Un cœur gelé

 :: L'Europe :: Scandinavie :: Orphelinat Klaus Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Mer 1 Juil - 0:24
Le temps passe. C'est inévitable. Le temps passe, qu'on le veuille ou non, et il faut aller de l'avant.

Willow n'avait pas vraiment gardé de souvenirs de son voyage avec Nikolas vers la Scandinavie. Elle avait sombré dans un sommeil sans rêves, qui relevait davantage du coma. En se réveillant, elle avait souhaité que tout ça ne soit jamais arrivé. Même si elle était heureuse d'être avec son ami, le souvenir de la mort de sa mère et de son petit frère était encore trop frais et trop violent pour qu'elle retrouve sa jovialité.

Aussi, les premiers jours de son arrivée en Scandinavie, à l'orphelinat Klaus, elle avait œuvré afin de préserver une certaine solitude, évitant de se mêler aux autres enfants de son âge, d'autant plus qu'elle devait maintenant apprendre à gérer l'ultime cadeau de sa mère : le dédoublement de son potentiel magique.

Presque tous les jours, Willow se rendait dans la forêt magique où elle était tombée sur Nikolas. Mais plus question cette fois de grimper dans les arbres pour observer les étoiles et les aurores boréales. Elle s'entraînait à exercer son pouvoir, à drainer sa magie, à développer son potentiel sans se faire déborder par sa puissance. Ce n'était pas facile, mais jour après jour, Willow gagnait en Contrôle.

Autant dire que la rouquine, en cette période de tristesse, n'en faisait qu'à sa tête ; évitant ses « camarades », parlant peu avec Nikolas, elle s'isolait le plus possible, que ce soit pour exercer sa magie ou lire des livres de magie qu'elle dénichait dans la bibliothèque. Ces jours-là correspondaient le plus souvent au fait que dehors sévissait une grosse tempête de neige qui l'empêchait de rejoindre la forêt magique.

Il n'était pas rare alors qu'elle passe de longs moments à la fenêtre à observer la neige tomber et le vent souffler férocement, se détachant de ce qui se passait autour d'elle... aussi ne vit-elle pas alors tout de suite que Nikolas était entré dans la pièce.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Sam 4 Juil - 13:52

Il s’était écoulé quelques jours depuis les événement en Angleterre. Nikolas était revenu avec Willow, bien quelle était dans un état d’épuisement très avancé, du à la grande quantité magique qu'elle avait du utiliser en fin de bataille. Nikolas veillait à son chevet, mais pas que lui. Seulement les autres enfants, avec l'accord de Nikolas, étaient venus voir la nouvelle enfant perdue qui avait rejoint l'orphelinat.

Tous étaient impatients de découvrir cette enfant à la crinière de feu, ardent comme celui de la cheminée. Un beau matin la petite rousse s’était réveillée avec Nikolas à ses cotés. La fée lui raconta qu'il l'avait emmené avec lui, à l'orphelinat en Scandinavie.

Les jours qui suivirent ne furent pas encourageants. L'enfant ne se mêlait à personne, repoussait les enfants qui venaient pour jouer avec elle. Et les chose ne s’amélioraient pas. Elle commençait même à ignorer Nikolas. Nikolas ne comptait plus le nombre de fois où elle avait disparu sans prévenir. Nikolas partait toujours à sa recherche, en catastrophe, à dos de bison volant. Mais à force il savait où la chercher.

Elle était toujours dans la foret où Nikolas avait pour habitude de se rendre. L'homme avait pensé que, si il la laissait seul en la surveillant de loin, peut être cela lui passerait, et redeviendrait-elle un peu plus sociable et joyeuse. Mais rien à faire. Willow brûlait d'un feu glacial.

Nikolas l'avait, à plusieurs reprises, réprimandé. Non pas parce qu'elle s'exerçait la magie. Ça il pouvait le comprendre. Mais surtout parce qu'elle partait toujours sans prévenir, et seule. Nikolas ne se le pardonnerait jamais s'il lui arrivait quelque chose ici. Mais en ce jour, aucun enfant ne pouvait sortir. Une tempête de neige faisait rage. Et en temps de tempête rien de tel qu'un chocolat avec des petits marshmallows dedans.

Nikolas avait préparé, avec sa femme, un chocolat pour chaque enfant. Mais, comme d'habitude, une certaine personne n’était pas avec les autre enfants. La fée savait où la trouver. Il prépara un chocolat particulier : un chocolat aux marshmallows magiques. Puis il se dirigea vers la bibliothèque, où devait se trouver la capricieuse enfant.

– Un jour il va bien falloir que tu parles tu sais, ma petit Willow. Tiens je t'ai préparé un chocolat spécial Klaus. Tu m'en diras des nouvelles.

L'homme tendit la tasse à la jeune fée. Allait-elle enfin lui dire quelque chose, ou s'enfermer encore une fois dans son mutisme ?


Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Lun 6 Juil - 1:04
Accoudée à la fenêtre, Willow regardait la neige tomber avec violence sur le monde, en se disant qu'elle n'en avait jamais vu autant. Le spectacle était intéressant, pourtant la rouquine était loin d'exprimer toute la curiosité et l'excitation que provoquait habituellement chez elle ce genre d'événement. Amorphe, elle laissait traîner son regard sur les flocons accrochés à la vitre, délaissant son livre, ruminant de sombres pensées.

Pensées desquelles elle fut tirée par la voix de Nikolas, qui venait de rentrer dans la pièce. Willow se retourna et soutint son regard quelques secondes avant de s'asseoir correctement sur son fauteuil. Elle se demanda s'il allait de nouveau lui faire des reproches sur son manque total de sociabilisation avec les autres enfants, mais le ton sur lequel il lui parla était plus doux que les jours précédents. Elle accepta la tasse de chocolat que lui tendit le Père Noël, qui lui réchauffa agréablement les mains, puis en but une gorgée.

Le chocolat était délicieux comme d'habitude. Et la magie contenue dans les friandises fit son effet sur la jeune fille. Sa langue se délia, bien que sa voix portait une indéfinissable tristesse.

    - Parler pour dire quoi, Nikolas ? Je ne trouve pas même les mots pour dire ma détresse. Il n'y en existe pas d'assez forts... et puis je ne veux pas en parler aux autres.


Elle resserra ses mains autour de la tasse et but une seconde gorgée, qui lui fit du bien, comme si ça lui réchauffait le cœur. Nikolas devait avoir mis un peu de sa magie dans la boisson.

    - Ma magie est devenue très puissante. C'est incroyable tout ce que j'arrive à faire maintenant ! Je n'arrête pas de m'entraîner et de m'améliorer...


Encore une gorgée. Les pensées de la rouquine se bousculaient dans sa tête, raz-de-marée qui tentait de noyer les souvenirs les plus frais, les plus douloureux. Elle en venait à raconter tout et n'importe quoi qui puisse la détourner du vrai sujet, qui puisse l'empêcher de verser les larmes qu'elle se refusait.

    - Bientôt je pourrais contrôler le feu à ma guise ! J'en ai toujours rêvé ! Maman serait fière de moi, tu ne crois pas Niko ?


La fée étira un large sourire malicieux mais qui fut immédiatement après détrompé par une rivière de larmes qui jaillit de ses yeux bleus. Le sourire de Willow s'évanouit, elle essuya ses joues. C'était difficile tout compte fait de donner le change. Elle devrait s'entraîner...

    - Je suis forte. Je suis forte. Je ne pleurerais pas.


Ses mains tremblaient.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Mar 7 Juil - 16:47

Nikolas écouta la petite Willow qui essayait de parler comme une adulte. Mais, à ses yeux, elle restait l'enfant qui lui était tombé dessus. Qui, à la vue d'un chanteur, avait des petites flammes pleine de vie dans les yeux.

La fée, à défaut de comprendre la douleur qu'elle vivait, n'ayant à ce jour perdu personne qui lui était cher, il était compatissant. Mais s’enfermer dans une solitude n’était pas la meilleure solution.

– Je ne te demande pas de parler de ce qui s'est passé. Je me doute bien que ça ne doit pas encore être facile pour toi. Mais être un peu plus proche des autres enfants te permettrait de sûrement retrouver, au moins, ton adorable sourire qui me plaît tant. Puis je suis là moi aussi pour t’écouter. Je serais toujours là, tu le sais, ma petite rouquine préférée.

Avec ses paroles Nikolas prit son béret, et le mit sur la petite tête rousse, avec un grand sourire.
Nikolas essayait de faire comprendre qu’être seul dans son coin ne l'aiderait pas à avancer. La solitude n’était pas le meilleur moyen de faire face aux difficultés. Et que tout dépendait d'elle.

Puis Willow vint à parler de sa puissance magique. Et ça tombait bien. Il voulait aborder un certain point avec elle. Bien qu'elle n'aimerait peut être pas ce qu'il lui dirait.

– Elle serait contente j'en suis sur. Mais tu sais ce qui, j'en suis sur, lui ferait encore plus plaisir ?

Nikolas attrapa Willow dans ses bras, la chatouillant un peu partout.

– C'est que tu me préviennes quand tu vas dans la foret, vilaine fille. Je m’inquiète à chaque fois pour toi. Tu penses au sang d'encre que je me fais à chaque fois ? Et pas que moi. Les autres enfants qui attendent de te voir jouer avec eux te cherchent partout dans l'orphelinat, à chaque fois.

Puis Nikolas prit un ton plus sérieux, et compatissant. La serrant contre lui, plaquant la tête de l'enfant juste à côté de la sienne sur son épaule.

– Il ne faut pas se retenir de pleurer. Ces larmes te libéreront et tu te sentiras mieux. Tu sais c'est pas ta faute tout ça. Regarde moi dans les yeux. C'est pas ta faute.

Et Nikolas lui répéta ces quelques mots comme pour l'encourager à se libérer de la pression qu'elle se mettait sur elle, à être forte psychologiquement. Trop forte pour une enfant de cet âge. Qu'elle se libère de tout ça, qu'elle pleure un bon coup dans les seuls bras qu'elle connaissait. Les seuls qui lui étaient encore familiers.



Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Sam 11 Juil - 20:22
Willow eut un mal fou à retenir ses larmes. Plus encore que la souffrance que lui causait ses récents souvenirs, c'était la sollicitude de Nikolas qui la touchait. Depuis qu'elle était arrivée à l'orphelinat, la rouquine avait observée une rigoureuse solitude, ne parlant que très peu à son ami et évitant les autres enfants, refusant leurs jeux, fuyant leurs rires.

La jeune fille releva les yeux sur son ami, mais la visière de son béret lui obstrua bientôt la vue. Elle rajusta le couvre-chef sur sa tête, remarquant comme ce geste était une preuve de confiance et d'amitié.

    - Tu seras toujours là ? Tu me le promets ?


La rouquine parla ensuite de son potentiel magique, qui croissait à vue d’œil et qu'elle maîtrisait de mieux en mieux. C'était à la fois sa consolation et sa manière d'oublier le reste, sa tristesse comme sa rage causée par son sentiment d'impuissance. Attrapée par Nikolas, Willow laissa échapper quelques rires à ses chatouilles, essayant de se dégager de ses bras pour pouvoir reprendre son souffle. Mais derrière la plaisanterie, il y avait des paroles sérieuses. Willow n'avait jamais pensé qu'elle pouvait inquiéter Nikolas en se sauvant dans la forêt. Ce n'était pas comme si elle ne savait pas se défendre !

    - Pourquoi s'inquiéteraient-ils ? Ils me connaissent à peine. Et puis, tu n'as pas besoin de t'inquiéter ! Je connais le chemin, et je sais me battre en cas de danger ! Ce qui n'est jamais arrivé jusqu'à maintenant. Mais si tu insistes, alors je te préviendrais.


La tête de Willow disparut dans la forte épaule de Nikolas, rassurante, si rassurante. La jeune fille s'y sentait plus en sécurité que jamais, depuis leur départ de Dean. Elle serra à son tour le Père Noël dans ses bras, passés autour de son cou.

    - Je dois pas pleurer. Je suis forte.


Mais c'était plus fort qu'elle, et avec les propos de son ami, les larmes coulèrent, silencieuses, sur ses joues pâles.

    - J'ai rien pu faire. Je suis arrivée trop tard à chaque fois. Si seulement... je pouvais remonter le temps... prendre Ashe sous ma protection... rejoindre maman à l'Est... convaincre papa de nous aider dans la bataille...


Puisqu'elle ne pouvait plus faire que ça, elle libéra sa tristesse trop longuement contenue, la tête enfouie dans le cou de Nikolas qui la serrait fortement. La fatigue, les larmes, le manque de sommeil aussi, car elle dormait mal depuis son arrivée, tout cela favorisa sa chute dans les bras de Morphée, tandis que son ami la tenait encore tout contre lui.
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Mer 15 Juil - 0:55

Nikolas avait essuyé les larmes de l'enfant. Willow, après avoir autant pleuré, avait fini par s'endormir contre Nikolas. L'homme resta pendant une heure, assis avec la rouquine contre lui. Mais la nuit était tombée. Tous les autre enfants devaient dormir. Nikolas se releva doucement, traversant l'orphelinat avec Willow dans ses bras.

Il allait faire une exception. Ce soir elle dormirait à la maison Klaus. Nikolas arriva, montrant à sa femme l'enfant. Elle comprit que ce soir il y aurait un invité surprise, et monta préparer un lit dans la chambre d'amis. En attendant, Nikolas prit place dans le grand fauteuil du salon, serrant la petite fée contre lui.

– Bien sûr que je serais toujours là pour toi, petite flamme.

Nikolas avait eu une bonne dose d’émotion aujourd’hui. La fatigue le gagna sans qu'il puisse y résister. Son corps bascula jusqu'au coin du fauteuil, où il finit par s'endormir, avec la petite fille contre lui. Sa femme, qui descendit, eut un grand sourire en apercevant la scène.Elle pensait, qu'un jour, elle aurait peut être la chance de lui donner un enfant, son enfant, et que cela ferait un magnifique tableau pour elle aussi.

Mais pour le moment elle prit une couverture qu'elle posa sur le charmant petit duo. Elle alla seule dans le lit conjugal. Mais elle comprenait l'amour paternel pour les enfants, et ne lui reprocherait rien. Si ce n’était pas tous les soirs, bien sur.

Le lendemain matin, aux premières lueurs du soleil, la lueur du jour commença à réveiller le petit duo. L'heure de préparer le petit déjeuner était arrivé. En espérant que Willow aurait envie de manger cette fois.


Revenir en haut Aller en bas
Willow
Invité
avatar
Willow
Mer 29 Juil - 21:43
Éreintée par la tristesse, Willow avait tôt fait de s'endormir dans les bras de son nouveau protecteur, sans vraiment s'en rendre compte du reste. En sécurité dans les bras de Nikolas, la petite rouquine eut enfin l'occasion de prendre un vrai repos depuis son départ de l'Angleterre, avec un sommeil dépourvu de tracas et de cauchemars.

Au petit matin, elle s'était réveillée dans la même position que la veille, si ce n'était que Nikolas n'était pas resté dans l'orphelinat mais avait ramené la fillette dans sa propre maison. Tous deux avait donc dormi dans le fauteuil.

Willow se réveilla la première donc, et tentant de ne pas réveiller le Père Noël, descendit de ses genoux, étirant ses muscles raidis et douloureux. Le soleil se levait à peine sur la Scandinavie, faisant briller la neige fraîche déposée sur le rebord des fenêtres de la maison. La fillette ramena son regard sur son protecteur et rajusta la couverture qui avait glissé, avant de s'éclipser dans la cuisine pour préparer de quoi déjeuner. Elle-même n'avait pas spécialement, mais si ça pouvait faire plaisir à Nikolas...

Les jours suivants se déroulèrent avec plus de sérénité. Le temps passant, Willow apprit à vivre avec sa tristesse, s'appliquant à la dissimuler au plus profond de son cœur pour ne conserver qu'une aura de malice et un sempiternel sourire moqueur sur son visage.

Pour que personne ne sache ses faiblesses. Pour qu'elle devienne quelqu'un de plus fort, quelqu'un que l'on n'atteindrait pas avec les sentiments.
Évidemment, cela ne se fit pas en une seule journée. C'est au fil des années qu'elle passa à l'orphelinat qu'elle perfectionna tout cela, à tel point que même ceux qui la connaissait le mieux ne pouvait plus départir la jeune fille de cette aura malicieuse qui était la sienne.

Willow maintint sa promesse envers Nikolas: le prévenir quand elle partait. Car elle s'éloignait toujours tant et plus de son refuge, parfois même à dos de bison volant, pour aller dans la forêt, dans la montagne, explorant toujours plus loin, jusqu'aux frontières de ce pays magique.

Mais ces frontières, un jour, ne lui suffirent plus. Elle avait alors 19 ans, et Nikolas était entre temps devenu papa d'une jolie petite fille. Il avait enfin son propre enfant, et c'est peu de temps après sa naissance que la rouquine alla trouver le Père Noël pour le remercier de son hospitalité et de sa protection durant toutes ces années, et l'assurant de son amitié, prit congé de lui ainsi que des autres orphelins.

Elle avait tant à faire. Tant à voir. Tant à vivre.

~ RP terminé ~
Willow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Scandinavie :: Orphelinat Klaus-
Sauter vers: