Partagez | 
 

 Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
La Rose Pourpre

MessageSujet: Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]   Mer 28 Jan - 20:10
C'était un parfait samedi soir! ou plutôt dimanche matin. Il est cinq heure, Paris s'éveille... certes...! Mais la maison des plaisirs, elle, referme ses portes sur les jolies Fleurs du mâle qui commencent à s'assoupir, épuisées de leurs torrides besognes. Même si le nuitée du samedi est ouverte sans cesse, aucun client ne vient plus après cinq heure du matin de toutes manières.

Ainsi dans la demeure tout est calme.
Les Courtisanes se sont endormis dans leurs chambres, avec certains clients ensommeillés avant elles, certains dorment dans les alcôves après tant d'ébats, tandis que les dernières debout, les plus vaillantes sans doute, s'en sont allés se laver dans la salle des bains.

Les servantes ne tarderont pas à se lever pour le grand ménage. Bientôt, dès que l'aube aura pointé son nez à l'horizon, dans le silence le plus absolu, elles ôteront les draps de satin et de cotons souillés pour les emmener à la blanchisserie, ramèneront en cuisine les plats et coupes de champagne vides et frotteront, astiqueront les moindres recoins de chaque pièce de la demeure. Bientôt... mais pas encore. Pas tout de suite.

En cet instant, ce calme après la tempête et pourtant juste avant que le vent ne se lève de nouveau, la demeure est un havre de paix où Cara aime à se sentir seule au monde. Enfin presque seule au monde. Ce soir, Alessandro est toujours dans les parages. Vacant d'une pièce à l'autre, il fait toujours tout pour se rendre utile et agréable auprès de la jeune tenancière. Il vient alors de faire le tour de la demeure pour vérifier que tous les clients qui n'avaient pas régler pour la nuit étaient bien partis et que toutes les courtisanes (ainsi que les courtisans évidement) allaient bien. Rejoignant ainsi la maquerelle dans le hall qui était consciencieusement en train de faire ses comptes, il interrompit ses calculs.

- Tout va pour le mieux dans le meilleur des monde Ma reine. Tous les clients qui devaient partir sont partis sans grabuge, et ceux qui devaient restés ont le corps ivre, les fantasmes assouvis et le porte-monnaie alléger. Ils dorment à point fermé.
-Ne parles pas trop vite mon cher, je te parie que certains sont déjà en train de remonter en selle alors que tu les voyais dormir il y a deux minutes.
- Certes, ce n'est pas moi qui vous contredirait! Alors, la soirée fut-elle bonne?

Lui fit-il en voyant qu'elle calculait la recette de la nuit. Mauvaise question...Elle leva donc enfin les yeux sur lui, blasée.

-Je le saurais déjà et j'aurais pu te répondre, espèce d'orchidoclaste, si tu ne m'avais pas interrompue pour m'annoncer quelque chose que je savais déjà!
-Toutes mes excuses ma reine. Je vais aller voir ailleurs pour ne plus vous importuner!
-Que voilà une fabuleuse idée!

Lui répondit-elle sur un ton plus que sarcastique. Mais cela ne semblait pas le perturber. Sans doute habitué à ses humeurs et à ses fatigues féminines. Mais même ainsi, après une nuit de travail, la coiffure quelque peu éméchée, le maquillage parfois disparu et les étoffes de sa robe un peu froissée, il n'avait d'yeux que pour elle. C'est d'ailleurs ce qui l'avait perdu. Un pari stupide avec un copain de taverne visant comme vainqueur celui qui arriverait à "troncher la jeune maquerelle" selon leurs propos... et BIM! Elle l'avait vu venir, même du haut de ses dix-neuf printemps. On est une fée, ou on ne l'est pas! On est une enfant de la rue, ou on ne l'est pas, et pire que tout: on est une femme d'affaire, ou pas! Dans son cas, on pouvait dire que la Rose pourpre, comme elle était connu dans la capitale, était un curieux petit bout de femme!
Des grands yeux bleus passant du turquoise au marine lorsqu'elle est en colère, rehaussés de longs cils noirs, une petite bouche à croqué dont elle colore les lèvres d'un rouge rubis et une chevelure châtain longue et massive qu'elle coiffe (en chignons élaborés) sans cesse pour ne pas avoir chaud et dégager sa nuque ainsi que sa (il faut bien l'admettre) très jolie poitrine. Le tout serré dans des corsets aux couleurs chatoyantes, car même si le lot n'est pas à vendre, elle fait tout de même parti de la vitrine et doit donner envie aux clients de consommer.

Bref, revenons-en au pauvre Alessandro, toujours admiratif de sa "dulcinée", qui, sous les forts conseils de cette dernière, s'en allait voir ailleurs.

Il avait à peine franchi la porte des cuisines que celle de l'entrée fut ouverte sans ménagement et avec un joli fracas qui fit sursauté la rose pourpre, encore interrompue dans ses comptes. Levant les yeux vers le bruit, elle vit un homme arriver vers elle dans un discrétion fort relative. Si les tapis n'avaient pas été, il aurait réveillé toute la maisonnée. Sans ciller, elle l'observait venir à elle, se demandant s'il était ivre, en colère, stupide, ou bien les trois, de faire autant de vacarme.

- Bonjour Monsieur, que puis-je faire pour vous?

Lui-fit-elle néanmoins avec son sourire le plus charmeur et le plus commerçant qui soit, ne laissant rien paraître de son agacement.
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]   Mar 3 Fév - 1:31
Que pouvait bien faire Alexender dans les rues de Paris à cette heure ci ? Une commande pour son frère ? Non, même pas. Il avait entendu parler d'un bal masqué dans Versailles. Qui dit bal masqué dit fille qui se laisse aller.

Cela ferait bien son affaire. Mais une fois arrivé à Versailles on ne le laissa pas entrer pour un motif tellement ridicule. Il n'avait ni costume, ni masque. L’entrée lui était donc interdite. Mais fuck off, il ne voulait pas être caché. Il assumait tout ce qu'il aurait fait. Pas comme ces petits pets-cul de nobles, ou majestés, en tout genre.

L’androïde avait bien essayé de forcer le passage. Mais même après avoir envoyé un garde à l'infirmerie, une vraie troupe lui avait couru après. Bien qu'il avait l'habitude des conflits, il n’était pas assez con pour faire face à ce qui pouvait être la garde personnelle de la grande vierge de cent ans : Roncette, la reine des vierges !

Mais sa frustration était un peu trop pressante à son goût. Il allait se décharger de tout ça sur une femelle. Il y avait un établissement qui était renommé dans la capitale. Peut-être trouverait-il une gourgandine qui le satisferait. Enfin, comme d'habitude, tout viendrait de lui forcément.

Une fois face au bâtiment Alexender entra à grands coups de pied dans la porte, dans un vacarme de tous les diables. Bien que cette fois le diable était albinos. Alexender avança avec des pas lourds qui réveillerait bien les voisins ! Quand une femme s’approcha de lui avec une question, si... Une question de femme quoi !

- Bonjour Monsieur, que puis-je faire pour vous?

Alexender dévisagea la femme. C’était quoi ce bâtiment tenu par une FEMELLE. C’était vraiment pas de chance, mais bon, il tenterait de ne pas s'en prendre à elle. Bien qu'il ne garantissait rien.

— A ton avis on vient ici pour quoi ? Elles sont où les femmes ?

Alexender s’assit dans un canapé rouge, posant ses pieds sur une petite table basse. Non sans mettre plein de terre sur cette dernière.

— Et que faut-il tuer ici pour avoir une foutu bière fraîche en attendant la marchandise !

Alexender était de mauvaise humeur. D'abord le bal, puis une femme qui dirigeait... Où allait le monde !


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]   Dim 22 Fév - 17:57



Ensemencer à tout va ne rapporte jamais rien de bon. L'Allemand a tiré du plaisir sur le coup, mais en paye le prix fort après coup. La demoiselle ne devait pas être très saine. Probablement une fleur de trottoir aux pétales fanés. La maladie, insidieuse, a décidé de se dévoiler au grand jour, au moment le moins propice. La séance chez la Rose Pourpre risque d'être plus courte que prévue.

Le Delirium a planté ses griffes dans le corps de Alexender Rammsteiner.



© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]   Mer 29 Avr - 13:40
En France, la distinction de mise, même au sein des maisons de plaisir. La conduite de l'Allemand ne plut guère à la maîtresse des lieux. Elle fit mander des hommes pour reconduire l'impromptu. Son soudain crachat de sang provoqua un vent de panique. Les filles retournèrent dans leurs chambrées, s'enfermant à double-tour, fuyant la contagion. L'Allemand fut jeté sur les pavés de la rue, sans aucune forme de procès. Qu'il aille donc souiller les rues pavées des bas-fonds parisiens. Jamais la Rose ne laisserait sa maison se flétrir, telle une fleur fanée.

RP clos.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]   Aujourd'hui à 11:44
Revenir en haut Aller en bas
 

Il est 5h... Paris... s'éveille! [M. Alexender Rammsteiner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat