Partagez | 
 

 [04] London and the Greedy Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Bloody Tee
avatar

MessageSujet: [04] London and the Greedy Dead    Dim 7 Sep - 16:39


September the First, 04, London




Londres était, fut et sera pour toujours une ville aux rues animées. Nombre de personnes les arpentent chaque jours pour rejoindre le lieu affecté à leur travail, certains s'y déplacent en calèches et créent ainsi un bruit presque permanent, au pire les cocher arrivent à provoquer des incidents bien plus bruyants et dérangeants... Mais la grande ville de Londres n'est pas que cette banalité, il s'agissait après tout de la capitale de l'Angleterre elle-même, nombre d'évènements s'y sont déroulées et y prennent place encore chaque jour, sans relâche. Parfois il s'agit d’exécutions publiques plus ou moins importantes, d'affaires étranges et inexpliquées, mais y prennent aussi lieu des évènements bien plus marquants...


Aujourd'hui encore passaient toute ces calèches et ces âmes sur les pavés puants de Londres dont le soleil amplifiait l'odeur de fumier. Les pauvres n'ayant pas compris que personne ne leur viendrait en aide continuaient à faire l'aumône au bord des routes, un petit groupe d'orphelin plus futé tentait par quelques stratagèmes de subtiliser nourriture et argent dans les ruelles en se serrant les coudes pour survivre dans cette société toujours si inégale, une société qui leur offrait la même valeur que le fumier et les résidus de pots de chambres empestant les rues. Les nobles et plus riches de toute classes marchaient fièrement en se rehaussant de leur haut-de-forme pour la plus part, parfois accompagnés de leurs enfants si énergiques et bien portants, embellis par les apports qui leurs étaient donnés.

Sur l'une des grandes places de Londres passait un nombre important de ces Londoniens et étrangers qui tournaient autour d'une magnifique fontaine circulaire. Cette accumulation d'eau vouée à la décoration marquait le centre de la place, et tous tournaient machinalement autour pour rejoindre la rue qui les intéressait, ainsi que le faisaient les chevaux et cochers. Un mouvement répétitif dont la majorité des âmes présentes avait l'habitude, un endroit grouillant dans lequel on ne faisait attention à personne, notre regard se posant d'une silhouette à l'autre sans vraiment l'étudier, à moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'un être d'une grande beauté qui attirait tout les regards .


Au bord de la fontaine étaient assis quelques personnes notoire: un mendiant? Une femme en deuil? Un couple, des camarades? Plusieurs d'entre eux? Qui pouvait le savoir, il y avait toujours une personne pour s'asseoir sur ces pierres, mais aucun être n'y portait attention... Peut-être bien que la populace aurait due se concentrer sur ces âmes perdues entourant la fontaine ce jour ci.

Près de cette fontaine se tenaient deux personnes que les passants ne remarquèrent que peu, ou du moins qu'ils visualisèrent simplement comme un mendiant et une femme toute vêtue de noir au visage voilé.

Le pauvre homme n'était pas assis sur le bord de pierre mais son dos y était appuyé, il se tenait lamentablement sur ses les moignons de ses deux jambes coupées posées sur un drap noir, moignons dont on ne pouvait voir l'état. Son crâne et son cou étaient recouvert de longs bandages nullement tâchés de sang, ses habits semblaient lui rentrer dans l'estomac; certainement devait-il être d'une maigreur horrible. Sa tête était penchée vers l'avant, blanche et noircie à certains endroits, son visage n'aurait été visible qu'à une personne voulant bien se pencher mais il s'agissait là d'un geste que presque aucun Britannique n'aurait commis face à un pauvre mendiant.

Cette dame habillée de noir se trouvait assise sur le cercle qui contenait l'eau, un bras ballant, l'autre posé sur ses jambes. Aucune des parcelles de son corps n'était visible, le voile noir attaché à son couvre-chef empêchait son visage d'être observable en détail, et personne ne s'y attardait en préférant laisser tranquille cette pauvre femme en deuil. Quelques regards se posaient tout de même parfois sur elle, la silhouette créée par ses vêtement était au goût de certains et parfois ils s'osaient même à prononcer un "Toute mes condoléances" pour n'obtenir aucune réponse. Une dame en deuil perdue, rien de plus.

Peut-être tout cela aurait-il été dans la banalité Londonienne si ces deux êtres n'étaient pas ici depuis une journée complète sans avoir bougé, sans qu'on ne leur dise de partir.


Pas de vent, pas de nuages. Ce furent de jeunes gamins des rues qui se décidèrent enfin à s'approcher de la femme mystérieuse pour lui ôter le voile et faire tomber le couvre-chef. Au même moment, une main aux doigts étranges et ornés de serres sortait de la fontaine pour défaire l'attache des bandages que portait le pauvre mendiant.


Seuls les trois enfants virent de suite le visage de cette femme dévoilé. Bouches bées, il partirent en courant et il fallut même que le plus courageux tire les autres pour les faire bouger. Ce n'est qu'au bout d'un moment que les passants les plus proches remarquèrent le crâne de cette femme aux habits sombres.

La cavité gauche de son œil était arrachée, l'orbite vidé de manière barbare. Toute la face gauche de son visage était recouverte de griffures profondes et sauvages, le regard de son œil droit vitreux, la peau pourrie et les cheveux attachés parsemés de calvities. Le pire n'était pas cela; elle bougeait encore, animée d'une vie. A la surprise des passants proches déjà horrifiés, elle se leva sans plus avancer, ce qui fit orchestrer à toute l'assemblée un grand pas de recul qui faillit en faire tomber certains sans manquer d'engendrer le vomissement pour quelques-uns d'entre eux. Pour le moment, aucun ne voulait toucher une telle sorcellerie. Avec tout ce chahut, ceux qui se trouvaient derrière la foule se doutaient de quelque chose sans vraiment en comprendre quoi que ce soit, les cris de ceux qui couraient en ne pouvant tenir face à un tel spectacle ne les rassurant tout de même pas. L'avant-bras gauche de cet être qui se tenait debout semblait pendre dans sa manche et le gant noirs, comme arraché du reste du corps, mais peu de personnes remarquaient cela, bien trop intrigués par ce visage.


De l'autre côté de la fontaine, alors que tout le monde se dirigeait vers la fausse femme en deuil ou courait pour s'en éloigner, le mendiant se dévoilait aussi.

Son crâne était transpercé d'un grand trou qui laissait apparaître son encéphale, et il pendait sur le côté, son cou ayant été sauvagement arraché ne tenait plus que grâce à la colonne vertébrale. Lorsqu'il se laissa tomber en avant, ses habits s'arrachèrent et restèrent accrochés aux pierres de la fontaine, dévoilant son estomac ouvert dans une grand boucherie et presque vide de tout ses organes. Ses moignons étaient encore de chair vive, arrachés depuis peu et laissant couler un sang noir dont la chose s'était presque vidée sur le tissu noir depuis tout ce temps. Le "mendiant" se contenta de ramper sur le sol en avançant lentement, ne faisant que très peu de chemin.

Alors que presque toute la place était, disons, concentrée sur ce qui semblait être une forme de mort-vivant habillé de noir et au visage mutilé, de nouveaux cris se firent entendre de l'autre côté de la fontaine pour former un nouveau cercle, si bien que tout un périmètre se créa autour de la fontaine où seuls se tenaient le "mendiant" et la "femme en deuil".

Deux morts-vivants?


Six morts-vivants.

Dans les quatre rues qui offraient un accès à la place se tenait un autre de ces cadavres ambulant charcuté et dissimulés depuis une bonne journée de manières différentes, comme s'ils n'avaient pas étés présents dans ces rues avant. Ceux-ci étaient bien plus agressifs et attaquaient quiconque s'approchait de l'entrée des rues, leur déchiquetant la chair de quelque manière que ce soit. Trop apeurés à l'idée de s'approcher des deux morts-vivants calmes entourant la fontaine, les âmes présentes sur la place eurent encore plus de mal à se décider pour fuir dans les ruelles avec ces cadavres si agressifs qui s'approchaient d'eux en les menaçant dès lors qu'ils tentaient de s'évader par leur chemin. Avec tout ce monde face à eux, les choses n'auraient pas étées bien difficiles à neutraliser, mais la populace était bien trop fière pour se lancer en courant face à ces monstres qu'ils craignaient; peut-être bien que quelques-uns d'entre eux avaient payé les frais de leur tentative en agonisant ou mourant sur le pavé tels que l'avaient fait ceux qui se trouvaient ici au mauvais moment, un bon morceau de chair arraché.

Ceux qui faisaient face en première ligne à ces rues maintenaient ceux de derrière pour les raisonner à ne pas avancer, craignant que quoi que ce soit de pire se trouvait derrière, ou pour qu'ils ne finissent pas comme ceux qui se trouvaient au sol et pissaient le sang. Ils ne savaient pour leur part pas ce qui se déroulait face à la fontaine, en étant trop éloignés, et ne ressentaient pas vraiment le besoin de fuir la place. Une calèche était tout de même présente sur place et l'utiliser aurait été judicieux, mais ses roues avaient été brisées dans la panique par la foule elle-même, ou peut-être bien autre chose.


Se déplaçant d'un reflet à l'autre, un étrange personnage rouge -ou au moins sa manche- apparaissait dans chacune des rues auprès des morts-vivants, déposant au sol d'étranges petits objets mécaniques en forme de dôme auprès de chacun d'entre eux pour dissuader définitivement la foule d'avancer; leur esprit allait forcément croire qu'il s'agissait d'un système dangereux.

La foule se battait contre elle-même, ne voulant pas et voulant à la fois s'échapper selon ce qu'avait vu la partie la plus proche ou la plus éloignée de la fontaine, l'entente était bien trop compliquée.

- EIGHT !

Sur le rebord de la fontaine apparaissait de nouveau le mystérieux personnage vêtu de rouge et recouvert de sang qui claqua des doigts en criant le chiffre huit, même si peu de monde aurait pu l'entendre. Il ne passa par contre pas inaperçu et obtint l'attention d'une bonne partie des personnes présentes lorsqu'il sortit de l'eau de la fontaine une ravissante femme qu'il prit avec délicatesse pour la laisser au final les pieds dans l'eau avec lui, la tenant fermement pour l'empêcher de faire quoi que ce soit. Cette femme aurait été des plus belles si ses orbites n'avaient pas étés soigneusement vidés.

- TEN ! Darling, let the game begin !

Accompagnant ses brèves paroles de grands gestes tout en serrant contre lui et ses morceaux de verre la morte-vivante qui semblait malgré tout vouloir le repousser ou l'attaquer, le fou plongea à nouveau sa main dans l'eau deux fois de suite pour en extirper deux nouveaux cadavres secs en piteux état qu'il jeta par dessus la pierre qui formait le contour de la fontaine. Les deux morts-vivants avaient le corps parsemé de morceau métalliques pointus et tranchants plus ou moins longs; enragés, ils se jetèrent dans l'assemblée de la place pour commencer le carnage.

La panique prenait définitivement sa place.


Mais pendant ce temps, dans une ruelle de Londres éloignée, un autre cadavre mouvant commençait à s'attaquer aux habitants, étant sorti des reflets...




HRP:
 

Quelques règles:
 


Dernière édition par Bloody Tee le Dim 7 Sep - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 7 Sep - 19:29
Londre, citée que Elias associait a tous les vices connus du monde civilisé. On ne marchait rarement dans une rue sans y voir une de ces filles de mauvaise fréquentation, la pauvreté à tous les coins de rue et la maladie dans chaque demeure. Mais cela n’était que le point de vue d’Elias, aussi savait-il qu’en tant que capitale, Londre était un centre économique majeur et une ville de culture. Pour le peu de culture qu’un Anglais peut avoir bien sûr. Car aux yeux d’Elias au final, tout autre royaume que le sien ne valait pas la moitié de la Scandinavie. Cependant chaque royaume à sa valeur, et Elias connaissait celle de l’Angleterre. Prendre position sur la politique de l’Angleterre, connaitre sa population et s’y faire connaitre étaient des éléments qui n’étaient pas à négliger en tant qu’Empereur. C’est pourquoi il y était allé cette journée-là, en visite de courtoisie en quelque sorte.

Comme à son habitude, Elias s’était mêlé seul à la foule. Car avec un passé militaire comme le sien, en plus de ses pouvoirs, il n’avait pas besoin de protection. Pas en tant que l’un des hommes les plus puissant du monde. Et il savait que la meilleure façon d’augmenter sa popularité est de paraitre avec la population, en tant qu’homme et non en tant que noble. Pas qu’il n’avait pas l’air d’un noble : Il portait en effet sa fourrure épaisse de Scandinave et son collier d’empereur, mais le fait est qu’il n’avait pas de garde et qu’il parlait à la population. Il parlait aux commerçant en tant que négociateur, pas en tant que noble qui espère des choses gratuites. Bien qu’il se sache supérieur, il respectait ceux qui le respectaient.

Il se promenait cette journée-là dans la cacophonie du peuple qui vague à ses occupations et qui s’occupent de leurs affaires. Certains regards se tournaient vers l’Empereur, le reconnaissant. D’autres simplement auraient pu être impressionnés par sa prestance et son charisme. Même certains devaient le regarder avec une envie d’essayer de lui prendre quelques pièces subtilement, espérants ne pas êtres aperçues. Mais Elias ne gardait même pas ses pièces : Il offrait aux mendiants et aux orphelins une pièce de temps en temps, stratégiquement, afin de mousser sa popularité et se faire connaitre. Les gens de Londre entendront parler de son passage dans les rues et de sa générosité : Ensuite, n’importe qu’elle prise de position politique de sa part sur l’Angleterre rejoindrait facilement la population, et chaque poids qu’il pouvait mettre dans la balance d’un prétendant Anglais était un avantage pour lui et son royaume.

Il marcha vers une fontaine au centre d’une place. Il lança une pièce sans trop regarder a un mendiant, même si celui-ci n’avait rien demandé et n’avait même pas réagis. Ce n’était pas grave aux yeux d’Elias, l’important était que des gens l’avaient vu faire, et il avait attiré un peu l’attention déjà parmi ceux qui s’étaient attardés à ces rues.

Alors qu’il s’éloignait maintenant de la fontaine, l’atmosphère changea subitement. Le flots constant de paysan était perturbé, elle avait en quelque sorte ralentie tout en changeant de direction, mais de façon inconstante. Par sa taille, il voyait une extrémité de la rue qui se dégageait tranquillement, la population se resserrant vers lui, alors que du côté de la fontaine il observait la même chose. Il alla vers la fontaine, par instinct en quelque sorte. Il ne voyait qu’une femme debout au début : Avait-elle une maladie contagieuse? Les gens semblaient la fuir.

Puis, il vit une silhouette rouge relever des gens. Elias était-il mélangé à un attentat qui ne le regardait pas? La situation semblait critique. Alors qu’Elias approcha enfin de la fontaine, perçant presque le mur de la foule qui se massait pour éviter ce qu’il croyait être des pestiférés, il vit encore des corps sortir de la fontaine lorsque la personne en rouge cria. La foule était en panique et tentait d’aller à contresens d’Elias alors que des corps sortirent et sautèrent vers la foule. L’Empereur attendit d’avoir un bon angle sur le pestiféré qui courait en quelque sorte dans sa direction, ne voulant pas blesser de gens.

Ce soir, Londre allait connaitre le Brasier de Muspelheim, le royaume de feu.

Il prit son temps pour se concentré et monter la puissance de ses flammes. Quand il eut le bon angle, il crâcha de toutes ses forces sur le zombie.

Au même moment cependant, un homme fuyant le combat le bouscula dans la panique. Elias perdit l'équilibre, lançant a plusieurs mètres dans les airs un cône de feu. Même dans la panique, plusieurs avaient dût le remarquer dans les rues. L'Empereur reprit son équilibre et se plaça en position de combat, prêt à défendre sa vie.



Dernière édition par Empereur Elias le Dim 7 Sep - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Conteur d'histoires
Narrateur
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 7 Sep - 19:29
Le membre 'Empereur Elias' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Chance' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 7 Sep - 20:06
The Greatest Show Unearthed


Les cinq jours avant le début du spectacle avaient été mouvementés pour March. En effet, il avait fallu déplacer tous les membres du réseau qui restaient en permanence à Londres. Ils étaient tous dans des villes environnantes. Quelques habitués s'étaient présentés au pied du Zeppelin March, ne comprenant pas pour quelle raison leurs catins habituelles ne se trouvaient nulle part dans la capitale alors que le monstre de métal était bel et bien là. On leur répondait que cette partie du réseau était en "congé" temporaire, le Jeu prenant ce secteur comme scène. Certain avaient même eu droit à une mise en garde, il faudrait aussi prendre congé.
 
Le premier septembre était arrivé, Pitt était des plus impatient. Les autres étaient plus inquiets... Pensée, Lys et Violette s'étaient cloîtrées dans le petit salon, essayant d'ignorer ce qu'il allait se préparer.
 
Le Lièvre avait parcouru Londres, tout en trottant par moment. Ne pouvant retenir son énorme sourire et ses gloussements. Tout était encore calme, pour l'instant. Il s'arrêta à une grande fontaine circulaire.
 
- Hm... c'est par ici.
 
Le Lièvre de Mars avait marmonné cette petite phrase avant de se diriger vers un muret où quelques caisses de bois offraient un accès comme escaliers, il grimpa alors ces marches improvisées pour s'installer sur le mur de pierre. Il pouvait voir les entrées des rues ainsi que la fontaine qui présentait d'étranges personnages.
 
Lorsque les choses commençaient à bouger, et lorsque le rubis annonça :
 
- TEN ! Darling, let the game begin !
 
Pitt ne pu retenir un éclat de rire. Il était impatient d'être spectateur de ce spectacle grandiose, tranquillement assis en hauteur pour avoir une vue à peu près d'ensemble. Il voulait pouvoir voir chaque acteurs, si possible. Un immense feu s'ajouta à la scène. Nouvel élément que le proxénète applaudit tout en rigolant, c'était intéressant et amusant. Il attendait la suite avec grande impatience.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Ven 12 Sep - 21:23
Le zombie chargeait vers l'Empereur maintenant, et Elias n'avait pas beaucoup de temps pour réagir. Son ennemi était trop près à l'avis d'Elias pour qu'il puisse le tuer avec son feu, alors il n'avait qu'une solution pour son prochain mouvement: Éviter la charge du zombie. Il attendit le bon moment pour éviter le zombie, tentant de lui asséner un coup de canne au passage. Cependant Elias avait eût un moment d'hésitation en voyant tout ce métal coupant, et ce moment avait été suffisant pour qu'il se fasse presque tomber lui même sur le sol en tentant de riposter. Il fit quelques pas vers l'arrière, reprenant son équilibre, pendant que le zombie trébuchait plus loin. Mais il n'en fallait pas long pour que ce dernier se relève, attaquant la cible la plus près de lui: l'Empereur. C'était un duel entre un être sans volonté et un Dragon.

Et le Dragon triompherais. Son feu serait si intense que la ville craindra d'être rasé une deuxième fois par le feu.

Il reprit son souffle en puissance, mais le zombie se fit un peu plus rapide et Elias reçu celui ci sur lui. Il n'avait pas vu venir cette situation, qui avait dégénéré rapidement.

L'épaisse fourrure le protégeait pour le moment, mais son ennemi se débattait tellement que le métal aurait tôt fait de traverser. Il tenait la tête du zombie loin avec sa canne, bloquant aussi les bras a mesure que celui ci tentait d’asséner un coup à Elias ou de le mordre. L'Empereur était dans une situation critique, pendant que la population présente attendait l'abattoir. Il espérait des renforts bientôt, soit de la ville, soit d'une poignée de braves qui tiendrait tête aux zombies avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bloody Tee
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Sam 4 Oct - 23:46




La panique emprisonnait la foule tout en l'agitant. Dans ce cercle fermé par les quelques cadavres dont le peuple osait à peine s'approcher, les personnes se bousculaient entre elles pour créer un mouvement de va-et-vient vers la fontaine, formant de nouveaux cercles informes autour des pourritures aux pics de fer dès lors que ces choses hérissées de métal s'approchaient d'eux; personne ne voulait se retrouver empalé ou déchiqueté par ces monstruosités.


Ayant tenté de sauver la foule en usant de ses pouvoirs, l'Empereur Elias fut lors de sa seconde tentative renversé à terre par l'un des cadavres qui arpentait la foule de ses pointes métalliques, l'occupant de ce fait d'une manière toute autre de celle qu'il avait prévue. Par chance, les morceaux tranchant n'allèrent pas transpercer le corps du pauvre homme mais le bloquèrent au sol, l'empêchant de dégager ses jambes. Se débattant face à la canne, la bête cherchait à atteindre l'illustre personnage pour lui arracher le visage sans réussite.

Une telle situation permis aux prisonniers de la place de former un cercle bien plus concis autour du cadavre mouvant qui se tenait là tandis que l'autre semait toujours la pagaille de l'autre côté; Cependant personne n'allait aider l'Empereur, si peu qu'ils arrivèrent à la reconnaître...

Réagissant plus vite que tous, un gamin des rues n'ayant rien à perdre osa une action héroïque: Il attrapa un morceau métallique qui s'était arraché de la chair pourrie du cadavre plus tôt et s'approcha vigoureusement de ce dernier pour tenter de le blesser sans plus réfléchir que cela, espérant faire une bonne action. Action stupide, le mort était déjà parsemé de ces morceaux métalliques.

Le garçon arriva à peine à entailler le cadavre que celui-ci le repoussa de son bras en écorchant vilainement le torse de l'assaillant, remontant jusqu'à même son épaule. Face à cela, ceux qui entouraient le cadavre ne lui donnèrent pas le temps de s'approcher du garçon qui saignait abondement. Ils repoussèrent tous le macabé comme ils le purent pour le projeter à terre au côté d'Elias, le battant de toute leurs forces. Le cadavre mouvant réussi tout de même à mettre à terre trois personnes pour ensuite les achever, faisant reculer la plupart des autres qui continuaient de projeter leur rage à distance. Dans le processus, l'Empereur fut éclaboussé du sang venant du gamin qui agonisait sur le pavé, balbutiant des mots sans raisonnement, n'ayant ni mère ou père à appeler; dans leur rage, les combattants l'avaient laissé là, mais une femme altruiste s'occupait de lui comme elle le pouvait dans la pagaille ambiante.

Le mort-vivant, endommagé et écrasé par le poids des trois personnes qu'il venait de tuer, continuait de charcuter les cadavres en tentant à l'aveuglette de frapper ceux qui s'approchaient trop. Il était définitivement bloqué.


De l'autre côté de la fontaine, le cadavre similaire au précédent courait dans la foule sans causer de véritable dommage, il arrivait parfois à entailler la chair d'un vivant, mais il semblait bien moins réactif que son camarade. D'ailleurs, la foule était ici tout aussi moins réactive, seulement apeurée et courant pour éviter la chose. Au moins deux personnes furent tout de même tuées par ce monstre.

Les quatre cadavres qui couvraient les ruelles commençaient à ressentir des difficultés qui se turent vite. Plusieurs cadavres gisaient aux pieds de chacun d'entre eux, ils étaient certainement ceux qui avaient fait le plus de victimes malgré les quelques personnes ayant réussies à passer. La foule se poussant de moins en moins et voyant tout ceux qui jonchaient au sol, ceux qui tentèrent de passer se firent rares, le cercle était maintenant définitif et fermé.

Commençant même à se faire bousculer par les passants, les deux cadavres déguisés restaient inutiles. Le faux mendiant tentait toujours de se traîner avec ses moignons de jambes sanglants, faisant trébucher certaines personnes effrayées dans leur course; la fausse veuve gardait quant à elle une position fixe et féminine malgré son aspect de décomposition, se tenant droite, elle restait effrayante pour tout ceux qui s'en approchaient ou se collaient contre elle par mégarde.


- Don't you think that's... Splendid? Look, they are sooooo funny~!

Bloody se pavanait toujours avec l'étrange zombie à la fois charmante et horrifiante par ses orbites vides, disparaissant dans l'eau dès lors qu'on tentait de l'attraper pour apparaître à nouveau de l'autre côté de la fontaine et continuer sa scène macabre. Il serrait contre lui la macabée en plongeant ses yeux dans ses orbites vides, lui adressant la parole d'une voix aiguë poussée à l'érotisme en accompagnant tout cela de mimiques fluides et presque amoureuses.

Son sourire horrifique dévoilant le plaisir qu'il prenait à admirer toute les scènes qui s'offraient à lui.


La foule se défoulait sur le cadavre à terre d'un côté, courait pour échapper à la prise du cadavre courant de l'autre. Certains avaient mit leur vie en péril en manquant de se faire déchiqueter par ceux qui gardaient les ruelles, voulant venir en aide face aux cris qu'ils entendaient, mais plus personne ne pouvait sortir; ces macabé mouvants qui gardaient les entrées de la place ne laissaient plus passer qui que ce soit, et les véritables cadavres au sol dissuadaient avec puissance. Des personnes ingénieuses, trois ou quatre c'est à dire, eurent l'idée de monter sur la calèche à la roue cassée pour se protéger. Le pauvre garçon toujours au sol et proche d'Elias se vidait rapidement de son sang, il n'aura certainement que peu de temps à vivre.


Non loin de la place, dans une autre ruelle, le cadavre qui était apparu par les reflets faisait toujours rage, n'ayant cependant mis à l'agonie qu'une personne. L'endroit pas animé et restreint, le mort-vivant décida sans véritable raison de commencer à enfoncer une porte, y plantant ses épines de métal et s'arrachant ainsi de la chair à chaque coup.






HRP Récap:
 

Message à ceux souhaitant venir:
 
Revenir en haut Aller en bas
La belle au bois dormant
Ronce de France
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Jeu 9 Oct - 10:12
Ronce n’était pas la bienvenue en Angleterre. Ses relations avec les dirigeants actuels n’avaient fait qu’accroitre la haine qui régnait entre les Anglais et les Français, une haine ancestrale ponctuée de moqueries acerbes et de conflits. Néanmoins la souveraine française avait dû se déplacer en personne afin de voir par elle-même où en était la résistance, menée par l’ancienne reine, Carren Taylor. Il était bon de savoir où allait tout cet argent et s’il servait ses propres intérêts. A savoir, mettre des bâtons dans les roues du couple royal, faible vengeance comparé à ce qu’ils avaient voulu lui infliger (on ne tente pas, impunément, de kidnapper une reine et de tuer un prince !)

Déguisée sous les traits d’une bourgeoise brune, accompagnée de son époux (en réalité un membre de la garde royale), Ronce s’empressait de repartir au plus vite pour rejoindre le port de Londres. L’ambiance de cette ville l’étouffait. Sous ses dehors clinquants de métal fraîchement poli suintait la corruption, le désordre, la maladie et la saleté.

Le vacarme engloutit soudainement le duo. Ronce crut d’abord qu’un orage venait d’éclater, et que le fracas du tonnerre et de l’éclair s’entremêlaient, formant un maelstrom sonore. Néanmoins des cris se firent entendre, presque inhumains tant la terreur et la douleur les déformaient. Rien n’obligeait Ronce à prendre part à ce massacre. Ce n’était pas son peuple qui était touché. Mais les faits vinrent à elle, sans qu’elle ne le demande.

La porte d’une maison claqua devant elle laissant sortir ses occupants dans un flot agité. Le garde poussa fermement Ronce sur le côté, l’empêchant d’être emportée. Mais garde comme reine furent tétanisés en voyant la créature sortir de la demeure, tête penchée sur le côté comme si elle se demandait pourquoi ces humains la fuyaient. Ronce porta la main à sa bouche pour ne pas vomir tant l’odeur de putréfaction qui émanait du zombie était insupportable.

— De la magie... De la magie noire !


Sa voix attira l’attention du zombie qui, pesamment, se tourna vers elle. Mais le zombie n’eut pas le temps d’amorcer quelques pas que sa tête explosa. Le garde tenait à deux mains son revolver, regardant le résultat de son coup d’éclat avec un mélange de joie et de stupéfaction.

« Vot’ Majestée, ces armes sont diablement efficaces ! »

Ronce ne put que hocher la tête. La présence de cette créature l’intriguait, de même que les bruits qui émanaient à quelques rues de là. Après s’être fait donné un revolver par son garde (qui heureusement on avait pris deux sur lui), Ronce décida de s’approcher pour en savoir plus. Le duo traversa la maison, désormais vide, passant par la porte de derrière, arrachée de ses gonds. Le spectacle qui s’offrit à eux les laissa sans voix.

Des dizaines de zombies menaient un massacre digne d’un cauchemar.

Ronce refoula sa peur, avançant, arme au poing, le bas de sa robe trempant dans le sang et la saleté. La vision d’un enfant agonisant la stoppa net, manquant de lui arracher un cri. Elle posa une main sur l’épaule de la femme.

— Mon mari va vous aider à le porter, déclama-t-elle en anglais. Il y a une sortie par là, précisa-t-elle en montrant la maison.

Le garde se rebiffa un peu, ne voulant pas laisser la reine seule, mais finit par obéir. Portant le garçon dans ses bras, il s’empressa de rejoindre la maison, accompagné de la femme. Il promit à Ronce de revenir au plus vite. La reine ne l’entendit qu’à demi, son regard posé sur un homme demeuré à terre. Un colosse aux accents nordiques dont elle avait vu le portrait dans des journaux. Elle s’agenouilla auprès de lui, une envie brûlante aux lèvres de lui dévoiler son identité. Mais il y avait bien plus urgent.

— Vous êtes blessé ?

Qu’avait-pu subir le grand dragon scandinave pour finir à terre ? Croyant entendre une de ses créatures s’approcher, Ronce fit volte-face et tira. La balle toucha le zombie à l’épaule avec une telle force qu’il tituba en arrière et tomba.

Citation :
J’hésitais depuis un moment à participer mais je trouvais jamais comment amener Ronce en Angleterre. C’est chose faite ! Comme le post est conséquent en voici un résumé, histoire d’avoir les actions principales. Ce sera plus simple pour les autres participants et le MJ.

Déguisée sous les traits d’une femme brune, Ronce est accompagnée d’un garde qui joue le rôle de son époux. Le zombie qui s’en prenait à la porte a fini par réussir, traverser la demeure et déboucher de l’autre côté. Le garde l’a tué d’un coup (merci le 12 au dé qui m’a permis de faire un headshot).

Le duo, armé de revolvers, rejoint les festivités. Le garde part avec l’orphelin blessé et la femme qui le veillait. Ronce s’enquiert auprès d’Elias de savoir s’il est blessé. Elle tire sur un des zombies (je laisse Bloody désigner lequel c’était), et le met à terre (la balle a atteint son épaule).


♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Jeu 9 Oct - 20:30
La foule ne semblait pas du tout rassurée, élément peu étonnent avec ces morts-vivants. Gardant un grand sourire, comme un gosse amusé en voyant un show des plus prometteurs, Pitt observait tout le déroulement du haut de son petit muret. Quelle chance qu'il puisse être surélevé afin de voir la scène ! Des zombies par-ci, des morts par-là. D'abord, il riait aux éclats, manquant de tomber de son observatoire. Puis... il cessa de rire. Ses lèvres étirées en croissant restaient figées, moins exagérées, cependant... ses sourcils se fronçaient. Sa fée avait véritablement accepté d'aller jusqu'à tuer des innocents ?
 
- Haha... Tu me surprends.
 
Pensa le Lièvre à voix basse. Bien sûr, à aucun moment il n'envisagerait que cette fée commette cette boucherie à contrecœur.
 
Des gens méprisants subissant le sort d'un jeu plus grand que la roulette russe, plus amusant et plus tranchant. Pitt n'y voyait rien d'autre. Une suite logique, sans doute triste mais logique. Revenant sur le spectacle, il se souvint que des flammes avaient illuminé le show. D'où venaient-elles déjà ? En tout cas, c'était aussi jolie et apaisant que celles de mars.
 
Le Lièvre de Mars pencha la tête de côté, perdant son sourire. Son esprit voyageait... n'avait-il pas dit un jour que les morts étaient plus rassurants que les vivants ? Ou bien quelque chose du même genre ? Ce jeu remettait un peu cette vision en doute...
 
Les yeux vides, le sourire effacé, le pilleur de tombes observait sans observer ce qui le faisait pourtant rire. Il était sans doute un peu fatigué, mais pas encore de lassitude. Sur ces pensées, Pitt revint à lui. Laissant des paroles qui étaient destinées à sa tête seule s'en aller dans les airs.
 
- Tss, pourquoi ces questions idiotes ? Tant que c'est unique !
 
Un rire des plus amusés se fit entendre parmi les cris des gens si apeurés et peu amusés. Des personnes voulurent monter sur le muret afin d'échapper aux monstres qui furent humain. Un malheureux grimpait comme il le pouvait sur le mur, les caisses par lesquelles le Lièvre était monté n'étaient plus que des cages de bois brisées par la panique de la foule. Le proxénète regardait le malchanceux lui demander de l'aide, il se lassa et le laissa. Il ne faisait rien, il n'était que spectateur après tout.
 
- Vous devriez profiter du show ! En temps normal, ces créatures ne se trouvent que dans un lieu qui ne vous est pas offert de voir.
 
Le reflet rubis avait trouvé des choses amusantes à faire avec toute cette mise en scène. C'était bien plus vivant qu'une roulette russe !
 
- En parlant de roulette russe...
 
Des pensées encore envolées, le bruit d'un tir avait attiré son attention. Des gens savaient se défendre tout de même. Voilà qui n'était pas si déplaisant, Pitt fut entraîné dans un fou rire. Alors qu'il essayait de suivre la progression du sauvetage que des altruistes avaient mis en œuvre. Il faudra qu'il pense à demander ce que ça fait de voir une balle venir se loger dans son crâne... Les larmes nées de ses rires furent essuyées afin de mieux observer. Se tenant le ventre soufrant d'autant rire, le pilleur de tombe failli tomber en avant.
 
L'homme qui tentait de grimper au muret avait attiré quelques zombies, l'odeur de décomposition semblait plus forte que dans le petit idéal du Lièvre de Mars. Ce dernier voulait applaudir mais il n'y parvenait pas, tant il lui manquait de force. 


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Mer 15 Oct - 21:57
Les actions d’Elias semblaient avoir donné du courage à certains dans la foule. Courage ou instinct de survie? Elias ne prit pas longtemps avant de réalisé qu’en fait ce n’était aucun des deux, mais plutôt la rage. Il y a de ces moments dans la vie d’un humain où le monstre berserk ressort des profondeurs de l’âme pour combattre, parfois le temps seulement de mourir dignement. Ainsi se sacrifièrent trois pauvres paysans à la cause commune.

Elias n’eut pas le temps de se relever qu’une femme se pencha au-dessus de lui pour lui demandait si il allait. Avant même qu’Elias ne réponde cependant, la femme se tourna rapidement, envoyant une balle dans l’un de ces fous furieux qui s’approchait. L’Empereur se releva rapidement, habitué à la confrontation et au combat. Il fût cependant surpris de voir une femme avec un pistolet en Angleterre, elle n’était donc surement pas qu’une simple paysanne, mais il n’aurait pas pu dire ce qu’elle était réellement. Elle n’avait cependant pas un accent Anglais.

Après que la femme est tiré son coup de feu, Elias la poussa légèrement sur le côté avec sa main libre, tout en prenant une grande inspiration. Il relâcha une nouvelle fois son brasier sur l’ennemi. Cette fois, le feu enveloppa le zombie presque complètement. Rapidement, les liquides restants dans le corps entrèrent en ébullition, le gras fondit et prit en feu et le corps fondit lentement en éclairant la ruelle alors que ce dernier marchait vers Elias et son alliée. Lorsqu’il fut à portée, alors que l'odeur horrible de la chair en putréfaction qui brûle, cette odeur distincte de chaire humaine qui marque l'esprit arriva aux monarques, Elias lui fracassa ce qui lui restait de crâne avec sa canne.

-« Pour répondre à votre question, je vais bien. Mais pour le moment, il est temps de libéré la rue du zombie qui bloque la sortie et sauver le plus de gens possible, ou vous pouvez rester ici et tenter d’en sauver le plus possible au centre. C’est votre choix »

Elias se dirigea vers la foule et commença la pénible avancée jusqu’au bout de la rue dans laquelle il se trouvait, espérant s’y rendre assez rapidement pour sauver quelques personnes de cet abattoir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bloody Tee
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Jeu 16 Oct - 23:05



Le mort vivant qui venait de quitter la demeure violée se trouvait sur le pavé, la tête brisée par la pression d'une balle. Son corps dépourvu de crâne se secouait de spasme avant de stopper tout mouvement dans un bruit poisseux.

Un second coup de feu retentit en plein milieu de la place, la balle traversa l'épaule de la fausse veuve dont la chair fondit sous la flamme puissante du dragon de Scandinavie. Le cadavre vêtu de noir tenta d'avancer vers ses bourreaux avant de s'écrouler au sol dans sa robe de flamme, abattu par la force de deux membres royaux que le destin avait trouvé amusant de réunir dans cette boucherie.


Cinq cadavres mouvants, Cinq hors-jeu. Les prisonniers de la place avaient réussis par leurs propres moyens à éliminer un des quatre cadavres gardant l'une des quatre ruelles, tous s'engouffraient par cette ouverture pour tenter de s'échapper aussi rapidement que possible. Tous ne comprirent pas ce qu'il se déroulait et ne se dirigèrent pas vers l'échappatoire qui s'offrait à eux, mais un mouvement d'entonnoir était tout de même présent. Tous voulaient sortir, quitter le cauchemar, quitte à piétiner les six pauvres morts qui tapissaient de leur sang l'entrée de cette ruelle.


Après tout, les jeux sans règles font toujours face à des imprévu, du moins, les joueurs souhaitaient qu'il s'agisse d'imprévus. Aveuglés par leur envie de fuir ce carnage et de ne pas être victime de ce qui allait suivre, les fuyards ne pensaient pas à ce qui pouvait les attendre en dehors de la place, ils pensaient être en sécurité, loin de cette fontaine de sang.

Deux mois de préparation ne se limitaient pas à un entretien de cadavres vivants, non, bien plus de possibilités s'offrait avec un tel temps et de telles capacités de déplacement que possédait l'organisateur de la partie.

Ce jour devait être un évènement historique pour l'Angleterre, un traumatisme qu'elle ne devait pas oublier, et pour cela il fallait plus que de simples cadavres sur pattes, un artifice amassé au fil des ans et des mois précédents, une arme prévue depuis plusieurs années pour ce moment précis.


Voyant que toute la masse censée être contenue fuyait, les trois macabés encore debout face aux trois autres ruelles commençaient à avancer dans la foule pour la déstabiliser et blesser ceux à portée sans plus leur faire de mal. Le but était de les inciter à fuir vers la ruelle qui s'était ouverte.

Ainsi, telle une goutte qui tenterait de se faufiler par un espace restreint, la foule s'engouffrait dans la ruelle. Quelques-uns qui se trouvaient loin de cette fameuse ruelle fuyaient vers l'autre côté qui se trouvait libre, et les trois cadavres ne tentaient pas même de les retenir. D'ailleurs, le mort parsemé de métal qui se tenait encore debout incitait lui aussi la populace à rejoindre cet endroit de la même manière que les autres: en allant dans la même direction.


Ainsi, la grande majorité encore vivante passait par cette ruelle dans la panique tout en présentant une certaine discipline instinctive.

-Run, Run!!

Bloody lâcha un rire strident, disparaissant dans l'eau rougeoyante de la fontaine avec sa morte bien-aimée.


Toutes ces pauvres personnes qui fuyaient par l'ouverture si gentillement offerte à leurs yeux ne s'attendaient pas à ce que quatre nouveaux zombies encore armés de piques métallique arrivent des rues adjacentes.

Il allait falloir courir, courir dans toute la ville.




HRP Résumé:
 

Résumé schématique:
 
Revenir en haut Aller en bas
La belle au bois dormant
Ronce de France
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Sam 18 Oct - 0:48
Le Dragon dans toute sa splendeur. Ronce avait observé, fascinée, le jet de flammes. La chaleur l'avait même poussé à reculer, craignant que le feu ne la consume. L'odeur lui arracha rapidement une expression écœurée. Son nez se fronça, son bras se plaqua contre son visage, tentant d'étouffer au mieux les relents qui émanaient du cadavre.

Face aux paroles de l'empereur, Ronce ne put qu'acquiescer.

— Je vais vous prêter assistance. Autant miser nos forces sur un même front pour plus d'efficacité. 

Il fut d'ailleurs compliqué à Ronce de suivre dignement l'empereur. La foule se fit plus compacte, les gens se poussant, se bousculant, en espérant avancer plus vite vers la ruelle soudainement dégagée. Ronce percuta ainsi plusieurs personnes qui n'eurent pas même un mot d'excuse, trop concentrés sur une seule idée : survivre.

Les gémissements proches des zombies la firent se retourner. Deux de ses créatures s'avançaient en sa direction. Les survivants qui les voyaient se laissaient gagner par la panique, jouant des coudes pour leur échapper. Tenant le revolver entre ses mains moites, Ronce visa au mieux le zombie situé à sa gauche. La balle siffla, arrachant simplement une oreille à un zombie. Ce dernier ne sembla pas s'en formaliser, continuant son avancée. La reine tenta un second tir qui ne toucha pas sa cible.

La panique commença à faire son chemin dans l'esprit de Ronce. Un cri lui échappa quand Zombie-Van Gogh la percuta de plein fouet. Coincée au sol par un cadavre, la jeune femme se débattait en criant. Des cris qui se muèrent en hurlement suraigu quand la créature se mit à lui mordre le bras. Ronce avait beau donner des coups de pied, la créature tenait le coup. Tel un chien hargneux.

La perruque brune gisait à terre, dévoilant une chevelure blonde.

Ronce n'était plus qu'hystérie, hurlant comme si la créature était sur le point de la dévorer.

Spoiler:
 


♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Nikolaï Vertinski
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Sam 18 Oct - 2:15
Il y avait la rumeur, bien sûr, qui minute après minute faisait enfler les rues de Londres. Et puis l'odeur, même si d'ici elle aurait été encore imperceptible au nez humain. Sauf qu'humain, le russe ne l'était pas, ou très peu. De plus les morts étaient son quotidien, il aurait reconnu le parfum de la Mort à des kilomètres.

Pourtant, il y avait quelque chose qui clochait dans l'odeur perçue par sa truffe. Celle-ci était trop forte, trop agressive pour sa gorge, comme celle d'un champ de bataille quelques jours après les faits.
Arrêtant de la main un petit homme qui marchait de façon précipitée dans le sens inverse, le loup demanda:

Il se passe quoi ?

L'intéressé leva vers lui des yeux écarquillés et le lycan remarqua la forme reconnaissable de son col (carré blanc sur noir, un homme d'église) et reconnut l'un des Prêtres avec il avait déjà officié lors de divers enterrements.

Dites-moi, père William.

Semblant retrouver un éclat de lucidité, le religieux s'accrocha à son bras, enfonçant les doigts dans le tissu de son veston.

- Le Malin nous attaque, mon fils. Mais vous êtes l'Undertaker de ce quartier, ne l'êtes-vous pas ? Les morts vous aiment, alors je vous en prie, Croque-Mort, apaisez ceux-ci.

Le brin de folie dans la voix du vieux religieux, comme s'il venait de voir Lucifer en personne, déstabilisa un peu Nikolaï qui ne montra pourtant rien, se contentant de le laisser filer comme il semblait en mourir d'envie.
Étrange, père William avait toujours été un homme calme et posé bien que pieu parmi les pieux. Il fallait qu'il sache. Et cette histoire de morts à apaiser...que c'était-il passé, un génocide ?
Réajustant le haut-de-forme sur sa tête (il était en sortie professionnelle et donc dans l'attirail complet du croque-mort), le russe pressa le pas à l'inverse de tous les autres gens.

Ce qui l'attendait n'était pas un génocide, ou pas dans le sens qu'il avait imaginé. Dans la ruelle étroite, deux cadavres -car s'en étaient assurément- s'attaquaient aux vivants, se ruant sur eux de leur chair toute pourrie.
Au sol une femme hurlait, les crocs déchaussés d'un trépassé en train de lui briser la peau sous ses gants. Et parce qu'il était chevaleresque ou peut-être juste stupide, ou bien était-ce la senteur délicate de la peur partout aux alentours (qui sans surpasser celle de la décomposition rendait l'atmosphère plus supportable) qui excitait ses instincts de chasse et lui donnait envie d'action ? Même si la Bête rechignait à ce genre de proies non fraîches puisqu'elle n'était pas un charognard, Toujours est-il qu'en glissant le plus souplement possible à travers la foule terrorisée, il atteignit enfin la jeune blonde.

Réfléchissant un instant, Nikolaï se dit qu'il ne pouvait pas simplement l'arracher de peur qu'il n'emporte le muscles de la fille entre ses dents. Sous l'inspiration, il se laissa tomber à genoux et introduisit deux doigts de chaque côtés de la mâchoire du zombie -ce n'était pas lui qui allait avoir peur d'un macchabée ! Bandant ensuite les muscles de ses bras, il tira et lui ouvrit la bouche et une partie de la face en deux, lui faisant de ce fait lâcher prise aux prix de divers fluides noirâtres qui se déversèrent sur les vêtements de la belle.
D'ailleurs à y regarder de plus près même s'il avait autre chose à faire, les traits de celle-ci lui disait vaguement quelque chose. Un ancien souvenir, peut-être même avant le sommeil dans lequel il avait l'impression de l'avoir déjà croisée sans forcément lui avoir parlé.

Désolé. Pour le visqueux.

Le loup voulut se relever et lui aider à en faire de même avant de s'enquérir de l'état de son bras (il en sentait d'autres et se faire piétiner par une foule en délire aurait été un trépas peu glorieux). Malheureusement son précédent éclair de génie fut remplacé par un trait de stupidité lorsqu'il voulu prendre appui sur le dos du cadavre pour se redresser. Sa main traversa le corps de celui-ci dans un bruit humide et dégoûtant. Et il avait beau avoir l'habitude de manipuler les corps, se retrouver jusqu'au coude des des entrailles remuantes n'avait rien d'agréable.
En plus il avait coincé son avant-bras entre les côtes.

Lâchant un juron, le loup-garou se mit à secouer l'épaule pour se dégager, les râles du zombie toujours pas crevé se mettant à faire des trémolos alors qu'il se faisait ballotter de droite à gauche.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Sam 18 Oct - 10:10
Les flammes étaient de retour, ce qui remonta encore plus l'enthousiasme du Lièvre. Le feux était amusant, il nettoie et efface efficacement. Désinfecte aussi. La méprise est une infection qu'il faut passer aux flammes afin d'en être débarrassé, même si ces attaques se faisaient pour le moment sur des êtres sans méprise. Cette pensée arracha une moue un peu désappointée au proxénète...
 
Encore le son des tirs, définitivement une ambiance proche d'une partie de roulette russe. Le pilleur de tombes se répétait, voyant à chaque coin de rue des éléments qui lui plaisaient.
 
- Le plus grand spectacle que j'ai jamais vu.
 
Une nouvelle crise de rire accompagna sa phrase, incapable de reprendre son calme, le sons de ses rires se mélangeait à celui des cris de paniques des figurants du show. Ces derniers cherchaient un endroit où fuir, cet endroit, Pitt le voyait. Cette dite sortie. D'ailleurs, l'homme qui essayait en vain de monter sur le muret abandonnait son escalade pour essayer de s'engouffrer dans la ruelle ouverte.
 
Le Lièvre de Mars, encore secoué par quelques rires restants, observait cette "échappatoire" en suivant le pauvre homme du regard. Il passa proche de la source des coup de feux, source qui fut attaquée par un zombie puis sauvée par un gentleman.
 
- Pensée aurait apprécié voir un sauvetage ainsi.
 
C'était vrai que cette fleur aimait beaucoup les actes de bravoures. Mais la situation était plus intéressante que de porter son esprit à des réflexions peu concernées par les faits du moments. Le proxénète voulait voir de plus près ces acteurs plus amusants, il se déplaça un peu maladroitement sur son petit mur. Arrivé au commencement d'un bâtiment, le muret ne pouvait aller plus loin. Pitt laissa un léger grognement se faire entendre avant de remarquer qu'il avait tout de même une vue acceptable sur les protagonistes, ce qui lui fit prendre son plus grand sourire. Il détourna les yeux sur la fontaine, le reflet rubis avait disparue avec la femme zombie. Il n'allait tout de même pas partir alors que le jeu n'est pas complètement fini ? Peu importait, il préparait sans doute quelque chose d'autre.
 
La bouche toujours étirée en croissant, le pilleur de tombes s'appuyait debout contre le côté de la bâtisse. Il avait un point d'observation des plus agréables et depuis lequel, il pouvait voir les acteurs favoris. Il prit un biscuit qu'il porta à ses lèvres sans le manger, le goût sucré se propageait déjà sous son palais


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 26 Oct - 13:58
La foule avait soudainement commencée à avancer avec plus de fluidité, entrainant l’Empereur un peu plus loin avant qu’Elias entende d’autres coups de feu. Il se retourna juste à temps pour voir la femme tombée et sa perruque se détacher de sa tête. Si il n’avait pas lui-même été présent, il n’aurait jamais cru voir un membre de royauté dans ce calvaire : La Reine Ronce. La foule partant dans l’autre sens, il eût beaucoup de difficulté à retourner vers sa nouvelle priorité, sauver la reine. Heureusement, un homme étrange arriva sur les lieux avant lui et arracha le zombie à la femme avant de se piégé lui-même dans le cadavre. Pendant ce temps l’autre zombie n’était pas loin et l’Empereur craignait que ce dernier ne profite de la faiblesse du sauveur pour lui sauter dessus.

Mais le zombie s’approchait de la foule rapidement plutôt. Alors qu’Elias allait sortir de celle-ci pour combattre, le zombie tua deux paysans, poussant du même fait l’Empereur sous le sol, prisonnier des deux cadavres saignants alors que la foule s’éloignait avec le zombie. Mais le scandinave, une fois sur le sol, eut comme réflexe d’attraper la jambe du zombie au passage. Tenant sa canne fermement, il agrippa la cheville du mort avec celle-ci et le fit trébucher. Il ne savait pas si ce dernier se relèverait rapidement ou irait vers lui ensuite, mais il avait au moins pu le ralentir et espérait maintenant l’aide d’un courageux ou de la reine et du nouveau venu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La belle au bois dormant
Ronce de France
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 26 Oct - 14:56
L'arrivée impromptue de l'inconnu fut salutaire. Ronce le remercia de vive voix, et tenta de se relever. Le liquide noir, immonde, coulait le long de ses vêtements. L'odeur qui l'accompagnait était presque insoutenable. Ignoble fragrance de putréfaction.

A nouveau sur ses jambes Ronce remarqua alors que son sauveur avait le bras coincé... dans le corps du zombie. Le mort-vivant faisait claquer ses mâchoires, baragouinant des mots incompréhensibles. Essayant de combattre sa répulsion (et surtout l'intense envie de vomir), Ronce prit un des bras du zombie et tira.

Os et muscles furent coupés net. Emportée par sa propre force Ronce tomba en arrière, un bras mort entre ses mains. Se remettant d'un bond debout, la reine usa de cette arme improvisée... pour frapper les zombies qui tentaient de s'approcher d'eux.

— Retournez dans vos tombes ! Laissez ces braves gens en paix !

La colère la poussait à parler en français. Aux yeux des Anglais elle devait passer pour une barbare hystérique.

Spoiler:
 


♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bloody Tee
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Lun 27 Oct - 23:28


Un cadavre au sol, s'étouffant dans le sang de sa mâchoire déchirée, un bras arraché. Un second tombé au sol qui ne perdit pas de temps à se relever, ayant perdu plusieurs de ses dents suite à sa chute. Un étrange croque-mort au bras bloqué dans le premier. Une Reine qui frappait tout mort osant s'approcher du bras qu'elle avait séparée du corps d'un des mors-vivants. Un Empereur qui ne cessait de se retrouver au sol, écrasé par des morts à chaque reprise, qu'ils bougent ou non. Pour conclure, un spectateur qui ne faisait que rire et s'amuser face à un tel spectacle. Quel beau tableau se dressait là, derrière la foule qui fuyait. Une foule qui fuyait trois mort-vivants d'un côté, quatre de l'autre, dans la ruelle se trouvant à l'intersection de la principale.

Voyant cela, l'organisateur du jeu ne pouvait rester caché dans ses reflets. Ensanglanté, il sortit à nouveau du reflet de la fontaine qui se faisait de plus en plus faible, tirant deux nouveaux cadavres parsemés eux aussi de piques métalliques de toutes parts. Il les lança vers la foule avant de rejoindre d'un pas pressé le groupe qui s'était formé non loin de la fontaine. Ces êtres avaient défendus les autres villageois, usés d'artifices pour combattre ses créatures, mais là n'était pas le problème. Lorsqu'il fut arrivé assez près du zombie qu'Elias avait fait tomber au sol un peu plus tôt, il attrapa ce même macabé maintenant relevé par la gorge pour qu'il se concentre sur lui.

- Idiote! Occupe toi de faire avancer la foule vers la Tamise et arrête de laisser tes bêtes les tuer, il n'y aura plus personne pour le final! Allez, Du balai!

Bloody poussa le zombie par le cou pour qu'il se dirige vers la foule, le faire s'éloigner du petit comité. Il ne manqua pas dans son geste de lui trancher une bonne partie de la gorge grâce à un morceau de verre planté dans son bras pour le rendre plus inoffensif, rappeler à Dahlia qui dirigeait tout cela.

- Saleté de fée... Pesta-t-il.


Cela fait, le reflet rouge attrapa de ses serres le bras pourrissant que Ronce agitait dans tout les sens, manquant d'en arracher l'articulation en voulant calmer ses gestes. Les zombies s'éloignaient du groupe, s'occupant de la foule pour la mener où elle devait l'être. Ils ne cherchèrent même pas à rameuter ceux qui se trouvaient aux alentours de Bloody, de manière à ce qu'il ne les réprimande pas à nouveau. Un sourire amusé aux lèvres en voyant la scène, Tee se trouvait bien ennuyé de trouver ces personnes ici présentes. Il s'adressa en particulier à la Reine et l'Empereur dans un espagnol que sa voix puissante et aiguë cassait.

- Je n'aurais jamais pensé voir de telles figures ici, la Reine de France et l'Empereur de Scandinavie, vous vous foutez de moi! Je n'ai aucune envie qu'il vous arrive quoi que ce soit, surtout pas à vous, Elias, alors sortez-vous de ce tas de cadavres et partez!

Il lacha le bras moisi du cadavre en défiant Ronce du regard; la voir ici était peut-être bien une opportunité. Non, les évènements ne permettraient pas de devenir l'allié de la France, même dans sa folie meurtrière le reflet le savait, une Reine n'accepterait pas que l'on s'en prenne ainsi à un peuple, surtout pas après ce qu'elle venait de dire.

- Quant à vous, vous n'êtes pas mon ennemie, peut-être même pourriez vous être mon alliée, alors fichez-moi le camp avec votre dragon.

Bloody resta là, attendant de voir qu'elle serait leur réaction.

Peut-être tenteraient-ils de fuir?

Peut-être tenteraient-ils de l'attaquer?

Peut-être rejoindront-ils la foule pour porter secours à toutes ces pauvres gens?

Peut-être même ne feront-ils rien de tout cela?

Quoi qu'il puisse se passer, le jeu pouvait pour le moment se dérouler sans l'intervention de Bloody, Dahlia savait quoi faire. La populace affolée de devoir se déplacer en de nouveaux lieux se faisait de plus en plus éparse et nombreux furent ceux qui arrivèrent à s'échapper par les bifurcations, même si certains furent ramené dans la troupe par quelque cadavre mouvant ayant l'ingéniosité de bien se placer pour modifier les trajectoires. Les moins chanceux restaient ceux qui courraient droit, en direction de la Tamise.


Entre temps, Nikolaï ressentit au milieu les entrailles du cadavre dans lesquelles son baignait son bras un bien étrange matériau qui lui infligea de légères coupures. Il s'agissait de multiples morceaux de verre brisés, disposés dans les entrailles du mort-vivant comme s'ils y avaient été plantés.




HRP Résumé:
 

Résumé schématique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Nikolaï Vertinski
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Mer 29 Oct - 15:12
À la vive douleur qu'il ressentit à la paume et avant-bras, Nikolaï lâcha un juron russe bien senti. Apparemment, en plus de puer la viande pourrie, le mort-vivant se baladait aussi avec quelques surprises dans les entrailles. Parce qu'il en avait déjà trifouillé des cadavres brisés de toutes les manières possibles et jamais un os ne pouvait devenir aussi tranchant.

S'aidant de son autre patte, le loup retira d'un coup sa main prisonnière des viscères gluants. Elle était recouverte de sang noirâtre, mais à celui-ci se mêlait le sien d'un rouge plus vif. Aucune importance, ce genre de blessures guérissaient vite et puis, il ne pouvait pas vraiment attraper de maladie de part son sang de lycan. Enfin, il lui semblait que non. En tout cas il n'était jamais tombé vraiment malade d'autre chose que de l'argent. Mais les drogues agissaient quand même sur lui alors il ne savait pas vraiment.

Une brusque douleur dans son ventre le fit sortir avec un grognement de ses réflexions médicales. Sa Bête venait de lui rappeler qu'ils étaient potentiellement en danger et qu'il y avait encore pleins de zombies à chasser. Espèce de chien, pensa le russe avant de se rendre compte que c'était exactement le cas.

Tournant la tête de droite à gauche, Nikolaï se mit à chercher la femme blonde qu'il venait de secourir mais un éclat brillant attira ses yeux glace. Là, à l'intérieur du corps éventré qui gargouillait encore un peu, il y avait des morceaux de verres. Par pure curiosité, il alla en pêcher un et se rendit compte qu'il s'agissait en fait de miroir. Un miroir...qui ne renvoyait pas de reflet.
C'était étrange parce qu'après l'avoir essuyé sur sa chemise, il s'était rendu compte qu'il y avait dessus comme une image imprimée. De la poudre noire et scintillante, c'était illogique.

Fermant brièvement les yeux, le loup remua la truffe et il sentit. Dissociée du parfum de mort environnant, l'odeur de la pierre brûlée mêlée de souffre poudré se détachait nettement. Et ça venait de l'éclat. Après tout il aurait reconnu cette senteur n'importe où, c'était la même que celle de la Lune Mère lorsqu'elle lui envoyait ses rayons et le transformait. Il s'en retrouvait enveloppé chaque mois depuis le début de sa vie.

Glissant l'intriguant morceau de miroir -ou verre- dans sa poche, le loup-garou se releva et jeta un regard aux alentours et à l'apocalypse qui s'y jouait. À quelques mètres de là, la femme blonde qu'il avait l'impression de connaître se tenait en compagnie d'un grand nordique et d'un individu écarlate qui semblait bien s'amuser.
Il les rejoignit en quelques pas et cru saisir les mots Reina et Emperador à la volée. Mais il n'était pas certain et ce n'était pas important. Le tête tournée vers l'étrange homme rouge au corps ravagé -mais plus rien ne l'étonnait aujourd'hui et il aboya :

C'est vous le responsable de tout ça !?

Déjà il ne l'aimait pas et le loup en lui grognait. Quelqu'un ici s'en était pris à des petits et des femelles et c'était impardonnable.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Mer 29 Oct - 19:17


Le sourire du Lièvre se faisait moins exagéré lorsqu'il vit les acteurs partir sur une autre scène, il voulu descendre de son perchoir mais la vue dégagée lui montra les personnages principaux. Ces derniers demeuraient sur place.
 
- Raaah mais, pourquoi ils ne suivent pas le mouvement ?
 
Pitt appréciait leur jeu, alors ne plus les voir parmi les zombies l'attristait un peu. Un air agacé avait pris place, mais le reflet rubis était venu parler aux personnes restantes. Qu'est-ce qu'il pouvait bien leur dire ? Une explication sur la marche à suivre, c'est-à-dire suivre le même chemin que les autres ? Il observait, ne cachant pas une impatience et une forte curiosité pour ce qui pouvait être dit. Les cris de panique se dirigeant en un autre point, la place devenait presque morte.
 
Il avait beau se concentrer, il n'entendait rien. Ou bien vaguement mais impossible de comprendre, et puis le gentleman rejoignait le petit groupe. Tout en ronchonnant, le proxénète rangea les biscuits qu'il avait sortis dans sa poche. Il se laissa tomber au sol, pliant les genoux pour amortir la petite chute. Puis il se dirigea vers les protagonistes, ne manquant pas de reprendre le paquet de gâteaux secs afin d'en manger devant la suite du spectacle qui se voulait plus sonore que visuelle pour la partie des dialogues.
 
Quelques pas, un léger sourire. Il avait pu entendre quelques paroles du grand homme, il demandait au rubis s'il était le responsable de ce magnifique show. Enfin, il n'avait peut-être pas dit "magnifique". Le Lièvre de Mars croqua dans un biscuit tout en venant se planter à deux ou trois mètres des acteurs, il finit son biscuit alors qu'il restait à attendre la suite. Observant les alentours, le pilleur constata que les zombies de Dahlia faisaient apparemment dans la stratégie. Suivant sans doute ce qu'avait pu lui dire la légende sanglante, elle était très coopérative la petite fée de porcelaine. Elle savait faire plaisir.
 
Il faisait un peu froid en tout début septembre, le petit vent frais n'aidait pas vraiment.
 

Pitt ne disait rien, bien trop absorbé par ce qui allait se passer. 


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
La belle au bois dormant
Ronce de France
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Mer 29 Oct - 21:42
Ronce étouffa un cri à la vue de l'hybride. C'était la première fois qu'elle en voyait un et son apparence n'avait rien de rassurant. Le corps de la reine frémit à la vue des plaies sanguinolentes, des éclats de miroir plantés dans la chair. Elle en lâcha même le bras de zombie tant ses propres mains tremblaient.

L'espace de quelques secondes la reine crut que l'hybride allait la tuer. Bien au contraire il lui ordonnait de fuir les liens en compagnie de son dragon. Ronce s'étrangla de honte. Il avait osé traiter l'empereur comme s'il n'était qu'un vulgaire animal domestique !

Sans réfléchir Ronce avança. Une gifle claqua dans l'air, la main de Ronce frappa la joue de Bloody. La voix de Ronce, elle, montait dans les aiguës.

— Comment osez-vous ? Parce que je suis française, je devrais laisser le peuple anglais entre vos mains ?

Une grimace tordit la bouche de Ronce. On aurait pu croire qu'elle venait de mordre dans un citron particulièrement acide.

— Aucun peuple, même celui de mon pire ennemi, ne mérite d'être blessé par ces créatures du Mal. Messieurs, lança-t-elle à Nikolaï et Elias, prêtez-moi main forte pour arrêter cet homme !

Ronce tendit un index accusateur sur Bloody, à défaut d'avoir son arme à feu, perdue dans la bataille.

Spoiler:
 


♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Ven 7 Nov - 21:57
Elias était encore coincé en dessous des cadavres de paysans. Le poids combinés de deux corps l'empêchaient de se relever, et il n'avait plus le zombie à porté pour l'empêcher de continuer à avancer. Tandis qu'il tentait de se débarrasser des cadavres, une silhouette rouge s'approcha pour donner des ordres au monstre près d'Elias. Les gens autours de lui s'agitaient encore un peu, mais Elias ne pouvait pas voir grand chose de sa mauvaise posture. Il entendait tout ce qui se disait cependant, et choisit d'essayer de se déprendre pour le moment, ne s'insérant pas dans la conversation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bloody Tee
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 9 Nov - 13:22


- Raaah mais, pourquoi ils ne suivent pas le mouvement ?

C'est vous le responsable de tout ça !?

— Comment osez-vous ? Parce que je suis française, je devrais laisser le peuple anglais entre vos mains ?

Mêlées aux cris qui s'éloignaient, les phrases volaient sur la place. Un gifle puissante claqua, le son puissant et bref assourdi par l'ambiance sonore. La douleur appliquée sur la joue du reflet ne fut cependant pas des moindres, lui faisant bien tourner la tête sous le geste.

Bloody apporta ses doigts écaillés sur la parcelle rouge qu'avait formé le coup de la Reine, souriant en pouffant brièvement.

- Vous avez bien la fougue qu'on vous attribue...

— Aucun peuple, même celui de mon pire ennemi, ne mérite d'être blessé par ces créatures du Mal. Messieurs, prêtez-moi main forte pour arrêter cet homme !

Elle ne lui laissa pas même le temps de redresser son visage que déjà elle le pointait du doigt. Ronce semblait folle de rage, et bien que l'Empereur fut enseveli sous les cadavres, l'autre homme qui semblait aider la Reine n'avait rien de commode, bien au contraire même, il voulait déjà lui sauter à la gorge. La zone devenait hostile, il ne suffirait que d'un instant pour que le Reflet rouge ne finisse à boire le sang qui se trouvait sur le pavé. Il fallait agir.

- Well...


Rapide, ne laissant pas le temps au doute, l'organisateur appuya sur ses talons pour se jeter vers l'arrière, se retournant et courant avec une rapidité à laquelle le groupe ne se serait pas attendu vu son état. Il lui fallait réfléchir vite, si vite qu'il n'eut pas le temps de trouver autre otage que la première personne qui se trouvait à portée: Pitt. Ne voyant que cette solution à la fois pénible et amusant, le Reflet sortit ses ciseaux sanglants.

Il entoura le cou du blondinet de son bras en faisant attention à ne pas l'égorger vif puis, sans même le prévenir, lui asséna un puissant coup de genoux dans les côtes pour le faire plier et empêcher toute résistance. Le but était aussi évidemment qu'il ne montre en rien qui il était, il devait jouer l'otage et rien d'autre.

Plaçant le tranchant de ses ciseaux contre la carotide de l'otage, Bloody s'adressa à ceux qui comptaient lui mettre des bâtons dans les roues.

- Si vous tenez tant à ces moins que rien qui ne font même pas partie de votre peuple, je vous déconseille de vous approcher, Madame. Et vous, je ne sais pas qui vous êtes mais je vous déconseille de faire quoi que ce soit sans l'approbation de ces deux couronnes, vous ne voudriez pas contrarier Madame!

Un large sourire aux lèvres, il se moquait de la Reine en s'amusant de cela. Tout en parlant, il reculait vers la ruelle, lentement, faisant bien en sorte de garder Pitt calme en maintenant sa tête vers le sol.

- Puis, si vous prenez le temps de venir sauver cette personne, Madame ne pourra pas sauver toute celles qui courent à leur perte...

Du menton, il pointa la ruelle de laquelle ne ressortaient que peu d'âmes encore vivantes. Les cadavres mouvants avaient bien fait avancer la foule vers leur objectif, et même si les membres royaux ainsi que le loup tentaient maintenant de les rejoindre ils arriveraient certainement avec du retard. Le but était donc de les éloigner, qu'ils tentent dans un espoir presque vain de rejoindre la foule à temps ou simplement de fuir, Bloody espérait juste qu'ils ne tentent pas de s'en prendre à lui ou Pitt, qu'ils puissent s'enfuir une fois le méfait accompli. Mais combien de temps ce petit jeu tiendra-t-il avant qu'ils ne comprennent qui fut Pitt?

- Même, tuez-moi, cela ne les empêchera pas de mourir!! Si vous tenez tant à les aider, rejoignez les, courrez, dépêchez-vous, ou ils mourront, Madame...

L'organisateur reculait encore, lentement, otage en main. Un sourire malsain que la palpitation du moment lui offrait se dessinait sur ses lèvres, dévoilant tout son amusement, son entrain, son envie de voir la Reine de France si sûre d'elle faire un choix décisif. Tenter de sauver une partie aussi infime soit-elle de ce peuple effrayé, ou s'en prendre au criminel au prix de la vie de toute ces personnes auxquelles elle aurait pu porter secours?


Pendant ce temps, dans les ruelles, morts et vivants avançaient encore plus vers leur objectif commun: la Tamise. Les plus proches pouvaient en voir le courant et la rue qui la parcourait. De peur que toute la rive soit sous l'emprise de cadavres mouvant, ceux en tête eurent comme première idée de se diriger vers l'autre rive en posant le pied sur une architecture où passaient déjà nombre de personnes qui suivirent pour la plupart le mouvement de fuite en vue de la panique.

Fraichement reconstruit se tenait là ce que tout ces vivants pensaient être leur échappatoire: le London Bridge.


Sur la place, le peuple commençait à affluer par les rues Nord et Ouest pour juger l'étendue des dégâts et des blessés, venir en aide à tout ceux qui en avaient besoin. Il ne leur faudrait que peu de temps pour comprendre ce qui se déroulait avec le groupe à part.



Lancers de dés:
 

HRP Résumé:
 

Résumé Schématique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le basilic
Friedrich Franz Edelstein
avatar
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Empereur Austro-hongrois
✦ Pouvoir: Regard pétrifiant
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 9 Nov - 18:50

Pour des raisons personnelles Friedrich Franz Edelstein était en Angleterre, bien qu'il n’appréciait pas beaucoup ce pays. L'empereur devait bien accomplir certaines taches diplomatiques.

Mais l'empereur était loin d’être au bout de ses surprises. En chemin il avait croisé un homme de main de la reine de France qui prononçait des choses totalement incongrues et folles. Mais ce dernier avait demandé à l'empereur d'aller aider sa maîtresse la reine de France, et bien que cela lui semblait que folie, l’idée de revoir la reine Ronce ne lui déplaisait pas.

Friedrich fit route dans la direction qu'on lui avait indiqué voyait une ville ravager part d’étrange créatures qui grogner et sembler plutôt dans un état de décomposition avancer.

Friedrich vit au loin un groupe d’individus dans lequel il crut reconnaître la reine de France. Bien que de là où il était on aurait plutôt dit une femme prête à être envoyée à l'asile...

Friedrich se fraya un chemin parmi tous les corps et les créatures étranges. Ainsi il se rapprocha du groupe de personnes. C'est alors qu'il reconnut Ronce et la vit se conduire de façon peu orthodoxe, mais cela ne lui plaisait que d’avantage sur le moment.

Alors que l'homme à la crinière rouge prenait en otage et menaçait la reine Ronce, Friedrich avança doucement, un pistolet semi-automatique dans chaque main. Il devrait d’ailleurs remercier son garde Schlange pour ces armes neuves. À quelque pas des autres Friedrich frappa des mains pour applaudir la prestation qui s’était dérouler devant lui.

— AAAh ma très chère reine. Que cela me fait plaisir de vous revoir. Même si votre accoutrement n'est toujours pas celui d'une dame ! Mais nous avons fortement apprécier ce spectacle que vous venez de nous offrir ! Nous vous ferions bien les salutations d'usages, mais je crois que pour cette fois nous allons oublier le baise-main.

Puis Friedrich se tourna vers l'homme à la chevelure rouge sang, un sourire sadique aux lèvres, tout en le dévisageant.

— Alala les jeunes ne savent plus quoi faire pour attirer l'attention des charmantes dames de nos jours. Mais nous t’interdisons de toucher à celle-ci ! D'ailleurs ma reine nous vous laissons vous occuper des civils comme vous aviez l'air de le vouloir. Notre impériale personne allons nous occuper de cette personne excentrique et de son otage !

spoil:
 


♔ Empereur d'Autriche-Hongrie ♔
Défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Dim 9 Nov - 22:41
Alors là... Alors là. Pitt n'avait rien compris. Il se retrouva en otage, en otage oui. Et ce alors qu'il s'apprêtait à répondre à l'impolitesse flagrante de la dame. D'abord la manche d'un rouge vif commençait à brûler la peau du cou du Lièvre, ce qui lui arracha une grimace et qui lui coupa un rire qui faillit se faire entendre. Il ne réussit qu'à grommeler :
 
- Raah mais... bordel !
 
Ce n'était pas du tout des plus agréable, et puis vint s'ajouter un coup de genou. Bloody était souple, l'esprit s'occupait à constater des choses dépourvues d'un quelconque intérêt afin de s'éloigner de la douleur sans doute... En tout cas, ce nouveau mal étouffa un autre rire nerveux ou une insulte. Le proxénète finit par ne plus trop se rendre compte qu'il se trouvait maintenant au sol et que le Rubis l'entraînait dans une autre ruelle. Il serrait les dents, bien que de légers rires nerveux se laissaient aller.
 
Les yeux d'émeraude du proxénète se tournèrent vers le reflet sanglant, dont le visage était difficile à distinguer depuis sa position au sol. D'un côté, c'était surprenant et donc drôle. Mais d'un autre... les événements semblaient ne pas vraiment être en faveur du show. Et d'après ce que le pilleur de tombe avait écouté, Bloody disait aux acteurs de suivre les pauvres innocents. Mais que comptait-il faire si quelqu'un décidait de s'occuper de la légende écarlate ?
 
Pitt releva le regard sur un nouveau protagoniste, plutôt héroïque d'ailleurs dans ses paroles. Ce qui laissa une faible onomatopée s'échapper de la gorge du blond.
 
-... hein...?
 
Il avait l'impression d'être une demoiselle en détresse... Et ça... il appréciait que moyennement. Et la tournure ne lui plaisait pas non plus, le jeu était si amusant et divertissant jusqu'à maintenant. Et puis, l'entré du héro avait été amusante. Décidément, l'esprit du Lièvre de Mars restait cloué au sol... enchaîné par la réalité de la douleur. Son cou lui faisait encore mal, une satané malédiction qui l'aurait amusé étrangement dans d'autre circonstances mais pas dans celle-ci.
 
Il ne savait plus trop quoi penser, alors il se contenta de ne pas réfléchir. Perdu dans ses questions et un léger agacement de ne pas pouvoir assister à la suite du jeu. Cette pensée donna au visage du proxénète une moue irritée, qui fut suivit par quelques marmonnements. En plus de ça, ce n'était pas confortable d'être un otage. Ou un faux otage ou de la chair à canon ou...
 
- Haha... ça ressemble un peu... à la roulette-russe.
 
Réflexion échappée de ses pensées. Il pouvait faire un lien avec ce jeu dans n'importe quelle situation au final... Pitt médita aussi durant un instant, si des zombies avaient vu la situation... Est-ce que Dahlia les auraient fait se retourner contre le reflet ? Une idée qui aurait été certes stupide, mais le proxénète n'ignorait pas l'aversion que la petite fée éprouvait envers ce qu'il désignait comme un trésor mouvant rouge vif. Elle n'avait peut-être pas aimé voir ses zombies envoyés parmi les gens méprisants.
 
Il tourna la tête comme il le pouvait vers Bloody, lorsqu'il faisait ce mouvement il avait l'impression que la brûlure continuait de chauffer. Il finit par tout de même penser à son confort, prononçant ses mots avec un léger sourire qui aurait pu passer pour une politesse "diplomatique" vue de l'extérieur.
 
- Fais un peu attention avec tes manches, veux-tu ?
 
Il était pas sensé être un simple spectateur initialement, enfin son attitude l'a finalement forcé à monter sur scène et à ne plus voir beaucoup du spectacle. Dahlia lui racontera ce qu'il loupera. Cette frustration l'empêchait de rire au éclats, mais... il commençait déjà à légèrement glousser nerveusement. Il était encore plongé en tant que public voulant connaitre le fin mot de l'histoire, voilà ce qui le tenait un peu plus concentrer pour le moment.


Dernière édition par Pitt le Lun 10 Nov - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La belle au bois dormant
Ronce de France
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Lun 10 Nov - 0:15
Les Madame prononcés d'un ton railleur donnaient à Ronce l'envie d'arracher un pavé et de l'envoyer à la figure de Bloody. Néanmoins Ronce n'avait nullement la force d'exécuter un tel geste. Puis s'arracher les ongles pour un tel être... Il n'en valait absolument pas la peine.

La reine avait avancé d'un pas, bien décidée à dire ses quatre vérités à l'individu. Mais, soudainement, des applaudissements retentirent, la faisant sursauter. Ronce se retourna pour voir qui était à l'origine de ce bruit incongru. La jeune femme cligna des yeux, tout bonnement surprise de voir l'empereur austro-hongrois dans un tel endroit. Pourtant il n'y avait nul musée, ou opéra dans les environs proches. Et Ronce se doutait que le spectacle de cadavres éviscérés, et de boyaux répandus au sol, ne devait pas entrer dans les critères de l'art.

— Votre Majesté Impériale ?

La reine s'écarta, laissant l'empereur prendre place devant elle. De toute évidence, à ce qu'elle entendait, l'empereur voulait lui-même régler le problème à la source. Au moins son entrée, aussi théâtrale soit-elle, dénouait le nœud du problème. Le dénommé Bloody venait de se faire couper l'herbe sous le pied.

— Vous êtes arrivé à point nommé, cher empereur. Je vous laisse donc régler cette affaire entre hommes. Je m'en vais prêter assistance à l'empereur de Scandinavie et à la population en déroute.

Si le dragon voulait passer inaperçu, c'était raté.

Repartant à grands pas en direction de l'empereur, mis à terre, Ronce donna une tape sur le bras de Nikolaï au passage. Libre à lui de la suivre ou d'épauler l'empereur.

Se mettant à genoux sur les pavés ensanglantés, Ronce agrippa les bras d'Elias.

— Je sais que ce n'est guère convenable, s'excusa-t-elle, mais vous ne pouvez pas décemment rester ainsi.

Puisant dans toutes ses forces de femme, la reine tira sur le bras de l'empereur. Les cadavres se mirent à rouler de l'autre côté, permettant à Ronce de dégager l'empereur à moitié. Seules ses jambes demeuraient encore sous la masse des cadavres, lui laissant le haut du corps libre. Ronce s'essuya le front d'un revers de main. De l'aide ne serait pas de refus.

Se remettant debout, la reine héla les habitants fraîchement débarqués.

— Excusez-moi, braves gens. Pourriez-vous me prêter assistance ? Un homme, ici, a besoin d'être secouru. Et, puis-je profiter de votre largesse davantage, en vous demandant si vous n'auriez pas une arme à me prêter ? De malfaisantes créatures continuent de poursuivre vos semblables. Il me faut, céans, les mettre hors d'état de nuire.

Nombre d'habitants observèrent Ronce avec une mine interloquée. Mais rapidement des murmures se firent entendre. Le visage de la reine ne leur était pas inconnue et éveillait en eux des sentiments contradictoires. Une confrontation aurait pu avoir lieu, Anglais et Français ne s'appréciant guère, mais la présence d'un ennemi commun obligeait à nouer une alliance provisoire. Des habitants vinrent donc aider Elias tandis qu'un homme tendait un fusil de chasse à Ronce.

« Sauf vot'respect, j'sais pas si vous saurer l'utiliser... »
— Canon pointé sur l'ennemi, et on appuie sur la détente pour tirer. Montrez-moi juste comment charger cette arme.


Le visage de Ronce était dur, ne laissant filtrer aucun sourire. Avec ses cheveux défaits et le sang qui maculait ses jupes, elle semblait être une de ces Walkyries venues quérir les corps des guerriers tombés au combat.


Résumé a écrit:
Ronce arrive à dégager Elias à moitié (lancer : 6). Elle fait appel aux habitants leur demandant d'aider Elias à finir de se dégager. Grâce à un joli lancer (12), Ronce acquiert un fusil de chasse pour aller chasser du zombie.


♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Empereur Elias
avatar

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    Lun 10 Nov - 3:15
Elias entendait une dispute plus loin. Il était encore coincé, et la rage montait en lui. Personne ne venait l'aider, et l'action se passaient hors de portée de ce qu'il pouvait entendre clairement. Il tentait de se dégager quand la reine de France vînt finalement à son aide, le délivrant à moitié de son tourment.

Il n'en fallait pas plus pour Elias que son corps soit retiré à moitié. Alors que les paysans interpelés par Ronce venaient à son aide, il agrippait l'un des corps pour l'envoyer plus loin. L'autre étant déplacé par la populace, celle ci venait de l'aider à se relever en plus. Elias était maintenant debout, et il ne comprenait pas plus ce qu'il se passait. Déjà, l'empereur Austro-Hongrois était présent, et le Scandinave se demandait vraiment ce qu'il faisait ici. Mais maintenant en plus, il semblait y avoir une prise d'otage, et l'auteure du massacre semblait vouloir s'enfuir par la ruelle plus loin. Il fallait faire quelque chose.

Pendant un moment, Elias avait hésité à enflammer l'otage avec Bloody, mais il y avait beaucoup trop de témoins pour qu'il se le permette. Il vit alors dans la ruelle les débris de caisses et de tonneaux détruits par les gens qui avaient tentés de s'enfuir en grimpant dessus ainsi que plusieurs cadavres, et pensa que la meilleure solution était d'y mettre le feu, simplement. Il ne pensa même pas à avertir les gens à côté.

Il cracha une colonne de feu qui passa près de Bloody sans la toucher, paraissant presque qu'il avait voulu toucher son ennemi. Cependant les flammes touchèrent le bois et les corps, qui s’enflammèrent. Les flammes montèrent d'un mètre environ et commencèrent à se propager dans la ruelle.

Elias s'avança alors un peu.

-"Rendez-vous, et vous vous en sortirai sans séquelle.", cria-t'il Bloody.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [04] London and the Greedy Dead    
Revenir en haut Aller en bas
 

[04] London and the Greedy Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Angleterre-


saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat