In New-Wonderland | mai 03

 :: L'Amérique :: États-Unis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Pitt
Invité
avatar
Pitt
Sam 14 Mar - 11:31
Un sourire particulier, étrange, inconnu au Lièvre.
 
- Je vais faire un arrêt à Boston, j'ai des Fleurs qui doivent me donner leur pollen.
 
Alors qu'ils marchaient vers le Zeppelin dont la carcasse se faisait de plus en plus imposante, dévorante, comme une ombre qui écraserait petit à petit la lumière. Quelle lumière ? Celle que les méprisants aiment faire briller, croyant qu'ils s'en sortiront. Mais c'était sans compter sur les jeux, sur ceux qu'ils se sont mis à dos. Le Lièvre de Mars était rancunier, mais aussi redevable. Le donnant-donnant marchait dans les deux sens. Et la logique qu'Elwin lui fit part sonna comme cette règle que suivait le fou jaune.
 
Large sourire, ainsi qu'un rire.
 
- Je ne vis pas tout le temps dans cette ville, je voyage, la récolte est plutôt longue et les jeux nombreux. Peut-être que je serai de moins en moins ici, mais je finirai toujours par y revenir.
 
La limite, la sortie et l'entrée de New-Wonderland. Le grillage peut accueillant, difforme, décoré de lampions multicolores à l'image du reste de la ville.
 
- Ne t'inquiète pas, tu manière ou d'une autre, tu pourras combler le donnant-donnant.
 
Pitt l'invita à entrer, à passer la longue passerelle qui menait à l'un des balcons latéraux. Celui qui menait à l'entrée du mastodonte. Une bête de fer industrielle manquant cruellement de raffinement, grossière, usée.
 
~~~
 
« Tu viens te promener Dahlia ? Pitt est parti s'amuser avec son invité surprise. On pourrait passer un moment entre filles. »
 
Alice était vraiment le trésor préféré de Dahlia, le raffinement malgré la grossièreté de ses parties mécaniques écrasait ce côté métallique. L'Androïde était un contraste, un beau contraste. Dahlia en était un aussi, mais un contraste qu'elle n'aimait pas.
 
La fée se laissa emporter par la demoiselle de fer. Plus robuste que celle de porcelaine. La poupée aurait souhaité être pareille à cette pièce de wonderland qui semblait si forte.
 
« Aimes-tu les rubans, Dahlia ? J'en ai plusieurs dans mes poches, je pourrais t'en donner. Te coiffer aussi. Les zombies ne doivent pas s'y connaître beaucoup en beauté féminine. »
 
Un souffle se fit entendre, un souffle de rire. Elle avait un fin sourire. Dahlia vit qu'Alice sortait l'un de ces fameux rubans, il était joli. Cela lui rappelait une époque lointaine, une époque où l'on voulait lui faire plaisir mais elle ne pouvait pas montrer sa joie. Son cœur ne devait pas battre au-delà d'un rythme lent, normal, impassible. Aujourd'hui, elle avait déjà passé son erreur, maintenant elle le payait. Elle le payait, mais elle pouvait au moins ne pas rester de marbre face à l'attention qu'on lui portait. Elle pouvait montrer, qu'elle était heureuse. En ce moment, elle montra à Alice qu'elle était ravie.
 
« Je suis certaine qu'il t'irait bien. »
 
- Mes zombies... ne savent pas ces choses... en effet. Ton ruban... est magnifique, je... je ne veux... bien... que tu... me le... me le mette.
 
Dahlia était heureuse, elle en avait eu de la peine à ne pas répéter quelques mots comme lorsque l'on est embarrassé.
Elle se laissa coiffer, laissant le ruban bleu à la place du rouge. Elle se regarda dans une vitre, un sourire se montra, faible mais radieux. Limité par la porcelaine, mais il était sincère.
 
Mais la fée vit au travers de ses morts-vivants que les deux hommes partaient, ils étaient déjà au Zeppelin. Le sourire illuminé qu'elle n'accordait qu'à Pitt il fut un temps, disparu.
Dahlia prit alors l'une des griffes de l'Androïde, elle ne pouvait pas refermer ses doigts sur la main de fer alors seule une partie fut possible, ses fragiles phalanges entourèrent la mécanique aussi froide que sa matière. Froide mais forte.
 
- Alice, je te... remercie beaucoup.
 
L'un de ses zombies s'approcha.
 
- Tu sais... tu es un... contraste. Un beau... contraste. Tu es... raffinée... et forte.
 
Elle avait posé son étrange regard azuré sur le bras de la fille en partie de fer en disant ces mots, puis elle plongea à nouveau ses yeux dans les iris d'Alice.
 
- Je voudrais... être comme toi. Mais je suis... fragile. Et... je suis une fée... mais mon don... est une... insulte à la beauté... de la magie... des autres de mon espèce.
 
Raffinée mais fragile.
Créature féerique mais avec un don d'horreur.
Elle avait aussi l'impression d'être la folle en ces lieux, alors qu'elle est la seule raison. En ce petit monde, la raison est la folie, la folie est la raison.
 
- Les autres... sont au Zeppelin. Tu dois... les rejoindre.
 
Elle lâcha l'Androïde pour se tourner vers le zombie au bruit métallique, ce dernier plongea sa main dans les entrailles de son abdomen. Il en sortit un étrange pendentif accroché à une chaînette argentée. Il la tendit à Dahlia qui la saisit avec une grande douceur. Elle retira lentement le tissu protecteur et le présenta à Alice.
 
- Je... te présente... Caterpillar.
 
Il s'agissait d'un petit flacon dans lequel se trouvait une chenille bleue. Elle nageait dans un liquide qui la conservait, car elle était morte mais bougeait.
 
- C'est une chenille... que j'ai... retrouvée... morte dans le champs... de fleurs. Je l'ai... ramené à la... vie. Comme pour... mes zombies. Je peux... voir à travers... elle. Comprendre... à travers... elle.
 
Elle prit une pause pour reprendre un peu de force afin de parler.
 
- Est-ce que... tu voudrais bien... l'emmener... avec toi ? Pour voir... le monde.
 
Elle ne demandait bien évidemment pas qu'on lui montre chaque élément de la Terre, mais juste pouvoir élargir sa vue, s'évader un peu de la folie dans laquelle elle était plongée.


Spoiler:
 
Pitt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Mar - 15:39
Alice appréciait beaucoup Dahlia. Que la fée de porcelaine lui sourisse, réchauffa son cœur. Les expressions de la poupée étaient, bien souvent, figées, comme si Dahlia portait constamment un masque de tragédie. Lorsque Dahlia saisit un de ses doigts, Alice veilla à ne pas refermer sa main pour ne pas briser celle de la fragile fée. La voix de Dahlia la couvrait d'éloges tandis que la fée se refermait sur elle-même, se noyant sous les défauts qu'elle s'inventait.

« Tu es belle et intelligente, Dahlia. » La main de chair d'Alice caressa les cheveux de la fée. « C'est une maxime que tu dois te répéter à chaque fois que tu doutes de toi, que les autres te regardent avec méfiance. Tu es belle et intelligente. »

L'Androïde marqua un moment de stupeur quand le zombie sortit, littéralement, de ses entrailles un curieux objet. Ses yeux s'agrandirent à la vue du pendentif. Alice se saisit du pendentif, étirant la chaine entre ses doigts, le flacon se balançant légèrement.

Enfermée, la chenille se mouvait lentement, comme endormie, en proie à des rêves que seul une chenille peut connaître.

Alice laissa reposer le pendentif dans le creux de sa paume. Elle était fascinée par cette magie, par cette œuvre que Dahlia lui confiait. Alice referma ses doigts sur le pendentif. Se penchant, pour être à la hauteur de Dahlia, elle lui déposa un léger baiser sur le front.

« J'en prendrais grand soin. Je te ramènerais aussi des souvenirs de mes voyages. »

A l'aide d'un des zombies, Alice noua le collier autour de son cou, le flacon reposant entre ses seins. L'Androïde enserra, délicatement, la fée de porcelaine dans ses bras.

« Prends bien soin de toi. »

Après une ultime embrassade, Alice quitta la fée et ses gardes du corps. La jeune fille se hâta de rejoindre le Zeppelin, saluant Pitt et Elwin avant de rejoindre les cuisines. Alice avait hâte d'accompagner Charly dans ses dernières confections.

Citation :
Elwin, on te laisse conclure le RP. J'espère recroiser ton personnage à une autre occasion.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Elwin
Invité
avatar
Elwin
Ven 27 Mar - 7:51
L’heure, c’était l’heure. Elwin entremêla ses mains et se mit à réfléchir sur ce qu’il allait faire ensuite. Il était content de savoir que le Lièvre de Mars partageait la même vision du « donnant-donnant ». Malgré le fait qu’il ait dû survivre pendant son enfance, sa façon de réfléchir n’était pas immature, au contraire. Après tout, dans les yeux de Pitt, tout semblait clair comme l’eau de roche qu’Elwin devait lui rendre la pareille et il n’en n’était pas mécontent. Le simple fait de murmurer le mot « voyage » le faisait frémir d’impatience (et non pas le lapsus « voler », voyons).

Le garçon se retourna et observa la ville dans laquelle il a passé quelques temps. Il ne saurait vraiment la décrire, car tout semblait contradictoire. Des lampions multicolores avec une forêt pour le moins lugubre ainsi que des zombies traînant un peu partout, fixant les humains avec leurs yeux d’une singularité très déconcertante. Il se rendit compte de la complexité de ce lieu qui n’était, au final, pas si éloigné de la personnalité du Lièvre qui se tenait à côté de lui.
Bien étrange personnage. Malin.

Elwin espérait bien continuer un peu la route avec lui. Il avait l’air de bien mieux s’y retrouver que lui.

- Intéressant, finit-il par dire après quelques minutes de silence, regardant vers l’horizon. Je n’y suis jamais allé.

Entendant des bruits de pas rapides, le garçon vit Alice se hâter vers eux. Il ne lui adressa pas la parole, mais se contenta de la regarder. Il était évident que cette androïde était charmante, mais malheureusement, ses derniers échanges avec elle n’étaient pas propice à engager d’autres conversations. C’était comme si elle avait dressé un mur entre elle et lui: il ne savait plus comment l’approcher.
Tant pis.

- Peut-être que nous nous reverrons, Alice. Finit-il par dire avec un peu de froideur.

Il tourna la tête à droite et regarda une dernière fois New Wonderland. Il ne savait non plus pas si, un jour, il allait retrouver cette ville. Peu importe. La prochaine étape était surtout de savoir quoi faire.

Il adressa un regard furtif à l’androïde et finit par suivre Pitt. Il ne se retourna plus, laissant les mystères de cette énigme derrière lui.

Spoiler:
 
Elwin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Amérique :: États-Unis-
Sauter vers: