Partagez | 
 

 Un crâne souriant pour un doigt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Orphée

MessageSujet: Un crâne souriant pour un doigt   Sam 14 Mar - 14:07
Après les récents évènements en Scandinavie, Orphée exultait. Pour preuve de ce comportement euphorique, aucune capuche ne plongeait son visage dans les ombres causant des effets dramatiques. Il marchait dans les rues allemandes avec le visage de la satisfaction.

*Car tout au Nord, un Troll m'attend : hey hey ! *

Depuis quelques jours maintenant, Orphée réfléchissait aux grands travaux pour l'avenir. Maintenant qu'il avait recruté le Troll, les préparatifs étaient lancés. Il n'était plus question de reculer. La vie reprenait de ses couleurs et il était temps de lui trouver un artiste.

En passant devant une vitrine, il s'était arrêté. Pas pour les badauds à l'intérieur qui faisait la file d'attente. Non, pour lui. Parce qu'il n'y avait que lui qui comptait. Dans cette vitrine presque propre, il avait vu son tatouage mortuaire. Et ça lui avait donné une idée.

S'il voulait créer son réseau underground, il lui fallait une marque de ralliement. Et quoi de mieux qu'un tatouage immortel ?

Alors il avait commencé à rechercher l'homme ou la femme qui lui créerait ce tatouage. Il lui fallait quelqu'un avec une forte personnalité. Un excentrique. Un marginal. Quelqu'un qui respirait la vie et qui vivait selon son propre code.

Une âme libre.

Un artiste qui n'était pas enfermé dans la prison qu'était la société, mais qui évoluait en toute liberté dans sa propre bulle.

Orphée était donc allé de ville en ville. Il avait posé des questions aux « sans-âmes », à ces seconds rôles qui donnaient une certaine vie au décor. Beaucoup étaient mal à l'aise à lui répondre. Certains ne le pouvaient pas et fuyaient. A tous ces comportements, Orphée leur répondait de son sourire.

*Nouvelle ville. Nouvelles opportunités. Peut-être que j'y trouverais mon artiste ici ? *

Comme il avait l'habitude de le faire, il marcha à travers la ville. N'hésitant pas à fixer les gens de ces yeux gris. Quasiment tous baissaient rapidement les yeux. Certains tenaient juste pour le défi, peut-être pour ne pas blesser leur orgueil de mâle, peut-être parce que certaines étaient attirées par les mauvais garçons.

Parmi toute cette foule, deux yeux attirèrent son attention. Ils semblaient animer d'un feu flamboyant. Orphée s'arrêta et fixa l'homme alors que la foule allait et venait entre eux deux. Il avait cette élégance froide qu'ont les serpents venimeux. En plus de cela, il semblait être passer entre les mains du Chapelier Fou.

« Salutations. Saurais-tu où je pourrais trouver un artiste pur ? Un homme, un transgenre, une femme ou une chose qui sembleraient briller dans cette ville sans couleurs ? J'ai de grands projets pour ce continent et pour cela, j'ai besoin d'un tatoueur. »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Sam 14 Mar - 21:40

Alexender sortait du Lotus pourpre, la boutique était remplis d’opium et l’androïde n'en pouvait plus, il avait besoin de respiré de l'air frais. Mais sont premier réflexe fut de lever ca main vert le soleil et pestant contre se dernier qui lui brûler les yeux.

Être albinos, n'eté vraiment pas un avantage, les gens vous regarde comme une bête du diable au cheveux blanc, mais cela encore pouvait passer il se foutait bien de l'avis des autre, part contre le soleil qui lui brûler les yeux et la peau, c’était autre chose, cette sensation horrible de la peau qui lui brûle, suivis de celle de ses cellules se régénéré...

Bref c'est de mauvais humeur qu’Alexender avança dans la rue les sourcils froncé avançant dans la rue, personne n’était sur sont chemin il avancé main dans les poches, Jusqu’à se qu'une personne vient l’interrompre en s'adressant a lui.

Alexender regarda de haut en bas l'homme qui était devant lui de noir vêtu , et se maquillage sur sont visage, bien que la forme plaisait a Alexender, mais se mot « Salutations ». Était ce vraiment a lui que cette homme s'adresser.

— Salut face de mort. C'est a moi que tu t'adresses ?

Alexender avait l'impression de voir face à lui un homme qui faisait du porte à porte, pour prêter la parole d'une secte bizarre... Oh, et bien voilà qui va lui faire passer la journée.

— Des bonnes femmes c'est pas ce qui manque dans le coin tu sais. Il y en a de toutes sortes. Il y a les petites filles sages, et aussi les catins. Certains dessinent bien sur la peau. Mais pourquoi tu as besoin de ça ? Tu veux te faire une autre face de mort sur le corps?

Alexender laissa s’échapper un petit sourire narquois à la face de faucheuse. Il savait bien où se trouvaient les tatoueurs du coin. Il avait assez traîner dans cette foutue ville pour en connaître les moindres recoins.


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Lun 16 Mar - 17:37
Une moue déforma le visage d'Orphée. Alors qu'il y avait de la passion dans ses mots, il n'y avait que de bas-instincts et des moqueries faciles dans la réponse qui lui était faite.

Habituellement, Orphée aurait dédaigné l'homme et serait allé chercher ailleurs. Mais il était de bonne humeur aujourd'hui. Il lui fallait beaucoup plus qu'un rustre dans les vapes pour le faire retourner à un état d'ombre errante.

« Je n'ai aucun intérêt pour les catins. »

Des bandages entouraient le cou de son interlocuteur. Un détail saugrenu qui vivifiait sa curiosité.

« A moins qu'une de ces femmes aient des compétences dans l'art qu'est le tatouage. Dans ce cas, je suis intéressé. Mais pas par tes conquêtes faciles. La femme, puisque apparemment cela semble être le point fort de ton carnet d'adresse, doit avoir une histoire. Je ne veux pas d'une pauvre malheureuse qui vend son corps pour survivre, sans en retirer le moindre plaisir. »

L'homme avait un physique intéressant. Les cheveux blancs, les yeux rouge et une façon de s'habiller qui attirait le regard. Il avait son franc-parler et cette étrange blessure au niveau du cou. Mais cela faisait-il de lui un possible pion pour sa future armée de l'ombre ?

« Sache que je ne veux pas me faire tatouer un autre crâne sur le corps. Il n'y aurait aucun intérêt. Ce tatouage- »

Sa main présenta son faciès rapidement.

« -a une signification. En plus de me rappeler que je fus autrefois un roi mort amoureux d'une vie pleine de rondeurs, ce tatouage me permet de jouer avec tous les autres humains. C'est un miroir dans lequel ils se voient. Ils se dévoilent. Ils mettent à nu des émotions qu'ils cachent habituellement. »

Son interlocuteur sans nom semblait avoir des connaissances de la ville. L'instinct confiait à Orphée qu'il devait avoir traîner dans tous les coins les moins recommandables. Et donc, les plus intéressants.

Il avait son guide.

« Voudrais-tu m'indiquer le chemin vers ces femmes ? Peut-être pourrais-tu me donner ton avis sur quelques idées ? Notamment sur le graphisme de ce nouveau tatouage. »

L'expérience du marginal vivant selon son propre code lui souffla à l'oreille que les gens n'acceptaient que trop rarement une mission dont ils ne se sentaient pas concernés. Dans ces cas-là, il fallait toujours leur offrir une récompense.

« Bien entendu, toute prestation se doit d'être rémunéré. »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Mar 17 Mar - 14:50


L'homme au masque de faucheuse était du genre bavard semble-t-il. Bien qu'il disait ne pas être attiré par les catins, l’explication de son masque était plutôt éloquent.

« Sache que je ne veux pas me faire tatouer un autre crâne sur le corps. Il n'y aurait aucun intérêt. Ce tatouage--a une signification. En plus de me rappeler que je fus autrefois un roi mort amoureux d'une vie pleine de rondeurs, ce tatouage me permet de jouer avec tous les autres humains. C'est un miroir dans lequel ils se voient. Ils se dévoilent. Ils mettent à nu des émotions qu'ils cachent habituellement. »


— Tu as beau dire ce que tu veux, ce que tu me décris prouve qu'une de ces femmes t'a marqué et a eu une emprise sur ton âme. Toutes les mêmes...

Cet homme n’était pas aussi sympathique qu'il le laissait paraître. Alexender en était sûr. On ne se baladait pas le visage à l'air, avec un tel tatouage sans être un minimum fou ou sûr de soi. L’androïde en savait quelque chose. Attirer les regards, et les ennuis, il était presque devenue expert en la chose.

Alexender n’était pas forcément de mauvaise humeur. Enfin, si on excluait le soleil qui lui brûlait la rétine. Il pourrait jouer avec cet homme. Mais quand le mot « rémunération » arriva à ses oreilles, une idée lui vint à l'esprit. L'homme piquait son intérêt.

En dehors de savoir quel genre de rémunération cet homme lui donnerait, Alexender avait une vraie raison pour s'amuser de cet homme qui se disait non intéressé par les femmes. Mais les catins ont un art de vivre, qui vaut n'importe quel artiste.


— Bien. Je peux te montrer où se trouve certains de ces « artistes » que tu cherches. Mais avant cela, pourrais-je savoir qui tu es ?

Une fois l’échange terminé Alexender commença à avancer, mais en direction du Charivari. Il voulait tester les dires de cet homme quant à sa froideur avec les femmes.

— Ne t’éloignes pas trop. Ici les femmes sont de vrais mangeuses d'hommes. Tu as l'air plutôt séduisant sous tes amples vêtements noirs.

En passant devant le Charivari Alexender laissa apparaître un petit sourire malicieux. Lui n’était plus le bienvenu dans cette endroit. Trop brut avec elles, paraît-il. Mais pour lui c’était autre chose. D'ailleurs deux filles, qui étaient devant le bâtiment, avancèrent vers l'homme en noir pour se coller a lui, de très près. Une des deux femmes, blonde, légèrement bien en chair, lui adressa la parole.

- Salut beau ténébreux. Ça ne te dirait pas un peu de bon temps avec une vraie femme d’expérience ? Tu vas a-do-rer, je te le promets, dit-elle en se mordant la lèvre inférieure, remontant sa jambe sur le bassin de l'homme.

Alexender se retourna, observant la scène sans dire un mot. Après tout on ne lui avait pas demandé de protéger cette homme, juste le guider.


Hrp:
 


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Jeu 19 Mar - 20:19
La tête qui tourne à gauche. Une femme qui lui sourit malicieusement. La tête qui tourne à droite. Une autre femme qui joue avec ses lèvres. Finalement, Orphée se retourna vers son guide et lui dit :

« Est-ce que tu me donnes un instant ? »

« Juste un instant ? Hi hi ! »


Orphée récupéra la jambe de la femme qui redescendait pour toucher le sol. Puis il plongea sa langue dans la bouche de la femme étonnée.

« Hey ! Moi aussi j'en veux ! Hi hi ! »

Les deux femmes et Orphée s'en allèrent à l'intérieur du bâtiment. Ils allèrent dans une chambre et, alors qu'elles commençaient déjà à se déshabiller :

« Est-ce que l'on pourrait fermer la porte et les fenêtres ? »

« Bah, on fait tout comme tu veux mon chou ! Hi hi ! »


Immobile au milieu de la pièce, tandis que les deux femmes s'activaient à répondre au fantasme de leur client, un rictus apparut sur le visage mortuaire. Lorsqu'elles se retournèrent pour lui susurrer de nouvelles caresses orales, elles eurent la surprise de se retrouver seules...

« Putain ! Je l'ai même pas entendu partir. Ce connard a profité de moi. On n'a même pas eu le temps de lui extorquer un peu de ses richesses. »

Un souffle s'effilocha sur la nuque de celle qui jurait. Elle ne put retenir un petit cri très aigu.

« Ce n'est pas bien de médire sur les honnêtes gentlemen, mademoiselle. »

Les deux femmes se retournèrent et découvrirent un crâne blanc aux yeux gris, flottant dans les ténèbres.

« Je- C'est que- »

Une longue phalange vint se poser sur ses lèvres tremblantes, la condamnant au silence.

-

Quelques minutes plus tard, les deux prostituées sortaient en courant. Elles étaient terrorisées et nues. Leur teint était cadavérique. Leur maquillage avait coulé, transformant de jolis visages en femmes ravagées. Elles semblaient avoir vieilli, ce qui était tout sauf rassurant.

« Ce n'est pas un homme ! C'est un mort ! Aaaahhh !!! »

« C'est le Diable ! Il porte son manteau de ténèbres ! Hiiiiiiiiii !!! »


Orphée sortit à la suite des deux femmes d'un pas tranquille. Son menton était relevé. Ses yeux ne cillaient pas. Ils étaient clairs et n'hésitaient pas à fixer ceux qui voulaient essayer de comprendre ce qui venait de se passer. Les deux mains croisés dans le dos, il se rapprocha de son guide et lui dit d'une voix froide :

« Ne me fais plus perdre mon temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Ven 20 Mar - 11:35
Alors que Orphée lui demandait une minute Alexender se posa contre le mur, situé de l'autre côté de la maison close. Il lui fit un geste de la main. Il attendrait là qu'il ait finit en espérant qu'il ne joue pas trop de prolongations quand même.

Alexender méditait. Cela lui arrivait parfois, et comme il avait du temps à tuer... Mais il fut vite sorti de ses pensées en entendant les gourgandines crier. Certes il avait l'habitude de les entendre crier, mais pas de la sorte. L'homme en noir sortit comme si de rien n’était. Avait-il déjà fini ? Plutôt... rapide le gars, pensa l’androïde. Mais à entendre la façon dont il lui parlait, cette petite escapade ne lui avait pas vraiment plus.

— Ça va, ça va. Si on ne peut même plus s'amuser un peu, Scheiße. Même pas un petit souvenir pour moi en plus, quelle ingratitude. Les vieux de nos jours je vous jure, vraiment pas amusant. Mais bon je vais t'amener chez ton tatoueur.

Alexender avança, traversant quelques rues peu fréquentables. Mais vu que ce cher bon monsieur ne voulait pas attendre, il l'amena directement au premier des lieu. Le propriétaire était un homme. De ce que savait Alexender l'homme devait avoir dans les trente-six ans. Il était ridiculement maigre. On aurait pu croire qu'un coup de vent le briserait. Mais le fait que son commercer tienne dans un tel coin prouvait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. L'homme avait une bonne barbe qui cachait une partie de son visage, le crâne en partie dégarni hormis, en son centre, une petite montagne de cheveux.

— Tiens, il y a cet homme. Je ne sais pas s'il fait ce que tu cherches, mais dans son boulot il est réglo. Enfin il paraît. Il se nomme Gilbert. Est-ce ton homme ?

Hrp:
 


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Sam 21 Mar - 7:28
Orphée observa l'homme que lui présentait Alexander, son guide. Il avait un physique faible avec une bonne pilosité. Rien qui n'était exubérant, mais la personnalité de l'homme pouvait valoir le déplacement. Son visage se tourna vers celui qui lui avait déjà joué un tour avec les prostituées. Fixant ses yeux dans les siens, il sut qu'il était sérieux.

Le tatoueur était en plein travail. Assis sur un tabouret, il faisait face au dos nu d'un homme. Le travail était entamé mais loin d'être terminé. Pour l'instant, ce n'était qu'un ensemble de lignes noires. Il n'y avait aucune couleurs, aucuns dégradés de gris. En fait, le dessin n'était même pas encore terminé.

« Salutations. » s'introduisit Orphée.

« Salut, mon gars. » lui répondit le tatoueur.

Le tatoué allait probablement lui dire la même chose mais une aiguille s'enfonça un peu trop douloureusement, et il crissa entre ses dents.

« Je suis à la recherche d'un tatouage et d'un tatoueur pour un projet à l'échelle du vieux continent. Plus précisément, cette encre inoculée au-dessus du sang, inaltérable donc, serait un cri de ralliement silencieux. Est-ce que vous pouvez me venir en aide ? »

La main du tatoueur resta en suspension au dessus de la peau de son patient. Il s'arrêta dans son travail pour prendre le temps de répondre à l'homme au visage tatoué. Sa main libre passa et repassa dans sa longue barbe tandis qu'il lui répondait ceci :

« Mon gars, je ne sais pas si tu es fou ou si tu es un homme qui voit le futur, mon ton entreprise me paraît bien trop importante. Désolé, mais ce sera sans moi. Je préfère largement ma petite vie tranquille à tatouer les gens de ma ville. »

Orphée remercia l'homme et revint vers son guide. Il lui demanda de le conduire à un autre tatoueur. Sur le chemin, ses yeux revinrent à nouveau sur ce bandage autour de son cou. C'était un petit détail, mais quelque chose d'assez saugrenu pour agiter son imagination. La seule réponse assez « romantique » qu'il s'en faisait, était que cela devait être une morsure de vampire. Bien entendu, il n'y croyait pas. Et il ne pensait pas non plus que c'était une simple estafilade. L'homme s'en accommodait très bien.

« Dis-moi, t'es-tu passé la corde autour du cou ? Est-ce que tu dissimules les marques par honte ? »

Il n'y avait pas de méchancetés ni de sarcasmes dans sa voix. C'était une question tout à fait sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Dim 22 Mar - 10:08

la corde autour du cou ? Avait-il la tête d'un dépressif suicidaire ? Alexender regarda une fois de plus l'homme. Pourquoi ne pas lui montrer ? Il n'avait pas l'air d'un de ces hommes qui était rebuté par ce genre de chose, il devait en avoir vu d'autres.

Alexender attrapa ses bandages et tira dessus, pointant le doigt vers la cicatrice et la plaque de métal.

— Si tu veux parler de ce collier de métal, ouais c'est un mauvais souvenir que m'a laisser cet abruti de chapelier roumain. Mais bon je doute que ce genre d'histoire intéresse un type comme toi.

Alexender laissa les bandes à moitié mises autour de sa nuque, pour que son interlocuteur puisse voir la chose. Alexender aimait bien les personnes curieuses, étant lui aussi un grand curieux.

— Parait que l'homme responsable de ça s’appelle Vasile et qu'il fabrique, ce qu'il a baptisé, des Androïdes. Un jour je lui ferais manger son chapeau pour m'avoir fait ça. Bien que la régénération est bien pratique depuis cet événement.

Alexender continua dans une ruelle où les courants d'air était glacials. Le manque de présence vivante faisait résonner, dans toute la ruelle, les pas des deux hommes. Dans cette ruelle les grandes bâtisses ne laissaient que peu de lumière apparaître.

La seule chose visible, non loin d'eux, était une enseigne d'un autre tatoueur. L'enseigne, au dessus-de la porte, représentait une femme blonde et un serpent qui était enroulé autour de sa cheville. Le corps du serpent remontait par les hanches, bien charnues, pour s'enrouler autour des côtes et placer sa tête légèrement au-dessus du visage de la blonde. La langue du serpent se collait aux lèvres pulpeuses de la femme.


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Lun 23 Mar - 18:04
L'étonnement fut la première émotion qui se révéla sur le visage mortuaire. Orphée ne s'attendait pas à rencontrer un Androïde. Il n'en était pas encore certain mais la combinaison chapelier roumain ajouté à une machinerie de métal ressemblait fort à quelqu'un qu'il connaissait.

Et qu'il recherchait beaucoup !

La joie remplaça l'émotion. Ses yeux retrouvèrent leur taille normal tandis que sa bouche s'élargissait. Il aimait de plus en plus son guide. Puis, qui n'avait pas de compte à rendre avec l'inventeur aliéné ?

« Je connais l'homme dont tu fais mention. »

Pour prouver ses dires, le bras de chairs sortit des ombres de son long manteau, et révéla son bras mécanique. Un membre qui avait une structure avec bras, avant-bras et mains. Mais dont certains angles étaient tordus tandis que le vide attestait qu'un jour il y avait eu des mécanismes.

« En fait, je le recherche moi aussi. Au contraire de toi qui semble avoir acquis un pouvoir, j'ai perdu le mien lorsque le métal a fusionné avec la chair. »

Si Orphée n'avait pas autant d'ego, s'il ne se prenait pas pour une déité errant sur une planète morne et ennuyeuse, il aurait juré qu'un Dieu avait mis cet homme sur son passage. Il comptait déjà dans ses rangs un Troll. Il avait maintenant très envie d'y ajouter un Androïde au pouvoir de régénération.

« Je commence à penser que notre rencontre n'est pas fortuite. »

La conversation aurait pu duré plus longtemps mais les deux hommes venaient d'arriver à leur nouvelle destination. Dans un endroit reculé, là où la foule sans âme ne s'aventurait plus. Les ombres avaient gagné en influence. Parfois, Orphée avait l'impression qu'elles avaient une vie propre et qu'elles lui chuchotaient à l'oreille. Lui demandant, lui suppliant, lui susurrant de rentrer en elle.

La tentation était forte mais l'enseigne l'était plus !

« Elle est magnifique. » dit-il en écartant grand les bras, visiblement ému. « Nous l'avons trouvé. Je le sais déjà. »

Le moment aurait pu être venu pour les deux hommes de se séparer. Mais Orphée n'en avait pas envie. Il voulait cet homme. Il rêvait de disséquer son âme pour savoir comment la magie et la mécanique pouvaient coexister dans son corps alors que lui non.

« Je sais que tu as rempli ton rôle et que tu devrais maintenant sortir de scène, mais voudrais-tu continuer la pièce avec moi ? J'aimerais beaucoup avoir ton avis sur les évènements qui vont maintenant se dérouler, sans compter que j'aimerais beaucoup continuer cette discussion à propos de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Jeu 26 Mar - 1:01

« En fait, je le recherche moi aussi. Au contraire de toi qui semble avoir acquis un pouvoir, j'ai perdu le mien lorsque le métal a fusionné avec la chair. »

On pourrait presque croire qu'il disait à Alexender qu'il avait de la chance. Mais se faire triturer de diverses façons pour voir les capacités de sa régénération, tu parles d'une chance.

Son compagnon du moment avait l'air de déjà apprécier l'endroit où Alexender l'amenait. Mais l'homme lui demanda, d'une façon un peu trop théâtral, s'il pouvait encore rester avec lui un moment. Cela ne lui posait aucun problème. Il n'avait rien d'autre à faire. Son frère n'avait aucune commande, du moins urgente. Au pire Gretchen bougerait ses fesses. Mais ce qui intriguait plus Alexender était que cet homme voulait en savoir plus sur lui. Qu'avait-il en tête ?

— Je peux continuer à te suivre. J'ai rien d'autre à faire pour le moment. Quant à en savoir plus sur moi, sache que je ne suis pas attiré par les hommes quel qu’ild soient. Hormis ça tu peux me poser tes questions, j'y répondrais sûrement.

Spoiler:
 

Alexender passa la porte de la boutique. Un être humain était derrière le comptoir en train de fumer une cigarette tranquillement. Il laissa, d'un coup, tomber sa tête sur le côté pour voir les clients qui venaient de rentrer. Homme, femme ou les deux ? Alexender n'avait jamais su ce qu'il était exactement, et il s'en fichait dans le fond.

Son apparence n'avait jamais aidé. De taille moyenne, mais fine, l'individu avait la moitié du crâne rasé, avec une queue de cheval. Chaque ongle était recouvert d'une peinture noire. Son art du tatouage, il l'exprimait sur son corps même. Les mains, le cou, les bras et sûrement des endroit plus intimes, mais cela l’androïde ne voulait même pas le savoir.

Son caractère extravagant avait toujours plus à Alexender. Tout comme sa façon de se vêtir, toujours impeccable, mais visible de loin et reconnaissable entre mille dans une foule.

— Heike, j'ai un client pour toi. Il a une demande particulière apparemment. Peut-être que tu pourras le satisfaire.

Le dénommé Heike se leva de son siège. Coudes sur le comptoir, il retira la cigarette de sa bouche, la tenant en équilibre entre ses doigts. Sa posture pouvait rappeler celles des filles de joie, cherchant à attirer le chaland. Sauf que son corsage était plus maigre que celui d'une fille amaigrie par le Delirium.

— Un défi, hm ? Tu sais que je ne vis que pour ça mon chou, le grand frisson du challenge. Alors, mon bon monsieur, quel est votre souhait ? Dites, et la fée que je suis l'exaucera.



☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Ven 27 Mar - 20:47
Orphée observa le tatoueur qui opérait en-dessous de l'affiche où une femme blonde embrassait un serpent. Homme ou femme, il ne pouvait le dire. Mais peu importait du moment que le tatoueur était unique. Et ça, il l'était totalement. Un marginal comme il les aimait. Une âme d'artiste ne souffrant d'aucune chaîne sociale. Ça se voyait aux expressions libres sur son visage.

« Salutations. Je me nomme Orphée, futur Roi des ombres régnant sur une Europe underground. »

A cette présentation, il fit une révérence. En se relevant, ses yeux parcoururent les lignes et les formes géométriques noires qui s'entrecroisaient. Des tatouages à priori abstraits, mais qui devaient avoir un sens caché. Orphée aimait ça.

« Oh ! J'espère que ma demande ne vous décevra pas. Mais je crains qu'il n'y est pas grand défi dans l'idée de la marque de ralliement que je me fais. Du moins, le tatouage que je recherche ne couvre pas toute la surface du dos, vitraux de symbolique, miroir de l'âme. »

Orphée s'était rapproché du tatoueur. Ses yeux à l'iris gris rencontrèrent deux petits soleils rouge baignant dans un océan de ténèbres. Un regard très intéressant. Captivant.

Son attention fut ensuite attiré par l'extrémité embrasé de la cigarette. Heike observait et écoutait l'homme au faciès de mort, lui laissant le temps de fumer. Les éclats des anneaux gris attirèrent un temps Orphée. Mais n'étant pas une pie attiré par tout ce qui brillait, son regard descendit sur la façon unique qu'avait de s'habiller le tatoueur. Un costume à l'origine simple et noir, mais qui avait été sublimé par l'imagination de son créateur.

Ce qui lui donnait une idée.

« Cette longue bure de moine a fait son temps. Bientôt il me faudra quitter les habits du vagabond pour celui que je m'apprête à redevenir. »

Sans s'en rendre compte, Orphée venait de délivrer ses pensées à voix haute.

Son expression errait. Il était temps de l'orienter dans la bonne direction.

« Ce que je recherche, c'est un tatouage discret. Quelque chose d'unique qui permettrait aux monstres et aux marginaux de se reconnaître. Je pensais à un petit crâne souriant, tatoué sur un doigt, facilement dissimulable sous une bague. Et, telle une bague, tatouée tout autour du doigt un anneau noir. »

Le tatouage devait-il être unique ? Porterait-il le même que tous ses pions sans intérêt qu'ils feraient déplacer selon ses envies ? Certainement pas. Alors quoi, ajouté une petite couronne au-dessus du crâne ? Peut-être. Mais serait-ce suffisant ? Au lieu de cette simple ligne noire entourant le doigt, fallait-il rechercher une suite de symboles comme ceux qui recouvraient l'épiderme d'Heike ?

Orphée n'avait pas encore arrêté son choix. Et il était prêt à entendre les propositions de ces deux êtres colorés qui l'entouraient. Ensuite, lorsqu'il(s) se serait fait tatoué, il retournerait se noyer dans la masse des silhouettes mornes et grises...
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Lun 30 Mar - 12:58

Heike comprenait bien la demande de l'homme, ce qui le décevait un peu. Un simple trait noir. Certes c'est ce que le client voulait, mais c'était d'un banal. Il y avait d'autres façons de marquer le corps discrètement.

Alexender comprit de suite que Heike perdait de son intérêt à chaque seconde qui passait. Et la tête de Orphée venait de donner une idée à l'albinos.

— Ce n'est pas une mauvaise idée. C'est simple et facile à cacher. Mais que penserais-tu d'y mettre ton image, un peu plus de toi ? Après tout c'est ton cri de ralliement si je comprends bien. A l'image d'une bague, pourquoi ne pas prendre celle de la bague retournée, et donc, à l’intérieur du doigt, y faire une petite tête de mort. Le cercle qui tourne autour de toi. Ton groupe qui tourne autour de toi.

Heike semblait apprécier l’idée. Son visage retrouvait une once d’intérêt. Il arracha une grande bouffée sur sa cigarette avant de l’écraser sur son cendrier, qui avait la forme d'une main squelettique.

— Cela est faisable bien que cela risque d’être plus délicat pour celui qui subit la marque. Cet endroit est plus sensible. Mais je pense pas que des gars comme vous soient douillets et crient pour si peu. Mais le choix te revient, mon petit monsieur face de faucheuse.

Alexender prit une cigarette dans le porte-cigarette entrouvert. Heike savait que l’androïde lui en rendrait un paquet plein. Il fumait rarement, et jetait souvent ses paquets presque pleins. Crachant la fumée dès la première bouffée, Alexender s'adressa à Orphée.

— Alors que penses-tu de cette idée ? Ou préfères-tu garder ton anneau noir ? D’ailleurs si tu aimes les habits de Heike, peut-être pourra-t-il te recommander à son tailleur. On dirait pas comme ça, mais il a pas mal de contacts avec sa clientèle variée.


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Mar 31 Mar - 18:24
Orphée avait senti qu'il s'égarait dans sa demande. Comme Heiki, lui-même avait perdu quelques intérêts jusqu'à ce que son nouvellement compagnon androïde enrichisse son idée de base. Un sourire s'élargit tandis qu'il faisait signe silencieusement qu'il était pleinement d'accord.

Alexander lui demandait son avis. Orphée ne répondit pas tout de suite. Il leva sa main au niveau de son visage, paume tournée vers son attention. Son imagination travaillait tandis qu'elle dessinait ce petit crâne. Qui lui souriait en retour.

« Des gars comme nous ? » repris Orphée « Cher tatoueur, tu considères qu'Alexander ici présent fait partie intégrante de mon projet ? Intéressant. »

Les deux androïdes n'avaient pas encore parlé d'une possible alliance. En fait, ils ne s'étaient pas vraiment échangés leur historique et leurs plans futurs. Mais si le tatoueur croyait que les deux hommes étaient ensemble, c'était qu'il devait y avoir une vérité. Peut-être quelque chose d'inconscient dont ils ne s'étaient pas encore rendu compte.

« Comme tu peux le voir à mon faciès, la perspective de faire souffrir mon corps à nouveau ne me dérange pas. Non pas que je sois insensible à la douleur, seulement que je considère cette chair comme faible, étrangère et disgracieuse. Par contre, » et là, son sourire s'élargit à nouveau « j'ai un client en tête qui risque de provoquer quelques intérêts. Ce sera toujours ce motif assez simple de tête de mort, -à toi d'y mettre tout ton talent pour le rendre unique- mais le doigt qui le portera sera... »

Orphée cherchait un adjectif pour décrire la tâche à venir. Mais il préféra aller à la vérité directement. Elle aurait tout autant de poids.

« celui d'un Troll. »

Sans trop savoir pourquoi, Orphée ne put résister à un éclat de rire qui lui sortit des profondeurs de sa gorge. Des sonorités hilarantes qui paraissaient toujours un peu inquiétantes, tout en étant très rire d'un enfant innocent. Une sorte de rire pur dans le corps d'un adulte : ce qui créait une espèce de malaise.

Enfin, Orphée tourna son attention vers Alexander :

« Voudrais-tu être le premier à porter la bague retournée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Ven 3 Avr - 15:05
Heike afficha une mine étonné. Puis il regarda sa porte, avant de lâcher un soupir.

— Un troll. Je doute qu'il passe par la porte mais cela peut être intéressent à faire. Ça prendra beaucoup d'encre. Cela te demandera un tarif élevé.

Quant à Alexender il avait rit. Un troll. Mais qu'est-ce-que cet homme prévoyait ? De plus, Alexender n'imaginait pas un troll rester calme, le temps de se faire tatouer. Mais si Heike était partant, pourquoi pas. C’était lui l'expert, après tout.

« Voudrais-tu être le premier à porter la bague retournée ? »

Alexender regarda l'homme. Certes il était intéressent aux yeux d'Alexander, mais il le connaissait à peine.

— Bien que l’idée de cette marque ne me déplaît pas, la première personne qui devrait porter la marque ne devrait -il pas être la personne à la tête de ce que, je suppose être, un groupe ? Serait-ce donc le rôle que tu voudrais me donner dans ce groupe dont je ne sais absolument rien ?

Cela était dit, l'homme était intéressant. Mais allez savoir dans quoi il s'aventurait. Hormis que Orphée avait l'air de juste vouloir des hommes marginaux, c'est tout ce qu'il savait. Et le fait qu'il a l'air d'avoir un troll dans ses « amis » confirmait cette théorie. Un homme intriguant et curieux, mais intéressant. Voilà comment il voyait Orphée.


Hrp:
 


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Sam 4 Avr - 8:08
Comme Alexander, Orphée avait ri. Heike était décidément le tatoueur qu'il recherchait. Un homme qui n'avait pas peur d'une force de la nature, mais qui craignait simplement que son client ne puisse pas entrer dans sa boutique.

L'androïde au pouvoir de régénération n'était pas contre son projet. Excellent. Il avait quelques questions et c'était parfaitement normal. Tout comme Orphée avait envie de prendre un objet coupant et de laisser une belle estafilade vermillon sur sa peau blanche.

Juste pour voir de quelle façon il cicatrisait.

Orphée regarda les deux tour à tour puis alla s'asseoir dans le fauteuil derrière Heike. Ainsi installé, il révéla ses intentions :

« L'Europe est un continent triste et morne, à l'image de toutes ces ombres décharnées qui errent, emprisonnées dans des routines de travaux et de chaînes asservissante. D'ailleurs, on le surnomme le Vieux Continent, comme s'il n'avait plus rien à offrir. Comme s'il était une relique du passé. »

De sa main de chairs, il tira le tissu noir pour exhiber son bras de métal aux mécanismes délogés.

« Les pays de l'Est, malgré leur triste et froide réputation, sont extrêmement intéressantes. Les Androïdes sont nés dans un Asile en Roumanie. Les Trolls vivent aux alentours du Royaume de Scandinavie. »

La passion montait dans la voix d'Orphée. Ses gestes et expressions devenaient plus théâtrales. Comme s'il voulait les appuyer consciemment dans le but de faire circuler ses émotions brutes.

« Il y a un potentiel. Il est là et il suffit juste de le révéler au monde. C'est ce que je veux faire. C'est ce que j'ai commencé à entreprendre en allant charmé un Troll en Scandinavie. C'est ce que j'ai continué à faire en recherchant en Allemagne un tatoueur d'exception qui saurait magnifier une Idée sous la forme d'un Tatouage fédérateur. »

Quand Orphée commençait à parler, quand il parlait avec passion : il semblait devenir extrême, vivant mais aussi en plein délire comme si ce qu'il vivait actuellement était sa vocation profonde.

Il se releva soudainement et se jeta sur Alexander. Il passa dans son dos et exhiba sa main de chair devant le visage de l'androïde au cou bandé.

« Tu as raison. C'est cette main qui doit recevoir la marque le premier. Je suis le Créateur, je suis celui qui initie ce Projet et qui va le mener à son terme. Mais j'ai besoin d'homme comme toi. Seul, je mettrais une vie entière à recruter ceux que je recherche : marginaux, monstres, hommes ou femmes brisés par la vie et la société, fées, vagabonds, androïdes. Tous ceux qui vivent leur vie. Tous ceux qui éclaboussent les autres de leur lumière. Je les veux tous regroupé derrière le Crâne. »

Le monologue commençait à durer. Il était temps d'en venir à la conclusion, en beauté. Pour cela, il devait appuyer ses propos. Il devait changer de scène. Modifier la façon de voir les choses. Pour cela, Orphée grimpa sur le comptoir derrière lequel Heike se tenait.

« J'embraserais l'Europe sous les feux de la guerre. La guerre est la scène de théâtre la plus magistrale qui existe. La guerre révèle les âmes et magnifie les comportements. Il crée des héros étincelants à partir de vagabonds puants, des martyrs sanglants élevés au rang de saints éternels. La guerre est la plus belle des pièces de théâtre où les péripéties effrénées s'enlacent avec les drames épiques. »

Orphée s'accroupit, revenant sur le plan des hommes du commun. Il fixa de ses yeux gris ceux de l'androïde au cou bandé.

« Et pour cela, j'ai besoin d'une armée. J'ai besoin d'un réseau où se retrouver et se regrouper. J'ai besoin d'un quartier général. Quelque chose de souterrain ou quelque chose de mouvant. Dis-moi, Alexander,- »

Les pieds d'Orphée revinrent toucher terre. Il se plaça derrière Heike, son visage posé dans le creux de son épaule et finit sa question :

« -souhaites-tu toujours glisser autour de ton doigt la bague retournée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Dim 5 Avr - 0:22
Orphée était définitivement vraiment trop théâtral pour Alexender. De plus il n'avait jamais entendu dire que l'Europe était un vieux continent. Il se contredisait. Il parlait de bons pays comme la Roumanie et la Scandinavie. Mais ils étaient tous deux de cette Europe qu'il avait l'air de mépriser si profondément. Cela était contradictoire.

Du point de vue de Alexender quitte à parler de pays intéressants pour ces projets, l'Allemagne et ses conflit perpétuels, où on peut faire ce qu'on veut dans son ombre, était bien plus intéressante que l'autre pays glaçon, ou le pays des fous mécaniques.

Heike prit la parole.

— Orphée c'est cela ? Je ne sais pas se que Alexender veut faire. Mais ton projet me semble sympathique. Si tu as un groupe il leur faudra, à tous, un tatouage. Je suis tout à toi, grand fous. Je les marquerais de ta marque. Mais je veux être de ton groupe. Je peux aussi te servir d'informateur. Je connais beaucoup de monde et j'ai souvent des informations que peu de gens voudraient ébruiter.

Alexender était surpris. Il était très rare de voir Heike prendre partie si radicalement. Mais il était assez grand pour assumer ses choix. Mais, en gros, Orphée voulait juste faire une révolution à grande échelle.

— Te rejoindre. Je dois avouer que cela pourrait être... amusant de jouer à ta petite révolte. Mais je ne vois pas ce que j'y gagnerais, à part le faite de m'amuser un jour quand tu seras prêt. Quant à une idée de quartier général, non rien du tout me vient à l'esprit. Je n'ai jamais pensé à une telle chose. Une révolution, ici tu sais on en a au quotidien. Avec le Kaiser qui ne règle aucun problème dans ces conflits. Il y a de quoi s'amuser, ici aussi.


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Dim 5 Avr - 21:50



Un curieux hybride lapin a eu l'idée saugrenue de voyager dans une montgolfière. L'individu s'amuse à lancer des œufs en chocolat en contrebas, occasionnant des incidents sur son passage. Mais il faut avouer que ses œufs sont délicieux. Le chocolat donne un coup de fouet, améliore l'humeur. Néanmoins, ces sucreries renferment des dons curieux.

Croquerez-vous un de ces œufs surprises ?

Orphée gagne une langue protractile.

Alexender devient ultra-rapide.

Libre à vous de faire durer ces dons tout le long du RP, ou non.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Lun 6 Avr - 18:02
Orphée écarta grands les deux bras. Du moins, c'est ce qu'il aurait voulu pour accueillir cette excellente nouvelle :

« Bienvenue, Heike le tatoueur. C'est un honneur que de se lier avec une personnalité si créative et si riche socialement. »

Il se retourna ensuite vers Alexander. L'homme était quasiment convaincu. Orphée pouvait le lire dans ses yeux. Mais il lui manquait ce « petit quelque chose ». Il lui fallait trouver le « déclencheur », la « bonne phrase » qui le ferait définitivement basculer de son côté.

« Une révolution ? Je ne suis pas certain d'adhérer à ce terme. Je ne cherche pas à renverser le pouvoir. Je ne veux absolument pas m'asseoir sur un trône brillant et devoir prendre constamment des décisions pour mener cette bande de gris moutons. »

Il leva les yeux vers le plafond, son index plaqué contre ses fines lèvres. Il cherchait le terme qui correspondait à ce qu'il entreprenait. Son index se replia pour finalement se relever, suivant le mouvement de ses sourcils joyeux d'avoir trouvé.

« Ce que j'entreprends, c'est plutôt une émancipation. Que chaque homme, femme, monstres de métal ou aberration pleines de magie brille de sa propre lumière. Ce que je veux, c'est faire éclore le papillon dans chacune de ses larves mourantes. »

Son visage se contracta. Il tourna le visage vers la porte, essayant de capter ce qu'il avait cru entendre. Mais pour le moment, seuls les activités illicites murmurées lui revenaient. Seul le silence et le sentiment d'oppression des quartiers retirés lui revenaient. Il repris alors son explication :

« Au lieu de révolution, c'est peut-être plutôt d'anarchie qu'il faudrait parler. Une société dans laquelle il n'y a aucune hiérarchie. Où chacun est à sa place et vit selon ses désirs. Chacun vivant sa vie selon ses propres règles, selon ses propres envies. Dans ce futur, où chaque choix serait fait en libre conscience, il n'y aurait pas de regrets. Il n'y aurait pas- »

Il y avait définitivement quelque chose dehors. Orphée s'interrompit et sortit au-dehors de l'atelier d'Heike. Il entendit au loin des choses étonnantes. Comme quoi une espèce de lapin humanoïde aurait survolé la ville à bord d'un dirigeable. Plus que cela, il aurait lâché des petits cadeaux chocolatés aux effets... surprenants !

Orphée en ramassa un. Il se tourna alors vers ses deux récents compagnons.

« Envie de chocolat ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hansel
Alexender Rammsteiner
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du Cheshire//Friedrich Franz Edelstein//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Aucune
✦ Pouvoir: Régénération
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Mar 7 Avr - 10:32
Alexender écoutait Orphée. Il avait compris que l'homme était un amoureux des discours et des mises en scènes. Celui qui ne comprenais pas ça, après le temps qu'ils avaient passé ensemble, étaient soit aveugle, soit stupide.

L’androïde trouvait que l'homme se contredisait tout seul. Vouloir une anarchie, pourquoi pas ? Cela avait ses avantages. Mais Alexender avait compris que Orphée se plaçait, tout en haut, de cette anarchie. Bien qu'il venait lui même de parler d'une absence de hiérarchie... Cela restait un peu flou dans la tête de l’androïde.

Mais Orphée s’avança jusqu'à la porte pour y ramasser des œuf en chocolat. Quelle blague. Mais de la nourriture gratuite cela ne se refuse pas.

— Pourquoi pas. Par contre, dis-moi une dernière chose. Tu parles d’anarchie, d’ablution de toute hiérarchie. Mais toi ? N'es-tu pas un chef, le metteur en scène de tout cela, donc à la tête d'une hiérarchie ?

Alexender croqua à pleines dents dans le chocolat. Une fois, deux fois et voilà, plus rien. Il l'avait dévoré.

— Si c'est bien sans chef, une véritable anarchie, je rejoins le mouvement. Blmjhza hzkmzl hoiom.

Alexender leva un sourcil. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Il n'arrivait plus à articuler deux mots à la suite normalement. Touut chez lui était devenu rapide, même son débit de parole. Il voyait le monde au ralenti. Les gestes, les paroles de Orphée lui paraissaient terriblement lents. Cela l’énervait. Il voulu avancer vers ce dernier. Mais un pas en avant était devenu une course folle. Alexender, surpris, trébucha allant s’écraser contre la porte de Heike.

— Scheisse ...


☠ Walking dead ☠

défis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Orphée

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Mer 8 Avr - 17:57
Orphée s'était peut-être mal exprimé. Il était vrai. Commençant alors à répondre à son compagnon androïde, il remarqua alors une chose étonnante !

Alexander effectuait chaque geste dans une vitesse démultipliée. Ce qu'il disait n'avait plus de sens aux oreilles de l'ex-musicien.

« C'est- C'est formidable ! » dit-il avec un grand sourire.

Il tourna alors son attention vers le ciel à la recherche de ce qui avait lâché ses petites merveilles chocolatées. Il plissa les yeux et tenta d'apercevoir quelque chose. Mais le dirigeable était parti. Sa main se rapprocha alors de son visage. Il regarda une dernière fois Alexander victime de son nouveau don.

Puis avala le chocolat.

« Je ne ressens rien de- » commença-t-il à dire, avant d'être interrompu par une langue s'échappant de l'intérieur de sa bouche !

Ses yeux s'écarquillèrent de surprise. D'étonnement et de déception. A quoi pouvait donc servir une langue protractile ? Qu'est-ce qu'il pouvait toucher de son nouvel appendice ? Par quel moyen devait-il utiliser ce nouveau jouet pour faire évoluer cette situation qui se résumait à beaucoup de ses monologues ?

« Tu ne sembles pas contrôl- » mais Orphée ne put finir sa phrase. Sa nouvelle langue s'échappant encore du fond de sa gorge.

Ce nouveau don était limite énervant. Il n'avait plus la possibilité de charmer à l'aide de ses rhétoriques. L'acte qu'il était en train de jouer ne semblait pas correspondre à une phase de péripéties. Éliminant ainsi les possibilités une par une, il prit la décision d'emmener ses pas vers la rue plus habitée et plus lumineuse.

Ce qu'il découvrit étira de nouveau son visage d'une grande joie. Toutes ces ombres mornes et ennuyantes venaient de se transformer. Les chenilles étaient devenus des papillons. Tous étaient sortis de leur cocon avec de nouvelles capacités qui réveillaient l'âme de chacun. Les gens interagissaient entre eux. Les routines étaient brisées. Les masques étaient tombées et faisaient face à des sourires enfantins. Tous ces hommes et ces femmes qui s'amusaient de leur don...

« Aie ! » s'exclama un homme qui venait de tomber du mur qu'il était en train d'escalader comme une araignée.

...temporaire.

« Non... Non, non, non ! » pleurait maintenant une femme qui se voyait aussi retirée ce don qui était trop vite parti.

Orphée se retourna vers Alexander et tenta de communiquer. Avec succès cette fois.

« De deux choses. Premièrement : je ne me vois pas un chef. Dans cette anarchie que je rêve, je me considère plutôt comme un guide. Un homme qui trouve son plaisir à révéler le potentiel de tous les autres. La vie est comme cela. Il y a ceux qui préfèrent avoir une vision globale, qui sont capables de se projeter dans le futur. Et il y a ceux qui aiment vivre au jour le jour, travaillant avec leurs mains et produisant du concret. Je ne vois pas dans ce duo un rapport de force entre chef et ouvrier. J'y vois une osmose, une sublimation provenant de deux êtres pour donner naissance à quelque chose de nouveau. L'analogie entre ces deux hommes et un couple de mariées est tout à fait d'adéquation. »

Il tourna la tête vers la rue et observa une nouvelle fois le cirque imprévisible qui venait de naître sous ses yeux. Ses yeux cherchèrent de nouveau dans le ciel quelque trace du dirigeable et de ce prétendu humanoïde qui avait délivré ces « petits miracles ». Mais il n'y avait rien à faire.

« Deuxièmement : je crois que le temps est venu de clore cette rencontre. Qu'en pensez-vous mes chers compagnons ? Nos chemins vont maintenant se séparer et nous nous retrouverons plus tard. Peut-être pourrions-nous fixer une date et nous retrouver chez notre ami le tatoueur que voici ? Après tout, cet homme n'a pas encore développé la marque. Il faut lui laisser le temps. Les chefs d’œuvre ne se font pas sur commande. »

Les trois hommes parlèrent encore un peu et se mirent d'accord sur les détails. Orphée demanda à Heike de faire parler son réseau et de trouver le maximum d'informations sur le jeteur de chocolats magiques. Ce dernier obtempéra et lui confia alors une piste pour la suite de son recrutement : un Lord anglais, excentrique et féru d'ésotérismes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un crâne souriant pour un doigt   Aujourd'hui à 6:04
Revenir en haut Aller en bas
 

Un crâne souriant pour un doigt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat