Partagez | 
 

 Année 0001 - Farce et Attrape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Année 0001 - Farce et Attrape    Jeu 17 Avr - 3:05
Nassim avait connu de nombreuses villes durant ses pérégrinations, certaines plus pauvres que d'autres, certaines plus immenses et plus vivantes, aucune cependant dont il n'avait réellement retenu le nom.

Et sans doute aucune qui fut aussi agitée et tourmentée que la grande cité anglaise qu'il quittait présentement. S'extirpant tout juste du chaos de ce qui ressemblait à une guerre civile -du moins à une guerre tout court pour ce qu'il en avait compris- le vagabond épousseta ses habits tout couverts de suie. Il fallait dire qu'un pillage raté dans une boulangerie barricadée lui avait valu d'offrir au propriétaire le pouvoir de donner vie à ses créations.
S'en était suivie une bataille dantesque impliquant une armée de bonshommes de pain d'épice et la destruction de l'établissement. Nassim avait du filer promptement avec pour seul butin un sachet de croissants vite dévorés.

Et il suivait maintenant un sentier qui devait le mener dans des contrées plus vertes et plus aérées, loin de tout ça et loin de cette folie qui était peut-être un peu trop, même pour lui.

En chemin, le vagabond d'Arabie croisa ce qui ressemblait à une famille de braves fermiers, un vieux couple accompagné de leurs grands gaillards de fils qui menaient sur la route une carriole pleine du fruit de leur dur labeur et tirée par une vieille mule fatiguée.

Décidant de les aborder de la plus aimable des manières, Nassim alla les prévenir des dangers encourus s'ils continuaient leur chemin vers la ville :


"_Pas un pas de plus mes braves ! La ville que vous voyez derrière moi est en proie à un effroyable conflit, j'en sors tout juste et je ne saurais vous expliquer par quel miracle j'en suis indemne.
_C'est ainsi depuis la guerre des Deux Roses étranger, rétorqua le patriarche. Les villes ne sont plus sûres, mais nous devons tout de même nous y rendre pour vendre nos produits.
_Nous ne nous inquiétons pas trop, ajouta la vieille dame chevrotante, les escarmouches sont encore rares dans les grand'rue et tant que nos fils seront là pour nous défendre nous ne craignons rien."

Les fils en question étaient au nombre de trois, armés de fourche, hache et autres outils de ferme. Et surtout, ils avaient l'air prêt à faire ce qu'il fallait pour défendre leur famille et leurs biens, quitte à ce que leurs mains en ressortent salies. A l'air méfiant qu'ils lui adressaient, le vagabond leur retourna un grand sourire et un grand salut de la main.

"_Quelle plus belle assurance que celle de pouvoir compter sur une famille ! Moi qui suis orphelin d'aussi loin que je puisse m'en rappeler je ne peux que vous envier. Ainsi donc, vous ne craignez pas les dangers de la guerre vers laquelle vous vous apprêtez à plonger ?
_Tant que nous restons ensembles, nous sommes confiants que rien ne peut nous arriver, assura le vieil homme qui s'apprêtait à congédier le vagabond et à reprendre sa route.
_Voilà qui est bien parlé, l'ami ! lança Nassim avec enthousiasme. Et puisque vous m'êtes sympathiques laissez moi vous montrer à travers cette lampe de grand pouvoir, à quel point vous avez raison !"

Brandissant son objet fétiche aux yeux de tous, l'oriental les regarda couver la lampe d'un air interloqué. A leurs yeux de fermiers, l'objet était bien beau et d'une forme bien peu commune, le fait qu'il soit magique était donc tout a fait plausible.

"Je vous invite maintenant messieurs, et ma dame, à toucher cet objet magique afin de découvrir sous quels merveilleux hospices votre famille marchera dès à présent. Allez y, posez la main dessus et laissez son pouvoir vous transporter."

Tendant humblement la lampe, à bout de bras vers ses interlocuteurs, Nassim attendit que chacun d'eux posent les doigts dessus avant de fermer les yeux et de déclamer :

"Par le pouvoir de la lampe magique, faites que cette famille soudée par les liens les plus sincères échappent aux maux de ce monde tant qu'elle reste unie. Faites que tant qu'ils restent et marchent ensembles, ils deviennent intouchables !"

Il n'y eut ni bourrasque, ni éclair pour magnifier la mise en scène du vagabond. Cependant, sitôt qu'il se tût, les deux vieillards assis sur la carriole tombèrent littéralement à travers elle pour se retrouver au sol, dans un cri de surprise. Dans le même temps, les armes de fortune tombèrent des mains de leurs fils qui ne tenaient entre leurs poings plus que du vide.
Sous l’œil amusé de Nassim, les parents tentèrent de se relever et de s'écarter du moyen de transport dans lequel ils s'étaient à moitié fondus. Furibond, un des fils -à défaut de comprendre ce qui arrivait- voulut se saisir de Nassim qui lui passa au travers pour prendre place d'un leste bond sur la carriole.


"Vous n'aurez plus besoin de ceci maintenant, déclara-t-il en saisissant les rênes de la mule pour manœuvrer la carriole pleine de provisions sur le chemin qu'il avait choisi. Et n'oubliez pas, restez unis !"

Fouettant durement la mule pour lui faire presser le pas, Nassim fila avec son butin au travers de ses victimes intangibles qui cherchaient en vain à s'interposer. Riant aux éclats pour couvrir leurs cris de protestations et de colère, il fila sur la route jusqu'à les semer, jetant par dessus bord une caisse de céréales qui devrait les occuper un moment. Le temps qu'ils comprennent l'obscure façon dont fonctionnait le don que leur avait prodigué Nassim.

Après ce méfait des plus amusants, le vagabond s'affala confortablement sur son véhicule qui avançait maintenant au pas et tendit un bras démesurément long vers un tonneau de pommes. Il y piocha un fruit bien rouge qu'il croqua avec délice. Voilà qui rattrapait à merveille une journée qui n'avait pas si bien commencée.
Vanné par toute cette magie si généreusement distribuée, le vagabond laissa à sa mule le soin de le guider à travers les chemins et s'apprêta à piquer un somme, son fruit entamé posé sur le ventre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Sam 26 Avr - 16:22

Les yeux fermés, Willow souffla doucement, ses longs cheveux bouclés dansant doucement avec la brise. Elle s'était installée sur une haute branche d'un saule pleureur, et sentait les rayons du soleil réchauffer sa peau là où ils l'atteignaient. Elle se laissait bercer par le murmure d'un ruisseau non loin de là, un son tranquille et apaisant qui éloignait de son esprit les fantômes de la dispute. Maudit Linden...

    - Willow ? Willoooow !


La fée entrouvrit un œil. Un peu plus et elle se serait endormie, dans la sérénité et la quiétude de la forêt, à l'abri en haut de son arbre. Un deuxième soupir franchit ses lèvres. Pour une fois qu'elle aimait être tranquille, on venait la déranger.
L'inverse arrivait très souvent, cela dit.
C'était ça, le karma ?

    - Mousse, laisse-moi...


Elle referma les yeux, s'adossa de nouveau au tronc solide. Mais ce calme revenu ne dura pas longtemps... un effleurement sur sa joue, un bruissement de feuilles, un poids, très léger pourtant, sur son ventre. Willow ouvrit un seul œil cette fois, contemplant la petite créature qui l'avait retrouvée entre les branches tombantes du saule, le refuge naturel de la rouquine.

    - Tu étais là. Évidemment. Tu viens toujours ici, quand ça ne va pas. Encore une dispute ?


Un froncement de sourcil. Mousse connaissait bien Willow. Un peu trop bien.

    - Je viens ici quand cela me plaît, pas seulement en cas de crise. Et puis Linden n'est qu'un idiot, mais ce n'est pas une nouveauté. La discussion devient de plus en plus difficile avec lui.


Willow soupira, voulut s'abandonner encore un peu à la sérénité. Elle avait voulu oublier un temps l'existence de Linden et voilà que le petit esprit vert le lui rappelait. Et décidément, Mousse-Mousse (comme elle l'appelait affectueusement à son habitude et pour le plus grand agacement de la créature) devait s'être juré de ne pas la laisser tranquille.

    - Et tu comptes rester là longtemps ? Il y a pourtant de quoi te changer les idées autrement qu'en te morfondant ici !
    - Je me morfonds pas... et si tu veux aller embêter l'Ancien, vas-y sans moi. J'ai déjà prévu de lui jouer un autre tour, fit-elle en étirant un léger sourire de malice.
    - Non, ça n'a rien à voir. Il y a un intrus dans la forêt !


La rouquine se redressa. Voilà qui était autrement plus intéressant ! Attrapant Mousse pour le déposer sur son épaule, la jeune femme s'activa pour descendre de l'arbre, la petite créature accrochée à ses cheveux de feu.

    - Tu l'as localisé ?
    - Il est au Sud de Dean, sur le chemin longeant la rivière.
    - Parfait... allons-y.


L’œil brillant de malice et le sourire revenu sur son visage, Willow fendit les bois accompagnée de Mousse. Elle était aussi à l'aise qu'un chamois sur les roches escarpées d'un flanc de montagne, zigzagant entre les branches, sautant par dessus les buissons, contournant les troncs. Elle ne s'arrêta que quand elle commença à percevoir le bruit d'une charrette avançant lentement sur le sentier. Les deux habitants de la forêt la suivirent de loin, notant la présence d'un seul passager, profondément endormi qui plus est.

    - Hé bien... ce n'est pas le genre de voyageur perdu que l'on voit souvent...


Ses vêtements étaient loin d'être anglais, se rapprochant bien davantage de la mode orientale. Et le teint qu'il arborait, d'une légère couleur cannelle, lui rappelait celui d'un petit garçon aux yeux clairs, qu'il y avait longtemps qu'elle n'avait plus vu.
Mais cela importait peu. Willow chassa ce souvenir fugitif de son esprit, se rapprocha de la charrette lourdement chargée, arrêtant la mule et l'empêchant de se rebiffer en lui flattant l'encolure. Cela ressemblait davantage à un transport de marchandises prêtes à être vendues. Mais le chemin de la ville était de l'autre côté... et le « propriétaire » de tout cela détonnait fortement.

    - Je crois que l'on peut douter de l'honnêteté de notre invité, Mousse...


Elle plongea sa main dans l'escarcelle large qui pendait à sa ceinture, en sortit un petit carnet dont elle parcourut rapidement les pages. Elle avait déjà employé cette farce, aussi devait-elle avoir gardé le dessin... elle le trouva, et fit courir ses doigts le longs des traits de charbons. Sortirent aussitôt du papier de longues lianes solides dont les premières extrémités s'enroulèrent autour des bras de l'homme, les deuxièmes s'accrochant aux plus hautes branches de l'arbre le plus proche. L'intrus vola au dessus de la charrette, suspendu dans les airs. Voilà qui promettait un sacré réveil.

    - Willow, attrape !


La rouquine se tourna et attrapa le projectile que lui lançait Mousse-Mousse. Une belle pomme rouge et mûre. Le regard de la jeune femme s'emplit de gourmandise et c'est avec un grand sourire qu'elle croqua dans le fruit, se tournant ensuite vers l'Arabe. Elle remarqua une pomme croquée à ses pieds, la prit dans sa main et la fourra dans la bouche de l'homme qui commençait à se réveiller.

    - Ce serait bête de gâcher un si beau fruit ! Finis donc de le manger ! Chantonna le Feu-Follet tout en lançant des regards moqueurs au prisonnier.


Que ferait-elle de lui ensuite ? Elle trouverait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Mar 29 Avr - 2:31
Plongé dans une sieste réparatrice, Nassim accueillait avec un sourire endormi le vent frais si agréablement différent de l'aridité de ses terres natales. Apaisé, serein, il ne prit pas garde à l'arrêt que venait de marquer la carriole et encore moins à la cause de cet arrêt. Car l'homme d'Arabie rêvait.
Il rêvait qu'il volait au dessus des dunes, au dessus des palais, rêvait qu'il ne faisait plus qu'un avec un vent qu'aucun obstacle ne stoppait, trouvant refuge au creux des nuages lorsque l'ardeur du soleil le lassait.
C'était chez Nassim un rêve récurrent et qui lui apparaissait si réel qu'il le voyait comme le souvenir d'une vie passée.

Cette fois cependant, la réalité s'accorda au songe lorsque des liens enchantés vinrent soulever le vagabond du sol et le porter contre un arbre, le retenant par les poignets, les jambes ballantes au dessus du sol.

Fronçant les sourcils lorsqu'une feuille solitaire tomba d'une branche pour lui chatouiller le nez, Nassim se réveilla, nota ses entraves avec un plissement du front puis découvrit avec un air ravi la jeune femme devant lui : une imposante crinière aux boucles flamboyantes aurait suffi à résumer sa description tant cette particularité était remarquable chez elle, mais la demoiselle avait aussi de grands yeux d'azur pétillants de malice, des lèvres gourmandes se refermant sur une pomme juteuse et le petit air dansant d'une flamme sous le vent.

"Et bien, voici ce qu'on appelle littéralement une beauté saisiss-"
commença le vagabond d'un ton charmeur avant que la jolie rousse ne lui fourre une pomme dans la bouche, l'invitant à finir son fruit.

La bouche pleine, Nassim ne put exprimer son sourire espiègle que par un plissement d'yeux rieur avant d'avancer, puis d'allonger le cou jusqu'à ce que la pomme coincée entre ses dents ne viennent flirter avec les lèvres de la jeune femme. Gratifiant cette dernière d'un clin d’œil lorsqu'elle se décida à croquer dedans, il arracha lui-même un morceau de fruit entre ses dents, et le mâchonna tout en ramenant sa tête entre ses épaules.

Lorsqu'il eut fini sa bouchée, il parla avec un fin sourire :


"Mais je serais aussi bien impoli de ne pas partager mon repas avec une consœur de magie. Et je serais idiot de refuser une invitation à... Rester prisonnier de liens magiques... Surtout lorsqu'elle vient d'une dame si particulièrement gâtée par la Nature."

Nassim tira légèrement sur ses liens, plus pour rappeler leur présence que pour s'en défaire, avant d'adresser un sourire charmeur à celle qui l'avait capturé. Son regard tomba ensuite sur le petit esprit de la forêt, et le vagabond afficha aussitôt une mine désolée.

"Votre petit perroquet savant ne semble pour sa part pas avoir eu autant de chance... Il manque cruellement de plumes, de couleurs, et je suis heureux qu'il ait eu la décence d'improviser un petit masque pour sa face rabougrie."

Retenant avec peine son hilarité, le garçon d'Arabie se balançait au bout de ses liens au rythme de ses fous rires. Lorsqu'il réussit à reprendre son sérieux, il planta à nouveau son regard dans celui de la rousse avant de s'adresser à elle d'un ton de marchand :

"Mais j'ai pour habitude d'offrir un souhait à ceux qui sont suffisamment habiles pour m'attraper. Et je m'inclinerais bien bas si je le pouvais car je suis resté totalement et littéralement inconscient de ma capture. Félicitations, demoiselle votre esprit est aussi affûté que vos charmes sont éclatants. Maintenant si vous le permettez, et si nous voyions ce que la magie de la lampe peut faire pour votre difforme petit ami ?"

Ondulant son corps suspendu dans le vide, Nassim fit sauter d'un repli de son vêtement la lampe à huile qui tinta au bout de sa chaîne et commença à se balancer contre le mollet de son propriétaire.
D'un signe de tête amical et avec un sourire malin, le vagabond invita la dame à prendre sa décision.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Mer 21 Mai - 20:50

Quand l'homme commença à se réveiller, Willow ne lui laissa guère le loisir de finir sa phrase, enfouissant dans sa bouche le fruit qu'il avait commencé à croquer. Elle-même savourait une autre pomme, souriant de satisfaction et de malice à la contemplation de ce prisonnier imprévu. Qu'est-ce qu'un homme d'Arabie pouvait bien venir faire dans ce pays de verdure, si loin des déserts égyptiens, libyens ou perses ? Hé bien, elle assouvirait sa curiosité une fois qu'il aurait terminé son fruit !

Mais la jeune femme, de même que son compagnon magique, n'étaient pas au bout de leurs surprises. Loin de s'offusquer du geste de la fée, l'intrus... étira littéralement son cou, qui atteignit une longueur inconcevable. Ses mouvements n'étaient pas sans rappeler les ondulations d'un serpent. Étrange spectacle, mais qui ravit néanmoins la jeune femme. Son prisonnier n'était pas un simple humain, ou alors, c'en était un qui possédait un don bien facétieux et utile. Tenant toujours le fruit dans sa bouche, puisque Willow l'y avait placé, il approcha sa tête et posa l'autre face de la pomme sur la bouche de la rouquine, qui ne put néanmoins contenir un geste de recul, sous la surprise. Un clin d’œil amusé l'invita à croquer à son tour dans la chair juteuse, ce qu'elle fit sans se faire davantage prier. La gourmandise la perdrait, un jour...

La rousse attrapa le fruit que lâcha l'homme qui, une fois sa bouchée terminée, reprit la parole. Hé bien, quel beau parleur. Willow échangea un regard amusé avec Mousse. Autant les propos et les mimiques de l'Arabe envers Willow étaient charmeurs, voire même séducteurs, son discours changea du tout au tout quand il remarqua enfin la présence de Mousse. Si celui-ci s'indigna de ces propos, la fée quant à elle, partit d'un grand éclat de rire.

    - Insolent !! Tu vas voir ce que tu...
    - Mousse, allons ! Hahaha ! Notre invité ne manque pas d'humour !


La jeune femme laissa libre cours à son hilarité, tant à cause des paroles de l'Arabe que de la réaction furieuse de son petit camarade de bois et de feuille. Celui-ci fulminait sur l'épaule de Willow. Il lui semblait bien dommage de ne pas avoir sur lui son instrument de musique pour jeter un sort à ce véritable goujat !

Mais une fois le rire passé, Willow planta de nouveau ses pupilles de saphir dans les yeux de l'Arabe, lequel avait repris son discours, tel un marchand vendant ses produits. Ou dans ce cas présent, les dons magiques que pouvait conférer la lampe qu'il fit bien vite sauter des plis de ses vêtements. Étrange objet que voilà. La jeune femme dodelina de la tête, le sourire toujours accroché à ses lèvres.

    - Tu es doté d'une bien grande générosité ! Et tu sais user des mots flatteurs. Tu me sembles bien futé également, et tu comprendras très certainement pourquoi je refuse de recourir à la magie de ta lampe.


La jeune femme s'approcha, d'une démarche féline, pour taquiner du doigt le nez de l'intrus. La blancheur de sa peau tranchait nettement sur le teint hâlé de l'homme d'Arabie.

    - Toi et moi savons bien le prix d'un don. Il ne peut pas être que bénéfices. Et je n'aimerais pas qu'il arrive malheur à Mousse si d'aventure ta lampe lui accordait ce qu'il souhaite. Qu'en penses-tu mon ami ?
    - Je ne suis pas né de la dernière graine...
    - C'est ce qu'il me semblait. Tu nous en voies véritablement navrés, cher inconnu, mais ta magie ne pourra aider ma petite dryade. En revanche, je dispose moi-même d'un souhait, mais il sera inutile de recourir à ta magie pour le satisfaire... quel est ton nom, homme du désert ?


Charmeuse, la jeune femme fit courir ses doigts sur la joue du jeune homme, tout en croquant une nouvelle fois dans sa pomme, un feu de joie dansant dans ses prunelles. Finalement, elle allait peut-être le garder encore un peu prisonnier de ces lianes... c'était amusant de le voir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Ven 23 Mai - 2:31
A première vue, la demoiselle était bien réceptive aux paroles de Nassim et en tout cas, elle n'avait refusé ni sa proximité, ni sa pomme ! Le petit feuillu par contre, n'appréciait pas vraiment les moqueries du vagabond et s'avérait un peu plus vindicatif, hargneux même. Heureusement, la jolie rousse était là pour le tempérer. Nassim n'avait aucune idée du pouvoir que pourrait libérer le petit esprit, il ne faisait que supposer qu'il était à la mesure de son apparence modeste.

En proposant un souhait, le djinn ne s'attendait pas vraiment à ce que ses interlocuteurs acceptent aussitôt, étant eux-mêmes dotés de magie. Mais ça ne coûtait rien de demander, et il pourrait ainsi savoir à quel point ils s'y entendaient tous deux dans ce domaine.

L'air éternellement rieur, la jeune femme retourna quelques compliments à Nassim avant de lui chatouiller du doigt le bout du nez. Louchant sur elle, il ne retint pas un sourire de contentement. Amusante, séduisante, sa peau comparée à la sienne était d'une blancheur qui lui rappelait les nuages et ses yeux étaient aussi clair que le ciel. Avec son sourire charmant, elle était d'une compagnie très agréable et Nassim n'était pas contre en profiter plus longtemps.

Son discours sur l'usage de la magie n'était pas inconnu du vagabond. Étant lui-même un adepte de ces dons à double tranchant, il ne savait à quoi le commun des mortels devait s'en tenir. Sauf qu'il n'était pas exactement le commun des mortels, pas plus que n'avait l'air de l'être sa camarade, alors qu'avait-elle à craindre ? Un don de la part de l'arabe ne pourrait lui être que bénéfique, il en donnerait sa parole. Sa vraie parole, d'égal à égal, pas celle qu'il donnait aux humains dont il se jouait.
Mais visiblement, tout ce que souhaitait la demoiselle, c'était son nom. Et même s'il ne comptait pas le lui refuser, la subtile caresse à laquelle il eut droit finit de le convaincre.


"Ha ! Où avais-je la tête ?! La captivité me fait manquer à tous mes devoirs, veuillez me pardonner douce dame. Je m'appelle Nassim, annonça-t-il en inclinant la tête. Nassim comme dans 'Nassim serait mieux assis pour entretenir une discussion'. Ha, je ne crois pas m'être retrouvé en telle posture depuis... Hmm..."

Le regard du djinn se perdit l'espace d'un instant, le temps pour son sourire de s'estomper devant l'arrivée de souvenirs désagréables. Étrangement, la mémoire de sa captivité passée ne lui manquait pas du tout.

"Mais voici votre vœu exaucé ! reprit-il soudain, avec un sourire triomphant. Au mien maintenant : qui êtes vous donc douce inconnue de ces terres, qui vous y entendez tant en magie et refusez pourtant la mienne ? Car si un don n'est rarement que bénéfices, il peut l'être si vous trouvez quelqu'un pour le mériter. Et par quelqu'un je veux dire, quelqu'un d'autre qu'un humain, évidemment. Ce que ni moi, ni vous, ni votre... Dryade ne sommes."

Allongeant à nouveau son cou tout en parlant, le djinn fit rouler sa tête devant ses interlocuteurs, la tendant jusqu'à Mousse à qui il adressa un fin sourire :

"Enchanté petit Mousseron, je n'ai aucune idée de ce qu'est une dryade mais je serais curieux de savoir quelle créature a éternué un petit bonhomme comme toi"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Dim 8 Juin - 21:00
Mousse était d'un naturel un peu grincheux, quoiqu'il partageait la facétie de Willow. Il n'aimait juste pas trop que l'on se moque de lui, à fortiori si la taquinerie venait d'un étranger total. La rouquine quant à elle savourait l'humour de l'homme d'Arabie, essayant de calmer tant bien que mal la petite boule d'écorces – ou de nerfs, à vous de voir – qui lui tenait lieu d'ami d'enfance. Malgré son apparence, Mousse était une des plus importantes dryades de Dean. L'habit ne faisait pas le moine ! Aussi, elle se tut avec un sourire délicieux en écoutant l'homme se fourvoyer quant à la supposition qu'il se faisait du pouvoir de Mousse. À ses risques et périls !

    - Si tu crois que je vais te le dire si facilement !
    - Mousse, allons, du calme, que t'arrive-t-il ? Moi qui pensait que tu allais lui retourner ses moqueries !
    - Celui-ci me tape vraiment sur le système. Dépêche-toi de le perdre dans la forêt !


Et c'est sur ses paroles que la petite dryade lâcha la mèche de cheveux de la rousse pour descendre de son épaule et disparaître à la vitesse de l'éclair entre les arbres. La jeune femme soupira.

    - Et voilà, tu as énervé mon ami. On va devoir s'amuser sans lui à présent, et c'est bien dommage ! Il n'a pas son pareil pour m'aider à tourmenter mes victimes !


Quoiqu'il en soit, l'homme finit par lui donner son nom, Nassim, et lui signifier qu'il serait nettement plus à l'aise une fois qu'il serait libéré.

    - Ah, vraiment ? Moi je trouvais que ça sonnait plutôt comme « Nassim ne semble pourtant pas se formaliser tant que cela de sa posture de prisonnier », mais soit, à chacun sa vision des choses !


Rieuse, la jeune femme s'empara de nouveau de son carnet, dans lequel figurait le dessin de ses lianes, et l'ouvrit en le tendant vers les plantes qui emprisonnaient Nassim. Peu à peu, elles disparurent, libérant l'Arabe et semblant revenir à l'intérieur du livre. Quant tout cela fut fait, elle le referma dans un claquement et le rangea dans son escarcelle, croisant ensuite les bras face à Nassim qui se redressait, un sourire malicieux sur les lèvres.

    - Tu peux m'appeler Willow. Et si je refuse ta magie, c'est tout simplement que je n'en ai guère besoin. Et ne trouves-tu pas que je serais une parfaite inconsciente d'accepter quoique ce soit d'un inconnu, fut-il un compatriote de magie ?


Elle s'approcha de lui et lui tendit la main pour l'aider à se redresser. Proche de lui, c'est d'un ton charmeur qu'elle commença à s'amuser avec lui, avant qu'elle ne se décide à le perdre dans les marais de sa forêt. Mais s'il avait de la chance, peut-être pourrait-il en réchapper...

    - Alors, homme du désert... qu'est-ce qui t'a poussé de tes terres arides jusqu'à ma verte forêt ? Ce ne sont tout de même pas les ailes du vent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Mar 10 Juin - 15:46
Plus que l'apparence du petit Mousse c'était sa colère qui amusait le djinn, ce dernier ne cessant pas de charrier le petit être. Aussi curieux qu'inconscient des pouvoirs de la dryade, il espérait presque l'énerver suffisamment pour en avoir une démonstration. Il fut ainsi un peu déçu de le voir partir, aussi lui délivra-t-il une dernière boutade, riant du mal qu'on lui souhaitait :

"Me perdre dans la forêt ? Est-ce un genre d'invitation à venir m'installer chez vous ?"

Après avoir suivi Mousse des yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse dans les bois, Nassim reporta son regard sur la charmante jeune femme, qui semblait incommodée par le départ de son ami.

"Tourmenter vos victimes ? J'adore ce genre de petit jeu, vous savez. Peut-être que je peux vous y aider. Enfin, si vous voyez des victimes dans les environs évidemment."

Faisant mine de ne pas comprendre qu'il était la victime du jour, il adressa un clin d’œil à la fée. Cette dernière plaisanta sur le fait que l'arabe ne semblait pas dérangé par sa captivité, ce à quoi il répondit par un sourire amusé. Il se savait suffisamment débrouillard pour se sortir de ce genre de mauvais pas et qui plus est, il avait appris que s'énerver ou paniquer après une capture ne faisait que donner plus de raisons encore de vous entraver.

La sympathie du djinn ayant payé, la fée décida de le libérer. Cherchant la page d'un petit carnet, elle tendit ce dernier devant Nassim qui se demanda bien ce qu'elle lui voulait et plissa les yeux pour mieux observer le dessin. Il remarqua ainsi qu'il s'agissait des lianes qui le retenaient, ces dernières le libérant alors pour le laisser tomber sur le derrière.

Assis au sol, il regarda ses liens disparaitre dans le dessin avant que la belle ne referme le carnet avec un petit claquement. Sorti de sa contemplation par le bruit, il releva le nez sur le visage malicieux de la fée qui se présenta à son tour : Willow. Un prénom qui sonnait sympathiquement selon Nassim.
Acceptant la main tendue il se redressa avec un "Enchanté" adressé à sa comparse.


"Votre prudence est louable mademoiselle, mais si vous voulez revenir sur votre décision un jour, sachez que mon offre tient toujours, dit-il en s'inclinant humblement. Quant à ce qui m'amène en ce pays... Disons que j'ai été poussé hors du mien, et puisque personne ne m'y attend alors à quoi bon rentrer ? Le monde entier s'offre à moi !"

Tendant les bras et tournant sur lui même pour illustrer son propos, le vagabond parlait avec enthousiasme avant de faire un pas vers son interlocutrice, lui caressant à son tour le bout du nez de son doigt.

"Et vous n'avez pas tout à fait tort. Le vent est mon guide et mon moyen de transport favori, je voyage rarement sans lui. Mais dites moi, où sommes nous ici de toute façon ? Je me souviens avoir du traverser une mer pour arriver, suis-je sur une île ou sur un nouveau continent ?"

Curieux et avec une moue soucieuse, Nassim regardait autour de lui comme s'il réfléchissait sérieusement à ce qui se trouvait autour de lui, avant de déclarer simplement :

"C'est une jolie forêt, pas autant que son habitante ceci-dit."



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Mer 18 Juin - 21:09
Mousse ne prit pas la peine de se retourner pour répondre au malotru, disparaissant simplement entre les feuilles. Si Willow regrettait de voir son ami partir, elle se dit que cela ne changerait pas l'amusement qu'elle éprouverait à tourmenter son invité improvisé.

    « J'ignore si la forêt accepterait un nouvel habitant. » fit-elle avec un charmant sourire.


Mais parviendrait-elle à le tourmenter réellement ? Il semblait prendre à la rigolade tout ce que disait la fée, ce qui le rendait davantage sympathique, compte tenu du fait qu'il s'agissait d'un de ses compatriotes de magie...

    « Je suis ravie de te l'entendre dire ! »


L'ayant à son goût suffisamment tenu à sa merci, la rouquine décida de le libérer avant que ses bras ne soient vidés de tout leur sang. Ouvrant son livre et tendant la page qu'il fallait vers son prisonnier, elle consigna à nouveau le sortilège qui le retenait sur le papier, près à servir une nouvelle fois, ultérieurement...

    « Hé bien, je tâcherais de m'en souvenir ! J'ai une excellente mémoire, ce ne devrait pas poser problème... » fit-elle avec un petit rire malicieux. « En voilà une bonne manière de penser ! Quel intérêt y aurait-il à rester dans une terre qui ne veut pas de vous ! Aurais-tu donc fait des bêtises pour être chassé de la sorte de ta terre natale ? »


Droite et fière comme la fée anglaise qu'elle était, elle ne broncha pas tandis que Nassim taquinait à son tour son nez à elle. Elle attrapa seulement sa main au bout d'un moment, y glissant une pomme rouge et brillante, à l'air très appétissant. Une des pommes du chariot dérobé.

    « Quel ami précieux tu as là ! Sache, Nassim, que tu trouves en Angleterre, un des trois États qui composent cette île, et le plus beau. Tu te trouves actuellement dans la forêt de Dean, la plus belle de toute la Grande-Bretagne... ma terre d'origine. Souviens-toi de son nom, ainsi que du mien ! »


Éclatant de rire, elle finit de dévorer son propre fruit avant de jeter le trognon entre les fourrés, non loin de là. Déjà elle se choisissait une nouvelle pomme dans le tonneau qui en contenait une bonne quantité...

    « Tes mots sont-ils toujours aussi mielleux, ou les utilises-tu pour charmer tes propres victimes ? Car je ne doute pas que tu sois entré en possession de ceci par la manière la plus humble... mais je crois que cette fois tu trompes de cible, mon cher. Mais raconte-moi plutôt ton périple ! Il est rare de voir quelqu'un comme toi dans un pays anglo-saxon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Ven 20 Juin - 23:33
Lorsqu'elle suggéra qu'il avait pu faire une bêtise pour être chassé de ses terres, Nassim ne put retenir son hilarité et pouffa devant la demoiselle avant de reprendre son souffle :

"Des bêtises ? Oh oui pour sûr que j'en ai faites ! Surtout, aux yeux de ceux qui s'embarrassent de règles et de lois, étrangement... Mais ce n'est pas ce qui a causé mon exil. Je pourrais vous conter le drame de mon existence et la terrible tragédie que fut ma vie, mais je ne suis pas là pour m'apitoyer, plutôt pour m'amuser."

Acceptant avec une inclinaison du buste la pomme qu'on lui mit en main, le vagabond fit démonstration de ses talents de jongleur combinés à l'élasticité de ses membres, le tout en écoutant le cours de géographie que lui faisait la fée.

"Ma foi, la plus belle forêt du plus beau pays, pas étonnant que je sois tombé sur la plus belle des fées. Willow de Dean, c'est ça ? J'en garderais un souvenir impérissable." dit le djinn avant de croquer dans la pomme, prenant le temps de l'engloutir pour ensuite répondre aux questions de la rouquine.

"Mes mots sont doux pour les doux sourires que je croise, ma dame. Et détrompez vous, j'ai obtenu cette cargaison de la façon la plus honnête qui soit : un don contre ce chariot. Je pense que ces gens y ont gagné au change, même s'ils ne s'en rendent pas encore compte !"

Lorsqu'elle lui demanda de raconter son voyage, Nassim eut un petit souffle et s'empara d'un plein tonneau de pommes qu'il posa à terre, le renversant sur le sol avant de s'asseoir aux côtés des fruits éparpillées. Tendant la main, il invita Willow à faire de même.

"J'espère que vous n'êtes pas fatiguée, cela pourrait être long. Ne vous moquez pas cependant, mes connaissances de ces contrées sont encore... Imprécises."

Et ainsi Nassim commença à lui conter ses voyages. Malgré qu'il resta évasif sur sa vie dans le Moyen Orient, il décrit à la jeune femme les rivages de Lybie desquels il était parti, et les ruines de Sabratha dans lesquelles ils s'étaient aventurées.

Il lui parla ensuite du pays en botte, l'Itanie ou autre chose, lui aussi parsemé de ruines, glissant une anecdote sur la façon dont les humains occupaient et abandonnaient leurs habitations sans sembler se préoccuper de ce qu'ils laissaient derrière eux, comme si tout leur labeur d'antan n'avait soudainement plus d'importance. Il lui raconta la surprise et l'émerveillement de voir leurs villes sédentaires aux toits pointus et aux couleurs diverses qui tranchaient avec ce qu'il avait l'habitude de voir chez les humains de son pays. Il parla des arts, peintures et sculptures de ces Hommes là, trouvant amusant avec quel rigueur acharnée ils s'efforçaient de reproduire la réalité.

Il évoqua par la suite la Fronce -ou France, il ne savait plus- dont il avait entendu les histoires d'une malédiction de ronces et de sommeil qui s'était soudainement levée. Voulant voir cela de ses yeux, il était cependant arrivé trop tard, et n'avait trouvé là-bas qu'un peuple plus rustre que le précédent, mais qui lui avait aussi paru hagard et arriéré dans sa globalité. Ayant bien profité de la confusion des français, il s'était demandé qui avait eu le pouvoir de mettre en place une malédiction si puissante.
Et il était maintenant arrivé dans ce pays qui, lui avait-il semblé, était en guerre. Contre qui, contre quoi, il n'était pas certain d'avoir compris.


"J'ai d'abord cru que ce peuple avait des mœurs très violentes, puisque les gens semblaient du même camp et se battaient dans les villes, mais l'on m'a bien dit qu'il s'agissait d'une guerre. La Guerre des Deux Roses ? Que savez vous de cela ?" demanda-t-il avec curiosité.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Sam 28 Juin - 20:26
    - Oh, je ne doute pas de l'immense tristesse de ton histoire et de ton exil. Mais en un si beau jour de soleil, tu fais bien de laisser cela pour les jours de pluie et de mélancolie !


Elle le regarda jongler avec quelques fruits, ce qui fit agrandir son sourire. Il était agile, et décidément, ne semblait pas vouloir abandonner sa manie de s'exprimer avec des mots de miel. Toutefois, cela était un peu trop sucré pour la jeune femme.

    - Tu fais bien ! Ainsi je n'aurais pas à me représenter de nouveau à toi si à l'avenir nos routes doivent se recroiser à nouveau ! Oh, et bien sûr... je ne doute pas que les précédents possesseurs de chariot te l'ont demandé, ce don !


Elle partit ensuite d'un grand rire. Cet étranger lui ressemblait bien plus qu'il ne paraissait !
Toutefois sa curiosité restait inassouvie quant au voyage qui avait mené cet homme des lointaines terres d'Arabie jusqu'au pays des Roses. Elle accepta la main tendue de Nassim et vint s'asseoir auprès de lui et au beau milieu des fruits renversés, avec lesquels elle s'amusa un peu, les faisant tourner entre ses paumes.

    - La soirée n'a même pas encore commencé, aussi ne doute pas du fait que je ne sois pas fatiguée ! Prends donc ton temps, j'aime les histoires. Et si tes propos me font rire, alors je ne me gênerais pas !


Et elle écouta ses récits de voyage. Il décrivait avec un point de vue tout particulier ces rivages lointains, ces vertes collines et ces villes humaines du Sud. Elle rit plusieurs fois aux noms qu'il écorchait, surtout ceux des royaumes et des pays, ainsi que des villes, surtout françaises, car la rouquine les connaissait. En revanche, l'Italie était une contrée qu'elle n'avait pas encore foulée. Peut-être qu'un jour...

Puis après avoir passé un bon moment à raconter et décrire tout son voyage jusqu'en Angleterre, Nassim l'interrogea alors sur la guerre qui ravageait le pays. Une guerre civile. Pensive, le Feu-follet admira un instant le reflet du soleil que filtrait les feuilles des arbres et qui retombait sur la peau brillante et d'un rouge délicat de sa pomme.

    - C'est une question de pouvoir. Ça l'est toujours, d'ailleurs. Sauf qu'il ne s'agit pas de l'ambition d'un roi étranger pour notre terre. La querelle a débuté au sein d'une même famille. Coup d'état, trahison... aujourd'hui, c'est la sœur de la précédente Reine qui gouverne. Mais ça n'est pas pour plaire à toute la population d'Angleterre... je dois dire que personnellement, je suis ce conflit de très loin. La politique ne m'intéresse pas tant que cela. Comment est-ce, d'ailleurs, en Arabie ? Avez-vous un roi également ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Dim 13 Juil - 19:57
Nassim n'était pas un expert en géographie européenne. A quoi cela pouvait bien lui servir ? Il ne portait que peu d'importance à ses destinations, voyageant au hasard dans ces terres qui étaient nouvelles pour lui. Willow par contre était nettement plus cultivée, et ne manqua pas de rire des erreurs du djinn. Ce dernier réussit tout de même à intéresser la demoiselle, en évoquant des contrées dont elle n'avait pas encore eu connaissance.

Après cela, le jeune homme d'Arabie s’intéressa à la terre qu'il foulait actuellement, s'inquiétant des conflits qui semblaient y courir. A cela la jeune femme lui répondit qu'il s'agissait d'une guerre entre deux sœurs se disputant le pouvoir. Coup d'Etat ? Trahison ? Ne pouvaient-elles simplement pas se défier en duel pour cela ? L'une devait sans doute être couarde pour préférer user de stratagèmes afin d'obtenir le pouvoir. Ce genre de chose était déplorable, mais malheureusement pas si rare car Nassim avait déjà entendu parler dans son propre pays de cas d'empoisonnements, de duels truqués ou de disparitions de chefs dans d'étranges circonstances.
Justement la fée commença à le questionner sur les mœurs de son peuple, lui demandant s'ils avaient un roi pour les diriger.


"Et bien... Il n'y a pas vraiment de roi d'Arabie, répondit-il avec une moue de réflexion. Mais chaque tribu a son propre chef et ses propres habitudes. Nous autres, les Sylphes, préférons rester seuls maîtres de nous-mêmes, mais je sais que les tribus de Maritins et d'Efrits fonctionnent différemment et prennent leurs ordres de leurs aînés ou de leurs plus forts guerriers. Ceux-là d'ailleurs aiment parfois avoir une terre à revendiquer, ce qui n'est pas le cas des miens. Les voyages nous intéressent bien plus."

Croquant dans sa pomme, Nassim s'allongea sur l'herbe, regardant les nuages filer dans le ciel le temps de finir sa bouchée.

"C'est pour ça que je ne me plains pas d'avoir quitté mes terres. Voyager à toujours été dans les mœurs de mon peuple, mon horizon s'est simplement considérablement élargi."

Portant une nouvelle fois la pomme à ses lèvres, le vagabond laissa son regard se perdre dans le ciel et poussa un soupir de contentement. Sa terre natale ne lui manquait pas, ou pas encore, et les conflits qui y avaient lieu, encore moins.

Se redressant soudainement, le djinn déclara avec un grand sourire :


"Bien, assez discuté. Et si nous allions me perdre dans cette forêt maintenant ?"

Se relevant et tendant la main à Willow pour qu'elle en fasse de même, il l'emmena jusqu'au seuil de la forêt, qu'il jaugea avec enthousiasme.

"Je suppose que vous la connaissez comme le dos de votre main. Je me demande si je saurais trouver une cachette qui puisse vous surprendre."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Willow
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Dim 20 Juil - 16:14
La politique était un sujet assommant de l'avis de la rouquine. Aussi ne brossa-t-elle qu'un très simple tableau de la situation actuelle anglaise au visiteur du désert. En revanche, elle demanda à Nassim comment cela fonctionnait dans son pays. Après tout, c'était peut-être différent de la Perse. Et il y avait si longtemps qu'elle n'y était pas allée...

Apparemment, c'était bien différent. Il n'y avait pas un seul peuple, mais plusieurs tribus qui cohabitaient. Concept étrange, aux yeux de la jeune fée. Le vagabond continua son discours, décrivant les trois tribus principales qui existaient et qui, à leurs noms, semblaient reliés aux principaux éléments... Nassim quant à lui faisait partie de la communauté semblait-il la plus pacifiste. Grand bien lui fasse.

Ah, voyager... quelques fois, cela manquait à Willow. Mais elle se disait qu'un jour, elle en aurait de nouveau l'occasion. Elle ne refuserait guère un nouveau tour en Perse... mais pas avec son frère, cette fois. Il lui tapait un peu trop sur le système...
Mais loin d'eux les pensées politiques à présent. Il était l'heure de s'amuser, et Nassim n'avait guère oublié le châtiment que lui avait réservé le Feu-follet. Quoique cette fois-ci, elle n'avait même pas à l'entraîner entre les arbres de la forêt profonde. Sans doute s'y perdrait-il de lui-même...

    - Je pourrais même faire exprès de ne jamais te trouver...


Sourire dangereux sur le visage de la rousse.

    - Va donc ! Je te laisse cinq minutes d'avance, et...
    - WILLOW !!!


La rousse fut interrompue par l'arrivée soudaine de Mousse, revenu plus vite qu'elle ne le pensait. Mais la frimousse de sa petite dryade n'était pas malicieuse comme d'habitude ; la jolie feuille verte qui lui faisait office de visage ne laissait transparaître que l'angoisse et la panique.

    - Mousse ? Que se passe-t-il ?
    - La forêt ! La forêt, elle... elle brûle ! Les humains sont arrivés avec des torches et...
    - QUOI ?!


Il n'en fallut pas plus à Willow pour qu'elle pâlisse.

    - Où sont Oak, Linden ? Ash ?
    - L'Ancêtre et Ash sont partis devant. Linden a disparu...


La jeune femme attrapa sa sacoche, restée au pied de l'arbre sous lequel elle et Nassim s'étaient assis. Nassim...

    - Quitte cette forêt, voyageur, fit-elle à son encontre. Je regrette pour notre partie de cache-cache... on jouera une autre fois. Sans doute nos chemins se recroiseront... puisse la Déesse veiller sur toi !


Sur ces mots, Willow bondit dans les fourrés et traversa la forêt, suivie de Mousse, pour lutter contre un danger qu'ils n'avaient pas vu venir...

~

Au terme de cet incendie, un bon tiers de la forêt de Dean fut détruite.
L'association de toutes les créatures magiques du Bois ne fut pas de trop pour stopper ce carnage.
Bien que les villageois aient toujours été méfiants envers les magiciens de la forêt, ils n'avaient jusqu'alors jamais manifesté pareille hostilité.
Il apparut rapidement que quelque chose, ou quelqu'un, les avaient montés contre eux, bien que les créatures magiques n'apprirent jamais exactement de quoi ou de qui il s'agissait.
Seule, la disparition de Linden était à la fois inquiétante et suspecte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nassim
avatar

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    Lun 21 Juil - 1:43
Nassim rechignait souvent à parler de son passé. Raconter comment étaient sa vie et ses terres avant cela ne lui posait pas de problème, le jeune homme d'Orient était même heureux de partager ces souvenirs. Mais la guerre, la captivité n'étaient pas des sujets qu'il souhaitait évoquer maintenant qu'il était plus libre que jamais. Peut-être aurait-il du finalement, car ce genre d'hostilité avait l'air de se reproduire dans ce pays pourtant si loin du sien.

Il s'apprêtait à s'élancer dans la forêt -confiant dans ses capacités à s'en sortir- lorsque la voix de Mousse retentit soudain, avec un accent de panique qui retint toute moquerie de la part du vagabond. Soucieux, il l'écouta tout autant que sa camarade, perdant le sourire à la mention d'humains venant brûler l'habitat des deux créatures magiques.

Du coin de l’œil, il surveillait les réactions de Willow. Il s'attendait à voir de l'indignation, de la colère mêlés à de la peine sur son visage. La plupart des djinns avaient eu cette attitude face aux méfaits des humains. Pourtant ce furent de la peur et de l'angoisse qui s'installèrent sur les traits de la jeune femme. Des amis à elles étaient sur place et donc en danger.

Précipitamment, la fée se saisit de ses affaires et lança quelques mots d'au revoir à Nassim qui posa une main sur son épaule pour la retenir le temps d'un avertissement.

"Soyez très prudente, Willow. D'abord maintenant, mais aussi plus tard, car quand les humains comprendront qu'ils ne peuvent pas vous abattre, ils chercheront à vous contrôler. Croyez moi, j'en ai fait les frais. Bonne chance. Je crois qu'il y a des tonneaux d'eau dans le chariot."

Le dernier sourire qu'il lui adressa se voulait compatissant et le vagabond s'écarta ensuite du chemin de la rousse. Il la regarda s'élancer dans les bois, en silence.

Aurait-il du l'accompagner ? Sans doute pas. Il n'avait pas l'aisance de la fée en milieu forestier et il n'aurait pas pu faire grand chose pour l'aider à stopper l'incendie. Il ne pouvait qu'espérer qu'elle et son habitat s'en sortent sans trop de dommages...

Se détournant finalement des bois, le vagabond prit au moins la peine de détacher la mule du chariot volé et, grimpant sur son dos, il reprit sa route, l'esprit un peu moins tranquille qu'à son arrivée.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Année 0001 - Farce et Attrape    
Revenir en haut Aller en bas
 

Année 0001 - Farce et Attrape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Angleterre-


saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat