[003] Les pommes du démon ! | Willow & Vasile

 :: L'Europe :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Mer 22 Oct - 22:30
Vasile enchaînait nausées et maux de tête. Par il ne savait quel miracle, il était parvenu à sortir du labyrinthe qu'était la ville pour retrouver les champs et, bien vite, l'orée d'une forêt. Il avait espéré que l'air vicié, l'ambiance lourde des rues italiennes étaient la cause de son malheur... Mais rien n'y fit, le plat de la campagne lui faisait l'effet de montagnes russes, tout juste s'il n'avait pas l'impression de marcher dans une succession de fossés. Chacun de ses pas lui laissait la sensation de se jeter dans le vide ! Comment pouvait-il espérer reprendre ses travaux, exercer son art dans ces conditions ? Était-ce là la fin du Chapelier ? Du terrible plus grand génie de Roumanie ?

Enfin, il rencontra sous ses doigts le tronc rassurant d'un arbre contre lequel s'appuyer. En dépit de l'image qu'on avait du savant, il n'était pas enclin à la violence. Ses actes "barbares" ne servaient que de plus grands desseins, le progrès n'attendait pas et ne s'embarrassait pas de choses si illusoires que "l'éthique"... Vasile l'avait simplement mieux compris que ses pairs, voilà tout ! Cela ne l'empêcha pas de déverser un flots d'injures, pestant à la façon d'un enfant contrarié... Ou d'un pauvre inventeur maudit !

" Au Diable la magie. Au Diable... Au Diable les fées et leurs malédictions ! Par tous les démons, je... lui... tordrai le cou ! "

Pris d'un violent haut le cœur, il s'interrompit et déversa ce qu'il restait de son déjeuner au pied du pommier auquel il s'accrochait. Posant son front contre l'écorche fraîche, il essuya sa bouche d'un revers de manche. Fichues vertiges. Même immobile, il ne parvenait pas à défaire la droite de la gauche, encore moins le haut du bas !

Jamais au repos, jamais tranquille... La campagne ne lui faisait pas plus de bien que la ville ! Assurément, il lui fallait se remettre en quête d'une solution...

... Dût-il se tourner vers la magie pour défaire ce que la terrible Alice avait engendré !

S'il savait que dans cette même forêt se trouvait la réponse même à cette affreuse prière... !
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Dim 26 Oct - 21:54
Aaah, l'Italie... chouette pays. Le climat était chaleureux, les villes étaient plaisantes, les gens parlaient avec un accent chantant... c'était une contrée parfaite pour prendre des vacances. C'est un peu ce que faisait Willow d'ailleurs, bien qu'elle préférât largement les forêts aux villages. C'est donc dans un petit bois du Nord de l'Italie que la fée avait temporairement élu domicile... dans les branches d'un pommier, bien évidemment !

Bien installée dans le creux du tronc, Willow somnolait, les rayons du soleil filtrant à travers les feuilles lui chatouillant les joues. Qu'il faisait bon ici... dans le calme de la forêt... il n'y avait que le chant des oiseaux... une brise très légère... des bruits de pas mal assurés...

Hm... quoi ?

Des murmures s'élevèrent, en bas, dans la clairière. Willow se redressa et baissa les yeux, scrutant les environs. Elle vit bientôt un homme arriver vers son arbre, titubant, jurant, maudissant magie et créatures magiques. La rouquine fronça les sourcils ; en voilà un homme qu'elle n'allait pas apprécier du tout ! À moins qu'il soit soûl ? Pour marcher ainsi de travers, il ne devait pas avoir vidé qu'une seule bouteille de chianti !

Sauf que juste après, appuyé sur le pommier, il se mit à dégobiller sur ces racines.

    - NON MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE ?


Willow descendit de l'arbre, évitant avec une grimace de dégoût la flaque de vomi qui s'étalait près du tronc. Restes de spaghettis bolognaise sans doute. Berk.

    - T'aurais pu aller gerber ailleurs ! Les arbres c'est sacré !!


Mains sur les hanches, elle toisait l'homme, se tenant tout de même à une certaine distance. Son chapeau était bizarre et surtout, elle ne voulait pas qu'il vomisse sur le bas de sa robe s'il avait un nouveau haut-le-cœur !
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Lun 17 Nov - 1:19
Il avait posé son front contre l'écorce fraîche et c'est à peine s'il enregistra, dans un premier temps, que quelqu'un s'adressait à lui.

" Quoi ? " Coassa-t-il. " Qui me parle ? "

Il ne la voyait pas, en tout cas. Et tourner la tête était devenu bien trop dangereux, et aventureux, pour qu'il le fasse rapidement. Finalement, il sentit la présence non loin de lui. D'où venait-elle, du haut de l'arbre ? Qui était cette... Primitive présence pour encore grimper aux arbres ?

" Qui es-tu pour me parler de la sorte, paysanne ? " Vasile tenta de se redresser tant bien que mal pour toiser ce fervent défenseur de la gent végétale.

D'un air de défi - en dépit de ses cernes de trois pieds de long et de son teint de cadavre - l'inventeur fit un pas en avant... Et s'écrasa mollement contre le sol. Il ronchonna et se redressa à demi, s'appuyant sur une main avant de tendre l'autre. D'une voix cassante, il ordonna.

" Relevez-moi, allons ! Ou alors ces herbes sont sacrées aussi ? Vous connaissez cette région ? Je... Je veux... Je DOIS rentrer en Roumanie ! Cette.. Fichue malédiction... Qui ne veut pas partir ! "

Il n'y avait plus que cette pensée qui l'obsédait. Rentrer, se soigner, se venger ! Pouvait-il se fier à sa flamboyante interlocutrice ? Tout ses instincts Roumains lui hurlaient que non. Mais encore, pas sûr qu'il ait le choix.

" Aidez-moi, et vous serez récompensée. "
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Lun 24 Nov - 15:44
Willow, mais sur les hanches, toisait avec mépris cet homme qui ne daignait même pas lever les yeux sur elle ! À moins qu'il ne soit trop malade ? Qu'importait, le seul fait d'avoir gerbé sur le pommier était en soi un acte inqualifiable ! La fée se fit plus flamboyante de colère encore aux paroles de cet homme au chapeau trop étrange.

    - Paysanne ?! Surveille tes paroles, humain, ou tu risques de le regretter ! Je ne suis pas de la même espèce que toi !


Qu'il était pathétique, cet homme, voulant prendre un air supérieur avec son air de chien malade depuis des lustres ! Il était si pitoyable que Willow finit par étirer un sourire goguenard, moqueur. Néanmoins, ce pauvre pommier n'aurait-il pas subi de dégâts qu'il y aurait un moment qu'elle aurait éclaté de rire face à cette situation sordide ! Face contre terre, l'homme avait de drôles de manières pour quémander de l'aide !

S'approchant finalement de lui – avec précautions, des fois qu'il se remette à vomir – Willow tendit bientôt la main vers lui, non pas pour saisir la sienne, bien trop molle, mais pour attraper son col et le remettre debout manu militari.

    - Un Roumain ?! Quelle horreur !


À nouveau, la fée arbora une lippe dédaigneuse et lâcha l'homme.

    - Je déteste la Roumanie ! C'est un pays qui a oublié la nature, qui pue le fer et la technologie ! Que fais-tu donc en dehors de tes frontières de métal ? Et de quelle malédiction tu parles au juste ?


Reculant d'un pas, elle toisa une nouvelle fois l'homme qui décidément, ne tenait pas droit !

    - Avant de me demander mon aide, tu pourrais déjà me donner ton nom.


Elle semblait s'être adoucie. Sans doute s'était-elle rendue compte qu'il y avait moyen de s'amuser avec ce Roumain!
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Ven 6 Fév - 16:08
" Pas de la même espèce. "

Un rictus tordit les traits du Chapelier. Lui-non plus n'était pas de la même espèce des primitifs. Primitive, elle, elle l'était assurément ! Qui d'autre pour tenir un discours aussi aberrant ?

" Vous parlez avec l'ignorance d'une paysanne, pourtant. " Passant un revers de manche sur son front moite, il jaugea la rouquine agitée. Pourquoi fallait-il que les femmes rousses soient toujours aussi furieuses ?

" Pensez-vous que l'avenir du monde se trouve dans l'herbe sous vos pieds ? Ceci n'est bon qu'à nourrir des vaches. Sans cette technologie sur laquelle vous crachez, vous ne seriez rien de plus qu'une sous-femme cachée dans le fin fond d'une grotte, craignant que le ciel ne s'abatte sur sa tête. "

Rassemblant son courage, une main solidement appuyée sur le tronc d'arbre, il darda son regard cerné dans le fond de ses prunelles.

" ... Vasile. Une fée m'a piégé, et maudit. Je ne sais plus ni où est le haut, ni le bas. Ni la droite, ni la gauche ! Est-ce que je recule, ou bien suis-je en train d'avancer ? À moins que je ne bouge tout simplement pas du tout. Figurez vous marcher sur une toupie géante qu'un idiot d'enfant s'amuserait à faire tourner à tort et à travers. "

Lui qui défendait les principes fondamentales de la science, voilà que son esprit refusait d'appliquer les principes les plus élémentaires de la physique.

" Tout ce que je demande, c'est... Un moyen de regagner la Roumanie. Je n'ai pas de temps à perdre pour débattre sur l'utilité d'une branche d'arbre. "

Le peu de bon sens dont le Chapelier savait faire preuve en cas d'incident diplomatique venait tout bonnement de disparaître. S'il devait pâtir de sa malédiction, alors, le monde entier en pâtirait avec lui !
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Sam 7 Fév - 14:37
Une paysanne, mais c'est qu'il continuait à l'insulter en plus ! Mains sur les hanches, elle soutint le regard éteint et calculateur de ce drôle de bonhomme qui ne se prenait pas pour rien ! Mais la suite de son discours acheva de le faire descendre dans l'estime de Willow (déjà qu'il se trouvait entre les rats et la rouille, maintenant il était au bas de l'échelle). Ses pupilles se refroidirent nettement tandis qu'elle semblait s'enflammer de plus belle.

    - Que m'importe ? Cette herbe, cette terre nourrit aussi bien les vaches que tous les êtres vivants, à moins que ne vienne un jour où l'on se mettra à gober le métal ! Quant à cette foutue technologie dont tu fais tant l'éloge, elle aura détruit le monde avant d'avoir pu dire ouf !


Ah ça, il pouvait se le garder, son monde de fer et de métal ! Qu'il retourne donc en Roumanie et qu'il y reste, avec sa science de malheur ! Furibonde, la fée n'en écouta pas moins ce Vasile – non mais quel prénom ! - ainsi que les tourments qui étaient les siens. Une magicienne s'en était mêlée, visiblement. Et à l'entente de la description de ce don qui rendait cet inventeur malade comme un chien, Willow haussa les sourcils avant de partir d'un grand éclat de rire. C'était génial !

    - Haha ! Ahh... je n'avais pas entendu quelque chose de si drôle depuis un petit moment ! Quel est donc le nom de cette fée qui t'a accordée ce don ? Si je la croise un jour, il faudra absolument que je la remercie !


Elle repartit à nouveau dans un grand rire qui lui amena presque les larmes aux yeux. C'était vraiment bien fait pour ce scientifique de pacotille !

    - Tu voudrais donc quelque chose pour retourner dans ton pays ? Pourquoi ne l'inventes-tu pas, toi qui te targue d'être si intelligent ? Ne compte pas sur mon aide en tout cas !


Cependant, Willow n'en avait pas terminé avec lui ! Tel un moustique qui bourdonne autour d'une personne qui essaye de dormir, elle se mit à tournoyer et à embrouiller le scientifique, le rendant encore plus malade si c'était possible. Il allait payer pour son insolence et son orgueil démesuré !

Le bas est en haut,
La droite est à gauche,
Plafond et plancher inversés,
Tu ne pourras pas m'attraper ! ♫

Attrapant son grimoire, elle invoqua toutes sortes de petites choses dessinées – oiseaux, pierres, feuilles, bêtes, pommes, beaucoup de pommes – qui se mirent à voler pêle-mêle autour du chapeauté, histoire de lui donner davantage le tournis et de lui faire perdre encore plus le sens de l'orientation !
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Vasile Duca
Invité
avatar
Vasile Duca
Dim 8 Mar - 11:20
" Et comment puis-je inventer quoi que ce soit quand, tout ce que j'ai à disposition, ce sont des branches et des feuilles mortes ? "

Ha. Et des pommes.

" Je n'ai pas de temps à perdre avec une néophyte. Au moins pourriez-vous m'indiquer un village ou... "

Ou rien du tout. La petite chanson qu'avait fredonné Willow le coupa dans son élan. Même immobile, il avait désormais l'impression que chaque brin d'herbe était devenu une toupie. Il ferma étroitement les yeux lorsqu'il aperçu le ciel se renverser et prendre la place de la terre, donnant l'impression au pauvre scientifique qu'il allait dégringoler et s'écraser parmi les nuages.

Incapable de rester fermement planté sur ses deux pieds, il tomba à genoux et agrippa les herbes folles de ses deux mains. Pâle comme un mort, il aurait probablement déversé le contenu de son estomac s'il ne l'avait pas déjà fait plus tôt, son ventre se contentant de se contorsionner, totalement vide.

La rage se mêlait au désespoir. Maudites soient ces fées et ces idiots ! Quelle humiliation que de plier, ainsi, devant l'une d'elle !

" Pourriture de magie. Quel charme y trouvez-vous ? Elle n'apporte que misère et malédiction. Pourquoi toutes les fées s'acharnent-elles à démolir l'oeuvre des plus grands ? Donnez-moi une direction, ou partez plutôt que de me tourmenter. J'en ai assez des tours de passe-passe... "

Vasile avait murmuré ces derniers mots tandis qu'il se redressait à genoux, luttant encore contre la malédiction alourdie par la malice de Willow.
Vasile Duca
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Lun 9 Mar - 17:56




Les forêts cachent bien des secrets comme des fées malicieuses, et des créatures curieuses. La créature en question n'avait pas de réelle identité propre. Elle n'était qu'un brouillard, une silhouette éthérée en quête d'une apparence à prendre. Le doppelgänger se rapprocha des deux êtres, rapidement suivi d'un comparse, lui aussi intrigué.

Chacun d'eux voyait en les deux humains un bon tour à jouer. L'un prit l'apparence du Chapelier, l'autre celui du Feu-Follet. Se tenant main par la main, ils s'élancèrent à la rencontre des visiteurs, entonnant un chant.

« Nous sommes plus beaux que les originaux,
Sans conteste, nous sommes plus souriants
Nous sommes la perfection de l'idéal du Beau
Nous voir signifie que votre vie a avancé d'un cran. »


La fausse Willow pinça le nez de la vraie, le faux Chapelier vola le chapeau du vrai (il avait omis d'intégrer cet objet à son apparence). Les doppelgängers se mirent à pincer les originaux, à leur tirer les cheveux et les oreilles, tels d'insupportables garnements.




© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Jeu 2 Avr - 17:35
Willow s'amusait comme une petite folle. Mieux encore que de tourmenter un humain, elle avait à sa portée une des ses victimes favorites, dont elle se délectait littéralement des souffrances : un scientifique. Un inventeur, à la tête trop pleine de cette hérésie qu'est la technologie, infâme discipline qui reléguait la magie au rang des connaissances passées, obsolètes et indignes d'être crues. La malice dansait plus vivement que jamais dans les yeux bleus de la fée, entité ardente qui n'était plus que cruauté à l'encontre de ce Vasile.

Mais alors qu'elle lui faisait tourner la tête de plus en plus vite, deux créatures apparurent, tout droit sorties des fourrés. Willow fut si surprise qu'elle cessa aussitôt ses enchantements, interloquée par l'apparition de son propre double et de celui du Roumain, lâchant son grimoire tandis que son clone s'était avancé pour lui pincer le nez. Un cri de surprise et de douleur sortit de sa gorge, et elle se dégagea de l'emprise de la fausse Willow tandis que Vasile n°2 volait le chapeau de Vasile n°1. Mais cela n'était pas tout.

Les doubles commencèrent à leur faire du mal, à leur tirer les cheveux, à les pinces. Willow ne supporta pas très longtemps cette attaque, cet affront qui lui était fait. Qui étaient-ils ? La fée songea qu'il s'agissait peut-être de doppelgängers, bien qu'elle n'en avait jamais rencontré auparavant... s'arracha de l'emprise de la fausse rousse, Willow recula rapidement et invoqua une boule de feu dans le creux de sa main, qu'elle lança sans hésitation dans le visage de sa double.

Quant à l'autre Vasile ? Eh bien, il attendrit un peu, au moins le temps qu'elle termine avec la fausse elle-même !
Willow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sam 12 Déc - 13:42

La magie ulcérait tout Roumain. La venue des doppelgängers était un affront de trop pour le Chapelier qui, fou de rage, préféra fuir la fée et sa magie, plutôt que d'y avoir recours. Il se sortirait seul de ce labyrinthe - dut-il bafouer son orgueil ! Les créatures s'amusèrent, un temps, avec la fée avant de disparaitre dans un rire tonitruant.

RP clos


© Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Autres lieux-
Sauter vers: