Partagez | 
 

 [An - 21] Joyeux Anniversaire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 3 Mai - 16:43
Tant d'année avant l'an 5 présent. Tant de temps passé, balayant allégrement la naïveté et les rêves d'une enfant. Hilda Wagner est encore jeune, belle et fraîche. Une fleur à peine épanouie qui suscite l'attention de plus d'un jouvenceau dans les belles sphères de la bourgeoisie allemande.

Sur le chemin, passant devant une belle vitrine bien propre, Hilda s'arrête et tourne autour de soi-même. Faisant ainsi voler sa belle robe qu'elle a acheté pour cette occasion toute particulière : l'anniversaire de sa très chère amie Sigrid.



Un homme apparaît soudainement, sortant de la boutique dans laquelle elle s'admire. L'homme est bien habillé et salue la demoiselle en faisant la courbette.

« Laissez la porte ouverte, je vous prie. J'ai un achat à faire. Merci, mon brave. » le remercie-t-elle d'un de ses plus beaux sourires.

Hilda Wagner furète un peu dans la boutique. Elle hésite quelques temps puis se décide finalement avec l'avis éclairé du tenancier de la boutique. Son cadeau acheté et empaqueté, elle se laisse ouvrir la porte et attendre que l'homme lui hèle un taxi à deux chevaux.

Le trajet n'est pas des plus agréables mais a le mérité d'être court. Elle sort de la carriole, monte les marches pour accéder à la porte d'entrée et frappe de son poing ganté la lourde porte de bois.

Elle entend rapidement les pas résonner. Très rapidement, elle vérifie que sa robe n'a pas perdu ses formes, que ses cheveux sont bien coiffés. La porte s'ouvre alors, laissant un serviteur lui demander son identité et la raison de sa visite.

« Hilda Wagner. Je viens pour les festivités de mademoiselle Sigrid. »

Le serviteur hoche de la tête et invite Hilda à rentrer. Une fois la porte refermée, il croise ses bras dans son dos et prend la tête. Il emmène alors Hilda à travers un long couloir avant de frapper à une porte.
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Ven 8 Mai - 11:44


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



« Hilda !! »


Le cri résonne dans la petite pièce, sans faire sursauter le majordome qui vient d'ouvrir habitué aux brusques éclats de voix de la fille de ses maitres. Au milieu de quelques demoiselles silencieuses, une jeune fille blonde de 14 ans vient de se lever, le visage encadré de tresses, portant une robe blanche immaculée. Son sourire éclatant, laisse voir une bonne humeur un tantinet trop démonstrative pour l’époque mais clairement compréhensible au vu de cette magnifique journée. Aujourd’hui, en ce 27 avril, la maison Ferenbach, propriété de l’un des plus grands notaires allemand de son époque Wilfried Ferenbach, accueille les invités de marque de cette charmante ville pour le quatorzième anniversaire de sa fille unique, Sigrid.

C’est loin avant Gottlieb, loin avant toutes ces affaires de fée. A cet âge là, Sigrid ignore même son ascendant féérique. Sa mère, Katerine, n’a plus usé de son don depuis son union avec Wilfried et ne compte pas le réutiliser un jour. Chaque jour, elle observe Sigrid, cherchant la faille, doutant de devoir lui bloquer ses pouvoirs et la condamner ainsi définitivement à une vie de non magie. En attendant, elle la gâte et aux yeux de son père, la jeune fille est le soleil personnifié. Comme pour Hilda, le monde ne tourne qu’autour de la jeune demoiselle. Elle a les poupées qu’elle souhaite, les vêtements qu’elle souhaite, les amies qu’elle souhaite. Même si Hilda a 19 ans, qu’on commence à se demander pourquoi la jeune femme n’est pas mariée, elle est la protégée de la famille Ferenbach, comme une fille ainée sur laquelle on veillerait.

Et pour Sigrid, Hilda est sa sœur.

En trombe elle se fraye un chemin parmi toutes ces idiotes. Repousse sans grâce le majordome qui tente, vainement, de gérer sa réaction. Mais elle l’ignore, enlace son amie en riant dans son cou. Avant de lui prendre les mains, plus grave. L'entrainant hors de la pièce dans le couloir, refermant la porte derrière elle.

« Tu as un cadeau pour moi ? »
Puis, plus mutine. « Parce que j’en ai un pour toi ! » Recevoir des cadeaux à longueur de temps n’aide pas à savourer cette journée d’anniversaire. De fait, elle se fiche bien des autres filles qu’elle a laissé, toutes sages et toutes pensives, devant le magicien commandé par ses parents. A l’étage, on entend les vagues accords de musique d’un orchestre de chambre venu spécialement pour l’occasion. Non, ce spectacle désolant ne l’attire pas.

« J’ai fais en sorte que père invite quelques amis notaires, et leurs fils, pour l’occasion. »
Bien évidemment, les garçons et les filles sont pour l’instant séparés. Mais Sigrid a proposé une partie de cache cache dans le labyrinthe familial, aux jardins, et compte bien sur la présence de ces jeunes hommes pour ajouter son grain de sel. A 14 ans, elle n’a pas encore de fiancé mais sait que ses parents se plieront à son choix. Pourtant, malgré son rêve de mariage et d’avoir des enfants, sa principale source de préoccupation reste Hilda.

C’est pour cela qu’elle ajoute, avec un grand sourire.

« Johan Brett Berchman. »
Ses mains agrippent compulsivement les mains d’Hilda. « Il est ici ! Il est là rien que pour toi, aujourd’hui c’est ton jour ! Viens donc ! »










Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 10 Mai - 9:17
Hilda se laisse guider par les mains de la petite Sigrid. Cette dernière semble surexcitée. En même temps, il y a de quoi : c'est son anniversaire. Mais la jeune femme de dix-neuf ans apprend bientôt que toutes ces festivités ne sont qu'une mascarade pour elle : Hilda Wagner.

« Un cadeau ? Pour moi ? Vraiment ! »

Plus la petite Sigrid parle, plus Hilda comprend quel plan magnifique ce jeune cerveau de quatorze ans à concocter. Ses yeux s'agrandissent. Puis, à l'annonce de son nom -Johan Brett Berchman-, elle ne peut s'empêcher de faire de petits sauts sur place et de laisser échapper de petits cris aigus de plaisir.

« Johan est vraiment ici ? Oh, viens-la, toi ! »

Hilda lâche les mains de Sigrid pour finalement la prendre dans ses bras. Mais l'excitation est trop forte pour une longue manifestation d'amour entre deux sœurs. Qu'elle ne soit pas du même sang ne change rien.

« Oh, attend. »

Elle présente la petite boîte qu'elle a acheté avant de venir ici. Le cadeau a des proportions réduites. Environ dix centimètres de côté. L'emballage ne permet pas de savoir ce qui se cache à l'intérieur. Et impossible d'y jeter un œil à travers une ouverture à cause du ruban l'entourant solidement et esthétiquement.

« Tu m'as parlé de trop nombreuses fois de quelque chose qui te manquait. »

Elle sourit malicieusement.

« Avec ce cadeau, je pense que ta relation avec ta mère sera plus... festive. Les surprises, les cris, etc. »

Hilda Wagner tend la petite boîte pour que Sigrid l'ouvre. A l'intérieur se trouve une belle araignée empaillée. L'artiste qui a travaillé dessus a fait en sorte que cet animal ne traîne pas sur un meuble caché aux yeux de tous. L'artiste a voulu que son œuvre soit exposé et qu'elle voyage. Pour cela, l'araignée empaillée peut s'attacher sur l'épaule d'une robe, ou trôner sur un de ces petits chapeaux délicieux de ces grandes dames.
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Sam 16 Mai - 15:44


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)




Le sourire de Sigrid s’élargit à la vue du bonheur d’Hilda. Encore une fois, elle ne s’est pas trompée. Il faut dire que Johan est l’un des meilleurs partis de la ville. Son père, notaire, est au service des plus puissants de l’Allemagne, et en plus de son nom, synonyme de richesse, le fils Berchman est aussi carrément mignon. Allemand typique, les deux jeunes filles ont plus d’une fois soupiré en chœur sur ses cheveux blonds pâles et ses yeux bleus ciel. Du haut de ses 17 ans, les regards de certains pères commencent déjà à se poser sur lui, et plus d’un serait ravi de lui marier sa fille chérie. Mais c’est à Hilda qu’il revient. Pas parce que sa famille est aisée, ou qu’elle représente un certain poids dans leur ville dynamique. Pas parce qu’Hilda doit à tout prix se marier, oh non. Mais parce que Sigrid l’a décidé. Et ce que Sigrid veut, Sigrid l’obtient toujours.

Toujours.


« Tu es ravissante aujourd’hui, je suis sûre qu’il ne fera qu’une bouchée de toi dans le labyrinthe. Je vais le pousser entre tes griffes, tu n’auras plus qu’à agiter ton éventail, à être aussi charmante et vive que d’habitude, et le tour sera joué ! »


Ce ne sont pas des propos corrects. Mais le père de Sigrid est un chasseur émérite, et la jeune fille a eu tôt fait de comprendre que chasse et mariage vont de pair. Il faut être la première sur la file de départ, ne pas hésiter, ne pas prendre de retard, et agiter ses meilleures armes pour ferrer sa proie.

« Car surtout, surtout ! »
Sigrid se recule de l’enlaçade, le regard soudain grave. « N’oublie pas ce qu’on s’est promit. Pas de Gerta VanSchaum. » Le nom résonne de manière lugubre dans le couloir vide. Gerta Frieger n’a pas eu la chance de choisir son prétendant. A 15 ans, on vient de la fiancer avec un immonde politicien veuf de 40 ans, au front dégarnit et déjà père de trois affreux marmots. Ce vieillard doit la marier à ses 17 ans révolus, mais le contrat est d’ores et déjà signé entre les deux familles. Bientôt Gerta Frieger deviendra madame Franz VanSchaum. Et les deux jeunes filles ont plus d’une fois imaginé l’horreur que sera sa nuit de noce.

Mais Sigrid retrouve bien vite le sourire à la vue du cadeau. Son regard azur pétille malicieusement tandis qu’elle lui arrache presque le petit paquet des mains de son ainée.

« Toi, je suis certaine que tu n’as pas eu la bêtise de m’offrir une de ces poupées de porcelaine ou une quelconque idiotie pour gamine. Qu’est ce que c’est… Un bracelet ? »

« Tu m'as parlé de trop nombreuses fois de quelque chose qui te manquait. »


Sigrid hausse un sourcil, défait le ruban.

« Ma Hilda, tu piques ma curiosité. »

« Avec ce cadeau, je pense que ta relation avec ta mère sera plus... festive. Les surprises, les cris, etc. »
« Des cris ? »
Elle ouvre la boite. « Je ne vois pas de – oh ! »

Le cri suraigu retentit dans le couloir, comme une alerte.

« HILDA ! »


Et aussitôt la porte s’ouvre, sur le numéro interrompu du magicien, tandis que les jeunes invitées, intriguées, franchissent le seuil dans un brouhaha de questions.

« Que se passe-t-il ? »

« Bonjour mademoiselle Wagner ! »

« Nous ouvrons déjà les cadeaux ? »

« Mais qu’est-ce que c’est. »


Avant de glapir dans l’ensemble quand Sigrid extirpe de la boite une majestueuse araignée empaillée. Aussitôt, c’est le chaos.

« UNE ARAIGNEE ! »

« Sigrid repose la elle va te mordre ! »

« Oh quelle vicieuse saleté ! »
« Appelez le majordome ! Écrabouillez-la ! »

« Sigrid non n’approche pas avec ça ! »

« Elle est morte ?! Est-elle morte ?! »
« Hilda c’est toi qui lui as offert ça ! »


A mesure que la jeune fille s’approche, l’araignée tranquillement installée dans sa main, comme un animal domestique attendant ses ordres, les autres demoiselles refluent dans la pièce en poussant des hauts cris. Sigrid ne peut pas s’empêcher d’éclater de rire.

« Regarde moi cette bande de froussardes Hilda ! Elles ont peur d’une pauvre araignée empaillée ! Je n’imagine même pas la réaction de mère ! »
Et de l’épingler derechef à l’épaule de sa robe. « Voilà, ma gentille Sofia vient de gagner sa place ! Elle ne me quittera plus ! »

Sigrid bondit au cou d’Hilda pour claquer un baiser humide sur sa joue. Chuchotant rapidement. « Tu es la meilleure des sœurs. »

Puis elle tape dans ses mains.

« Bien ! Puisque nous n’avons que faire de ce magicien de pacotille, regagnons le jardin. »
Un regard à Hilda. « Mais d’abord. Allons chercher Johan. »










Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 17 Mai - 8:10
Maintenant que l'araignée se promenait sur l'épaule de Sigrid, la fête venait de prendre une toute autre proportion. Les réactions des invités semblaient plus vraies : bien que ce soit des cris qui montaient bien souvent dans les aigus douloureux.

*Greta VanSchaum... *

Un frisson parcourt son corps. A l'idée de se retrouver dans le lit d'un vieillard pour... Non, elle ne peut pas y penser. Elle frissonne à nouveau.

« Allons vite trouver ce beau Johan ! »

Les deux filles avancent main dans la main, car partageant une forte relation. La lumière blanche et chaude traverse la porte ouverte donnant sur les jardins. Mais une ombre est adossé sur un mur juste à côté.

« Oh non... Pas lui. » chuchote Hilda.

Erik Vilipiden. Un homme de l'âge d'Hilda Wagner. Typiquement allemand comme Johan Brett Berchman, mais avec des traits moins séduisants. Comme ce menton pointu ou cette courbe dans ses yeux qui lui donnent un regard de manipulateur.

« Ma chère Hilda, vous êtes encore plus magnifique que la dernière fois que nous nous sommes rencontrés. »

« Merci. »
répond-elle froidement.

Elle ne voudrait pas déclencher une mauvaise affaire le jour de l'anniversaire de Sigrid. Elle ne voudrait pas non plus manquer l'occasion de « chasser » Johan dans les jardins. Mais pour cela, elle doit trouver des montagnes de contrôle d'elle-même et de patience.

Cet homme est irritant. Et il est aussi tenace qu'une puce. Deux années déjà qu'il essaie de la faire sienne.

Les lèvres d'Hilda se rapprochent de l'oreille de Sigrid et lui murmure ces quelques mots :

« Pourquoi est-il ici ? »

« Allons les filles, pas de messes basses avec moi. Je me sens rejeté et idiot tout d'un coup. »


Si seulement Hilda savait comment redonner vie à l'araignée empaillée sur l'épaule de sa petite sœur. Si seulement elle avait quelques pouvoirs qui lui permettraient de se débarrasser de ce Roméo collant.

Alors il lui vient une idée. Une de celle qui sont dangereuses car qui mise sur la chance.

Hilda Wagner se rapproche d'Erik Vilipiden. Elle se retrouve maintenant si près qu'elle met mal à l'aise l'énamouraché. Il ne sait plus sur quel pied pied danser. Il est suspendu à ses lèvres, avide de savoir si c'est une victoire ou une plaisanterie.

Saloperie d'ascendeur émotionnel doit-il penser.

« Une partie de cache-cache va se jouer dans le labyrinthe. Si tu me trouves alors que je suis seule tu as gagnée. J'accéderais enfin à ta demande, et j'irais dîner avec toi dans un endroit où tout le monde pourra nous voir ensemble. »

Hilda peut sentir la bouche grande ouverte de sa petite sœur derrière elle. L'étonnement. Si elle devait être vu en compagnie d'Erik Vilipiden en place publique, les rumeurs se propageraient plus rapidement que la lumière. Dans ce cas, il serait très difficile de séduire Johan Brett Berchman. Car les gens penseraient qu'elle jouerait sur deux terrains et ça, ce n'était pas bien vu.

« Bonne chance à toi, Erik. » achève Hilda d'un signe lui indiquant de sortir et de les laisser toutes les deux.

Son sourire de façade se brise en petits morceaux lorsqu'elle se retrouve avec sa petite sœur. Pendant un court instant, elle croit qu'elle va pleurer. Mais très vite, elle va puiser au fond d'elle-même la force qui est la sienne. Cette motivation à aller jusqu'au bout de l'objectif qu'elle se fixe. Et elle restera chaleureuse quoi qu'il arrive !

« Ma petite Sigrid, la chasse vient de se compliquer ! »


Dernière édition par Hilda Wagner le Dim 24 Mai - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Sam 23 Mai - 12:30


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



« Père est entrain de boire le brandy avec les autres pères dans le grand salon près des jardins. J’imagine qu’ils doivent parler affaire, ce qui est très ennuyeux. »
Sigrid a une petite moue capricieuse que sa mère connait bien, mais ne perd toutefois pas son sourire. Sa main est liée à celle d’Hilda, et le menton relevé, elle est déjà très fière de la tournure de cette journée. Sur son épaule, Ofelia est agrippée et donne une touche plus lugubre à sa robe virginale.

« Et bien sûr, leurs fils les accompagnent. Johan doit soupirer dans un coin en attendant que deux princesses viennent sauver le chevalier. Et nous n’allons pas le décevoir ! Surtout par une si belle journée. »
La nuit passée, elle n’a pu fermer l’œil, imaginant sans cesse la scène que son esprit juvénile a soigneusement concocté pour Hilda. Sigrid en est certaine, tout sera aussi follement romantique que dans les contes que sa bonne-maman lui raconte chaque soir.

Mais la voix soudain pâle et hésitante d’Hilda casse son sourire. Et la jeune enfant remarque enfin la silhouette d’Erik Villipiden, les sourcils froncés de se voir interrompue.

Surtout quand l’attention de l’homme est centré sur son ainée, et ne daigne même pas lui présenter ses hommages, tant pour son anniversaire que pour l’invitation reçue à cette occasion. Sigrid plisse les yeux, fâchée.

« Pourquoi est-il ici ? »

« Allons les filles, pas de messes basses avec moi. Je me sens rejeté et idiot tout d'un coup. »

« Votre place n’est pas ici » claque Sigrid, assez sèchement. Elle-même se sait à l’abri du moindre incident. « Vous ne m’avez même pas salué, alors daignez garder le silence quand j’explique à Hilda à quel point vous avez insisté auprès de mon père pour participer à ma journée d’anniversaire. »

La tension crépite soudain entre l’enfant et ce jeune homme. Sigrid en taperait du pied, et soupèse l’idée de faire scandale en faisant raccompagner ce monsieur à la porte. Mais que dirait-il à Johan, quelles rumeurs se permettraient-ils alors de murmurer au sujet d’Hilda pour se venger de cette réaction ? Dans son hésitation, elle laisse sa sœur s’avancer, le regard soudain inquiet.

Et l’invitation soudaine lui arrache une moue stupéfaite.

Erik se permet un simple sourire, aussi hésitant que victorieux, avant de s’incliner, prenant le partie de leur offrir cette quiétude-là, avant la chasse organisée par Hilda elle-même. A ce sujet, Sigrid ne peut rien dire en public, et de toute façon, elle est bien trop jeune pour tout autre commentaire vis-à-vis de ce jeune homme de bonne famille. Erik le sait, et si son faciès ne présente aucune grimace narquoise, il file la tête haute et le torse bombé de courage. Ce pédant, il pense sans doute réussir à l’attraper, sa Hilda.

« Malheureuse ! Qu’as-tu fait ! Ce n’est même pas une invitation, plutôt un mauvais sort que tu te lances ! Il est fourbe et laid et que pensera Johan s’il te voit jouer sur les deux tableaux ! Tu aurais dû me laisser faire ! Nous l’aurions chassé et nous aurions discrédité tout propos vengeur par une attitude convenable et le soutiens de nos deux familles ! »


Mais Sigrid voit bien que l’idée n’enchante pas sa sœur. Et aussitôt elle est contre elle, se dressant sur la pointe des pieds pour palier à sa petite taille, l’enlaçant férocement.

« Je te protègerais et ne te laisserais pas seule, à aucun instant ! Je t’en fais la promesse ! »


Son regard azur se fait plus assuré. Et elle reprend la main tremblante, pour y déposer un baiser.

« Allons inviter ces messieurs. Ce n’est pas Erik qui gâchera notre journée. »


Aussitôt elle l’entraine vers les portes fermées du salon le plus proche. A l’intérieur le bruit des conversations qui se chevauchent d’un sujet à l’autre filtre sans peine. Mais Sigrid n’hésite pas à les interrompre, frappant trois coups au battant, attendant que le serviteur de son père, Melchior, vienne leur ouvrir.

« Mademoiselle ? »


Sigrid prend son sourire le plus angélique.

« Ma bonne sœur et moi-même venions quérir la présence de ces messieurs au jardin. Nous autres demoiselles aimerions profiter de cette merveilleuse journée plutôt que de rester enfermée à être le témoin des sortilèges lancés par cet amusant arlequin. »


Le majordome hausse un sourcil.

« Est-ce une araignée que vous portez à l’épaule ? Votre mère désapprouvera ce présent, mademoiselle Sigrid. »

« J’en fais mon affaire Melchior. »
Son regard se durcit. « Allons, va les prévenir ! Mes compagnes s’impatientent déjà, j’espère que bonne-maman a fait préparer du jus de citron frais pour les faire patienter. »

Mais une voix de ténor retentit dans le dos du majordome.

« Sigrid ? Est-ce toi ma fille ? »
« Père ! » Le masque glacé est aussitôt remplacé par une mine de princesse radieuse. De l’épaule elle manque de bousculer Melchior, et entraine dans sa suite son ainée. Face à elles, Wilfried Ferenbach observe sa fille avec un sourire aimant. Grand, presque plus grand que la plupart des allemands, il assombrit la crinière dorée de ses cheveux et son propre regard bleu angélique par un complet veston noir et blanc, sévèrement cintré. Du haut de ses 34 ans, il a belle prestance, et avec sa femme – occupée à des travaux de femme à l’étage – ils forment un couple modèle et aimant. Sigrid le rejoint pour une rapide révérence. Cherche dans l’attroupement d’hommes qui s’est joint à l’appel, le visage de Johan. Qu’elle trouve, les sourcils froncés et un verre à la main, à proximité de son propre géniteur.

« Père nous vous attendions aux jardins, comme convenu. »

« Convenu ? » Wilfried a un petit rire. « Ah mais te voilà en compagnie d’Hilda. Comment allez vous mademoiselle Wagner ? J’espère que ma fille ne vous épuise pas trop ? »
« Père ! » Le ton choqué de Sigrid arrache quelques sourires à l’assemblée. « En ce jour d’anniversaire il vous est interdit de vous moquer de moi. » Wilfried lève aussitôt les mains en signe d’assentiment. « Et ma bien-aimée Hilda a eu la gentillesse de m’offrir un cadeau que vous m’avez longtemps refusé. Regardez, voici ma belle Ofelia ! »

Son doigt caresse la silhouette figée de l’araignée empaillée, et Wilfried grimace, avant d’éclater de rire.

« Décidément, tu obtiens toujours ce que tu veux. Mais quel étrange cadeau d’anniversaire mademoiselle Wagner. Vous êtes décidément une jeune personne bien surprenante. »
Wilfried claque des doigts, et aussitôt Melchior apparait, un plateau en main, pour qu’on puisse y déposer les verres de brandy d’ores et déjà terminés. « Eh bien, puisque ma fille bien-aimée l’a décidé ainsi, regagnons les jardins. » Il se tourne vers les autres pères, un signe de tête convenu. « Nous reprendrons nos conversations au frais de cette journée ensoleillée. » Puis vers Sigrid et Hilda. « Mesdemoiselles, nous vous emboitons le pas. »
















Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know


Dernière édition par Jan Van Veerle le Sam 6 Juin - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Lun 25 Mai - 9:35
Sa petite sœur était très entreprenante malgré son jeune âge. Hilda n'avait d'autre choix que de la suivre, espérant ne pas la perdre de vue, ni en perdre son souffle. C'était bien sur exagérée, une manière de dire les choses. Mais la petite Sigrid avait beaucoup d'énergie à dépenser.

Tandis qu'elle discute avec son paternel, Hilda cherche des yeux la présence du beau Johan Brett Berchman. Et elle le trouve assis avec un verre à la main. Alors elle lui fait un petit signe de la main. A cet instant, elle ne s'est jamais senti aussi timide et aussi gourde. Mais voilà que tous ses doutes sont balayés alors que le beau Johan lui répond d'un discret signe de tête.

*A-t-il rougi ? Est-ce que c'est moi qui l'ai imaginé ? *

Le paternel de Sigrid enjoint les deux demoiselles à montrer le chemin à tous. Le signal est donc lancé, les voilà sur le chemin pour le labyrinthe végétal, jardin très connu des environs. Endroit prisé pour animer quelques fêtes ennuyeuses.

Hilda se penche vers sa petite sœur, ayant oublié son présent, elle se fait surprendre par l'araignée empaillée. Son cœur s’affole tandis qu'elle laisse échapper un petit cri. Sa main vient se plaquer immédiatement sur sa bouche tandis qu'elle sent le rouge lui monter aux joues. La réaction qui s'ensuit est inévitable et les rires accueillent cette mésaventure.

*Je suis trop nerveuse. Il faut que je me calme. Tout va bien se passer, Hilda. *

Pour ne pas se laisser gagner par l'embarras, elle rit avec les autres et reprend le chemin en direction du terrain de chasse. A nouveau, elle se penche vers sa petite sœur pour lui murmurer :

« Nous avons beaucoup marché et parlé dans ce labyrinthe, nous le connaissons bien toi et moi. Mais est-ce que cela nous aidera dans notre entreprise ? »

Elle se retourne et jette un regard rapide vers le beau Johan qui semble ne pas la quitter des yeux. Un très bon signe.

« As-tu prévu quelque chose ? Je suis sur que tu as manigancé tout un stratagème. Mais est-ce trop demander de le partager avec moi ? A moins que tu ne veuilles me faire la surprise ? »

Hilda se rend alors compte qu'elle pose énormément de questions. De toute évidence, elle perd le contrôle de ses émotions. Le beau Johan s'est infiltré dans sa tête. Il est partout, absolument partout. Jusqu'au moment où elle ressent un souffle fétide sur sa nuque. Elle frisonne et, lorsque se retourne, elle trouve dans le groupe le détestable Erik Vilipiden.

Elle se penche à nouveau vers sa petite sœur.

« Peut-être pourrais-t-on lui laisser un mot ? Avec le plan du labyrinthe et le chemin à suivre pour que l'on se retrouve ? »

Les portes s'ouvrent. La lumière s'engouffre dans la grande salle richement décorée. Le vent chante, passant à travers les feuillages tandis que les oiseaux gazouillent tout autour d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Sam 6 Juin - 11:46


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



Hilda est beaucoup trop sur les nerfs, mais Sigrid peut aisément comprendre ses réactions. Avançant devant les pères de famille réunis et prenant la direction des jardins, tête haute et démarche assurée, la jeune fille blonde se permet de lui tenir la main. Caressant la peau douce d’Hilda d’un simple geste discret du pouce. Derrière elles, il n’y a pas seulement le beau visage de Johan, et pas seulement non plus la présence prédatrice d’Erik, mais aussi le regard attentif de son père et de ses amis. A 14 ans, Sigrid sait pertinemment qu’elle doit jouer ses tours avec finesse et discrétion. Mais l’embarras, l’hésitation et la crainte de son ainée pourrait leur nuire plus que de raison. Quand cette dernière se penche sur son épaule, les joues encore rougies de la surprise qu’Ofelia lui a causé, Sigrid met un temps avant de répondre.

« Hilda, aies confiance. »
Les portes s’ouvrent sous la poussée du majordome et de ses aides qui ont su rassembler les jeunes filles, invitant par la même occasion cet horrible magicien qui s’amuse stupidement à jongler avec des flûtes de champagne. Sigrid espère que sa mère n’assiste pas à ce désolant spectacle de sa fenêtre, ou le clown ventripotent pourrait bien être remercié plus tôt que prévu.

« A trop prévoir nous en perdrons l’avantage de la surprise. Et ne souhaites-tu pas que cette rencontre dans les jardins soit une surprise ? Laisse un peu le destin faire les choses ! Les contes de fée existent, nous en sommes toutes deux persuadées. Et si un coup de pouce ne fait pas de mal, il faut absolument que les choses se fassent naturellement en cette jolie journée. Je sais que nous sommes sous de bons auspices. »


Sigrid a un doux sourire, et vient embrasser la joue lisse de sa Hilda.

« Johan saura nous retrouver dans le labyrinthe. Et dans le pire des cas… »
Elle laisse sa phrase en suspens, pour ménager son effet. Son jardin recèle depuis peu quelques petites modifications qui leur seront bénéfiques pendant la partie de chasse. Mais Sigrid tient à ménager son petit effet et se détourne un court instant, tapant dans ses mains. Et empêche ainsi son père de porter le toast qu’il pensait pouvoir donner, coupe de champagne à la main.

Évitant le regard de ce dernier, empli de curiosité et quelque peu fâché, Sigrid offre à ses invités un sourire angélique et enthousiasme. On peut lui pardonner, n’est-ce pas ?

« J’ai décidé d’un jeu ! Et je pense qu’il égaiera notre journée. Mes chères demoiselles et moi-même sommes impatientes de le lancer, en compagnie de ces messieurs qui ont su répondre à mon invitation pour célébrer mon 14ème anniversaire ! »


Les demoiselles gloussent de plaisir dans le dos de Sigrid, tandis que quelques applaudissements discrets saluent cette petite phrase.

« Nous allons former des groupes de deux, et nous allons nous enfuir par le labyrinthe. Père, je compte sur votre montre pour chronométrer les cinq prochaines minutes, que l’on puisse avoir un léger avantage sur les grandes jambes de ces fiers damoiseaux. »
Elle sourit, innocente, mais un père dans l’assemblée fronce les sourcils, et pose sa main ferme sur l’épaule de son fils de 15 ans. Pour certains, l’anniversaire n’est qu’une excuse, et Sigrid trop gâtée. Ils ne laisseront pas les choses se dérouler sans heurts.

Mais Wilfried Ferenbach éclate de rire. Et obéit à sa fille, dévoilant à tous sa montre à gousset, sertie de diamants, qui étincelle sous le soleil de cette magnifique journée.

« Je fais équipe avec Hilda ! Melchior, lancez le départ ! »
Sigrid s’en revient aussitôt vers sa sœur, tandis que le majordome agite, impassible, une petite clochette.

« A notre tour ma belle, la chasse est lancée ! »















Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Jeu 11 Juin - 20:07
Faire que le Hasard, le providentiel Destin réunissent Hilda et Johan ? Oui, ce serait fantastique. Mais un sourire égaye son visage et dissipe ses doutes lorsque sa petite sœur fait planer un sous-entendu indiquant qu'elle pourrait bien être sa « marraine » cette après-midi.

Ragaillardi, elle serre la main de Sigrid et s'engouffre dans le labyrinthe végétal à vive allure !

L'entrée du labyrinthe ne présente aucun trésor. Bien entendu, il ne faut pas oublier que nombre d'hommes et de femmes s'occupent de tailler régulièrement les végétaux, de sorte que les murs soient superbement rectiligne. Pas une seule feuille ne dépasse. Pas un seul trou venant déranger le regard sur un océan de verdure.

« Il faut que l'on se dépêche. Plus on ira loin dans le labyrinthe, plus il sera difficile pour Erik de nous retrouver. »

Mais lorsque l'on est une femme bien habillée, se dépêcher devient une entreprise des plus ardues. Les robes qui se déploient comme des parapluies. La lourdeur des tissus enchevêtrée les uns les autres. Sans compter la structure métallique qui pèse sur les chaussures à talons.

De ce fait, les battements du cœur accélèrent. Le souffle devient plus difficile tandis qu'une première goutte de sueur perle.

« Je crois que l'on peut ralentir un peu. Surtout que l'on vient d'arriver dans un de mes endroits favoris du labyrinthe. »

Une allée plus large que les petits chemins de traverses qui mènent parfois à quelques voies sans issues énervant. De chaque côté, de hautes murailles vertes bien taillées. Enfin, au-dessus, entrelacé sur une belle structure d'acier, tout un plafond fait de lilas rose, mauve et violet.

Hilda inspire longuement. Le parfum qui règne dans cette allée est ce qui fait que cet endroit plaît énormément à la future sorcière sucrée. Ce n'est pas la délicatesse des arabesques de fer, ni la richesse des petites fleurs violettes. C'est ce parfum enivrant.


« Tu sens ça ? Ah ! Je sais que je le dis à chaque fois que nous passons sous l'arche aux lilas et que je commence à radoter comme nos mères mais : j'adore cet endroit. Ah ! Ce parfum ! »

Et Hilda inspire une nouvelle fois longuement. Mais voilà déjà que la magie s'estompe tandis que des bruits lointains de discussion leur parviennent. Il semble qu'un duo de fille vient de se faire rattraper.

« Vite ! Nous devons nous engouffrer encore plus loin ! »
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Sam 27 Juin - 11:03


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



La course est lancée. Et Sigrid de front entraine sa consoeur dans un pas rapide effréné. C’est que Hilda n’a pas tort, quand elle les encourage à s’enfoncer dans le labyrinthe pour éviter la chasse de ce désagréable monsieur qui se prétend son futur promit. Mais la sueur entache rapidement leurs visages et Sigrid se retrouve à vouloir reprendre son souffle, la poitrine gainée par son corset, les joues rouges, une mèche blonde détachée de ses jolies tresses si esthétiques. Rapidement elle sort un mouchoir, tapote son visage poudré avec une moue fâchée – il lui est important de rester jolie en toutes circonstances.

« Fichtre ! Voilà bien une idiotie d’homme que de vouloir nous presser. Regarde un peu nos têtes ma belle Hilda. Si Johan devait débarquer, il prendrait peur. »
Elle tend la main pour caresser la joue de son ainée, et lui pince le nez. « Non je plaisante. Toi tu es adorable et il tombera à tes pieds, je t’en fais la promesse. »
« Je crois que l'on peut ralentir un peu. Surtout que l'on vient d'arriver dans un de mes endroits favoris du labyrinthe. »

« Tu as bien raison ! »
Avec la chaleur de ce mois d’avril, le parfum des fleurs est presque entêtant, comme une boisson sucrée bue exclusivement par leurs poumons. Sigrid s’en gorge comme une abeille et avance plus calmement dans l’allée, la lumière filtrant par les fleurs leur faisant des visages roses.

« Je l’aime aussi tu sais. Ça me rappelle… »
Sigrid s’arrête, un peu pensive. Ça lui rappelle l’enfance. Des journées de promenade avec sa mère quand elle n’était encore qu’une petite fille. Mais les choses passent et la petite fée qui s’ignore ressent, en elle-même, les discrets changements de l’adolescence. Non pas seulement physique, bien qu’elle peine maintenant à retrouver sa grâce filiforme sous les atours de sa poitrine juvénile et le discret renflement de ses hanches. Trop occupée à avancer en courant vers ce mariage idyllique et la romance qui en découlera, elle se le promet, elle a omit de lancer un dernier regard en arrière.

« Qu’il serait bon de n’être de nouveau que deux fillettes toi et moi… Les choses étaient tellement plus simples, te rappelles-tu ? »


Un cri survient. Et la poigne de Sigrid se referme sur le poignet de sa sœur.

« Vite ! Nous devons nous engouffrer encore plus loin ! »

« Garde à ça malheureuse ! Ne paniquons pas ! Je ne t’ai pas encore montré tous mes nouveaux petits secrets. Et tu devras un baiser tant à moi qu’au jardinier ! »
Malicieuse, Sigrid file de nouveau comme une flèche, passe à gauche, puis à droite, pouvant retrouver le centre du labyrinthe les yeux fermés.

Mais elle s’arrête devant un mur de feuilles. Fait signe à Hilda de s’abaisser.

Et tirant sur une corde dissimulée dans les branches, délivre une porte aux charnières végétales. Derrière, une petite placette de lecture pour les jours où Sigrid dédaigne être retrouvée. Une petite fontaine rafraichit l’endroit à son centre et elle laisse passer son ainée avant de refermer la porte végétale. Bien joué à elle, car soudain un homme débusque dans le couloir qu’elles viennent de quitter. Est-ce Erik ? Sigrid l’ignore. Mais elle garde le poing contre la bouche pour ne pas se faire repérer, intimant à Hilda de garder silence d’un simple regard.

L’homme disparait. Et Sigrid soupire de soulagement.

« Nous avons ici les quatre chemins principaux ! Quatre portes que Gorgio m’a taillé au courant du mois. Comme tu as pu le constater, elles sont toutes fonctionnelles. Certes, la placette est petite, il a été difficile de tout tailler, mais nous pouvons guetter et attendre la venue de notre charmant ! En tricheuses malignes ! »


Gaiement, Sigrid vient s’assoir sur le rebord de la fontaine. Et tapote la place à côté d’elle.

« Viens me dire maintenant quels seront les prénoms de tes enfants une fois que tu auras épousé Johan ! Serais-je l’une des marraines ? »












Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Lun 29 Juin - 22:57
A peine cachée, Hilda se jette sur sa petite sœur et lui fait deux baisers passionnés sur ses deux joues. Elle lui prend ensuite les mains et s'exclame avec une euphorie la gagnant :

« Il n'y a pas meilleur que toi ma Sigrid. Tu l'as amplement mérité ton baiser. Quant à l'autre, je te prie de le transmettre à Gorgio. Je crois que je n'aurais pas le temps d'aller le remercier moi-même. »

Sur son visage se joue alors son histoire future. La rencontre avec le Prince Charmant. La folle nuit langoureuse dans la plus belle des chambres. Puis s'en suit les voyages, les festivités et toutes les aventures urbaines que peut imaginer une jeune femme allemande de son âge.

« Mais bien entendu que tu seras la marraine ! Espèce de petite idiote manipulatrice, va ! » (rire) « Tu auras la lourde charge de guider la destinée de mes filles. Car, appelle ça surement l'instinct maternel, mais je suis certaine que j'aurais des filles. Deux. Je leur donnerais des noms forts. La première en l'honneur de la plus fameuse des valkyrie : je la nommerais Hildegarde. La deuxième aura un prénom plus pacifique, en l'honneur de la poésie et de la sauvegarde des mémoires : Edda. »

Trop excitée, Hilda ne tient pas en place. Elle n'arrive pas à se concentrer sur la petite merveille qu'est cette cachette végétale. Pas plus qu'elle ne peut arriver au bout de la ligne sans reposer le livre où il était. Son cœur bat vite. Pourtant, il accélère encore lorsqu'elle entend le bruit de pas ou les échos d'une voix.

Et soudain...

« A quoi est-ce que je ressemble ? Je dois être affreuse. J'ai tant transpiré. Et mes cheveux, oh la la. »

Il est là. Il est derrière ce mur faits de fines branches et de feuilles verte. Johan. Johan Brett Berchman. Son Prince Charmant. L'homme dont elle est tombée follement amoureuse. Il se trouve juste derrière ce mur taillée par Gorgio. Pourtant, il paraît si loin. Elle ne sait plus quoi lui dire. Et plus elle réfléchit, plus elle panique. Pourtant, elle ne devrait pas. Tout est prétexte à cette rencontre : l'anniversaire de sa petite sœur, le jeu dans le labyrinthe, la cachette. Tout.

Et voilà donc que sa chance passe et que le beau Johan s'en va...
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 5 Juil - 16:33


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)




Sigrid en rougit de plaisir et contemple son ainée avec une fierté sereine dans le regard, écoutant l’énoncé de son futur avec une émotion non dissimulée : l’envie. Hilda est belle, Hilda est riche. Hilda a tout pour être heureuse et voir le moindre de ses désirs être exaucé. Hilda aura la même chance que ses parents : le bonheur de tomber sur un mari aimant, beau, cultivé et patient. Un mari qui saurait ramener l’argent nécessaire à leurs besoins, un amant tout autant qu’un père, protégeant son épouse, sa descendance, le commandant serein d’un navire dans lequel Hilda se laisserait guider.

Troublée, les larmes aux yeux et les lèvres pincées, la jeune fille prend les mains de la sorcière, les serrant à lui faire mal.

« Tu le mérites. Tes filles seront aussi magnifiques que toi. Et tu auras un beau mariage, je te le promets. »
Ce n’est pas un souhait, pas à proprement parler. A 14 ans, la jeune fée qui s’ignore ne peut contrôler cette magie qu’elle sent parfois grandir en elle, comme une puissance méconnue, un vent qui gonflerait les voiles de quelques bateaux secrets. Son cœur bat follement mais un bruit de pas les interrompt.

Johan. Il est au rendez-vous.

Hilda s’agite, nerveuse, panique. Et Sigrid la relâche, pour observer la silhouette du jeune homme entre les branches étroites des buissons qui forment les murs de leur alcôve secrète. Nerveusement, elle se mord les lèvres. Et intime d’un geste à son ainée de se taire. Ce n’est pas le moment d’attirer l’attention de Johan qui semble vraisemblablement les chercher.

Tout doit être absolument parfait. En quelques pas, elle a rejoint la sorcière. Et remet en place quelques mèches échappées de sa coiffure.

« Nonchalance, grâce, séduction. Retiens notre mantra, et tout se passera bien Hilda. Nonchalance. Grâce. Séduction. Allez ! »


Johan a déjà quitté le couloir pour contourner l’alcôve sans le savoir.

Sigrid sourit à Hilda. S’approche lentement de la porte secrète la plus proche du jeune homme. Elles vont surgir dans son dos, comme deux magiciennes, deux apparitions. Et Hilda sera alors tout à –

Un rire féminin la surprend et interrompt le charme de sa rêverie.
Un rire imbécile, mais auquel Johan répond.

« Ah te voilà ! »

Un nouveau gloussement. Au bout du couloir, une silhouette blanche apparait enfin.

« Tu ne m’as pas trouvé tout de suite, Berchman. Te serais-tu perdu ? »

« J’ai cru. Mais mon cœur a su me guider jusqu’à toi. »

Blême, figée, Sigrid laisse passer quelques longues secondes de dialogue. Dans le couloir d’à côté, les deux amoureux se sont rapprochés. A travers les broussailles, on peut voir leurs mains se tendre, s'effleurer. Pour finalement les laisser s'enlacer.










Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Ven 10 Juil - 21:26
Choc.

Hilda est comme gelée. Elle ressent l’herbe sous ses paumes mais n’a plus le contrôle de son corps. Elle peut entendre le rire irritant et les belles paroles mielleuses de son Johan. Mais de sa bouche grande ouverte ne sort qu’un cri silencieux.

Sa main se lève dans les airs, et elle ne s’en aperçoit pas.

*Pourquoi Johan ?... Pourquoi ?... *

Une perle de larme se forme sur les cils de ses yeux. L’eau triste reste en équilibre. Hilda Wagner est trop fière pour se laisser aller de cette manière en public.

Ils s’enlacent devant ses yeux. Ils le font exprès. Ils savent que les deux sœurs sont cachées derrière le mur végétal. Ils le savent et ils agissent tels des sadiques. Car tout le monde parle, ou parlait, de l’amour bourgeonnant et bientôt rayonnant entre Hilda Wagnet Johan Brett Berchman.

Un frisson de colère fait remuer sa main droite, maintenue en l’air : attendant l’ordre magique.

Les lèvres des deux amoureux se rapprochent. C’en est trop. La terrible sorcière sommeillant alors au fin fond de la conscience d’Hilda se réveille.

Et se déchaîne d’un seul claquement de doigt ! Comme la foudre un soir d’hiver silencieux.

« Je dois me confesser. C’est la première fois que j’embrasse les lèvres d’une femme. J’avais imaginé beaucoup de choses sur cette première fois. J’étais certain d’avoir enjolivé la situation mais… Mais c’est incroyable à quel point tes lèvres sont douces et sucrées. On dirait une confiserie ! »

Johan Brett Berchman, croyant avoir trouvé une belle formulation à cet acte charnel, ne fait en réalité qu’annoncer une grave vérité : la sorcière vient de transformer d’un claquement de doigt les lèvres de la voleuse…

Avec cette chaleur, le sucre commence à couler. Ce qui ressemble à du sucre liquide et rose bien épais forme un filet qui, dans une autre situation, pourrait être une peinture fantasy. Un bijou peint. Mais dans cette situation…

C’est un cauchemar éveillé qui se joue dans les allées claustrophobe dans cette immense labyrinthe végétal.
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Mar 14 Juil - 11:39


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



Clak, font les doigts d’Hilda. Clak, dans l’armature de verdure, toujours dissimulées aux regards. Clak, font-ils, les malicieux tandis que les deux amants s’enlacent, s’embrassent, se goûtent. Oh c’est prude, ne crions pas au loup pour rien. Leurs bassins sont éloignés, leurs mains sont hésitantes et le baiser est bel et bien rapide. Mais il est une preuve de la trahison de Johan. Une preuve que parfois rien ne se décide, malgré les manigances, la manipulation que l’on peut exercer sur certains évènements. Quelque fois les choses nous échappent et nous ne pouvons rien faire d’autre que de les contempler, comme d’être témoin d’un accident.

Ca n’est pas du goût de Sigrid, qui en halète presque de rage. Le visage pâle mais les joues marbrées de rouge, elle serre les poings, cherche comment agir, même si dans son petit cerveau de fillette il n’y a que la colère. La colère. LA COLERE.

Mais les amants s’écartent, et les doigts ont fait clak.

Alors la bouche de Bruna-Mariette Schaffer apparait, toute rose, toute gluante. Toute poisseuse de maquillage – mais est-ce du maquillage ? Les paroles de Johan bourdonnent dans l’air, sous le regard empli d’incompréhension de sa chère et tendre dulcinée – meurt sale peau de vache sale catin sale voleuse d’amant sale tricheuse sale traitresse meurt de la pire manière qui soit ! – qui finit par porter la main à sa bouche malmenée.

C’est vrai qu’elle a l’impression que ses lèvres ont fondu sous la chaleur du baiser de Johan.

Alors elle les touche, du bout des doigts.

Et le sucre se colle à eux, dévoile la lisière de sa peau humaine et ses dents de nacre.

Tout est sans douleur.

Le premier à crier, c’est Johan.

« Bruna ! Seigneur – tout – puissant ! » Les jolies petites dents à découvert tandis que les lèvres goutent de sucre et Bruna blêmit – hahaha chacun son tour. Et commence à chanceler.
« Ma bouche ooooh ma bouche MA BOUCHE MA BOUCHE MA BOUCHE » qu’elle répète et tempête et crie que ça va avertir tout le monde !

Sigrid ne laisse pas place à l’horreur. Sigrid observe ça avec stupéfaction – mais le choc est un trauma qui ne l’empêche pas de bouger.

Elle prend les mains de Hilda et, effarée, chuchote.

« Comment est-ce possible ? Comment c’est possible que sa bouche soit devenue… » Quoi ? Du caoutchouc rose fondu ? Elle ne sait même pas que c’est un bonbon.

Mais sa magie à elle s’est soulevée comme une lame de fond. Et un morceau s’enfonce dans la cervelle inanimée d’une araignée empaillée.

Docilement, Sophia commence à quitter l’épaule de sa maitresse. L’agrafe ne la retient pas. Bel et bien vivante la créature tombe au sol et se dirige vers les amants toujours hurlants.

Sigrid ne l’a pas remarqué. Mais l’araignée animée a entendu l’ordre de sa maitresse.

Meurt, sale traitresse, sale voleuse.
Meurt de la pire des manières qui soit.


A la gueule de l’araignée le venin goutte tranquillement.









Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 19 Juil - 8:40
Même si elle ne l'aime pas. Même si elle aime vraiment son Johan (cette sale voleuse!). Hilda ne peut pas rester immobile devant un tel drame. Le jeu de cache-cache dans le labyrinthe. Les manipulations pour créer une rencontre inoubliable avec son futur mari. Tout cela n'a plus de sens devant cette femme qui hurle, qui souffre de cette transformation « magique ».

Alors Hilda sort de sa cachette. Ni Johan, ni Bruna ne remarquent d'où elles viennent. Le temps qu'elle les rejoigne tous les deux, un nouveau couple arrive sur les lieux.

Et pendant ce temps, l'araignée empaillée se rapproche inéluctablement de sa proie...

« Oh Johan !... Qu'est-ce que nous pouvons faire ? »

Mais l'homme reste interdit. Il se sent personnellement responsable. Il est impuissant devant pareil sorcellerie et il ne peut faire en sorte que de contrôler les tremblements qui agitent ses poings.

Le couple qui est arrivé prend alors les choses en main. Tandis que la femme use ses cordes vocales à ramener tout le monde en cette position, l'homme sprinte à travers le labyrinthe végétal pour aller chercher des secours à l'extérieur.

Et toujours l'araignée empaillée avance sur ses huit pattes mortes...

« Ça va aller. Tu vas t'en sortir. Tu m'entends, Bruna ? Ça va aller, je te le promets. »

Hilda tient avec toute la délicatesse le visage livide. Les yeux fixent un point au-delà d'Hilda, un voile opaque les recouvrant. Elle est en état de choc et n'arrive plus à former une phrase sensée. Seulement des morceaux de début de mots.

« N'essaie pas de parler. Conserve tes forces. Les secours arrivent. »

Comment cette journée qui avait si bien commencé, -l'anniversaire de Sigrid, le soleil jaune recouvrant le labyrinthe, les manigances enfantines mais si mignonne de sa petite sœur- avait-elle pu se transformer en ce drame incompréhensible et horrible ? Alors que tout ce qu'elle redoutait, tout ce qu'elle devait éviter était cet odieux Erik Vilipiden ?

D'ailleurs, en parlant du loup... le voilà qu'il se pointe avec son énervant et arrogant faciès.

Erik ne remarque pas l'araignée avançant toujours, mais il y voit l'opportunité d'une pareille situation. Il pose un genou à terre, juste à côté d'Hilda qui tient dans ses bras l'infortunée Bruna. Il profite de l'occasion pour la serrer dans ses bras, pour lui donner du réconfort dit-il. Et elle ne peut rien faire. Elle ne peut pas lâcher Bruna pour repousser cette énième avance d'Erik Vilipiden.

Hilda cherche alors du regard sa petite sœur. Elle a vraiment besoin d'elle en cet instant. Mais la retrouver devient une entreprise ardue tant la foule grossie de minute en minute...
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Dim 26 Juil - 11:30


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



Choquée, Sigrid perd le centre de toute cette attention dirigée sur Bruna. Rapidement, les autres couples rejoignent la demoiselle tombée à terre aux côtés de laquelle Hilda demeure. Johan finit par s’ébrouer.

« On lui a jeté un sort ! »
D’une voix blanche il précise, aux regards stupides qui commentent son affirmation. « C’est une malédiction ! » Une jeune femme se signe aussitôt, mais d’autres sont plus sceptiques. La bouche de Bruna a été littéralement arrachée, de ce qu’ils peuvent en voir. Le sucre déjà fondu a coulé sur le menton et sur le col de sa robe, mais qui pourrait faire le lien entre ce bonbon et les lèvres autrefois pulpeuses de la charmante enfant ?

« Es-tu sûr Johan ? »

« Il faut appeler la garde ! »
Clame alors une autre voix masculine.

Dans le désordre, au sol, l’araignée passe entre les souliers vernis sans se faire remarquer. Et Sigrid sent sur elle le poids des accusations. C’est sa fête d’anniversaire. C’est elle l’organisatrice. C’est donc à elle qu’impute la faute de ce manque flagrant de sécurité. Qu’importe ce qui a causé cette horreur chez la jeune Bruna, cela n’aurait pas du arriver. Et déjà on chuchote tandis que, traversant les feuillages serrés du labyrinthe, les pères s’amènent, à leur tête celui de Sigrid et le jardinier.

En colère, fâchée par la tournure des évènements que par cette Bruna si stupide – au fond tout est de sa faute et elle l’a bien cherché – Sigrid relève les yeux pour croiser le regard d’Erik. Ce dernier, nouvellement arrivé sur les lieux, arbore un rictus satisfait qu’il fait disparaitre sous la crainte et la fausse compassion dès lors qu’il aperçoit Hilda.

Cette manigance de plus, de le voir s’agenouiller pour enlacer sa sœur, prise à partie et donc clairement visible par le reste de l’assemblée – ce fichu Erik ne leur laisse pas le choix d’être le témoin de cette nouvelle proximité – rallume la rage qui bouillonnait en elle.

Ne peux-tu donc pas mourir toi aussi !
Pense-t-elle, les poings serrés.

Sophia s’arrête donc dans sa quête. Elle était proche de Bruna, voilà que son venin se tourne vers Erik.

« Je serai à vos côtés, ma pauvre Hilda. »
Balbutiait-il, mauvais acteur, effleurant de sa main celle de son ainée. « Détournez le regard, ce n’est pas quelque chose qu’une femme.. »

Puis Eirik se fige.

A sa jambe un pincement comme une brûlure. Il pousse un vagissement de souffrance, envoie la main par réflexe et balaye l’araignée. La magie ayant exaucé son vœu, l’animal empaillé retrouve son inertie. Les quatre fers en l’air, elle n’est qu’une épingle décrochée de l’épaule de sa maitresse.

Eirik est blême. Des gouttes de sueur roulent sur son visage. La dose létale présente dans le venin de l’araignée peut tuer un homme en moins de trois minutes.

Il ne lui reste plus que deux à vivre.

Et il porte les mains à sa gorge. Commençant à étouffer. Éraflant la peau de ses ongles comme si la percée sanglante pouvait lui permettre de reprendre de l’air. Ses yeux s’exorbitent, injectés de sang. Il panique, et s’accroche soudain à Hilda alors que la clameur monte de la foule des témoins. Une jeune fille trop sensible s’évanouit.

« Lachez la ! »
Sans aucune forme de pitié, Sigrid le prend par les épaules et l’arrache à sa grande sœur. « Lachez la pauvre fou qu’est ce qui vous arrive ! »

Eirik bave une mousse blanchâtre qui était autrefois sa salive. Il éructe des mots sans sens. Et s’effondre au sol.

Bruna, dont le regard n’a toujours pas cillé, se fait écarter par Johan dans une empoignade protectrice qui les fait tomber au sol.

« Au meurtre ! »
Braille le jeune garçon. « ON NOUS ATTAQUE ! »











Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Hilda Wagner

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Ven 31 Juil - 18:55
De plus en plus invraisemblable. De plus en plus dramatique. Les pensées d'Hilda restent figées dans sa tête. Sa raison battue par tant de tragédie, c'est son imagination qui prend le relai. Elle se fait alors la réflexion que ce qu'elle vit aujourd'hui serait un excellent opéra demain. Il y a tant d'intensité, de cris et de larmes. Sans compter ses histoires amoureuses qui ressemblent à une toile d'araignées aux motifs impossibles : comme ces escaliers où l'on peut se voir mais jamais se croiser.

« Au meurtre ! »

*Quoi ? Comment ? *

Hilda ne bouge toujours pas. Tandis que son cœur ne sait pas s'il doit se colorer de noir ou de vie. A ce moment de sa vie, elle ressent la première emprise de la sorcière qui enserre son cœur et pollue ses pensées. Car, avec Bruna-Mariette Schaffer hideusement blessée et Erik Vilipiden agonisant dans sa mousse blanche, la situation est parfaite pour reprendre le contrôle sur le beau Johan Brett Berchman.

« ON NOUS ATTAQUE ! »

Le visage d'Hilda se transforme. Elle reprendre le contrôle de ses émotions et de son corps. Cette chaleur qui la caractérise enflamme son cœur, dissipant les effluves fétides de cette noire personnalité se terrant au fond de son âme : la sorcière maléfique.

« Sigrid, viens ici ! Aide-moi à tirer cette malheureuse à l'abri dans ta cachette. »

Anticipant l'incompréhension, le refus et la colère : les sourcils d'Hilda se fronce tandis que d'une voix décidée qui n'appelle à aucune réponse, elle ajoute :

« Maintenant ! Sinon, elle ne passera pas le reste de la journée. Ce n'est plus qu'une question de quelques minutes avant que l'hystérie gagne tes convives. »

Les deux « sœurs » tirent la malheureuse vers la porte dissimulée quand le beau Johan se présente à eux.

« Est-ce que je peux vous aider ? »

« Bien entendu. Faites diversion pendant que nous la mettons à l'abri. »


Il acquiesce. Puisant au fond de ses ressources, le jouvenceau se transforme en meneur d'homme. Il distribue les ordres, calme les esprits enfiévrés, dissipe la foule en prévision de l'arrivée des secours.

Très vite, à l'intérieur du labyrinthe végétal, là où Hilda et Sigrid observaient scandalisées l'embrassade entre Johan et Bruan, tous les quatre se tiennent sans rien dire. Avec les secondes s'égrenant, le silence persiste et le malaise enfle. Les évènements au-delà des feuilles et de la porte dérobée semble s'évanouir derrière un mur de ouate. Dans cet endroit intimiste, le jeu des relations augmente d'un cran d'un seul coup.
Revenir en haut Aller en bas
La gardeuse d'oies près de la fontaine
Kapphären Jan
✦ Libre pour RP ? : Non

✦ Double-compte : Ofelia / Tsurugul / Morelia / Louie



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Dirigeant du Luxembourg-Begië
✦ Pouvoir: Bouclier magique
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   Sam 1 Aoû - 12:10


Joyeux anniversaire !

with Hilda (an -21)



L’hystérie a déjà gagné ses convives, voudrait souligner Sigrid. Mais la seule chose qu’elle prend en compte dans sa tourmente, c’est le visage boursouflé d’Erik. Erik qui, tombé à terre, a les yeux boursoufflés, la bouche pleine de salive, qui inspire, expire, inspire, expire, tressaille. Et s’effondre. Soudain il est immobile comme un pantin désarticulé. Soudain il n’a plus rien de véritablement humain. C’est le premier cadavre de la jeune fée qui s’ignore. Le choc la fait trembler, brouille ses yeux de larmes. Elle est affolée, ses pensées bourdonnent, elle ne sait pas sur quoi se concentrer. Et suit les doigts crispés d’Erik – Erik qui est mort – qui tendent à désigne.

Une araignée, une petite broche de rien du tout, vague cadeau d’anniversaire tombé de son épaule. Sans faire le lien, Sigrid ramasse Sofia et la glisse dans sa poche. Autour d’eux, c’est le chaos. On se bouscule, on cherche à fuir le labyrinthe sans piétiner le mort. Bruna bave quelques mots à travers ses lèvres inexistantes. La voix d’Hilda claque enfin et la réveille.

« Oui, oui. »
qu’elle bredouille Sigrid, empoignant la jeune fille et la trainant vers leur cachette. Elle désigne simplement la porte au jeune homme blême qui trouve enfin de quoi agir, lançant des ordres au peu qui reste et piétine de ne savoir quoi faire. Sigrid n’a pas le temps de remarquer à quel point Johan, une fois la panique dissipée, peut se montrer en véritable meneur d’homme.

Non. Elle s’effondre seulement en larmes une fois la cachette retrouvée. Et rampe vers Hilda pour l’enlacer.

« C’est horrible ! Oh seigneur c’est tellement horrible, je ne voulais pas que tout ça arrive ! Je ne voulais pas de tout ça ! »
Mots obscurs qu’elle-même ne comprend pas. Johan caresse les cheveux de Bruna, se laisse gagner par le désespoir.

Personne ne remarque que dans le choc du trauma, le cœur de la jeune fille blessée ne l’a pas supporté. Elle non plus, ne respire plus.

« Sigrid ! » tonne une voix au dehors que la petite blonde reconnait sans peine.
« Papa ! » Crie-t-elle par-dessus l’épaule d’Hilda qu’elle relâche aussitôt.

Le visage de l’homme apparait aussitôt tandis qu’on franchit le seuil de ce renfoncement. Sigrid sait qu’elle ne pourra plus jamais y mettre les pieds. Les souvenirs y sont trop tragiques.

Les policiers envahissent le labyrinthe. On a crié au meurtre, on a crié à la magie mais la folie et les propos incohérents des convives mènent à une seule et mène piste.

Le néant.

Quelque chose s’est passé ici que le rationnel ne saurait expliquer. Blottit contre le torse de son père, Sigrid ne veut pas plus y réfléchir.

Dans sa poche, l’Araignée forme une bosse.
Dans un coin, Johan se met à hurler.

Joyeux anniversaire.











Dynasty decapitated
You just might see a ghost tonight
And if you don't know now you know
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [An - 21] Joyeux Anniversaire !   
Revenir en haut Aller en bas
 

[An - 21] Joyeux Anniversaire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat