Dans l'enfer des tropiques

 :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Lun 7 Juil - 21:00




Les tropiques. Le sable chaud, les palmiers, les fruits exotiques. Finir sur une île loin de toute civilisation. Le paradis pour certains. Un cauchemar pour vous. Vous n'avez pas choisi d'être là. Vous vous êtes réveillés sur cette île un beau matin. Aucun souvenir du voyage qui vous a amené jusqu'ici, hormis un sévère mal de crâne. On vous a probablement assomé pour pouvoir vous emmener ici.

Vous n'êtes pas seuls dans cette galère. D'autres individus sont aussi présents. Vous en connaissez quelques-uns, d'autres vous sont parfaitement inconnus.

Un pirate typique de Tortuga a soudainement apparu sur la plage. De sa voix grave et alcoolisé, il vous a expliqué que vous étiez là pour divertir son capitaine Jambe-de-Bois et son équipage. Pointant le doigt en l'air, il vous montre le navire volant de son capitaine qui vous surplombe.

« Vous d'vrez tenir deux mois sur c'te île. Si vous tentez de fuir, les gars et moi on vous canardera. Puis y a des bestioles bizarres dans l'eau. Genre paraît qu'y a un Kraken. Quand le cap'tain s'ra de bonne humeur, y viendra vous filer des épreuves. Vous aurez droit à des p'tits cadeaux. Ou pas. Ça dépendra l'humeur du cap'tain. J'vous conseille de bien l'distraire. A la r'voyure ! »

Une corde se déroula depuis le navire, à laquelle s'agrippa le pirate pour remonter à bord. Le navire s'éloigna rapidement afin d'éviter qu'un des « participants » du jeu ne tente de fuir par ce moyen. Vous voici donc livrés à vous-même. Seul contre les autres et la Nature.


Explications a écrit:
• Ce RP n'a aucune incidence sur l'univers en lui-même du forum, ni sur le parcours de votre personnage. Il est avant tout pour mener une animation sans prise de tête et bourrée d'humour. Voyez cela comme un univers alternatif.
• Votre personnage se retrouve sur une ile déserte en compagnie d'autres personnages. Il va devoir se débrouiller avec les moyens du bord pour survivre. A savoir que vous avez le choix de faire équipe, ou la jouer solo. Avec les conséquences que cela implique dans chacun des cas.
• Privilégiez les posts courts et donc l'action. N'oubliez pas que sur le forum on approuve le RP libre, sans contraintes de lignes.
• Des posts MJ seront effectués pour amener de l'imprévu, voire des épreuves que votre personnage devra affronter.


Codage par Narja pour Never Utopia


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Lun 7 Juil - 22:29
Chaud. Trop chaud.

Ronce cuisait dans sa robe. Pas de chance pour elle, au moment où elle avait été sauvagement kidnappé, elle essayait les dernières robes envoyées par la Marquise du Sablon. Dans sa robe à la française, du siècle dernier, elle ressemblait à une figurine de sucre coincée dans un gâteau à la crème. Recouvert de perles, de plumes et autres fanfreluches.

Le visage rendu rouge par la chaleur, suant à grosses gouttes, Ronce tâchait de demeurer digne. Et ne perdait en rien de sa superbe royale.

— Il nous faut trouver de l'eau. De quoi manger. Et où dormir. Oh et allumer un feu. Nous ne pouvons décemment pas passer la nuit sans feu ! Sans quoi les bêtes sauvages viendront nous dévorer !

Percevant un sifflement à ses pieds, Ronce bondit en poussant un cri. Mais ce n'était qu'un serpent inoffensif qui partait s'étendre sur un rocher pour profiter du soleil.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Lun 7 Juil - 22:56
L'empereur d'Autriche-Hongrie se réveilla allongé sur le sable en plein soleil, avec un mal de tête épouvantable. Dans son costume trois pièces de couleur sombre il mourrait déjà de chaud. Mais hors de question de finir dévêtu, il avait une réputation à tenir tout de même.

L'empereur entendit une voix familière parler, suivit d'un petit cri.

— Vous ici mademoiselle la reine de France. Toujours habillée de façon aussi excentrique. Par contre n'ayez crainte ce serpent est bien inoffensif.

L'empereur Friedrich Franz chassa d'un geste de la main le serpent, avant de se dresser aux côtés de la reine de France.

— Pour ce qui est de la nourriture nous devrions éviter tout ce qui est nourriture marine. Ce brigand nous a bien dit qu'il y avait d’étranges prédateurs dans ces eaux. Mais avant de faire le feu, ou de construire quoi que ce soit, la priorité est surtout de trouver un endroit où la marée haute ne nous atteindrais point.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Solal Yarhi
Invité
avatar
Solal Yarhi
Mar 8 Juil - 20:19
Le gout amer et acier du sang avait empli la bouche de Solal quand il avait voulu se rebiffer contre le pirate du Capitaine Jambe-de Bois. Comment est-ce que ça avait pu arriver bordel ?
Les pirates étaient loin d'être des enfants de cœur, mais ce jeu stupide... Tss.
Le Second du Souffle ne se souvenait plus de comment il avait atterri menotté sur cette plage luxuriante. Verdoyante et dangereuse à n'en pas douter.

Solal cracha par terre le surplus de sang, et insulta copieusement le pirate qui s'éloignait en souriant sous le regard brulant du persan. Quasi désarmé et grognon, il avisa les quelques personnes plongées avec lui dans cette galère et faillit s'étouffer de surprise.

"- Reine de France ? Vous êtes vraiment la Reine de ces.... gens ?? Et vous êtes qui vous ? " finit-il en direction du brun.

Autant dire que la diplomatie et le pirate, ça n'allait pas forcément de paire. Il avait réussi à se rattraper in extremis, même si son avis sur ces pouilleux du siècle dernier n'avait pas changer.
Mais Solal hocha la tête à leurs suggestions. Il fallait trouver un abri ou le construire et combattre l'humidité, la froideur qui s'abattrait.

" - La marée ne va pas remonter avant deux bonnes heures mais il vaudrait mieux prévoir un abri solide, une grotte ou quequ'chose dans le genre, on est pas à l'abri d'une tempête. " Il commençait à avancer vers la forêt et se retourna.

" - On a pas toute la nuit ! et vous devriez vous débarrasser de toutes vos fanfreluches, ça va pas vous servir à grand chose ici... "

Solal Yarhi
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Ivanova
Invité
avatar
Svetlana Ivanova
Mar 8 Juil - 22:02
Rien de mieux pour commencer la journée que de se réveiller sous une chaleur de plomb et un soleil brûlant, des grains de sable infiltrés dans les plis de ses vêtements et la grattant insupportablement à chaque mouvement.... Oh oui, rien de plus efficace pour mettre d'excellente humeur la Tsarine de Russie.
Svetlana se releva difficilement, détachant au plus vite sa cape et déboutonnant quelques boutons pour laisser son cou à l'air libre.... Sauf qu'il n'y avait pas d'air pour cela. Plus pâle comme la mort malgré la chaleur elle rejoignit avec dignité ses deux confrères de sang royaux. De l'extérieur, elle semblait insensible à l'urgence de la situation. A l'intérieur.... C'était autre chose.

Le plus naturellement possible, elle glissa son bras sous celui de Friedrich, pour que les autres ne remarquent pas sa faiblesse... Mais elle s'appuya fortement sur l'homme pour ne pas s'écrouler. Ses membres étaient si lourds, son esprit compressé dans un étaux, l'air semblait même refuser d'entrer dans ses poumons... Tant que son corps ne s'adaptait pas un tant soit peu à la température, elle resterait dans cet état ridiculement faible... Elle ne serait pas capable de faire deux pas sans un soutien, ainsi devait-elle s'appuyer sur le seul qu'elle puisse décemment accepter. En espérant qu'il l'épargne de ses commentaires dédaigneux sur une soi-disant faible constitution de femme, elle n'était pas d'humeur.

« Voici l'Empereur Friedrich Franz Edelstein. Et je suis la Tsarine Svetlana Ivanova. Je vous conseillerais plus de respect envers ceux qui dirigent votre monde.... roturier. » répondit-elle à l'homme sans manières ni tenue. Elle s'éventa avec sa main libre, luttant pour articuler correctement malgré sa bouche pâteuse. « C'est... de l'eau qu'il nous faut. Et de l'ombre. Ou nous ne survivrons pas même pour voir la prochaine marée. » Pas elle, en tout cas. Cette chaleur était vraiment étouffante, pire que l'été caniculaire qu'elle avait connu en Espagne ; sa bouche était si sèche, elle avait l'impression de ne pas avoir bu depuis des années.... Et ce n'était que le début.
Svetlana Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Mar 8 Juil - 22:49
Willow vit rouge.

    - ESPÈCE DE...


Les insultes se perdirent dans le ronflement des flammes qui venaient de naître dans les paume de ses mains et qu'elle s'évertua à lancer vers le pirate ou la corde qui s'éloignaient dans les airs. Mais elle ne parvint à toucher ni l'un ni l'autre, à sa grande colère. Frustrée, elle ferma les poings pour étouffer le brasier. La tête lui tournait, elle n'était pas habituée à une aussi grosse chaleur. Sa joue comportait encore des grains de sable, qu'elle essuya rageusement. Elle n'aimait pas cette sensation. Et les dieux savaient si ses cheveux n'en étaient pas remplis aussi !!

La mine sombre, elle écouta les conversations de ceux qui se trouvaient non loin d'elle. Elle reconnut Solal, bien sûr, mais pas les trois autres personnes avec qui il palabrait. Mais il semblait qu'une s'avérait être... la reine de France. Rien de moins. Willow leva un sourcil moqueur en regardant son accoutrement. Que de fanfreluches. Les deux autres personnes semblaient également être des personnes royales. À se demander comment ils arriveraient à survivre, eux qui étaient tant habitués à leurs palais...

Avec un soupir, la rouquine sortit son calepin de sa besace. Elle le feuilleta, feuilleta... jusqu'à tomber sur ce qui l'intéressait. Un arc et un carquois de flèches. Faisant opérer sa magie, elle se retrouva bientôt avec l'arme et les munitions entre les mains. Certes, elle pouvait manipuler le feu en guise de magie offensive, mais comment dire ? Mettre le feu à la forêt, qui était bien plus épaisse que les bois européens, ne les aideraient pas franchement. Tout le contraire.

Essuyant son front dégoulinant, elle n'attendit pas les autres pour se diriger vers la lisière de la forêt.

    - Au lieu de palabrer et de vous plaindre, vous feriez mieux d'agir. Si c'est de l'eau et de l'ombre que vous voulez, cherchez-les vous même, vos Majestés.


Elle ponctua ses propos d'une révérence moqueuse. Leurs pouvoirs politiques ne servaient strictement à rien ici. Se détournant, la jeune femme s'engouffra dans la forêt, sentant qu'il y faisait déjà plus frais. Mais une question lui taraudait l'esprit...

Les pommes, ça poussait sous les tropiques??
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Mer 9 Juil - 1:06
- Qu'attendez-vous pour vous mettre à l'ombre, Madame~?

Apparu un instant plus tôt aux abord de la mer, Bloody était arrivé jusqu'au dos de Svetlana, posant sa main gantée sur l'épaule de la tsarine avec un bien large sourire. Ne gardant pas ses distances, il la touchait à bras replié, arrivant à ses côtés sans ôter sa main. La retirant au bout d'un moment en sachant que la tsarine ne manquerait pas de la lui repousser, il se dévoila à ses yeux, et à ceux des autres.

Contre toute attente, Bloody était habillé de manière noble, écarlate, mais surtout extrêmement féminine. Une robe noire au torse orné de froufrous rouges et d'un large nœud de la même couleur vers le ventre, de longs gants noirs fins et de soie, un collier serti d'un unique bijou rougeoyant, des bottines rouges à talons, des cheveux partiellement noués par des plumes noires ainsi que qui semblaient être de véritables fleurs aux pétales larges et rouges, un maquillage parfait... Tout pour faire de lui une vraie femme, toute une apparence qui pouvait à même empêcher ses connaissances de le reconnaitre quelques secondes, si peu qu'il ne possédait pas ses yeux aux reflets rouges et verts que ses lunettes ne cachaient plus en ce moment...

La chaleur était étouffante, mais Tee faisait avec, après tout, n'avait-il pas lui-même opté pour cela en venant ici?

- Si vous ne vous dépêchez pas de vous abritez, vous allez fondre! Je ne voudrais pas qu'une personne de votre rang meurt d'une bête insolation, ne serait-ce pas idiot? Et il en va de même pour vous, chère Ronce... D'ailleurs, avant de passer au reste, vous pouvez m'appeler Mary!

Il lança à la Reine de France un regard taquin armé d'un sourire tout aussi amusé, lui montrant bien qu'il connaissait son identité alors même qu'il ne l'avait pas entendue parler plus tôt. L'homme aux allures de vagabond qui se tenait dans le groupe n'était pas peu familier aux yeux de Bloody, mais l'autre noble n'était qu'un inconnue...

Posant sa main contre son propre flanc, Bloody restait là, auprès du petit groupe royal, à attendre que son oratoire décide définitivement d'aller vers l'ombre en premier; c'était là un bon moyen de savoir si l'entrée de la forêt même était piégée par un quelconque système mécanique ou magique. Mais il aurait bien aimé que le groupe se décide, la chaleur se faisait étouffante et le soleil frappait la peau sans aucune retenue... Réussir à atteindre l'ombre, élément si précieux, serait déjà un bon pas en avant, autant laisser les autres s'approcher d'un trésor si facilement partageable pour voir s'il était piégé d'une quelconque manière.

Quelque chose de si prisé vers lequel se dirigerait n'importe quel nouveau devait certainement être le premier piège des pirates pour montrer l'exemple aux autres... Du moins, ça pourrait l'être. Tout pouvait être dangereux dans un tel jeu, autant lancer les autres en premier sans le leur faire comprendre.

Tenue approximative de Bloody:
 
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Jeu 10 Juil - 15:11
Lorsque l’eau avait atteint ses bas, s’imprégnant sur ses vêtements, Magdalena se réveilla en sursaut et bondit sur ses pieds. Ses yeux, ronds comme des billes, fixaient l’étendue infinie d’eau qui se dressait devant. Elle attrapa ses cheveux entre ses doigts et expulsa la panique de ses poumons en hurlant. Ça aurait pu être dans la toundra, mais non. Il fallait que ça soit une île. Prestement, elle s’éloigna du rivage, préférant se rapprocher du petit groupe qui s’était formé et du même coup, de la jungle. Deux royautés-artistes, la dormeuse, Solal, une jeune femme rousse et une prostituée. Génial.

Magdalena attrapa ses longs cheveux et les tressa, les rendant moins dérangeant pour leur future escapade.

« La Czarina a raison, le plus important est de trouver de l’eau. Beaucoup d’eau. Il suffira de la faire bouillir avant de la boire, mourir de maladie après avoir échappé à la déshydratation, ce n’est pas très glorieux. »

Ses yeux allèrent de droite à gauche puis, pressée, elle quitta le petit groupe pour rejoindre une autre des malheureuses victimes coincées sur cette île. Elle se laissa tomber à genoux –ce ne fut pas difficile, vu la lourde chaleur- et tapota sa joue de plus en plus fort jusqu’à ce qu’il se réveille.

« Eh. Eh ! Debout ! Je jette votre chapeau dans l’eau si vous ne vous levez pas ! Vous savez comment trouver de l’eau ? »

Elle le tira par le bras, l’obligeant à se mettre debout. Magdalena lui laissa le temps de mettre ses idées en place alors qu’elle revenait vers le groupe. Ses épaules retombèrent et elle darda sévèrement l’Empereur autrichien.

« Seigneur, mais emmenez-là à l’ombre avant qu’elle ne meurt ! »

Fit-elle un ton plus haut, désignant la jungle et ses grosses monstera qui serviraient de pare-soleil parfait.
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Jeu 10 Juil - 20:18
Heureusement que, pour le bien du groupe, certains avaient décidé de braver les dangers de la jungle. Willow tomba ainsi nez à nez avec un lac ; après un rapide examen l'eau se révéla être potable. Ils savaient désormais où se rendre en cas de soif.

Solal, pour sa part, faillit tomber tête la première en se cognant contre une roche. Qui se révéla être deux coffres, probablement laissés là par l'équipage du capitaine Jambe-de-Bois. Le premier des deux coffres était empli de maillots de bains, aussi bien hommes que femmes. Le second contenait des objets de nécessité : des bols en terre, des flasques vides, un nécessaire de couture, cinq grands couteaux, un arc de bois et ses flèches, et un lance-pierre, ainsi que des fioles de soin.

Comble de la chance, s'il regardait à sa gauche, Solal pourrait voir une cabane partiellement détruite. Le toit n'était plus soutenu que par deux murs tenant encore debout, mais avec quelques retouches il y avait moyen d'améliorer l'abri.

Restait à régler le problème de la nourriture. Sur la plage se promenaient des crustacés, et des coquillages étaient collés sur les rochers. Au sein de la jungle, il y avait le choix entre les mammifères, les reptiles et les fruits en haut des arbres.

Citation :
Pour info, des illustrations pour montrer les maillots de bain de l'époque. Chez les dames et un modèle pour ces messieurs.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Jeu 10 Juil - 20:30
Se débarrasser de ses fanfreluches ? Elle voulait bien mais en ce cas, elle irait se promener en dessous. Quelle humiliation ! Même une prostituée ne ferait pas ça. Ronce n'eut donc qu'un reniflement méprisant à l'égard du pirate. Mais elle le suivit tout de même dans l'ombre de la jungle, laissant les autres cuire au soleil.

La reine put ainsi assister à la découverte de Solal. Ouvrant les coffres, elle eut une exclamation ravie à la vue des maillots de bain.

— Avec cela, nous ne craindrons plus la chaleur. Et j'ai toujours voulu en porter un.

Prenant un des maillots de bain, Ronce chercha un paravent naturel. Elle finit par se cacher derrière les larges feuilles d'un buisson. Alors qu'elle commençait à se déshabiller, Ronce se crut bon de préciser :

— Que personne n'en profite pour regarder !

Citation :
Le maillot de bain de Ronce.


Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Jeu 10 Juil - 21:46
Vasile, pour sa part, s'était éveillé échoué sur une pierre bordant la plage. En grommelant, il porta sa main d'acier contre son front - pas certain qu'elle supporte bien le sel, celle-là ! - et se releva en titubant. Puis, dans un éclair de pure horreur, il sentit le vent sur sa tête à nue.

SON. CHAPEAU !

" Ho ! Non non non... Non ça ne va pas du tout ! "

Il tourna sur lui-même, ignorant un moment l'attroupement plus loin. IL AVAIT PLUS IMPORTANT À RÉGLER VOYONS. Et c'est ainsi qu'il finit par le retrouver, flottant à quelques mètres du bord dans un lac tout juste découvert par un compagnon d'infortune. Bien sûr, il n'hésita pas longtemps. Dans un grand PLOUF majestueux, il eut tôt fait de récupérer son bien et ressortir, trempé, sans pour autant en paraître gêné. Il jeta un regard torve aux quelques primitifs - et second génie de Roumanie - qui contemplaient les coffres de leurs ravisseurs. Certains qu'ils connaissaient, d'autres non. Quelle perte de temps ! Il essora un moment sa chemise et porta plutôt son attention sur la cabane délabrée tout juste trouvée.

" Quel intérêt que de s'extasier sur des vieilles étoffes ? Quitte à rester là un moment... Autant se concentrer sur l'essentiel. "

Parce qu'il avait repéré Magdalena et que l'aventure seul ne lui plaisait pas, il referma sa main trempée sur son poignet pour l'entraîner vers la cabane...

" Vous êtes ici, parfait. Voyons ce que nous pouvons faire pour ce pauvre abri ! "

Et tant pis pour cette pauvre Reine de France qui se démenait à deux pas de là, bien empêtrée dans ses vêtements !
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Solal Yarhi
Invité
avatar
Solal Yarhi
Sam 12 Juil - 1:53

Le nez dans les coffres, le sourire de Solal aurait pu ressembler à celui d'un gosse à l'approche des fêtes de fin d'années, mais il avait l'air plutôt dubitatif, observant avec un léger froncement de sourcils les maillots de bain. Il n'était pas assez ignare pour ne pas en avoir entendu parler, mais le pirate ne voyait vraiment pas à quoi ça pouvait bien servir. Tu veux te baigner, bah tu te déshabilles et tu plonges.
Simple et efficace.
Tout bonnement pirate.

Devant les cris extatiques de la Reine de France - il n'avait pas retenu son nom - il leva les yeux au ciel, et murmura dans sa barbe que "de toute façon, pour ce qu'il y avait à voir ..."
Même si, au fond de lui, malgré l'animosité grandissante entre le pirate et la Reine, il y avait une pointe de curiosité.

Le contenu du second coffre l'intéressa d'avantage, et sans demander au reste de ses compagnons de fortune, le Second glissa les deux grands couteaux dans ses ceintures, tirant le coffre avec le reste près de l'abri. C'était clairement mieux que les coupes-tiffs qu'il avait réussi à sauvegarder dans ses bottes ; maintenant il se sentait bien plus à l'aise. L'impression d'être presque nu avait vaguement disparu, et les lames seraient indispensables pour s'avancer dans la jungle.

Du coin de l'œil, Solal vit un boulet de canon foncé droit dans le lac pour en sortir victorieux ... chapeauté.
Il aurait dû le savoir. Le deviner. Mais la vue d'une furie rousse trainée par Vasile Ducas ne lui tira qu'un soupir oscillant entre la consternation et le désespoir.

" - Duca ! Comment vous avez débarqué ici, vous deux ? "

Les scientifiques, ce n'était pas sensés jouer les ermites dans leurs laboratoires obscurs ?
Au moins pourraient-ils se rendre utile, pour leur abri de fortune, comme avait l'air de le penser le Chapelier, même si Solal avala légèrement de travers à cette pensée.
Qui sait ce que ces deux énergumènes pouvaient bien inventer ? .... Il n'y comprendrait surement plus grand chose au bout d'un moment.

Jetant un regard méprisant envers le dernier petit groupe, dont la fille de joie et ce scélérat d'autrichien, qui réveillait des pulsions meurtrières venant de son passé de soldat, Solal planta un des autres couteaux en face d'eux, plus à l'ombre.

"- Si Madame, et Môsieur ne se sont pas cassés un ongle, allez chercher du bois. Moi je m'occupe d'aller chercher de quoi manger..."

Et pas question de chipoter.
En vérité, plus que la nourriture, ce que voulait le pirate, c'était s'enfoncer plus en avant dans la jungle, au delà du lac. Percer les ombres qui appelaient l'aventurier en lui, réveillaient sa soif de découvertes.
Il s'apprêta à contourner l'étendu d'eau, et passa près de Willow à laquelle il adressa un léger sourire moqueur.
" - C'est toi qui me poursuis maintenant ? Avoues, tu peux pas te passer de moi..."

L'éclat de son rire résonna alors qu'il commençait à s'enfoncer dans les sous-bois.

Solal Yarhi
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Ivanova
Invité
avatar
Svetlana Ivanova
Sam 12 Juil - 2:02
Elle ne savait dans quel enfer elle était plongée, mais il se dégradait de secondes en secondes avec une compagnie de moins en moins digne d'elle. Qu'avait-elle dont fait pour mériter ce châtiment ?!

« Je ne permet pas aux femmes de vos espèces de m'adresser la parole. » souffla-t-elle froidement à Bloody -en visant aussi l'autre rousse déjà partie. Par chance, ils ne risquaient pas de trouver beaucoup de miroirs pour permettre à l'assassin de se déplacer. Cela n'empêchait pas à Svetlana de se mettre sur ses gardes. Avoir un dangereux psychopathe dans les parages alors qu'ils étaient coincés à un nombre restreint sur une île déserte.... Ô joie.

Bien sur qu'elle avait raison. Elle avait toujours raison. Et cette nouvelle venue était fort lucide que de le faire remarquer.
A moitié comateuse à cause du temps passé à découvert, elle sentit à peine un Friedrich râlant se décider enfin à la conduire à l'ombre -malgré que le rappel à l'ordre soit d'une femme, ce qui était un exploit. Mais l'ombre elle la sentit, elle. Par bonheur.

Restant immobile quelques instants pour retrouver l'esprit clair, elle se décida enfin à chercher une tenue mettable parmi ces loques de gueux.

Un regard suffit à Svetlana pour promettre mille mort à celui qui aurait la sottise de chercher à voir ce qui se cachait sous le tissu, puis elle se glissa à l'abri des regards.
Et pour la première fois de sa vie elle déplora l'agencement des sarafan et de ces interminables boutons... Bataillant avec les couches de tissu, Svetlana réussit enfin à se glisser hors de sa prison de soie, soupirant de soulagement en sentant le vent caresser sa peau nue. Si seulement elle avait été seule, elle aurait pu en profiter plus longtemps.... Mais la présence de tous ces hommes à proximité la fit s'empresser d'enfiler le maillot de bain. Autant dire que seule la situation exceptionnelle la poussait à prendre ces mesures toutes aussi exceptionnelles de dévoiler autant de peau au regard d'inconnus qu'elle n'avait pas même choisis pour partager sa couche. Elle n'aimait pas avoir ses bras découverts. Heureusement les jambes l'étaient, elles.

Une fois qu'elle fut changée, elle prit sur elle pour s'avancer jusqu'au lac. Rod merci, de l'eau.

Ne manquait plus qu'une attaque de créatures marines pour égayer cette journée déjà bien commencée.
Mais il faisait bien trop chaud pour que la prudence retienne Svetlana. Il fallait absolument qu'elle tempère sa température pour ne pas s'évanouir à cause de la chaleur, pendant que les autres travaillaient à rendre cet endroit habitable.

La Tsarine se glissa dans l'eau, avec bien moins de remous que le chapeauté avant elle.

Spoiler:
 
Svetlana Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Sam 12 Juil - 11:36
Friedrich connaissait bien la Tsarine Svetlana. Pour qu'elle mette sa fierté de côté pour se montrer si faible surtout devant lui, ce n’était pas pour rien. A moins qu'elle pensait vouloir encore satisfaire ses petites lubies dans un coin de l’île...

Puis une femme lui ordonna quelque chose... Une femme! Non mais qui était cette gourgandine pour lui parler de la sorte ? Ils n'avaient pas élevés les cochons ensemble. Mais la Tsarine était on ne peut plus mal. Friedrich ravala un peu son ego, mais il saurait rappeler le moment venu à la Tsarine sa faiblesse et le rôle qu'il a du jouer pour qu'elle se sente mieux. Après avoir protester dans un râle, il avança avec Svetlana.

Alors qu'il avançait vers un coin d'ombre, une horrible canaille d'Ottoman lui adressa la parole. Comment un tel sous-être osait-il lui adresser la parole ? Il avança tout en le regardant d'un air hautain et méprisant. Une telle créature ne méritait même pas l'honneur que l'empereur lui réponde.

Après quelques minutes la Tsarine avait repris du poil de la bête. Il recula de quelque mètres de l'endroit où elle avait décidé de se changer. S'il voyait la Tsarine dans son plus simple appareil il ne donnait pas cher de sa peau. Elle voudrait sûrement encore satisfaire ses incessantes lubies corporelles. La Tsarine réapparut avec un maillot de bain qui laissait l'empereur perplexe. On voyait trop de peau, mais surtout il était tellement de mauvais goût. L'empereur préférait avoir trop chaud que de mettre une chose du genre, il ouvrit juste sa veste.

Friedrich vit la Tsarine se diriger vers ce qui semblait être un coin d'eau potable. L'empereur laissa la Tsarine dans son coin d'eau et décida d'aller voir le coffre où il n'y avait pas ces horreurs vestimentaires. L'empereur aurait aimé trouver une carabine pour faire une petit chasse à cour mais rien, juste un arc. Friedrich Franz avait bien utilisé ce genre d'instrument pour la chasse. Il prit l'arc et avança de quelques pas. Il vit un oiseau qui volait non lui de sa noble personne.

Avec son arc il décocha une flèche qui toucha sa cible de plein fouet.


— Humm tous ces gueux pensent que notre noble personne ne servirait pas ici. Mais la chasse et un des passe-temps principaux dans nos nobles contrées.

L'oiseau tomba. L'empereur avança doucement, mais à sa grande surprise, le volatile était tombé dans la source d'eau où se trouvait Svetlana. Après un long soupir il s’adressa à elle.


— Tsarine Ivanova auriez-vous la délicate attention de me rendre ma chasse je vous prie !

L'empereur se tenait contre un arbre, l'arc à la main.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Sam 12 Juil - 15:57
Écartant les larges feuilles luxuriantes des arbres qui se dressaient sur son chemin, Willow avança prudemment dans la forêt, jusqu'à tomber sur une belle étendue d'eau fraîche, assez large pour former un lac. L'eau était claire, apparemment potable... Willow prit le risque de la goûter, s'assurant ainsi de la présence d'une source d'eau qui pourrait étancher leur soif en toute sécurité. Et tandis qu'elle se redressait, la rouquine sentit un courant d'air à ses côtés, suivi d'un énorme « SPLASH »... et quelques instant après, un homme sortit de l'eau coiffé d'un chapeau vert.

… c'était qui, cet hurluberlu ?

Enfin. Willow retourna voir le petit groupe, qui avait déniché une sorte de restant d'abri ainsi que deux coffres laissés sans doute par le capitaine pirate fou. Le Feu-Follet haussa un sourcil aux espèces de vêtements bizarres qui sortaient du premier coffre. C'était quoi... ces choses ? Ça servait pour se baigner, ça ? N'importe quoi...
Au moins, le contenu du second coffre était nettement plus intéressant et utile. Attrapant une des plus grosses flasques, Willow se mit en tête de la remplir avec l'eau potable du lac. Enfin, potable... avec ce chapelier qui avait plongé dedans, maintenant c'était moins sûr. Il allait falloir prendre l'eau à un autre endroit ; la rouquine s'éloigna donc pour remplir la flasque et la déposer au pied d'un arbre, tout près du rivage.

La jeune femme ne résista d'ailleurs pas davantage à l'envie de piquer une tête. Déposant son sac, son arc et son carquois avec la flasque, elle commençait à délacer sa robe quand une voix bien connue résonna à côté d'elle. Un sourire malicieux sur les lèvres, elle se tourna vers Solal.

    - Voilà qui flatte ton égo, pas vrai ? Mais toi non plus tu ne peux pas te passer de moi... que deviendrais-tu si tu ne pouvais pas te moquer de moi, hm ?


Sur ce, elle le laissa s'éloigner en direction de la jungle tandis qu'elle terminait d'ôter sa robe. Personne d'autre ne passa à côté d'elle, et dissimulée par l'arbre, elle sauta et plongea dans l'eau.
Profitant de la tiédeur de l'eau, elle ne remonta pas immédiatement à la surface, nageant tranquillement et tentant d'évaluer la profondeur de la pièce d'eau. Quand elle remonta à la surface, elle prit soin de rejeter ses longs cheveux en arrière... éclaboussant copieusement au passage la Tsarine de Russie, qu'elle n'avait pas vue.

    - Oh... excuse-moi, ton Altesse, je ne t'avais même pas remarquée.


Et avec un rire moqueur et malicieux, le Feu-follet replongea dans l'eau, sans assister à la chute du cadavre de l'oiseau dans le lac. Elle refit surface un peu plus loin, entreprenant cette fois de démêler un tant soit peu ses cheveux avec ses doigts. Puis relevant les yeux vers l'arbre sous lequel elle avait posé ses affaires, elle remarqua d'étranges fruits rouges qui pendaient de ses branches. Curieuse, Willow invoqua une minuscule flammèche afin de faire tomber un des fruits dans la paume de sa main. Elle le sentit, mais n'avait pas d'odeur particulière. En tout cas, ça n'avait rien à voir avec une pomme. Le sentant quelque peu « vide » sous la peau, la rouquine se mit tenter de le déchirer en deux avec ses ongles ; ainsi, elle découvrit à l'intérieur de la coque rouge une multitude de petits grains rouges. Elle se décida finalement à goûter ces grains... qui se révélèrent délicieusement sucrés et juteux. Ça pourrait bien remplacer les pommes le temps qu'ils passeraient ici...

Ayant ainsi bien profité de son bain, Willow ressortit et s'empressa de s'habiller avant de créer une corbeille avec sa magie et de grimper à l'arbre pour cueillir d'autres fruits. Qui sait, peut-être que Solal ou une autre personne connaissait le noms de ces drôles de grains rouges...
Une fois la corbeille bien remplie, la rouquine ne redescendit pas tout de suite de l'arbre. Elle grimpa jusqu'au sommet de sa cime, afin de pouvoir étudier un peu l'horizon et l'île...

MJ:
 

Fruits:
 
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Sam 12 Juil - 16:34
Bien perchée, Willow pouvait voir une bonne partie de l'île, ainsi que l'océan qui l'entourait. Elle put apercevoir la forme gargantuesque du fameux Kraken. La silhouette était discernable sous l'eau, ombre sombre tranchant dans l'onde bleutée. Une tentacule se leva paresseusement comme si la créature voulait saluer la fée.

Une ombre recouvrit soudainement Willow. Ce n'était pas un oiseau, ni un dragon, mais le navire du capitaine Jambe-de-Bois. Quelque chose brillait sous la coque, une lumière vive qui éblouit la fée. Quand elle rouvrit les yeux, elle put voir qu'une sphère translucide recouvrait l'île, partant depuis le navire.

Une zone de Nul.

Citation :
Jusqu'à nouvel ordre, aucun personnage ne peut plus utiliser ses pouvoirs. Bonne chance ! 8D


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Sam 12 Juil - 16:56
« Ça a pris du temps jusqu’à ce rendre là-haut mais voila, vous bougez, finalement ! » Lança la scientifique lorsque l’Empereur décida enfin de ravaler sa fierté pour porter la mourante de glace à l’ombre.

Comme les autres, elle jeta un coup d’œil aux coffres. Elle délaissa celui contenant les maillots de bain, trouvant la situation des plus inappropriées pour en porter un… et surtout inutile dans son cas. Magdalena attendit que les enfants se tassent un peu pour attraper deux des couteaux et le nécessaire de couture. Équipée comme une femme au foyer, elle se laissa entrainer par le chapelier –berk, il était trempé- vers la cabane à moitié défaite.

La Reine de France, qui se changeait dans un coin, fut délaissée un moment. Tirant son poigner de l’étreinte de Vasile, elle leva la tête pour voir les restants d’un abri, certaines planches étaient recouvertes de mousse, d’autres menaçaient de céder sous la moisissure. Elle plissa le nez, se disant qu’il y aurait beaucoup de travail à faire. Sans plus attendre, Magdalena lança un des couteaux à son comparse. Plus tôt ils s’y mettraient, plus tôt ils auraient un endroit où dormir.

« Nous devrions commencer par retirer ces planches pour ne pas qu’elles nous tombent dessus. Ensuite je suggère de disposer celles qui restent à égale distance pour les recouvrir de branches et de feuille pour faire un toit isolé. Peut-être pourrions-nous laisser un espace ouvert pour aérer l’endroit si nous décidons d’y faire un feu ? La chaleur pèse mais, vous comme moi ne sommes pas suffisamment idiot pour boire l’eau d’un lac telle quelle. »

Elle fit quelques échanges avec Vasile Duca avant d’être surprise par un chouinement royal. En tournant la tête elle se souvint de la présence de la reine de France. Ah… Magdalena sourit en la voyant se dépêtrer dans ses vêtements puis posa son couteau pour se diriger vers elle.

« Sa majesté aurait-elle besoin d’aide, par hasard ? »

Elle n’attendit pas sa réponse et glissa derrière elle. La Reine Ronce avait l’air beaucoup plus grande en peinture. Silencieusement, elle délaça les par-dessus de cette robe d’un autre siècle, nullement gênée par la présence d’un homme dans la cabane avec elles. Habilement, elle détacha également panier et crinoline et leva les yeux vers le scientifique, soudainement songeuse.

« Pensez-vous que mes filles soient saines et sauves ? Je ne les ai pas vues sur l’île mais… Je crains que les pirates les aient emmenées. »

Ses sourcils se froncèrent, soudainement préoccupée. Elle soupira et laissa la jeune femme mettre seule son maillot, retournant près de Vasile pour s’attaque à la cabane.

Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Sam 12 Juil - 21:14
La tsarine avait feint de l'ignorer face aux autres, ne voulant d'après l'opinion de Bloody pas dégrader sa propre image face à ses camarades "de la haute"... Elle se contenta de la rabaisser à une caste bien inférieure, ce qui arracha à la pseudo-prostituée un sourire amusé accompagné d'un faible soupir. Si Svetlana souhaitait jouer le jeu de l'ignorance, soit, en face des autres rien ne sera prononcé sur leurs rapports. Sans rajouter quoi que ce soit à la discussion, Bloody s'écarta du groupe déjà en train de se séparer, se dirigeant vers l'eau sans même avoir enlevé toutes ses parures et habits, se baissant vers les vagues pour y plonger ses yeux. Ses bottines se retrouvaient ainsi pleines de sable mouillé, et il était fort possible que les bas de sa robes en soient aussi parsemés.

Observant sans relâche l'eau salée, Tee ne pouvait que froncer les sourcils, lâchant une mine interrogée, presque paniquée. Le manque de profondeur et les mouvements de va-et-vient que provoquaient les vagues ne permettaient pas de créer un reflet, et il ne serait que peu stable, mais d'ici même le personnage si connu qui arpentait ces reflets pouvait sentir qu'un problème allait se prononcer. Ses épaules ne subissaient plus le poids du monde réel, pas comme d'habitude, il n'y avait aucun besoin de se forcer pour ne pas être fatigué, pour ne pas faiblir, c'était... une grande liberté, une trop grande liberté pour lui. Ce poids ne pouvait normalement pas disparaître; était-ce ce que ressentaient ceux qui possédaient une vie normale? Bloody avait précédemment pensé que cette légèreté était due à son accoutrement qu'il ne portait que rarement, ou à ce soleil de plomb qui pouvait bien lui faire perdre la tête, mais en s'étant rapproché de l'eau le problème s'était concrétisé.

- Q-Que...

La main plongée dans les vaguelettes qui s'écrasaient dans le sable, Tee plissait de plus en plus ses sourcils, agitant de tout côtés cette main gantée à certains moments sous l'énervement. Il l'amena ensuite à ses lèvres en se fichant bien de son maquillage sur le coup, léchant son gant pour absorber une légère quantité de cette eau. Il s'agissait bien d'eau salée, rien de plus, une eau banale que l'on trouvait aux bords des plages où certains se baignaient, une eau dans laquelle le reflet rougeoyant avait passé de longs temps à se balader, se perdre. Ces mers et ces océans, Bloody avait arpenté leurs reflets pour voyager d'une pays à un autre, mais jamais il ne lui avait refusé ses portes. Comment cela pouvait-il être possible, alors qu'il était venu ici de cette manière? Perdant sa colère et la remplaçant par une forme de panique, Bloody hésita à retirer ses gants pour voir s'il pouvait tout de même entrer dans les reflets à peau nue, mais l'eau passait au travers de ses gants, alors où en était l'utilité?

- Comment... J-...

Involontairement, sa voix se faisait plus féminine, moins brisée et violente qu'à son habitude. Remarquant cela, Bloody se dirigea sans crier gare dans l'eau, ne prenant même pas la peine de soulever les pans de sa robe et ne portant son attention sur aucune autre personne ou ce qui l'entourait, si bien qu'il failli bien tomber complètement dans l'eau. S'il y eu un monstre quelconque voulant lui dévorer les jambes il s'en serait bien fichu.

Chaleur, royauté, petites gens quelconques, jungle, jeu, Bloody semblait en avoir tout oublié. L'eau arrivant à ses hanches, il retira le long gant noir de sa main droite pour observer la peau blanche et presque frêle qui s'y trouvait, jetant le gant dans les eaux sans en prendre plus compte. Il fit de même avec la gauche, et ne pouvant croire en la peau qu'il voyait, il s'exclama simplement d'une voix douce:

- C'est impossible...

Il se tâtait le visage tout en découvrant le reflet saturé que l'eau lui offrait. Ses yeux étaient verts, le rouge en avait disparu et ne laissait place qu'à un vert émeraude. Ses cheveux étaient devenus châtains, plus aucune trace de ce rouge sang n'en recouvrait les fibres. Ses traits de visage se faisaient plus fins et féminins, ne restaient vraiment que les marques de son sourire qui se faisait tout de même extrêmement moins visible. Sa poitrine commençait à le serrer dans ses habits pour lui offrir une sensation des plus étranges.

Cela ne faisait aucun doute pour Elle: La magie se dissipait. La manière d'y réagir était cependant inconnue, c'était impossible... Que faire... Que faire... Que faire...
Et bien, elle ne pouvait que laisser couler ses larmes pour qu'elles se mêlent à l'océan et à ses tissus qui y trempaient, rien de plus... Enfin, peut-être pouvait-elle hurler de sa nouvelle voix en frappant frénétiquement l'eau de son poing?

- NON! NON NON NON! NOOOOOOON!!

A la toute fin de son cri strident, elle se laissa tomber vers l'avant, dans l'eau, sans explication, comme si elle s'évanouissait...



Changements physiques de Bloody et infos:
 
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Dim 13 Juil - 1:41
Ronce s'était figée quand Magda entreprit de l'aider à se délacer, tout en discutant avec quelqu'un. La jeune reine tourna légèrement la tête juste le temps de voir le visage de Vasile, avant de se retourner d'un bloc. Ses yeux étaient écarquillés, son souffle coupé. Vasile Duca ! Vasile Duca, ce fieffé inventeur était là, odieux criminel à la tête mise à prix. Mais comble du comble, il l'avait vu en sous-vêtements ! Ronce baragouina un remerciement et sauta dans le maillot de bain, s'habillant le plus rapidement possible pour recouvrir toute chair intime.

Un homme l'avait vu nue ! Ou tout comme. Ronce préféra s'éloigner au plus vite de la cabane, n'osant pas jeter le moindre regard sur le duo scientifique. La honte lui nouait les entrailles.

Voyant le second coffre ouvert et se faire vider de son contenu, Ronce se pencha pour voir ce qui restait. Elle prit le lance-pierre, fronçant les sourcils tandis qu'elle testait l'élastique. Elle avait vu des enfants jouer avec dans les rues. Pourrait-elle chasser quoi que ce soit avec ? Ramassant un caillou, Ronce tenta un premier essai. Visant trop haut, le caillou frappa les fesses de Willow.

— Oh désolé, je...je ne voulais pas !

Ronce préféra s'éloigner de la rouquine, craignant une contre-attaque de sa part. Ignorant le lac, elle s'enfonça davantage dans la jungle, enjambant les épaisses racines qui bloquaient son chemin. En quelques minutes, la reine se retrouva encerclée par la jungle luxuriante. Cherchant quoi chasser, la reine vit un petit mammifère ressemblant à un écureuil. Fermant un œil, Ronce visa... et tira. Le caillou frappa la créature en plein crâne qui tomba, morte, au sol. Toute contente, Ronce alla la ramasser et voulut la ramener au camp. (Même si, techniquement, la bestiole n'allait pas servir de gros repas)

C'est là qu'elle remarqua qu'elle ne retrouvait plus son chemin. Et qu'elle était complètement perdue.


Revenir en haut Aller en bas
Nassim
Invité
avatar
Nassim
Dim 13 Juil - 3:46
Nassim, grand épris de liberté, avait sans doute du lutter comme un beau diable au moment de sa capture car ses ravisseurs avaient jugé bon de tordre et de nouer son corps élastique au point de réduire le djinn à un gros ballon plus ou moins rond. Après quoi, ils l'avaient jeté par dessus bord, où il rebondit et roula à travers la végétation pour tomber au milieu des broussailles.

Et maintenant, il reprenait conscience, cherchant à se démêler lui-même du méli-mélo qu'était son corps. Mais quelque chose, il ne savait pas quoi, avait changé. Nassim se sentait incroyablement engourdi. Ou rigide. Ses membres ne parvenaient plus à quitter la forme qu'ils avaient adoptés sous la contrainte de la torsion.


"Oh allons mes petits... Ne m'abandonnez pas maintenant, susurrait-il en tentant de bouger malgré sa posture bien inconfortable. Je sais que tout semble tourner rond mais pourtant ce n'est pas le cas !"

Roulant sur lui-même et exécutant de petits bonds, le djinn tentait de se dépêtrer de façon plus pressante lorsqu'il entendit quelqu'un approcher de l'endroit où il était. Remuant un peu, il réussit à rouler et bouler jusqu'à l'endroit où avançait une jeune femme, un écureuil à la main.

"Ohla ! Madame ?! Ou demoiselle ?! Oui, vous charmante tueuse de rongeurs forestiers. M'accorderiez vous un petit coup de main ? Il semblerait que l'on m'ait légèrement emmêlé les pinceaux." dit-il en tentant d'afficher un grand sourire, malgré qu'il tombait de biais devant son interlocutrice.
Nassim
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Ivanova
Invité
avatar
Svetlana Ivanova
Dim 13 Juil - 10:20
Svetlana osa quelques brasses, plongeant sous l'eau pour échapper un instant au poids du maître soleil. En remontant à la surface, elle fut accueillie par un empereur et sa proie ensanglantée flottant dans l'eau. Merveilleux. Ah, les hommes et leurs appétits d'insatiables chasseurs ! Que ce soit avec les bêtes ou les femmes, il étaient pareils : ridiculement persuadés de leur supériorité.

« Je vous ai connu meilleur viseur, Empereur ! »

Heureusement qu'elle était déjà mouillée puisque à ces mots cette fille de rien sans manières s'en vint l'éclabousser. Elle en aurait fait tuer pour bien moins.
C'était majesté, pas altesse. Seul un inculte ou un insolent pouvait faire cette erreur. Elle ne perdait rien pour attendre.
Mais toute réplique fut retenue lorsqu'elle constata, choquée, que la femme se baignait sans maillot de bain -alors qu'il y avait des hommes à proximité. Ainsi avait-elle raison, une fille de joie côtoyait sa noble personne. C'était inacceptable.

Elle se rapprocha de la berge -et ainsi de l'oiseau mort. Autant rendre ce petit service ou Friedrich serait capable de lui dire qu'elle avait une dette envers lui.

Mais soudainement, la chaleur sembla d'un poids moindre. Elle n'était plus écrasée, elle n'était plus brûlée par une température oh combien lointaine de celle de son corps. Elle était.... Elle se sentait tellement moins glacée.
Avec une expression soucieuse, elle agita sa main, invoquant à elle la glace si chère à son cœur. Rien. Rien !
Un vent de panique la parcourut. Attrapant du bout de la flèche qui le transperçait encore l'oiseau flottant près d'elle, elle sortit de l'eau, le lâcha à terre, enleva l'un de ses gants et posa sa main nue contre la peau de Friedrich. Par tous les dieux du panthéon nordique. Impossible ! Il avait la peau plus froide qu'elle ! Elle était.... comme dénuée de tous pouvoirs.

« Quelle farce est-ce là ? » s'exclama-t-elle, lèvres pincées et regard noir.

Elle essaya de recouvrir de glace l'homme, mais rien. Elle n'avait plus de pouvoirs.

Pour la première fois de sa vie elle ne risquait pas de tuer quelqu'un simplement parce qu'elle avait ressentit un peu trop fort.
Alors sa peau habituellement presque bleuit prenait une teinte plus humaine, la Tsarine éclata d'un long rire effrayant.
Svetlana Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Dim 13 Juil - 16:34
    - Hey !


La rousse jeta un coup d’œil en bas, fronçant les sourcils à l'égard de la reine de France qui lui avait lancé un caillou sur le derrière en testant son lance-pierre. Enfin... elle préféra revenir sur l'horizon qui s'étalait devant elle.

    - Yerk...


Franchement, avec le monstre qui guettait non loin d'eux sous la surface de la mer, mieux valait s'abstenir de retourner sur la plage. Willow préféra se détourner du tentacule qui dépassait de l'eau pour porter son regard sur le reste de l'île... quand une ombre vint obscurcir le soleil. Tiens ? Un nuage ? La fée leva les yeux, mais à la place du nuage, c'est la coque du vaisseau pirate qui apparut à ses yeux. Un point brilla, fortement, tellement que Willow dut fermer les yeux un instant. Quand elle les rouvrit, ce fut pour constater qu'une sorte de 'vitre' en demi-sphère recouvrait l'île... et au même moment, la corbeille dans laquelle elle avait récolté ses drôles de fruits s'était désagrégée, répandant son contenu dans les branches, certaines allant jusqu'à tomber à terre ou dans l'eau du lac.

    - C'est pas vrai... !


Elle ressentait la même sensation que quand elle s'était trouvée sur le vaisseau de Vassilissa...
Une zone de Nul... bon sang !

Pestant, la rouquine redescendit de l'arbre et atterrit souplement au sol, constatant la présence de sa besace, mais l'absence de son arc et son carquois. Elle n'avait plus d'armes, et ne pouvait utiliser sa magie du feu. Elle n'avait plus qu'à retourner à la cabane... une fois arrivée, elle accrocha à la ceinture de sa robe le dernier couteau disponible. Les lames n'étaient pas ce qu'elle préférait, mais c'était toujours mieux que rien.

Puis un rire de psychopathe (oui oui) retentit. Okay, qu'est-ce qui lui arrivait cette fois, au glaçon vivant ? Ses nerfs avaient lâché ? Non mais quelle petite nature... ne s'attardant pas dessus, elle compta les personnes présentes. À part Solal qu'elle avait vue partir dans la jungle et la reine de France qui devait essayer son nouveau joujou un peu plus loin, il lui semblait qu'il manquait quelqu'un...

    - Où est la fille aux cheveux rouges... ?
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Dim 13 Juil - 23:09
La nuit finit par tomber sur l'île. Des membres du groupe avaient réussi à allumer un feu, la reine de France avait su retrouver son chemin (et libérer Nassim). Le repas fut maigre, composé d'un écureuil ramené par Ronce, de l'oiseau chassé par Friedrich et des grenades sauvées par Willow.

La nuit fut froide, presque glaciale et la cabane, bien petite. La nuit fut donc rude pour la plupart, avec leur estomac criant famine et le corps transi de froid.

Le réveil fut radical. Bruyant. Des coups de pistolet furent tirés en l'air, à quelques pas de la cabane. Le pirate qui avait accueilli les « candidats » la veille était à nouveau là. Souriant de toutes ses dents gâtées.

« Z'avez de la chance ! Le capitaine est de bonne humeur. Il veut vous faire passer une épreuve. Z'allez peut-être gagner votre p'tit déj' ! »

Indiquant à la troupe de le suivre, le pirate ouvrit la marche. Marchant le long de la plage, il les conduisit jusqu'à plusieurs poteaux, plantés dans le sable verticalement, hauts de plus de deux mètres.

« C'est tout simple. Celui qui tient le plus longtemps accroché à son poteau gagne la mise. C'est quoi la mise ? C'que je vous ai dit tout à l'heure : le 'tit dej ! Après le gagnant pourra choisir de l'offrir à tout le monde, ou juste pour lui. »

Ça le faisait sourire le pirate de semer la zizanie dans cette troupe réunissant des esprits différents. Y a rien de mieux que les disputes et les suspicions pour faire un bon show.

« Allez, z'avez deux minutes pour vous agripper comme des singes. Après c'est parti ! »

Heureusement pour les moins agiles, des petites tiges de bois permettaient de stabiliser les pieds. Mais il allait falloir faire preuve d'équilibre.

Citation :
Je précise que pour le moment vous ne pouvez toujours pas utiliser vos pouvoirs. Souffrez !


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Lun 14 Juil - 18:16
Ronce avait mal. Mal au ventre, mal au dos, mal partout.

Elle avait tenté de dormir en position foetale, histoire d'avoir un minimum de place. Mais le sol ne valait pas un bon lit et bon nombre de gens, dans leur sommeil, lui avait donné des coups. Ce fut donc d'une humeur massacrante que la reine accueillit le réveil matinal. Si elle n'avait pas été si fourbue, elle aurait frappé le pirate. De toutes ses forces de femme.

A la vue des poteaux le visage de la reine blanchit.

— C'est... c'est une blague ?

Le pirate lui répondit par un sourire. Cela devait dire non. S'ils n'avaient pas le choix, autant se jeter à l'eau.

Ronce se rapprocha des poteaux. La marée n'était pas encore haute, l'eau ne faisait que lui lécher paresseusement les orteils. Choisissant un poteau au hasard, elle décida de tenter de grimper dessus.

Le bois glissait sous ses mains moites et, malgré ses tentatives infructueuses, la reine se retrouva bien vite le cul par terre. Ravalant ses larmes, sa fierté blessée, Ronce repartit à l'assaut. Ce poteau allait devoir se plier à sa volonté !

Citation :
Pour les lancers de dés, tout est .



Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Lun 14 Juil - 18:59
Il n'aurait pas pu se soucier moins de la présence royale dans la cabane. Perché sur les débris d'une poutre, il testait une à une les planches, devisant avec Magdalena tandis qu'il les replaçait.

" Le feu est une nécessité, qu'ils meurent d'intoxication s'ils le veulent, nous ferons attention. "

Alors que sa comparse se désintéressait de leur besogne aux profits de la Reine vertueuse, il eut le temps d'amorcer la réparation de leur abri. Et c'est alors qu'il trébucha ! Une sphère translucide recouvrait l'île et sa malédiction s'était tout bonnement... Évaporée ! Tel un marin qui remettait pied à terre après de bien longues années en mer, il testa un instant son équilibre recouvré, jusqu'à éclater d'un rire fou ! Adieu, magie idiote ! Ce n'est qu'avec plus d'ardeur qu'il se remit à son oeuvre, aidé de Magdalena.

Par leurs efforts combinés, ils parvinrent à dormir... Relativement au sec, et le ventre vide. Frigorifié et ennuyé par les ronflements de ses voisins, il passa le plus clair de sa nuit à bavarder avec Magdalena, jusqu'à ce qu'on lui dise de se taire, évidemment. Les primitifs !

C'est encore fatigué et particulièrement agacé qu'il écouta les instructions, au petit matin. Après un bref regard morne jeté aux poteaux, il soupira. Quel intérêt ? Y avait-il du thé, au moins, avec leur glorieuse récompense ? Sans doute pas, venant de tels barbares.

Il sélectionna un poteau au hasard et éleva son bras androïde pour s'y accrocher. Son sens de l'équilibre retrouvé associé à son soutien mécanique, il s'y maintenait sans mal tout en jetant un regard ennuyé sur l'horizon. Il soupira et éleva la voix vers sa comparse en proie à quelques difficultés.

" C'est ridicule. "

" Complètement ridicule. "

" Ces pirates ont des distractions de primitifs. "

" Et dire que nous pourrions être en train de travailler... "

" Et au lieu de cela : nous nous agrippons comme des singes sur un bout de bois. "

" Certains plus singes que d'autres. "

" En effet. "

Un autre soupir ennuyé franchit ses lèvres tandis qu'il appuyait sa tête contre le poteau, maudissant le soleil. Ha ! Que la grisaille Roumaine lui manquait !

Lancer de dés:
 
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir-
Sauter vers: