[An 03] Jouons avec nos peurs

 :: L'Europe :: Allemagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Pitt
Invité
avatar
Pitt
Jeu 21 Aoû - 9:03
Plongé dans les nuages, Pitt revint à lui afin de répondre à la première question de la jeune fille. En effet, il serait plutôt pratique pour elle de connaître l'emplacement de la ville.
 
- Au centre des États-Unis d'Amérique.
 
Il marqua une pose pour se souvenir du nom de l'état qui habitait son idéal.
 
- Dans le Nebraska. Si je ne me trompe pas.
 
Son esprit commençait à se laisser aller à autre chose, il se concentra à nouveau. Puis se rendant compte que Alice pensait que March était une personne, il eut un rire amusé. Son dirigeable devrait être étrange en tant qu'humain.
 
- March est le nom de mon Zeppelin. Et aussi le nom du réseau de fleurs, mais ça ne concerne pas les jeune filles.
 
Son sourire était calme jusqu'à maintenant, il l'était encore lorsqu'il se perdit encore parmi les fumées blanche des cieux. Mais il eut une légère frayeur dès qu'il fut sorti brutalement tiré vers son monstre de métal par la demoiselle de ferraille. Il avait eut de la peine à la suivre, cependant il parvint à se reprendre par après.
 
— C'est donc ici qu'est New-Wonderland ? On pourrait mettre une ville là-dedans !
 
- Il n'y aurait pas de place pour mon lac de miroirs voyons. C'est lui March !
 
Pitt gardait son grand sourire, il aurait peut-être des pâtisseries toutes fraîches. Le monstre de ferraille fut à terre, des hommes firent déployer une passerelle. Nulle besoin de plus. Le bruit des machines et du métal se faisait entendre, mais le tympan fragilisé du Lièvre ne fut pas ennuyé par ces sons.
 
Le proxénète entreprit d'avancer jusqu'à la passerelle, c'est là que Charly fini par le rejoindre. La lassitude et l'exaspération se lisait sur le visage du cuisinier.
 
- Qu'est-ce que tu as trafiqué ?
 
Le cuistot tourna ses yeux bleus vers l'androïde, il fronça les sourcils. Il ne savait pas à quoi s'attendre avec ça.
 
- Elle, qui c'est ? Elle t'a poursuivi pour je ne sais quelle raison ?
 
- On a juste chassé des monstres sans visage. Tiens les clés d'ailleurs, je n'ai pas réussi à me procurer l'un de leur masque. Il faudra qu'on y retourne tous ensemble.
 
Pitt riait, il s'était amusé. Bien que l'image de Dahlia restait comme une boule sur son estomac. Charly se contenta de bailler, puis soupira. Ce dernier savait que chercher exactement ce que son employeur disait ne servirait à rien. Le pilleur lui avait mis les tiges métalliques dans la main, élément aussitôt rangé dans la poche. Le Lièvre de Mars voulu continuer ses explications au sujet d'Alice, mais Pensée le coupa bien vite lorsqu'elle débarqua d'un coup. Tenant fermement sa robe, comme une mère enragée de s'être fait un sang d'encre. Elle comprit rapidement que Charly s'était chargé des demandes de justifications. Bien qu'au final, l'employeur faisait ce qui lui chantait.
 
La fille de joie regarda à son tour Alice. Son regard se fit un peu effrayé, mais elle se reprit. Pitt se retourna, curieux de savoir ce qu'ils avaient tous deux observé. Il se souvint alors, dès qu'il eut vu l'androïde, que la dame du couloir était encore là.
 
- Qu'est-ce que vous regardez comme ça ? Elle m'a bien aidé.
 
Il eut un rire.
 
Les regards froids des deux employés se réchauffèrent, se faisaient ainsi beaucoup moins froids. Ils devinrent plus aimables, bienveillants.
 
- Elle a endossé notre travail, on ne peut que la remercier.
 
Charly avait dit ces mots accompagné d'un sourire sincère mais paresseux. Voyant qu'il n'avait plus à se soucier de son patron, il se retira pour disparaître par la porte ouverte du Zeppelin. Pensée avait craint que Pitt ne veuille ajouter une si jeune fille dans son "jardin", une androïde pouvant s'avérer être nocive pour le reste de l'équipage. Cependant, elle ne pouvait contrôler les agissements de son chef, Charly avait déjà beaucoup de peine à faire entendre raison au proxénète. Le visage de la prostituée vêtue d'une robe tricolore se fit plus doux, voire maternelle.
 
- Et cette jeune fille possède un nom ?
 
Le pilleur et la fille de joie étaient déjà sur le début de la passerelle, lui croisait les bras gardant un sourire satisfait, et elle avait aussi joint ses bras -plus pour lutter contre l'air frais qui refroidissait ses épaules dénudées.
Pitt
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Invité
avatar
Alice Liddell
Jeu 21 Aoû - 17:38

États-Unis, Nebraska. Alice se notait ces mots dans sa tête en espérant que sa mémoire ne lui ferait pas défaut. Elle se jura de se rendre dans cette ville dès qu'elle poserait les pieds sur le continent américain. Pitt prononçait d'autres expressions qui sonnaient aux oreilles d'Alice comme autant de curiosités. Réseau de fleurs, lac de miroirs... On aurait dit que Pitt parlait d'un pays magique où tout était possible.

Alice regarda, admirative, le zeppelin descendre et sa passerelle se déployer. Elle demeura tout de même en retrait quand des personnes en sortirent. Elle sentait de la méfiance de leur part, et n'avait pas envie de mettre le feu aux poudres. Alice supposait qu'ils venaient du lointain continent américain. Là-bas les Androïdes n'étaient peut-être pas connus. Et les humains ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas.

Mais quand la femme se fit soudaine plus douce, Alice se rapprocha de la passerelle jusqu'à poser son pied devant.

— J'ai bien un nom. Alice Liddell. Enchanté.

Prenant les plis de sa robe entre ses doigts, Alice esquissa une révérence. Elle n'avait aucune idée du véritable métier de Pensée, et s'en souciait peu. Elle se montrait simplement polie devant quelqu'un qui lui avait accordé un peu de respect.

— Votre ami Pitt et moi avons du combattre des monstres. D'ailleurs l'une d'elles l'a blessé à l'épaule. Vous devriez le soigner.

Alice déplia une de ses griffes métalliques, montrant l'épaule en question.

— Vous allez retourner à New-Wonderland ?

Peut-être qu'en posant cette question le plus innocemment possible, ils l'amèneraient là-bas. Après tout rien ne la rattachait à l'Europe.
Alice Liddell
Revenir en haut Aller en bas
Pitt
Invité
avatar
Pitt
Jeu 21 Aoû - 21:04
Pitt fut étonné de voir la jeune fille faire une légère révérence. Et bien, il ne trouvait pas encore la faille pour lui reprocher un quelconque manque de politesse. De plus, ce type de salutations lui étaient bien étrangères, voire uniques dans sont milieux.
 
Pensée fut elle aussi surprise de recevoir ce genre de politesse, elle fit un signe de tête reconnaissant. Puis elle joua le jeu en reproduisant ce geste qui lui avait été familier autrefois. Le Lièvre avait ajouté un détail peu important, juste pour préciser que la fille de joie était une des "fleurs du pays des merveilles".
 
- Enchantée demoiselle. Pour ma part, mon nom est Pensée.
 
Puis elle regarda ce que Alice avait montré, même si elle eut un léger sursaut en voyant la griffe. Le proxénète remarqua à ce moment qu'en effet, sa chemise commençait à être envahie par le rouge. Le prostituée soupira.
 
- En effet, il faudra s'occuper du patron. Mais s'il y a des monstres, j'avouerai vouloir quitter le sol.
 
Elle s'était tournée vers Pitt, espérant qu'il souhaite décoller. Ce dernier, sembla réfléchir. C'était ce qu'il faisait.
 
- Allez on part maintenant !
 
Il avait son grand sourire, content de retourner chez lui bien entouré.
 
— Vous allez retourner à New-Wonderland ?
 
Pitt dû réfléchir à la question, dessinant vaguement la carte de l'Europe dans sa tête. Il était passé par la France, il finissait le tour de l'Allemagne actuellement. Il voulait traverser la Suisse pour remonter à nouveau par le pays qui avait été endormi et finir la boucle par l'Angleterre. Il faisait un double-service, afin de récolter le plus d'argent possible à chaque traversée de l'Atlantique. Ses yeux étaient perdus dans les cieux puis revinrent une fois sa réflexion finie :
 
- Hm... oui. On retourne toujours à New-Wonderland. Mais comme nous avons fini le tour de ce pays, nous repassons dans les deux autres. En coupant par le Jura suisse, il me faudra ma fée verte.
 
En vérité, la région importait peu pour son absinthe, c'était juste une raison de plus pour passer par la Suisse. Alors qu'il commençait à monter, il remarqua que Pensée ne bougeait pas. Puis il eut un autre moment de réflexion. Il eut un air surpris, mais réveillé. Comme si une vérité l'avait soudainement donné la réponse évidente. Restait encore la fille en partie de ferraille, elle l'avait accompagné et aidé face à la copie sanglante de Dahlia. Là où il aurait pu se trouver tétanisé. Elle avait semblé vouloir voir la création du Lièvre de Mars lorsqu'il en avait parlé. Et Pensée donnait l'impression d'avoir lu entre les lignes de la question de la demoiselle.
 
Après tout, ne lui avait-il pas proposé de visiter son monde ? Suivant son résonnement du donnant-donnant, il l'avait invitée.
 
- Si la boucle que je compte faire avant d'y arriver ne t'ennuie pas et que tu ne casses rien, je te laisse entrez dans March et nous t'emmèneront visiter New-Wonderland. Mais je te le propose seulement parce que je t'aime bien. Et que comme tu l'as dit, tu entres dans ma définition de l'unique.
 
Si sa fleur n'avait pas été là, Pitt n'aurait pas remarqué ce que Alice demandait. Il aurait continué tout droit jusqu'à ce qu'on l'arrête. Il grimpa jusqu'à la passerelle latérale, celle qui reste en permanence afin de se promener un peu à l'extérieur.
 
Le proxénète se retourna, s'adressant clairement à l'androïde d'un air amusé mais sans moquerie. Toujours assorti d'un grand sourire et de rires :
 
- Tu es une deuxième pièce mouvante du pays des merveilles.
 
Il ne lui donnera pas un nom de fleur, pas même celle d'une mauvaise herbe. Elle ne ferait pas partie du réseau, elle est juste invitée et appréciée.

L'angoisse restante devenait de moins en moins présente.
Pitt
Revenir en haut Aller en bas
Alice Liddell
Invité
avatar
Alice Liddell
Jeu 21 Aoû - 21:28
Pensée ? Quel joli prénom ! Un nom de fleur. D'ailleurs Alice appréciait beaucoup sa tenue très colorée. Ce devait être une grande dame pour être si belle. Peut-être avait-elle une place importante dans New-Wonderland et vivait-elle dans une belle demeure de bourgeoise. Alice était curieuse de dévoiler ce mystère. Sans compter tout ce que Pitt lui avait raconté.

Mais le summum fut atteint quand Pitt annonça qu'il voulait bien l'emmener. Alice sautilla sur place en battant des mains.

— Oh, merci, merci ! Je serais sage et ne casserais rien. Je peux même vous aider tout le long de la traversée. Je sais faire...

La cuisine ? Absolument pas, elle serait même capable de tout brûler ou de faire exploser un four. Par contre dévorer la nourriture, ça elle savait le faire. La couture ? Avec sa main, elle avait déjà du mal à nouer des rubans alors repriser des chaussettes... Non, au final, elle n'avait aucun don dans un quelconque domaine. A la rigueur, le nettoyage.

— Je sais nettoyer. Je pourrais veiller à ce que le zeppelin soit toujours propre !

Alice n'aimait pas être inutile. Si elle pouvait se rendre utile, cela éviterait qu'elle devienne une bouche à nourrir pour rien. Elle se devait de mériter sa pitance. Comme Pitt avait accepté sa venue, Alice le suivit rejoignant la passerelle entourant le zeppelin. Elle s'autorisa même à le saluer, en courbant la tête.

— Merci de m'accepter dans l'équipage, capitaine !

Elle avait hâte de visiter ce navire de fond en comble. En veillant à ne rien casser, évidemment.

Spoiler:
 
Alice Liddell
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
Sauter vers: