Partagez | 
 

 Fin septembre 05. Enseignement. NC-16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Mer 2 Mar - 11:28

Kay avait fauté en appelant la Reine par son prénom. Bien qu'elle ne semblait s'en offusquer qu'à moitié. Il était évident qu'il ne l'appellerait jamais ainsi en public. Déjà que, même en privé, avec toute sa tête, il risquait d'avoir du mal à l'appeler par son prénom. Si cela était sorti si naturellement ce soir c'était plutôt grâce à l'harmonie du moment.

Mais ce qui suivit était plus étonnant : un « merci ». La reine se justifia de suite, mais il devait avouer que, même s'il n'était pas expert en la matière, c'était rarement ce qu'on répondait à un "je t'aime".

La seule chose que Kay réussit à répondre, pour essayer d'apaiser la reine, fut une caresse sur l'épaule. Mais alors qu'il percevait une voix Ronce lui agrippa le bras pour changer d'endroit. Il aurait pu aisément rester sur place, bloquant la reine par sa carrure. Mais il était curieux de voir ce que la reine lui dirait pour justifier telle fuite.

Une fois « cachés » car, soyons honnêtes, ce n'était pas la meilleur cachette qui soit, Kay apprécia le contact des doigts de la reine sur sa bouche. Un contact presque aussi agréable que ses lèvres. Le tissu était agréable. Mais il pensait, sur le moment, qu'il aurait préféré sentir la douceur de ses doigts si cela ne risquait pas de l'envoyer six pieds sous terre.

« Les commérages vont encore aller bon train. Au moins cette fois-ci, elles auront une partie de vérité. Mais, après tout, vous ne les entendrez pas beaucoup. Vous repartez demain, après tout. Vous avez un travail à reprendre, des priorités...  Je ne peux pas vous retenir indéfiniment à Versailles. ... Même si je le voudrais. »

Les rumeurs, voilà bien une chose que le lieutenant détestait au plus haut point. Bien qu'elles alimentaient souvent ses enquêtes, il n'avait jamais réussi à se faire aux rumeurs sur les hautes sphères. Les gens avaient donc si peu de respect pour leur souverain, ou s'ennuyaient-ils tellement pour n'avoir que ça à faire ? Mais peu importe. Pour le moment il n'avait d'yeux que pour la femme qui était face à lui et qui le dévorait des yeux, comme une amante qui voulait désespérément retenir son homme qui partait à la guerre.

— Je ne peux pas rester indéfiniment à vos côtés, pour le moment, malheureusement. Mais je dois vous avouer qu'après de telles révélations je n'ai vraiment pas envie de vous quitter demain. J'aimerais, si vous le permettez, et vu vos paroles je pense que c'est une affaire classé, j'aimerais rester à vos cotés en privé, quelques jours, si cela ne vous dérange pas. Je supporterais du mieux que je peux ces rumeurs à vos côtés. Après tout maintenant cela me concerne autant que vous, que je sois ici à vos côtés ou non.

Kay avait dit ça sur un ton plutôt neutre. Cette situation n'était pas habituelle. Dire ce genre de choses était tout aussi inhabituel. La seule chose qui le sauvait était que, comme toujours, il disait ce qu'il pensait. D'ailleurs il y avait autre chose qu'il devait demander à Ronce.

— D'ailleurs, bien que je crois comprendre pourquoi vous vous cachez, il y a une chose que j'ignore totalement. C'est ce que l'autre homme a dit. « Colin-maillard ». Je ne connais pas du tout ce que c'est. Pouvez-vous m'expliquer ? Je suis bien curieux de savoir ce que cela signifie.

Kay se releva, après avoir fait attention que personne n’était autour, et tendit la main à Ronce.

— Vous pourrez peut-être m'expliquer, assis de l'autre côté du bosquet. Cela seras mieux que de reste caché ainsi.

Il avait surtout envie de s'asseoir à côté de celle qu'il lui avait déclaré sa flamme. Reine ou non cela, pour lui, était secondaire. Il n'aimait pas la couronne, mais la personne.


☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Jeu 3 Mar - 0:18
Lorsque Ronce releva la tête, elle offrit le regard brillant d'une demoiselle à qui on venait d'offrir le plus beau des cadeaux. Elle était tellement estomaquée que sa bouche ne cessait de s'ouvrir et de se fermer sans produire le moindre son. Intérieurement elle s'insulta de tous les noms pour avoir un tel comportement. Pourquoi n'avait-elle pas eu une sœur, une cousine, n'importe quelle présence féminine proche, et si possible ouverte d'esprit, qui aurait pu lui indiquer quoi dire et quoi faire dans le domaine sentimental ? Ça lui aurait été d'une grande aide en cet instant précis.

Retrouvant un peu de clarté d'esprit, Ronce accepta la main tendue de Kay.

« Je serais ravie... et comblée... si vous pouvez rester encore quelques jours. Et cessez de vous inquiéter des rumeurs. Tous les dirigeants y ont droit. Une femme régnant seule, cela fait jaser. Si on devait donner du crédit à chaque histoire, j'aurais, de ce fait, eu une histoire avec chaque individu de sexe masculin qui a osé m'approcher. Ne vous inquiétez pas de cela. »

Petit geste de la main pour signifier que tout cela n'avait aucune importance. Main dans la main, Ronce guida Kay jusqu'au banc, tout en jetant quelques coups d’œil de droite à gauche, se demandant si quelqu'un allait soudainement bondir (d'un bosquet, à tout hasard) pour pouvoir les surprendre. Rien ne surgit, permettant ainsi à Ronce de répondre aux interrogations, justifiées, du lieutenant. Non sans mal.

« Colin-maillard est un jeu. Innocent, à l'origine. On bande les yeux d'un joueur, et il se doit de retrouver les autres participants. Comme à un jeu de cache-cache, vous voyez ? Mais ces gens ne parlaient pas de cette facette du jeu. Parfois colin-maillard est utilisé comme terme pour désigner des jeux entre... adultes. »

Ronce remercia mentalement l'obscurité propice qui devait habilement cacher sa gêne. Les yeux baissés, la reine préférait regarder ses mains s'agiter, plutôt que de fixer Kay dans les yeux. Sûrement pas en parlant d'un tel sujet.

« Les gens utilisent souvent ce terme pour cacher ce qu'ils ont... réellement fait. J'ai quelqu'un qui m'a dit cela, lors du bal de Versailles donné en février de cette année. C'était dans ces jardins et... » Ronce embrassa les lieux du regard. « … Je crois... Que j'avais surpris ces gens... à proximité de ce banc... »

La reine se leva comme si la pierre du banc l'avait brûlé. Des mois avaient passé depuis, mais le souvenir demeurait encore trop intact. Cet échange empli de métaphores, ce quiproquo où elle avait confondu des gémissements avec des cris de détresse... Et là, lui revint alors, en pleine face, que ce banc avait probablement accueilli les ébats du couple. Les mains de Ronce s'agitèrent tels des oiseaux affolés.

« Je ne m'en souvenais pas... Je ne vous ai nullement mené ici pour... pour vous amener à... Je suis une dame respectable ! Je ne suis point... désespérée ! Oh Seigneur... »

Ronce cacha son visage entre ses mains, sentant la chaleur émanant de son visage. La reine releva doucement la tête, gardant le regard obstinément baissé.

« Je gâche tout, je m'en excuse. Je n'ai aucune expérience en la matière... »

Ronce osa enfin regarder Kay dans les yeux, glanant quelques fragments d'assurance.

« Mais vous, vous devez en avoir. Vous sauriez probablement me dire, me conseiller... Comment doit-on agir lorsqu'on est... en couple ? »

Techniquement il était plus âgé qu'elle. Et il était homme. Il avait du, ne serait-ce, qu'avoir des amourettes.


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Sam 5 Mar - 23:41
Kay était bienheureux de voir la reine ainsi comblé par sa simple future présence. Il l'était un peu moins à imaginer ces fichus ragots. Peut-être le jugerait-on possessif. Mais, après tout, n'avait-on pas le droit de protéger quelque soit la façon, ou la manière, l'honneur de celle qu'on aimait ? Il n'aimait juste pas l'idée que celle, avec qui il partageait cette unique expérience, pouvait être aussi discréditée. Surtout avec « chaque » homme qu'elle avait croisé. Peut être devrait-il jouer du poing avec certains, avec une certaine discrétion.

En ce point là Ronce était sûrement plus forte que lui. Elle laissait couler tout cela sur elle, sans se laisser atteindre. Les petites mains de la reine le dirigèrent vers le banc du bosquet. Kay remarqua que Ronce regardait un peu partout. Pour quelqu'un qui n'avait que faire des rumeurs, cela donnait l'impression d'avoir peur de la seule rumeur qui était vraie. Mais il ne voulait pas la vexer. Sa capacité d'analyse l'avait poussé à cette réflexion. Mais il ne voulait pas gâcher ce moment privilégié avec Ronce de France, qui lui expliquait le fameux colin-maillard.

Bien qu'il avait compris le but du jeu, et comment certains détournaient ce jeu, il pouvait comprendre la gêne que Ronce ressentait et pourquoi elle n'osait pas le regarder. Après tout même s'il avait vécu quelques jours particuliers et que cette révélation avait commencé à vraiment réduire la proximité entre eux, ils n'étaient pas assez proches pour parler de choses gourmandes. C'était peut-être trop tôt. Il devait donc tenir son rôle d'homme, en étant fort et la soutenir. Il prit d'ailleurs la main de Ronce, qui était posée sur les jupons de cette dernière. Mais cela ne dura pas longtemps. À la fin des explications la reine s'était relevée, comme si on lui avait piqué le fessier avec une aiguille.

« Je ne m'en souvenais pas... Je ne vous ai nullement mené ici pour... pour vous amener à... Je suis une dame respectable ! Je ne suis point... désespérée ! Oh Seigneur... »

Kay leva un sourcil. Il avait bien compris le malentendu que Ronce essaya de dissiper. Il laissa même sortir un fou rire non contrôlé. Il comprenait très bien ce qui avait gêné Ronce. Mais allez savoir pourquoi cette histoire lui avait fait du bien.

« Je gâche tout, je m'en excuse. Je n'ai aucune expérience en la matière...  Mais vous, vous devez en avoir. Vous sauriez probablement me dire, me conseiller... Comment doit-on agir lorsqu'on est... en couple ? »

Avant même de répondre à cette question, qu'il se doutait bien que Ronce lui poserait à un moment donné, Kay tendit le bras pour attraper le poignet de sa compagne et l'attirer vers lui, pour asseoir cette dernière sur ses genoux.

— J'ai bien compris ce qui vous gênait. Bien que les nobles de la fêtes semblent vouloir vous voir jouer à colin-maillard, je crois qu'une personne, telle que vous, préférerait faire cela dans un lit digne de vous. Ne vous faites pas de soucis. Il n'y a aucune méprise.

Puis Kay passa ses bras autour de la taille de la reine de France et la regarda dans les yeux. Il n'avait absolument pas honte de ce qu'il allait dire. Il assumait chaque trait de sa personne.

— Et pour répondre à votre dernière question, je connais, en théorie, comment fonctionne un couple. Mais je n'ai aucune expérience personnelle de la chose et je n'ai aucune honte à cet égard. Cela peut, du coup, donner lieu à certaines situations cocasses. Mais nous pourrons apprendre ensemble. Du moins c'est ce que je souhaite. Je vous demande si vous voulez, quand même, d'un homme qui ne connaît rien aux histoires de couple, hors de la théorie.

Kay n'attendit pas que la reine puisse lui répondre, avant d'aller l'embrasser, les bras autour des hanches de cette dernière. Après cela il regarda à droite et à gauche : personne.

— Je vous aime Ronce de France. Et je serais comblé d'apprendre comment être un bon compagnon, ou un bon mari à vos côtés. Et si vous voulez jouer à colin-maillard, ici même, je refuserais la version « privé ». Non pas que vous n'êtes pas désirable, si je peux me permettre de dire. Mais que cela serait indigne de vous. Si nous jouons à colin-maillard ce sera la version publique.


☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Lun 7 Mar - 17:55
Un rire nerveux secoua les épaules de la reine.

« Vous vous moquez de moi. Non ? Non, sincèrement... »

Mais le regard du lieutenant était des plus éloquents. Non, il avait judicieusement joué cartes sur table. La situation échappait à la reine. Déjà qu'elle n'avait guère d'emprise dessus, la succession des faits ne l'aidait pas à se rattraper.

« Mais voyons vous êtes un homme ! Il est normal que vous ayez déjà de l'expérience sur le terrain de... la gaudriole. Père, lui, en avait avec ses maîtresses. Il me semble qu'à votre époque on continue d'initier les hommes à ce genre de... plaisirs. »

Les doigts de Ronce s'entrelacèrent sur ses jupons. La reine ne savait plus où donner de la tête. Elle s'était toujours reposée sur l'idée que son futur époux saurait mener la danse – on ne disait aux demoiselles que le strict minimum, laissant la barre à l'homme. Et là elle découvrait que le lieutenant était aussi novice qu'elle.

Ronce eut un soupir.

« Je crois que... il nous faudra nous... instruire. Je puiserais peut-être dans quelques romans. Cela ne vaut pas un témoignage, mais cela vaut mieux que rien. » Un battement de cils. « En ce qui concerne les scènes de couples, bien entendu. Pas seulement la... chose. » précisa-t-elle en insistant sur le mot. « Ce serait inconvenant de le faire avant le mariage. Enfin... Il est encore bien trop tôt pour parler mariage. » Rire nerveux. « Surtout que m'épouser revient à accepter titre et couronne, et tout le monde ne peut pas y prétendre. »

Mentionner un potentiel futur mariage modifia singulièrement le timbre de voix de Ronce. La rougeur se dissipa, lentement, tandis que le regard se faisait plus sérieux.

« Kay. Seriez-vous prêt à apprendre les us et coutumes de la cour, la bienséance ? Si vous devez vivre à mes côtés, dans la lumière, sans vous cacher, ce sera en tant que roi. Êtes-vous prêt à assumer couronne et responsabilités ? Ce n'est pas une question à la légère. Si vous devez m'épouser, vous n'épouserez pas que Ronce, mais aussi une reine. »

Restait aussi la question de l'anoblissement. Mais cela viendrait en temps et en heures.


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay de La Reine des Neiges
Kay de France
✦ Double-compte : Chester//Alexender//Friedrich F Edelstein//Nikolas Klaus//Hanako/Hideo



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Lieutenant de la police
✦ Pouvoir: Kay peut percevoir les défauts, les sombres aspects des gens
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Mar 8 Mar - 0:25
Était-ce un crime de ne pas penser que courir la gueuse était une chose déplaisante ? Il n'avait jamais eu envie d'aller voir ces gourgandines qui donnaient le plaisir d'un soir. Il n'avait pas le temps non plus. Son travail, ou plutôt la façon dont il s'occupait de son travail, lui prenait toujours énormément de temps. En un sens c'était Ronce qui lui avait fait prendre du temps hors de son travail.

Mais il comprenait. Il était vrai qu'on disait souvent, et du peu qu'il savait encore plus dans la haute société, que la femme n'avait juste qu'à s'allonger et l'homme devait tout faire. Pourquoi pas ? Il n'avait pas d'idée arrêtée sur le sujet, vu qu'il ne savait pas grand chose, hormis ce que Connor se vantait, et les gourgandines qui étaient en prison, qui s'amusaient à comparer leurs expériences de la journée. Voilà à quoi se résumaient ses connaissances sur le sexe. Quant à la vie de couple il savait comment on devait se comporter dans le bas peuple. Mais, dans la haute société, il ne savait rien sur le sujet.

« Je crois que... il nous faudra nous... instruire. Je puiserais peut-être dans quelques romans. Cela ne vaut pas un témoignage, mais cela vaut mieux que rien.  En ce qui concerne les scènes de couples, bien entendu. Pas seulement la... chose.  Ce serait inconvenant de le faire avant le mariage. Enfin... Il est encore bien trop tôt pour parler mariage.  Surtout que m'épouser revient à accepter titre et couronne, et tout le monde ne peut pas y prétendre. »

Kay allait faire une petite pique à Ronce sur le fait que insister sur le « mot » pourrait souligner qu'elle pensait beaucoup à cet acte, plus qu'elle ne voudrait sûrement l'avouer. Mais la fin de la tirade eut l'effet d'un coup de massue. Si Ronce n'était pas sur ses genoux, Kay se serait sûrement levé pour faire quelques pas en tournant en rond. À vrai dire il n'avait même pas réalisé ce que cela impliquait de tomber amoureux de Ronce, et que cela soit réciproque. Elle était reine de France, et donc il avait la prétention de devenir roi de France ? Est-ce que Ronce l'avait compris de la sorte ? Alors que lui n'avait même pas, un seul instant, pensé à la couronne qui était sur la tête de Ronce et, du coup, potentiellement sur sa tête.

On pouvait voir l'air pensif du lieutenant. Il était en pleine réflexion. Ses bras étaient toujours autour des hanches de la reine. Mais il n'avait vraiment pas songé à tout ce que la reine lui annonça. Surtout qu'elle avait bien précisé que tout le monde ne pouvait y prétendre. Sous-entendait elle qu'il ne pouvait y prétendre, ou le contraire ? La voix de Ronce était de plus en plus royale, et sûre d'elle.

« Kay. Seriez-vous prêt à apprendre les us et coutumes de la cour, la bienséance ? Si vous devez vivre à mes côtés, dans la lumière, sans vous cacher, ce sera en tant que roi. Êtes-vous prêt à assumer couronne et responsabilités ? Ce n'est pas une question à la légère. Si vous devez m'épouser, vous n'épouserez pas que Ronce, mais aussi une reine. »

Il avait presque envie de demander combien de temps il avait pour répondre à la question. Mais il se doutait bien que la réponse devait être pour l'instant même. Ainsi il allait répondre avec ses propres mots et ses sentiments.

— Ronce de France. Je dois vous avouer que je n'avais même pas songé un seul instant qu'être avec toi impliquait de devenir roi, et que cela paraît quelque peu irréaliste pour une personne telle que moi, et aussi un peu effrayant. Je ne connais rien aux us et coutumes françaises, et encore moins ceux de la cour.

Kay enlaça un peu plus la reine.

— Mais sachez que cela ne change rien à ce que j'ai pu vous dire plus tôt. Sachez que je ne sais pas si une personne comme moi est digne de prétendre à vous épouser, et d'avoir ce titre, comme vous l'avez dit. Mais, surtout, sachez que je ne fuirais pas devant ces peurs. Je ne veux pas vivre dans une ombre à me cacher. Vivre comme une ombre serait signe de faiblesse et de lâcheté. Je veux être à vos côtés aux yeux de tous.

Kay nicha sa mâchoire dans la nuque de la reine pour y souffler quelque mots.

— Je ne sais pas si je réussirais à apprendre un monde entier qui m'est inconnu. Mais je vous aime. Et, pour cela, je désire... Non. Je veux essayer d'apprendre pour être à vos côtés. Bien que vous parlez de lointain mariage de couronne, bien que j'ignore le poids de tout cela peut représenter, je suis prêt à tout apprendre avant cela. Du mieux que je le peux. Tout comme je respecterais votre choix de rester jeune fille.

Kay plaça ses lèvres au creux de l'oreille de Ronce.

— Car je vous aime et que je ne désire vous laisser à personne d'autre.

Ronce ne put voir, mais le visage du lieutenant affichait rarement un visage aussi gêné. Cela ne lui ressemblait pas. Mais il avait, pour la première fois de sa vie, parler avec son cœur, et non avec sa fidélité patriotique.


☆ For Mother Russia ☆
 
défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Mer 9 Mar - 22:12
La voix au creux de son oreille fit vibrer une corde en elle. Que soit maudite sa sensibilité ! C'était plus fort qu'elle. Dès que le souffle de l'homme approchait sa nuque, ou son oreille, un frisson se propageait sous l'épiderme de la reine. Corde sensible que le lieutenant avait du faire exprès de tendre, ayant décelé ce point faible chez son élève lorsqu'il distillait ses conseils lors des leçons de tir. Mais elle lui pardonnait. Pour cette fois.

De la main, Ronce tâcha de dégager le visage du lieutenant qui s'était glissé contre elle, voulant l'avoir en face à face. Ses mains se posèrent sur les joues du Russe.

« Kay. Soyez rassuré. Je serais là pour vous aider, vous guider... Tout le monde peut apprendre. Vous m'avez bien appris le maniement des armes à feu. »

Les mains de Ronce glissèrent jusqu'à atteindre les omoplates de Kay, s'entrecroisant dans son dos. Le corps de la reine se pressa contre celui du lieutenant, la poitrine se comprima davantage, la chair blanche se frotta à la chemise. Le nez de Ronce frôla celui du Russe.

« Je vous apprendrais à vous conduire comme un noble. Je serais votre... maîtresse. »

Et de sceller l'accord par un ardent baiser avant d'entraîner loin le lieutenant.

« Venez. Je vais commencer votre instruction ce soir même. Mais loin de toute cette effervescence de fête. Nous serons plus à l'aise dans ma chambre. »

Ronce eut un haussement d'épaules et un rire amusé.

« Vous y êtes déjà entré en tant que femme. Et la rumeur de notre relation doit déjà se construire. Autant leur donner du grain à moudre. »

Les doigts de Ronce pressèrent ceux de Kay. Elle se haussa sur la pointe des pieds, obligeant le lieutenant à se pencher un peu.

« Si vous êtes un élève assidu et compétent, je vous laisserais plus que mes lèvres à baiser. »

L'allocution était assez alambiquée pour semer le trouble sur le fond véritable de ses propos. Versailles n'était pas dénuée de couloirs secrets et de portes dérobées, empruntées auparavant par les maîtresses du roi Jour. Ronce s'y glissa, preste comme une belette, entraînant le lieutenant dans un semi-silence ponctué de ses rires nerveux. Ce qu'elle accomplissait ce soir était une folie : emmener un homme dans sa chambre.

Mais que vaudrait la vie sans un grain de folie ?

La nuit s'annonçait longue.

Fin


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fin septembre 05. Enseignement. NC-16   Aujourd'hui à 6:02
Revenir en haut Aller en bas
 

Fin septembre 05. Enseignement. NC-16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France :: Château de Versailles-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat