Partagez | 
 

 [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Dim 29 Mar - 18:04
Valise en main qui contenait tout ce dont elle avait besoin, Rebecca avait pris le chemin de l'aérodrome, contrairement à ce qu'elle avait annoncé à sa famille. Elle avait à la fois le cœur amer et l'excitation du voyage qui le faisait vibrer. Oui, Rebecca avait décidé de partir, pour un long, très long moment, de quitter son pays et sa famille, de se défaire enfin de cette image d'enfant qui ne l'avait jamais lâchée.

Il fallait qu'elle change. Qu'elle s'endurcisse. Qu'elle voit d'autres horizons et qu'elle ne laisse pas le passé s'emparer d'elle et la ronger contre son gré.

Posant sa valise à côté d'elle, elle leva les yeux sur les vaisseaux... et se mordit les lèvres. Et pour cause. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire à présent. Elle se jetait littéralement dans le vide, dans l'inconnu. Mais elle devait oser, c'était tout ce qu'il lui fallait.

Elle s'approcha d'un groupe de personnes et engagea la conversation avec l'une d'entre eux, lui demandant des informations sur les différents vaisseaux amarrés. Il lui donna plusieurs explications, mais Rebecca retint surtout le nom du Compass, un navire volait qui sillonnait les airs dans toute l'Europe.

- Savez-vous où je puis trouver le capitaine ?
- Voyez déjà auprès du navire ; s'il y est pas, c'est qu'il doit être à la taverne.

Rebecca frissonna en jetant un œil aux tavernes qui s'alignaient face au port ; c'était précisément le genre d'endroit où elle n'oserait pas mettre un pied. Elle espérait que cette sorte de timidité disparaîtrait avec le temps. En attendant, elle reprit son sac et se dirigea vers le Compass, où plusieurs matelots étaient affairés avec les cordages.

- E...excusez-moi ?

Quelle petite voix ! Elle était si faible que les hommes ne l'entendirent même pas et ne levèrent pas les yeux sur elle. Elle se racla la gorge et reprit plus haut :

- Excusez-moi ! Est-ce que votre capitaine est dans les parages ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Lun 20 Avr - 14:00
Sofia détestait les tavernes. Mais il fallait connaître la population locale, s'habituer à l'Autriche-Hongrie, apprendre la langue - et quoi de mieux qu'un endroit miteux pour cela ? Un mal pour un bien pensa-t-elle amèrement. A sa gauche, Lucce, son chef mécano et responsable de la salle des machines du Flyin Compass ; il faisait parfois la traduction, un éternel sourire de bon vivant aux coins des lèvres. A sa droite, François, capitaine d'un navire qui trempe dans le trafic humain. Et là, au comptoir, Jonas, son complice, qui ne sait pas encore que dans moins de dix minutes, il va lui manquer un morceau de hanche. Pour le moment, François se contente de lui faire signe pour l'inviter à la table, sous la menace du couteau dont le bout de la lame est déjà dans sa cuisse.

Sofia n'a pas a se forcer des masses pour avoir une tête ennuyée du type discret qui voudrait que l'affaire soit conclue au plus vite. Et ne pas comprendre le charabia ambiant la met mal à l'aise. Et le vin a un goût abominable. Et Jonas met un temps fou à se bouger le cul. Tous les ingrédients pour mettre De Belmonte de bonne humeur. Je hais les tavernes... Et après un énième soupir, elle vide l'abominable vinasse de son verre. Caaaaaaa y est. Enfin. Jonas se dirige vers leur table, une autre cruche de cette abominable boisson en main. Le plan est simple : Lucce fait croire qu'il voudrait faire affaire, demande à Jonas de lui livrer une "marchandise" pour le lendemain soir, et De Belmonte et son équipage le prennent la main dans le sac, l'arrêtent, et le renvoient dans le sud de la France où il est attendu pour une somme rondelette.

Jonas n'a pas le temps de s'asseoir que Sofia bondit sur ses pieds, l'attrape par les cheveux et lui cogne violemment la tête contre la table. La cruche de vin aigre casse au sol, Jonas est KO, le nez en sang. Lucce perd son sourire et lance un regard mi-blasé, mi-paternel fâché, à Sofia. Qui elle, ne se départit pas de sa tête des mauvais jours.

- Il n'était pas question que je boive une goutte de plus de cette abominable chose.
- Et ses aveux ? Les preuves ?
- Oh, il nous donnera tout ça à bord. Allez, on y va !


Sofia laissa quelques pièces sur la table pour la cruche et les dégâts, et souleva François par le bras ; Lucce jeta Jonas en travers de son épaule droite, non sans bougonner quelque chose en italien dans sa barbe. Et le Capitaine De Belmonte semblait, lui, bien moins bougon.

* * *


Oeil d'Étain, vigie du Compass, était à son poste, comme toujours. De son perchoir, il pouvait observer tout et tout le monde (et surtout, on lui fichait une paix royale). Il était réputé à bord pour avoir une vision incroyable, aussi distingua-t-il sans mal Rebecca dès qu'elle s'était un peu trop approchée du Compass. Ah non, pas une nana... Si ça ne tenait qu'à lui, il enverrait paître cette petite bourgeoise ; ce genre de personne s'attirait des ennuis trop facilement. Et ils avaient assez d'affaires à gérer à bord du Compass pour s'encombrer de... Scheiße. André venait de remarquer la gamine. Le Compass était foutu.

André, c'était le capitaine en second. Au second appel de Rebecca, il avait levé les yeux de son écritoire et regardé par-dessus le bastingage. Oh non... Après un bref soupir, il fit signe à Marco de reposer la caisse qu'il portait et descendit à terre faire face à la jeune femme.

- Le Capitaine ne va pas tarder à arriver. Je suis André, capitaine en second. Que puis-je pour vous ?

Il n'eut pour elle qu'un minuscule sourire poli. André n'avait rien contre les femmes à bord ; il en avait juste assez des voyageurs qui débarquaient et chamboulaient tous leurs plans de vols. Et comme il connaissait bien Sofia, il savait qu'il ne pourrait pas s'empêcher de venir en aide à une "demoiselle en détresse". C'était, certes, ce qui lui avait valu une place à bord, il y a deux ans - André s'appelait en réalité Louise - mais... Mais il en avait assez que leur planning soit chamboulé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Sam 9 Mai - 21:35
Un homme avait quitté le navire et s'était planté devant la jeune femme, la mine renfrogné mais arborant tout de même un petit sourire. C'était tout ce qu'il fallait à la chocolatière pour être un tant soit peu encouragée dans sa démarche. Elle tenta de répondre à ce dénommé André.

- Je... euh...

Rebecca était drôlement intimidée malgré le sourire, aussi minuscule était-il. Que diable, un peu de courage jeune fille, se força-t-elle à penser !

- Je voulais savoir si vous preniez des passagers pour l'Allemagne... j'ai, hm, je me suis renseignée auprès de ces personnes là-bas... et elles m'ont dit que vous y feriez prochainement escale, alors je me suis permise de venir vous voir... serait-ce possible ? Je souhaite quitter l'Autriche au plus vite...

Pas du tout à l'aise la petite chocolatière ! Son visage était rose et le peu d'assurance qu'elle avait déployé était parti en fumée !

- Si vous ne pouvez pas, je vous prie de m'excuser de vous avoir fait perdre votre temps...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Dim 17 Mai - 21:57

André leva les yeux au ciel - non d'agacement, il cherchait juste à se remémorer leur itinéraire prochain... Enfin, le dernier que Sofia avait mis en place. Le capitaine en second remuait les lèvres en silence, et remua la tête négativement :

- Ne vous en faites pas, vous ne me dérangez pas. Le capitaine a la fâcheuse tendance à changer nos itinéraires en ce moment, et...
- André !! Laisse donc cette jeune dame tranquille et viens m'aider !


Sofia arrivait, trainant son prisonnier récalcitrant d'une main de fer, suivie de Lucce qui portait toujours un Jonas évanoui. Le second s'approcha donc pour saisir l'autre bras du prisonnier boitillant et lança un "je reviens" à l'attention de Rebecca. Les prisonniers furent rapidement jetés dans deux cellules adjacentes et Sofia, avec un air plus que satisfait, s'étira comme un chat.

- La soirée promet d'être riche. Ces deux là vont nous rapporter un petit paquet quand on les ramènera en France.
- Et nous les ramenons quand en France... ?"
, osa demander André d'une voix légèrement désabusée.
- Bientôt, bientôt ! Il nous faut leurs aveux, et peut-être quelques uns de leurs complices ici.
- Et sans doute fera-t-on un détour par l'Allemagne...
- Du cidre ! Il nous faut du cidre, Lucce, pour nous rincer la gorge après l'horrible piqu... L'Allemagne ? Pourquoi l'Allemagne ?


Sofia fronça les sourcils ; petit à petit, la joie qu'elle ressentait se calma, et ses idées redevinrent plus claires. Elle hocha donc la tête, se souvenant du message reçu par l'un de ses informateurs et qui nécessitait vérification - en plus de la prise en charge d'une pièce d'orfèvrerie rare qu'une personne d'Emerald lui avait demandée il y a longtemps et sur laquelle elle avait enfin réussi à mettre la main. Ils étaient tous les trois arrivés à la cantine, où Lucce leur servit à boire.

- Oui, l'Allemagne... Pourquoi me rappelles-tu cette étape en particulier ?
- Oh, parce qu'il y a une "demoiselle en détresse" qui souhaite s'y rendre.


Et le second s'était permis un ton des plus familiers sur cette dernière phrase, ne cachant rien de son ennui à voir leurs plans chamboulés. Il le fit d'ailleurs remarquer à Sofia :

- On peut pas embarquer des passagers à tout bout de champ, Sof'. On est en retard sur certaines livraisons...
- ... Et je sais ce que je fais, André. Ne t'inquiète pas.


Le second marmonna quelque chose en français avant de boire son gobelet. Sofia finit aussi sa boisson avant de sortir et de redescendre à terre. Ah ! Elle comprenait mieux pourquoi André / Louise se montrait si récalcitrant à l'idée d'embarquer Rebecca : elle semblait être une "vraie fille", contrairement à elles deux. Cette pensée fit flotter un léger sourire sur les lèvres du Capitaine, qui s'inclina devant la chocolatière.

- Désolé de vous avoir fait attendre. Je suis le Capitaine de ce navire, et j'ai cru comprendre que vous souhaitiez aller en Allemagne. Je m'y rends après une escale dans le sud-est de la France. Pourriez-vous m'en dire davantage ? Votre destination précise, la quantité de bagages ainsi que ce que vous transportez... De plus, sachez que nous partons ce soir, sauf imprévu météorologique qui nous garderait au sol jusqu'à demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Dim 24 Mai - 23:44
Patiente, Rebecca laissa le second réfléchir, puis aller aider le capitaine qui arrivait justement et réclamait son assistance. Rajustant son chapeau, la chocolatière eut le réflexe de remettre en place la fleur qu'elle mettait d'habitude dans ses cheveux, mais de fleurs il n'y avait plus, pas plus que de cheveux. Elle sentait le vent souffler doucement dans sa nuque, sensation étrange, mais agréable. C'était comme un sentiment de liberté, de légèreté.

De loin, la chocolatière vit avec stupeur le capitaine arriver avec un étrange colis, suivi de deux autres personnes non moins étranges. Deux personnes de ce groupe furent traînées sur le Compass sans vraiment de ménagement – de l'avis de Rebecca ce ne devait pas être de joyeux compagnons du second ou du capitaine. S'ensuivit une discussion entre les marins que Leanne ne suivit guère, quoiqu'elle crut comprendre que le dénommé André faisait part de sa demande à son supérieur.

Après une courte discussion arrosée d'alcool – c'était bien de ça que se remplissait les marins, non ? – Rebecca aperçut finalement le capitaine descendre cul sec son verre d'elle ne savait quoi et la rejoindre avant d'effectuer une révérence devant elle, salutation à laquelle la jeune fille répondit par une inclinaison de la tête.

- Je vous en prie, c'est à moi de vous remercier de bien vouloir prendre ma demande en compte. Je souhaite me rendre à Berlin ou tout autre ville alentour, cela sera à votre bon vouloir et selon votre propre destination. Et je ne transporte qu'un strict minimum de mes propres affaires ; rien qui ne soit dangereux ou qui ait de la valeur, mais j'ai de quoi payer le voyage.

Rebecca pencha la tête sur le côté ; fallait-il qu'elle en dise davantage ? À vrai dire, le fait de retarder le départ au soir n'était pas ce qui lui convenait le mieux ; plus tôt elle quitterait l'Autriche et mieux cela vaudrait.

- Un ami m'attend en Allemagne. Je ne vous cache pas qu'il s'agit d'un départ précipité mais néanmoins nécessaire. J'ose simplement espérer que rien n'empêchera votre vaisseau de décoller ce soir. Il est impératif que je parte très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mer 3 Juin - 21:10
- Quelle heureuse coïncidence ! Je me rends aussi à Berlin.

Note pour plus tard : demander à son contact de venir à Berlin.
Sofia sourit avec réserve et se contenta de hocher la tête, pour approuver les paroles de la chocolatière. C'était une bonne chose qu'elle voyage léger, et même si la jeune femme lui assurait de ne rien transporter de dangereux, le capitaine était du genre suspicieux ; il n'était pas question de mettre son équipage ou son navire en danger juste parce qu'une jolie fille lui disait qu'elle était au-dessus de tout soupçon avec le sourire. Avec sa chance, nul doute que le moindre traitement de faveur lui vaudrait quelque moqueries de la part de son équipage - dans son dos, bien entendu, et loin d'être méchantes, mais qui finiraient par l'exaspérer quand ça arrivera à ses oreilles.

- Ne vous en faites pas : il faudrait une tempête pour nous garder au sol... Ou un criminel qui ne se laisse pas arrêter, s'il y en a un autre à mettre aux arrêts. Nous partirons ce soir, je peux pratiquement vous l'assurer. N'hésitez pas à revenir dès que vous êtes prête avec vos paquetages, nous les chargerons et préparerons votre cabine sans délai.

Note : préparer une cabine au plus tôt. C'était une façon polie de prendre congé. Pourtant, après quelques pas sur le ponton qui la menait sur son navire, Sofia se retourna et demanda :

- Bien entendu, si vous n'avez pas d'autres affaires à aller chercher, vous pouvez déjà monter à bord ; je vous ferai patienter dans ma cabine, sur le pont, où vous serez au calme et à l'abri de tout regard indiscret.

Rares étaient ceux qui souhaitaient partir si vite, sans le moindre bagage. Même un homme d'affaires pressé avait toujours un minimum de bagages. Quoique cette jeune femme fuit, Sofia n'allait pas la laisser se faire prendre par d'éventuels poursuivants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Jeu 11 Juin - 18:35
Le visage de Becca s'éclaircit : le capitaine du Compass se rendait également à Berlin ! Délicieuse coïncidence qui éviterait de prolonger le voyage ; bien entendu, la chocolatière ne se douta même pas de la fausseté de cette déclaration. Elle assura n'avoir rien de dangereux dans ses valises, mais si elle devait se soumettre à une fouille, elle n'allait pas faire de complications inutiles. En revanche, elle tiqua au mot « criminel », cligna des yeux.

- Criminel ? Dois-je comprendre que vous ramenez un brigand sur le territoire allemand ? Voilà un travail qui ne doit guère être de tout repos !

Loin de l'inquiéter, cette information l'emplit de curiosité. Elle se demanda si sa route croiserait celle du prisonnier au cours du voyage.

- Ahem... à vrai dire, je n'ai pas d'autres bagages. Tout est là.

Devait-elle attendre sur le quai jusqu'à ce soir ? Sans doute pourrait-elle s'asseoir sur un banc en attendant, mais cela risquait de faire long... le capitaine de Belmonte lui dit cependant qu'elle pouvait monter tout de suite sur le Compass. Le regard de Leanne s'apaisa grandement.

- Je vous remercie infiniment capitaine.

Une fois qu'elle fut montée à bord avec ses deux valises en main, elle adressa un sourire au second qui l'avait tout d'abord accueillie. Après tout, elle allait passer quelques temps avec l'équipage u navire ; ce n'était pas le moment de se les mettre à dos !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Jeu 18 Juin - 15:56
Sofia invita Rebecca, d'un geste de la main, à monter sur le pont.

- Ne vous inquiétez pas. Ce sont des prisonniers recherchés par le royaume de France. Ils passeront leur voyage derrière les barreaux, et nous en serons débarrassés après notre escale. Vous n'avez rien à craindre.

Le Capitaine saisit le bras d'un jeune homme qui passait et lui demanda en italien d'aller préparer une cabine pour leur voyageuse. Puis elle tendit la main vers les valises de Rebecca :

- Puis-je vous aider avec vos bagages ? Je vais vous conduire à ma cabine, le temps que la votre soit apprêtée et fonctionnelle, ce qui devrait être rapide. Mon second, André, va vérifier vos valises rapidement, si vous voulez bien.

André hocha la tête, cachant sa mauvaise volonté. On ne dit pas non à son supérieur... Quelques marches plus tard, Sofia ouvrit la porte de l'immense cabine qui lui servait davantage de bureau de travail. Il y avait tout le confort nécessaire pour y vivre, mais elle préférait garder cet endroit pour y recevoir ses clients. Aussi était-ce un endroit chaleureux, propre, luxueux. Sofia prit quelques secondes pour ranger quelques papiers dans son bureau, et indiqua un fauteuil à Rebecca.

- Je vous ne prie, mettez-vous à l'aise. Je reviens rapidement.

La cabine de Rebecca fut rapidement fonctionnelle, mais Sofia ne vint pas chercher leur voyageuse tout de suite après, histoire de se laisser le temps de finir le chargement du navire, d'interroger ses prisonniers sur la probabilité d'un troisième larron dans leur entreprise, et de régler quelques détails pratiques. Nul doute qu'André se ferait un plaisir de s'occuper d'elle entre temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mer 24 Juin - 23:43
Suivant le capitaine de Belmonte, Rebecca écouta ses explications.

- Vous travaillez à la sécurité de la France ? Ou bien êtes-vous ce qu'on appelle des chasseurs de têtes ?

Étrangement, cela paraissait excitant à Rebecca. Non pas qu'elle allait délibérément titiller les prisonniers, mais enfin elle n'allait pas vivre une situation à risques proches de zéro ! Alors qu'elle montait à bord du navire volant, une bouffée de liberté s'emparait d'elle. Du bastingage du navire, elle pouvait apercevoir une petite partie de la ville, qu'elle quitterait ce soir-même, enfin.

- Je vous remercie de votre aide, et de toute l'attention que vous m'accordez. J'ai beaucoup de chance que vous ayez bien voulu me prendre à bord de votre navire. Je vous en prie, vous pouvez contrôler mes bagages, je n'y vois absolument aucun inconvénient.

Elle suivit le capitaine dans les couloirs du Compass, menant à sa cabine personnelle. Rebecca se demanda alors si ils vivaient tous toujours ici, s'ils n'avaient pas un foyer qui les attendaient dans un pays du continent. Et si ce n'était guère le cas ? Quel effet cela faisait-il de n'avoir guère de point d'attache, d'endroit sûr où retourner ?
Ce devait être étrange. Un peu triste.

Elle hocha doucement la tête quand le capitaine eut terminé de ranger quelques-uns de ses papiers et l'invita à se mettre à son aise. La chocolatière sourit.

- Merci mille fois, capitaine.

Sa voix était emplie d'un réel soulagement, quoique dans ses yeux résidait encore une certaine tension qui ne se dissiperait que lorsque le Compass aurait décollé.

Pourtant, longtemps avant l'heure du départ, Rebecca quitta la cabine, souhaitant revenir sur le pont respirer un peu d'air frais. Les matelots qu'elle croisait semblaient étonnés de la voir, et comment ne pas les comprendre ? Après tout, ce n'était guère un vaisseau touristique...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Sam 11 Juil - 23:22
Pas de troisième larron. Sofia était presque déçue. Les contrats étaient rares, et donc les chasses l'étaient aussi. Peut-être que quelque part, elle s'ennuyait quand elle n'était qu'un "homme d'affaire". L'adrénaline des combats lui manquait, ces moments étaient trop rares. Mais au moins, elle était sûre de pouvoir remplumer un peu les coffres. Oh, ils n'étaient pas pauvres à bord, mais Sofia aimait avoir un peu de marge.

Bref, pas de troisième larron. Rien que deux trafiquants d'esclaves, qui valaient quand même leur pesant d'or. Sofia était impatiente de les remettre à la justice française. Elle vit Rebecca venir sur le pont tandis que l'équipage s'affairait pour le départ. Le capitaine fit signe à leur passagère d'approcher, pour lui signifier que l'équipage était sur le départ, comme prévu. Moins d'un quart d'heure plus tard, le moteur ronflait, les ordres étaient à peine audibles à cause du vacarme, mais le Flyin' Compass prit rapidement de l'altitude, et une fois la couche de nuages dépassée, prit son rythme de croisière. Sofia vérifia ses différents instruments de navigation, les indicateurs qui faisaient face à la barre, avant de bloquer la roue pour pouvoir la quitter quelques instants. André prit le relais le temps que Sofia se dirige vers Rebecca :

- Est-ce la première fois que vous volez ?

Une question qu'elle aurait dû poser plus tôt... Histoire d'éviter d'avoir une malade à bord. Un peu gênée, le capitaine ajouta :

- J'espère que vous n'aurez pas le mal de l'air... Il n'y a pas de raison, les mouvements ne sont pas les mêmes que sur l'eau, mais certaines personnes gèrent mal la hauteur, la pression, le manque d'air... Ne prenez pas le moindre malaise à la légère, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Dim 12 Juil - 17:27
Après qu'elle ait déposé ses bagages dans la cabine du capitaine, en attendant que la sienne soit prête, Rebecca était remontée sur le pont du vaisseau volant. Était-il nécessaire de préciser que c'était la première fois qu'elle mettait les pieds sur ce genre de bâtiment ? Elle qui n'avait jamais quitté le plancher des vaches, ce départ avait la saveur de l'aventure et du saut dans l'inconnu.

Le décollage fut impressionnant. Le vrombissement assourdissant n'empêchait pas Rebecca de deviner les ordres lancés par le capitaine, inaudibles. L'équipage se démenait sur le pont, afin de faire prendre au vaisseau la bonne direction, à savoir vers l'Ouest.

Rebecca avait-elle le vertige ? Elle-même ne le supposait pas, aussi n'hésita-t-elle qu'une seconde avant de s'approcher du bastingage et de regarder le sol s'éloigner en dessous d'eux. Les volants de sa robe battaient au vent, et elle s'étonnait de ne pas sentir ses cheveux sur sa nuque. Y porter sa main lui rappela le coup de ciseaux qui les avaient sacrifiés quelques jours plus tôt.

Le Flyin' Compass continua à monter dans le ciel, rapetissant énormément la ville, puis la région, jusqu'à ce qu'ils dépassent les nuages. Leanne n'en revenait pas. La température avait bien chuté, et l'air s'était fait un peu plus rare, mais elle était si excitée que ces désagréments passaient crème. Le capitaine revint alors vers elle et prit de ses nouvelles.

- C'est la première fois, en effet. Je n'ai jamais quitté la terre avant cela, et je dois dire que je trouve cela grisant. Quelle étonnante sensation de liberté !

Maintenant qu'elle n'était plus en Autriche, Rebecca avait retrouvé sa jovialité et son joli sourire, dépourvu de tout malaise et de toute retenue.

- Combien de temps le voyage durera-t-il, selon vous ? J'aimerais beaucoup que vous m'expliquez par quels moyens vous pouvez faire voler un tel bâtiment !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mer 29 Juil - 21:55
Sofia ne put s'empêcher d'avoir un sourire en coin. Son regard se porta sur l'horizon infini. On pouvait deviner au loin les silhouettes d'autres navires volants mais en dehors de ces tâches noirs, rien. Rien que le Compass et son équipage. Et c'était bien cette sensation de liberté qui avait décidé Sofia à embrasser cette carrière.

Rebecca avait changé. Il y a quelques minutes encore, elle s'était montrée réservée, presque inquiète. Ce n'était plus le cas. Sofia n'allait pas déprécier ce changement, et encore moins venant d'une femme qui parlait de liberté sans honte ni réserve.

- Le voyage jusqu'en France ne durera pas longtemps ; nous y serons demain dans la matinée. Le voyage jusqu'en Allemagne nous prendra peut-être près d'une journée.

Il était toujours difficile de se rendre là-bas. Sofia se demandait, et espérait, que Rebecca y avait un contact qui la protègerait de la guerre civile qui y sévissait en permanence. Sofia quitta l'appui du bastingage et la regarda droit dans les yeux :

- Je me ferai une joie de vous faire visiter la salle des machines durant l'heure des repas. Lucce, mon chef mécanicien, n'aime pas vraiment les femmes. Enfin, près de ses moteurs, je veux dire. Je viendrai vous chercher, si vous le souhaitez.

* * *


Sofia avait tenu parole. Alors que la plupart des membres de l'équipage étaient partis se restaurer, elle était venue chercher Rebecca dans sa cabine et lui avait expliqué, le plus simplement possible, le fonctionnement des moteurs, des différentes machines, leurs rôles. Puis elle avaient été dîner, et Sofia avait repris la barre.

Elle avait toujours eu besoin de peu de sommeil pour être d'attaque. Deux à trois heures de sommeil étaient amplement suffisantes, et elle ne dormait en général que sur une oreille. Cette nuit ne fit pas exception. Il était tard - ou tôt - quand elle sentit qu'il était temps d'aller s'allonger. Elle attendait la relève, et se permit même de bailler une ou deux fois. Son vigie, Oeil d'Étain, lui envoya quelques signaux lumineux pour la rappeler à l'ordre. Comme chaque nuit, elle ne le voyait pas, là-haut. Étain n'était à l'aise que dans les ombres - normal pour un ancien assassin - et s'y camouflait avec une dextérité incroyable. Et est-ce ce petit jeu entre eux qui les a trop distrait ?

Sofia entendit trop tard des bruits suspects venant des tuyaux de communication qu'elle avait laissés ouverts.
Étain vit trop tard le vaisseau sombre sous le Compass.

Ils crièrent en même temps pour réveiller les quelques membres endormis sur le pont. Trop tard ! L'un des prisonniers arriva sur le pont, retenant Rebecca en otage, un pistolet sur sa tempe. Le second prisonnier avait une arme dans chaque main, dont au moins une braquée sur Sofia - l'autre se dirigeait de manière aléatoire vers tout mouvement suspect.

- Lâche ton arme, Belmonte ! Sinon tu vas te retrouver avec la mort de la rouquine sur la conscience. Et ordonne à tes hommes de faire de même.

Sofia ne pipa mot. Elle accepta de retirer sa main de la crosse de son pistolet pour la reposer sur la barre, mais ne dit rien. François retire le cran de sureté de l'arme pointée sur Rebecca. Le capitaine grogne et serre les dents. Mais cède :

- Baissez vos armes. Ne tentez rien.

Le capitaine adverse sourit, et l'ombre de son navire se dessine petit à petit derrière lui.

- Ne vous en faites pas, Rebecca. Je vais vous sortir de là. Je vous le jure.

Sofia se veut rassurante. François rit à gorge déployée, et se dirige, clopin-clopant, vers son navire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mer 19 Aoû - 20:05
Plus d'un jour de voyage : parfait ! Elle profiterait de la vue autant que possible, car elle se doutait bien qu'elle n'en reverrait pas de telle de sitôt. Après s'être grisée de hauteur et de vent, Rebecca se redressa et sourit au capitaine, hochant la tête pour le remercier.

- J'adorerais ! Merci, capitaine.

N'ayant aucune connaissance, pas la moindre, en mécanique, les explications de Belmonte furent d'abord totalement incompréhensibles pour Rebecca. Mais à mesure qu'il lui expliquait les termes et le fonctionnement, la logique fit le reste dans l'esprit de la chocolatière, qui comprit finalement l'essentiel du mécanisme. Pour le reste, elle était bien trop néophyte en la matière.

Le soir tomba vite, au dessus des nuages, et malgré l'excitation du voyage et ce bâtiment inconnu, Leanne sombra bien vite dans un sommeil profond. Était-ce parce que ces derniers jours avaient été riches d'une tension dont elle ne pouvait se défaire ? Parce qu'enfin son plan était mis à exécution et qu'elle était partie ? Toujours est-il qu'elle dormit sur ses deux oreilles, et si profondément qu'elle ne put réagir lorsqu'on la tira violemment de son sommeil et qu'on l'entrava. Alors que dans sa gorge se formait un cri, un cercle froid s'enfonça dans sa tempe, avortant le son dans sa gorge.

- Ferme la ou je te farcis la tête avec du plomb.

D'une violente impulsion, l'un des deux hommes poussa Rebecca en avant et la força à marcher vers le bastingage. Des bruits avaient du filtrer à travers les cloisons, car une fois sur le pont, la chocolatière se rendit compte qu'une partie de l'équipage du Compass se tenait autour d'eux. De courtes négociations se déroulèrent, alors qu'un autre navire se dessinait dans les ténèbres. Le déclic du revolver fit couler une sueur froide le long de l'échine de Leanne.

La sortir de là ? Mais comment s'y prendraient-ils ? Rebecca réfléchit aussi vite que son esprit lui permettait. Il y avait peut-être un moyen... mais est-ce que ça marcherait ? Il fallait au moins essayer. Les mains entravées par une cordelette, Leanne se débrouilla pour ôter ses gants. Quand un fut tombé, elle plia les doigts pour toucher le chanvre qui se changea sur le champ en chocolat. Il ne lui restait plus qu'à tirer fortement sur ses poignets pour casser la friandise et se libérer...

La surprise de voir leur otage libre si soudainement fit se figer les deux hors-la-loi, petit instant que Rebecca se força à utiliser à son avantage. D'un geste du bras, sa main se posa sur le poignet de celui qui la tenait en joue.

Son cri resta éternellement figé au fond de sa gorge, transformée en chocolat... ce contretemps permettrait-il à la jeune femme de s'enfuir ou à l'équipage du Compass d'intervenir ? Leanne n'avait pas remarqué si l'autre prisonnier avait pu lui aussi récupérer une arme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Lun 31 Aoû - 22:24

Sofia était tétanisée. En cet instant, elle se détestait, et dessinait des tas d'ébauches de plans dans sa tête : mais comment pourrait elle sortir Rebecca de là ? La voyageuse était sa responsabilité, et voilà ce qui se passait ! Et pire que tout : comment François et son complice avaient pu sortir de leur prison ?

Qu'importait. Sofia allait se rapprocher pour entamer les négociations, et tenter d'immobiliser un des malfrats au corps à corps, pendant que ses hommes s'occuperaient du second. C'était sans doute le plus évident et le plus facile à réaliser. Une technique sans doute tellement prévisible qu'elle ne pouvait que fonctionner. Il fallait seulement espérer que la magie n'allait pas s'en mêler.

Sofia fit un pas en avant, les mains toujours levées et entrouvrit les lèvres, prête à prendre la parole. Mais une fois de plus, elle se figea, bouche bée : Rebecca s'était libérée de ses liens et François était immobilisé. Comment était-ce possible ? Il faisait trop sombre pour s'apercevoir qu'il était transformé en chocolat, pour le moment. C'était le moment d'agir ! Sofia reprit son pistolet, tombé au sol, et le pointa sur Jonas :

- La partie est terminée. Lâche ton arme.
- Non. C'est toi qui va lâcher ton arme.


Sa voix lui parvint comme dans un écho lointain. Soudainement engourdie, Sofia obéit. Elle fronça les sourcils et se baissa, prête à reprendre son arme ; mais Jonas reprit la parole :

- Non. Tu ne bouges plus, De Belmonte. Et aucun membre de ton équipage ne veut sauver cette fille. Vous allez me laisser partir sur mon navire, et elle vient avec moi.

Au fond, Sofia sut qu'une magie d'hypnose était à l'oeuvre. Mais le savoir ne lui permit pas de réussir à lutter contre. Quelle frustration de se retrouver là, agenouillée, prête à ramasser son arme, mais d'en être incapable ! Elle regarda autour d'elle, et vit la même frustration dans le regard de ses hommes. Jonas prit la manche de Rebecca pour maintenir ce qui semblait être "sa main maudite".

- Libère François de ton maléfice si tu ne veux pas finir par-dessus bord.
Revenir en haut Aller en bas
Hasard

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Ven 2 Oct - 20:47





Nombreuses sont les créatures peuplant les cieux et devant louvoyer parmi les navires volants. Cette nuit-là, un bison volant manqua de heurter violemment le Flyin Compass. La créature s'était endormie, se laissant dériver par les courants d'air. Heurtant le navire des adversaires du Flyin Compass, le bison s'ébroua. Complètement perdu, la créature fonça sur le Flyin Compass, s'écrasant sur le pont en heurtant Jonas de plein fouet.


© Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Dim 11 Oct - 18:23
Rebecca était choquée, regardant son œuvre : elle avait transformé un des forbans en chocolat. Ça avait mieux marché qu'elle ne le pensait !
Il en était mort.

Mais pas le temps de se pencher plus sur la question, bien qu'un frisson glacé coula le long de l'échine de Rebecca. Jonas s'était emparé de la main dégantée de la jeune femme, au niveau de son poignet, empêchant sa magie de l'atteindre, et la leva pour ne pas qu'elle puisse le transformer aussi.
Le capitaine de Belmonte aurait pu agir à ce moment, mais la voix du second criminel s'éleva, comme hypnotisante...

Jonas ordonna à Belmonte de lâcher son arme, ce qu'il fit. Et alors qu'il se baissait pour la reprendre, il se figea dans son mouvement. Et en ce qui concernait la chocolatière, le forban lui ordonna d'inverser le sortilège.

- Je ne peux pas !
- Je te conseille pas de faire la maligne ! Libère-le !
- Je ne peux pas ! Il est mort ! Je ne peux pas !

Avec un cri de rage, Jonas ramena la jeune femme près du bastingage, la tirant vigoureusement par son bras. Que faire ? Rebecca avait bien une idée, mais un incident étrange l'empêcha de la mettre en œuvre : quelque chose entra en collision avec le bateau volant adverse, provoquant une secousse inattendue et sonore qui fit que Jonas stoppa son mouvement, s'interrogeant sur la provenance du son. Rebecca profita de sa distraction pour se libérer d'un geste brusque... juste au bon moment.

Une créature toute blanche, énorme, fonça sur le Flyin Compass, entrant en collision avec Jonas qui se retrouva assommé net sur le pont du navire. La bête ressemblait à un gros bison floconneux, qui s'envola ensuite comme si de rien n'était. C'était le moment ou jamais !

- CAPITAINE !!

La chocolatière attrapa son gant et le remit, avant de jauger encore une fois l'état de Jonas.
Lui, elle ne le transformerait pas.
Un énorme frisson secoua tout son corps. Froid ou état de choc ? Bonne question...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mer 10 Fév - 17:44
Tout le monde perdit l'équilibre quand quelque chose heurta le Flyin' Compass. Sofia se retint à la barre, sans perde Rebecca de vue. Le maléfice sembla se dissiper, car le capitaine parvint à se redresser et à reprendre son arme.

- Un bison vo...

Oeil d'Étain ne parvint pas à finir sa phrase, tandis que la bête s'écrasa sur le pont, provoquant un nouvel ébranlement du navire. La barre tourna, et Sofia dut la redresser, puis la caler, pour éviter de nouvelles embardées. Tout le monde se demandait un peu quoi faire, et dans quel ordre le faire. Sofia, elle, n'entendit que l'appel de sa passagère, toujours invisible dans l'obscurité. Elle saisit un tuyau de communication et hurla dedans pour se faire entendre :

- De la lumière ! Éclairez le pont ! Préparez-vous au combat, nous risquons d'être abordés ! Lucce, tu te prépares à couper le moteur pour effectuer un potentiel repli très rapide ! Que Marco aille aux cages s'assurer que l'on puisse remettre les prisonniers au frais !

Elle eut un instant de flottement, comme si elle se demandait comment elle avait pu dire tout ça d'une traite, comment elle avait pu réfléchir aussi vite. Puis elle fonce vers la voix de Rebecca, vois Jonas au sol inconscient, et la jeune femme abasourdie, accrochée au bastingage.

- Rebecca ! Vous n'avez rien de cass...

Le Compass fut pris d'un nouveau sursaut. Le navire de François avait exécuté une manœuvre et était entré en collision avec le navire de De Belmonte, à nouveau. Faisant chavirer Rebecca par-dessus bord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebecca L. Schneider

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Sam 27 Fév - 17:51
C'était le chaos total. Rebecca tenta tant bien que mal de se redresser sur ses jambes, entendant d'une seule oreille les ordres hurlés par le capitaine de Belmonte, essayant de se raccrocher à n'importe quoi qui puisse l'empêcher de tomber de nouveau, tant les embardées du navire étaient violentes. Heureusement le bâtiment sembla se stabiliser un peu, et la chocolatière en profita pour tenter d'évaluer la situation. Elle discernait vaguement, dans l'obscurité, la silhouette du capitaine qui se dirigeait vers elle, mais derrière lui se dessinait celle, menaçante, dangereuse, du vaisseau ennemi.

- ATT...

Trop tard. Le vaisseau fonça dans le Flyin Compass, provoquant une énième secousse, mais bien plus violente que toutes les précédentes. Leanne, agrippée au bastingage, ne parvint pas à garder l'équilibre et bascula de l'autre côté du pont.

Pas de cri de la part de la jeune femme, resté coincé en travers de la gorge par l'effroi. Par miracle, elle avait réussi à s'accrocher au bastingage, mais elle ne possédait aucune force dans ses bras, et ses gants l'empêchait d'avoir une bonne préhension sur le bois du navire. Qu'une nouvelle secousse se produise et elle lâcherait, c'était certain.

Au dessus d'elle, elle entendait les premiers sons de la bataille, entre coups de feu et croisements de lames, chuintant dans le vent nocturne, glaçant l'échine de la jeune femme plus efficacement encore que la bise hivernale.

Ses doigts commençaient sérieusement à s'engourdir, sentir le vide sous elle et ses forces qui menaçaient de l'abandonner insuffla à Rebecca un sursaut de force. Se hissant contre le bois, tentant de créer des prises en appuyant ses chaussures sur la coque, elle parvint à se hisser suffisamment pour basculer de nouveau du bon côté du bastingage.

Toute chaleur semblait l'avoir abandonnée.
Après le vide, la bataille.
Où était le capitaine, l'équipage, où était l'ennemi ? Leanne ne discernait que des ombres qui se déchiraient entre elles.
Sa main avait déjà trempé dans une flaque de sang, obscènement chaud, trop chaud.
Brûlant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sofia de Belmonte

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Lun 29 Fév - 18:05

Sofia fit un vol plané et tomba à plat contre le pont. Quelqu'un lui tomba dessus, et quand elle parvint enfin à se redresser, elle avait perdu de vue Rebecca. Seigneur !!

- Rebecca !!

Son cri angoissé se perdit dans le brouhaha qui annonçait le début d'une bataille. Le Flyin' Compass se faisait aborder par une bande de pirates qui tranchaient dans ce qui tombait sous leur lame. L'équipage du Compass était plus réservé, préférant parer les coups. Il y avait des cris, des ordres, de la douleur, et Sofia était la première à parer les attaques, à crier, à chercher Rebecca du regard.

Le navire tangue, alors que le bison volant s'ébroue pour reprendre ses esprits. De nouveaux cris quand il cherche comment s'enfuir et reprendre son envol, et que pour cela il n'hésite pas à bousculer ceux qui ont le malheur de se trouver sur son chemin.

Et puis de la lumière. Tout, tout le monde se fige sur le pont, une très longue seconde. Le temps que le regard de chacun s'habitue. Une seconde, et le combat reprend. Les pirates sont déroutés, ne trouvent pas leur chef du regard. L'équipage du Compass profite de leur distraction pour reprendre l'avantage, assommer certains pirates, en tuer d'autres... Sofia, elle, est soulagée de voir enfin Rebecca et se précipite à ses côtés. Un instant, elle se demande quoi dire, et opte pour une question bateau :

- Vous allez bien, Rebecca ? Grand Dieu, vous êtes gelée...

Et puis il y a ce cri. Un cri bien particulier, de terreur, qui se démarque de tous les autres. L'un des pirates montre, au sol, un bras - celui de François, vu la manche - mais un bras transformé en chocolat. Ce cri, une fois que chacun a compris pourquoi il avait été poussé, fait fuir les pirates encore en état sur leur navire, et disparaître d'un seul coup. Sur le Compass, le silence s'éternise, et personne n'ose bouger, hypnotisé par ces morceaux d'homme-chocolat. La statue de François s'était brisée grossièrement durant le combat, sans doute.

Aux côtés de Sofia et Rebecca, un rire. Tobias est à terre, dans une flaque de sang, mais encore en vie.

- De Belmonte qui ne sait même pas qu'il transporte une sorcière...

Elle reste coite, sans voix, et regarde l'homme agoniser, la lumière s'éteindre dans ses yeux. En réalité, elle ne sait pas quoi faire, ni quoi penser.
Revenir en haut Aller en bas
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Mar 12 Juil - 21:02

Le reste du voyage se déroula dans un silence tendu. Un status quo fut établi entre l'équipage du Compass et Rebecca, afin d'éviter toute anicroche, toute acte de violence poussé par la peur de l'inconnu. Comment réagir lorsque l'on voit un homme devenir sucrerie, des pieds à la tête, devenir statue et se briser tel un objet ? Les murmures allèrent bon train au sein de l'équipage, le silence accompagnait Rebecca. On l'observait, sans mot dire, mais surveillant ses gestes. Le débarquement de leur passagère se déroula dans le même silence tendu, presque glacial. Rebecca quitta le navire, commençant le début d'une nouvelle vie – quittant définitivement son ancienne peau.

RP terminé


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"   Aujourd'hui à 17:17
Revenir en haut Aller en bas
 

[Début mars 05] "Le vent se lève, il faut tenter de vivre !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Autriche-Hongrie-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat