Il n'est point de bonheur sans liberté [Septembre 04]

 :: Le Moyen-Orient :: Empire Ottoman Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Iola McAllister
Invité
avatar
Iola McAllister
Sam 21 Fév - 19:16
Une fois les colifichets du pacha au sol, l'attaque des djinns cessa, au grand soulagement de la Kelpie qui se refusait à leur faire du mal. Agir sous la coupe de quelqu'un, elle connaissait bien, et savait quel terrible sensation cela procurait. Elle en aurait crié de joie de voir les esclaves briser leur chaînes hors de l'influence de Sulaiman. L'ombre qui leur était venue en aide grâce à ses flammes avait disparu aussi promptement et discrètement qu'elle était arrivée. Tout s'était passé si vite! En un clin d’œil, les djinns libérés déchaînèrent leurs pouvoirs contre les derniers gardes du pacha. Dans le même temps, ses amis s'étaient rassemblés, et de pistolero venu en renfort semblait s'amuser de la situation.
On ne pouvait en dire autant de la kelpie: elle était surtout soulagée que la situation tourne en leur faveur. Se tournant vers son compagnon d'arme, elle lui adressa cependant un sourire honnête.

- "Lady Luck"? De mon point de vue, c'est vous qui nous avez porté chance! Merci pour votre intervention.

Elle se fendit pour déposer un baiser sur la joue de Robin. Ce n'était pas vraiment des manières propres à Iola, mais pour une fois... Et puis l'intervention de son nouvel ami leur avait probablement sauvé la mise! En mettant encore plus de bazar, certes, mais après tout, c'est le résultat qui compte!
Se tournant vers ses autres compagnons, elle accueillit Aladdin et Bloody d'un sourire accompagné d'un hochement de tête respectueux.
Le pacha à présent ne nuirait plus à personne, mais à ses yeux, le statut de son sort revenait aux djinns.

Elle n'eut cependant pas l'occasion de formuler cet opinion lorsqu'Aladdin remit la décision entre leurs mains, que déjà, leur compère à la chevelure écarlate s'était penché sur Sulaiman pour lui porter le coup de grâce.
Cet homme détestable allait expier ses crimes, pourtant la navigatrice se prit à grimacer à cette mise à mort...
Tuer ou voir mourir était toujours aussi dérangeant.

Et la réaction sanguinaire de Bloody n'acheva pas de la mettre en confiance à son sujet. Oh, elle comprenait sa colère! Mais quitte à mettre un homme à mort, elle aurait opté pour quelque chose de plus expéditif... et de moins sanglant.
Elle se détourna lorsque le bourreau entreprit d'extraire les yeux de sa victime. Les marins avaient beau avoir le cœur solide...
Iola McAllister
Revenir en haut Aller en bas
Robin Hood
Invité
avatar
Robin Hood
Mar 24 Fév - 15:26
Heeere comes Robin to saaave the daaaay ♫ Une fois de plus, je suis venu, j'ai vu, on leurs a mis plein le *bip*. Un coup de vent, un coup de flamme, un coup de pied et un coup de feu. C'est tout ce qui a suffit pour réussir like a boss. Oh j'ai peut-être été aidé, je suis peut-être arrivé assez tard et l'arriviste m'a peut-être complétement piqué ma place sur le devant de la scène me volant un grosse partie du mérite. Et bah c'est pas aujourd'hui que je vais attitrer une bonne action à Ro-...hé hé...hé...y a deux lèvres qui ont étés convaincante avec ma joue. Quelque chose me dit que j'ai bien fait de lui donner ce nom. Nan vraiment, pour le peu de temps que je la "connais" je l'aime déjà celle-là. Aaah j'ai peut-être pas perdu ma journée moi tiens. C'est en retirant mon chapeau façon gentleman que je me retourne vers Lady Luck.

La corde aurait pu m'assomer, le garde qui a tenté de m'ambuscer aurait pu me tuer, le vent djinn aurait pu m'emporter, mon flingue aurait pu ne pas être chargé ou même m'exploser à la tronche à cause du gaz projeté par le tir. Un multi-centenaire comme moi sait quand il croise la fée de la fortune. Le genre de personne dont on reconnait la valeur -et le charme- au premier coup d'oeil. Dis-je en remettant mon chapeau, sourir en coin de bouche doublé d'un clin d'oeil. Et à quiconque osant me dire que je commence à draguer une rousse en toute impunité, je n'ai qu'une seule et unique chose à vous dire: *ouaaais ♥* (et puis je suis Robin, vous vous attendiez à quoi)

Bref, retour au buisness, Aladdin et le roux/rousse/les deux (sérieusement ce type doit faire exprès de s'habiller comme ça, nan mas vraiment! Il doit se marrer la nuit en repensant à toute la remise en question qu'on pu se faire les gens l'apperçevant le jour. Un vicieux j'vous dis!). C'est maintenant que vint le moment du happy ending. Djinns libérés, danger écarté et pacha prêt à être jugé. L'argent de sa fat-erie attendra. Et puis, les gars(et Much) doivent s'en occuper à l'instant même. Mais là ce sont les remerciements et la politesse qui en suit.

Entre révolutionnaire c'naturel.

Ensuite vint le moment auquel on devait s'attendre depuis un moment. Que va-t-on faire de sa fat-erie? Je vais surprendre mais je suis totalement contre éxécuter le gros lard. On étaient là pour libérer des djinns, pas pour mettre de l'huile sur le feu. Oh mais je connais bien à moyen de se débarasser de cette ordure sans faire couler plus de sang il suffirait juste d-

Attends!

Trop tard, le roux/trap a déjà commencé son oeuvre pendant que je réfléchissais à une bonne idée. Le pacha devait être arrêté mais pas comme ça. On dirait que j'ai crié victoire trop vite. En même temps, j'aurais dû m'attendre à voir l'autre côté de la pièce. M'enfin, il est trop tard maintenant. Mais là! là! Maintenant je suis presque hors de moi. Tu viens de franchir la ligne qu'il fallait pas rouquin androgyne. On a pas oeuvré contre un tortionnaire pour laisser la place à un autre. Ni une ni deux je pointe mon revolver vers la tête du bourreau. Je commence déjà à appuyer sur le chien, parré à appuyer sur la détente. Autant vous dire que je ne rigole plus cette fois. Il y a un moment où on ne peut pas détourner les yeux (enfin l'oeil). Il y a un dernier ennemi ici et je compte bien régler ça.

Suffit! Un blanc entouré de djinns tuant un pacha ne fait que raviver la flamme de deux conflits sans queue ni tête. Ce sont ces même conneries qui nous ont amené ici. Quitte ces lieux démon blanc ou je te fais quitter ce monde.

Quelque minutes seulement et je suis déjà passé d'une humeur à l'autre.
Robin Hood
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mer 25 Fév - 13:03
Consternation.

Les djinns avaient retenu leur souffle à la vue de l'exécution menée par Bloody. Un massacre, une boucherie. Certains détournèrent le regard pour ne pas faillir, ne pas sombrer. Tous avaient, bien souvent, souhaité la mort du pacha. Mais pas ainsi. L'homme se vidait de son sang tel un cochon qu'on venait d'abattre. Des gémissements de dégoûts accompagnèrent l'apothéose du massacre : l'extraction des yeux.

Aladdin dut s'interposer entre les deux Blancs. La situation s'envenimait, échappait à tout contrôle.

« Suffit ! Je comprends vos positions, mes amis, mais le traître est tombé. Inutile d'envenimer une situation déjà bien complexe. »

Le djinn se tourna vers Bloody.

« Je n'ai guère apprécié votre façon... d'exécuter cette tâche mais j'ai donné ma parole, j'ai laissé à un Blanc le choix d'opérer à sa convenance. Faites ce que bon vous semble du corps, tant que cela n'ira porter aucune atteinte à moi et mes semblables. »

Aladdin posa ensuite sa main sur l'arme de Robin, l'obligeant à baisser légèrement le canon.

« Votre sens de l'honneur est tout à fait louable. Mais, comme vous l'avez si bien dit, évitons de faire couler davantage de sang. »

Le djinn se recula, revenant auprès de ses compagnons libérés qui se massaient derrière lui. L'homme s'inclina, saluant les Blancs qui l'avaient aidé.

« Mes amis, je vous remercie encore pour tout ce que vous avez fait. Moi et mes compagnons allons retourner dans nos contrées. La ville va rapidement bruisser de la rumeur de la mort du pacha. Il nous faut donc nous hâter. Qu'Allah veille sur vous. »

Guidée par Aladdin, la troupe de djinns quitta les lieux, s'enfonçant parmi les ruelles de la ville. Comme l'avait prédit Aladdin, déjà des rumeurs se font entendre et des fenêtres s'ouvrent, des regards épient. Maintenant que le danger est passé, les villageois quêtent les nouvelles. La vue du corps supplicié du pacha risque de bien rapidement alerter les grandes instances.

Citation :
Le PNJ quitte les lieux, vous pouvez donc continuer le récit entre vos personnages sans avoir à attendre mes interventions ! Grand merci à vous d'avoir participé, et d'avoir évité à cette petite animation de tomber à l'eau.

Si vous vous rendez dans la demeure du pacha, et que vous fouillez, vous pourrez repartir chacun avec un lot.

Voici les lots en question.

Bloody : Un joli bol ouvragé, d'une grande finesse, qui peut faire apparaitre ce que l'on souhaite. Mais le bol ne peut être utilisé que trois fois. Le Narrateur interviendra à chaque essai afin de déterminer si le sort a fonctionné ou non.

Iola : Un faux nid contenant trois œufs renfermant des oisillons liés aux éléments (le feu, l'eau et le vent). Afin de délivrer l'oiseau, l’œuf doit être en mis en contact avec l'élément auquel il est lié. L'oiseau devient alors adulte et peut aider son propriétaire pendant quelques heures avant de disparaitre.

Robin : Une lampe contenant un esprit farceur. A chaque utilisation, il faudra lancer un dé. Pair, l'esprit s'en prend aux ennemis de son propriétaire. Impair, il se retourne contre son propriétaire.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Tee
Invité
avatar
Bloody Tee
Dim 1 Mar - 18:46
Suffit! Un blanc entouré de djinns tuant un pacha ne fait que raviver la flamme de deux conflits sans queue ni tête. Ce sont ces même conneries qui nous ont amené ici. Quitte ces lieux démon blanc ou je te fais quitter ce monde.

Le Reflet arrêta son œuvre en entendant le bruit métallique d'un pistolet qui se préparait à faire feu. Il soupira puis écouta le bel homme le menacer de mort d'un langage des plus agréables. "Démon blanc", voilà une appellation peu commune pour la Bloody Mary! Enfin, il était vrai que sa peau pâle contrastait grandement avec celle des ottomans qui l'entouraient, et aujourd'hui n'était pas un jour vêtu de rouge pour lui... Si seulement cette veste n'avait pas brûlé, il aurait pu briller et dévoiler toute sa prestance rougeoyante
Mais dans l'instant présent, Bloody aurait bien voulu achever son travail, il ne manquait plus qu'à couper le nerf. Cependant la moindre touche au corps du pacha pouvait terminer avec une balle traversant le sien, ce qui lui déplaisait grandement... Restant accroupi face au cadavre charcuté par ses soins, Tee tourna la tête vers Robin, lui lançant un regard mêlant énervement et une forme d'ennui, celui qui lui était lui offert par la menace. Si Aladinn n'était pas intervenu, nul doute qu'une nouvelle boucherie aurait prit place aujourd'hui.

« Suffit ! Je comprends vos positions, mes amis, mais le traître est tombé. Inutile d'envenimer une situation déjà bien complexe. »

L'on s'adressa ensuite au Reflet.

« Je n'ai guère apprécié votre façon... d'exécuter cette tâche mais j'ai donné ma parole, j'ai laissé à un Blanc le choix d'opérer à sa convenance. Faites ce que bon vous semble du corps, tant que cela n'ira porter aucune atteinte à moi et mes semblables. »

"Faites ce que bon vous semble du corps", cela avait suffit. Dès lors que ces mots furent prononcés, Bloody se retourna pour finaliser son ouvrage en quelques secondes à peine, ne voulant pas prendre plus de temps à la tâche ni se faire tuer par un excès de colère de l'autre inconnu.

Cela fait, il se releva tandis qu'Aladinn prononçait quelque remerciements dont il se fichait bien. Il se retourna tout de même pour voir la troupe partir, ainsi que toute la ville qui commençait à diriger leurs regards vers eux. Le peuple ne pouvait toujours que se délecter du spectacle, en propager les rumeurs, il n'était qu'en de rares occasions possible pour toute la masse de rejoindre la scène... Rangeant les yeux dans sa sacoche -qu'il avait récupéré- tout en pouffant, Bloody pensait à tout ces pauvres habitants qui n'avaient pu aujourd'hui être protagonistes. Pauvres, pauvres hommes, pauvres femmes... Pauvres enfants.

Recouvert du sang et de la graisse de celui dont il venait de s'occuper avec une grande finesse, le Reflet se tourna vers la porte grande ouverte du palais que possédait, avant sa mise à mort, le pacha. Il tendit la main vers l'intérieur, jetant son regard taquin sur Robin et Iola.

« Nous n'avons pas de temps à perdre pour de simples "conneries"; dans quelques minutes les pauvres vont piller l'endroit! Vous ne voulez pas perdre notre précieux dût pour une simple question de couleur, de conflit, ou je ne sais quelle saloperie, n'est-ce pas? »

Le Reflet se pencha avec un large sourire ornant son visage, relâchant la pression sur sa jambe blessée et s'écartant légèrement de la porte d'entrée.

« Allons, pour me faire pardonner, je vous laisse entrer le premier! »

A ses yeux, il s'agissait d'un grand acte de bonté, le fait de laisser un autre acteur que lui monter le premier dans le prochain décors. Le fait de le laisser voir quels pièges pouvaient s'y trouver...
Bloody Tee
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Sam 11 Juil - 20:24

Laissons là nos fiers aventuriers mener, chacun à leur façon, un pillage dûment mérité. Le traître était tombé, des djinns libérés. Il n'était que justice que chacun récupère un bien en guise de paiement. Seuls les héros des histoires se contentent de quelques belles paroles.

___

Au vu du temps passé depuis la dernière réponse postée, de la prochaine disparition du personnage de Bloody Tee, de la pause indéterminée de Robin, l'event est clos. Vous pouvez considérer que vous avez récupéré les lots mentionnés dans le précédent post Narrateur.

RP clos


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le Moyen-Orient :: Empire Ottoman-
Sauter vers: