Partagez | 
 

 Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le Léchi
Ann de Lafleur
✦ Libre pour RP ? : Oui

✦ Double-compte : Vashka von Kursell - Svetlana Ivanova



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Apprentie apothicaire
✦ Pouvoir:
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt   Dim 1 Nov - 6:23


Il était une fois...

Derrière l'écran
FEAT Jeong Soo-young

Pseudo - EDLN
Avatar - Le nom du personnage sur votre avatar
Comment as-tu connu le forum ? - De la même manière qu’au tout début, par l’un de vos fabuleux membres.
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - Jamais deux sans trois me revoilà !

Mon image

Rapide portrait


Personnage de conte - Léchi – mythologie slave
Nationalité / Origine - Originaire de France, elle semble aussi y être née.
Profession - Apprenti apothicaire
Groupe - Autres
Pouvoir - Ann ignore l’existence même de son Don. Elle croit que tous et chacun peuvent apercevoir ces lumières, ces étincelles qui entourent certains visages, certains corps et n’en a donc jamais parlé à qui que ce soit pendant un très long moment. Elle peut en réalité voir les auras magiques mais pas seulement, ceux tout aussi identiques à ses yeux des Androïdes.

particularités

- Ann est une femme banale du petit peuple. Sans beauté particulière ni richesse, elle détient pourtant la plus grande d’entre toute :un cœur pur. Elle est effectivement habitée d’un sentiment d’altruisme inconditionnel.

- Elle a été victime du sommeil de 100 ans et s’en est éveillée amnésiée, enfermée (ou protégée ?) dans le cœur d’un chêne abattu et amputée de la moitié de la jambe droite. Elle est depuis l’apprenti de l’apothicaire de qui elle a apparemment sauvé la vie du fils bien qu’à ce jour, elle n’ait toujours pas retrouvé la mémoire de sa vie d’avant le Sommeil. Son patronyme n'en est d'ailleurs pas un mais indique seulement le nom du village où on dit qu'elle aurait grandi.

- Là où ses cheveux sont aussi raides que des branchages d’arbustes à l’automne rude et froid, ses yeux hétérochromiques attirent plus d’un regard souvent très bref. Cette différence de la couleur de ses yeux se divise ainsi : l’un aussi brun qu’une terre fraichement bêchée et l’autre du même bleu qu’un ciel d’été sans nuage.

- Ann adore la nature, elle est la personnification de l’expression : avoir le pouce vert.

caractère

- Ann est une âme dévouée aux autres. Elle fera toujours passer son prochain avant ses propres besoins même si cela doit la priver de quelque chose ou de quelqu’un. D’une pureté de cœur et d’une naïveté surprenante pour une femme de son âge, elle n’en est pas moins adulte au cœur d’enfant.

- Elle ne connaît ni l’égoïsme ni l’hypocrisie et sa franchise est réelle bien que délicate voir muette dès lors qu’elle sait pouvoir blesser son interlocuteur. Sa naïveté n’a pourtant rien d’enfantin, seulement celle d’une femme ayant vécu dans la contemplation passive du monde l’entourant et de la dureté s’y rattachant.

- Elle ne croit pas en la magie et déteste la violence sous toutes ces formes au point de ne jamais lever la main sur quiconque même pour se défendre.

- Grande timide, elle sait aussi se montrer curieuse dans la mesure des convenances et passionnée de lecture et de savoir -dès le jour où elle comprit savoir lire- autant que de verdure et d’air frais. Elle se sent réellement chez elle qu'en forêt.

- Son amnésie a toutefois créée une ombre en elle, un vide qu’elle ne sait comment remplir et dont elle tentera par tous les moyens de se guérir pour mieux comprendre.

- Les enfants deviennent alors son exutoire et elle consacrera tous ses temps libres à leur apprendre la joie de vivre dont elle avait dû faire preuve dans un lointain passé. Leur venir en secourt est son plus cher désir car aucune blessure ne pouvait résister à l’amour. La sienne n’y faisant pas exception qui sait si au contact des plus jeunes, elle arriverait tout simplement à retrouver la mémoire ?


passage sur la piste

Aconite…Lierre…Feuille d’or…

Les doigts coururent sur les étiquettes poussiéreuses des bocaux de l’étagère de cèdre, faisant lever les particules qui dansèrent dans l’air sous les rayons solaires qui filtraient par la fenêtre. Les noms semblaient familiers mais pas encore assez pour être considérés comme acquis, comme appris. La main revint sur des échantillons de l’étage inférieur, un verre plus épais conservant ceux-ci et sur les bouts de parchemins indicateurs on lisait clairement : Poudre de sorbier, Bulbe de pensée, Racine de mandragore. Ceux-là elle les connaissait par cœur désormais, leur odeur, leur goût, leur forme. Mais ceux-ci...

« Ann…Ann ? »

La tête brune se redressa aussitôt, des yeux vairons découvrant le visage de l’apothicaire, Antonin, à quelques pas seulement, la tête légèrement penchée et les sourcils froncés. Elle avait encore eu une absence, elle n’avait pas écouté. Ann baissa les yeux, entrant dans une contemplation religieuse de ses bottines de toile dont l’une bien plus large pour faire entrer sa prothèse au pied droit. Un soupir se fit entendre, faisant vriller ses oreilles et rentrer encore plus la tête entre les épaules. Elle l’avait déçu, elle n’était pas une bonne élève. Elle se racla tout de même la gorge, ses doigts triturant la laine épaisse du tablier qu’elle avait passé par-dessus ses jupes pour éviter ainsi de salir ses habits.

« Je…ne les reconnais pas, admit-elle alors avec un serrement au cœur, osant à peine relever les yeux pour faire face à la déception sur le visage de son mentor. Je vais étudier. Des nuits et des jours encore s’il le faut mais je ne vous décevrez plus je vous en donne ma parole ! »

Hélas, elle n’eut le temps d’entendre ou de lire quoi que ce soit en réponse à son serment que la clochette de la porte de la boutique tinta, la faisant tourner toute entière vers la source du bruit. Un client. Elle devait le servir et c’est armée du sourire le plus naturel qui soit qu’elle se présenta derrière le comptoir pour l’accueillir. Ni d’une ni de deux…

« Aaaann ! »

Une petite frimousse blonde aux deux grands yeux bleus pétillant de joie fonça droit sur elle, se faufilant sous la portion du comptoir-porte pour venir innocemment enserrer les jupes de la femme comme un enfant l’aurait fait de celles de sa mère. Un rire léger s’éleva depuis la gorge de l’apprentie qui ébouriffa gentiment la tignasse de blé et plaint les genoux pour s’accroupir et se maintenir à sa hauteur.

« Quelle belle surprise Gustave mais ne devrais-tu pas être auprès de l’institutrice pour tes leçons de lecture ? »

Une très légère ride se dessina entre les deux sourcils de la brunette qui affronta le regard courroucé de l’enfant. Avait-il eu une autre mauvaise journée ? Les autres enfants de sa leçon s’étaient-ils montrés déplacés à son égard ? Blessant d’une quelconque manière ? Ann attendit, ne désirant pour rien au monde le pousser dans ses retranchements intérieurs et tendit l’oreille aux quelques mots mâchés qu’on lui servit en guise de réponse.

« L’disent qu’bientôt la médecine va remplacer les plantes. Qu’ça sert à rien d’être le fils d’un…vieux…cultivateur…»

Les mots, entrecoupés de sanglot étouffés déchirèrent le cœur de la femme qui l’enlaça prestement dans ses bras. Cette douleur, elle pouvait presque la sentir, la ressentir à travers lui, à travers ses yeux et ce bleu d’habitude si vif et pure qui se ternissait, se brouillait tout autour de lui. Elle ne pouvait pas laisser Gustave se troubler ainsi pour des paroles qui ne signifiaient rien d’autre qu’une jalousie enfantine de noter une différence chez lui. Ann le garda contre elle, son propre cœur battant difficilement comme si cette souffrance avait été sienne avant que des mots apaisants ne viennent à son esprit pour tenter de le raisonner, de le calmer.

« Il n’y a aucune honte à être le fils d’un apothicaire, Gustave, pas plus qu’il n’y a de mérite d’être celui d’un Prince et de dégoût d’être celui d’un pêcheur. Notre monde est ainsi fait, les riches s’élèveront, les puissants régneront mais aucun d’entre eux n’en serait à ce titre s’il n’y avait pas eu, comme nous, des fils de marchands et d’artisans. Souviens-toi de qui tu es. Personne ne pourra alors te dire que tu ne sers à rien si tes paroles et tes actes seuls suffisent à rendre heureux les gens qui t’entourent. »

Un discours en aucun cas déjà préparé. Seule la voix du cœur s’était manifestée et alors qu’enfin les larmes de l’enfant se tarissait, c’est lui qui dans tout l’insouciance de son âge, en vint à poser quelques mots…

« Mais toi Ann…tu ne sais pas qui sont tes parents… comment tu sais qui tu es ?»

Il avait raison. Sans identité aucune, sans famille l’ayant réclamée après le réveil du pays, elle avait été oubliée, abandonnée. Elle ne servait donc à rien. Rien d’autre qu’à servir les autres et à trouver sa voie.
(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt   Dim 1 Nov - 10:09
Oh mais elle est adorable, Ann ! Il y a quelque chose d’infiniment doux qui se dégage de ce personnage. Et la fin du passage au piste m'a fait rire nerveusement - les enfants et leur candeur parfois bien brute. Tu connais le chemin depuis. Je te laisse t'amuser avec ce nouveau personnage !

Validé avec les honneurs !
Maintenant que les portes de l'univers du forum te sont ouverts, voici quelques clefs pour t'aider à ne pas te perdre.

✘ Pour trouver un compagnon de RP.
✘ Le mémoire qui te permet de rédiger un suivi du parcours de ton personnage.
✘ Les réseaux sociaux pour mener des relations épistolaires, par exemple.
✘ Actuellement, nous avons un RP libre accessibles à tous : Le festival des fantômes.
✘ Tu peux aussi participer au dernier tirage de la machine à sous. Ou encore accomplir une mission.

Passe un bon séjour parmi nous.


© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.

♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt   Dim 1 Nov - 11:58
Rebienvenue o/

J'aaaaime le patronyme 8D
Huhu, blague à part, elle est vraiment adorable Ann :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ann de Lafleur - Gardienne de la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat