Deux Mondes, novembre 05

 :: L'Asie :: Japon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Jeu 3 Sep - 21:43

Un village paisible, au milieu de champs de riz. Une rivière passe non loin des premières fermes, séparant le monde des hommes de celui surnaturel se trouvant dans la forêt. Ce berceau végétal était respecté des Hommes et les esprits y vivant les respectaient au même titre.
Un paysage d'équilibre. C'était ce qu'il fut, mais il n'était plus. Quelque chose avait changé. Jours après jours, le peuple venant de cette grande forêt franchissait le pont unique liant les deux mondes une fois la nuit tombée.

D'abord, les récoltes étaient saccagées, puis les attaques devenaient progressivement plus agressives. Allant jusqu'à blesser une femme qui avait voulu empêcher un yokai d'emporter sa fille unique. Azami, la mère, se trouve maintenant inconsciente. Et la situation ne cesse d'en devenir plus inquiétante. D'autres enfants ont disparus, enlevés à chaque attaque des yokais.

Démunis, les habitants ont fait parvenir des affiches demandant de l'aide dans les quelques villages aux alentours. Cependant, personne n'avait encore répondu à leur appel. Et pourtant, avec l'ouverture du Japon, un membre du village -Aki- avait réussi à apprendre un peu d'anglais et avait même tenté de rédiger une version lisible pour des aventuriers étrangers afin d'augmenter leur chance.
Le temps pressait, et même si certains étaient réticents à l'idée de confier leur sort à une personne venant d'ailleurs, ils observaient l'horizon parfois, espérant la venue de l'âme qui mettra fin à la terreur et l'inquiétude. Peut-être des envoyés des esprits bienveillants, peut-être des hybrides...


Spoiler:
 


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Dim 6 Sep - 16:29

Les derniers mois avaient été plutôt mouvementés pour l'hybride, secouée moralement par tant de nouvelles. Tant de choses qui s’étaient passés dans sa petite famille. Chester était contente pour Zahnfee et Alice. Mais quelque part elle se remettait en question. Elle aimait voyager, se promener un peu partout. Mais contrairement à ses sœurs, elle avait personne avec qui passer du temps.

Elle avait une petite remise en question personnelle. Est ce que son côté solitaire et indépendante n'avait-il pas assez duré ? Après les événements en Autriche-Hongrie, Chester avait laissé, une fois encore à contrecœur, ses sœurs. Mais cette fois c'est parce qu’elle avait besoin de réfléchir seule.

L'hybride ne voulait pas inquiéter ses sœurs avec ses états d’âmes. Maintenant Alice était avec un mâle alpha, et Zahn allait être maman. Chester l'avait bien senti. Elle serait la belle maman d'une jolie portée de chatons. Et Chester avait peur de ne plus être à sa place. Elle savait que ses sœurs l'aimaient autant qu'elle les aimait. Mais elles avaient d'autres personnes importantes à leur yeux. Chester prit la direction d'un pays lointain. Elle ne voulait pas oublier ses sœurs. Mais pour une fois elle avait besoin d’être loin d'elles. Pour une fois elle allait penser à elle avant de penser à ses sœurs.

Chester avait passé des heures dans un train, traversant des champs des plaines, et même de grandes étendus d'eau. Mais l'hybride n'avait pas bougé de son tas de foin dans un des derniers wagons du train.

Quelques jours plus tard le train était arrivé au terminus. Chester était descendue dans ce qui avait était annoncé comme étant le Japon. Mais tout le monde ici parlait une langue bizarre. Chester ne comprenait rien du tout.

L'hybride avançait prudemment, regardant un peu partout. Elle perdait tout repaire ici. Tout le monde la regardait avec des grands yeux, comme s'ils voyait une créature unique au monde. Chester, sans comprendre, se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, pour se retrouver dans un petit village.

Toujours ce même regard, mais avec comme une lueur d'espoir dans le coin de l’œil des habitants. Chester ne comprenait rien de ce qu'il se passait. Qu'est-ce que les gens lui voulaient ? Chester se mit à hurler en espagnol.

- Qu'est-ce que vous avez tous à regarder Chester comme ça ! Chester va finir par vous sauter dessus toutes griffes dehors, si vous continuez à la regarder comme une bête de foire !

Chester ne savait pas que, ici, les hybrides étaient des créatures presque divines, et que le chat était signe de bonheur et de fortune.


Revenir en haut Aller en bas
Maksim Makarov
Invité
avatar
Maksim Makarov
Lun 14 Sep - 21:21
Il parait que la curiosité est un vilain défaut et la gourmandise un péché capital. En l’occurrence, ces deux traits de caractère m'avaient emmenées au confins du monde connu. Dès que je sentais les regards se tourner un peu trop sur mon passage, que de vagues soupçons naissaient dans les conversations de mes voisins, je partais inopinément en voyage. Le temps qu'on oublie les soupçons et qu'on en vienne à regretter à nouveau "l'aubergiste du coin qui faisait pas si mal que ca la tambouille, finalement".

Cette fois ci, j'avais poussé ma route un peu plus loin que d'habitude. J’avais ouïe dire mille mystères de ce pays dont on entendait de plus en plus parler : le japon. Qui sait quelles merveilles culinaires je pourrais y adapter selon mes besoins si particuliers. Qui sait quelles nouvelles herbes, quelles épices inconnus - ces épices pour moi plus précieuses que l'or - j'allais pouvoir découvrir.

Libéré de la contrainte du temps qui passe, je m'étais autorisé le luxe de me perdre. C'est uniquement de cette façon qu'on découvre les trésors : par hasard. Mes pas m'avaient entrainé jusqu'à un petit village, non loin d'une foret. J’avais pu facilement y négocier un toit pour la nuit, ayant été accueilli comme un sauveur de l’humanité. J’appris dans la foulée par un des autochtones qu’ils avaient des soucis avec des esprits ou quelque chose dans le genre, mon anglais étant approximatif, et celui du seul villageois parlant cette langue tout aussi approximatif. Je crois qu’ils pensent que je vais les aider. Pour l’instant je ne les détrompe pas.

Ce fut au cours de la journée du lendemain qu’un vacarme insolite m’attira dehors. Une voix vociferait en ce que je reconnu être de l’espagnol. De l’espagnol, ici ?

Je me dirigeais vers l’origine de l’agitation sonore et tombait sur ce qui semblait être un hybride de chat. Ce qui était loin d’être inhabituel dans ce pays, même si celui ci semblait ne pas parler la langue.
Maksim Makarov
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mar 15 Sep - 16:41
De retour au berceau natal, Tenkô découvrait un nouveau village. Les feuillets d’appel à l’aide avaient interpellé le joueur de flûte. Des enfants enlevés par des yokai… Les esprits se décidaient-il à lui faire concurrence dans le domaine ? Plus intrigué qu’autre chose, il s’était donc rendu sur les lieux des crimes. Quelques sourires et propositions d’aide suffirent à convaincre des villageois de l’accueillir. Il promettait de les faire fuir grâce à son instrument enchanté. Gros mensonge qui lui permettait de dormir au chaud, et cela ne lui posait aucun problème de conscience.

Une voix aux sonorités étrangères attira pourtant son attention en cette belle journée. Le musicien sentit une vague d’espoir parcourir les villageois ainsi qu’un respect infini se murmurer. Un seul type de personne était capable de cela. Se dirigeant d’un pas rapide, l’intuition du nippon se révéla exacte. Un hybride se tenait à quelques pas de lui, s’agitant furieusement. Était-ce une femme-chat ? La fixant attentivement, Tenkô le supposa. C'était la première qu'il rencontrait. Les habitants aussi et ils reculèrent face à la « furie » de leur divinité. Ils lui parlaient à mi-voix, lui priant de les sauver. Pour quelle autre raison serait-elle venue en ces lieux agités ? Divisé entre ses traditions et ses connaissances recueillis au fil de ses voyages, le corbeau ne savait sur quel pied danser. Il avait appris de nouvelles choses sur les hybrides mais gardait un respect certain pour ces êtres particuliers. Une sensation intimidante le parcourait ainsi qu'une curiosité indéniable.

Arrêtant son observation intensive, il s’approcha d’une jeune femme qui avait attiré son regard. Celle-ci portait un panier de fruits qu’elle désirait offrir à sa déesse mais cette dernière l’impressionnait trop. D’un sourire doux, Tenkô proposa de s’y rendre en son nom. Après un regard de doute, la demoiselle accepta, espérant ainsi que son enfant serait retrouvé sain et sauf - si elle savait...-. Offrande en main, le brun s’approcha donc de l’étrangère et répondit à son charabia incompréhensible dans un anglais à l’accent plus que marqué.

« Bonjour mademoiselle. Comprends-tu l’anglais ? Cette femme… »

D’un geste de la tête, il montra en direction de la religieuse qui sourit maladroitement.

« …désire t’offrir cela, pour te remercier d’être venu sauver le village des… »

Il butta un peu sur le mot, cherchant une description correcte de ce qu’il se produisait.

« …malheurs qui le frappent. »

Respectueux, et comme le voulait la coutume, Tenkô se courba et tendit le panier aux fruits colorés et appétissants vers la divinité féline. Une part de lui se disait qu’il ne s’agissait que d’une simple voyageuse, comme lui mais une autre ne pouvait se défaire de cette croyance qui le laissait penser à une réelle apparition venue en réponse aux appels désespérés de ces villageois. Si tel était le cas, peut-être pourrait-elle-même résoudre ses propres maux… Sa dévotion s’arrêtait pourtant là. Il ne croyait pas assez pour penser cela possible. Il avait déjà essayé beaucoup d’expériences, en vain.

Son regard se perdit un instant dans la foule alors qu'il attendait une réaction de l'étrangère. Un autre homme s'en détachait, visiblement pas du coin vu ses traits.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Mar 15 Sep - 20:29


Plus le temps passait et plus il y avait de monde autour de Chester. Mais personne n'approchait l'hybride. À y regarder de plus près, le regard des gens d'ici n’était pas comme sur la ville volante où elle avait du fuir avec Alice. Le regard des gens d'ici était moins agressif. Enfin c'est ce que l'hybride pensait sur le moment.

Mais c'est là qu'un homme l'approcha, en tendant une corbeille de nourriture. Pour le coup Chester se serait presque cru à la place de sa sœur Zahnfee, il y a quelques mois, lorsque toute personne devant elle devait baisser la tête. Chester trouvait ça bizarre. Mais, après tout, elle était aussi bizarre, comme le monde dans lequel elle vivait.

L'homme lui adressa quelques mots en anglais, sa langue maternelle. Chester l’écouta alors qu'elle lui avait pris brusquement le panier des mains. Elle mangea le contenu. Des fruits... Ce n’était pas ce que l’hybride préférait. Mais la nourriture était sacrée pour l'hybride qui était un vrai ventre sur pattes.

Quand l'homme eut fini de parler Chester avait déjà vidé le panier de nourriture, jetant derrière elle le récipient vide.

- Chester parle l'anglais. Chester te comprend.

Et un autre homme rejoignit Chester et l'homme aux cheveux longs. Ce nouvel homme Chester le renifla depuis là où elle se trouvait. Lui, aucun doute possible, il était un mâle alpha, et un prédateur. Chester s'en lécha les babines d'avance. Elle allait bien s'amuser avec lui. Une fois l'homme à portée de voix, elle l'interpella.

- Toi aussi tu viens offrir de la nourriture à Chester, monsieur le mâle alpha ? Chester t'aime bien toi. Chester aime ton odeur.

Puis elle se tourna vers le petit homme fin à la longue chevelure.

- Chester a sauvé les humains de ce village ? Mais Chester n'a rien fait. Mais si les gens veulent donner encore de la nourriture à Chester, Chester fera tout ce qu'ils veulent !

Mais alors que Chester disait cela elle était collée à ce grand mâle alpha, la queue fouettant l'air, avec un très léger ronronnement à peine perceptible. Chester n'avait même pas fait cela volontairement. D'ailleurs à peine s'en était-elle aperçu qu'elle avait fait un bond de côté, sans lâcher du regard le mâle alpha.



Revenir en haut Aller en bas
Maksim Makarov
Invité
avatar
Maksim Makarov
Mer 16 Sep - 11:21
C’était bien un hybride-chat, une femelle plus exactement. Et elle m’avait senti aussi, ce qu’elle ne manqua pas de me faire remarquer, en anglais cette fois. Je m’étais approché suffisamment de la scène pour percevoir également son odeur. C’était curieux, le chat prédominait en elle, contrairement à la plupart des rares hybrides que j’avais pu croiser. De fait, elle semblait m’apprécier, et les chats m’apprécient en général. Je crois qu’ils me reconnaissent pour ce que je suis. Réciproquement, j’apprécie les chats, un des rares êtres vivants dont ma morale personnelle réprouve l'ingestion. Je les respecte bien plus que les humains. 
L’hybride s’était mise à parler anglais car un des villageois s’adressa à elle en cette langue pour lui offrir des fruits. L’homme attira également mon attention, mais je ne pu en déterminer la raison immédiatement. Il ne me semblait pas l’avoir aperçu encore, ce n’était pas le villageois qui m’avait parlé en bribes d’anglais hésitant la veille. Je le sentais sur lui, cela me rappelais vaguement quelque chose, mais impossible de comprendre quoi. Cela m’agaçait, mon flair ne me faisait pas habituellement faux bond ainsi. Cet homme - c’était bien un homme et non un hybride, portait pourtant une autre odeur, mêlée à celle de l’humain.
La minette répondit à l’homme qui s’était adressée à elle en anglais : 
- Chester a sauvé les humains de ce village ? Mais Chester n'a rien fait. Mais si les gens veulent donner encore de la nourriture à Chester, Chester fera tout ce qu'ils veulent !
Cela confirmait bien ce que j’avais cru comprendre moi même. Tout en parlant, elle s’était rapprochée de moi. Il y avait décidément beaucoup plus du chat que de l’humain dans cette créature. Elle avait du agir d’instinct car elle sembla réaliser et fit un bond sur le coté.
- Chester, c’est ton nom, c’est cela ? lui demandais-je du ton le plus avenant dont je fut capable, je crois qu’ils cherchent quelqu’un pour les sauver. Ils pensent que c’est toi car tu es hybride, et ils vénèrent les créatures comme toi. Tu veux vraiment les aider ?

Je jetais un œil vers le jeune homme aux cheveux longs. Décidément, quelque chose ne collait pas avec celui là.
Maksim Makarov
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mer 16 Sep - 14:46
La réponse se formulait dans la tête du nippon. Il réfléchissait à comment expliquer la situation à cette étrangère qui visiblement n'y comprenait rien. Les yokai n'existaient pas vraiment dans leur monde... Ca compliquait la chose. Il n'eut cependant la possibilité de mettre en application sa pensée car le deuxième inconnu lui coupa l'herbe sous le pied, répondant à sa place. Tenkô se sentit frustré. Il était assez grand pour parler quand même. Il se retint de tout commentaire pourtant et observa l'échange plus qu'insolite entre les deux êtres. La chatte se frottait sans que l'homme ne réagisse particulièrement. Se connaissaient-ils ? Il demanda son prénom pourtant... Décidément, cette histoire se compliquait encore.

Ne désirant pas rester sur la touche, le brun s'imposa, reprenant la parole.

"Des enfants ont été enlevé par les esprits de la forêt à côté."

Il observa les deux tour à tour. Oui parce que lui, il comprenait ce que les pamphlets signifiaient. En sortant un de sa sacoche, il montra le dessin soigneusement reproduit sur la feuille où une ombre assez monstrueuse s'emparait d'un jeune enfant.

"La femme qui m'a donné le panier de fruits a perdu son enfant. L'équilibre entre les deux mondes a été rompu et ils espèrent que tu le rétabliras."

Son regard se posa sur l'hybride. Parce que l'inconnu ne méritait pas le même respect que cette semi-divinité. Il ne plaisait pas à Tenkô tout court d'ailleurs. Ses coups d'œil inquisiteurs le dérangeaient.

Cherchant à détendre quelque peu l'atmosphère qu'il venait de plomber, le corbeau sourit avec l'air le plus agréable qu'il pouvait porter.

" Je m'appelle Tenkô. Je ne suis pas de ce village mais je suis venu pour voir ce qu'il s'y passait. Je traduirai ce qu'ils te disent, comme tu n'as pas l'air de parler le japonais."

Il s'agissait d'un honneur pour lui que de se rendre utile auprès d'un hybride. Et puis, il aurait été louche qu'il ne soit pas aussi dévoué que les autres. Il ne désirait pas s'attirer les foudres du village et finir en sacrifice pour calmer les yokai... Il ne manquerait plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jeu 17 Sep - 20:23


Les bruits des voix, les dires qui se dispersaient aussi vite que l'onde d'une goutte d'espoir dans la rivière figée par l'angoisse.
On parlait d'Hybride-chat, on parlait d'un homme venu des contrées lointaines, on parlait d'un étranger au village mais frère au pays. Un trio d'âme différentes, trois flammes offrant malgré elles le dernier souffle au village qui craignait de s'essouffler de sa vie.

Bientôt, chaque habitant saurait que des braves étaient en ces lieux et les sauveront. Une brise légère soufflait dans les cœurs au fil que la nouvelle était portée.

De la foule qui s'était agglutinée autour des protagonistes, un passage se forma laissant apparaître un homme d'une trentaine d'année peut-être. Un kimono portant les signes d'automne le distinguait des autres plus discrets pour la plupart car beaucoup avaient interrompu leur labeur ou en revenaient.
Cheveux en chignon, il n'avait cependant pas de sabre à la ceinture comme pourrait l'imaginer les clichés. C'était un homme de science, et ce fut aussi pour cela qu'il s'était intéressé à une langue étrangère. L'anglais qui survenait des bouches des sauveurs avait naturellement attiré l'étudiant qui le resterait à jamais.

Aki montrait un air surpris bien qu'un sourire fin dessinait ses lèvres. Il vint à Chester, Maksim et Tenkô. Usant de tout le respect profond qu'il pouvait leur témoigner, il les salua d'une courbette appliquée.

Lorsqu'il se redressa, il adressa enfin des mots vêtis d'un fort accent.

- Soyez les bienvenus dans notre village. Je me nomme Aki, j'apprends votre langue depuis l'ouverture de notre pays envers le monde extérieur.

Une pause, il cherchait un peu ses mots, son regard se porta sur Tenkô, il osa interpréter cette personne comme étant de la nation.

- Vous semblez bien comprendre l'anglais, oserais-je demander votre appui lorsque nécessaire ?

Mais bien vite il passa à la suite, il avait l'impression qu'il n'y avait pas de temps à perdre. Enfin des sauveurs étaient là.

- Hem, non, non, je sais ! Suivez-moi, allons vers le chef du village. Qu'on vous donne un peu de nourriture et vous explique ce qui se passe ici.

Aki semblait pressé et insistait sur ses gestes afin de que le trio le suive dans la bâtisse qui n'était qu'à quelques mètres. L'endroit n'avait rien d'un palais, ce n'était une grande ferme, avec bien peu de réserves qu'en temps normal, mais encore assez pour donner des forces à ceux qui préserveront le village.
L'homme au kimono d'automne installa les invités dans une pièce, un salon en quelque sorte. L'homme s'excusa le temps d'aller chercher le propriétaire des lieux ainsi que de quoi restaurer un peu, le fermier tenant cette maison n'étant autre que son père.

La pièce était décorée d'un grand nombre d'objets en lien avec le shintoïsme ainsi que beaucoup de porte-bonheur. Le mal qui frappait les lieux avait engendré une hausse exagérée de divers moyens de repousser les monstres.



Spoiler:
 


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Ven 18 Sep - 17:39

Chester regarda le grand mâle alpha qui essayait d'expliquer les choses. Ici, de ce qu'elle avait compris, les gens obéraient à tout ce que Chester demanderait.

- Oui Chester est Chester…

L'hybride ne put finir sa phrase que l'autre homme, le non mâle alpha, parlait à son tour, expliquant que des enfants avaient disparus. Dans un premier temps Chester n'en avait que faire. Surtout que, si elle avait bien compris, ici tout le monde ferait tout ce que Chester demanderait. Même si il s'agissait de tuer l'un des deux hommes avec qui elle parlait. Mais ça elle préférait le faire elle même, doucement et avec plaisir, les griffes pleines de sang.

Mais pour le moment l'hybride appréciait la compagnie de surtout l'un des deux. Ele devait se l'avouer. Chester plissa les yeux, regardant l'homme qui lui avait expliqué les choses en premier et qui lui avait demandé si elle voulait aider les gens du village.

- Chester veut bien aider. Ça a l'air amusant de « jouer » avec des... ah oui, yokais. Puis ils vont peut être encore donner quelque chose à Chester. Tu ne veux pas les aider toi ?

Chester se tourna vers l'homme qui ressemblait aux autres personnes du village. Il s’était présenté comme étant Tenkô. Drôle de nom selon l'hybride.

- Chester trouve que tu ressembles aux gens d'ici. Toi aussi tu fera tout ce que Chester désire ?

Avoir des mâle à son service, voilà qui était fort intéressant. Son instinct la titillait bien plus vers l'autre mâle alpha. Elle se surprit même à penser qu'elle préférait que ça soit plutôt ce mâle là qui obéisse au moindre de ses caprices.

Mais c'est à ce moment là qu'un homme, qui parlait très mal l'anglais, apparut, Chester ne comprenait que la moitié de ce qu'il disait. Son accent était horrible. En plus il parlait de « notre langue ». Mais cet homme, qui se voulait intelligent, ignorait qu'on parlait plutôt espagnol dans l'Europe. Mais Chester ne dit rien. Elle avait déjà bien du mal à comprendre ce qu'il disait sans en rajouter une couche.

Mais le mot «  nourriture » fit afficher un grand sourire à Chester qui se plaça dans le dos de Maksim et le força à avancer.

- Vite vite. Chester veut manger. Avance, avance. Tu aimes manger comme Chester, non ?

L'autre homme était aux côtés de ce Aki. Il comprenait la langue bizarre d'ici. Il devait sûrement parler de la nourriture qu'il allait donner à manger, ou peut être des enfants. Mais Chester voulait qu'il parle de la nourriture qu'il allait leur donner ! L'hybride continua de pousser, comme elle pouvait, le très grand mâle alpha. Elle voulait qu'il se dépêche pour qu'ils aillent tous manger là où le dénommé Aki les avait amené.


Revenir en haut Aller en bas
Maksim Makarov
Invité
avatar
Maksim Makarov
Jeu 24 Sep - 21:26
Donc le villageois obséquieux n’en était pas un, de villageois. Cela ne me disait pas ce que je sentais de différent chez lui. Qu’importe, si cela avait importance je finirai par le savoir à un moment ou un autre. Quand au villageois auquel j’avais eu affaire la veille, il vint donc nous retrouver. Je compris - tout comme l’hybride qui disait s’appeler Chester, semble-t-il - qu’on allait nous donner à manger. Ne me sentant pas concerné par les soucis du village, j’hésitais à repartir sur l’heure. Mais ma curiosité était forcément, encore et toujours, la plus forte.
Je me laissais donc mener tranquillement, Chester qui ne semblait être préoccupée que par le remplissage de son estomac, me poussait franchement pour que l’on accélère le mouvement. Comme son instinct lui dictait, nous avions une chose en commun, mais je ne savais pas si elle le réalisait pleinement. Les phéromones qu’elle dégageait sans en avoir conscience me disaient qu’au moins elle le pressentait. Mais même si la petite créature était amusante, si nous avions bien certains points en commun, elle n’était pas à sous-estimer.
Nous entrâmes dans une demeure assez modeste mais qui devait avoir son importance au sein de ce village. Le japonais étranger au village pourrait sans doute nous expliquer mieux ce qu’il se passait. Au moins la barrière de la langue devrait lui être moins infranchissable. Et si nous étions emmené à collaborer ou je ne sais quoi, il faudrait que je découvre son secret. Cela me titillait au plus haut point. J’imagine qu’un jour si je meurs, ca sera par excès de curiosité. Mais je ne me sentais pas encore inquiété de ce fait.
On nous installa dans une pièce étrangement et lourdement décorée. Je me penchais alors vers l’autre japonais étranger au village pendant que le dénommé Aki avait disparu..
- Tenkô, c’est bien ton nom ? Sais-tu où nous sommes et ce qui se prépare ici ?
Maksim Makarov
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Dim 27 Sep - 11:46
L'hybride dévisageait le nippon. Son intérêt soudain pour leur culture - ou leur nourriture en tout cas - ne surprenait pas le brun qui doutait de plus en plus de son lien avec une divinité. Il se restreignait de ces pensées impures pourtant et sourit amiablement.

"Dans la mesure du possible oui."

Devenir son esclave n'était aucunement dans ses plans. Il avait bien mieux à faire que de caresser dans le sens du poil une étrangère. Un villageois les interrompit alors dans leur échange courtois. Tenkô lui sourit à son tour, quelque peu amusé de passer pour un héros. L'ironie de la chose le divertissait grandement et le poussait à continuer ce jeu presque cruel. Après tout, il ne serait d'aucune utilité dans leur quête de paix. Son seul talent était la flûte. Autant dire, rien.

Malgré cela, le japonais acquiesça poliment.

"Bien sur. Je t'aiderai s'il le faut."

Sans attendre davantage, il emboîta le pas du jeune impatient. Depuis combien de temps attendaient-ils des étrangers venus à leur secours ? Une légère culpabilité envahit Tenkô aussi brièvement qu'un coup de vent. Il serait nourri et hébergé, autant en profiter. Rapidement, ils atteignirent une demeure plus grande que les autres et se retrouvèrent abandonnés tous les trois dans un salon où nombre de porte-bonheur ornaient les murs. Le brun réalisait le désespoir des villageois et effleura une feuille de prière où quelques mots implorants étaient inscrits. Quel mal pouvait ainsi déséquilibrer ce lieu habituellement paisible ? Le second étranger le tira de sa réflexion.

"Il est parti chercher le chef du village normalement. Il espère qu'on l'aidera à chasser le mal qui déséquilibre le village."

D'un geste du bras, il montra toutes les décorations qui semblaient surement étranges et dénuées d'harmonie aux deux voyageurs.

"Tout ça. Ce sont des porte-bonheur ou des..."

Le mot lui échappait. Pinçant légèrement ses lèvres de frustration, il reprit, incapable de traduire avec précision.

"Des objets pour demander de l'aide aux Dieux. Ou pour calmer les Esprits. Comme vous voyez, ils sont vraiment désespérés..."

La quantité était effrayante. Même lui, après sa malédiction, n'en avait usé d'autant lorsqu'il tentait d'implorer la compassion divine. Le corbeau soupira un peu. Ces pauvres personnes n'étaient pas au bout de leur peine. Trois incapables venaient profiter de leur bonté. Tenkô avait quelque peu pitié d'eux et se promettait d'au moins jeter un œil à leurs problèmes. Personne n'était jamais à l'abri d'un miracle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sam 3 Oct - 17:37
Seules quelques minutes s’étaient écoulées pendant que le jeune homme allait porter la nouvelle au chef du village, son père. Bientôt, la porte coulissa dans le salon où les trois invités avaient été placés. Un vieil homme apparu, s’aidant d’une canne afin de se déplacer jusqu’à la table basse afin de s’agenouiller. Il se plaça face aux trois étrangers au village. Il semblait avoir grande peine à se mouvoir, les preuves d’une vie de labeur qui ne lui avait jamais fait défaut en plus de lui valoir la pleine confiance de tous les membres du petit territoire agricole.

Il fit une petite inclinaison de la tête, son étant lui empêchant de se baisser plus. Il sembla prendre son souffle tout en posant sa canne à ses côtés.
Son visage fatigué par la vie afficha un sourire sincère et courtois pour les invités. Il remarqua Tenkô et pensa pouvoir s’exprimer dans sa langue maternelle.

- Vous me ravissez de votre présence en ces lieux, voyageurs. Mon fils m’a parlé de vous comme étant nos sauveurs. Laissez-moi vous exprimer ma gratitude en vous offrant l’hospitalité.

Une légère toux le coupa un instant, mais rien d’affolant. Il destina ses prochains mots à Chester.

- De plus, recevoir un Hybride dans cette demeure me donne une grande joie. Je suis aussi heureux de pouvoir rencontrer des personnes venant d’ailleurs, je n’ai pas eu votre chance de pouvoir voyager.

Il était impressionné de la carrure de Maksim, le Japon s’ouvrait à peine et le monde qui l’entourait était fascinant.

Il inclina à nouveau légèrement la tête.
Aki arriva à ce moment, portant quelques plats rapidement préparés. Jamais il ne s’était autant hâté de faire quelques mises en bouches afin d’être le plus reconnaissant possible.

Il soupira légèrement avant de s’installer aux côté du vieil homme. Et dit dans un anglais munit d’un fort accent :

- Servez-vous, prenez autant que vous le souhaitez.

Une pause rapide.

- Je vous présente Hirato, chef de notre village et il est mon père. Il ne parle ni anglais, ni espagnol… Je suis un peu le seul de ces lieux à m’être intéressé à une langue étrangère.

Il se remit droit, afin de parler plus solennellement et fit une nouvelle inclinaison, plus nette que celles de son géniteur. Il releva rapidement le buste.

- Je vous dirai tout ce que vous avez besoin de savoir pour nous aider, demandez simplement et je répondrai.

Un air déterminé sur le visage, sans doute née du sentiment envieux de ne pas laisser passer cette chance qui souriait enfin. Peut-être se répétaient-ils ? Sans doute, c'était dire à quel point ils étaient heureux de voir ces personnes arriver.


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Lun 12 Oct - 22:41

-De plus, recevoir un Hybride dans cette demeure me donne une grande joie. Je suis aussi heureux de pouvoir rencontrer des personnes venant d’ailleurs, je n’ai pas eu votre chance de pouvoir voyager.

Les oreilles de Chester se tournèrent dans la direction de l'homme qui lui parlait. Avant même que Tenkô lui traduise Chester avait compris qu'il avait parlé d'elle. Mais avant que l'hybride ne dise quoi que ce soit on leur apporta de la nourriture.

Chester salivait rien que devant la présentation des plats. À l'odeur elle reconnut du poisson. Les plats furent à peine posés qu'elle en prit un pour elle et se mit à manger. Enfin « fourrer tout dans sa gueule » était plus exact.

- C'est super bon ! Chester adore ! Comment s’appelle cette nourriture ? Chester pourrait en manger tout le temps.

L'hybride parlait la bouche pleine. Ses mots étaient donc à moitié compréhensibles. Apres avoir avalé, sans mâcher, tout le plat Chester prit de nouveau la parole.

- Chester adore votre nourriture. Mais il paraît que Chester doit vous aider. Si vous donnez encore de la bonne nourriture de ce genre à Chester, Chester vous aidera. Mais vous devez dire à Chester ce qui se passe et ce que Chester doit faire.

Chester prit un autre plateau de nourriture et le tendit à Maksim. Pourquoi lui ? Bonne question. Elle se sentait bien contre cet mâle alpha. Il dégageait quelque chose qui plaisait à l'hybride

- Tiens mange. Tu verras, c'est bon. Puis comme ça toi aussi tu les aideras avec Chester. Tu vas venir avec Chester hein ?

Chester se retourna à nouveau vers leur hôte.

- Donc dites à Chester, et aux deux autres mâles, ce que vous voulez que Chester et eux deux fassent pour vous. Comme ça plus vite fini, plus vite on pourra à nouveau manger !

Hrp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Maksim Makarov
Invité
avatar
Maksim Makarov
Ven 23 Oct - 17:44
L'hybride me tendit un des plats qu'elle n'avait pas dévasté de par son farouche appétit. Cette nourriture était plus frustre, moins fine que ce que j'avais pu découvrir dans les villes plus grandes dans ce pays, mais cela restait si... typique.
Les villageois se proposaient donc de nous nourrir en échange de notre aide. Que les humains me nourrissent étaient dans l'ordre des choses, et, quelque part, c'était le role du berger de protéger le troupeau qui lui apportait la nourriture. Si d'autres prédateurs se mettaient en tête de me manger mes animaux…
Je regardais autour de moi, comme me l’avait précisé Tenkô, les décorations étaient pour le moins hétéroclites et toutes à portée ésotérique.
Le villageois nous présenta le chef du village, qui semblait être son père. Chester demanda quelle était la tache à accomplir. Une autre question me vint à l’esprit.
- Je voudrais savoir, moi, qu’elle est la nature exacte de vos soucis ? Sont ils… d’ordre surnaturels ? que se passe-t-il exactement dans ce village ?
Spoiler:
 
Maksim Makarov
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dim 25 Oct - 14:50
Je devais vous poster ça hier. Petit imprévu, je m'excuse.


Les informations avaient été délivrées autour de mets typiques et copieux, sans doute plus que ce que les habitants pouvaient réellement se permettre. Les yokais avaient pris pour cible en premier temps les récoltes après tout… Mais ça n’avait aucune importance, il fallait donner des forces au dernier espoir du village. C’était pour cela que Aki et son père n’avaient aucunement tenu compte de la quantité.

Aki avait le plus parlé, de son fort accent. Il s’appliquait sur chaque mot, parfois il s’égarait un peu dans sa langue maternelle et cherchait l’appui de la traduction que Tenkô pouvait apporter.

Des enfants disparaissaient, enlevés par les monstres maintenant que les récoltes ne leur plaisaient plus. Ils les emmenaient dans la forêt de l’autre côté de la rivière, par le pont. Depuis l’une des dernières attaques, une mère était restée dans le coma après avoir essayé de protéger son enfant. Azami, la femme en question, avait été blessée et ne se réveillait plus.

Pendant que le jeune homme résumait la situation, le chef du village soupira et prit la parole. Il disait qu’il faudrait sans doute aux voyageurs de devoir se rendre sur le territoire des esprits. Jamais aucun humain n’y était allé. Par respect. Les yokais faisaient de même jusqu’à ces derniers mois.
Il demanda à Chester, Maksim et Tenkô de respecter au moins la forêt, si possible du moins.

Selon le vieil homme, les créatures ne pouvaient tout bonnement pas être prises de folie sans raison. Trop d’années paisibles s’étaient déjà écoulées. Cependant, nulle ne se souvenait de l’origine du lien de paix entre ces deux mondes séparés d’une rivière.
Hirato avait aussi ajouté qu’il savait de son propre père que la forêt renfermait trois cœurs le premier étant un manoir abandonné, renfermant une relique. Il ne savait cependant pas s’il fallait la prendre ou la laisser en place. Le second serait un cimetière ne portant pas de nom sur ses tombes. Il y aurait une lampe qui « guiderait jusqu’à la voix d’origine du monde de lave éteinte », selon ses dires. Puis le dernier se trouverait au centre, non loin d’un énorme arbre. Un être de plusieurs siècles peut-être.

MJ:
 


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Lun 26 Oct - 19:19
La panse bien remplie des délicieux mets offerts par les villageois, les soi-disant héros se rendirent au pont. Tenkô suivait de près le fils du chef, repensant aux paroles recensant les trois cœurs. Les trouver serait une bonne affaire mais qu'en faire ensuite ? Le nippon n'avait pas plus d'idée que le local sur la marche à suivre. Il doutait que les deux êtres marchant derrière lui ne soient plus avancés. Les mystères s’enchaînaient sans apporter de solution. S'arrêtant à hauteur de la rivière, le corbeau se tourna vers l'hybride et son mâle.

"Il ne nous reste plus qu'à traverser... Vous êtes prêts ?"

Parce que lui non. Pas du tout même. Mais tant pis, maintenant qu'il avait accepté, il ne pouvait fuir. Pas encore du moins... Car il n'hésiterait pas à s'envoler au loin si la situation tournait un peu trop au vinaigre. Curieux et avide d'aventures mais pas suicidaire !

Un mince sourire s'étira malgré tout sur ses lèvres. Il était intrigué par cette affaire et se demandait s'ils réussiraient à réellement accomplir la mission qui venait de leur être donnée. Se détournant de ses camarades ensuite, il pose un pied sur le pont avec une certaine prudence. Ce dernier ne rompit pas - pour son plus grand bonheur - et aucun yokai ne se jeta à sa gorge - deuxième bonne nouvelle-. Rassuré, Tenkô se mit donc à traverser la rivière et se rendit sur l'autre rive. Celle des esprits.

"On commence par le manoir alors ?"

Son regard se perdit dans l'immensité de la forêt face à lui. Quelle direction prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dim 24 Jan - 11:35
La forêt se dressait devant eux, le territoire de ces esprits, de ces Yokais.
En premier lieu, il n’y avait pas de quoi s’alarmer, ni même d’éléments anormaux. Seul la tailles ou les couleurs plus flamboyantes de la végétation pouvait signaler une aura particulière sur ces terres. Dans les profondeurs, il faisait un peu plus sombre. Lumière dévorée par les feuillages des arbres dont la hauteur défiait le ciel.

Des lueurs apparurent aux visiteurs, aux héros du village désemparé. De la phosphorescence émanait de champignons de gabaries variables. Alignés soigneusement, comme un chemin, ils dévoilaient des pavés noyés dans la mousse et les cadavres de végétaux. Eléments de pierres malmenés par le temps. En avançant, Maksim se faisait de plus en plus traînant.

Ces pavés étaient signes de construction humaine, signes du chemin menant au manoir. Ce dernier se présentait délabré parmi les troncs, la forêt prenant de plus en plus ses droits sur l’architecture. Les champignons aussi avaient élu domicile sur la ruine. Etrangement arrangés, concentré vers la porte coulissante d’une pièce de réception. Un squelette y trônait, face contre le plancher, un sabre planté dans la colonne vertébrale.
La relique peut-être ?

Mais avant de pouvoir franchir le portail menant à la bâtisse, le vent souffla, siffla aux travers des branchages. La maison grinça, se délabrant un peu plus encore.
En se retournant, les étrangers de la forêt pourraient voir les corbeaux se percher çà et là sur la ruine. Au même moment, Tenkô et Chester pouvaient constater la disparition de Maksim. Des Yokais les avaient peut-être observés, et trouver le bon moment pour emporter l’étranger ?

Maintenant ils enlevaient des adultes aussi ?



©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Dim 7 Fév - 16:12

Chester avait remarqué l'absence soudaine de mâle alpha. Mais elle ne pensait pas que les yokais y étaient pour quelque chose. Elle n'avait pas entendu de bruits de pas étranges ou de cris, et cela malgré son ouïe particulièrement développée. Chester pensait plutôt que, ce qui se passait ici, n'avait pas vraiment intéressé le mâle alpha et qu'il avait fait demi tour.

- Chester va suivre les champignons, va entrer dans la maison et essayer de ne pas disparaître comme l'autre mâle.

Sans attendre une seconde de plus l'hybride entra, apercevant le squelette et l'épée, au centre de la pièce. Chester resta une seconde sur place, la patte sous le menton, avant de lever les bras en criant qu'elle avait trouvé quoi faire.

L'hybride sortit, d'une de ses poches, une souris mécanique. Elle remonta la clef, dans le dos, de trois tours, avant de la lancer sur le squelette. Ce dernier explosa sans aucune conséquence. Chester était déçue. Elle s'attendait à quelque chose de plus amusant.

Du coup l'hybride approcha de l'épée, qui était toujours plantée dans la colline vertébrale. Elle s'adressa à Tenkô en tendant la colonne vertébrale vers Tenkô.


- Chester te propose de prendre l'épée. Chester trouve plus drôle de jouer avec les os. Chester se fiche de l'épée.

Chester attendit la réponse du mâle qui était son compagnons d'infortune du jour.


Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mar 9 Fév - 11:58
L’aura de la forêt troublait le nippon. Il demeurait sur ses gardes, jetant des coups d’œil méfiants autour de lui tandis que la femme-chat se jetait sans hésiter sur le chemin tout tracé. Ne trouvait-elle pas cela ne serait-ce qu’un petit peu étrange ? Les esprits étaient ici. C’était une évidence. Ils les observaient attentivement, invisibles à leurs sens. La confiance de l’hybride déstabilisait Tenkô qui ne savait s’il devait se sentir rassuré par son calme ou inquiet qu’elle soit si peu prudente. L’autre homme avait disparu après tout. Aussi silencieusement que la forêt. Mais il trainait la patte depuis quelques temps. Le brun ne s’en était guère préoccupé. Il n’était pas leur nounou après tout, s’ils voulaient renoncer, libre à eux. Et si les yokais l’avaient capturé… ils risquaient d’être occupés un moment ainsi et de moins s’attaquer à eux.

La souris mécanique que sortit Chester attisa l’attention du corbeau. Qu’était-ce ? La réponse se fit entendre lorsque la détonation résonna. Pourtant rien. Le squelette demeurait figé et la demeure stable. Ce qu’il en restait en tout cas. Le japonais ne put s’empêcher de rouler des yeux. Cette femme était inconsciente. Lancer un explosif dans une maison en ruines pour jouer avec des os ? Ses camarades aux plumes noirs en croissaient de moquerie. Ils avaient bien raison.

« Je doute qu’une épée soit utile face à des esprits mais si tu insistes… »

Tenkô saisit le manche de l’épée pour tirer.

Il avait toujours cette hésitation face aux propositions de la femme-chat. Partagé entre son respect culturel et son expérience personnelle. Il obéissait malgré tout. Les champignons lumineux les avaient menés jusqu’ici, peut-être cela serait-il d’une quelconque utilité. S’agissait-il de la relique dont parlait l’ancien ? Ils se tenaient donc dans le manoir. Ce qu’il restait du manoir pour être exact. L’aventure débutait réellement maintenant alors.

Devait-il retirer l’arme ou l’abandonner planter dans ce squelette ?

Un soupir lui échappa. Au diable les réflexions !

Il tira d’un coup sec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mar 9 Fév - 12:46
L’explosion produit l’écho qui se répéta quelques instant parmi les bois. Les corbeaux s’étaient envolés pour revenir se percher sur les arbres.

L’épée saisie, arrachée à son logement d’os, eut un léger éclat pâle violacé. Les champignons prirent la même teinte et un autre chemin se dessinait, voilà qui allait mener ailleurs. Tandis que la demeure commençait à tomber, l'onde l'ayant menée au bout de sa force. Les débris se changeaient peu à peu en végétation. Les troncs créaient peu à peu des sortes de silhouettes, mémoire ce ceux ayant vécu en ces lieux auparavant.

Chester et Tenkô trouveront au bout de la piste un cimetière renfermant multiples pierres tombales cependant, aucune n’avait de nom gravé sur elles. Le lieu est très bien entretenu, au contraire du manoir précédent.
Plus loin dans cette zone, une petite cabane déserte mais meublée se dressait. Etait-elle encore habitée ? À l’entrée, les voyageurs pouvaient voir une lanterne rayonnant d’une flamme bleue électrique.
La pierre qui frôlait péniblement le rayon lumineux laissait deviner le début d’une inscription en japonais. « Com… »

Pourtant, les pierres étaient démunies de toute gravure lorsque l’on y laisser vaguer les yeux avec la luminosité solaire.


©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Lun 15 Fév - 20:26

Chester regarda la lame qui avait changé de couleur. Mais elle préférait quand même garder la colonne vertébrale en main. C'était drôle comme objet.

- Tu vois. Chester avait raison. Ça te serviras peut-être maintenant. Puis Chester n'est pas sûre qu'il s'agisse d'esprit. Si ça se trouve Chester a raison, et ce ne sont que des créatures ou des hybrides. Allez, viens, Chester veut les rencontrer. Chester est curieuse de voir à quoi ils ressemblent.

Chester se mit à avancer dans le cimetière. Le décor était bien diffèrent. Bien que ce genre d'endroit était en général plus lugubre, ici tout était propre.

Chester avança vers une des pierres tombales. Chester s'amusa à faire doucement cogner la colonne vertébrale contre la pierre tombale.
.

- Chester ne comprend pas pourquoi il n'y a rien écrit. C'est peut-être qu'ils veulent nous mettre dedans ? Tu en penses quoi ? Mais Chester ne veut pas. Sinon les sœurs de Chester seront tristes. Et toi, tu veux mourir ?

Chester regarda un peu partout et aperçut la cabane, mais elle attendait la réponse de celui qui sentait la volaille.


Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mar 16 Fév - 21:28
Chester parlait. Monologuait même. Le japonais se contentait d’acquiescer par moment, n’écoutant que d’une oreille distraite. Son regard était rivé sur la lame qui eut un éclat violacé si particulier le temps d’un instant. Ses doigts la caressèrent lentement. Quels mystères renfermait donc cette forêt ? La curiosité le gagnait de plus en plus. S’il était passé de ce côté de la rivière sceptique quant à leur possible réussite, il lui semblait maintenant qu’ils avaient une chance d’arriver au bout de cette histoire. Certainement maigre. Mais l’aventure lui plaisait. Et l’enthousiasme de l’hybride déteignait sur lui.

L’esquisse d’un sourire flottait donc sur ses lèvres lorsqu’il suivit la femme-chat.

Des tombes les accueillirent, vierges de toute inscription. Cette particularité interpela le corbeau mais Chester fut plus rapide pour le souligner. Son idée glauque et déprimante déplut franchement à Tenkô qui grimaça un coup.

« J’espère sincèrement que tu te trompes. Je n’ai pas franchement envie de mourir. On doit résoudre ce mystère en plus. »

Le mystère des tombes sans nom.
Le mystère de la forêt et ses esprits devenus fous.
Le mystère de ces enfants capturés au sein de leur village.

Suivant le regard de Chester encore une fois, le japonais scruta l’étrange demeure. Elle était aussi bien entretenue que le cimetière. Mais par qui ? Sa curiosité guida ses jambes jusqu’à la cabane. Son regard en balaya la façade, s’arrêtant sur la lueur bleue. Ses sourcils se froncèrent instinctivement en apercevant le début de mot inscrit sur la roche.

« Il y a quelque chose d’écrit ici Chester ! Mais ce n’est pas entier… »

D’un geste, il fit signe au chat de le rejoindre puis son autre main caressa la pierre lisse avec fascination. Comment lisaient-ils donc cela ? Il caressa un instant l’inscription de l’épée, au cas où mais le geste fut vain. Son regard oscilla ensuite entre la lumière et le début de mot. Peut-être trop lentement, mais surement, le lien se créa et il se saisit de la lampe pour éclairer davantage l’inscription…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dim 28 Fév - 10:00
La lampe dévoila les inscriptions qui se cachaient lorsque les rayons de cet instrument ne les caressaient pas.
Chaque tombe offrait un mot ou un groupe afin de former une phrase, un texte, un souvenir. Comme pour rappeler à la forêt elle-même et à ceux qui dormaient à jamais sous ces pierres, le sort qui lui avait été lancé.

« Comme ils n’ont pas tenu leur promesse, alors chaque enfant mourra dès qu’il verra ne serait-ce que le museau d’un renard. Puisqu’ils ont fait ce pacte, j’ai obtenu ce que je souhaitais : ils partiront ou ne seront plus humains. Ils ont détruit mon arbre, je détruirai leurs pousses. Je ne sais pas pourquoi les autres esprits ne me suivent pas. Je les y forcerai. Les miens m’ont privée de mes pouvoirs, je ne suis plus que renard »

Parmi ce texte gravé, la dernière phrase semblait avoir été inscrite depuis moins de temps. L’être qui avait laissé cette trace se présenterait donc sous une forme animale, ou hybride peut-être.

Les lettres gravées fondirent ensuite sur le sol sous forme d’un liquide lumineux verdoyant. Une fois sur la terre et les roches, l’étrange encre forma une multitude de filaments qui se regroupèrent et créèrent un chemin vers les profondeurs de la forêt. Passant par la fissure large d’une clôture de pierre. Une autre partie de ce liquide logea sa lumière dans la lampe. Un nom s’y forma : Akiho

Plus loin, des voix d’enfants résonnèrent avant de disparaître aussi subitement qu’elles étaient apparues aux oreilles des visiteurs.
Le sol se revêtait progressivement de crevasses plus ou moins profondes, à bien y regarder, il s’agissait de lave séchée depuis des années. Probablement depuis des siècles. La végétation avait pris le dessus, reconstituant un manteau végétal à la place de celui qui fut dévoré par un volcan. Des êtres observaient, mais demeuraient cachés. Simples spectateurs.

Les vaisseaux lumineux firent éclore quelques champignons, aussi luisants qu’eux. L’épée brillait durant tout ce temps de la même lueur. Comme un écho, tout se liait.

Bientôt, un arbre gigantesque se dressa face à Chester et Tenkô. Les voilà au cœur de la forêt, et une crevasse plus grande que les autres invitait presque à y entrer. D’étranges statuettes commencent à se dévoiler. Posées çà et là de par le chemin.




©️ Avatar par Odori. Compte PNJ, ne pas lui envoyer de MP, merci.
Si vous souhaitez une intervention dans vos RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Chester du Cheshire
Le chat du Cheshire
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo

✦ Double-compte : Friedrich Franz Edelstein // Alexender Rammsteiner// Nikolas Klaus //Kay Sokolov//Hanako Hayashi

Dim 28 Fév - 18:11


« J’espère sincèrement que tu te trompes. Je n’ai pas franchement envie de mourir. On doit résoudre ce mystère en plus. »

- T'inquiètes pas. Si tu as peur Chester te défendra. Chester est forte, tu sais, monsieur du corbeau. Chester peut te défendre, si tu en as besoin.

« Il y a quelque chose d’écrit ici Chester ! Mais ce n’est pas entier… »

De drôles de choses apparaissaient sur les pierres tombales. Mais Chester n'y comprenait absolument rien du tout.

- Hey Chester ne sait pas ce que tu as fait. Mais Chester voit des choses apparaître sur les tombes. Par contre Chester y comprend rien du tout. C'est... du chinois pour Chester.

Mais comme un chat son attention fut, quelques minutes plus tard, attirée par autre chose qui venait de s'éclairer, comme pour designer un chemin. Mais, surtout, l'hybride sentit la présence d'autre chose autour d'eux. Le ton de Chester se fit plus dur, comme un prédateur prêt à bondir sur sa proie.


- Chester sent la présence de plusieurs choses tout autour de nous. Mais ils n'ont pas l'air d'être agressifs. Mais reste sur tes gardes, monsieur du corbeau.. Chester n'aime pas ça. Ils sont beaucoup.

Puis l'attention de Chester revint sur le chemin de lumière. Elle avança jusqu'aux champignons pour en cueillir un, et le mettre dans sa poche. Il brillait comme l'épée de son compagnon d'infortune. Maintenant la colonne vertébrale qu'elle tenait avait l'air moins marrante à utiliser que l'épée.

Tant pis. Si jamais l'envie lui prenait, elle lui prendrait. Peut être qu'elle lui demanderait. Mais pour le moment sa curiosité féline voulait, à tout prix, suivre le nouveau chemin. Ainsi l'hybride sauta sur le nouveau chemin.

- Allez, monsieur du corbeau. Chester est sûre que les rires d'enfants venaient de cette direction. Dépêche toi.

Mais Chester ne regardait pas devant elle en parlant. Et, d'un seul coup, elle trébucha sur le bord d'une grande crevasse qui était au pied d'un arbre. L'hybride roula, tout le long de la crevasse, jusqu'à percuter une statuette.

- AIE ! Mais qui est l'imbécile qui a fait un trou pareil ? Chester aurait pu se casser une patte. Chester va arracher les yeux du responsable. Qu'il se montre maintenant ! Que Chester lui montre de quel poil elle se chauffe.

Puis Chester repensa qu'elle n’était pas seule. Elle regarda autour d'elle. Il n’était pas là.

- Hey monsieur du corbeau tu es où ? Chester est tombée et a trouvé de drôles d'objets qu'elle a faillit casser.

L'hybride espérait qu'il n'avait pas disparu comme l'autre mâle. Non son museau sentait encore son odeur. Il était encore vivant.


Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Ven 4 Mar - 19:44
Le texte se dévoila sous ses yeux et Tenkô le lut à haute voix inconsciemment. Cela n’aidait pas la jeune hybride à ses côtés qui ne comprenait rien au japonais mais la scène prenait un aspect plus solennel grâce à ce détail. Il enregistrait aussi mieux le message ainsi. Les humains avaient donc détruit un arbre sacré, celui d’un renard visiblement. Terrible yokai. C’était une faute grave et le corbeau comprenait mieux ces histoires de vol si incomprises. Un seul esprit suffisait à semer le trouble dans un village entier. C’était impressionnant.

Akiho.
Il se souviendrait de ce nom.

Des rires enfantins le tirèrent ensuite de ses pensées – et non les bavardages de Chester qu’il avait une facilité étonnante à ignorer. Il tiqua cependant à l’appellation de « Mr. Corbeau ». Comment savait-elle ? Les sourcils froncés, il la fixa s’embarquer sur le chemin avec inconscience, encore une fois. Cette femme-chat était véritablement surprenant et déstabilisait bien trop le nippon. Ce dernier observa attentivement son épée lumineuse avant de suivre les pas félins devant lui, conservant une distance malgré tout. Elle savait qu’il était un corbeau, c’était déjà beaucoup trop.

Soudain, un cri lui arracha un sursaut. Qu’avait-elle donc fait encore ?! Il ne la voyait même plus. Elle non plus et elle l’interpela bien vite. Encore avec ce surnom qui hérissait les plumes du japonais. Il fallait qu’elle arrête.

S’approchant du bord, il la dévisagea au fond du trou.

« Tu devrais faire un peu attention. Tu sais même pas à quoi on a affaire. »

Vu que le jeu de lumière étrange qui régnait dans la forêt indiquait cette voie-ci avec insistance, Tenkô se décida à descendre souplement rejoindre la maladroite. Il dépoussiéra ensuite son kimono.

« Pour ton information, c’est bel et bien un esprit qui cause ces problèmes. Un esprit renard. Les habitants de la ville ont détruit son arbre semble-t-il. C’est ce qu’il était inscrit sur la pierre. »

Son regard balaya l’ouverture de l’antre. Les statuettes étaient vraiment particulières et il se pencha vers l’une d’elle pour l’observer. La hauteur de l’arbre ne lui avait pas échappé non plus.

« Je suppose qu’on est au dernier cœur. Tout va se jouer ici. »

Il redressa le visage vers sa partenaire. Celle qui n’avait pas lâchement abandonnée la quête. Un léger sourire s’étira sur ses fines lèvres.

« Excitée ? »

Parce que lui l’était.
L’impatience le tenaillait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Japon-
Sauter vers: