chevelure de feux, un adorable minois et deux grands yeux saphirs. Seigneur qu'il était faible.

Le sourire à la fois enfantin et carnassier qui s'épanouit sur le visage de la jeune femme à sa proposition lui tira un petit frisson d'appréhension. Bien qu'elle puisse avoir l'air inoffensif et mignonne, le fait même qu'elle soit une fée avant tendance à l'inquiéter un peu. Et pas sans raison.

- Je t'écoute Seth. J'espère que ta proposition pourra tenir ses promesses... J'ai très envie de m'amuser...

La tension dans ses épaules se relâcha quelques peu, mais il grimaça à nouveau. La rouquine laissait entendre que si ce n'était pas assez, il écoperait d'un don, quoiqu'il fasse pour l'en empêcher. Diantre, il n'aurait jamais du s'arrêter pour l'aider. Même si elle lui était littéralement rentré dedans la veille.
Samaël hocha à nouveau la tête et saisit la main de la jeune femme.

Rentrons à l'auberge. Je te montre mon don, et je t'explique la situation. Sinon, tu ne verras aucun intérêt à ce que je vais te proposer.

La fée eut une moue boudeuse, et l'incube craignit un instant qu'elle ne refuse, mais elle sembla accepter de repousser un peu sa curiosité et se laissa mener.
Il décida quand même de finir la visite, finissant de remonter l'allée commerçante pour arriver en haut d'une petite colline. Il passa derrière un bâtiment puis s'aida de plusieurs caisses et prises sur le mur pour monter sur le toit plat de la bâtisse.
Il aida Willow sur la dernière partie de l'escalade, plus ardue du fait de sa robe, et étendit ses bras en tournant sur lui même, lui désignant les alentours.
En effet, d'ici, ils pouvaient apercevoir la quasi totalité de la ville, les différents quartiers et même le palais de la Reine Roscat, se dressant de toute sa froideur et sa grandeur, de même que l'Asile, un peu en dérobé.

Et voilà ! Le clou du spectacle !

Il laissa le temps à sa compagne d'observer et de poser des questions, et il lui expliqua lui même quelques petites choses avant de prendre le chemin du retour.
Il demandèrent à se faire livrer le repas dans la chambre, et ils montèrent dans la petite chambre que la jeune femme avait réservé la veille. Une fois le ragout arrivé, et rapidement engloutit -la visite leur avait donné une faim de loup-, la fée le regarda d'un air impérieux.
Il comprit rapidement qu'il n'aurait aucun échappatoire cette fois ci.

Aussi se leva-t-il pour lui faire face, puis son apparence ondula comme s'il se tenait derrière la surface d'un lac, avant que n'apparaisse une jeune femme rousse, avec de grands yeux bleus et une robe un peu fatiguée par les voyages.
Un sourire malicieux s'épanouit sur les jolies lèvres roses alors que l'adorable minois se fronçait dans une moue taquine, aussi vraie et authentique que la vraie, qui se tenait toujours assise au sol derrière son assiette vide.

Voilà mon don.

Même la voix, féminine et douce aux accents mutins, était absolument identique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 19 Mai - 21:56
Rieuse, Willow fixait Seth d'un air malicieux et curieux. Elle haussa légèrement les sourcils en entendant la condition du jeune homme. Pas en pleine rue, hein ? De quel don s'agissait-il, lui permettait-il de lui faire pousser des ailes dans le dos ou des antennes sur la tête ? Enfin, elle consentait à faire preuve d'un peu de patience et d'attendre qu'ils aient rejoint un endroit plus tranquille que la grande rue. Et sa promesse d'une toute autre activité amusante la rendait encore plus impatiente. Il avait intérêt à ne pas la décevoir... quoiqu'elle pourrait être magnanime aussi. Cela dépendrait de ce qui adviendrait. Elle le laissa prendre sa main pour la guider de nouveau dans les rues de la ville roumaine.

Toutefois, avant de rentrer à l'auberge, ils firent un dernier tour de la cité, arrivant très vite à son point culminant. Ils dominaient la ville, avait vu sur quasiment tous les bâtiments. Mais même à cette hauteur, ils paraissaient abominablement tristes. Quel pays ! Quelle ville ! Willow ne les aimait vraiment pas du tout, ni l'un, ni l'autre. Elle posa néanmoins des questions, sur ce bâtiment, là-bas, caché entres quelques arbres à la triste mine. Elle pensait à ses verts fourrés anglais ; ils lui manquaient. Elle ne serait pas mécontente de quitter cette contrée.

En attendant, leur escapade avait attisé leur appétit à tous les deux ; et ce n'est qu'après être rentrés à l'auberge et avoir mangé tranquillement dans la petite pièce du deuxième étage que Willow se rappela que Seth lui devait deux choses. Le jeune homme dut sentir son regard lourd posé sur lui, plein d'attente, exigence silencieuse, et il le comprit très bien. Se redressant, la rouquine vit sa silhouette devenir comme flou, changeant de taille, de couleur, de corpulence... et à la grande surprise de la fée, elle se retrouva devant sa propre image. Seth lui avait pris son apparence ; voilà donc en quoi consistait son don.
Un pouvoir très intéressant.

Les sourcils levés, elle l'écouta parler, de la même voix claire et malicieuse que celle qu'elle possédait. Il s'agissait véritablement de son double, de son clone. Willow posa son assiette et se redressa, tournant avec curiosité autour de lui... enfin, d'elle... enfin, vous avez compris.

    - Voilà qui est époustouflant ! Ton don est très intéressant, Seth... très utile également, j'imagine. Willow fronça le nez, taquine, le regardant comme s'il était un miroir. Hm... je suis une bien jolie fille, en tout cas.


Tout en riant, elle l'amena à s'asseoir auprès d'elle. Mais dans ses yeux dansait une autre flamme que celle de l'amusement ; il y avait encore une pointe de curiosité qui ne demandait qu'à être assouvie, dans les plus brefs délais.

    - Bien ! Je ne t'accorderais pas d'autre don... l'actuel me plaît assez. Maintenant, explique-moi de quelle manière ton idée pourra m'amuser !


Une idée qui avait intérêt d'être captivante... Seth échappait à un cadeau de la fée, son alternative se devait d'être à la hauteur !
Revenir en haut Aller en bas
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   Lun 25 Aoû - 14:48
L'incube et le feu-follet, voilà un duo qui aurait pu mener grand tapage en Roumanie. Mais les rumeurs couraient vite en ce pays, surtout quand la magie y était associée. Willow n'était pas passée inaperçue, lors de ses escapades. Déjà grondait la rumeur qu'une sorcière étrangère était en ville. Il fallut peu de temps aux téméraires Roumains pour remonter la piste, et trouver où se terrait la sorcière. Faisant fi de toute civilité, les villageois défoncèrent la porte de la chambrée, hurlant à la cantonade : « Sorcière ! Attrapons-la ! » Heureusement pour Willow, elle ne manquait pas de ressources. La fée sauta par la fenêtre, fuyant ses poursuivants. Regretta-t-elle, un peu, de quitter la scène sans son partenaire du jour ? Seule elle le sait.

RP Clos


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Avril 002] Et si on jouait à un jeu ? ♥ [Samaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Roumanie-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat