[An 04] Troll farcie (Elias - Orphée)

 :: L'Europe :: Scandinavie :: Grottes aux Trolls Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Mer 8 Oct - 1:09
Elias s'était préparé depuis quelques semaines pour cet événement. Il avait rassemblé une équipe, fait mettre en état de l'équipement de chasse et s'était entraîné spécialement pour cette semaine. En effet, c'était le temps d'aller chasser le troll.

Elias avait déjà chasser le troll. Il aimait le défi et il aimait le combat, et la chasse au troll comprenait principalement ces deux éléments, en plus de toute la détermination et la préparation pour piégé et combattre le monstre. C'est donc avec son expérience passé et celle de quelques guerrier et même un ou deux hommes simplement assez fous pour le suivre qu'il allait chasser le troll.

Mais ce n'était pas que pour son simple plaisir mais aussi les affaires qu'il y allait. Il avait tout d'abord eu vent d'un flûtiste très doué qui aurait certainement été le plus grand atout de l'équipe. Malheureusement, la rumeur disait que cet homme n'avait plus son instrument, ce qui avait fait croire a certains que la chasse étaient annulé, ou alors qu'elle se ferait avec un autre charmeur. Mais Elias ne faisait déjà que peu confiance à ceux qui pouvaient charmer, et les autres n'avaient pas les avantages de celui ci. En effet, Elias espérait surtout obtenir des yeux et des oreilles que personne ne soupçonnerait.

C'est donc ainsi qu'il avait invité Orphée à le rejoindre, un vagabond, un itinérant. Elias voulait s'en faire un allié, et il savait que Orphée voulait chasser le troll. L'Empereur avait donc trouver un échange de service et fait envoyer un message à Orphée afin que celui ci retrouve Elias et sa troupe à un point précis prêt de la caverne des Trolls, à la limite de la zone dite "sécuritaire".

Et donc, Elias attendait au campement, alors que le soleil commençait à se coucher à l'horizon.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Jeu 9 Oct - 13:50
Le feu crépitait tandis que la nuit commençait à prendre ses aises. Moins de dix hommes patientaient autour. Bien qu'habillé pour la chasse, l'Empereur était aisément reconnaissable à la qualité de ses tissus, aux détails des morceaux de son armure et plus particulièrement, à sa façon de se tenir. Les autres étaient des guerriers et quelques marginaux.

*Une bien belle troupe que voilà. *

Orphée était arrivé depuis quelques minutes déjà. Mais il n'avait pas encore manifesté sa présence. Ces derniers temps, il devait vivre sans les avantages que lui procurait son bras charmeur. A la place, il avait acquis la capacité de se fondre dans les ténèbres. Cela lui était fort pratique pour fuir les ennuis, ou pour observer sa prochaine scène de théâtre.

Il attendit qu'il fasse nuit pour se manifester à ceux qui l'attendaient. Avec de plus en plus de mal à contenir leur patience pour certains.

« Bien le bonsoir, chasseurs. Je me nomme Orphée. »

Orphée ne pouvait s'empêcher d'entrer en scène théâtralement. Habillé de son long manteau sombre jusqu'aux chevilles, il ressemblait à une ombre noire. Pas un bras ne dépassait. Qu'il soit de chairs ou de métal... Son visage était dissimulé dans les ombres de sa large capuche.

« Pardonnez mon retard, je suis étranger à ces terres. »

Il releva la tête et laissa découvrir au groupe de chasseurs sa peau grise rehaussée de son tatouage mortuaire, en forme de crâne d'homme.

Il fit le tour du campement et s'approcha peut-être d'un peu trop près d'une frontière invisible. Un avait crié une mise en garde. Avec un sourire joueur, Orphée s'était excusé et était revenu auprès du groupe.

« Mon très cher Empereur, il me semble qu'avant de partir à l'aventure, une petite discussion s'impose. »

Orphée restait près de la forêt qui lui offrirait rapidement une cachette au cas où l'Empereur et ses chasseurs n'apprécieraient pas ce qu'il aurait à dire. Il ne craignait pas la Mort, mais ce n'était pas pour cette raison qu'il désirait la rejoindre maintenant. Il avait encore beaucoup de plaisir en perspective à expérimenter !

« Comme vous avez pu l'entendre dire, je ne maîtrise plus vraiment mes dons de charme. »

Pour preuve, il sortit son bras gauche de chair d'un geste brusque vers les airs. Suite à quoi, il fit glisser son manteau le long de son épaule droite pour enfin révéler son bras d'androïde en piteux état.

« Ceci en est la cause. Ce qui devait m'élever au-dessus des communs a eu l'effet inverse. J'ai perdu de ma grandeur et j'ai retrouvé quelques traits d'humanité. Des sentiments inutiles qui ont le don de me faire entrer dans une colère froide. »

Ayant montré la preuve de sa faiblesse, il la dissimula à nouveau à l'intérieur de son long manteau de ténèbres. Puis il reprit la parole :

« Ne croyez pourtant pas que je suis inutile... J'ai encore quelques dons en réserve. Mais cela ne nous affaire pas pour le moment. Je veux vous exposer mes réelles intentions de suite. Je ne veux pas perdre de temps. L'excitation de cette chasse aux trolls est une marée qui prend de plus en plus de puissance dans mon corps. Donc, si je suis avec vous cette nuit, c'est pour pister un troll. Je ne recherche pas l'excitation barbare de la mise à mort. Ce que je veux, c'est faire d'une de ses créatures un allié. Ce que je veux, c'est charmer la force brute de cette créature sans âge et la transformer en un garde du corps. Ceci est la première étape d'un plan aux proportions européennes. Mon objectif final étant de monter un réseau de l'ombre composé de gens de pouvoirs, de monstres, de marginaux, de fées et de scientifiques. La première raison est de réparer ce foutu bras de métal. La seconde raison est de prendre le contrôle de l'Europe dans les ombres. »

Suite à son monologue, un silence pesant s'installa dans le campement. Inévitablement, certains devaient se demander si l'homme à face de mort était fou. Ce qu'Orphée était. D'autres devaient se dire que sa mise à mort ne serait qu'une question de temps. Après tout, il venait d'avouer qu'il comptait voler le pouvoir de l'Empereur. Cet homme était-il vraiment un élément important pour cette chasse ?
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Sam 18 Oct - 18:43
La nuit enveloppait le campement alors que la douce lueur des flammes rougeoyait sur le visage de la troupe de chasseurs. L’Empereur, assis, écoutait attentivement l’homme qu’il avait invité à cette chasse. Folie ou courage, voilà la question qu’Elias se posait en regardant Orphée réciter son texte avec autant d’aisance que s’il l’avait répété des heures. De la folie ou du courage n’est cependant pas ce qui importait le plus pour Elias. Bien sûr, ceux le connaissant savaient qu’il considérait les hommes semi-mécaniques comme des aberrations, mais ce n’était pas un crime en Scandinavie. De plus, il n’avait plus l’usage de ce bras, et Elias savait qu’un projet d’une telle ampleur pourrait l’empêcher de le récupéré. Ce point comptait dans la balance pour faire accepter à Elias qu’Orphée capture un Troll. Mais Elias voyait surtout en lui des qualités dont il était sur : De l’ambition, de l’assurance et de la volonté.

Cependant Elias voyait bien la menace que pourrait représenter Orphée dans le futur. Mais l’Empereur ne considérait pas la Scandinavie comme faisant partie de l’Europe, sinon il aurait depuis longtemps tenté de mettre la main dessus. Puisqu’il ne représentait pas une menace en tant que tel pour Orphée, il espérait pouvoir profiter des avantages de son organisation. Mais il restait un problème tout de même.

-« Je crois que le premier problème à régler pour cette chasse est le fait que même en parvenant à trouver la bête, comment la charmerez-vous? Ne venez-vous pas de dire que vous n’avez plus ce pouvoir? Pour ce qui est de votre objectif, je suis assez intéressé par celui-ci. Bien sûr que tu moment où vous menaceriez la Scandinavie, ce serait mon problème, mais je ne considère pas mon royaume comme faisant parti de l’Europe. Faites ce que vous voulez des royaumes du sud, et vous n’aurez rien à craindre de nous. De plus, puisque vous infiltrerez beaucoup de pays, vous verrez que je sais apprécier les services que vous pourriez me rendre dans le futur si nous collaborons. Ce sont les conditions pour que nous allions à la chasse ensemble ce soir. »

Elias négociait doucement pour le moment, mais il avait que s’il fallait qu’il soit plus agressif, il ne serait pas difficile de faire bannir un Androïde aussi particulier de son pays. Mais il ne pensait pas avoir recours à cette menace contre quelqu’un comme son interlocuteur, et il se doutait même que cela ne ferait pas aussi peur à un homme avec autant d’ambition que ce que cette menace aurait comme effet contre n’importe qui d’autre.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Sam 18 Oct - 23:06
Orphée s'était attendu à plus de velléités. Ainsi qu'à la colère de l'empereur et aux cliquetis de l'acier des lames le menaçant. Mais il n'en était rien. Les deux hommes conversaient comme si tout cela n'était qu'un échange de bons procédés ou de prix sur sur des flux de marchandises.

Rassuré, Orphée se rapprocha du groupe des chasseurs. Jusqu'à présent, il était calme et ne manifestait pas de comportements « originaux ».

« C'est une très bonne question. Une à laquelle je n'ai pas de réponse à vous offrir. Je dois concéder le fait que je me suis lancer dans cette chasse sans y réfléchir en profondeur. Disons simplement qu'une fois capturé, nous le ramènerons dans une de vos prisons. A partir de ce moment, je partirais à la recherche d'une bonne fée, ou bien d'un scientifique assez habile pour refaire fonctionner toute cette machinerie. Qu'en dites-vous ? »

Orphée se rapprocha encore un peu plus de l'Empereur. Il se laissa même aller à effectuer une rotation sur lui-même pour être à seulement un mètre du chef des chasseurs.

« J'aime votre esprit. Et je vous le répète, tout ceci n'est qu'un jeu. Je préfère m'associer avec un homme à l'esprit ouvert et bien placé, plutôt que de mener une vaine bataille fade et sans intérêt. De plus, qu'est-ce que l'Europe ? Ce n'est qu'un terme flou regroupant des pays définis par des frontières imaginaires. Même en étant puriste, il me serait très facile de contourner les définitions, n'est-il pas ? »

Un rictus vint orner son visage. Un de ses souvenirs enfantins et sincères qui devenaient effrayants sur le visage d'un adulte, qui plus est peinturluré du faciès de la mort.

Il se retourna pour faire face aux chasseurs, et leur offrit une révérence. Témoignant ainsi son adhésion au groupe.

Enfin, il se retourna vers l'Empereur. Son sourire avait disparu et son expression était grave.

« Simple avertissement, très cher Empereur : je ne suis pas un homme travaillant pour les rêves d'autres hommes. J'ai mes propres cauchemars. J'accepterais de vous rendre certains « services » qu'en échanges « d'autres services », ou si « ces services » pimentent une vie terne et grise... »

Puis l'enthousiasme reprit le dessus. Orphée s'en alla auprès des chasseurs examinant la façon dont il s'était habillé pour se protéger des assauts des Trolls, ainsi que l'équipement qu'ils avaient emportés pour lutter contre eux.

« Alors, dites-moi ! Comment chassez-vous le Troll ? »
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Sam 1 Nov - 17:49
Elias écoutait Orphée attentivement. Il ne laissait pas passer aucune parole sans réfléchir au sens que le Charmeur voulait leur donner. Elias sait qu’il est facile de jouer avec les mots lorsqu’on tente d’obtenir des services et des accords. Le fait que le joueur de flûte lui dise que les frontières de l’Europe soient floues et ouvertes à interprétation pouvait facilement signifier deux choses totalement différentes selon les intentions : On pouvait faire comme Elias et considéré chaque conquête comme partie intégrante du royaume, et donc Elias par exemple pourrait conquérir l’Afrique et considéré que c’est maintenant une partie de la Scandinavie. Mais on peut aussi dire que l’Europe n’est que ce que Orphée désire, et s’il ne désire pas la Scandinavie alors Elias n’aurais rien à craindre.

De toute façon pour le moment, ce n’était pas un troll qui menacerait la Scandinavie. Elias voyais encore beaucoup d’avantages à avoir des accords avec le Charmeur. Il avait donc pris sa décision, il aiderait l’homme à trouver un troll.

-« Il n’est pas aisé de tuer un troll. C’est ce que nous faisons habituellement : Il nous faut soit le pister à la chasse fine. On trouve d’abord des pistes, ce qui est la partie difficile de l’opération : Ensuite on les suit, et éventuellement le troll nous sent et il vient nous voir de lui-même pour nous tuer. Nous pouvons aussi l’appâter, ce qui est plus facile tout d’abord puis deviens difficile. On attache un homme à un arbre, on le laisse crier et on se cache : Lorsque le troll l’entend, il tombe souvent rapidement dans le piège. Le problème est généralement lorsque nous trouvons le troll et que le combat commence. Les trolls n’ont comme seule vulnérabilité le feu. Ils guérissent de toutes les autres blessures. Mais ça, c’est probablement la raison pourquoi vous en voulez un. Mais vous voulez le capturer, et c’est là le problème : Je ne vois pas exactement comment nous pourrons faire avec un charmeur à qui il manque un bras. »

En fait, Elias savait comment faire et il avait déjà son plan en tête. Chaque personne dans une chasse devait servir à quelque chose et Elias prévoyait utiliser Orphée pour la seule chose dont il croyait qu’il pouvait être utile, l’appât.

-« A moins donc que vous ne soyez celui qui attirera l’attention de la bête. Vous semblez êtres quelqu’un habitué à évite le conflit, j’espère que vous savez éviter des troncs d’arbre et des rocher. »
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Dim 2 Nov - 17:17
Orphée écouta les explications de l'Empereur sans grand intérêt d'abord. C'était comme quand Vasile et son assistante rousse lui avaient expliqués scientifiquement le fonctionnement de son bras mécanique, et les phases de l'opération qu'ils allaient pratiquer. C'était ennuyant.

Un sourcil se haussa sur le faciès de mort. Les Trolls étaient aussi puissants ? Il ne le savait même pas. Il était bon de connaître les faiblesses de ses futurs pions.

Mais son attention s'éveilla enfin lorsque l'Empereur exposa ses réelles motivations à propos du Charmeur.

« Intéressant. Très, très intéressant. J'aime beaucoup ce plan. »

Il se projetait déjà dans les profondeurs de la forêt. Il ne doutait pas que la marche serait très longue. La traque demandait du temps. Ça tombait bien, Orphée pouvait avoir énormément de patience.

« L'idée de faire face à un Troll est excitante. Je me demande s'il craint les morts qui marchent et qui parlent. »

C'était fou. C'était insensé. Mais Orphée entendait manipuler le Troll à lui seul. Sans flûte. Sans magie. Etait-il donc arrogant à ce point-là pour croire qu'il pouvait faire plier la volonté de n'importe quelle créature vivante ? Il le croyait. Véritablement.

Il se retourna vers le feu de camp et vers les chasseurs qui attendaient enfin le signal du départ. Orphée s'en rapprocha et sembla se perdre dans le crépitement des flammes. Une idée folle germait dans son esprit. Une solution suicidaire à une traque fantastique.

« Empereur, croyez-vous que le Troll se plierait à la volonté d'un Roi au faciès de mort, enveloppé dans son manteau de flammes ? »

Une lueur dansait dans ses yeux. Orphée était véritablement excité par la chasse à venir. Il était prêt à traquer la Bête qu'il habillerait d'un costume d'élégant gentleman.
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Jeu 13 Nov - 3:08
Elias comprenait avec quel genre d’homme exactement il discutait. Si celui-ci n’avait pas déclaré à l’Empereur qu’il voulait prendre le contrôle de l’Europe, Elias aurait pu croire qu’il était fou de vouloir affronter un troll presque à lui seul. Mais Elias aussi avait un jour accepté ce défi : Combattre un troll, seul contre la mort. Le destin ne tenant que par un fil. Il avait des explications à donner.

-« Avant que nous ne partions, vous devez savoir qu’un troll fuit ou détruit ce qu’il craint. Vous ne parviendrez pas à l’apprivoiser en lui faisant peur : le troll affrontera une armée avant de se plier. »

Elias le savait. Probablement aurait-il une garde personnelle formée de troll s’il le pouvait.

-« Il n’y a qu’une chose que vous pouvez faire à mon avis si vous n’utilisez pas votre flûte ou un effet de charme. Vous devez faire plus que le plier : Vous devez le briser. Il faut l’épuiser, le forcer à mettre genou à terre. À ce moment, lorsqu’il ne pourra même pas fuir tellement il sera à bout de souffle. Il sera résolu à la mort, il sera résolu à vous voir supérieur. C’est au moment où il n’aura plus rien à perdre et tout à gagner qu’une lumière s’allumera dans son esprit. Et c’est à ce moment qu’il vous sera possible de tenter quelque chose. »

C’est la stratégie qu’avait pris Elias dans le temps pour affronter le sien. Il avait mené un combat plutôt long qui s’était gagné avec peine et misère par l’Empereur. Il était bien jeune surtout, téméraire. Il avait affronté le troll jusqu’à ce que celui-ci se fatigue trop pour se régénérer.

-« Au final, votre déguisement aura peu d’effet immédiat sur lui : Mais lorsque nous l’auront presque fait mourir, il associera les visages à cette peur. Le plan sera donc le suivant : Vous attirerez son attention, et nous le fatiguerons en le forçant à réparer ses blessures. Si vous êtes en danger à un moment, je le brûlerai jusqu’à ce qu’il ne soit que cendre. »

Il commença à préparer ses affaires lui aussi, faisant signe aux gardes de faire de même.

-« Nous partons lorsque tout le monde sera prêt. Dans la nuit, il aura moins de chance de nous repérer et ne s’attendra pas à un piège. Ils sont puissants, mais ils ont une capacité extrêmement limitée à réfléchir. »
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Lun 17 Nov - 12:35
Orphée attendit donc le moment du départ. Il se retira dans les ombres, mais toujours visible. Il ne jouait plus. Il faisait preuve de patience.

Lorsqu'ils se mirent en route, Orphée s'avança jusqu'à marcher à côté de l'Empereur. Pour le moment, il était passif. Il se laissait emmener là où les autres voulaient aller. C'était pour cette raison qu'il paraissait presque inexistant. Un fantôme sans poids accroché au groupe.

Mais lorsqu'il deviendrait actif... Ils apprendraient qui il était. Ils subiraient sa folie et ses actions. Il serait celui qui mène.

Armé d'une torche, Orphée se retourna et marcha à reculons pour observer les chasseurs. Il leur sourit, ce qui provoqua des frissons. Par certains aspects, Orphée devait être aussi effrayant que le Troll qu'ils s'en allaient chasser. Toujours à reculons, il s'imagina peindre son visage sur tous ses seconds rôles. Peut-être qu'une armée de morts serait plus puissant que lui seul ? Mais Orphée abandonna cette idée. Il n'y avait aucun moyen de les peinturlurer. Et ils n'étaient pas habillés pour jouer cette tragédie.

Ils évoluaient tous dans la caverne. C'était plus qu'une simple grotte. Il y avait plusieurs tunnels qui menaient à d'autres tunnels. Orphée comptait sur l'Empereur et sa connaissance de la région pour ne pas se perdre. Mieux, pour le guider lui-même à épuiser le Troll.

Heureusement pour tout le monde, la nature avait donné à Orphée un corps athlétique. Il ne l'usait jamais et subissait les affres de la vie d'un mendiant et d'un vagabond. Mais Orphée aurait la capacité de courir. Le problème, c'est qu'il ne connaissait pas les limites physiques de son corps. Et emporté par la passion de la chasse, il n'y prêterait pas attention. Il y avait un risque qu'il s'effondre à un moment donné. Juste comme ça.

« Dites-moi cher Empereur. Comment pistons-nous un Troll dans un environnement de rocs ? » demanda-t-il en forçant le groupe à l'arrêt.

Orphée se plaça devant l'Empereur et écarta les bras pour présenter l'environnement. Une caverne comme bien d'autres. Orphée se fit la remarque que ça manquait de meubles travaillés aux entrelacs dorés. Et d'un bon gros tapis à la moumoute blanche. Puis, pendant qu'il y était, quelques grands rideaux de théâtre bordeaux.

« Excusez-moi, je n'ai pas entendu votre réponse. J'étais perdu dans mes pensées, fortes intéressantes ma foi. Pouvez-vous répéter ? »

Le discours de l'Empereur était très intéressant. Mais le cri qui se répercutait contre les murs l'était encore plus. Orphée, le doigt tendu dans les airs, l'oreille tournée vers l'origine des échos, dit :

« Ah ! Messieurs, je crois entendre le signal. Ouvrez les rideaux ! La chasse débute ! » s'exclama-t-il.
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Ven 28 Nov - 21:34
La troupe s’engagea dans les cavernes, suivie de Orphée. Elias n’aurait pas pu savoir ce que pensait Orphée à ce moment, mais Élias ne porta pas plus attention à ça qu’aux bruits qu’il tentait de repérer dans les profondeurs de la demeure des trolls. L’Empereur savait exactement où il allait dans ces dédales, mais il avait tout de même fait appel à un guide, juste au cas.

Orphée posa à Elias des questions pertinentes, mais il ne les écouta pas. À ce moment, le scandinave commença à se poser des questions sérieuses sur la santé mentale présente de son invité. Alors qu’auparavant ce dernier écoutait le plan et se faisait discret, il était maintenant beaucoup plus penseur et à la fois beaucoup plus expressif. Mais Elias n’avait pas le temps de penser à ça pour le moment.

Un grognement de troll se faisait entendre dans les profondeurs des cavernes. Ils n’avaient pas forcément été repérés, mais il y avait quand même des chances que le troll est entendu Orphée s’extasier.

Elias donna ses ordres à ses hommes. Il envoya la plupart se cacher derrière des stalagmites, en envoya deux sur les parois de chaque côtés du tunnel duquel provenait le bruit. Puis il se retourna vers Orphée.

-« Nous allons nous cacher stratégiquement pour éviter que le troll ne nous voit en entrant. Vous par contre, vous vous tiendrez prêt du centre de la salle, afin que ce soit vous que le monstre voit en premier. Il ne se dirigera normalement pas en courant sur vous, vous aurez un jeu pour bouger. Ne partez pas loin, nous commenceront à l’attaquer avec des carreaux et je m’occuperai de le brûler pendant que vous attirez son attention. Soyez prêt. »

Il lui pointa une position bien à vue au centre de la caverne dans laquelle ils se trouvaient, une dépression dans la roche qui tromperait à coup sur le troll.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Mar 2 Déc - 9:03
Orphée écouta les directives de l'Empereur et s'en alla au centre des intentions. Ensuite, ce fut le plus difficile. Les quelques minutes avant la représentation. Le stress qui monte. La peur d'échouer.

Les pas se rapprochaient. La terre semblait trembler. Les échos se répercutaient sur le roc. Il était de plus en plus proche. Alors, Orphée l'accueillit. Il écarta bien grands les bras et dit :

« Tu es magnifique ! » s'exclama-t-il au Troll qui venait d'entrer dans la caverne.

Il y avait des étoiles dans les yeux d'Orphée. Il se voyait déjà parader dans les rues des plus grandes villes d'Europe, habillés dans de nouveaux habits, accompagné de son Troll en costard noir. Ils seraient magnifiques !

Le Troll se rapprochait en marchant, comme l'avait dit l'Empereur. Peut-être était-il en train de se poser des questions ? Est-ce qu'Orphée était un jouet, de la nourriture à attraper ? Le Troll continuait d'avancer tranquillement vers l'homme au tatouage de mort.

Quand Orphée vit l'immense main essayer de l'attraper, il se souvint de ce qu'il devait faire. Cette grosse main poilue et lente était un véritable danger. Son expression redevint froide et il ne perdit pas de temps à se retourner et à commencer à fuir.

Désormais, il devait remonter un peu plus loin. Lorsqu'ils traquaient encore le Troll, ils étaient passés dans différentes galeries et cavernes. Il devait rejoindre la dernière, ne pas se retrouver coincer dans un lieu étroit, donne la possibilité aux chasseurs d'avoir tous assez d'espace pour trancher et cautériser.

Il ne se retourna donc pas avant d'avoir atteint l'autre caverne. Que s'était-il passé pendant ce temps ?
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Sam 20 Déc - 17:34
Le troll était entré lentement, rassurant Elias sur le déroulement prochain de la chasse. Le troll n'avait que senti l'odeur d'Orphée, comme prévu: Les chasseurs étaient recouvert d'une concoction spéciale qui camouflait l'humain avec des odeurs sapinières et de mousse communes aux régions scandinaves.

La proie se retourna, leurrant l'énorme monstre vers les autres sorties. La fuite avait réveillé l'instinct de chasseur dans la bête, et c'est à ce moment que la troupe avait commencé à envoyer une volée de carreaux vers le troll afin de commencer à l'affaiblir. Malgré la taille énorme de ce dernier à comparé des galeries, la faible luminosité était un couteau a double tranchant: Même un troll dans la montagne ne voyait pas aussi bien que sous la lune lorsqu'ils sortent pour chasser, camouflant la troupe sensiblement. Mais le troll était plus difficile a discerner pour les yeux qui vivent à la lueur du jour. Le troll ne ressentait pas assez la douleur pour s'en faire pour le moment: Quelques carreaux ne leurs sont jamais mortels. Il préférait surement ne pas perdre une Orphée, qui avait semblé une cible si facile.

Le troll entra alors dans les galeries pour suivre Orphée, et la troupe commença à la suivre, sous les ordres combinés du capitaine des chasseurs et de l'Empereur. Elias ne pouvait pas encore utiliser son feu, il ne voulait pas faire paniquer le troll maintenant. Ils suivirent donc le troll, envoyant des volée de carreaux supplémentaires en chemin.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Lun 22 Déc - 12:54
« Ah, c'est trop long... Pourquoi ça prend autant de temps ?! »

Orphée s'exclamait aux gens qui se trouvaient derrière l'énorme Troll dans l'étroite caverne. Il s'était imaginé une chasse plus épique. Quelque chose qui mériterait de rentrer dans les chansons légendaires. Une manière de laisser son nom lorsqu'il ne serait plus qu'un tas d'os laissé là dans une steppe gelée.

Commença alors une danse inexplicable. L'homme au visage mortuaire se jeta sur le Troll et commença à lui retirer chaque carreau qu'il avait enfoncé en-dessous son épaisse peau. Orphée ne réfléchissait pas à ce qu'il faisait. C'était uniquement pour cela qu'il survivait jusqu'à maintenant. Son instinct lui disait quand se baisser et quand tourner autour de l'imposante créature.

Plusieurs fois il râla, ne comprenant pas pourquoi sa main droite ne saisissait pas la tige de la flèche. Son bras droit restait dans les ténèbres, en-dessous son long manteau noir. C'était déjà un miracle qu'il ressemble encore à un bras tellement il était détruit.

« Pourquoi est-ce qu'il n'est pas encore capturé ? Qu'est-ce que vous attendez ? »

Orphée semblait parler seul. Il ne s'adressait à personne en particulier parce qu'il ne voyait pas l'Empereur et ses chasseurs. Il lui était dissimulé par le corps du Troll et sa folie.

« Veux-tu que je te joue de la flûte ? »

Il n'y avait pas de flûte. Il n'y avait pas de bras pour en jouer. Mais Orphée ne s'en rendait pas compte. Son esprit se plia tout de même à ses folles volontés et, au lieu d'une flûte, il utilisa ses lèvres. Étrangement, sa mélodie sembla ralentir les gestes du Troll. Parvenait-il vraiment à le charmer ? Ou était-ce parce que le Troll était curieux ou encore véritablement charmé par la musique ?

« Tu aimes ça ? Vraiment ? »

Si Orphée survivait aussi longtemps, ce n'était pas seulement grâce à son instinct. Mais aussi grâce à ses pouvoirs. Il pouvait devenir invisible dans les ombres, l'Empereur avait déjà pu assister à ce tour de passe-passe très ennuyant. Au vu du peu de lumière et du corps géant du Troll, il disparaissait de temps à autre.

Jusqu'à maintenant, le Troll n'avait pas encore cédé à la colère à cause de toutes ces disparitions...

Jusqu'à maintenant, il n'avait pas encore pris un carreau d'un des chasseurs dans les galeries...
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Jeu 5 Mar - 21:58



Le troll pencha son énorme tête, observant le curieux homme au faciès de crâne qui fredonnait une curieuse mélodie. Lentement, les mains du troll frappèrent l'une contre l'autre. Le troll applaudissait. Son corps se mit même à tanguer, tel un gigantesque vaisseau. Il faisait basculer son poids, d'un pied à l'autre, voulant accompagner la chanson de l'humain par une danse grotesque.

« Musique. Belle. Toi continuer. »

La voix du troll rappelait le grondement d'un orage. La créature n'était pas habituée à parler la langue des hommes.

« Toi ami ? Humain méchant, humain frapper moi. Toi vouloir me frapper ? »

Un chasseur passa à portée du troll. La main puissante de la créature l'écrasa tel un vulgaire moucheron.

« Ou toi protéger moi contre humains ? »

Le troll était intrigué. L'humain chanteur ne portait aucune arme. Ce n'était pas... habituel.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Sam 7 Mar - 9:28
Ah ! Enfin un renouveau dans l'action. Orphée en était ravi et son masque mortuaire fut illuminé de l'un de ses célèbres rictus.

Ses lèvres ternes continuaient de fredonner sa musique. Il ne savait pas si par ce geste, il avait récupéré de son pouvoir, ou s'il avait simplement trouvé ce qui pouvait charmer un Troll naturellement. Dans tous les cas, la chasse devenait intéressante.

Le Troll se demandait si Orphée était avec lui ou avec les chasseurs ? Son regard descendit le long de son bras gauche, semblant redécouvrir qu'il tenait dans sa main un des carreaux qu'il avait retiré de la peau épaisse.

Un nouveau rictus illumina son visage. Après ce coup théâtrale, l'association avec l'Empereur allait s'en retrouver compromise. Mais ce n'était pas un important. Un homme de pouvoir se remplaçait facilement. Un Troll brut de nature était d'une richesse plus grand encore.

« Ah ah ah !!! »

Orphée disparut dans les ombres. La caverne dans laquelle il se trouvait était éclairé par les torches des chasseurs. Mais le Troll était immense. Orphée savait danser avec l'imposante force de la nature. Il passa de l'ombre de la créature à celle d'un chasseur.

Alors qu'il se trouvait dans son dos, il fit flotter un instant son tatouage mortuaire. Ses lèvres s'entrouvrirent et laissèrent un souffle glisser sur la nuque du chasseur. Ses poils se hérissèrent et, quand il comprit ce qu'il se passait : la pointe ensanglantée avait glissé en-dessous sa glotte.

« Au traître ! Au traître ! » gueula un des chasseurs.

« Ah ah ah ! »

Orphée disparut de nouveau dans les ombres.

« Ah ah ah ! »

Son rire semblait sans fin. Il rebondissait sur les murs. L'écho le transportait encore et toujours.

« Ah ah ah ! »

Son visage mortuaire apparaissait et disparaissait, laissant à chaque fois une des flèches des chasseurs au-dedans de leur peau rougie de leur propre sang, et de leur propre défaite.

Et l'homme au faciès de mort continuait de siffloter. Le Troll continuait de frapper dans ses mains, de se balancer d'un pied à l'autre. Sa nature était simple et primaire. Il était magnifique.

Alors enfin, il ne resta plus qu'Orphée, le Troll et l'Empereur.
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Dim 8 Mar - 0:33
Elias s'était en parti réjouit que le troll soit charmer par Orphée. Il se disait que ça allait être un accord rapidement conclu et sans trop de problème si Orphée pouvait déjà le maitriser. Cependant Elias n'avait pas prévu une trahison. Rapidement, alors que le Troll était calmement au centre de la caverne, Elias avait vu son nouvel ennemis décimer la troupe de chasseurs un à un. La sombre caverne laissait à Orphée beaucoup trop de liberté, et l'Empereur se retrouva seul avec plusieurs cadavres.

-"Je doit conclure que tu crois ta mort moins certaine contre moi, maître assassin?", lui lança Elias à la blague. Il ne craignait pas pour sa vie en ce moment, ayant vu pire et sachant qu'il pouvait retourner l'avantage de la caverne rapidement.

-"Tu es sur mes terres Orphée, et en nul endroit dans ce Nord cruel je ne suis sans défenses. Mais j'imagine que tu préfère parler, sinon j'aurais déjà eu une de tes attaques a repousser, n'est-ce pas?"

Elias s'était assis dos a un mur, sa torche éclairant autour de lui. Il savait qu'il ne devait lui laisser aucune ombre près de lui et surveiller ses arrières. Cependant il était sûr qu'il ne pourrait opéré une arbalète d'un seul bras, quoi que fût sa force. Et il était prêt à lancer sa contre attaque.

-"Maintenant parlons, si tu as vraiment quelque chose à dire"
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Dim 8 Mar - 7:08
Le rire d'Orphée était peu rassurant. Mais il possédait ce lyrisme, cette rythmique qui en faisait une substitution à l'air qu'il sifflait. De cette façon, même ivre de la victoire qu'il venait de mener, il continuait à charmer le Troll.

Que se passerait-il lorsqu'il ne rirait ni ne sifflerait plus pour parler ?

« Je n'ai aucun intérêt à te tuer, Empereur. Ta vie m'est d'une utilité à mes yeux. Sans compter que je ne suis pas un assassin dans l'âme. Je n'ai aucun plaisir à verser le sang lorsqu'il n'y a pas d'intérêt. »

Maintenant que l'ombre chantante au faciès mort parlait, le Troll applaudissait et dansait mais au ralenti. Sa grosse bouille montrait de l'incompréhension. Un visage d'enfant mélangé à la nature brut qui pouvait exploser dans une rage sanguinolente sans prévenir.

« J'aimerais donc qu'on parle effectivement, mais le temps nous est compté. »

Ses yeux se dirigèrent rapidement vers le Troll qui était maintenant presque immobile. Observateur éperdu d'une situation trop compliqué pour son cerveau primitif.

« Mon bras métallique se trouve toujours à l'état de ferraille inutile. Ma magie est incertaine et hasardeuse. Tout cela pour conclure que je ne peux pas garder le Troll avec moi pour le moment. »

Son bras gauche sortit des ombres de son long manteau noir. Il vint pointer une des dernières flèches qui étaient fichés dans la peau épaisse du Troll. Orphée invitait l'Empereur à montrer de quel côté il se trouvait.

« Je ne voix que deux façons de sortir de ce labyrinthe de rocs. Soit vous parvenez à apprivoisez le Troll. Soit vous ne ressortez pas. J'ose espérer pour nos deux futurs que nous serons toujours tous les deux vivants. J'ai besoin de votre Château pour héberger mon Troll le temps que je revienne de mon voyage. »

Orphée se décala finalement, laissant sa place d'acteur à spectateur. Il était impatient d'observer la rencontre entre le Troll et l'Empereur. Peu importe la finalité de ce dernier acte, il sentait déjà le rictus étirer les traits mortuaires de son visage.
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Lun 20 Avr - 15:51
La situation était dangereuse. Si Elias n'avais pas d'affinités avec le feu, on le croirait dans l'eau chaude. Il n'y avait effectivement que la mort ou la soumission comme issue en cet instant.

Elias pensa rapidement. Est-ce que Orphée le prendrais par surprise dans l'ombre? Il n'était plus exactement sûr du jeu de l'assassin sur le moment. Mais il n'avait pas le temps d'y penser, il avait un troll devant lui. Et tuer le troll n'était pas une solution avantageuse aux yeux d'Elias sur le long terme: Il n'aurait plus l'objet de convoitise d'Orphée. Et puis, un troll pouvait toujours servir même à Elias le temps que son maître vienne le chercher.

Il devrait le soumettre. Et l'Empereur n'était pas aussi subtil que le flûtiste.

La première idée d'Elias était de mettre le feu aux cadavres. De la lumière, des flammes. De la chaleur. L'enfer illuminerait la caverne. Et a défaut de vaincre, ils tomberaient tous sous le manque d'oxygène. Même Elias ne pouvais résister au manque d'oxygène, mais ses années de combat a la flamme l'avais tout de même habituer à un taux de gaz plus élevé que la moyenne. Et il espérait que le troll tomberais avant lui sous la panique.

Il commença a mettre le feu aux cadavres. Le troll se senti apeurer, mais Elias voyait que les corps ne brûlaient pas assez intensément encore. L'humidité de la caverne était un obstacle qui prendrait un moment à être surmonté.

Il attentdit la réaction du troll, restant dans la lumière, prêt a lui envoyer un brasier au visage.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Mer 22 Avr - 12:58
La stratégie de l’Empereur avait le mérite d’être magistral. Un véritable pyrotechnique dans un univers de claustrophobie. Il n’était alors pas étonnant que le Troll prenne peur devant un tel scénario. Quiconque aurait pris peur à voir un homme brûler d’autres hommes, surtout dans un labyrinthe de pierre sans cheminée naturelle pour ventiler le lieu.

Mais le Troll se reprit très vite. Il ne se jeta pas sur l’Empereur mais sur les cadavres qui s’embrasaient. Laissant ressortir toute sa nature brute et bestiale, le Troll éteignit les corps des anciens chasseurs à grands coups de pied. Autant dire que les familles ne pourraient jamais faire une cérémonie décente à cercueil ouverte…

« Un tour intéressant que voilà Empereur Dragon ! Ah ah ah ! »

Orphée riait et applaudissait. Le Troll donnait des derniers coups pour étouffer les dernières flammèches.

« Je pense que tu as trouvé là un moyen de garder en respect notre nouvel ami commun. Quelques flammes et sa nature bestiale se civilisera. »

Secrètement, Orphée respirait beaucoup mieux maintenant que le danger était passé. Beaucoup d’oxygène avait péri dans cette solution suicidaire, il y avait encore beaucoup de fumée dans la caverne. Mais Orphée respirait mieux. Avec toutes ses flammes et cette luminosité, il aurait été incapable de se dissimuler à nouveau dans les ténèbres… Est-ce que l’Empereur avait prévu son coup avec autant d’ingéniosité ?

« Bien ! Maintenant que nous avons chassé le Troll. Peut-être pourrions-nous aller visiter votre château, Empereur Dragon ? Qu’en dites-vous ? »

Orphée était aussi heureux qu’un gamin venant d’obtenir un nouveau jouet. Il avait le sourire bien étiré et ses yeux qui brillaient. Il pouvait déjà le ressentir, c’était le début d’une renaissance et les prochains mois allaient être excellents !
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Sam 25 Avr - 17:57
Les dernières flammes crépitèrent alors que le troll, en peur, finissait d'éteindre les cadavres sur le sol. L'humidité de l'air était disparue avec les hommes que l'Empereur avait brûlé. Elias écoutait l'assassin lui faire la proposition de se rendre au château.

-"La proposition est tentante, mais le dernier mouvement de cette dance macabre n'est pas terminé, cher Orphée"

Elias ne se laisserais pas faire. Il devait soumettre le troll. Le forcé a lui obéir. Sinon, il serait un problème à garder au château.

-"Nous nous retrouverons à l'extérieur. Je m'occupe de faire sortir le troll"

L'empereur prit une grande inspiration et cracha la première flamme. Cette fois, le feu concentré illumina beaucoup plus la pièce, et le troll commença à reculer. La température se remit à monter dans le petit espace tandis qu'Elias déchaînait ses flammes, faisant reculer le troll à chaque expiration, léchant la peau dure de la bête avec son feu. Il avançait prudemment, coupant la retraite du troll à chaque fois que celui ci voulais se diriger, trop paniqué pour réfléchir à autre chose que fuir le feu.

-"Il est maintenant temps de faire le crescendo!", cria t'il en augmentant le rythme de marche. L'air de l'extérieur se faisait sentir, et Elias avait de plus en plus d'oxygène à brûler. Le troll avait quelques brûlures et l'Empereur arriva finalement à la sortie et regardant le troll.

-"À GENOU", lui répéta t'il autoritairement, soufflant les flammes à chaque fois, jusqu'à la soumission du troll.

-"Maintenant, cher Orphée, vous êtes libre de le faire obéir jusqu'au château."
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Dim 26 Avr - 6:48
Orphée aurait pu se soumettre à l'ordre de l'Empereur qui était de sortir du réseau de galeries de pierre. Mais pour cela, il lui aurait fallu reconnaître les lieux. Ce qui n'était pas le cas, avec toute l'agitation de la chasse, Orphée était perdu.

Il était donc sorti de la caverne où se trouvait le Troll et le Dragon, s'était arrêté puis retourné afin de découvrir le dernier acte. Un acte surprenant et inflammable. Avait-il été aveugle ou l'Empereur avait-il fait modération de son don jusqu'à présent ? Peu importait, le ballet entre les flammes royales et la nature trollesque était à couper le souffle.

D'ailleurs, il n'en avait plus. De souffle. Orphée suffoquait et devait trouver de l'oxygène au plus vite.

Il perdit délibérément la trace du Troll et du Dragon et s'en alla par un chemin parallèle. Avec un peu de bon sens et d'orientation, il retrouva de l'air et le chemin de la sortie. Il ne lui fallut pas longtemps pour rejoindre l'Empereur qui aboyait son dernier ordre « à genoux ! ».

« Mes félicitations, Empereur Dragon. Sincèrement. »

Orphée se rapprocha et fit le tour du Troll. Autant par curiosité de voir la créature en plein air que pour vérifier que les flammes ne l'avaient pas léché de trop près. Mis à part quelques brûlures et quelques croutes résultant de plusieurs flèches qui lui avait traversé sa peau : le Troll se portait bien.

Le bras de chair sortit du long manteau sombre. Ses longs doigts fins et blancs caressèrent sa joue puis descendirent jusqu'à sa grosse patte. Là, il mit sa main dans la sienne. Le Troll se releva et Orphée invita d'un mouvement de tête l'Empereur à leur montrer le chemin.

« Nous voilà donc arrivé à la fin de notre aventure, Empereur-Dragon. J'ai obtenu ce que je souhaitais. Qu'en est-il de vous ? Qu'attendez-vous précisément de moi maintenant ? Profitez de parler maintenant, je suis d'excellent humeur. »

A cet instant, Orphée reçu une image de lui comme étant un père tenant par la main son enfant. Excepté que l'enfant était plus grand, plus gros et plus imposant que lui physiquement.

« Oh ! Voilà que me vient une nouvelle requête. Je pense qu'elle vous intéressera peu importe la finalité que vous voyez en moi. Si un jour vous entendez parler d'une jeune fille aux cheveux courts et blonds, se trimballant avec une longue flûte traversière de couleur bleu nuit dans ses bagages, faites-moi mander. »

Cet instrument de musique était sa magie. Ce qu'il n'avait plus pour le moment.
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Sam 2 Mai - 3:32
-"Commençons par marcher vers le château"

Elias emboita le pas dans cette forêt qu'il connaissait bien. Il n'avait plus grand chose à dire a Orphée, aussi le voyage de retour serais très probablement silencieux. Mais Elias était prêt a répondre.

-"Si je trouve votre flûte, vous en entendrez parler c'est sur. Ma demande à moi est qu'à notre prochaine rencontre, vous me faisiez rapport de ce que les autres nations ont comme projets. Intrigues, jeux politiques, tous ce que vous voulez bien me dire."

À seulement trois, la troupe progressait assez rapidement dans les chemins sinueux de ces bois. La route se faisait bien.

-"Je crois avoir compris que vous vouliez me le laisser pour le moment? Je n'aurai probablement aucun problèmes à le garder, bien que j'aurais préféré n'en entendre plus parler après cette aventure. Qu'allez vous donc en faire?"
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Orphée
Invité
avatar
Orphée
Sam 2 Mai - 7:21
La journée se levait, témoignage météorologique d'une nouvelle aventure qui commençait. La forêt s'éveillait tandis que la petite troupe singulière avançait d'un bon pas.

« J'essaierais de satisfaire à votre besoin, Empereur-Dragon. Mais je dois vous prévenir que mon attention n'est pas à même de se souvenir de jeux politiques et de plans à une échelle nationale. »

Malgré l'objectif qu'il visait, malgré l'ampleur démesuré de son plan, Orphée n'avait aucun goût pour les affaires des rois et des aristocrates. Sauf quand cela lui permettait d'atteindre un objectif de courte portée : comme récupérer de l'argent pour continuer son voyage, ou séduire une femme pour dormir dans un lit sec.

« Je ferais en sorte de recruter un réseau d'espions. Ce ne sera pas forcément mon premier objectif, mais j'en aurais tout autant besoin que vous, je le pense. »

Habituellement, les humains ne croisaient que rarement la route d'animaux à quatre pattes comme des renards ou des biches. Ces animaux ayant des sens plus aiguisés et fuyant à la moindre trace de danger. Alors entendre les oiseaux chanter tandis que l'on marchait aux côtés d'un Dragon et d'un Troll révélait d'un certain miracle.

« Effectivement, je veux vous laisser le Troll. Etant encore diminué, je ne peux pas prendre le risque de le voir fuir ou de craindre qu'il ne m'écrase la tête. »

Le Troll, comprenant qu'on parlait de lui regarda tour à tour les deux humains qui avaient su prendre l'ascendant, soit psychologique soit physique, sur sa monstrueuse personne. Ses épaules étaient énormes. Mais tombantes, car soumises.

« Que vais-je donc faire d'un Troll ? Ah ah ! La question me paraît fort simple pourtant : je m'en vais l'habiller d'un des plus beaux smoking que ce vieux continent soit capable de confectionner. »

N'y avait-il que de la folie dans la réponse de l'homme au tatouage mortuaire ?

« Je ne plaisante pas Empreur-Dragon. Une fois que j'aurais recruté assez de monstres, de marginaux et d'autres caractères colorés, je m'en irais chez un tailleur. Il nous confectionnera des vêtements de bel esthétisme. De cette façon, lorsque je marcherais avec ma troupe dans mon dos, les gens recommenceront à « vivre » sur mon passage. »

Dès qu'Orphée partageait ses plans, il se remettait à « sur-jouer » ses gestes et ses expressions. D'une certaine façon, ce devait être épuisant de partager sa destinée avec un tel homme. Trop d'énergie. Une sorte de vampirisme psychique.

« N'êtes-vous pas d'accord avec moi, Empereur-Dragon ? La majorité des gens sont ternes et sans personnalité. Ils sont tous emprisonnés dans la plus grande des prisons, celle de la routine. Dans ma bienveillance divine, je me suis alourdi de la charge de tous les réveiller et de tous les repeindre. »

Il n'y avait aucune blague. Il était parfaitement sérieux. Un grand délire ou un éveil visionnaire ?
Orphée
Revenir en haut Aller en bas
Empereur Elias
Invité
avatar
Empereur Elias
Jeu 28 Mai - 2:47
Elias écoutait l'assassin monologuer sur ses exentricité et ses ambitions particulières. L'Empereur, même s'il était d'accord qu'une armée se devait d'avoir du style et de répandre une certaine aura, une prestance, il considérait tout de même l'idée d'Orphée particulière. Mais c'était une troupe qui serait à l'image de leur chef au moins, et remarquable. Elias pouvait encore une fois accorder l'esprit de grandeur aux qualités d'Orphée. Cependant avec l'avancée du trajet, Elias se faisait relativement silencieux et répondait peu aux frivolitée de l'homme.

- « Nous arriverons sous peu. Voudrez-vous nous quitter avant? J'ai la forte impression que les familles de ceux que vous avez tué ne tiennent pas à vous voir revenir au château »

Elias savait qu'il aurait déjà de la difficulté à expliquer un troll qui n'était pas à lui. Même absolu, un souverain devais parfois avoir à expliquer certaines choses. Elias n'étant pas à la frivolité, il ne pouvait expliquer un troll de compagnie simplement par « Il en voulait un ». Il y avait de l'ordre et de la discipline en Scandinavie.

- « Nous pourrons nous revoir à votre prochain passage en Scandinavie, en espérant que vous pourrez reprendre votre troll à ce moment. EN attendant, le château n'est plus loin, nous pouvons nous séparer »

Elias avait hâte d'en avoir fini avec cette journée qui s'éternisait, mais surtout de trouver ce qu'il ferait du troll en attendant.
Empereur Elias
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mar 7 Juil - 10:13

C'est ainsi qu'ils se séparèrent. Le joueur de flûte repartit sur les routes en quête d'êtres atypiques, de membres pour sa troupe bariolée. L'empereur, pour sa part, ramena au sein de son palais un troll. L'évènement fit grande sensation, et on parle encore. Avec crainte et admiration.

RP clos


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Scandinavie :: Grottes aux Trolls-
Sauter vers: