Dans l'enfer des tropiques

 :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Willow
Invité
avatar
Willow
Lun 21 Juil - 0:52
Tout ça pour ça. Ce n'était pourtant pas tant l'inutilité de l'épreuve et la perte de temps qu'elle avait engendrée qui agaçait à ce point la jeune fée. Mais excédée d'être entourée de têtes couronnées et de têtes trop cartésiennes qui ne savaient que se plaindre et désapprouver haut et fort ce qu'elles manifestement appréciaient, elle avait embarqué Solal presque de force en trouvant un prétexte très pertinent puisqu'elle s'était promis la veille au soir de lui demander comment s'appelaient les fruits qu'elle avait déniché.

Willow ne lâcha son bras qu'une fois arrivés dans la jungle, au niveau de l'arbre croulant sous les fruits, qui feraient indubitablement un meilleur petit déjeuner que les contenus des tonneaux pourris qui se trouvaient sur la plage. Son pouce montrant d'un geste les fruits rouges et bombés, la rouquine tourna son regard vers le pirate, qui se doutait déjà que sa question n'était qu'un prétexte, et qui en tirait vraisemblablement beaucoup d'amusement.

    - Absolument certaine. Je pense qu'il n'y a ici que toi qui puisse me répondre. Alors?


Masquant sa gêne et sa pseudo-colère sous des propos neutres, la jeune femme ne put pourtant empêcher ses joues de rosir un peu. Mais un peu seulement. Juste de quoi confondre ça avec un coup de chaud ou une exposition trop prolongée au soleil. Maintenant, est-ce que Solal se laisserait berner... à voir. Après tout, il était meilleur menteur que la jeune femme.
Le laissant goûter à un des fruits, elle eut bientôt sa réponse. Des grenades. Drôle de nom tout de même. Attrapant celle que lui lança le pirate, elle croqua à belles dents dedans, la chair sucrée régalant son palais. Il n'y avait rien de mieux que les fruits, décidément.

Elle profita d'un moment de silence pour aller récupérer une autre flasque dans la cabane, plus petite, et plus facile à transporter. Aujourd'hui elle comptait s'aventurer plus loin dans la jungle que la veille. Pas question de passer son temps avec les autres. Quand elle revint voir le pirate, ce fut pour lui demander s'il n'avait pas aperçu un coin du lac plus en retrait, histoire de pouvoir se baigner tranquillement.

    - Ça, c'est sûr. Ils n'ont qu'à se débrouiller tous seuls. Ça leur mettra un peu de plomb dans la tête.


Elle jeta un coup d’œil à Solal de nouveau, trouvant ses questions inutiles. Mais la jeune femme lui répondit avec un sourire. Il la cherchait. Il allait la titiller, la taquiner jusqu'à ce qu'elle lui réponde, jusqu'à ce qu'elle parvienne à ses derniers retranchements ; elle le voyait venir. Elle était sûre qu'il avait déjà deviné pourquoi elle l'avait entraîné si loin du groupe de la plage.

    - Je ne les aime pas, aussi parce qu'ils ne se prennent pas pour rien, alors qu'ici leurs pouvoirs politiques ne servent à rien. Nous sommes tous dans le même bateau.


Est-ce que ça lui irait, comme réponse alternative ? Sans doute pas. Il voulait absolument qu'elle le dise. Il le lui demanda, cash. Avec un malicieux sourire, pour bien qu'il voit qu'elle avait compris exactement ce qu'elle voulait, elle s'approcha de lui et glissa son index le long de sa gorge jusque sous son menton.

    - Emmène-moi d'abord au Nord, et je te le dirais. Même si je me doute que tu connais déjà la réponse...


Elle termina sur une pichenette sur son nez et un rire faussement innocent, puis elle le laissa la guider vers le Nord, ramassant au passage les proies qui s'étaient prises dans les pièges qu'il avait du poser la veille. Et c'est après avoir récolté un étrange animal de la taille d'un chat qu'ils arrivèrent sur une petite pièce bordée d'arbres et suffisamment en retrait du reste du lac.

    - C'est parfait !!


Ni une, ni deux, la rouquine s'éloigna et passa derrière un arbre pour se dévêtir, et elle n'attendit pas davantage pour se glisser dans l'eau du lac, prenant soin de tourner le dos au pirate, plongeant sur la surface et remontant à l'air libre pour profiter pleinement de la fraîcheur de l'eau et se débarrasser du sable. Voilà qui faisait du bien !
La réponse qu'elle devait à Solal ? Oh, elle l'avait déjà oubliée.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Lun 21 Juil - 5:28
Spoiler:
 

L’Empereur d’Autriche-Hongrie, là, devant elle. Cet imbécile. Magdalena, étonnamment, demeurait calme et silencieuse –les effets de la zone de nul, peut-être ? Oh, son tempérament d’hystérique demeurait, bien sûr. L’agressivité montait en elle et si elle ne portait le panier remplit de fruits –dans lequel Friedrich ne piocherait pas, évidemment- elle lui aurait assené un violent coup. Le visage de la veuve passait par toutes sortes d’émotions, ignorant comment réagir. Se mettre dans une colère noire devant toutes ces insultes ? Alors qu’il venait de la traiter de vieille et d’inventer des propos qu’elle n’avait jamais dites, en plus de critiquer sa tenue ? Emilian Korzha en serait presque insulté qu’on n’est pas remarqué l’alliance qu’il avait offerte à son épouse.

Mais ce n’était pas la première fois que Magdalena se prenait ce genre de remarques. Rares aujourd’hui étaient ceux assez fous pour titiller le Jabberwock mais… Le monstre n’était pas là, lorsqu’elle était la seule représentante féminine dans ses classes de science. La mâchoire de la savante tomba et celle-ci se plia en deux avant d’échapper un rire sonore. Dans son élan, elle revint davantage vers la tsarine et continua sa route avec celle-ci, essuya le coin de ses yeux avec le revers de sa manche. Avant d’être trop loin, elle se retourna vers l’Empereur :

« J’ai passé plusieurs mois en compagnie de pirate, la bêtise des hommes cela me connait. Retournez chasser des pigeons plutôt que de tenter d’étendre votre pseudo-virilité pendant que nous, nous rapportons un vrai repas. » Elle envoya la main de manière insolente à Friedrich et fit ensuite signe à son comparse de venir. « Ne prenez pas racine, Vasile, j’ai une idée dont j’aimerais vous faire part. »

Des idées, ils en avaient à la pelle, mais ils les partageaient tout le temps. Arrivées à la cabane, Magdalena et Svetlana déposèrent leur fruits et ne purent résister à en dévorer quelques uns, apaisant leur estomac qui criait famine. Elles conclurent ensuite qu’être collantes de jus de fruit n’était pas l’idéal de la survie en forêt, loin de là. Déjà des moustiques tropicaux menaçaient de leur dévorer la peau. Si la tsarine n’avait rien contre une baignade, la savante, quant à elle, préféra rester sur le rebord, prenant l’une des gourdes du coffre pour s’asperger – Est-ce utile de préciser qu’à l’époque on se lavait habillée ? Au passage, elle s’était même changée, enfilant la même tenue que les deux reines. Qu’est-ce que c’était inconfortable. Elle tressa les cheveux de la reine de glace pour éviter qu’ils s’emmêlent en séchant et fit de même pour les siens.

Un cri retentit. Seigneur, un cri de jeune fille ! Magdalena rattrapa la machette qui lui avait servit la veille pour bâtir la cabane et regarda les autres campeurs dans son champ de vision. Son sang s’était glacé ; ce n’était pas un cri qui lui semblait inconnu.

Et s’il s’agissait de l’une de ses filles ?

Elle arrêta sa course sur la plage et put se remettre à respirer. Elle était tellement soulagée, ce n’était ni Maria ni Viorica ! Son souffle était coupé par le corset et l’empêchait de se remettre de ce coup d’adrénaline mais, main sur le ventre, elle marcha à grands pas vers la jeune femme. Même si ce n’était pas la chair de sa chair, et que l’enfant avait épousé un déviant, Iris restait un membre de sa famille qu’elle n’avait pas renié.

« Que fais-tu là ? T’ont-ils fait du mal ? Viens avec moi, nous avons de quoi t’habiller. »
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Lun 21 Juil - 10:32
-Vous savez que lorsque vous faites ça, on s'attend à ce qu'une sorte de grosse langue jaillisse de votre bouche pour gober un insecte ? Malheureusement, je ne suis pas sûr qu'ils soient tous comestibles, aussi devrions nous plutôt trouver des fruits. J'ai entendu une autre femme dire qu'il y en avait par ici.

Ranita battit des cils

- Mais... Je suis une grenouille ! répondit-elle comme si Nassim venait d'énoncer une évidence.

- Maintenant, ne vous inquiétez plus de rien. Je vais grimper là-haut et faire tomber les fruits. Vous n'aurez plus qu'à vous baisser pour les ramasser.

Ranita poussa un petit "Oooh!" d'admiration envoyant son interlocuteur grimper au tronc et rebondir sur les branches comme un gros macaque.
Les premiers fruits se mirent à pleuvoir et Ranita lev les pan de sa robe pour en faire un panier -technique qu'elle avait découverte et exploité lors de préparations de casse-dalles aux arènes. Mais l'agilité de Ranita avoisinant celui d'une pierre enlisée au sol, elle n'arriva à rattraper aucun des fruit et ces derniers se suicidaient à ses pieds mollement.

La rouquine renifla.

- Anh ! C'est les fruits ! C'est les fruits ! Y sont pas comestibles ! Vous sentez l'odeur de pourri , Senor Singe ?

Et elle abandonna le jeune homme à son arbre pour aller fouiller dans un fourré. Elle revint avec ses jupes pleines de larves grasses et juteuses.

- Ça par contre c'est plein de vitamines !

Un cri retentit alors dans la jungle.
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Lun 21 Juil - 23:56
Les pirates avaient laissé les habitants de l'île s'approvisionner et se nourrir. Le temps passa. Le soleil continua sa course jusqu'à atteindre son point culminant. La chaleur devenait plus insoutenable encore. En regardant au loin, l'horizon se tordait sous l'effet des vagues de chaleur.

Ce fut à ce moment-là que le capitaine Jambe-de-Bois commença à trouver le temps long, et renvoya son fidèle matelot sur l'île. Matelot qui portait le doux nom de Mouche. Celui-ci aimait torturer ses victimes par la psychologie, et soumettre ces individus à des jeux stupides le faisait rire. On était la preuve ce qui leur avait fait subir ce matin même avec l'épreuve des poteaux.

Mouche se rendit au campement, roulant devant lui un gros tonneau.

« Z'avez bien mangé, c'matin ? J'espère qu'y vous reste de la place ! »

En deux temps trois mouvements, Mouche ouvrit le tonneau. Sortant de sous sa chemise un bol en bois (où cachait-il tout ça?), le matelot le plongea dans le tonneau. Il l'en ressortit empli de larves grouillantes. Vivantes. Presque aussi grosses que le poing.

« Elles sont belles, hein ! Y a des sauvages qui mangent ça dans l'coin. Celui qui arrive à en manger deux... Il gagne c' qu'il veut ! On réalisera un de ses souhaits ! »

Mouche agita le bol sous le nez des candidats, souriant de toutes ses dents.

« Sauf le souhait de quitter l'île hein. Faut pas rêver. On est pas idiots. Oh et je vous conseille d'arracher la tête avant de les manger. C'est pas comestible leur trogne. Ce serait bête de crever hein ? »

Et il en rigolait l'idiot.

Citation :
Le sujet pour les lancers de dés.
Désormais vous pouvez poster deux fois entre chaque tour MJ !


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mar 22 Juil - 1:02
La question de Bloody l'avait surprise. Cette histoire de malédiction sonnait bizarrement. Mais la reine se mit à y réfléchir sérieusement. Peut-être que la jeune femme avait subi, comme elle, la colère d'une fée. Ces créatures pouvaient se montrer bien cruelles parfois.

— Je pense que je me sentirais libérée. Ne plus avoir à tuer des gens, pouvoir décider de sa vie... Au début cela surprend. On se sent perdus, puis ensuite... on sent un poids en moins sur ses épaules.

Ronce parlait, d'une certaine façon, par expérience. Ne plus avoir le pouvoir d'endormir l'avait libéré de ce qu'elle considérait comme une malédiction.

Quand Bloody eut finit de se changer, les deux femmes partirent de concert dans la jungle pour chasser. Elles revinrent au campement avec du petit gibier : des rongeurs ressemblant vaguement à des lapins. Les dépecer arracha des grimaces de dégoût à Ronce, mais elle se mit au travail sans trop rechigner. Il fallait bien manger.

La chair de l'animal lui remplit l'estomac. Pas autant qu'un repas copieux, mais cela calma les spasmes de douleurs causés par la faim. En grande reine, Ronce laissa les morceaux restants à qui en voudrait. Pour le moment elle était d'humeur à partager. Pas sûr qu'elle conserve cette attitude dans les jours à venir.

Le cri la fit sursauter. Elle l'avait déjà entendu.

Se levant d'un bond, Ronce courut à la plage. Magda et Svet s'y trouvaient déjà, masquant la silhouette. Ronce dut se rapprocher pour reconnaître Iris. Elle aurait bien voulu sauter au cou de son amie, la rassurer, la bombarder de questions mais Magda était déjà en train de s'en occuper. Ronce préféra donc se retirer, ne voulant pas étouffer Iris plus que de raison.

Peu de temps après être retournée au campement, Ronce put assister au débarquement du pirate. Et à une nouvelle épreuve.

La reine ne cacha pas sa grimace à la vue des larves. Comment diantre pouvait-on manger pareille horreur ? Les gens qui mangeaient ces créatures devaient être fous. Ou manquer cruellement de viande pour s'abaisser à cela.

Mais par envie de conserver un minimum de dignité, par orgueil féminin, Ronce tenta l'épreuve. Arracher les têtes se révéla être pire que dépecer un lapin. Il manquait l'odeur, mais le bruit était bien plus ignoble. Surtout que la larve continuait de bouger, secouée par les nerfs. Fermant les yeux, Ronce en avala une. Puis deux. Elle les goba comme on gobe un œuf.

C'était écoeurant. Mais elle avait réussi. Tournant le dos aux autres participants, Ronce repartit drapé dans sa dignité. Puis, au niveau d'un arbre, elle obliqua doucement à droite. Et rejeta tout le contenu de son estomac, pliée en deux, derrière les fourrées.

Les larves n'avaient pas tenu plus de cinq minutes dans son estomac.


Revenir en haut Aller en bas
Nassim
Invité
avatar
Nassim
Mar 22 Juil - 1:40
Nassim eut un petit rire lorsque son interlocutrice déclara être une grenouille. Après tout, c'était bien possible...

"Et bien ça ne se voit pas au premier abord, excusez moi, dame."

Les fruits qu'il voulut récolter s'avèrent au final pure perte. D'abord parce que son assistante ne lui fut pour ainsi dire d'aucune assistance quand il s'agit de les ramasser. Et ensuite parce qu'elle déclara tout innocemment qu'ils étaient pourris.
Oui et bien, il le savait. Il n'avait simplement pas pris la peine de s'en rendre compte.


"Effectivement, effectivement... dit le djinn en descendant de l'arbre. Je suppose que vous avez une meilleure..."

Nassim s'interrompit en voyant les insectes qui couvraient les jupes de Ranita et en l'entendant suggérer qu'elles étaient à manger. Il eut un sourire conciliant, mais des paroles qui l'étaient moins.

"Non, dit-il simplement avant de le répéter. Non, non, n-"

Il entendit le cri lui aussi, et pressant son interlocutrice de le suivre, il reprit le chemin de la plage. Vraisemblablement, une personne de plus avait été trouvée. Ce qui était autant une bonne qu'une mauvaise nouvelle : personne n'avait été blessé, mais ils avaient encore une bouche de plus à nourrir.

Puis il y eut l'arrivée du repas. Confiant et souriant, il déclara :


"Ha enfin un vrai repas. De toute façon ça ne peut pas être pire que de manger des larves frémissantes."

Le djinn fut si dépité devant le contenu véritable du tonneau que ses mains seraient tombées au sol s'il avait encore été élastique.

Lorsque le bol arriva devant lui, il refusa d'un geste de la main et se saisit d'un des insectes sur les jupes de Ranita.


"J'ai emmené mon propre repas, merci bien..."

Arrachant la tête de la vermine sans trop y regarder, le vagabond porta le reste du corps à sa bouche avant de le mâchonner lentement, une fois, deux fois, trois fois et se surprit à déglutir l'insecte sans le régurgiter aussitôt.

"Hmm... Et bien, c'est un peu gluant, mais appétissant."


Spoiler:
 
Nassim
Revenir en haut Aller en bas
Iris Willemer
Invité
avatar
Iris Willemer
Jeu 24 Juil - 1:07


Iris avait à peine fini de crier que du coin de l’œil elle aperçu un mouvement. Une femme, rousse, courrait vers elle. Iris se cacha tant bien de mal derrière ses bras et ses longs cheveux détachés. Elle fit un pas en arrière, et regarda autour d'elle d'un air franchement panniqué et désorienté.

«  Que fais-tu là ? T’ont-ils fait du mal ? Viens avec moi, nous avons de quoi t’habiller. »

La jeune femme battit des cils devant les questions. Elle plissa les yeux et observa de son seul œil valide la rousse qui se dressait devant elle. La voix lui était familière. Et il n'y avait qu'une rousse qu'elle connaissait pour s'adresser aussi familièrement à elle.

« M...M..Magdalena ?...Est-ce vraiment vous... ? »

Les interrogations s'embouteillaient dans sa gorge sans qu'aucune ne parvienne à sortir. Elle rouvrit la bouche pour continuer mais ne su rien dire. Elle était donc sur une plage inconnue alors qu'elle n'avait même jamais vue la mer, et le seul être humain qu'elle voyait semblait être sa cousine qu'elle n'a pas vu depuis 20 ans.

« Qu..Qu'est-ce qu'il se passe ? Que faisons-nous là ? Où sommes-nous bon sang ? »

Sa voix montait d'un cran à chaque question, et elle semblait au bord de la crise d'hystérie. Sa respiration était de plus en plus hachée.

Magdalena l'amena à ce qui ressemblait à un campement de fortune. Iris se cacha immédiatement en appercevant d'autres êtres humains. Si elle était soulagée d'en voir, elle ne pouvait décemment pas se montrer dans une tenue pareille ! Heureusement sa cousine pallia à ce souci et lui fournit un maillot de bain, probablement tout ce qu'elle avait à portée.

Par chance, le maillot était assez ample pour qu'Iris parvienne à le mettre alors qu'elle n'avait pas de corset.

Deux personnes arrivèrent au camp, parmi lesquels Iris reconnu son amie bien-aimée, Ronce. Elle voulu aller lui parler, mais elle n'en eu pas le temps, pas plus qu'elle ne put poser d'autres questions à sa cousine, parce qu'un homme louche s'approcha des gens présents.

« Elles sont belles, hein ! Y a des sauvages qui mangent ça dans l'coin. Celui qui arrive à en manger deux... Il gagne c' qu'il veut ! On réalisera un de ses souhaits ! Sauf le souhait de quitter l'île hein. Faut pas rêver. On est pas idiots. Oh et je vous conseille d'arracher la tête avant de les manger. C'est pas comestible leur trogne. Ce serait bête de crever hein ? »

Iris jeta un regard inquiet au bol grouillant et grimaça. Autant la vue des insectes ne la dérangeait pas trop, en ayant capturé, enfant, un tas de toute sorte dans la campagne Austro-Hongroise, lorsqu'ils jouaient avec son frère Willem, autant l'idée de devoir les manger la répugnait franchement.

Elle vit pourtant Ronce bravement essayer, et étonnamment réussir. Iris se demandait sincèrement dans quel monde absurde elle était tombée, pour voir une sorte de pirate faire manger une énorme larve gluante à la Reine de France sans même que celle-ci ne s'offusque.

Un autre homme s'atella à la tâche, et sembla même y prendre du goût.

Délaissant ses questionnements qui ne feraient pas avancer la situation dans le cas présent, Iris songea que si le pirate disait vrai et tenait ses engagements... Manger deux de ces bestioles pourrait lui permettre de faire retrouver son fils.

Bravant alors son appréhension, pour la bonne cause, Iris s'avança à pas lent et vint saisir la larve en faisant attention à ce qu'elle ne lui glisse pas mains.

Elle arracha la tête avec grand mal et regarda son futur repas avec un franc dégoût. Elle fit un nouvelle grimace en approchant le cadavre de ses lèvres.

Contrairement à Ronce, Iris eut la mauvaise idée de vouloir mordre dedans pour le manger petit à petit. L'insecte lui gicla une partie de ses entrailles à la figure et dans les yeux. Iris poussa un cri de douleur et de terreur en lâchant la larve, ramenant ses mains à son visage pour se frotter frénétiquement les yeux. Ca brûlait terriblement.

Sa tentative fut donc soldé d'un cuisant échec.



Iris Willemer
Revenir en haut Aller en bas
Solal Yarhi
Invité
avatar
Solal Yarhi
Ven 25 Juil - 20:18
Les pirates et le rhum, c'est une histoire d'amour et d'adoration sans fin.
Addicts, ivrognes invétérés dans les bouches des "bonnes gens", et sans la boisson ambrée, même Solal commençait à être irritable.
Ses prunelles lagon promenaient un regard acéré et passablement agacé sur leur petite troupe élargie. D'une voix bougonne, il se leva en pestant contre tout et rien, courbaturé par les coups de pieds intempestifs et de coups de coude qu'il avait reçu dans la nuit, coincé entre les trois autres hommes. Le pirate avait même failli faire bouffer son chapeau à Vasile qui n'arrêtait pas de gigoter, et rester à proximité de cet empaffé d'autrichien lui foutait les nerfs en pelote. Et avec la troisième, leur origine commune ne forgerait pas forcément leur entente apparemment...

Prochaine nuit : il irait se chercher un endroit peinard en hauteur !
Idéal pour mater d'un œil les mouvements de la fée tiens, qu'il ne s'était pas privé d'observer le jour d'avant, avant de s'enfoncer dans la jungle. De toute façon, elle lui devait toujours un aveu, qu'il n'avait même pas obtenu sous les petites piques du soir. Il ferait céder Willow.


Et peut-être même que cette fois, il ne partagerait pas ses prises devenues minces avec deux bouches de plus à nourrir, et SURTOUT qu'on avait voulu assaisonner selon, évidemment, les graaands talents culinaires de chacun. Ce qui avait donné quelque chose de passablement mangeable, le goût de la viande à moitié cuite oubliée sous des essais foireux. Le Second aurait surement mieux fait de ne pas en manger.
Solal avait beau passé son temps avec une soixantaine de pirates, habitué à la proximité et à la vie en communauté, là ça commençait à être trop. Ils allaient choper le scorbut à force de rester enfermé là.

Et sans le rhum, une calamité à venir.
Une bonne partie de la nuit, le pirate s'était creusé la tête pour quitter l'île, se demandant comment contacter son propre navire. Son absence ne serait pas remarquée avant une bonne semaine, c'était certain. Et le pire dans tout ça : c'est que c'est lui qui se ferait remonter les bretelles par Trappen !
A cette pensée, il avait frissonné... Les colères du Capitaine du Souffle Gris pouvaient être épouvantables, et Solal ne tenait pas à l'expérimenter à nouveau. Une seule fois suffisait, croyez-le.

Groggy, de mauvaise humeur, le ventre retourné, il s'était avancé vers le pirate au sourire goguenard avec l'envie de lui faire ravaler sa langue.
Le coup d'œil aux larves grouillantes ne fit qu'assombrir encore son regard, même avec la perspective d'avoir "droit" à un souhait. Le Capitaine Jambe-de-bois se foutait vraiment d'eux.
Ses doigts tâtèrent les petites bestioles avec une mine dégoutée, et alors que Solal ouvrait la bouche pour l'avaler d'un coup, un haut le cœur lui prit l'estomac au goût brulant sur le bout de sa langue.
Il la recracha immédiatement, et jura haut et fort dans sa langue natale.
Pour un peu, il aurait rendu le contenu de son estomac sur place. Un éclat de mauvais augure brillant dans ses yeux bleus, il se retourna vers le pirate de Jambe de bois, l'attrapant vivement par le col pour le pousser plus loin, de frustration, de colère. Mauvais joueur ? plus ou moins. Il se fichait totalement de passer pour tel, orageux. Et tant pis si les pirates se vengeaient.

"- Vous vous éclatez bien ... ?! "

Et les poings serrés, jointures blanches sur le manche du coutelas à sa ceinture, Solal leva la tête vers la proue du navire volant au dessus d'eux. Et hurla.

" - Capitaine de médeux !! Espèce de gueuse à crapaud ! Ça te fait rire ?!
Tu te caches hein !Ah, ça te va bien de te pendre pour un roi, à te planquer comme un chien galeux ! Et ça se dit PIRATE ! Viens là que je te troue le bide, je vais te faire bouffer tes tripes !! "


Spoiler:
 
Solal Yarhi
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Dim 27 Juil - 18:04
Vasile aurait volontiers continué cette petite discussion entre lui, Magdalena et l'Empereur - ces deux derniers foncièrement énervés - tant leur dernier échange l'avait fait rire ! Il en connaissait peu qui osaient encore parler ainsi à Magdalena Korzha. Bien que dépourvu de son berserk, il savait qu'elle restait caractérielle et passablement dangereuse - il en avait fait l'expérience plus d'une fois, après tout. Son fou rire calmé, à en oublier le jus de fruits qui collait à ses vêtements, il fut entraîné par la veuve Korzha vers d'autres tâches, non sans adresser un rapide signe de tête à Friedrich.

Oui, l'île, la survie, tout ça... Il paraîtrait qu'il faille encore s'en occuper. Tandis que veuve et reine se changeaient, lui en profita pour chourer quelques fruits qu'on lui avait pourtant interdit. Cela valait bien la chemise qu'on venait de lui ruiner, non ? Parlant de celle-ci, il s'en débarrassa tout simplement en se disant qu'il la nettoierait plus tard... Et après tout, qui se souciait des convenances ? Certainement pas un Chapelier perdu sur une île. Il repoussa ces pensées dans un coin de son crâne et se concentra sur son repas frugal, de quoi le remettre sur pied et lui faire oublier - ou au moins tenter d'oublier - l'affreux manque de thé.

Magdalena hors de vue, le Chapelier s’intéressait de nouveau à la cabane, couvrant les murs intérieur de larges feuilles de palmier pour espérer isoler la bâtisse et garder un peu de chaleur. De quoi lui éviter d'avoir à coller d'autres primitifs la nuit prochaine pour ne pas mourir gelé !

Finalement l'appel du pirate le fit sortir de son antre. Grimaçant en sentant le soleil brûler sa peau blafarde, il regardait interdit le tas de vers grouillant. Dieu que c'était dégoûtant. Il jeta un regard curieux sur le reste de ses compagnons qui parvenaient... Avec plus ou moins de succès, à avaler les larves. Un rire moqueur franchit ses lèvres à la vue de Solal qui recrachait son repas, la langue brûlée par l'animal gluant.

" Pour un pirate, je vous trouve... délicat, Solal ! Même une Reine y est parvenue ! "

Puis son sourire se perdit devant la masse gigotante sous ses yeux. De deux doigts il piocha un vers et fit sauter sa tête sans grande difficulté. Quelque part, ça lui rappelait les bestioles qu'il avait prit soin de disséquer étant petit. Pour la science, vous comprenez ? Jamais il ne lui serait venu à l'idée d'en avaler une, cela dit.

Mais au fond, c'était peut-être bon ?

Pour la science ! ... Et le thé qu'il ne manquerait pas de demander s'il gagnait !

Ni une, ni deux, il goba la larve, puis la deuxième dans la foulée avant de prendre un air contemplatif. Cela n'avait, pour ainsi dire, aucun goût particulier. Pour un peu, cela valait presque la cuisine insipide que l'on servait aux pensionnaires de l'asile, tiens ! Il se tourna vers Magdalena. Voyant la veuve plus qu'indécise face à cette nouvelle épreuve, il pointa du doigt la masse grouillante d'insectes.

" Magdalena ! Vous n'avez qu'à penser que ce sont des muffins, ce n'est pas si atroce. "
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Dim 27 Juil - 19:44
Rien de tel que de piquer une bonne tête en toute tranquillité et sans tête couronnée qui piaille d'indignation d'avoir posé ses yeux sur un bout de chair dévoilé. Oubliant complètement sa promesse envers le pirate, Willow profita un long de moment de ce petit bout de paradis isolé ; quand elle en fut sortie, séchée et rhabillée, la jeune femme attrapa le long couteau qu'elle avait gardé près de son sac et partit à la cueillette de fruits exotiques – autres que les grenades, cette fois : il y en avait bien assez près de la cabane. Elle tomba notamment sur de longs fruits jaunes qui poussaient en espèces de grappes, et qui s'avéraient délicieux. Mais encore une fois, impossible de mettre un nom dessus... tant pis.

La nuit ne fut pas plus agréable que la précédente, mais sans doute faudrait-il s'y faire. C’est du moins ce que se disait la rouquine, qui attendait plus ou moins patiemment que la Zone de Nul soit levée. Enfin, si cela arrivait un jour... ce dont elle commençait à douter fortement.

En revanche, les pirates de Jambe-de-Bois s'amusaient bien. C'était déjà l'heure de la seconde épreuve, et Willow ne parvint pas à retenir un gémissement de dégoût devant les larves grouillantes que leur tendit le pirate.

    - Par la Déesse...


Elle implora sa divinité de lui accorder assez de courage pour avaler... ça. Ce devait bien être possible. Il y en avait qui y arrivait... elle prit simplement exemple sur son voisin chapeauté, en arrachant les têtes des bestioles, puis... elle essaya de les gober sans autre forme de procès, osant à peine planter ses dents dans la chair vivante. Le goût était ignoble, mais la jeune femme réussit à conserver les larves dans son estomac. Une bonne chose de faite. Seule un horrible fou rire la prit quand elle entendit le scientifique traiter sa victime favorite de... délicat.

Elle riait tellement qu'elle en avait les larmes aux yeux et mal aux côtes. Aaah... ils pouvaient être marrants ces humains, quelques fois.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Lun 28 Juil - 3:18
Magdalena hocha positivement la tête. Bien sûr que c’était elle, qui d’autre ce serait ? La veuve plissa les yeux, trouvant que la jeune femme ne semblait pas être tout à fait dans son assiette. En même temps, pouvait-on lui reprocher de paniquer alors qu’elle venait de se réveiller sur une île perdue ? Magdalena laissa à Iris le temps d’articuler, ne la poussant pas trop pour ne pas que celle-ci fasse une crise ou ne s’enfuit ou une autre idée folle dans le genre.

« Calme-toi, viens, je vais t’expliquer. »

Sur la route du campement, la scientifique fit le topo de la situation à sa cousine, parfois en se perdant dans ses explications, mais rien d’incompréhensible. Elle la laissa se vêtir d’un maillot et lui tressa strictement les cheveux pour que rien ne retombe sur ses épaules. Être coincée dans ce coin paumé n’était pas une raison pour que la petite se laisse aller, oh !

Et l’odieux pirate revint, amenant avec lui des larves grouillantes. La roumaine plissa le nez. Les insectes ne la dérangeaient en rien, l’idée d’en manger un, par contre… Et puis elle n’avait pas pour habitude de manger des choses ayant été vivantes, si on pouvait le dire.

Elle hésita longtemps. Les autres se jetèrent à l’eau un par un, décapitant la pauvre bestiole avant de la mettre dans leur bouche. Un sourcil se leva à la remarque de Vasile. Penser que c’était des muffins. Penser à des muffins. Si elle le pouvait, elle en mangerait, des muffins. Elle soupira et suivit les autres, arrachant la tête de la larve et glissant celle-ci dans sa bouche. La texture de l’insecte lui donna des hauts le cœur et lui fit monter les larmes aux yeux mais, brave, elle l’avala.

Brusquement, elle attrapa le bras de Vasile.

« Vous avez gagné ; le thé c’est délicieux… finalement. »

Du moins à côté de ces choses répugnantes. Elle toussa puis y alla pour une deuxième larve, fermant les yeux et imaginant plein de jolies choses avant de manger l’insecte gluant. Dégoutant. Elle demeura accrochée au Chapelier, peu à l’aise à l’idée d’avoir englouti un être ayant été vivant. Plus bas, elle lui marmonna :

« …Il faut qu’on parte d’ici. »
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Lun 28 Juil - 11:01
Ranita revint des bois avec sa jupe emplie de scolopentes et un Mr. Singe peut enclin à la plaisanterie. Elle ne comprit pas vraiment la mine dégouter des habitants de l'île face aux larves. Par contre elle fut très fière que Nassim choisissent sa portée d'insectes, ramassés avec amour et soin !

- C'est bon, hein ?
dit-elle à son nouvel ami, son sourire illuminant ses tâches de rousseur.


Cependant voyant que tout le monde mangeait de ces larves, elle relâcha sa prise et plongea la main dans le tonneau pour faire de même. Les larves étaient juteuse quoi qu'un peu rances - le fait de les laisser macérer dans un contenant clos surement. Après tout, Ranita ne savait pas quand elle pourrait manger la fois d'après, donc autant en profiter dès à présent.
Le bruit se succion que produisirent de concert ses lèvres et ses petit doigts luisant de bave insectoïde était abominable.

Lancé de dé :
 
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Mar 29 Juil - 23:14
L'empereur rit aux remarques de cette femme.

— Un vrai repas. Comme quoi vous n'êtes pas aussi maligne que vous le laissez entendre. Des pigeons seront bien plus nourrissants que des fruits probablement infectés par la vermine.

Un vrai repas... Juste des fruits. Bien sûr quelques fruits n’étaient pas mauvais pour la santé mais manger uniquement des fruits... Il fallait être fou pour ne manger que ça, ou une femme.

Alors que Magdalena partait en compagnie de la Tsarine, elle appela Vasile qui, après avoir fait un signe de tête à Friedrich Franz, partit la suivre. Friedrich était déçu. Il pensait qu'un homme comme le chapelier ne suivrait pas une femme comme un petit toutou quand elle l’appelait. Mais bon peut être que le chapelier n'osait juste pas dire ce qu'il pensait.

Mais cet échange avec cette femme n'avait pas du tout calmé sa frustration de l’épreuve précédente. Il tenait toujours fermement son arc et ses flèches. Friedrich continua son exploration et trouva à quelques mètres de lui deux chevreuils. Friedrich Franz souffla pour se calmer et retint son souffle. Le vent était face à l'empereur. Il apporta la flèche au coin de son œil, puis lâcha la flèche qui alla traverser le crane frêle d'une des deux bêtes.

Friedrich approcha doucement vers la bête au cas où elle ne serait pas morte ou que les nerf de la bête lui fassent un mauvais tour. Après un bon quart d'heure il attrapa deux pattes de la bête et la traîna. Elle devait peser dans les 25 kilos. Autant dire que le matin même il avait porter plus lourd et donc traîna la bête jusqu'à la cabane et la posa juste à côté de l’entrée. A sa surprise personne était dans la cabane.

Friedrich rejoignit la plage où il y avait de l'animation. Une nouvelle épreuve, avec des choses bien bizarres à manger. Étant arrivé dans les derniers il allait donc passer dans les derniers.

Plusieurs personnes passaient. Il était étonné, entre la reine Ronce qui avait, par on ne sait quel miracle, réussit à mettre la bestiole dans sa bouche, et la grande Magdalena qui devait manger de la viande et qui réussissait. Cela était bien des surprises. Lui même ne savait pas s'il pourrait le faire, le ventre vide, sans café.

Ce fut sont tour. Il approcha, prit le ver, et lui arracha la tête. Il le regarda du coin de l’œil, mais non il ne voulait pas.

— A quoi bon manger cette chose si c'est pour ne pas avoir de récompenses, même en gagnant, comme ce matin. Lady first.

Et il lança, dans son dos, les deux parties de la bestiole pour aller se poser à l'ombre. Il vit alors le tonneau par lequel Iris avait échoué sur la plage. Curieux, il alla voir et découvrit qu'il y avait un fond de grains de café. Miracle ! Ignorant le reste de l'épreuve, il entreprit de ramener le tonneau à la cabane. Il allait tenter de se faire un café artisanal.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mer 30 Juil - 22:07
Le navire des pirates flottait paresseusement au-dessus des candidats. Suite aux cris de Solal, un canon fit son apparition par une trappe qui venait de se soulever. Un boulet de canon fut tiré et atterit à quelques pas de Solal, projetant du sable sur le pirate suite à l'impact. Mouche, lui, n'avait pipé mot. Il regarda le boulet puis Solal.

« Ch'erais toi mon gars, j'lâcherais ma prise. L'capitaine risque de mieux viser la prochaine fois. »

Se dégageant de la prise de l'Ottoman, Mouche retourna auprès des candidats toujours en lice.

« Z'êtes plus coriaces que prévu. Heureusement j'ai amené un chargement spécial. »

Vidant le tonneau de ses dernières larves, Mouche dévoila un fond caché. Retirant la planche, il en sortit des globes constitués d'une curieuse gelée.

« Ce sont des yeux de zébu. C'est comme des grosses vaches avec d'grandes cornes. Celui qui en avalera le plus gagne la partie ! »

Et sans autre formalité, Mouche mit le tonneau sous le nez des candidats. A l'intérieur les yeux regardaient les candidats avec la même expression béate qu'ont les poissons morts.

Soudain un candidat s'écroula. Mouche s'empressa auprès de lui. Ce n'était autre que la tsarine de Russie, Svetlana. La chaleur avait du avoir réussi d'elle. Faisant signe au navire volant, celui-ci envoya une barque volante. Mouche y déposa Svetlana avec douceur ; comme quoi certains pirates avaient un minimum de principe. La barque repartit jusqu'au navire volant.

« Z'inquiétez pas, précisa Mouche aux plus sceptiques. Ils vont bien s'occuper de la p'tite dame. »

Citation :
Les candidats encore en lice sont Nassim, Vasile, Willow, Magda et Ranita. C'est donc celui qui fera le plus gros score au dé qui gagne ! Les autres vous êtes libres de faire ce que vous voulez ! Svet a été évacuée de l'animation avec l'accord de sa joueuse.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Jeu 31 Juil - 17:24
Si Willow avait bien rigolé grâce à Vasile, elle perdit très rapidement le sourire quand elle vit arriver ce qui allait composer la suite de l'épreuve : des yeux. DES YEUX. Les larves semblaient infiniment meilleures à côté de... ça ! La fée n'avait déjà pas un teint très foncé, mais à la vue de cet énorme tas gluant et gélatineux, toute couleur disparut de son visage. Toutefois, elle ne voulut pas se dégonfler.

Plongeant sa main dans le tonneau fraîchement découvert, un frisson de dégoût lui parcourut l'échine. Le bruit que faiaient ces yeux gélatineux était révulsant. Une fois un globe entre les mains, Willow s'efforça de ne pas le regarder, fermant les paupières, se répétant intérieurement...

    *Pense que c'est un quartier de pomme... pense que c'est un quartier de pomme...*


Puis elle ouvrit la bouche et y jeta l’œil.

L'effet ne se fit pas attendre. La texture gélatineuse et caoutchouteuse de l'organe provoqua un haut le cœur chez le Feu-Follet, qui se plia violemment en deux et recrachant l’œil de zébu. Elle toussa, tenta de calmer le sentiment de nausée qui s'était emparé d'elle. Tant pis pour l'épreuve.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Iris Willemer
Invité
avatar
Iris Willemer
Jeu 31 Juil - 18:28
Iris était toujours là mais avait décidé de s'éloigner un petit peu. Voir tous ces gens manquer de cracher leur tripes lui donnait de gros haut-le-coeur.

Elle alla s'asseoir un peu plus loin en attendant que ça se passe. Elle regrettait un peu s'avoir échoué... Ca aurait pu être sa chance de retrouver son fils.

Elle soupira.


HRP:
 
Iris Willemer
Revenir en haut Aller en bas
Vacile Duca
Invité
avatar
Vacile Duca
Sam 2 Aoû - 20:35
Vasile articula un petit "Ho" à la vue de la suite de l'épreuve... avant de prendre un œil entre ses doigts, sans gêne. Plus gros qu'un œil humain, déjà, et ce n'était pas forcément une bonne nouvelle. Il testa l'élasticité de la substance gélatineuse entre ses doigts. La fascination qu'il avait pour l'anatomie le dispensa des hauts le cœur qui semblaient prendre ses camarades...

... Cela dit, il ne lui serait jamais, ô grand jamais venu à l'idée de gober une chose pareille.

" Magdalena... Cela se fait dans certaines civilisations, non ? L’œil n'est-il pas un met de choix ? Ne m'avez vous jamais parlé de ceci ? "

Vu la quantité de bouquins qu'elle pouvait lire en une année, il serait surprenant qu'elle n'en sache pas plus sur la question... Et sincèrement, cela le rassurerait que ce soit comestible.

Finalement, il ferma les yeux, ouvrit la bouche et goba la chose. Il manqua de s'étouffer à cause de la texture particulière de l’œil. D'abord plié en deux un moment à tousser et tenter de retenir la chose dans son système digestif, il finit par se redresser, essoufflé et le regard humide d'avoir tant craché ses poumons.

Mais n'empêche qu'il l'avait avalé.

Cela valait bien une réserve conséquente de thé consommable, non ?

HRP:
 
Vacile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Ranita Sapo
Invité
avatar
Ranita Sapo
Dim 3 Aoû - 18:28
Décidément les gens étaient bizarres. Les Cheveux qui Marchent ne lui avaient-ils pas appris que "Tout était bon dans le cochon ?". Les yeux aussi , alors ! Et puis si c'était bon pour le cochon, pourquoi pas pour n'importe quel animal ?

Forte de ces constations d'une logique imparable, elle attrapa une pleine poignée de globes oculaires qu'elle goba comme des litchis juteux. Ça ressemblait somme toute à des œufs de poisson en plus gros. Ça n’avait vraiment pas beaucoup de gout. En tant que grenouille elle s'en serait contentée mais désormais porteuse de cheveux, il lui semblait dommage de ne pas assaisonner la victuaille.

- Avec de la sauce un peu piquante ça aurait été mieux !
fit-elle d'un air de fin gourmet.
Ranita Sapo
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Dim 3 Aoû - 20:54
Occupée derrière son bosquet à vider son estomac, Ronce n'avait pas suivi le reste de l'épreuve. Elle s'était posée près du feu de camp, essayant de se remettre de ses émotions. Elle aurait donné n'importe quoi pour avoir droit à un bon repas. Avec plein de gâteaux, des fruits frais, des sucreries, de la crème. Penser à de la crème lui retourna à nouveau l'estomac, et elle dut se retenir pour ne pas vomir à nouveau. Mieux valait ne penser à rien et attendre que son organisme se calme.

Ronce leva un regard intrigué en voyant l'empereur d'Autriche revenir en trainant avec lui... Un tonneau ? Elle comprit mieux lorsque l'homme en sortit des grains de café. Allait-il tenter de se faire du café artisanal ?

— Vous devriez écraser les grains. Avec des pierres. Attendez.

Se levant, Ronce alla prendre une poignée de grains et les posa sur une pierre plate près du feu. Prenant une pierre plus petite, elle se mit en devoir d'écraser les grains. Une tâche simple, manuelle, qui ne la poussait pas à trop réfléchir. Parfait pour se vider l'esprit.

— Oh et il faut que vous chauffiez bien l'eau. Pour tuer les... microbes. On m'a toujours dit que cuire ou chauffer permet de rendre toute nourriture bonne.

Prenant un bol qui était dans le coffre, Ronce y fit glisser la poudre de café, grossièrement écrasée.

— Comment ça se passe là-bas ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Lun 4 Aoû - 18:32
Friedrich Franz était revenu jusqu'à la cabane avec son tonneau plein de café en grain. Une fois devant la cabane, l’empereur souffla deux minutes. Il avait traîné bien des choses jusqu'ici en jetant un œil au chevreuil non loin de lui.

Friedrich prit une poignée de café et le porta jusqu'à son visage où il sentit le doux parfum du café. Il avait hâte de pouvoir en déguster la mixture que ses grains allaient donner.

Mais sans crier garde la Reine de France arriva en lui conseillant de l’écraser avec deux gros cailloux. Il lui aurait presque répondu « Captain Obvious », mais non. Après tout cela ne partait pas d'un mauvais sentiment, et lui conseilla de bien faire chauffer l'eau.

— Je vois. Je vais faire chauffer cela au feu qui est juste là. Puis-je vous laisser vous occuper de cela ? A moins que vous ne préfériez être à côté de l'eau pour que nous puissions préparer le grain ensemble pour que cela avance plus rapidement ?

Ronce et Friedrich Franz s’étaient installés à côté du feu tout en surveillant l'eau. Il ne manquerait plus qu'elle tombe sur l'un des deux monarques et qu'ils finissent avec une brûlure importante.

Il y avait une bonne dose de poudre de café que Ronce avait mis dans un bol.

Ronce pensa à voix haute son inquiétude concernant le déroulement de l’épreuve.


— Si tout cela ce passe comme pour la précédente tout ira bien. Ce capitaine a surtout l'air de vouloir nous faire tourner en rond et jouer avec nous. Je doute qu'ils risquent quelque chose de grave, et puis très peu pour nous, nous avons déjà bien donner pour récolter … rien du tout. Nous avons assez de poudre de café et je pense que l'eau doit être à bonne température. Il nous faudrait du papier pour filtrer la poudre avec de l'eau pour avoir un café buvable.



Avatar dessiné par Aadorah
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Korzha
Invité
avatar
Magdalena Korzha
Lun 4 Aoû - 20:12
Les larves avaient été dégoutantes, mais l’horreur était passée. Elle fut davantage secouer de voir la pauvre Tsarine s’écrouler sous la chaleur. Néanmoins, alors qu’elle pensait qu’il y aurait une récompense –la faim, la chaleur, le manque de livre la rendait naïve- le pirate dévoila des yeux de zébus.

De vrais de vrais yeux, d’être vivants. Magdalena ferma les yeux, exaspérée, désespérée. Elle croisa les bras, laissant ses épaules retomber. Horrible, horrible ! Elle s’apprêta à partir lorsqu’un hoquet la surpris. Ce hoquet qui, malheureusement, se conclu par un cracha de larve précédemment avalée. La roumaine avait été incapable de la garder. Magdalena toussa, elle toussa de dégout.

Le Chapelier l’interpela.

« J’ai en effet lu que ces pratiques étaient courantes dans certaines cultures. Cependant, ce n’est pas pour cette raison que je m’y adonnerais. »

Elle ne mangeait pas d’animaux dans sa propre culture, elle n’allait pas le faire pour celle des autres. Elle détourna les yeux lorsque Vasile goba sans aucune hésitation l’œil. Voyant qu’au bout d’un moment il passait plutôt mal, qu’il se tordait sur lui-même, elle passa une main dans son dos et accompagna son geste d’une tape ferme. Ne meurs pas, deuxième plus grand génie.

« Ne m’ennuyez pas et survivez au moins à cette infamie. »
Magdalena Korzha
Revenir en haut Aller en bas
Nassim
Invité
avatar
Nassim
Lun 4 Aoû - 22:36
Si Nassim avait pu fanfaronner devant l'épreuve des larves -quoiqu'un peu moins devant la gloutonnerie de sa voisine grenouille- la deuxième manche en était une tout autre paire. Regardant le tonneau avec circonspection, le vagabond désireux de ne pas perdre la face s'empara d'un globe oculaire, qu'il goba comme un raisin. C'était l'astuce : penser raisin. Un raisin salé, disons...

Faisant rouler l’œil entre ses dents, le jeune homme s'interdit d'imaginer ce qui arriverait quand il trouverait le courage de mordre le globe. Malheureusement, sa tendance à braver les interdits intervint et le djinn sursauta, grimaça et recracha l’œil sur le sable en répétant :


"Non. Non. Non non non."

Tirant la langue, il la frotta de ses mains à petits coups vifs, comme pour se débarrasser du gout de l’œil resté dans sa bouche. A côté de lui, il vit Ranita réussir l'épreuve sans même s'en plaindre. Ou plutôt en suggérant une façon d'améliorer la recette. Le vagabond fut parcouru d'un frisson. C'en était trop et il fallait qu'il se rince la bouche immédiatement.

A grands pas, Nassim se détourna du lieu de l'épreuve et prit la direction de la jungle, à la recherche du lac, le tout en criant "Non" en arabe et en agitant les bras à grands gestes.
Nassim
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Jeu 7 Aoû - 20:58

« Bon bah, c'était pas prévu que vous soyez deux à gagner. »

Mouche se gratta l'arrière du crâne non sans grimacer. Il n'aurait pas cru que deux des candidats mangeraient autant de ces cochonneries. Il aurait peut-être du essayer de leur faire manger des têtes de poissons. Ils en auraient été capable, juste pour obtenir quelque chose en retour.

Il allait noter l'idée. Ça pourrait toujours servir.

« Dites-moi donc c'que vous voulez vous deux et vous aurez vot'lot. Croix de bois, croix de fer. »

Le matelot fit un signe de croix sur son torse et cracha par terre. Façon à lui de dire qu'il tiendrait sa promesse.

Citation :
Ranita, Vasile, vous avez gagné ! Allez, lancez vos souhaits et le génie Mouche l'exaucera ! 8D Pour les autres, vous êtes libres ! Du moins jusqu'à la prochaine épreuve...


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Vacile Duca
Invité
avatar
Vacile Duca
Mer 13 Aoû - 15:02
Vasile soupira, soulagé que cette odieuse épreuve aie prit fin. Il ajusta son chapeau sur ses cheveux et prit le temps d'oublier la texture gélatineuse de l’œil qu'il avait été forcé d'avaler.

Ignoble.

Il avait besoin de faire passer le goût... Et c'est donc tout naturellement qu'il forma son vœu.

" Je veux... J'ai besoin de thé... Consommable. Dans une vraie théière. Pas d'entourloupe ou de feuille de thé jetées en pleine mer ! "

Qu'importe la survie, Vasile avait ses priorités. Nul besoin de sucre ou de lait, lorsqu'on aimait le thé on ne s'embarrassait pas de le gâcher avec de tels artifices.

Il jeta un regard sombre menaçant vers le pirate. Qu'il s'avise de plaisanter et de lui retirer son droit LÉGITIME à un vrai thé et il transformait le bateau en fosse commune volante à la première occasion !

... Foi de chapelier !
Vacile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Teague « Sharpeye » North
Invité
avatar
Teague « Sharpeye » North
Mer 20 Aoû - 3:21
Teague regardait par dessus bord. C'était assez haut quand même... Il se tourna vers le capitaine.

-Dites, ça fait des heures qu'on navigue, 'fin qu'on vole. Où est cette foutue récompense?

L'homme lui parla sans même le regarder.

-Allons, un peu de patience... Elle arrive bientôt. Nous arrivons bientôt.

Un minuscule bateau à moteur emmenait North au travers des airs pour atteindre une soi-disante récompense qu'il avait gagné lors d'une partie de cartes. Frost n'était pas là pour la semaine, il avait à faire, mais eh... Teague pouvait bien se débrouiller tout seul. Même avec un seul bras.

-Ah. Nous arrivons.

North tendit la tête pour mieux voir. Une île, un navire volant... Rien qui sortait de l'ordinaire.

-La récompense est sur le navire.

Une minutes plus tard, ils étaient sur le navire, et l'homme qui semblait être le capitaine se trouvait devant lui. Celui qui avait emmené North sur l'embarcation chuchota à l'oreille de son capitaine, qui prit une seconde pour réfléchir, avant d'esquisser un rictus peu réconfortant. Sans attendre, Teague demanda son prix.

-Une récompense, donc. Je la veux. J'ai fait une heure de navire, je la veux.

Le capitaine ria d'un rire chaud et fort.

-HA HA HA, la récompense de ta partie de carte, c'était un ticket pour participer à mon jeu! Le prix sera l'tien, si tu survivre dans c't'île.

Teague esquissa un sourire, qui disparu rapidement de son visage.

-Hinhin... Je me casse.

Il se tourna vers le bateau dans lequel il avait fait l'aller. Mais celui-ci filait déjà au loin. North se retourna, le capitaine devant lui.

-Personne part sans mon autorisation.

Par reflexe, Teague caressa son moignon. Le capitaine avançait, North reculait. Ce dernier sorti tout d'un coup son pistolet, mais le capitaine, plus rapide, lui asséna un coup de pied monumental, faisant valser Teague par le bastingage.

-MEEEEEEERDE!

Il tomba à l'eau. Le choc fut rude. Nager avec un seul bras est plus dur qu'on ne le pense. Il se battait contre la noyade. De quel coté était la plage? Il nagea avec difficulté jusqu'au sable. Il arriva juste à temps avant de perdre son dernier souffle. Il rampa sur ses trois pattes hors de la portée des vagues en crachant ses poumons. Il avait failli se noyer, mais le coup de pied était réellement monumental. Bon sang quelle chaleur... Son manteau ne l'aidait pas. Il releva la tête et aperçu un groupe de personne. Il tenta de se relever, mais retomba presque immédiatement, n'ayant avancé que d'un ou deux mètres. Il répéta l'opération pour arriver jusqu'à eux. Bon sang mais quelle chaleur... Lorsqu'il arriva près d'eux, il tenta de parler, mais tout ce qui sorti de sa bouche fut un

-Mmhnnhaan.

Chaleur, douleur, fatigue... Les trois eurent raison de notre homme, qui s'effondra dans un POF sourd sur le sable.
HRP:
 
Teague « Sharpeye » North
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le reste du monde :: De l'autre côté du miroir-
Sauter vers: