Partagez | 
 

 [-05 Septembre] Pour la Patrie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La Reine des neiges
Svetlana Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Ma messagerie est ouverte

✦ Double-compte : Vashka von Kursell



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsarine de Russie
✦ Pouvoir: Cryokinésie
✦ Bric à brac:
MessageSujet: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Sam 29 Aoû - 9:20
Je m’engage en ce jour…
Car la voie du Service ne doit servir qu'autrui…
Et que le sacrifice est nécessaire à leur survie...
Glorieux soit le combattant qui défendra, louangé soit celui qui, pour le seul nom de son pays, prendra la vie…
Depuis ce jour jusqu’au dernier, je livrerais honneur à la patrie et donnerais ma vie pour la Russie.



Extraits du serment d’allégeance
Service militaire de Russie.


Pour la patrie



Une nouvelle portée disait-Elle.
Les années s’écoulaient, de paire, pour que ce discours soit à nouveau prononcé. Une nouvelle portée. Une d’hommes, gaillards et fiers, presque adultes qu’il ne faudrait jamais allaiter. Quelle étrange image d’ailleurs que celle d’une Reine à qui l’on était pendu pour en extraire la plus vitale des forces, Elle l’avait fait, pourtant, toutes ces années durant de sa vie glorieuse et racontée mais plus maintenant. Son Altesse de glace ne suivrait jamais Ses traces, était-ce mieux ainsi ?, tous en avaient pour dit que non mais ne se posait la question car chacun savait que personne n’aurait raison de Svetlana Ivanova.

Il en était un, de ces jours de célébration, de ces jours de communion avec l’esprit même de leur patrie, de leur fusion. Jamais plus ils n’en seraient séparés, jamais plus ils ne pourraient l’oublier et, pourtant à l’aube de ce moment, les pensées de la Souveraine n’en étaient guère pour ces terres.


*Plutôt pour lui.*

La voix tinta, se réverbérant dans le crâne de cristal sous la blanche chevelure savamment coiffée de l’heure précédente par les soins habituels de la même servante. Elle qui n’avait plus de nom avec les années mais continuerait encore de l’habiller même à la mort passée. Elle qui depuis cinq années ne l’avait jamais quittée porta sur le noble corps la robe nouvellement tissée pour l’occasion des festivités. Une splendeur qui ferait vite battre plus d’un cœur.
Spoiler:
 


Autant que le sien n’éprouvait ni feu ni glace à contempler sa droite et rigide prestance depuis l’autre côté du miroir. Une couronne maquait à l’appel mais aucune utilité à la porter avec d’avoir poser dehors son premier pied. Pareille pour la lourde cape de fourrures montées aux couleurs de son nom qui serait déposée sur ses épaules à la sortie du Palais.
Il était maintenant temps.




Au pied du Palais dominant le plateau, la Cour s’était réunie en grandes pompes. Duc et Baron de tout nom se manifestaient présents à la tenue de ce grand évènement qu’était le Cérémonial de promotion de l’École Militaire. Un banquet extérieur - froid cela allait de soit - faisait la renommée de la journée par sa qualité, sa quantité et aussi sa gratuité mais pas seulement. La royale présence de son Altesse la Tsarine figurait aussi au menu, de quoi en réjouir certains et en effrayer d’autres. D’autres qui ne devaient pas être le Général *car si crainte il y avait bien, cette dernière ne lui empêchait guère de se tenir droit debout à la place qui lui avait été assignée, tout juste aux côtés du Sergent instructeur*.

Le peuple affluait, par les routes ou les artères, en calèche menée ou à pied jusqu’au centre des solennelles activités. Un rang en retrait avait été réservé aux prochains gradués que l’on invitait à s’avancer. L’habit formel étant requis, entre robe bouffantes et épaisses fourrures, l’uniforme militaire tranchaient vivement sur le décor mais étrangers comme familiers et tout sexe confondu ne pouvaient s’empêcher de venir les féliciter. C’était la tradition. Pour ces hommes qui donnaient leur vie pour la patrie, le moindre mal était un merci.

La place avait été aménagée, au centre, en rangs espacés mais ordonnés, des chaises rembourrées, perpendiculairement au rang d’honneur sur la droite. Une arche de glace en reliefs sculptés avait été aménagé, là où le Cérémonial serait le plus significatif : sur l’estrade de remise des diplômes et mentions. En bas-relief des colonnes, deux ours, presque grandeur nature, la fierté du pays.

Une heure ne s’écoula pas tout à fait que les invités d’honneur furent non seulement présents mais dirigés au point de s’asseoir au rang avant. De part et d’autre du promontoire de glace polie, un orchestre prenait place derrière lequel, le Chœur se tenait. D’un signe du premier violon, l’air vibra. Cuivre, corde et cymbale s’harmonisèrent en une fraction de seconde. La suivante, l’air le plus connu du pays se fit entendre. Tous devraient alors chanter car l’Hymne débutait.



Et par la gauche, comme apparaissant de nulle part aux premières paroles entonnées, une silhouette. Sous une délicate valse de flocons au ciel dénué de tout nuage, une femme grande et svelte avançait. Une couronne et cap à fourrure à qui deux yeux d’un bleu de glace pure faisaient ombrage. La Tsarine.

Son Altesse Svetlana Ivanova, faisait son entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Ven 4 Sep - 14:49
C’était fini. L’école militaire avait pris fin il y a une semaine déjà. Mais aujourd'hui avait lieu la remise des diplômes. Bien que tout le monde disait de Kay qu'il était aussi froid que la sainte culotte de la tsarine elle-même, en ce jour il transpirait comme pas deux. Il avait des bouffées de chaleurs.

Tout cela car il allait la revoir d'aussi près qu'il y a quelques années. La Mère Patrie, la femme de glace. Enfin c'est ce que son œil lui avait montré, le jour où il avait fui le palais, ou plus exactement le jardin aux statues de glace. La lubie cachée de la Mère Patrie.

Kay n'avait jamais parlé à personne de ce secret. Cela entacherait bien trop la réputation de la grande Russie. Il avait passé des nuits blanches à redouter la venue de la Mère Patrie qui, selon lui, aurait peut être voulu faire taire l’intrus qui avait découvert son secret. Mais rien. Après avoir passé des nuits blanches grâce à cet élixir qu'il avait commencé à boire : le café.

Mais les nuits furent de plus en plus sereines en ne voyant rien lui arriver. Kay avait développé, pendant ses longues nuits blanches, un certain sens de la justice. Il serait le bras droit qui protégerait son pays. Et pour cela rien de tel que l’école militaire.

Et aujourd’hui donc il était sorti major de promotion avec le choix de la fonction publique qu'il désirait comme choix de carrière. Tout naturellement il avait pensé à entrer dans la lutte contre le crime, activement, et donc rejoindre le commissariat.

Mais pour ça il devait passer par la remise des diplômes, par les mains de la Mère Patrie. Quelques heures, et un bonne vingtaine de poignées de mains plus tard, l'hymne du pays raisonna sur la place avec l'arrivée de sa Majesté la Mère Patrie.

Égale à elle même, une beauté froide, svelte et d'une grâce sans égale. Une grande femme. Non la Mère Patrie. S'il parvenait à surmonter cette épreuve il pourrait servir fidèlement son pays. Et c'est à ce moment là que l'hymne national prit fin. Il était au garde à vous, attendant la suite de la cérémonie, prêt a réciter s'il le fallait le serment d’allégeance au pays si on le lui demandait.


☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine des neiges
Svetlana Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Ma messagerie est ouverte

✦ Double-compte : Vashka von Kursell



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsarine de Russie
✦ Pouvoir: Cryokinésie
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Jeu 10 Sep - 6:30
La cérémonie débutait enfin. Depuis le haut du promontoire de glace, le premier nom fut appelé de la bouche du Sergent Instructeur sous une salve polie d’applaudissement des nobles présents.

« Vous ferez quérir le Major de la promotion pour un digestif privé dans le salon d’hiver et faites avancer ma voiture, je regagne ma demeure.»

L’ordre avait été donné, sec mais à voix basse avant même que le prénom du dit Major ne soit entendu. Il s’agissait là d’une coutume que son Altesse souhaitait instaurer, nouvelle certes, mais que personne n’ait l’affront de le lui faire remarquer… D’ailleurs l’homme imposant qui s’était jusque-là tenu parfaitement immobile aux côtés de la Souveraine inclina imperceptiblement la tête en guise d’accord et de soumission. Un instant plus tard, il était déjà loin, en direction des voitures cochères restées en retrait de la cérémonie avant de revenir pour accompagner la Grande Dame dans sa sortie. L’attelage pris alors la route sinueuse menant au Palais de Glace.

Les nominations se déroulèrent sans encombre. On demandait à tous et chacun de se présenter sur la bute, de prêter serment selon le règlement remanié depuis la succession de Ludmilla la Belle et Douce, de recevoir en main leur diplôme signé, estampé et scellé de la marque de la Tsarine et de remercier les présents dignitaires et représentants du Service Militaire avant de retourner en rang dans l’attente que tous aient été décorés. Buffet et orchestre furent disponible dès le dernier diplôme et la masse de nobles s’agglutina autour de chacun pour avoir la chance de les féliciter en personne, voire même, de demander une danse à certain.

Heureusement, ou pas, pour le Major nouvellement titré, le gaillard de la Tsarine, en fourrures épaisses et cape aux armoiries Ivanova vint de suite à sa rencontre, se souciant peu d’avoir interrompu une éventuelle discussion avec une petite bourgeoise aux joues rougissantes.


« Recrue Major Solokov, son Altesse la Tsarine requiert votre présence au Palais de Glace dans l’heure pour un rendez-vous officiel… Si vous voulez bien me suivre…ou vous pressez. »

Il semblait évident que le Conseiller de la Tsarine n’attendrait pas très longtemps et malgré les années, son visage austère et hermétique ne devait pas être complètement inconnu au souvenir du jeune homme pubert qu’avait été l’homme désormais face à lui. En service depuis bien avant la naissance de l’actuelle Altesse, il avait servit la famille royale et Svetlana elle-même depuis le tout début de son règne. Aucune pression ne fut ajoutée, Razoom se dirigeant simplement vers une automobile qui attendait non loin, gardant la portière ouverte pour quand le militaire se déciderait à y entrer.

Le trajet fut de moyenne durée, à peine une demi-heure, durant laquelle aucun mot ne fut prononcé. Du moins de la part de l’aîné. Il avait reçu des ordres et se devait de simplement les exécuter, il n’avait aucun droit de parole et encore moins de jugement à cet effet, seulement des directives. Directives qu’il ne se fit pas prier de délivrer à peine eurent-il mis le pied dehors, face aux imposantes portes du Palais.


« Son Altesse vous attend au salon d’hiver, hâtez-vous, le dirigea-t-on en piquant à la façade nord du Palais. »

Là-bas, dans la même robe qu’elle avait portée plus tôt et ce sans le moindre faux pli prenait place Svetlana Ivanova, élégamment assise dans un fauteuil au velours capitonné, face à un foyer dont seul un faible brasier venait jouer d’ombre sur la chevelure argentée, pourtant froide. Autant que le regard bleu qui se posa alors sur le visage nouvellement introduit par Razoom qui disparut aussitôt dans un recoin sombre, veillant comme toujours. Un silence perdura, le regard ne le lâchant pas même lors de cette très brève lueur vive qui le traversa avant de s'en détourner comme si de rien n'était et que les lèvres ne s’entrouvrent pour laisser passer une voix aussi douce que tranchante, froide et invitante. Le paradoxe même de la glace.


« Asseyez-vous, Recrue Major et dégustez un peu de ce délicieux caviar de la Mer du Nord… »

À gauche de l’entrée, entre la reine et son invité, une table en bois sculptée, quatre pattes d’ours prenant pied au sol en guise d’appuis. Sur cette dernière, un vase court de glace recueillant l’un des meilleurs caviars du pays, quelques biscotes et des fruits. Le service était bien évidemment permis et on apportait déjà une bouteille de Vodka et deux verres.

« Satisfait du fruit de votre dur labeur ? Terminer Major de sa promotion n’est pas une mince affaire. Vous ferez bien des envieux mais aurez-vous la force de vous rendre au bout de votre mission ? »

Et par mission, il semblait bien là qu’elle parlait de celle dirigée au nom du pays : la Justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Mar 15 Sep - 10:25

Kay avait été interrompu dans son échange avec une bourgeoise russe. Kay leva le regard vers l’importun. Il reconnut le conseiller de la Tsarine. Grand, froid et surtout avec un balai là où le soleil ne brille jamais.

Il présenta ses plus plates excuses à la bourgeoise, que la Mère Patrie l'appelait et qu'il devait remettre à plus tard leur discussion, car on ne faisait pas attendre impunément la Mère Patrie.

Tournant les talons Kay suivit le conseiller, sans un mot. Et sans un bruit il arriva au palais à bord d'une voiture. Sûrement une dans laquelle il était coutume d'aller chercher les invités, ou les « enfants » pour la Tsarine.

Kay était arrivé dans le salon de l'hiver. Kay connaissait déjà ce lieu. Rien n'avait changé. Tout était comme à cette époque où on l'avait fait venir dans ce palais, où il était resté un certain temps. Mais lui avait changé. Il n’était plus le petit garçon perdu dans les grands couloirs du palais. Il était un jeune homme sorti de l’école militaire. Il était, dès demain, un agent qui allait veiller au calme dans les rues de la Russie.

Mais maintenant il se retrouvait face à elle. Face à celle qu'il avait fui. Et aujourd'hui il ne pourrait pas fuir. Il devrait lui faire face, mais avec tout le respect qu'il lui devait. Et le fait qu'il connaissait le secret de la grande Mère Patrie le mettait en rien en position de force.

Kay arriva face à la Tsarine et baissa le regard avant de saluer, depuis sa position, la grande femme qui lui faisait face.

— Gloire à vous Mère Patrie. Vous nous voyez honoré d’être convoqué dans votre palais.

Kay regarda l'alcool qu'on leur apportait.

— Sans vouloir vous contredire, ô votre Majesté Impériale, je ne serais fier de moi que lorsque j'aurais débarrassé vos rues de toute cette pu … vermine. Être major de promotion n’était qu'une étape pour viser plus haut. Demain je pourrais servir l'empire en tant que lieutenant de police de la capitale de votre empire.

Il n'avait pas directement répondu à la question de savoir s'il pourrait aller au bout de sa mission. Mais son petit discours était dit sur un ton si sur de soi et ferme que sa réponse allait d'elle même.

Kay prit la bouteille de vodka dans les mains, et la présenta à la Tsarine.

— Désirez-vous que je vous serve ? Et j'aimerais vous demander, si possible et sans vouloir vous offenser, la raison de ma présence face à vous ?

L'avait-elle fait venir par rapport au secret qu'il avait gardé sous silence ? Ou juste en tant que major de promotion de cette année ? La deuxième hypothèse lui parut peu probable. Il n'avait pas entendu parler que les major de promotion finissaient la journée en tête a tête avec la Mère Patrie. Bien que cela était un immense honneur. Il ne pouvait s’empêcher de se dire qu'elle ne l'avait pas fait venir pour rien.



☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine des neiges
Svetlana Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Ma messagerie est ouverte

✦ Double-compte : Vashka von Kursell



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsarine de Russie
✦ Pouvoir: Cryokinésie
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Lun 21 Sep - 16:52
Il pénétra l’antre glacé.

Ses glorieux mots tintèrent contre le cristal froid des murs du salon d’Hiver, se réverbérant jusqu’aux royales oreilles dont la présence oppressante planait sur le lieu. Une tête blanche s’y dessinait, cette fois sans couronne mais pas pour autant sans port altier ou grâce mêlés. Un regard de glace, pure, dur et perçant se posa sur l’invité sans qu’un poil de l’hôte n’en soit déplacé. Svetlana l’observait.


« Il est la moindre des choses que de récompenser les efforts assidus de têtes titrées apportant promesse de réussite et de sécurité au pays et si pour se faire ma seule présence vous suffit je ne demande pas plus que de vous trouver ici présent à mes côtés. »

La suffisance était notable, la connotation frôlant la provocation de dire que la vision seule d’une entité suffisait à combler tout désir mais une Reine ne se refusait rien et celle-ci encore moins. Il sembla pourtant que son interlocuteur ne manquait pas plus de ressources et les réponses aux propos fusèrent comme lumière dans la nuit.

Les mots ne manquaient pas, ils affluaient, teintés d’une certaine force de diction –non plus encore- de réelle volonté d’être entendus, compris de l’interlocutrice. Cet homme était déterminé certes mais était-ce suffisant à l’accomplissement de son destin, de sa mission envers la nation ? Elle écoutait, d’une oreille semblant distraite bien qu’il n’y ait que cela à entendre dans la grande pièce résonnante. Un imperceptible mouvement du chef accompagne la fin des propos, le visage toujours sans expression.


« Je constate que votre chemin est déjà tout tracé, Major, je ne peux que vous féliciter de faire si rapidement bon usage de vos efforts en devenir mais le métier est rude et il faut plus que de belles paroles pour y survivre… »

Pas vraiment une menace, l’avertissement de la Tsarine en demeurait davantage informatif, presque bienveillant s’il avait eu la chance d’être suivis d’un sourire même infime. Depuis son siège, impeccablement assise, la femme ressemblait à une statue finement ciselée, sculptée à même l’essence du Palais. Son cœur et son cerveau à la fois. Sa conscience qui cogitait jour et nuit, se questionnant, se retournant pour être agile, efficace et surtout, faire patte blanche devant tous. Tous…sauf lui peut-être.

— Désirez-vous que je vous serve ? Et j'aimerais vous demander, si possible et sans vouloir vous offenser, la raison de ma présence face à vous ?

Une infime crispation de sourcils s’en suivit.

« N’ais-je guère le droit de m’interroger sur la relève de la force de mon pays sans que cela ne paraisse suspect à des yeux étrangers ? »

Le ton ne présentait aucune trace de reproche mais la froideur de la voix et des mots auraient certainement pu faire croire le contraire. Pourtant, rien n’indiquait que c’était le cas, seulement une question étonnée, un brin vexée certes, mais en apparence pleine d’innocence. À croire qu’elle s’adressait à un parfait étranger malgré que son regard n’ait pas un seul instant quitté le visage du Major, notant visiblement que ce dernier évitait soigneusement son regard. Une fois de plus, la voix retentit, sèche.

« Je vais finir par croire que quelque chose d’inconvenant dans ma tenue vous gêne au point de ne vous autoriser à poser les yeux sur moi, Major…ou était-ce là la première lacune de votre enseignement militaire. Vous me vexez…regardez-moi lorsque je vous parle et servez-moi. »

Cela avait le mérite d’être clair. S’il fallait dénouer la rigidité extrême des années de Service Militaire pour en apprécier la souplesse de l’homme, il ne faisait aucun doute qu’elle s’y emploierait dès l’instant. Quant à la servir, il allait de soi qu’elle ne parlait pas uniquement du verre en question mais d’une implication tout à fait différente mais tout aussi importante. Elle attendit de recevoir son dû à boire avant de le porter à ses lèvres, une seule brève hésitation passant dans son regard glacé avant que le liquide aussi translucide que l’eau pure ne disparaisse entre ses lèvres à peine entrouverte.

Un Royal cul-sec. Un seul.

Aussi unique fut-il, il parut suffire à tempérer l’air de la pièce. Non vraiment le réchauffer, il ne fallait pas trop en demander, mais un ou deux degrés s’ajoutèrent au présent mercure, laissant l’air un brin plus respirable. On aurait presque pu dire que l’atmosphère se détendait. Presque…

Les yeux restaient rivés, seule trace d’un réel intérêt, d’un réel dialogue actif avec l’homme de la pièce. Un homme qui fut d’ailleurs invité à s’asseoir, d’un mouvement imperceptible du menton qui désigna un fauteuil solitaire non loin de celui déjà occupé. La place était libre et n’attendait que lui. Elle aussi d’ailleurs…
Il avait su la faire languir…jusqu’à ce jour !

Une modulation se fit apercevoir. Le bleu jusque-là sans expression de la vision royale se mua en quelque chose…de plus vif. À mi-chemin entre la brillance et la lueur, ce réchauffement climatique interne n’envisageait rien de bon et pourtant, c’est une voix un ton plus grave, bas, presque suave qui s’adressa alors à celui qui ferait mieux de s’être assis.


« Inutile de faire plus de manière. Ta nomination n’était que la première étape à franchir et tant que ta loyauté sera mienne, ta progression restera sans embûche. Sers-moi fidèlement et nous parviendrons à faire de notre nation la plus grande de toutes les puissances. Ton rôle ne fait que commencer en cette terre, ne me déçois pas et rends-moi fière. Kay. »

Ainsi, se souvint-elle de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Lun 28 Sep - 1:03

Kay avait donc outrepassé ses droits avec ses paroles. Il avait offusqué la Mère Patrie. C'était comme un premier échec dans sa quête de justice et de fidélité. Mais il avait été franc. Pour lui d'autres avaient mérité le salut de leurs efforts même s'il avait été meilleur qu'eux. Mais, apparemment, elle voulait juste saluer ses performances et s'assurer de ses motivations. Cela le rassurait quelque peu, vu sa connaissance d'un certain secret.

Mais bien que soulagé, il avait quand même déçu par la Mère Patrie. Ce qui, par réflexe, lui fit courber l’échine encore plus face à la monarque. Il allait s'en excuser quand la Tsarine reprit la parole à nouveau.

« Je vais finir par croire que quelque chose d’inconvenant dans ma tenue vous gêne au point de ne vous autoriser à poser les yeux sur moi, Major…ou était-ce là la première lacune de votre enseignement militaire. Vous me vexez…regardez-moi lorsque je vous parle et servez-moi. »

— Veuillez me pardonnez. Je ne désire pas manquer de respect, un seul instant, à votre magnifique et parfaite personne. Bien que j'ai l'infime honneur de vous connaître depuis bien des années, vous êtes la Mère Patrie. Mon devoir est de vous servir comme n'importe quel autre individu de cet empire. Le fait de vous connaître, depuis ma jeune enfance, ne me permet pas de vous regarder droit dans les yeux comme un noble de votre cour pourrait le faire. Pas sans votre permission.

Kay approcha la Tsarine pour lui servir le verre de vodka comme elle l'avait demandé. Il n'avait aucunement le droit de refuser une demande venant de la Mère Patrie. Puis il prit place non loin de la monarque comme elle le lui avait ordonné. Kay ouvrit grand les yeux, assis droit comme un piquet. La Mère Patrie venait de le tutoyer. Certes elle avait tous les droits mais cela l'avait perturbé. Il ne savait pas quoi penser d'un ton si familier envers sa personne.

Mais ce furent surtout les paroles de la Mère Patrie, qu'il venait d'analyser, qui le firent douter de quelque chose. Avait-elle fait en sorte qu'il soit major ? S'il montrait sa fidélité le ferait-elle progresser encore plus ?

— Je vous prouverais que mon sens de la justice, envers votre empire, n'est en rien superficiel. Même si je devais être muté, ou me retrouvé dans un autre pays, je ne pourrais que défendre votre grande patrie et la couvrir de louanges.

Kay n'avait pas l'habitude de parler avec de si beaux mots. Il réfléchissait à chaque mot qu'il prononçait pour que la Mère Patrie sache que sa dévotion à la Russie était sans faille. Même si l'avenir pouvait réserver des surprises. Il n’était pas devin. Mais, à l'heure actuelle, rien ne pourrait le détacher de sa fidélité envers l'empire de la Mère Patrie.

— Je vous promets de remplir les fonctions de mon emploi de la meilleure façon possible. Et cela dès demain, mon premier jour. Je serais à la hauteur de vos espérances, et je tacherais de ne jamais vous décevoir.

Après cette déclaration Kay remplit à nouveau le verre de la Tsarine et but le sien, cul sec.

— Gloire à la Mère Patrie. Gloire à la Tsarine Ivanova !



☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine des neiges
Svetlana Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Ma messagerie est ouverte

✦ Double-compte : Vashka von Kursell



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsarine de Russie
✦ Pouvoir: Cryokinésie
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Mer 28 Oct - 17:49
Un malaise était palpable, résultat de retrouvailles en circonstances officielles après un passé à la séparation houleuse ? Ou était-ce le simple résultat d’un jeune homme en voit d’être mûr faisant face à sa souveraine avec tout le poids du sérieux de la chose ? Svetlana était détendue, elle, bien que rien ne le laisse paraitre sous son éternel masque d’indifférence et de froideur. Plutôt heureuse même de revoir cet homme qui semblait tellement attaché à l’opinion qu’elle se faisait de lui, ne manquant pas de la complimenter et de l’honorer plus d’une fois de ses paroles malgré la méfiance qui restait encore et qu’elle s’empressa de vouloir briser. Lui accorder le droit de s’adresser à elle avec plus d’égalité l’y aiderait sans doute…

« Détrompez-vous, même les nobles de ma Cour n’osent guère me regarder dans les yeux. »

À prendre comme il le souhaitait, en avertissement de ne pas franchir ce seuil que personne n’osait faire, ou au contraire à y faire une différence en osant. La demande venait de la Tsarine et il était plus avisé de lui obéir que de se rebeller face à elle. Le verre fut pris, le serveur improvisé remercié et l’eau-de-vie engloutie. Une chaleur qui dérangea rapidement la froideur constante dans laquelle la Tsarine se cachait en temps normal. Une chaleur qui fit fourcher sa langue et libérer quelques-unes de ses pensées, frôlant la réflexion philosophique.

« Vous êtes encore bien jeune, Kay, mais je vous sais assez avisé pour comprendre ceci. Vous rencontrerez dans votre vie deux genre de personnes ; ceux en qui vous croyez placer votre confiance, et ceux à qui vous savez pour l’accorder. Il y a peu, un constat m’est apparu plus que clairement. Entre les officiers novices et les lieutenants grisonnants, un pont semble manquer. Ils craignent leur Reine alors qu’il est avant tout mon devoir de les mettre en confiance… »

Elle l’avait réalisé dernièrement dans l’étude d’un dossier lourdement entaché duquel elle n’avait eu que trop peu de renseignements ou de suivis. Elle était Reine par Odin ! Elle devait être la première informée de ce qui concernait son pays ! Une colère certaine l’avait prise à cet instant et son espoir le plus fou avait été de se tourner vers la relève, de nouveaux jeunes corps et esprits qui, cette fois, ne craindraient pas de lui dire la vérité. Du moins, c’est ce qu’elle avait espéré.

« Ni voyez là aucun démérite mais j’étais presque soulagée de voir citer votre nom aux côtés de votre camarade sur la liste de nomination officielle à l’attribution honorifique de la promotion. Vous méritez ce titre n’en croyez pas le contraire mais je doute d’avoir servi à votre comparse ce même discours si j’avais appuyé sa candidature plutôt que la vôtre **… »

Une vérité que l’on avait conservée cachée jusque-là. Deux dossiers avaient été présentés pour l’attribution du titre de Major de promotion et Svetlana –après un temps de réflexion adéquat pour ne pas être soupçonnée d’un quelconque favoritisme- avait appuyé l’un deux, soit celui de Kay. Non pour un souvenir pâle du passé qui les avait autrefois unis, certes la souveraine gardait une pensée plus qu’agréable à ce propos bien que quelque peu frustrant mais bien au-delà de ça, Kay était ici aujourd’hui parce qu’il était jeune. Qu’il était fougueux et qu’il ne semblait pas avoir peur d’annoncer haut et fort ces désirs et ces objectifs.

« La vérité est qu’au regard des hommes actuels devant servir la patrie et pour la première fois de ma vie, j’ai douté. Douté de leur fiabilité, douté de leur capacité…douté de leur confiance en eux et en moi. J’ai besoin d’un sang nouveau, d’une volonté d’acier et d’un désir infléchis de rendre justice. Une personne avec la fougue de la jeunesse qui ne me craindrait pas. Et plus important, vous…je sais que je peux vous faire confiance. »

Était-ce là un écho de leur passé commun ? Du drame de leur rencontre, de leurs premiers contacts et de leur séparation déchirante ? Nul ne le saurait jamais mais à ce moment, les yeux de la Tsarine exprimaient clairement toute l’ambition qu’elle plaçait en lui. En cet homme qu’elle savait capable de la confronter, enfin ! Quelqu’un qui remettrait les choses à leur place et dans l’ordre. Il lui fallait un conseiller. Non au même titre que Razoom le faisait déjà depuis des années et bien avant son règne. Cela nécessitait plus de finesse et de brutalité à la fois. Des épaules fortes et un esprit droit sur lesquels se reposer et qui agirait sur le terrain. Elle croyait bien les avoir trouvés en Kay.

« J’aimerais que vous soyez cette personne. Le pourriez-vous ? »


**
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Sam 31 Oct - 17:25

Kay écouta attentivement la Mère Patrie. Il y avait deux points qu'il devait retenir. Le premier est que, contrairement à ce qu'il croyait, ce n’était pas grâce à sa propre volonté qu'il était sortit major de promotion. Il y avait eu un autre candidat qui répondait aux critères de major de promotion. Mais c'est là que le deuxième point prenait tout son sens. La Tsarine avait en lui une confiance presque aveugle, de ce qu'il pouvait comprendre.

Et c'est pour cela qu'elle avait voulu s'assurer que ce soit lui qui soit major. Elle préférait le voir, lui, la servir plutôt qu'un autre qui se reposerait, ou s’écraserait face aux autres, une fois sorti du service militaire.

Son ego, sur le moment, avait eu un petit pic de fierté quand elle lui annonça cette nouvelle. Il était certain d'avoir eu cette promotion uniquement grâce à ses efforts. Mais cet ego fut vite remplacé par une fierté sans limite. Après tout la grande Mère Patrie avait placé toute sa confiance en sa simple personne, lui qui n’était qu'un simple citoyen. Mais qui, demain, serait comme le bras droit au service de la plus grande femme que la Russie n'est jamais portée.

— Je comprends vos agissement et la motivation qui les anime, mon impératrice. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas décevoir cette confiance que vous plaçait dans ma simple personne.

Kay remplit, à nouveau, les deux verres. Pas besoin de serviteur pour une chose aussi simple.

— Et vous pouvez compter sur moi pour gravir les échelons de la police de votre magnifique empire. Et pour faire diminuer... Non, éradiquer la criminalité qui y règne. Même si je dois user de méthodes qui ne plaisent pas aux autres. Du moment que cela vous convient, et que vous m'y autorisé, je n'aurais que faire de ce que les autre penseront de moi. Je penserais juste à vous servir.

Kay prit le verre et le leva.

— A la plus grande et magnifique de toutes les Mères Patries. Et que son règne soit long et prospère.

Kay but, d'un coup sec, le verre de vodka.



☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine des neiges
Svetlana Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Ma messagerie est ouverte

✦ Double-compte : Vashka von Kursell



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsarine de Russie
✦ Pouvoir: Cryokinésie
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   Sam 31 Oct - 23:55
La Vodka coulait à flot mais seul un verre se vidait et avec lui, une bouche s’enflammait. Autant de liquide engloutit que de mots en ressortaient et Svetlana s’en trouvait fort heureuse d’entendre aussi haut clamé autant de dévotion et de détermination à la tâche. Kay était confiant, en lui-même et en l’avenir, il changerait le monde à sa façon et grâce au soutien royal, cela ferait vraiment une différence sur la nation.

« Tenez-vous en à l’essentiel, restez authentique et votre voie se dessinera d’elle-même. Vous avez la force et la fougue de la jeunesse, rien ne peut vous arrêter si ce n’est vous-même … ou l’âge, que votre beauté en soit préservée…, murmura-t-elle dans un souffle avant de faire passer les mots par un trait de Vodka. »

Rien n’était impossible pour qui se donnait les moyens. C’était un des mantras de Svetlana Ivanova. La preuve étant que jusque-là, il ne lui avait pas fait défaut. À qui avait les moyens –et pas que monétaires- tout était possible. Kay ne faisait pas exception à la règle et irait loin dans sa vie.


« Je ne doute pas de toi, je crois déjà entrevoir le chemin qui t’attend et sais pertinemment que tu en viendras à bout. Je serai ton alliée tant que tu y resteras quant à tes méthodes…n’oublie pas que tu représentes ton pays et ta reine où que tu ailles. Mes très chers parents et les leurs avant eux n’ont pas bâti ce pays pour le voir entaché de honte. Agis avec esprit. »

Il y avait là le dernier avertissement de la Tsarine, sembla-t-il, car l’instant d’après, elle se levait. Lentement, elle quitta son siège alors que sa longue robe se déployait derrière elle comme une fleur s’ouvrant au soleil. Son regard croisa le sien, un instant court et bref, là, ils auraient presque pu paraitre égaux. Une lueur vascilla, sa bouche sur le point de prononcer quelques mots mais rien n’en sortit, à peine un sourire, un sourire froid et figé.

« Retournez donc festoyer avec les vôtres, je ne voudrais pas que l’on croit que je vous ai enlevé…ou avoir à vous héberger parce qu’incapable de rentrer. »

Une petite pique de glace. Rien de bien méchant et un dernier clin d’œil aux circonstances qui les avaient peut-être réunis par le passé… L’enlèvement de Kay, sa séquestration… Autant penser à l’avenir et le laisser s’échapper de plein gré pour être sur cette fois de le retrouver. Il reviendrait à n’en pas douter mais surtout, il le ferait maintenant avec fierté et fidélité. Son bras droit était enfin trouvé et il lui tardait déjà de le retrouver.


Rp clos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [-05 Septembre] Pour la Patrie !   
Revenir en haut Aller en bas
 

[-05 Septembre] Pour la Patrie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Russie :: Palais de glace-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat