Fin septembre 05 - Le festival des fantômes

 :: L'Asie :: Chine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Mar 25 Aoû - 22:52





La magie avait beau être prohibée, stigmatisée, les esprits, eux, avaient le droit d'exister. Chaque année, lors d'une nuit, les spectres des défuns venaient se mêler aux humains. En cette occasion de multiples lanternes de papiers étaient allumées, éclairant les rues d'une lueur tremblotante, transformant chaque ombre en créature dangereuse prête à se jeter sur vous.

La nuit, tous les chats sont gris. Tous les êtres sont semblables. Le visage de l'étranger attire toujours l'attention mais on l'accepte, à demi-mots, tant qu'il vient à ne pas troubler la nuit. Ne pas troubler les morts qui viennent, spectres tremblotants, fouler les pavés sans un bruit. Ils sont tous là. Enfants morts-nés, ancêtres aux joues ridées, amoureux ayant sauté le pas ensemble... Esprits farceurs, esprits vindicatifs, ceux se complaisant dans leur nouvelle forme, ceux hantés par les remords.

Les rues bruissent des gémissements des spectres, des appels des vendeurs ambulants, des odeurs de friture, de l'effervescence du festival.

Le spectacle peut commencer.


Notes. Ce RP est ouvert à tous. Aucune intrigue pré-établie, c'est vous qui construisez l'histoire. Si besoin, le compte Hasard mènera quelques interventions. Bon jeu !


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mer 30 Sep - 19:12
Ses plumes flottaient sur la douce brise le caressant. Il se tenait en équilibre, observant de derrière son immense bec ébène l'activité qui rodait sous ses pieds. Les jambes étendues et traînant derrière lui dans le vide ne demandaient qu'à se poser. Son estomac geignait, affamé par le vol qui avait épuisé toutes ses réserves. Descendant en cercle vers le sol, vers de la lumière qui attirait son regard, une délicate odeur de fritures vint chatouiller ses narines. Son ventre se manifesta de plus belle, suppliant son maître de céder à cette terrible tentation. Plus son corps se rapprochait du sol et plus ses narines frémissaient d'excitation. Ses traits humains réapparurent lorsqu'il posa le pied au sol. Un visage perdu dans une nuée de plumes aussi noires que la nuit. Ses longues ailes fatiguées glissèrent le long de son corps jusqu'à toucher la terre, traînant dessus sans plus d'attention. Le monstre courbé d'épuisement se dirigea d'un pas lent vers les étals où la nourriture trônait, dégageant ses effluves alléchantes. Trop concentrer sur son but où poulet, poisson et légumes se mélangeaient, Tenkô ne remarquait pas la population étrange qui l'entourait. Il se fondait dans la masse presque aisément et cela aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. L'effrayer ne serait-ce qu'un peu. Quel genre de ville acceptait les monstres ?

Le corbeau se contenta pourtant de s'arrêter devant un buffet et inspira profondément le parfum aigre-doux qui s'en échappait. Un maigre sourire déforma ses lèvres. Enfin. Son vol n'avait pas été vain comme le précédent où il avait dû se contenter de quelques racines amères vaguement cuites dans un vieux bouillon. Non, ce soir, il dînerait comme un roi. Il se remplirait la panse jusqu'à l'explosion. Et sur cette pensée réjouissante, Tenkô tendit son aile vers une brochette...avant de grimacer. Sa transformation n'aidait pas. Comment attraper cette denrée attirante sans main...? Ses forces étaient trop vidés pour qu'il ne récupère des membres anthropomorphes, pour son plus grand malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Jeu 15 Oct - 0:34
Wed avait décidé de voir l'autre côté du monde avant de reprendre sa chasse en occident, il avait la quasi certitude que la sorcière qui c'était occupée de son œil ne venait pas d'Asie, alors il avait choisi de se débarrasser de ce "Quasi" et faire un petit peu de tourisme. La bateau qu'il avait prit l'avait mené en chine.

Alors, sans savoir où aller, il avait marché et était tombé sur une ville… La nuit était tombée, il n'y avait rien que des ombres en périphérie de cette ville aux allures mystiques. Pourtant une lueur tamisée flottait au dessus des murs.

Wed avait faim et Wed aimerait bien ne pas passer la nuit à la belle étoile … Alors l'hybride se dirigea d'un pas léger et décidé vers cette mystérieuse cité.

Arrivé aux portes de la ville, son nez humain fut assailli par de bonnes odeurs de friture et autres mets ô combien alléchants. Nonchalamment, le jeune homme passa ses mains derrières la tête et leva le nez, humant les bonnes odeurs.

Ce n'est que quand il arriva au cœur de la ville qu'il se rendit compte de l'anormalité de l'endroit... Des âmes sans corps … Des esprits sans consistance se noyaient parmi les humains et autres êtres de chair. L'albinos eut un mouvement d'oreille et un haussement de sourcil. Qu'importe, il continua sa route, comme si de rien n'était.

Pourtant une ombre noir attira son attention, elle flottait au dessus de la ville, comme un mauvais présage. Wed sourit. Les mauvais présages ? Il les cherchait, tranquillité signifie ennuie à son humble avis. Alors il suivit l'ombre du regard et finit par la suivre tout court.

Quand le drôle d'oiseau démesuré se posa sur le sol et prit un semblant de forme humaine, le jeune homme eut un petit balancement de queue, les événements amusants pouvaient commencer. Il regarda l'homme s’asseoir à un buffet et essayer de se restaurer en tentant d'attraper une brochette à l'aide de quelques plumes sans doigts.

Voyant l'homme grimacer, le semi-loup choisi d'attaquer. Il s'approcha, un sourire aux lèvres et se saisit sous le nez de son interlocuteur de la brochette qu'il dégusta avec délectation.

-Wow, elles sont super bonnes, vous devriez vous laisser tenter.

Les conséquences ? Non, comme toujours, il n'y refleurissait pas.
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Dim 25 Oct - 14:18
Frustré, le corbeau abandonnait la brochette. Un son entre le croassement et le grondement vibra dans sa gorge. A cet instant, pour rajouter une couche dans sa grande déception, un inconnu se saisit du fameux morceau de viande. Sans la moindre retenue, il la dévora, un grand sourire sur les lèvres. Les dents du japonais grincèrent d'agacement. Pour qui se prenait-il ? Certes, il venait d'abandonner l'idée de se saisir de cette nourriture mais tout de même ! Conservant malgré tout un semblant de calme, Tenkô observa attentivement l'énergumène qui lui adressait maintenant la parole. Des oreilles pointaient sur son crâne. Animal pour sur. Lequel ? Il ne savait pas. Etait-ce donc un hybride ? Un nœud se forma dans son estomac alors qu'il ravalait sa remarque acerbe. Un hybride méritait un minimum de bienséance. Sa culture l'y obligeait. Des enseignements trop ancrés pour les éviter.

"Je ne résiste pas. Je ne peux seulement pas les attraper."

Son ton était quelque peu sec malgré tout. La faim tiraillait son ventre avec violence mais son plumage l'empêchait de s'emparer d'un quelconque morceau de nourriture. Il se tenait face à un buffet aux effluves plus alléchantes les unes que les autres mais dans l'incapacité de profiter de ces délices. Sa frustration n'en fut qu'accrue.

Ses ailes s'agitèrent légèrement pour illustrer sa remarque. Elles touchaient toujours le sol, se mêlant à la poussière soulevée par les foulées de... De qui d'ailleurs ? Les siennes c'était certain. Celles de son voisin aussi. Mais les autres... Son regard se perdit dans les rues illuminées. Les êtres semblaient flotter de stand en stand. Les pas silencieux et le corps aux reflets translucides. Le nippon déglutit sa salive face au choc. Les habitants étaient... des fantômes ? Ou des esprits ? Dans tous les cas, ils n'étaient pas humains. Pas consistants.

"C'est..."

Impossible ? Il tut ce mot. Rien ne l'était. Ses expériences lui avaient permis au moins de savoir cela. Mais le spectacle demeurait envoûtant et terrorisant à la fois. Il en oubliait quelque peu sa faim. Et d'autant plus lorsque le rire d'un enfant retentit. Un long frisson d'effroi parcourut son dos. Le voleur sentait cette voix lui être destinée. Au plus profond de ses entrailles, il le ressentait. Brusquement, il quitta son siège. Se levant vivement pour tourner sur lui-même. Ses ailes valsèrent telle la robe d'une danseuse. Ses plumes tentèrent de balayer les spectres qui rôdaient. Il cherchait du regard la forme enfantine sans la trouver. Un cache-cache malsain débutait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Mar 3 Nov - 23:05
En voyant l'énervement poindre sur le visage de son pauvre interlocuteur, Wed eut un petit sourire en coin discret, il jubilait. Sans attendre, il attrapa une seconde brochette et la savoura cette fois. Oui, il était un chieur, il aimait et ces brochettes étaient vraiment bonnes quand même.

"Je ne résiste pas. Je ne peux seulement pas les attraper."

Wed ne fut pas surprit du ton, il aurait lui même réagi comme ça. Doucement, il jeta un œil -enfin- à celui qui lui faisait face. De grandes ailes noires balayaient le sol poussiéreux. Qui était il ? Un hybride comme lui ... bien qu'il avait un petit peu de mal à se qualifier ainsi... Ou alors un sorcier ? Il n'en savait rien.

Il avait bien envie de demander mais il n'en eu pas le temps que déjà l'homme-oiseau s’intéressait à autre chose.

"C'est..."

Doucement, Wed releva la tête du buffet et jeta un coup d’œil blasé autour de lui. Il avait vu ces êtres sans chairs mais n'y avait absolument pas fait attention... Il avait apprit à ne pas faire attention à tout ce qui sortait de l'ordinaire... Il était bien censé être humain avant la blague qui a changé le cours de sa vie alors maintenant ... Plus rien ne le choquait ... Enfin c'est ce qu'il croyait.

Ne jamais dire jamais.

Quand une voix -La première qu'il entendait maintenant qu'il y faisait attention - retentit, son camarade de buffet se leva d'un bon et fit sursauter le jeune loup. Se concentrant sur la voix il se rendit compte que le ton était relativement enfantin, insidieusement, les poils des ses oreilles se dressèrent.

- C'était quoi ça ?

Fébrilement, il lança un regard presque fou autour de lui. Il n'aimait pas du tout la situation. Vraiment pas du tout.
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Sam 7 Nov - 18:43
La mâchoire serrée, les lèvres pincées et le regard à l'affût. Le corbeau fixait les ombres se promener sans s'intéresser à eux. Parfois, un visage inconnu tournait la tête et reprenait sa route sans exprimer une quelconque émotion. L'enfant restait caché. Seule sa voix cristalline résonnait aux oreilles des deux êtres de chair et de sang.

"C'est un enfant. Un enfant que je connais.;. Connaissais, pour être exact."

Un enfant qu'il avait enlevé. Un enfant qu'il avait amadoué pour l'embarquer dans son périple, pour profiter de sa compagnie avant de l'abandonner au bord d'une route ou au milieu d'une forêt. A moins qu'il ne se soit transformé pour le terroriser. Le forcer à fuir jusqu'à perdre haleine. A s'isoler sans repère. Le monstre avait frappé, tout simplement.

Bien évidemment, Tenkô se retint d'ajouter tous ces détails qui ne concernaient pas le félin à coté de lui. Il se contenta d'un silence prolongé, l'oreille tendue. Ses muscles se crispèrent encore une fois lorsque la voix retentit. Elle appelait d'un ton rieur son prénom. Le visage fermé par la colère et l'inquiétude, le concerné expliqua au voleur de brochettes.

"Il dit mon prénom."

Simple. Neutre. Son ton ne reflétait rien de plus que l'information offerte. Secouant ensuite sa tête, remuant ses plumes, le tengu décida de prendre des mesures.

"Il faut partir. C'est dangereux ici."

La fuite, une très bonne option face au mal inconnu qui frappait ces lieux. Son estomac attendrait. Il était de toute façon trop noué pour accepter une quelconque denrée. La voix n'apprécia pourtant pas. Une autre se joint à elle. Un autre enfant. Pour le retenir.

La lèvre de Tenkô s'écrasa face à l'assaut de ses dents. Comptaient-ils tous apparaître ici ? En ce jour ? Etait-il mort et en train de payer pour ses crimes ? Il le refusait. Et d'un pas autoritaire, il s'avança dans la rues de plus en plus vivante. Enfin vivante. Tout était relatif. L'homme siffla entre ses dents à l'attention de son camarade de mauvaise fortune :

"C'est moi qu'on vise pour l'instant. Si tu restes, ça sera toi."

Parce qu'il ne pouvait être le seul à posséder des démons. Son visage se tourna vers le chat. Venait-il ou restait-il ? Qu'il décide vite, même si Tenkô préférait ne pas être seul face à ces créatures.
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Mar 10 Nov - 0:43
Quand la voix se distingua, Wed put comprendre ce qu'il se disait.... Bien qu'il ne saisit pas un traitre mot avant que l'oiseau ne lui donne la solution : Tenkô. Son prénom avait il précisé... C'est une manière bien original de se présenter.

Le jeune loup, quand à lui, n'avait aucune envie de se présenter. Mais alors aucune. Son anonymat lui plaisait énormément pour le moment.

Mais quand il parla d'enfants qu'il connaissait, Wed eut un mouvement de queue sec. C'était quoi cette histoire ? Un petit frère ? Un ami ? Bizarrement, la voix qui acculait son compagnon ne permettait pas de telles hypothèses, si naïves soient elles...

"Il faut partir. C'est dangereux ici."

Wed leva doucement un sourcil et détailla le visage de son camarade ... Au vu de sa tête oui, ca devait pas être sécurisant d'être dans le coin. Après le jeune loup n'y connaissait absolument rien à tout ça mais l'idée de rester seul avec ces êtres qu'il ne sait pas gérer et qui peuvent potentiellement le prendre pour cible, les poils de ses oreilles se hérissaient.

Aussi, la curiosité le dévorait.

-Je te suis, je sais pas trop qui faire ni vraiment où aller alors autant qu'on reste ensemble.

Wed s'autorisa un petit sourire narquois et se gratta nonchalamment l'arrière de l'oreille gauche avant de rejoindre son compagnon à plume.
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mar 10 Nov - 21:18
« Tenkoooo. »

Voix enfantine, voix enjôleuse de petite gamine bien éduquée. L'esprit n'était, encore, pas visible. Seule sa voix se faisait entendre, répété en écho par un autre. Écho masculin d'un gamin qu'on imaginait pas plus grand que trois pommes. Des bruits de pas retentirent. Des rires éclatants – on croyait entendre milles clochettes tintinnabuler.

« Tenkooo. » On pouvait imaginer, sans peine, la bouche s'arrondir pour appuyer la dernière syllabe. « Dis-moi, dis-moi, vilain corbeau... Pourquoi nous avoir abandonné ? »

Sans un bruit, les esprits prirent forme. Une fillette et un garçonnet, se tenant tout deux par la main, habillés comme des êtres asiatiques. Ils regardèrent Tenko avec de grands yeux émerveillés – mais il y brillait comme une lueur malsaine dans ces regards faussement candides.

« Tenkooo. » Cette fois les deux enfants parlèrent ensemble, leurs voix se calquant exactement sur celle de leur vis-à-vis. « C'est très vilain ce que tu nous as fais, très très vilain... »

La peau recouvrant leur visage se détacha en lambeaux, dévoilant des crânes aux os jaunis.

Leurs dents dénudées prononcèrent des mots d'une voix d'outre-tombe.

« On a beaucoup souffert... Oh oui, tellement... Les animaux nous ont mangé dans la forêt... Bout par bout... »

Des mains squelettiques se tendirent à la rencontre de l'hybride.

« Ramène-nous à la maison... »


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Sam 21 Nov - 8:56
La scène sordide se déroulait sous les yeux du nippon impuissant. Les lambeaux de peau tombaient dans la poussière, arrachant un frisson d'effroi au corbeau à chaque fois. Il fixait avec horreur les deux enfants se décomposer. Sa gorge s'assécha, incapable d'émettre le moindre son tandis que son cœur se mit à palpiter dans sa cage thoracique. Il se sentait broyer de l'intérieur. Les images de ces deux petits qu'il reconnaissait trop bien en train de se faire picorer par des oiseaux à son image. Les mains osseuses s'approchèrent dangereusement de lui. Les éclats enfantins des voix s'étaient éteints, laissant place à un écho d'outre-tombe à glacer le sang. Et c'était bien ce qui se produisait. Tenkô tremblait de peur. Chacune de ses plumes transpirait la terreur qu'il ressentait. Dégoût, peur et... culpabilité ? Une étrange sensation lui tiraillait le ventre. Peut-être était-ce cela ? A moins qu'il ne voulait seulement vomir de la bile à cause du gore de la scène. Il n'en fit pourtant rien. Sa seule réaction fut de reculer. Encore et encore. De plus en plus vite. Ses pas maladroits s'accéléraient. Sans quitter un seul instant du regard ces êtres fantomatiques, le corbeau se cogna à un buffet. Ou plutôt, tomba dedans. Violemment. Il en reversa le stand complètement. La nourriture s'envola. Quelques morceaux se collèrent dans ses plumes. L'huile bouillante se renversa sur le spectre derrière qui la vit traverser son corps immatériel. Le bout de l'aile du joueur de flûte reçut quelques gouttes, brûlant sa peau. Seul un faible geignement de douleur lui échappa, à peine audible.

Fuir.
Il devait fuir.
La pensée le traversa aussi vivement que sa peau ne rougit. Son regard paniqué croisa celui du loup à ses côtés avant de se détourner complètement. Malgré la peur, un élan de honte s’empara de lui. Ce comportement était indigne de lui. Mais le message était trop étouffé par l’alarme qui résonnait dans son crâne. Il quitta le spectacle horrible avant sa fin. Offrant son dos en pâture aux deux esprits vengeurs, Tenkô s’enfuit lâchement.

Un pas derrière l’autre, les ailes du corbeau pesaient sur sa course. Son souffle se faisait déjà court alors qu’il venait seulement de partir. Le manque de force à cause de son vol précédent et de sa nuit de jeun ne l’aidait pas. Il trainait ses attributs volatiles comme des poids morts. Ses jambes devenaient plus lourdes à chaque pas. S’envoler n’était même plus une option. Et pourtant, sa forme humaine refusait de revenir, pour le soulager au moins un peu. Il se contentait donc d’une course maladroite et éreintante. A un instant, il tenta d’ouvrir ses ailes pour planer. Cela le ralentit, lui apportant une résistance encore plus grande face à l’air, sans aucun effet bénéfique en retour.

Tenkô s’épuisait en quelques foulées seulement. Il se sentait pitoyable de fuir ainsi. Il y avait bien longtemps qu’il ne s’était pas senti dans un état aussi lamentable. Il n’était même pas sûr d’avoir un jour eu si peur. L’orgueilleux joueur de flûte perdait pied. Et cela ne l’effrayait que davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Sam 21 Nov - 14:05
Tout les poils de Wed c'étaient dressés sur son corps et un frisson de dégout le pris. Mais que ce que ce volatile avait bien put faire à ces gosses pour qu'ils finissent comme ça ?

Quand doucement la chair se détacha des visages enfantins qui lui faisaient face, une affreuse nausée le prit, le secouant de la tête au pied. Il était paralysé par la scène. Tétanisé.

Le loup n'avait jamais ressenti une peur pareille jusqu'à aujourd'hui. Il tremblait quelque peu et tout envie de faire une blague c'était volatilisée... Ce qui en soi et pour Wed, n'était pas normal.

Quand la main décharnée s'avança vers lui, il recula doucement, de quelques pas. Fuyant cet enfant mort. Le loup ne faisait pas attention à ce qu'il l'entourait et ne vit pas son compagnon d'infortune à plumes fuir.

Il aurait aimé avoir son impossible humour foireux, il aurait alors tapoter la tête de l'enfant avec un grand sourire mais là, rien, il devait juste fuir et c'est ce qu'il fit.

Tournant le dos aux deux gosses, il partit en courant, dépassant l'oiseau, le laissant derrière lui. Il courut encore un peu et se ravisa, poussant un bref soupire, il revint sur ses pas et attrapa son compagnon par ce qu'il put et, sans aucune douceur, il le tira derrière lui en criant :

- On va quand même pas se laisser bouffer par des gosses ! Merde !
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Sam 6 Fév - 20:28
Le tumulte engendré par Tenko alerta deux gardes de la ville qui sillonnaient les rues, engoncés dans leurs uniformes. Les lanternes qu'ils tenaient à bout de bras projetaient une lumière jaunâtre sur les pavés. Le propriétaire du stand renversé par l'hybride ne cessait de se lamenter, emplissant la rue de ses larmoiements. Les fantômes disparurent, ne laissant que l'écho de leur rire.

La lueur des lanternes se jeta sur le duo, à quelques mètres de là. Un garde héla les inconnus, en chinois.

« Que se passe-t-il ? Votre ami est blessé ? » avisa-t-il en voyant Tenkô pratiquement avachi sur le sol.

La lumière se déposa sur le crâne de Wed, révélant ses oreilles qui pointaient vers le garde. Elle descendit, caressa la queue lupine, agrippa les plumes noires qui sortaient des vêtements de Tenkô. La main du garde se posa sur la poignée de son arme de service. Son collègue en fit de même.

« Un hybride ! Ils sont peut-être deux ! » hurla le premier garde à son comparse. « Vous » intima-t-il à Tenkô et Wed. « Ne bougez pas ! Vous êtes en état d'arrestation. »

La lanterne pendait toujours à la main gauche du garde. La main droite braqua un pistolet, canon pointé sur Wed.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Dim 7 Fév - 14:20
Tiré vivement par le loup, ralenti par ses pas pesants et ses ailes lourdes, Tenkô avançait à un rythme saccadé. Une allure étrange où il menaçait de s’écrouler à chaque pas. Ses genoux finirent inévitablement par heurter le sol à nouveau et une lumière les pointa. Un silence s’installa. L’activité fantomatique du festival s’était dissoute. Evaporée. Un soupir de soulagement et d’épuisement glissa sur les lèvres du nippon. C’était un cauchemar en moins. Oublierait-il seulement un jour le visage de ces enfants déchiquetés ? Son cœur lui disait que non. Jamais. A l’avenir, ses compagnons de voyage, il tacherait de les abandonner dans des lieux plus…commodes. Peut-être.

Les gardes braillaient pendant ce temps. En chinois. Autant dire que le corbeau ne comprenait pas ce qu’il se tramait. Il demeurait à terre, reprenant son souffle. Son ventre se manifestait avec violence. Il avait si faim… L’arme pointée sur eux n’indiquait pourtant rien de bon. Ils n’allaient pas être accueillis et nourris. Aucune chance. Il désirait cela du plus profond de ses entrailles malgré tout. Même un simple repas de prisonnier serait meilleur que cette agonie. Cela lui permettrait de reprendre des forces, de se reposer et d’enfin faire disparaitre ses ailes qui attiraient tant d’animosité.

Ses réflexions se déroulaient au ralenti dans son esprit affamé. Il cherchait une solution à ce problème inconnu. Ce n’était pas son genre de paniquer comme il venait de le faire. La vision d’horreur l’avait secoué mais maintenant, il se ressaisissait. Il n’était pas certain de quoi ils étaient accusés. Bien que la lumière figée sur ses plumes et la queue poilue de l’hybride témoignaient relativement clairement de la source du conflit. Une idée traversa cependant son cerveau épuisé et Tenkô se redressa. Ses mouvements étaient lents pour ne pas effrayer les soldats armés et il gardait ses ailes dans leurs champs de vision. Se tournant pour leur faire face, son regard sombre dévisagea attentivement l’être porteur de lumière.

« Japonais ? Anglais ? »

Dit-il dans la langue mentionnée à chaque fois.
L’homme sembla réagir davantage à l’anglais. Le nippon aurait préféré l’autre langue mais tant pis.

« Nous sommes déguisés… Spectacle de flûte. »

Alors qu’il parlait, des plumes tombèrent du bout de ses ailes. Des doigts s’y formaient progressivement. Ses mains réapparaissaient. Il était temps. Lorsque celles-ci furent suffisamment visible, il pointa sa besace pour y désigner la flûte qui en dépassait. Avec un peu de chance, ils y croiraient. Il était prêt à s’arracher une plume pour les faire gober ce mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Mar 16 Fév - 0:09
Le loup s'arrêta net quand une lumière jaune lui lécha le dos. La phrase qu'il entendit alors lui fit se dresser les oreilles sur le crâne. C'était quelle langue ça ? Il avait l'impression d'entendre un exorcisme. Un frisson parcourir sa queue quand l'homme hurla derrière lui. Mais qu'est ce qu'ils voulaient à la fin ? Les fantômes et eux ? Ca ne sentait définitivement pas bon pour le duo. Les sourcil du borgnes se froncèrent et il se retourna pour voir le canon d'une arme à feu pointer sur lui. Oui, ça puait.

A ses côtés, il vit l'emplumer se relever doucement, dans des gestes lents qui se voulaient apaisant. Le loup, tendu comme un arc derrière lui, ne faisait rien hormis observer la scène. Il écouta l'oiseau dire quelque chose en une langue asiatique qu'il ne maitrisait pas puis en anglais. Un espoir se créa au creux de son estomac quand il vit le garde réagir à sa langue. Il allait pouvoir suivre l'échange et ça le rassurait un minimum.

« Nous sommes déguisés… Spectacle de flûte. »

Les sourcils de Wed s'envolèrent sur son front. Mais qu'est ce qu'il racontait ? Un spectacle de flûte ? Puis un vent de méfiance s'empara de lui quand il vit les plumes disparaitre un minimum des bras de l'homme aux brochettes. Qu'est ce qu'il se passait ? Si il était humain alors Wed serai seul avec ses appendices lupin non rétractable. Comment allait il se débrouiller ? Un spectacle de flûte ? Mais qu'est ce qu'il pouvait bien faire maintenant ? Le Loup se sentait prit au piège et trahit bien malgré lui. Doucement, tout doucement, il recula, espérant s'éloigner de la source de lumière, histoire, au moins, de faire disparaitre ses oreilles et sa queue dans les ténèbres.

Puis il se souvint de l'argument exacte de l'oiseau, " déguisement" fut le déclencheur. Doucement, Wed passa sa mains dans ses poches et sortit trois petites chandelles qu'il alluma d'un geste expert et qui se mirent à crépiter, illuminant partiellement son oeil rouge et méfiant. Il n'avait plus que ça.

- Je suis ... Son assistant. Tout va bien messieurs, ne vous inquiétez pas.

Le Loup aurait aimé pouvoir sourire à ce moment là.
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Ven 19 Fév - 11:08
L’histoire ne prenait pas.
Les deux chinois étaient trop méfiants.
Malgré les plumes partiellement disparues, la flûte et surtout les bougies spectaculaires de « l’assistant », ils n’y croyaient pas. Ils échangeaient entre eux sans que les étrangers ne puissent comprendre. Seule l’animosité inscrite sur leur visage demeurait. Tenkô les fixait, réfléchissant à comment se sortir de cette fâcheuse situation. Fuir semblait être leur meilleure option. Alors il se pencha vers le loup pour murmurer discrètement.

« Ils y croient pas. Si on se sépare, on aura plus de chance de s’en sortir. Tu es prêt à courir encore j’espère… »

Un mince sourire s’esquissa sur ses lèvres, brièvement. Leur rencontre n’avait pas été de tout repos et était mémorable. Tenkô ajouta donc, pour remonter le moral maladroitement :

« A la prochaine alors ? »

Un dernier sourire, un dernier regard et le corbeau disparut. Il s’envola. Ni haut ni longtemps mais suffisamment pour déstabiliser un instant les soldats. Il tomba au sol une dizaine de mètres plus loin. Les deux gardes se séparèrent pour poursuivre les deux fuyards. Le japonais se mit donc à courir à perdre haleine. Le poids de ses ailes et sa fatigue accumulée ne lui permirent pas de tenir la distance face à un soldat chinois entrainé. En quelques secondes, ses poignets humains à nouveau se retrouvèrent ligoter solidement et il se faisait pousser vers l’avant dans une direction inconnue.

Soudain, un coup de feu retentit au loin. Ses plumes frémirent d’horreur. Le loup était… mort ? Il déglutit, le visage pâle. Ces chinois ne plaisantaient pas avec les hybrides. Il vaudrait mieux qu’il se sorte rapidement de cette situation…
Revenir en haut Aller en bas
Wed Farkas
Invité
avatar
Wed Farkas
Sam 5 Mar - 18:37
Wed observait les visages mécontent de leurs interlocuteurs tout en rangeant ses bougies, il n'allait pas risquer de les perdre ici tout de même, c'est son travail et le travail, ca se vent. La queue raide et les sourcils froncés, il cherchait une solution. Solution qui arriva à point nommé quand il vit le corbeau se pencher vers lui.

« Ils y croient pas. Si on se sépare, on aura plus de chance de s’en sortir. Tu es prêt à courir encore j’espère… »

Courir... Oui, c'est une bonne solution. Se séparer ? Oui aussi.

« A la prochaine alors ? »

Le Loup allait ajouter un dernier " elle était bonne cette brochette" dans un sourire quand l'hybride à côté de lui disparut. Perdu, le borgne regarda dans toutes directions sans trouver la moindre plume de l'oiseau jusqu'à ce que le bruissement d'un battement d'aile lui face lever l'oeil.

Mouvement d'oreilles, c'était ça, sa façon de courir ? Quel pourri ! Incrédule, Wed regarda le corbeau voler puis se poser plus loin, apparemment épuisé. Les deux gardes se séparèrent et l'un se mit en marche vers le borgne.

Il esquissa un sourire, souffla un bref "Quelle merde" et se mit à courir, sa queue battant l'air.

Il entendait les pas lourds de son poursuiveur si peu enclin à faire connaissance avec des êtres différents de lui. Le Loup se retourna un instant pour voir le garde souffler bruyamment tout en essayant de courir. Wed allait s'esclaffer, se gausser devant le manque d'endurance évident de l'humain quand tout devint noir. Quand une douleur affreuse sur transperça le flanc. Quand son dos rencontra durement les pavés durs de la rue.

Quand la balle de l'arme le toucha.
Wed Farkas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Chine-
Sauter vers: