Dans l'enfer des tropiques

 :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Solal Yarhi
Invité
avatar
Solal Yarhi
Lun 14 Juil - 19:47
Avec une envie digne à sauter par dessus bord, Solal était réapparu assez tard dans la soirée, s'attendant presque à retrouver des cadavres parmi les autres survivants. Tiens, ils ne s'étaient pas entretués ?
Assis vers un recoin extérieur de l'abri, le pirate avait somnolé légèrement, les voix de Vasile et Magdalena le berçant autant qu'ils l'agaçait à bavasser comme des pies en pleine nuit. Le persan ne dit rien du nouveau venu, ni de son escapade plutôt longue.
En vérité, il avait posé quelques pièges, sacrifiant quelques lacets de cuir, et s'il n'avait rien rapporté au campement de fortune, c'était tout simplement parce que sa chasse avait été interrompue par de drôles de vestiges. Ruines pas si vieilles et insalubres que ça... Cela pourrait toujours servir, même si l'intuition de Solal lui soufflait que ca ne serait pas si facile que ça.
Il avait crapahuté plus loin pendant quelques heures, s'était fait un petit plat de baies en solitaire - les ingrats méritaient-ils de bouffer ? - même si par habitude et nécessité, la faim ne lui tordait pas encore le ventre.
La faute à des longues traversées où les rations pouvaient manquer pendant plusieurs jours.

En fait, ce qui manquait à Solal n'était pas la nourriture. Oh non. C'était le rhum !

Le lendemain, légèrement courbaturé mais certainement moins que ces petites natures sortis de leur cage dorée. Il leva les yeux au ciel en soupirant, maudissant le pirate en face d'eux.
Celui-là, quand il le choperait, ce serait lui qui serait pendu par les pieds, jusqu'à ce qu'il pisse du sang par les narines !

Si l'ascension de Solal sur le poteau fut un jeu d'enfant, narguant la Reine de France, son habitude d'un sol non stable lui assurant un léger avantage, le Second du Souffle Gris déchanta rapidement en sentant le bois-pourri- craquer et s'effilocher sous ses bottes et ses doigts.
D'une pirouette de singe, il essaya de se rétablir et par reflexe, il planta un des petits couteaux planqué dans ses bottes contre la paroi de bois. Pourrie. Moisie. Fichtre.
Tout craqua, et le pirate tomba dans une gerbe d'eau, se retrouva avec la lame du pirate sous le menton.
Un rire s'échappa de sa gorge, et sans montrer de crainte, le persan haussa les épaules, les mains en évidence.

"Ce n'était pas de la triche, 'c'était pas dit... "

Tant pis pour le pti' déj' , il pouvait encore tenir.
Essorant sa chemise trempée, Solal retourna vers la plage torse nu, admirant "ses comparses" encore en lice. Sous l'ombre de sa main, se protégeant du soleil son sourire était clairement moqueur.
lancer de dés:
 
Solal Yarhi
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Lun 14 Juil - 20:07
Magdalena jaugea le poteau auquel elle prévoyait se suspendre avec dédain. Comme c’était ridicule. Si ridicule. Saleté de pirates. Ils auraient pu kidnapper des jeunes femmes pour s’en faire un harem, mais non. Ils avaient pris une poignée d’idiots et les regardaient bêtement se tenir contre un bout de bois. Relevant ses jupes pour avoir une meilleure prise, coinçant un bout de pan au niveau de sa taille, elle s’installa au poteau adjacent à celui de Vasile. Elle soupira en le voyant grimper comme un vrai petit singe et jeta un coup d’œil à l’objet de son supplice.

Comment allait-elle réussir à monter là-dessus ? Frottant ses yeux fatigués, ce fut lorsque l’eau vint chatouiller ses bottines qu’elle se réveilla véritablement. Pour éviter de ce noyer, elle accourut rapidement vers son poteau et s’appuya sur les petites branches qui dépassaient pour ne pas tomber. Ce n’était même pas drôle !

« C'est ridicule.
- Complètement ridicule.
- Ces pirates ont des distractions de primitifs.
- Et dire que nous pourrions être en train de travailler...
- Et au lieu de cela : nous nous agrippons comme des singes sur un bout de bois.
- Certains plus singes que d'autres.
- En effet. »

Elle roula les yeux, raffermissant sa prise sur son bout de bois. Son cœur battait rapidement et la chaleur était ne train de la tuer. En temps normal, il n’y aurait eu aucun problème mais, sur le bord de mer, en plein soleil… Magdalena agita la tête pour faire tomber ses grandes mèches rousses sur son visage et ainsi se faire de l’ombre. Les yeux baissés, la veuve remarqua l’eau qui allait et venait sous ses pieds. À leurs pieds. Et si elle continuait de monter pendant qu’ils se tenaient là-haut ?

Prise de panique, elle ne prit pas le temps de réfléchir et se laissa glisser –non, je rigole, elle se jette en bas- de son poteau et s’éloigna jusqu’à ce que ses bottes s’enfoncent dans le sable sec. Magdalena réajusta sa jupe et s’assied dans le sable, près de Solal qui était tombé presqu’au même moment, pour retirer ses chaussures trempées. Visiblement, elle appréciait moins l’autre qu’elle aimait manger. Regardant les autres, toujours suspendus, là-haut, elle se dit que, finalement, c’était plutôt marrant à voir.

« Vous qui avez l’habitude de faire le singe dans les cordages de votre navire, je ne comprends pas comment vous avez pu tomber. »

Oh, ce n’était pas une insulte, mais une vraie interrogation. Solal aurait-il ramolli du muscle ? Ça briserait presque des rêves. Ses yeux s’agrandirent lorsqu’ils se levèrent vers le pirate.

« Seigneur, rhabillez-vous ! »

Spoiler:
 
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Lun 14 Juil - 20:36
Après avoir avalé quelques fruits, Willow avait réussi à trouver très tardivement le sommeil, après avoir maudit mille et milles fois le vieux couple qui n'arrêtait pas de bavasser sur des théories scientifiques farfelues – n'y aurait-il eu cette fichue Zone de Nul que la rousse leur aurait jeté un sort pour faire bonne mesure – et après avoir passé un bon moment à grelotter, malgré qu'elle se soit enveloppée dans son manteau de voyage.

Le réveil ne fut pas plus agréable que le sommeil. La voix du pirate les accueillit, avant qu'il ne les force à le suivre jusqu'à la plage, où étaient plantés des poteaux de bois, à une certaine distance du sol. Qu'est-ce que c'était encore que cette blague ? Une fois que le pirate eut donné les consignes, il fut temps de grimper sur les poteaux. Avec un soupir, la jeune femme s'avança vers un d'eux, et y grimpa très facilement, même si le bois, très lisse, rendait la chose plus compliquée que d'habitude.

Beaucoup tombèrent très rapidement, à commencer par la reine de France, puis de la scientifique rousse. Solal également, bien qu'il tenta de se raccrocher avec ses coutelas. La fée respira et ferma les yeux, essayant d'ignorer la chaleur du soleil et ses membres engourdis et par l'effort et par la mauvaise nuit passée dans la cabane. Raffermissant sa prise autour du bois – on aurait dit qu'elle lui faisait un gros câlin – elle posa son front sur le poteau et rouvrit les yeux, observant brièvement les autres qui tenaient encore debout et les perdants qui étaient retournés sur le sable.

Hmm... non, mauvaise idée, cette dernière option. Il y avait de quoi faire perdre sa concentration au Feu-Follet. Se sentant un peu plus fiévreuse, elle se concentra sur la jungle qui s'étendait devant eux, priant la Déesse pour que cette farce se termine au plus tôt... et pour que ce maudit capitaine Jambe-de-Bois lève bientôt la Zone de Nul.

Dés:
 
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Ivanova
Invité
avatar
Svetlana Ivanova
Lun 14 Juil - 21:51
Svetlana avait passé la pire nuit de son existence. Elle n'avait pas pu fermer un œil, tenue éveillée par le brouhaha incessant de la nature vivante -ainsi que du couple de scientifiques plus bavard qu'un couple de pies- et les ronflements incessant d'elle ne savait qui. Et surtout, le froid. Elle ne sentait jamais le froid. Elle n'avait jamais froid.... Il y avait une première à tout.
C'était sans parler de la dureté du sol, de son ventre vide, du manque de place, de l'inconfort de sa position, de....
La liste était longue.
Le réveil n'en avait donc pas été un. Mais elle n'avait pas moins envie de congeler l'irritant sourire de ce pirate inconscient.

Mais la torture n'était pas terminée. Sans même qu'on leur laisse le temps de se laver ils furent emmenés jusqu'à.... Par tous les dieux, encore une épreuve.
Comment voulaient-ils qu'elle tienne debout
Mais la motivation d'avoir de la nourriture décente à manger la convainquit de ne pas seulement s'asseoir et attendre la fin.

Son pieds glissa sur la première tige de bois et avant même d'avoir commencé, elle faillit.
... Quelle honte pour elle !
Mais après tout, non, ce n'était en rien une victoire que de gagner à une épreuve d'une telle vulgarité. Elle préférait ne pas y être assimilé du tout.

Elle n'avait plus qu'à prier pour que Friedrich la rejoigne bientôt afin qu'elle puisse le noyer dans la mer avant qu'il n'ait le temps de se moquer.
Tout en se félicitant d'avoir décidé de prendre un maillot de bain plutôt que son sarafan, elle resta quelques instants dans l'eau pour profiter de sa fraîcheur, suffisamment pour que deux concourants la rejoignent dans la défaite et que Ronce rate son énième tentative d'escalade. Elle aurait rit, moqueuse, si elle même n'avait pas son noble derrière noyé dans la mer depuis la première seconde de jeu.

La vision de l'homme la fit se détourner de l'observation des ridicules tentatives de la reine de France pour recouvrer un centième de la dignité qu'elle n'avait jamais eu, et elle se décida à rejoindre ce public improvisé.

« Vous n'y pensez pas j'espère ? » contra-t-elle vivement en entendant la scientifique. « Ne vous offusquez, madame. Ces gens là n'ont ni manières ni pudeur. Et il semblerait que nous devions nous y habituer tant que ce ridicule jeu durera. » Plus pour longtemps, elle l'espérait.

Elle adressa un sourire dédaigneux à Solal, sans pour autant détourner les yeux comme les lois de la fameuse pudeur l'auraient voulu.
Il fallait bien qu'elle s'occupe pendant que les autres compagnons jouaient aux singes sur leurs poteaux.

« Mais faites attention à ne pas le fixer trop longtemps, madame, ou votre époux pourrait le remarquer. » ajouta-t-elle à Magdalena en faisait un geste vers l'homme au chapeau encore en course pour le petit-déjeuner.


Dés :
 
Svetlana Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Lun 14 Juil - 22:37
Froid. Froid. Froid. Elle était gelée, l'eau était glaciale, la mort aurait due l'emporter, mais la fatalité n'en avait pas décidé ainsi. Le soleil brillait, mais c'était un nouveau soleil, un soleil du matin.

Bloody était là, allongée dans le sable, trempée jusqu'aux os. Les quelques artifices qui ornaient ses cheveux s'étaient en allés dans l'Océan et sa chevelure se retrouvait donc libre, éparpillée dans le sable sec. Le bas de sa robe rouge bombée d'eau y flottait encore lorsque des vagues s'en rapprochaient. Elle était méconnaissable, ses traits restaient modifiés, ses yeux d'émeraude, sa chevelure brune, et ces mains saines, ces mains sans blessures et sans marques... Elle avait encore du mal à se faire au fait que ces mains étaient bien ses mains, mais le moment était à tout autre chose.

Le froid qu'apportant l'eau était envahissant, la faim grondait, le goût du sel persistait dans sa gorge. Une maladie ne tarderait pas à se prononcer. Heureusement, le soleil allait dans quelques temps faire regresser ce froid mordant, c'était déjà une chose, mais tout un autre problème se dévoilait. Les autres, ces rois, ces reines, cette fichue tsarine, ces personnes lambdas, où étaient-elles toutes? Combien de temps Bloody avait-elle passé dans l'eau, combien de temps avait-elle passé sur la rive? Comment avait-elle pu survivre? Pourquoi aucune créature de ce territoire hostile ne s'était assez rapproché d'elle pour la dévorer? Les questions se perdaient dans la tête de Bloody, mais aucune n'était assez claire pour bien y réfléchir...

Commençant à tirer sur ses coudes pour ramper et s'éloigner de l'eau, elle se sentait bien mal à l'aise. Le soleil n'était pas encore assez chaud, de terribles mots de ventre la prenait, sa tête tournait, le sable s'imisçait dans ses habits... Non seulement elle ne portait pas ses lunettes, mais sa vue se brouillait encore plus, ne lui permettant qu'une chose: ne pas réfléchir et avancer tout en gémissant.

- Ce n'est plus à moi... Elle continuait de ramper en haussant la voix. - Je ne peux pas...

S'arrêtant, elle tenta de se dresser grâce à ses bras, mais ils se faisaient faibles, fébriles à cause du froid et du malaise. Tant bien que mal, Bloody arriva tout de même à redresser le haut de son corps, se retrouvant ainsi sur les genoux, eux-mêmes cachés par les plis de sa robe. Les larmes commençaient à couler, puis elle cria.

- VOUS NE POUVEZ PLUS ME LE RENDRE!

Tout en pleurant, Bloody attrapa son crâne entre ses mains. Son cri avait été trop brutal pour elle-même et le prononcer d'une voix qui n'était pas celle avec laquelle il avait tant vécu la fit souffrir... Elle ne savait plus que penser, ce corps semblait plus l’inquiéter même que sa survie elle-même.

Gémissant et pleurant en tremblant sous la chaleur de l'énervement -ou d'une potentielle fièvre- qui se mélangeait au froid de l'eau, elle restait là, à genoux, ne sachant pas quoi ou qui pouvait bien se trouver dans les parages, ne sachant pas quel sort elle pouvait bien subir maintenant...

Spoiler:
 
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
Nassim
Invité
avatar
Nassim
Lun 14 Juil - 23:25
Une fois que son estomac ne fut plus compressé avec le reste de son corps, Nassim se rendit compte à quel point il était vide. Il aurait voulu chercher à manger dans la nature, malheureusement la nuit tombait et il était encore tout endolori... Tant pis, il lui faudrait attendre le lendemain.

Un lendemain difficile, considérant le réveil brutal qu'ils subirent tous. Nassim n'aimait vraiment pas la position de captif dans laquelle il se trouvait, mais il ne pouvait pas se permettre de jouer les imprudents, pas encore. Sa lampe n'était pas sur lui, ce qui voulait dire que ses ravisseurs l'avaient et sa magie ne fonctionnait pas... En attendant d'en savoir plus sur ce qui lui arrivait, il allait devoir se plier au jeu proposé.


"Vous savez, il y a des façons bien plus attrayantes de proposer aux gens de s'amuser" dit-il au pirate avant de se lancer à l'assaut du pilier.

Agile, le vagabond y grimpa rapidement. Malheureusement, l'équilibre lui manqua un instant pour tenir et lorsqu'il voulut allonger ses bras pour les enrouler autour du poteau, il fut rappelé à la triste réalité et tomba à l'eau.

Se redressant et secouant sa tête trempée, il alla rejoindre le rang des glorieux perdants tout en demandant :


"Lorsque l'une d'entre vous aura de nouveau les yeux en face des trous, serait-elle en mesure de m'expliquer ce qui retient la magie et quel est le problème avec cette personne ?"

Il désigna la femme en robe qui semblait prostrée au milieu des vagues, plus loin.
Nassim
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Mar 15 Juil - 0:01
Cette journée avait été on ne peut plus éprouvante moralement pour sa majesté impériale. Tout ce cirque, dont les clowns étaient ces miséreux qui s'habillaient dans ces tenues risibles. Même sa connaissance de longue date, la Tsarine Svetlana, se prêta à ce petit jeu ridicule. Alors qu'il tentait de se détendre, par une chasse non digne de lui, il aperçut une petite fille de joie rousse sortir de l'eau dévêtue de tout accoutrement. Cela le désespérait de voir la nouvelle génération aussi dépravée.

Et comme si ce n’était pas suffisant, plus aucun don n'avait l'air de vouloir leur obéir. Cela ne le perturbait pas plus que ça. Il ne voyait pas vraiment comment utiliser son poison, sauf pour tuer pendant la nuit. Par contre la Tsarine ne le vivait pas aussi bien que lui, le touchant de sa main nue, elle découvrit que l'empereur était plus froid qu'elle. Ramassant la maigre chasse par la flèche, il ramena la Tsarine jusqu'à la cabane, mettant un terme à sa chasse à l'arc.

Le repas avait été maigre, mais l'empereur avait exigé d'avoir le cœur de l'animal. On lui avait bien céder volontiers. Ça n'avait pas été aussi bon que dans son château, mais ça calait un minimum. Après avoir mangé il prit sa cape et l'enroula autour de lui dans un coin de la cabane assis. Ça lui rappelait les mauvaises nuits après le meurtre de ses parents cloîtré dans un coin à même le sol.

Friedrich Franz se réveilla aux premières lueurs du jour. Il avait l'habitude de se lever tôt. Après tout l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Il se leva, alors que tout le monde dormait ou presque. Mais, ignorant tout le monde, l'empereur sortit de la cabane pour se diriger vers le point d'eau où il prit un peu de cette eau pour la faire claquer contre son visage et dans sa nuque pour se réveiller correctement. Après un étirement qui fit craquer son dos, il n'avait pas mal, même après cette nuit. Les corsets pour homme quelle belle invention se dit-il.

—Bon retournons auprès des clowns. Et dans le pire des cas chasser.


Mais à son retour tout le monde était devant un de leurs ravisseurs, qui les mit à l’épreuve. Friedrich soupira un grand coup. Mais s'il avait une chance d'avoir du café cette journée aurait eu au moins le mérite de bien commencer au moins.

L'empereur enleva ses chaussures avant de les poser au près d'un arbre à l'ombre et partit sur son rondin de bois décider à gagner en espérant un bon café à la clef. Friedrich monta et tenu le coup sans trop de mal... Du moins pour le moment cape au vent et en chaussettes.

Dés:
 



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mar 15 Juil - 0:18
Ah ces humains. Si faibles, si drôles. Le pirate rigolait bien. Seulement trois avaient réussi à grimper sur les poteaux. Ce qui faisait quand même trois loustics à départager. Et le capitaine aimait pas les épreuves qui duraient longtemps. La dernière fois qu'ils avaient fait subir ça à un groupe, ça avait duré plus de neuf heures. Le capitaine avait tiré sur les candidats au pif, histoire de raccourcir et d'élire le gagnant.

Depuis l'équipage avait eu une trouvaille. Le pirate eut un petit rire en armant son pistolet.

« C'est pas que mais on va accélérer la cadence. J'ai des balles à blanc là-dedans et je vais vous tirer dessus. On verra si vous tenez le coup. »

Le pirate visa en premier Willow. Cinq balles suffirent à faire lâcher prise à la fée. Le pirate avait pris un malin plaisir à la viser à plusieurs endroits, les balles se cognant contre ses fesses, son dos et ses bras. Vint le tour de Vasile. La première balle fit voler le chapeau. Les autres foncèrent sur le Chapelier telle une armée de moustiques. Lui aussi lâcha.

Ne restait que l'empereur. Le pirate tira quelques balles pour la forme, et surtout par pur plaisir. C'était marrant de voir un gros dirigeant suspendu comme un singe, subir les coups de quelques balles inoffensives. Surtout quand les balles visaient son auguste fessier. Malgré tout, il tenait bien le bougre, et il fallait un gagnant. Le pirate finit par ranger son arme.

« Z'êtes le grand gagnant m'sieur ! J'vous laisse descendre et décider si vous partagez le lot ou pas. »

Levant la tête, le pirate fit un signe au navire qui volait au-dessus d'eux. Plusieurs pirates s'amassèrent à la barre et jetèrent des tonneaux par-dessus bord. Le petit déjeuner tant attendu ?

Citation :
Le prochain post est réservé ! Merci de ne pas poster, le temps que la personne concernée puisse intervenir. Merci !


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Mar 15 Juil - 9:20
Les tonneaux étaient au nombre de trois. Il volèrent en pluie pour atterrir dans de grandes gerbes d'eau salées non loin des trois "athlètes" du podium. L’empereur Elias avait peut-être gagné le droit de nager jusqu'à son prix mais rien n'interdisait les deux autres de faire de même. La notion de "vainqueur" devenait alors toute relative.

Les pirates observèrent la foire d'empoigne digne d'un ballet nuptiale de phoques en rut pour attraper le plus de tonneaux. Quelques furent les circonstances, les trois offrandes furent ramenées jusqu’à la plage pour être ouvertes.
Le premier tonneau était bourré d'algues et puait le moisie. Une blague sans doute hilarante de leurs ravisseurs.
Le second contenait des têtes de poissons. On avait visiblement confondu la poubelle et la cargaison de victuailles. Le sens de l'humour de leurs persécuteurs était moins fin de minutes en minutes.
Le troisième était le plus lourd et selon toute probabilité, avait de forte chance de contenir de la nourriture digne de ce nom. On le perça sans attendre et lorsque le couvercle fut soulevé, la surprise fut "gargantuesque".

D'abord il y'eut un amas de poils roux et l'on cru avoir à faire à un animal encore vivant, puis une tête rubiconde et constellée de tâche de sons fit son apparition au milieu. De grands yeux immense et verts se posèrent vers la lumière et sa bouche encore pleine et maculée de miettes de brioche, de chocolat et de bacon séché s'entrouvrit sous le coup de la surprise.

- Bonchour,
fit Ranita sans préambule en souriant, Che vous connais non ?
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Mar 15 Juil - 10:39



Friedrich Franz avait gagné l’épreuve sans trop de mal bien sur. Sa noble personne se devait de gagner. Enfin c'est surtout un homme qui devait gagner pour montrer à ces femmes qui est le dominant ici .

Cape au vent, l'empereur se dirigea vers sa récompense. Après deux blagues, qui n’étaient pas du goût de l'empereur, en ouvrant le troisième. Grande surprise : une chevelure rousse. Willow avait-elle foncé dans la récompense de l'empereur ? Friedrich Franz plongea ses mains dans le tonneau pour faire sortir cette impudente créature qui était en train de gâcher sa récompense.

A la grande surprise de l'empereur c’était une nouvelle personne que sa noble personne ne connaissait point. Il la sortit du baril pour regarder s'il y avait ce qu'il cherchait en priorité : DU CAFE !

Mais rien du tout, vide comme son estomac. L'empereur était en train de sortir de ses gongs. Ranita, qu'il tenait toujours dans ses bras, finit violemment jetée sur le sol.

— Mais qui est cette gourgandine, cette sale effrontée, gibier de potence, EPOUVENTAIL ! Et mon café qu'en as-tu fait ?

L'empereur n'attendit même pas la réponse de la petite rousse. Il s’était fait une joie d'avoir gagner cette ridicule épreuve pour juste boire du café. Il n'en avait rien à faire du reste. Les autres auraient pu tout manger mais le café était pour lui.

Après avoir taper du pied dans le sable l'empereur remit ses chaussure à l'ombre et se dirigea vers la cabane pour n'y voir personne et se calmer.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mar 15 Juil - 14:52
Après une énième tentative (complètement inutile), Ronce avait fini par s'asseoir auprès du reste du groupe. Non sans jeter un regard rageur sur ceux qui avaient réussi à s'accrocher aux poteaux. Si la reine avait des cailloux sous la main, elle se serait amusée à les lancer sur le trio de vainqueurs en espérant les faire chuter douloureusement.

Grognant sourdement, ignorant les discussions à côté d'elle, Ronce n'avait d'yeux que pour le pirate et son art, si particulier, de l'amusement populaire. Quand Willow et Vasile chutèrent à terre, Ronce émit un rire. Elle espérait qu'ils s'étaient fait bien mal. Mais elle fut déçue de voir l'empereur, lui, toujours debout. Elle aurait aimé le voir ramper au sol. Histoire de changer un peu les habitudes.

Ce fut le ventre noué que Ronce vit les tonneaux et leurs contenus. Ainsi donc, aucun petit-déjeuner ? Son ventre grogna plaintivement devant ce constat, et son cœur s'attendrit en voyant Ranita. Elle avait déjà aperçu cette jeune fille, en Espagne, auprès de Felipe. Avait-elle été aussi capturé par les pirates ? Ronce espéra que la pauvre enfant n'avait rien subi de la part de ce curieux équipage.

La reine fronça des sourcils devant le comportement de l'empereur. N'y avait-il aucun cœur sous cette carapace de fierté ? L'ignorant superbement, Ronce alla prêter main-forte à Ranita pour qu'elle puisse se lever.

— Je suis désolé, j'espère que vous n'avez rien. Ranita, n'est-ce pas ? J'espère que votre petit-déjeuner a été copieux. Parce que pour ma part... je n'ai rien mangé.

Il allait falloir chasser ou cueillir dans cette jungle dangereuse. Avisant Bloody, toujours coincée dans les vagues, Ronce alla auprès d'elle. Doucement elle secoua Bloody par les épaules.

— Mademoiselle ? Vous ne devriez pas rester dans l'eau. Vous risquez une pneumonie, et par conséquence... la mort. Je m'en vais chasser pour notre repas, pourquoi ne pas venir ? Et vous sécher auprès de notre feu.

Ah la bonté française. Un jour, cela la perdrait. Poussant Bloody à se mettre debout, Ronce repartit vers le campement récupérer son lance-pierres laissé dans la cabane.


Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Mar 15 Juil - 18:38
Parfait. Elle arrivait à se maintenir au poteau tandis que les autres tombaient comme des mouches. Ne restait que le scientifique chapeauté et l'empereur de... d'elle ne savait plus quel pays. Bref. Plus que le bruit des vagues, ce sont les conversations des perdants qui parvinrent à ses oreilles. Leur jetant un œil, elle se prit néanmoins à serrer les poings, tandis que ses bras étaient toujours enroulés autour du poteau. Une envie irrépressible de se jeter au bas du poteau et d'aller flanquer violemment sa main sur la joue de cette stupide impératrice de glace la prit. Puis sur celles des autres femmes aussi, pour le coup. Tant qu'à faire. Mais elle se força au calme, se demandant même pourquoi elle s'énervait de la sorte.
Bonjour l'expérimentation de la jalousie. Y'avait une première fois à tout.

Le pirate animateur attira alors leur attention à tous, exhibant un pistolet qu'il arma avec soin, expliquant qu'il allait s'en servir pour les départager tous les trois et éviter que l'épreuve ne dure trop longtemps. Quand il pointa son arme en premier sur Willow, celle-ci protesta.

    - Que... NON !!


Mais cela ne servit à rien. Tirant à vue sur la rouquine, le pirate réussit à lui faire lâcher prise au bout de cinq tirs. Willow tomba lourdement sur le sable... CE FICHU SABLE ! Elle était bonne pour reprendre un bain !

Finalement, ce fut l'empereur machin-chouette qui remporta la partie, et donc le petit déjeuner promis.
Mais une fois les tonneaux largués, quelle ne fut leur surprise de voir que deux d'entre eux ne contenait rien de comestible et que du troisième sortit une frimousse adorable constellée de tâches de rousseur et aussi rousse que le Feu-Follet ! La pauvre se fit hurler dessus par le roi, mais la reine de France la prit vite sous son aile, adressant de même quelques conseils à la jeune femme rousse – qui... n'était plus rousse en fait – qui ne les avait pas rejoints la veille, l'invitant à se sécher auprès d'un bon feu.

Du point de vue de la fée, la reine de France était celle qui était la plus humaine, parmi les têtes couronnées présentes. Bon point pour elle.
Quoiqu'il en soit...

    - Parfait ! Maintenant qu'on a fait tout ça pour rien, on peut retourner dans la jungle ? Au fait Solal, fit-elle en s'approchant du pirate et en le prenant par le bras pour l'entraîner avec elle, j'ai trouvé de drôles de fruits rouges hier, tu pourras peut-être me dire ce que c'est ?


Une fois parvenus à l'ombre de la forêt, Willow relâcha le Perse et soupira, époussetant sa robe toute granuleuse.

    - Dis-moi, hier quand tu es parti en vadrouille, tu n'aurais pas remarqué un coin du lac un tant soit peu isolé ? Je n'ai pas envie de me baigner à nouveau avec ces... petites natures.


Elle leva le nez vers le ciel, tentant de voir au travers des feuilles si le point sous la coque brillait toujours, auquel cas cela signifierait que la zone de Nul était encore active... heureusement qu'elle avait gardé un des couteaux.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Mar 15 Juil - 19:11
Elle cessa de peser ses grands yeux bleus sur Solal pour les détourner vers une femme toute aussi lamentable qu’elle dans ces exercices idiots, la Czarina. Magdalena, en femme respectable, aurait du s’offusquer mais se contenta de sourire. Puis son attention revint à Solal qui, évidemment, ne daignait toujours pas de s’habiller. Pour que le pirate l’écoute, elle, la scientifique mégère, ce devait être une question de vie ou de mort. Ou de prostituées.

« Ah, quel dommage de côtoyer autant de petits esprits sans pudeur. »

Puis elle eut une moue qui, de ceux qui la connaissaient, laissait voir le sarcasme dans ses propos. La veuve eut comme un sursaut, le nez qui se plissa. Vasile Duca, son époux ? Magdalena échappa un rire aussi discret que le ton de sa voix – c'est-à-dire, pas très discret.

« J’ai été mariée, mais pas avec Monsieur Duca. Nos cheminements de pensées nous rapprochent mais… Disons que les femmes ne l'intéressent pas. »

Elle soupira et continua de regarder les rigolos tenir après leur poteau et ensuite ces crétins de pirates venir les achever. C’était véritablement l’horreur. Lorsque finalement les barils tombèrent dans l’eau, Magdalena demeura en retrait, observant de loin leur contenu révélé. En voyant les têtes de poissons, elle eut un haut le cœur qu’elle contrôla en se retournant vers la jungle. Saleté de pirates ! De plus, ils avaient ramené une autre victime, une petite rouquine qui n’avait en rien l’air menaçante. Surtout lorsque ce rustre d’empereur la lança impunément. Se remettant sur ses pieds, trainant ces bottines trempées, elle s’adressa à nouveau à la Tsarine.

« Inutile de rester plus longtemps ici. Que diriez-vous d’aller chercher notre petit-déjeuner nous-mêmes ? Il me semble avoir repéré quelques arbres à fruit par là-bas. »

Elle leva la main et l’agita en direction de la jungle, pas très loin de leur campement de fortune. Bien que Svetlana ne se soit pas bougé la veille, elle semblait être l’une de celle qui avait le plus de caractère tout en demeurant civilisé.
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Mer 16 Juil - 9:42
Ranita fut soulevée de terre comme une plume malgré son poids. Elle poussa un "oooh !" de ravissement... avant d'être balancé dans le sable comme une baleine échouée. Cet homme était vraiment très fort des bras ! Le popotin dans la silice, elle passa les doigts dans le sable avec une expression de curiosité : c'était chaud et granuleux. Elle huma l'odeur de sel qui lui picota délicieusement le nez.
Mais... C'était quoi du café ? Le truc noir et amer qu'elle avait bu ?

— Je suis désolé, j'espère que vous n'avez rien. Ranita, n'est-ce pas ? J'espère que votre petit-déjeuner a été copieux. Parce que pour ma part... je n'ai rien mangé.

Ranita leva les yeux vers quelqu'un qu'elle sembla reconnaitre. La jolie dame de la France. La Dame au prénom qui pique.

- Madame la Reine !

Elle se saisit de la main secourable pour extirper son énorme fessier de la plage. Puis tenta une révérence gauche.

- Vous n'avez pas mangé ?!!! MAIS C'EST HORRIBLE !

Ranita afficha une expression épouvantée. Elle regarda vers la jungle d'un air décidé.

- Faut remédier à ça !

Et pendant que Ronce aidait Bloody et cherchait son lance-pierre, Ranita s'enfonça dans la jungle d'un air prédateur, ses grands yeux écarquillés.
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
Nassim
Invité
avatar
Nassim
Mer 16 Juil - 10:47
Finalement, le prétendu petit-déjeuner n'avait apporté qu'une bouche de plus à nourrir, et pas des moindres. Heureusement, ce n'est pas comme s'ils étaient coincés dans le désert et plusieurs d'entre eux suggéraient déjà avec bon sens d'aller chercher des fruits.

Voyant la nouvelle arrivante se diriger vers la jungle, Nassim se dirigea vers elle.


"Vous savez que lorsque vous faites ça, on s'attend à ce qu'une sorte de grosse langue jaillisse de votre bouche pour gober un insecte ? dit-il en s'appliquant à ne pas avoir l'air insultant. Malheureusement, je ne suis pas sûr qu'ils soient tous comestibles, aussi devrions nous plutôt trouver des fruits. J'ai entendu une autre femme dire qu'il y en avait par ici."

Et après avoir désigné la direction indiquée plus tôt par Magdalena, il se mit en route. Maintenant qu'il y repensait, les réfugiés avaient beaucoup de femmes à charge, tout compte fait. Poussant un soupir, le jeune homme d'Orient dit pour lui-même :

"Et dire qu'un jour on m'avait promis cinquante vierges et que je me retrouve maintenant dans ce guêpier."

Arrivé à ce qu'il identifia comme l'un de ces fameux arbres à fruits, Nassim se tourne vers Ranita.

"Maintenant, ne vous inquiétez plus de rien, dit-il avec un sourire. Je vais grimper là-haut et faire tomber les fruits. Vous n'aurez plus qu'à vous baisser pour les ramasser"

Et sur ce, le vagabond s'exécuta, rattrapant son échec à l'épreuve en escaladant l'arbre prestement pour en faire tomber les fruits qui semblaient mûrs
Nassim
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Ivanova
Invité
avatar
Svetlana Ivanova
Jeu 17 Juil - 10:51
Fort heureusement, le pirate n'obéit pas au faux-ordre de Magdalena. Svetlana s'assit noblement, sourire léger aux lèvres à la réponse de la femme. Elle aimait que son caractère soit aussi aiguisé que son esprit. Enfin une femme qui n'était pas une tête vide et ennuyeuse.

Ainsi ce fou de Ducas, en plus d'avoir l'esprit englouti par les affres de son immorale folie, possédait des tendances à l'encontre la dignité humaine. Pauvre hère. Il était encore plus pressant de se débarrasser de son impure existence ainsi que de ses créations.
Mais plus tard.

Elle glissa une dernière fois ses yeux sur le pirate avant de se concentrer sur les tonneaux. Friedrich avait intérêt à partager, ou elle le lui ferait regretter pour les dix prochains siècles.
... Mais il n'y avait rien à partager.
Maudits pirates.

Elle avait bien fait d'épargner ses forces sur cette épreuve-là, puisque la récompense n'était en rien à la hauteur. Une enfant joufflue et rousse ? Sortait-elle d'une porcherie ou d'un égout ?
Elle aurait presque préféré goûter aux algues qu'à ça.

Détournant le regard de la plèbe, elle accepta la proposition de la seule autre femme civilisée du groupe. Par tous les dieux, elle était tellement supérieure à ces insignifiants moustiques, cela en devenait presque gênant.

« Montrons-leur ce que des femmes peuvent faire. » Ils allaient voir, si elle était inutile. Elle était la Tsarine de Russie, elle était plus brillante que tous ces bas esprits. Et elle pouvait aisément s'en sortir seule sur cette île déserte !
Plus ou moins....

Sur le chemin de la cabane elles débattirent vivement sur les hommes et leur utilité -pas toujours certaine- dans la société actuelle ; puis cherchèrent un récipient pour conserver les fruits.... Par manque de moyens, Magdalena eut la brillante idée de récupérer le panier de la robe de la reine de France. Svetlana ne put qu'applaudir l'initiative -voir l'immonde parure de Ronce tâchée par les fruits était une sorte de victoire -certes légèrement puéril, mais fort appréciable.
Elles s'engagèrent dans la jungles pour récolter le petit-déjeuner improvisé et passer aux choses sérieuses. Une fois les plantes retrouvées par Magdalena, elles commencèrent à récolter leur repas tout en discutant de la situation technomagique actuelle de la Russie -il fallait qu'elle propage ses idéaux auprès de cette scientifique. Le débat durait pendant qu'elles s'attelaient à la tâche, dans la joie et... Non. Le professionnalisme et le pragmatisme.

En voyant lentement le panier se remplir, Svetlana décida qu'il était hors de question qu'elle partage son repas. Le vilain petit crapaud s'était déjà approprié tout ce qui leur revenait et les autres ne méritaient pas sa compassion... Quoique, peut-être un fruit pour Friedrich qui l'avait aidé la veille.
Mais ce serait tout.


Appel au MJ :
 
Svetlana Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Jeu 17 Juil - 12:01
- Je...

Bloody était en prise à l'étonnement... La reine de France s'offrait à l'aider? Personne en temps normal ne l'aurait aidé, ayant normalement trop peur de ses yeux verts parsemés de sang, de ses cheveux rouges si peu naturels, de ses manières loufoques et meurtrières... Cette modification physique que Bloody venait de subir allait peut-être changer la donne, peut-être même que la Reine de France ne l'avait pas reconnue alors qu'elle l'avait vue hier... Sa robe trempée avait perdu quelques décorations, ses cheveux avaient perdu leur couleur et étaient maintenant détachée, son visage était tout autre; oui, peut-être cette nouvelle femme ne pouvait-elle pas être reconnue... Jusqu'à même sa voix avait été modifiée!

Commençant à reprendre contrôle de son esprit et arrêtant de se lamenter, Bloody se releva, remarquant que malgré le fait qu'elle ai rampé l'eau lui atteignait toujours les jambes.

- A-Attendez moi, j'arrive!

Cette voix toujours aussi surprenante et si féminine qu'était devenue la sienne l'étonnait toujours, mais elle faisait avec, commençant à marcher en direction de la Reine Ronce pour s'adresser à elle d'une manière bien polie, sans aucun sourire sur le visage:

- Je vais me réchauffer un moment, ne partez pas trop loin en m'attendant, je vous accompagnerais dans votre chasse, ça ne pourra que me remettre d'aplomb...

Une proposition si charitable n'était en temps normal pas dans les cordes de Tee, mais peut-être que ce nouveau corps anciennement perdu, avec toute ces personnes qui peut-être ne reconnaissaient pas la tueuse des reflets, peut-être était-ce là une chance de recommencer, une chance que Bloody n'aurait jamais espérée, peut-être... Elle accompagna Ronce dans sa marche jusqu'au camp, son ventre gargouillant violemment. Une fois arrivée à destination, Ronce rentra dans une petite cabane, Bloody se contenta de rester sur le seuil pour lui adresser la parole:

- Je suis désolée de vous demander une telle chose, mais n'auriez-vous pas une tenue que je puisse vous emprunter, je suis bien trop serrée dans celle-ci et elle se trouve en plus être trempée... Je vous serais reconnaissante si vous pouviez m'en fournir une... Je vais m'installer près du feu, comme vous me l'aviez conseillé, appelez moi si vous avez besoin d'une quelconque aide.

Se retournant, Bloody alla se diriger et s'asseoir auprès du feu de camp. Faire part de politesse était chose bien compliquée, mais si la chance se présentait, il fallait la prendre par tout les moyens, cette chance de redevenir ce qu'elle aurait dû être, cette chance de ne pas avoir été ce qu'elle a été durant toute ces années... Regardant les flammes qui se baladaient sur le bois, Bloody se perdit de nouveau dans ses pensées, coincée dans celles qui se relataient à sa situation actuelle et au passé. On ne peut pas changer de mentalité en un instant, cela était impossible, toute ces années allaient peser, elle le savait, mais il allait falloir travailler. Ayant toujours eu peur que cette chance arrive un jour, il allait bien falloir s'y faire...

Recroquevillée en face du feu de camp, le regard triste de Bloody se perdait dans ses flammes. Une chance certes, mais elle débutait sur une île déserte, la faim lui tordait le ventre, et le froid risquait bien de causer sa mort... Où se trouvait donc cette fichue chance?
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Jeu 17 Juil - 22:51
Svetlana a écrit:
C'est si gentiment demandé 8D Je vous laisse chacun poster à nouveau et, après ce tour, je lance une nouvelle épreuve.

La jungle est un endroit hautement dangereux. Surtout sur une petite ile abandonnée. Le babillage des deux femmes ont alertés des singes. Les primates s'étaient rassemblés en haut des branches, observant les humaines. L'un d'eux cueillit un fruit et le jeta sur Magda. Le fruit éclata, répandant son jus sur la robe de la rousse. Un second frappe, cette fois ci sur Svetlana. Puis trois, quatre... Une grêle de fruits engloutit les deux femmes, ponctués des cris et des rires des primates qui riaient de l'infortune de leurs victimes. Etait-il besoin de préciser que certains fruits avaient dépassé la date de péremption ?


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Jeu 17 Juil - 23:12
Une première balle fit tomber son chapeau et, ni une ni deux, Vasile n'attendit pas les autres pour sauter à sa suite ! C'est qu'il avait des priorités et son chapeau allait d'autant plus s'abîmer dans cette fichue eau salée ! Il rejoignit la plage en pestant, couvre chef humide enfoncé sur le haut de son crâne, tandis qu'une marée de primitifs avançaient en sens inverse pour se ruer sur els tonneaux. Rien qu'à l'odeur, il su qu'il devait éviter deux d'entre eux quant au troisième...

Alors qu'il s'était mit en tête de chourer le petit déjeuner de l'Empereur, une masse rousse s'extirpa du tonneau. Le Chapelier, figé, observait la scène à distance avant de jurer d'autant plus ! Envolé, le petit déjeuner et il ne restait certainement pas trace de sachets de thé !

" Rhaaa ! Aidez-la si ça vous chante, moi je serai partisan de la laisser pourrir en forêt ! "

Il s'éloigna en grommelant. En proie au manque de thé et autres privations de nourriture, il était d'une humeur massacrante, pire encore en voyant la cabane déjà occupée par un Empereur au moins aussi furieux que lui. Il bifurqua donc avant l'entrée pour s'enfoncer dans la jungle. Peut-être que les pirates avaient caché d'autres réserves ? Des réserves de nourriture ? PEUT-ÊTRE DE THÉ ?

Alors qu'il rêvassait, quelques cris le sortirent de sa rêverie et c'est tout naturellement qu'il se dirigea vers ceux-ci. Le spectacle qui s'offrit à sa vision le ravit au point d'étirer son premier sourire de la journée - voir le premier depuis qu'ils étaient bloqués sur cette fichue île ! Puis un rire franc s'échappa de sa gorge, la tête rejetée en arrière.

HA ! Qu'elles avaient belle allure, cette Reine de Glace et Magdalena, fuyant les projectiles nauséabonds de simples primates.

" Auriez vous eu quelques soucis... Diplomatiques avec les autochtones, mesdames ? N'approchez pas trop, cela dit. Vous empestez. "

Un autre rire secoua ses épaules. S'il n'avait rien à se mettre sous la dent, au moins en avait-il plein la vue !

" Avez-vous trouvé quelque chose à manger au moins ? Autrement que dans vos cheveux... Et sur vos vêtements. "

Et, oui, il se trouvait hilarant.
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Jeu 17 Juil - 23:33
Elle n’était pas mal, la tsarine de Russie. Pas aussi dépendante à ses serviteurs qu’on aurait pu le croire la veille. Et puis elle avait de bonnes idées.

Magdalena et elle discutèrent en s’enfonçant dans la jungle, cueillant les fruits qui passaient par là. Étant deux femmes, elles ne cessèrent point de papoter. De tout, de rien mais surtout de la technologie et de l’avancement dans le pays de la dirigeante. Magdalena ne s’était jamais vraiment intéressée à la Russie. Trop froid. Le panier de la tenue de la Reine de France se remplit tranquillement et, loin des autres primitifs, elles purent se ressourcer calmement.

Puis ces primates arrivèrent. Ils déclarèrent la guerre aux deux femmes, leur lançant les fruits qui leurs passaient sous la main. Le premier fut pour la savante. Son karma lui revenait –littéralement- en pleine figure. Ces macaques savaient-ils qu’elle traitait les autres imbéciles bipèdes de singes ? Ah ! Tenant le panier d’un bras et se protégeant de l’autre, elle grommela –hurla presque- de mécontentement et aussi un peu de douleur. Qu’on le veuille ou non, un fruit dans la gueule, ça frappe.

Elle ne demeura pas sur place bien longtemps, fuyant les arbres à fruits. Elle trébucha sur une épaisse racine, échappant au passage quelques morceaux de leur déjeuner. Magdalena réussit à en sauver une bonne partie, heureusement.

Le pire, c’est qu’elle tomba face à face avec le Chapelier. Elle stoppa ses pas nets. La veuve afficha une drôle de grimace, ne sachant trop quelle émotion adopter. Magdalena laissa son panier tomber par terre, à cause de sa forme il se renversa mais les fruits ne se dispersèrent pas trop. D’ailleurs, la roumaine en attrapa un, bien mou et y écrasa ses ongles pour en faire gicler son jus avant de l’écraser contre… le torse de Vasile. Voila, lui aussi aurait des soucis diplomatique.

« Oui. Et je comptais les partager avec vous mais j’ai changé d’avis. »

Elle reprit son panier ainsi et que ses fruits et, jetant un coup d’œil à la tsarine, dépassa le Chapelier pour retourner vers le campement. Elle sentait ses –précieux- cheveux poisseux, dégoulinant de sucre. Ses vêtements lui collaient à la peau mais… elle n’allait tout de même pas enfiler l’un de ces stupides maillots de bain, si ? Même si elle venait de s’en prendre plein par les singes, elle décida de croquer dans un fruit pour méditer là-dessus.
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Jeu 17 Juil - 23:35
Ronce n'avait pas eu le temps de retenir Ranita que, déjà, cette dernière s'était enfoncée dans la jungle. Il fallait espérer qu'elle ne tombe pas sur un quelconque piège laissé là par les pirates, ou sur une dangereuse créature.

Il fallut s'occuper de Bloody. La jeune femme semblait particulièrement touchée par les évènements. Son lance-pierre à la main, Ronce revint auprès de la jeune femme restée auprès du feu.

— Je n'ai malheureusement pas de tenue de rechange, hormis une robe qui vous incommoderait par son... épaisseur. Mais nous avons, dans ce coffre, quelques maillots de bain. Il doit en avoir un à votre taille.

Ronce ouvrit elle-même le coffre, dévoilant à Bloody son contenu.

— Vous pouvez vous changer dans la cabane. Je resterais à la porte pour veiller à ce que personne n'entre. Ensuite nous pourrons aller chasser toutes les deux. Vous savez utiliser un lance-pierre ?

Bloody se révélerait, peut-être, meilleure chasseuse qu'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Ven 18 Juil - 15:38
Malgré la surprise, Bloody se contenta de tourner doucement la tête en entendant Ronce lui parler, écoutant ses paroles en restant accroupie auprès du feu. Lorsqu'elle ouvra le coffre, Bloody se leva tout de même pour aller en observer le contenu et choisir des yeux un des maillots de bain, se rendant compte qu'il n'en avait peut-être encore jamais porté...

- Merci...

Ensuite, la Reine lui proposa d'aller se changer dans la cabane, disant qu'elle veillerait à la porte le temps que la brune se change. Ronce lui demanda tout de même en plus si elle savait utiliser un lance-pierre, une telle question fit paraître un léger sourire sur les lèvres de Bloody qui ne savait toujours pas quelle attitude prendre, complètement bouleversé par ce qu'elle aurait le plus redouté de toute sa vie.

- Ce genre de choses est un de mes loisirs! Je n'aurais aucun problème à utiliser un lance-pierre, mais je vous le laisse, je possède mes propres armes avec lesquelles je suis venue ici et je les manie certainement bien mieux que cette chose... Je vous les montrerais après m'être changée, elles se trouvent sous ma robe, vous devez connaître ça...

Même si elle n'était pas gêné d'avoir dit cela, Bloody attrapa rapidement trois maillots de bain pour être plus sûre qu'elle y trouverais sa taille puis alla se planquer dans la cabane pour commencer directement à tenter de retirer sa robe trempée. Après qu'elle eu réussie à détacher son corset, Bloody pu enfin respirer à pleins poumons, bien contente d'enfin pouvoir aspirer tout cet air sans étouffer. Elle remarqua aussi sa poitrine qui l'étonna, plus imposante qu'elle ne l'était d'habitude. Face à cela, Bloody souriait légèrement, perdant tout de suite son sourire en ne sachant plus vraiment que penser... Regardant les maillots de bains et en prenant un avec une mine neutre, Bloody s'adressa d'une petite voix à Ronce qui devait -normalement- se trouver devant la porte d'entrée:

- Dîtes-moi... Si vous aviez subit un maléfice qui vous aurait obligé à tuer pendant des années, et que vous y aviez trouvé du plaisir, comment vous sentiriez-vous s'il se terminait...?

La question était franche et directe, mais Bloody se fichait bien de jouer franc jeu maintenant de toute manière. Et puis, la Reine avait elle même subit une malédiction fut un temps, bien que toute autre... Tee alla poser sa main sur sa cuisse pour attraper la paire de ciseaux qui se trouvait dans la lanière de cuir qui entourait sa jambe, la laissant tomber au sol. D'une mine triste, elle soupira tout en commençant à enfiler le maillot de bain qui lui semblait le mieux adapté, non sans difficultés...
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
Solal Yarhi
Invité
avatar
Solal Yarhi
Ven 18 Juil - 19:01
Le regard que Solal jeta à Magdalena était un mélange de vexation et de rire. Toujours torse nu, il haussa les épaules et fit légèrement la moue.

" - Vous savez très bien que ce n'est qu'un coup de malchance. Le pied était pourri ". Et sa chance, ou sa mauvaise foi au choix, aussi.
Oui, il acceptait la défaite même si son égo grognait un peu au fond de lui.
Le persan n'avait fait que sourire encore plus à l'injonction de la scientifique. Comme si elle, en particulier pouvait lui faire la moindre remarque là-dessus , à avoir passer trois bons mois en compagnie des pirates du Souffle Gris. Elle avait surement vu passer plus de poils de cul dans ce laps de temps que durant toute sa vie !
Amusé, et joueur, Solal ne put que retourner un regard charmant à la Tsarine. Héhé...

Mais son sourire s'était mué en une grimace rapide quand il avait aperçu l'arme entre les doigts du pirate de Jambe-de-bois.
Petit joueur. Mais bien sur, il n'en pipa pas un mot, laissa juste échapper un éclat de rire, puis un grognement mécontent quand Willow, Vasile tombèrent, puis que cet amateur d'opérette en carton, de mangeur de Krenfleisch réussit à rester en place et remporter la mise. Foutu autrichien !

Lot du gagnant que Solal n'eut même pas le temps d'apercevoir, entrainé de force par une fée remontée comme un coucou suisse !
S'il pouvait être une véritable ordure quand il était mal luné, il fallait croire qu'ici, paumé au milieu de nulle part, le sourire du Second restait accroché à son visage. Et même s'il fut étonné, se laissa emporter par la rouquine, il ne put s'empêcher de rire encore, tout en essayant de remettre sa chemise, à moitié.
Solal n'eut que le temps de récupérer rapidement la ceinture avec le grand coutelas trouvé dans le coffre avant de se retrouver en pleine jungle.
Il jeta un regard étrange à Willow, se doutant de son manège, et ses lèvres s'ourlèrent dans une mimique moqueuse.

"- Les fruits hein ? T'es sure que c'est de ça que tu voulais me parler ?"

La taquiner, encore et toujours. Jusqu'au bout point de rupture, encore et encore.
Prenant un des fruits que la fée lui indiquait dans sa main, il croqua dedans, savoura le gout sucré avant de s'essuyer du bout de la chemise. Oui, bon. On avait pas tous des manières de princes hein.
"- Des grenades."
Sur ce, Solal lui en balança un autre, parcourant les environs du regard pour se repérer, attentif aux bruits qu'ils entendaient à quelques mètres, écoutant d'une oreille ce qu'elle baragouinait à propos d'un endroit du lac, mais le fieffé pirate ne perdit pas une miette de la fin de sa phrase.

"- Haha ! Et dire qu'ils dirigent des pays. Faudrait déjà qu'ils sachent se démerder. Ils vont se dessécher à espérer être sauver par la Grâce Divine. Mais tu les aimes pas pour une autre raison non ? " Nouveau coup d'œil significatif.
" Plus au Nord, il y a un point d'eau. C'est relié au lac, mais suffisamment discret. Je vérifie les pièges et je t'y emmène".

Non, ce n'était pas une question, ni une demande d'assentiment. Après tout, elle l'avait trainé jusque là.

"Dis-le. "

Pas plus, pas moins. Il voulait juste l'entendre de sa bouche.
A force de jouer, ils s'étaient pris l'un l'autre dans une toile d'araignée, un engrenage infernal, et le persan la poussait une fois de plus dans ses retranchements, goguenard.
Quelque mètres plus loin, il se retrouva avec un espèce de chat mort accroché à la ceinture. Peut-être que ce soir, ce ne serait pas menu végétarien.
Solal Yarhi
Revenir en haut Aller en bas
Iris Willemer
Invité
avatar
Iris Willemer
Dim 20 Juil - 1:01
C'est un élan de nausée qui réveilla Iris. Elle était dans le noir complet, coincée dans un endroit petit et clos, à moitié enseveli sous des grains secs. Du café. L'odeur en était si forte... Couplée avec l'odeur salée et l'étourdissement qui faisait tanguer Iris, elle lui donnait envie de rendre à mère Nature tout ce que la femme avait pu manger dans sa vie.
Après quelques secondes d'intenses réflexions – ce qui, au réveil, était passablement compliqué – Iris conclut qu'elle était bien réveillée, mais qu'elle n'était plus dans sa chambre.
Après encore quelques efforts de plus, elle se dit que ce n'était pas elle qui était étourdie, mais que c'était l'espace dans lequel elle était qui bougeait – merci les grains de café qu'on entend rouler). Et d'ailleurs en tendant l'oreille elle entendait des clapotis d'eau, et un bruit de fond inconnu.

« Qu'est-ce que c'est que ce... »

Elle n'eut pas le temps de finir son interrogation que soudain un choc retourna l'univers, faisant basculer Iris et le café. Sonnée, elle mit un temps avant de réaliser que ça ne tanguait plus. Par contre, lorsqu'elle bougeait trop, tout vacillait. On entendait encore le bruit de l'eau, toute proche.

En frappant sur les parois, Iris finit par en faire tomber une, et la lumière entra brusquement. Iris couina et tenta de s'extirper, n'en pouvant plus d'être enfermée. Elle emporta la majorité des grains de café avec elle, qui se mélangèrent au sable mouillé.

Une plage. Iris n'en avait jamais vue, mais il s'agissait d'une plage. Et là, à perte de vue, devait s'étendre la mer. La femme en eut le souffle coupée d'admiration, mais ça ne dura guère.

« M..M..Mais... »

Elle se souvenait clairement s'être couchée dans son lit, à Versailles. D'ailleurs.... Son regard descendit.

Elle était dans une simple chemise de nuit. Dehors.

Elle enroula ses bras autour de son corps comme si ça allait la cacher et se mit à hurler.

Pourquoi elle hurlait ? Elle même ne savait pas trop. Probablement les nerfs qui lâchent face à une situation inattendue.
Iris Willemer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Dim 20 Juil - 21:16

L'empereur était dans la cabane. Il tournait en rond, il voulait sont schwarzer Kaffee. Rien ne le calmait. Il plaça sa cape sur ses épaules, prit son arc avec quelque flèches et sortit de la cabane.

Alors qu'il avançait, sans vraiment chercher de proie, il aperçut Svetlana et la femme rousse au fort caractère qui faisait face au chapelier. Il observa, à quelque pas du lieu où il se trouvait, quand il vit la femme rousse écraser un fruit contre le torse du chapelier. L'empereur commençait à être on ne peu plus désappointé par le comportement de cette femme. Bien qu'elle avait l'air douée dans son domaine elle ne devrait pas se permettre de parler de la sorte à un homme.

L'empereur sortit de son coin, avança du côté de Vasile et jeta un œil à son veston. Il soupirât un coup et se dressa bien droit avant de s'adresser à Magdalena.

— Humm dites-moi chère demoiselle vous donnez bien beaucoup d’ordre pour une femme ? De plus vous dites de trouver de la nourriture pour mériter sa place dans la cabane collective, mais vous vous permettez, de ce que je peux juger ici même, que vous la gaspillez. Je ne pense pas que cela mérite une place dans la cabane ce soir.

Friedrich regarda de la tête au pied le duo de femmes recouvert d'une épaisse couche de liquide visqueux.

— Je vous conseillerais, plutôt que passer votre hargne sur cet homme au chapeau plutôt sympathique, d'aller vous nettoyer, avant de vous présenter dans une tenue si souillée et avec des cheveux digne d'un épouvantail, devant un homme !

Friedrich se doutait bien que son intervention ne serait pas sans conséquence. Mais cette femme commençait à avoir tendance à se placer trop souvent au-dessus des hommes. Ou du moins du chapelier, qui se laissait un peu trop facilement faire à son goût.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir-
Sauter vers: