[An -1] Au secours du Père Noël !

 :: L'Europe :: Scandinavie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hilda Wagner
Invité
avatar
Hilda Wagner
Mer 22 Juil - 20:45
Dans deux jours, Noël entrerait dans toutes les maisons pour déposer du bonheur et des sucreries emballés à tous les enfants. Et comme toutes les années précédentes, Hilda participerait à cette festivité où elle ressentirait les grandes sourires enjoués des enfants en se délectant de ses petits cadeaux caramélisés.

Dans cette période de fête, sa confiserie s'appelant « la Voie Lactée » subissait la frénésie de tous les enfants. Ils étaient surexcités et couraient partout. Les parents donnaient tous de la voix pour se faire entendre, pour essayer de les calmer. Mais c'était peine perdue.

Enfin la journée se terminait. Le calme revenait. Hilda se laissait choir sur la chaise se trouvant dans l'arrière-boutique. Elle ferma les yeux et se délecta de ce repos bien mérité. Mais très vite elle les rouvrit. Elle ne devait pas se laisser aller à la somnolence maintenant. Il fallait d'abord qu'elle redonne fière allure à sa boutique pour subir le dernier assaut, le plus terrible où les enfants étaient au comble de l'excitation. Elle prit donc le balai et revint dans la boutique.

Elle fit un petit tas de tout ce qui avait été abandonné sur le sol : papiers de bonbons, liste de courses, billes rayées ou petites figurines cassées. Sans compter la poussière et tous les petits résidus qui s'accumulaient beaucoup trop vite.

Les doigts de sa main claquèrent alors dans les airs ! Transformant ainsi les déchets en sucreries diverses. Hilda ramena de l'arrière-boutique un grand saladier et un pilon. Elle versa dedans le contenu de son nettoya et le réduisit en tout petits morceaux. Ensuite, elle tira d'en dessous le comptoir une grande jarre rempli à moitié d'une poudre aux couleurs de l'arc-en-ciel. A l'aide d'un entonnoir, elle ajouta le contenu du saladier dans la jarre.

C'est alors que la porte s'ouvrit, faisant résonner mélodieusement le carillon.

« Je suis désolé mais la boutique est fermée pour aujourd'hui. J'aurais du fermer à clé pour qu'il n'y ait pas de confusion. »
Hilda Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Alfwin Kolme
Invité
avatar
Alfwin Kolme
Jeu 23 Juil - 20:55
C'était sa cinquième année à l'orphelinat. Du haut de ses quatorze ans, Alfwin se considérait comme un des favoris de leur Père Noël adoré. Si ce n'était peut-être pas le cas, il faisait au moins parti des grands maintenant et donc de ceux de confiance - plus ou moins. Cette année, il avait été chargé d'une tâche importante : récupérer les bonbons. Que serait Noël sans sucrerie après tout ? Le gamin prenait sa mission très à cœur. Elle l'honorait. Mais cela ne l'empêcha pas de prendre des détours et de trainasser sur le chemin au point d'arriver assez tard - trop tard même - au magasin. Alfie était ainsi. Un rien pouvait le distraire, son imagination débordante l'entrainait toujours dans des aventures palpitantes invisibles aux yeux des autres.

Poussant donc la porte de la boutique, il pénétra les lieux avec un sourire. Son regard brillait de milles feux face à toutes ces gourmandises. C'était paradisiaque ! Une voix brisa pourtant ses rêves et une légère panique l'envahit. Non, non, non c'était impossible ! Il avait reçu cette quête de la part de Nikolas en personne, il ne pouvait échouer. Sa main se serra sur le papier où était inscrite la commande, bien enfoncée dans sa poche.

"Je suis désolé madame mais vous pouvez pas faire une exception ? Je serai votre dernier client, promis !"

Il parlait et s'enfonçait dans la pièce en même temps. De son regard ambré, il cherchait la propriétaire des lieux.

"Je viens de l'orphelinat Klaus, il m'a demandé de récupérer des bonbons pour Noël. On en a vraiment besoin !"

Sortant le papier, Alfwin vint le mettre sous les yeux de la femme.

"Juste ça et je m'en vais. Promis. Je viendrai même vous aider à nettoyer demain si vous voulez !"

Pour une fois, il était sincèrement désespéré. Il refusait de trahir la confiance qui avait été placée en lui. C'était sa faute d'être arrivé si tard, il le savait mais refusait de baisser les bras si facilement !
Alfwin Kolme
Revenir en haut Aller en bas
Hilda Wagner
Invité
avatar
Hilda Wagner
Sam 25 Juil - 7:54
Quand Hilda avait dit que la boutique était fermée, elle s’attendait à voir pénétrer un parent paniqué. Le genre qui avait oublié qu’il fêtait Noël ce soir même. Le genre qui n’avait aucun cadeau dans les poches, qui ne voulaient pas donner une raison de plus à sa femme pour l’engueuler et qui ne voulait pas plus voir le visage attristé de sa princesse. Hilda l’aurait servi, bien entendu, mais elle se devait de poser des règles. Plus pour elle que pour ses clients. Elle était bien trop faible face aux enfants.

Mais ce n’était pas un adulte qui venait de pénétrer dans la « Voie Lactée ». C’était un enfant, plutôt un adolescent, au visage angoissé. Hilda se remit très vite de sa surprise passée. La fatigue qui s’était accumulée, qui avait commencé à bien peser sur ses épaules et ses paupières furent balayés par sa détermination.

Sa main appuya sur le bras qui tenait la commande pour aller caresser le visage froid.

« Ne t’inquiètes plus, glacé petit Berlingot, Hilda est là. »

Elle lui sourit de ce sourire de maman qui fait tomber toutes les inquiétudes. Elle se releva et tendit sa main, de sorte qu’on la lui prenne pour qu’ils se rendent tous deux au niveau du comptoir. Là où il pourrait s’asseoir et se réchauffer loin de la porte froide.

« Est-ce qu’un bon chocolat chaud te ferait plaisir ? »

Puis soudainement, l’incompréhensible qui se produit ! Des bruits étranges et violents provenant de l’arrière-boutique. Hilda fronce les sourcils et cherche une explication dans le visage de son « nouveau protégé ».

« Des compagnons à toi ? »

Hilda quitte le derrière du comptoir et s’en va dans l’arrière-boutique. Ce qu’elle découvre en premier, c’est le cri du vent qui s’engouffre à travers le verre d’une porte dérobée. Alors elle comprend ce qui se passe. Que ce soit une bande d’enfants ou de lutins, elle vient de se faire cambriolée sa dernière réserve de bonbons : la toute dernière pour le jour de Noël.

Elle est debout et elle est absente. Ses pensées, au lieu de travailler à toute vitesse, ont toutes fuies. Elle est comme une enveloppe vide, traversée par le vent qui s’engouffre à travers les tessons de verre.
Hilda Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Alfwin Kolme
Invité
avatar
Alfwin Kolme
Lun 27 Juil - 22:05
A peine la femme ouvrit-elle la bouche que le soulagement envahit le gamin. La caresse le détendit tout aussi efficacement. Elle l'aiderait. Que s'était-il imaginé après tout ? Comment la propriétaire d'un magasin de friandises pouvait être méchante au point de refuser une commande la veille de Noël ? Son début de sourire s'élargit grandement à la mention d'un chocolat chaud. Décidément, c'était de mieux en mieux cette soirée ! Alfwin était aux anges et hocha vivement la tête. Cependant, il ne put répondre avec son enthousiasme débordant car des bruits les interrompirent dans leur conversation. Et cette fois-ci, le blondinet fit non de la tête.

"Je suis venu seul moi madame..."

Suivant le chemin qu'elle emprunta pour voir la source de ces bruits, il se heurta à son dos. Pourquoi s'était-elle soudainement arrêtée ? Se penchant pour mieux voir, Alfwin fronça les sourcils. La pièce était... vide. Enfin, pas vide vide mais tous les pots et toutes les caisses étaient soit brisés au sol soit vidés de leur contenue... Son visage blêmit un peu. Ce n'était pas la réserve quand même... si ? Un simple regard sur la vendeuse suffit à confirmer ses doutes. C'était la réserve. Et tout avait disparu.

Déglutissant péniblement, la panique grimpa chez le gamin. Son cœur s'emballait alors qu'il voyait déjà Nikolas s'énerver - autant qu'il le pouvait sur un enfant - face à l'échec total de sa mission hautement importante. Cherchant un éventuel soutien chez l'adulte de la pièce, Alfwin se heurta à... du rien. Le manque de réaction de sa voisine était véritablement inquiétant et le blondinet en oublia un instant sa quête et les remontrances qui viendraient avec. Il n'aimait pas voir cette femme si gentille avec un tel vide sur le visage ! Hésitant légèrement, il finit par saisir la main presque sans vie qui pendait à coté de lui.

"Madame...? Ca va aller Madame ...? Je suis sur qu'on peut faire quelque chose ! Vous en faites pas !"

Un semblant de sourire réconfortant se glissa sur ses lèvres alors qu'il la secouait de plus en plus vivement pour qu'elle revienne à la vie.

"On va trouver une solution ! On peut refaire des bonbons non ? Ou attraper les voleurs ? Si on leur court après, on peut les rattraper je suis sur ! Je cours vite moi !"

Il disait bêtement ce qui lui traversait la tête. Vraiment bêtement. Mais il ne savait pas comment rassurer un adulte. Normalement, c'était dans l'autre sens que ça se produisait...
Alfwin Kolme
Revenir en haut Aller en bas
Hilda Wagner
Invité
avatar
Hilda Wagner
Ven 31 Juil - 21:44
Il y avait la fatigue d'une longue journée de travail. Ensuite, il y avait ce noir d'encre au-dehors. Non, vraiment, la journée de Noël s'annonçait terriblement mal...

Mais, car il y en a souvent un, Hilda n'était pas seul. Il y avait cet enfant missionné qui avait autant besoin de ses bonbons qu'elle. De plus, il semblait avoir cette énergie qui lui manquait. Il y avait encore de l'espoir.

« Je suis désolé, petit Berlingot glacé, mais je ne vais pas pouvoir te servir le chocolat chaud que je t'ai promis... »

D'une tristesse feinte, elle passa à une joie malicieuse. Elle était l'adulte, c'était à elle de proposer ds plans. C'était son travail de réfléchir et de s'inquiéter. Elle devait donc décharger les frêles épaules de « son lutin ».

« Rassure-toi, petit Berlingot glacé, les bonbons n'ont pas été véritablement volé. En fait, avec Nikolas Klaus, nous avons imaginé une chasse aux trésors. Nous te mettons au défi de retrouver les bonbons et de sauver le jour de Noël ! C'est génial, n'est-ce pas ?! »

Hilda espérait sincèrement qu'Alfwin allait la croire. Plus que cela, elle espérait qu'il se prendrait au jeu et qu'il ne se tétaniserait de peur devant l'ampleur de la tâche.

« J'ai oublié de te préciser quelque chose, petit Berlingot glacé. Malgré mon association avec Nikolas Klaus, je ne sais pas où les bonbons ont été caché. Nous allons donc devoir unir nos efforts pour les retrouver. Tu veux bien de mon aide ? »

Toute l'histoire était inventée. En lisant la lettre qu'il lui avait tendu juste avant, elle avait lu le nom de Nikolas Klaus. Elle n'avait jamais rencontré l'homme bien qu'elle ait entendu quelques histoires à son sujet.

Le silence ne devait pas être trop long. Il fallait sans cesse alimenter l'intérêt de « son lutin » de peur qu'il ne se rétracte par ennui. Elle lui prit donc la main et l'emmena vers la porte encore ouverte qui menait vers le grand froid de l'extérieur. Son genou se posa sur la latte en bois.

« Est-ce que tu vois les petites empreintes dans la neige ? Oui. Alors ne perdons plus de temps et suivons-les ! »
Hilda Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Lun 24 Aoû - 23:55

Les enfants ont cela de fascinant qu'ils savent voir le merveilleux là où les adultes ne le remarquent pas. Alfwin goba, tout entière, l'histoire d'Hilda. Une chasse au trésor, quoi de plus palpitant ! Le lutin se rua après les voleurs, suivi de près par la confiseuse qui voulait, à la fois, veiller sur le petit et récupérer son bien. Heureusement pour eux les voleurs n'avaient pas été bien loin. Dissimulés derrière un arbre, ils se pourléchaient les doigts, empoissés de sucre et de chocolat. Le reste de leur butin, encore non entamé, leur fut repris. Alfwin sut empêcher Hilda de punir les voleurs - mais gageons que la confiseuse sut, plus tard, leur rappeler les bonnes manières.

RP clos


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Scandinavie-
Sauter vers: