Partagez | 
 

 [Été 04] Un goût de déjà-vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Sam 12 Déc - 14:45

Les voyageurs, cette masse étrange et incalculable qui semaient mystère chez les habitants autochtones.

Ils se méprenaient, pourtant, s'ils pensait que ces personnes sans domicile fixe étaient toutes pareilles. Ils se fourvoyaient à imaginer une petite masse homogène, mais individuelle de ces gens du voyage. Ils étaient dans le faux à imaginer une même représentation de ceux qui ne pouvaient tenir en place dans une ville, une région, un pays, voir un continent. Non, la vérité était que toutes ces personnes qui logeaient toute une colonie de fourmis dans les jambes étaient toutes aussi différentes les unes des autres. Tant et si bien qu'il serait difficile de toutes les énumérer. Leurs origines, leurs parcours, leur but, leur métier, leurs liens sociaux, leur caractère faisaient de chacun un être unique qui ne trouverait sûrement pas de compagnon de voyage durable chez un autre, pourtant si semblable.

Rouselin Roussel était un de ces innombrables types de personne, et aujourd'hui, il allait rencontrer un autre type.

Mais revenons au début. Nous sommes en été, il fait merveilleusement chaud et notre cher Renard revient de vacances. De courtes vacances assez peu agréables, devait-on admettre. En effet, le jeune homme aux cheveux roux débarque à peine sur le territoire français après avoir durement voyagé à travers les cieux en provenance d'Emerald. Oui, cette merveilleuse ville dans laquelle il s'était rendu afin d'aider de braves fées, sorcières et autres créatures magiques dans leur bataille qui touchait son péché mignon. Après diverses péripéties où il était sans doute considéré comme hors-la-loi dans cette contrée désormais, il réussit enfin à rentrer au bercail après quelques petits détails physiques changés, mais trois fois rien, vraiment.

En fait, il était simplement épuisé.

Épuisé physiquement de sa traversée, mais aussi mentalement à cause de sa récente transformation qu'il avait encore du mal à accepter -voire maîtriser, mais on y reviendra- il s'engageait sur l'ultime chemin qui le menait dans la ville où se trouvait son hébergement avec une énorme peine. Oui, il aimait les voyages, mais peut-être celui-ci fut en trop pour son pauvre corps. Et il lui restait encore beaucoup à parcourir. Le plus dramatique était sans doute qu'il ne pouvait pas emprunter les voies conventionnelles puisque désormais, il devait se cacher. Dans les forêts. Tous son périple du se faire protégé des cimes et des feuilles afin que personne ne voit quelle créature il était devenu.
Désormais, il faisait nuit, le Renard avait des jours de marche dans les pattes -alterné avec quelques voyages clandestins dans des transports sur roue- et son estomac criait famine.

Le hasard voulu qu'il s'arrête proche d'une plaine, non loin d'un village et, chance, où tout un convoi avait visiblement décidé comme lui de faire halte.

Rouselin était quelqu'un de distinguer, malgré sa basse classe sociale. Ce n'était pas dans ses habitudes de chaparder quand il pouvait obtenir ce qu'il voulait par des paroles mielleuses et quelques compliments. Voler, c'était pour les sauvages, ceux qui n'avaient nulle manière et nul amour-propre. Cependant, essayer d'amadouer une personne dans son état actuel lui vaudrait, au mieux un refus avec des soupçons, au pire être chassé comme un monstre. Et ce, malgré toutes les belles tournures de phrase qu'il pourrait faire -si tant est qu'on le laisse en placer une- . Maintenant, il était dans une situation un peu extrême, il avait faim et...

...Ho non, cette odeur.

Son museau désormais affiné ne le trompait pas, c'était bien un fromage.
Qu'on le foudroie, lui petit français, de céder face à un fromage, dans une faiblesse tellement stéréotypée et prévisible!

Mais voilà déjà que toute civilité en lui disparaissait, remplacée par cette effronterie animale. Guidé par son museau, il se dirigeait à quatre pattes vers la source de l'odeur, se mettant ainsi à découvert alors qu'il ne portait aucune protection, ni de ses oreilles, ni de sa queue de renard. S'il avait eu le temps d'observer son environnement, il aurait sans doute vu qu'il s'engageait dans un attroupement de caravane, peut être un cirque, ou des artistes nomades, qui avaient décidé de faire le prochain spectacle dans cette ville. Qu'importe. Tout ce que Rouselin voyait pour le moment, c'était la promesse d'un futur repas.

Et sans vraiment vérifier si quelconque piège était dissimulé, il s'engagea alors dans une caravane où il vit en effet un magnifique camembert posé sur une table en bois qui ne semblait attendre que lui.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Jeu 24 Déc - 14:54

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------

La vie de saltimbanque peut parfois être dure. Notre caravane ne se posait jamais plus que quelques jours dans une ville ou un village. Nous ne pouvons pas dire que nous somme de telle ou telle origine car nous voyageons tout le temps et chaque ville est notre ville, chaque pays le nôtre. De l’extérieur, nous pouvons passer soit pour une famille, soit pour des membres en marge de la société. Nous sommes en fait des personnes en quête de réponses, ou simplement en quête d’une famille. Nous profitons de nos talents pour donner le sourire aux gens, pour leur donner un peu de magie.

Depuis peu nous étions installés à proximité d’un village. Le directeur de la troupe en avait décidé ainsi pour que toute la troupe se repose un peu. La proximité du village permettait de se ravitailler en nourriture en échange de quelques tours par certains membres de la troupe, ou contre quelques pièces. La journée avait été dure pour tout le monde, un orage aillant éclaté quelques jours plus tôt nous avions du réparer quelques roulottes et aidés les habitants du village à réparer quelques toitures. Aujourd’hui je faisais partie du groupe chargé de remettre sur pied les pales du moulin, tombées lors de l’orage. Pendant ce temps Corby, notre marionnettiste, avait préparé un petit spectacle pour occuper les enfants. De plus il avait gagné un fromage du laitier en échange de la fabrication d'une poupée de chiffon pour la petite fille de ce dernier qui allait naître. Décrétant qu'un fromage entier était de trop pour lui et qu'à cause de son âge avancé il ne pourrait pas fabriquer la poupée lui-même, Corby avait décidé de partager avec le plus de membre possible son fromage. La part que j'avais reçu était posée sur la table de ma roulotte.

Comme à notre habitude, Nos soirées se déroulaient autour du feu, où les adultes racontaient des histoires pour aider les enfants à dormir, avant de parler de sujets plus important plus tard dans la soirée. Alors que nous nous apprêtions à entamer le repas j'aperçus du coin de l'œil une queue à l'entrée de ma roulotte. Doucement je me levais pour ne pas alerter tout le monde. De plus, je pensais savoir à qui appartenais cette queue, car la couleur dans la nuit, rappelait celle d'un des chiens de la caravane. Je m'approchais doucement de ma roulotte sans vraiment faire de bruit, et regardant autour de moi j'allumais une étincelle à mon doigt.

« Sale chien tu vas apprendre ce qu'il en coûte de voler chez moi ! »

Pensais-je m'attendant à trouver un chien petit et gras dans la roulotte. Mais devant le spectacle se présentant devant moi je restais totalement interdit : un garçon aux oreilles rousses se tenait là une main sur mon formage. De surprise, je perdis la flammèche de mon doigt pour plonger la roulotte dans le noir.



coucou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Sam 2 Jan - 22:28
Hypnotisé; état modifié de conscience, distinct du sommeil.

Une définition qui convient tout à fait à Rouselin en ce moment. Dés lors que ses yeux s'étaient posés sur son butin, il était entré dans un état second où tout le reste de la réalité n'existait plus. La seule chose qui importait était ce morceau de fromage étalé sous son museau et l'appelant désespérément à le déguster. Regardez-le, abandonné à la merci des mouches et autres insectes qui ne se priveraient pas de le picorer de parte et d'autre avant que la sècheresse ambiante de cette nuit estivale ait raison de cette succulente nourriture. Ce serait tout simplement criminel de laisser s'accomplir un tel gâchis alors que son ventre criait famine.

Voilà tout ce que le Renard pouvait entendre alors que sa patte se posait machinalement sur le plateau pour attraper son butin. Déjà, il l'imaginait dans son estomac, déjà il se voyait se lâcher les babines et...

Il fut prit la main dans le sac, ou plutôt sur le fromage.

En entendant une voix indéniablemet masculine et furieuse lui hurler dessus, son bras recula vivement tendis que la honte d'avoir laisser de tels instincts aussi bas prendre le pas sur sa courtoisie. Paniqué et les oreilles dressées, il se retourna avec l'intention de s'expliquer sur les raisons de sa présence et tenter de se faire pardonner. Il ne nota même pas qu'on l'ait traité de chien -ce qui était quand même un peu véxant- étant donné la colère dont il était la cible. Cependant, lorsqu'il vit l'étincelle de flamme au bout des doigts de celui qui devait sans doute être l'habitant de cette roulotte, ce fut son corps qui recula, mais cette fois ci vers le fond de la roulotte.

De la magie. Et du feu.

Si avant, cela l'avait impressionné et façiné -et c'était toujours le cas-, il avait aussi appris à quel point la magie pouvait être dangereuse et empoisonnante quand elle était retournée contre lui. En outre, ses instincts animaux étaient toujours fortement présents en lui et la peur prenait le dessus sur toutes les autres émotions. Les oreilles baissées dans une posture clairement offensive, il était à deux doigts de montrer ses canines et de grogner. Quelle déshonneur! S'il s'était vu comme ça il y a quelques mois, il serait sans doute tombé dans les pommes d'être tombé aussi bas!

Heureusement, la surprise de l'inconnu, sans doute à cause de son physique, lui fit éteindre la flamme qui manqua de réveiller l'agressivité du renard qui sommeillait en lui. La nuit reprenait sa place dans l'endroit, tapissant l'ambiance pour permettre aux deux individus de retrouver leur calme. Ce temps mort permi à Rouselin de mesurer l'étendu de son étourderie, et il ne sut comment rattraper cela. La honte reprit de nouveau ses droits, celle de s'être comporté comme un voleur, mais aussi comme un animal sauvage. Il n'osa pas se remettre debout, parce que ses instincts defensifs étaient toujours là, et aussi parce qu'il avait peur que ça n'induise le jeune homme ne erreur sur ses intentions.

Sa vision lui permi d'ailleurs de voir son interlocuteur dans le noir, tout du moins sa silhouette, mais assez difficilement, et il comprit qu'il fallait qu'il fasse quelque chose avant qu'il ne se retrouva attaqué par toute un groupe, et chassé de cet endroit.
Il toussa une fois pour s'éclaircir la voix.

"Hem... Toutes mes excuses, Messire. Je ne faisais que passer et j'ai été attiré par l'odeur de ce fromage. Je ne pensais pas à mal, je vous le jure, mais je souffre tellement de la faim que je crois avoir perdu la raison un moment."

Il soupira un moment, autant pour se donner contenance que pour s'encourager à laisser sa personnalité courtoise reprendre contrôle de la situation.


"Je vous promet de ne plus rien faire, alors je vous conjure de me laisser au moins partir sans alerter vos compagnons!"


Il savait que son repas illégitime était de toute façon à oublier, mais s'il pouvait s'échapper sans risquer sa peau, ce serait déjà bien. Il irait chasser dans la forêt, tant pis...
Spoiler:
 



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mer 20 Jan - 22:06

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------

Autant la vue d’un humain –un hybride ? - dans ma roulotte m’avait surpris, autant la vue du feu vivant sur mes doigts avait presque effrayé le voleur. Dans le noir revenu dans la roulotte, je portais la main à mon cœur qui battait un peu la chamade. Avait-on déjà vu cela ? Se faire voler par quelqu’un alors qu’on ne possédait pour seule richesse un fromage. Fromage qui, de plus, commençait à sentir un peu fort.
Alors que j’allais ouvrir la bouche pour intimer au renard- loup ?- de sortir de chez moi où je le chasserai à coup de pieds dans le derrière, ce dernier me devança, toussant un coup il déclara :

"Hem... Toutes mes excuses, Messire. Je ne faisais que passer et j'ai été attiré par l'odeur de ce fromage. Je ne pensais pas à mal, je vous le jure, mais je souffre tellement de la faim que je crois avoir perdu la raison un moment."

Ma première pensée fut alors : ah tiens le voleur est doué de paroles. De belles paroles en plus !
Ma deuxième pensée fut pour mon comportement, devant son élocution je me rendis compte que ce n’était pas qu’un animal accroupi, choqué, devant moi mais un humain doué de parole et de raison. J’en ressenti un peu de honte, que penseraient mes parents de là-haut… Mais la faim n’est pas une raison pour voler un saltimbanque !

"Je vous promets de ne plus rien faire, alors je vous conjure de me laisser au moins partir sans alerter vos compagnons!"


Sans ouvrir la bouche je lançais une flammèche vers la table en direction d’une bougie que je savais être là, tout en restant devant la porte de ma roulotte. Ensuite le regardant froidement je déclarais le plus sérieusement du monde :

- Ah c’est mieux comme ça ! Je peux enfin voir le voleur de fromage ! Quant à prévenir mes compagnons ou non cela ne regarde que moi.

Sans le quitter des yeux je lui montrais une chaise posée non loin de là.

- Oh et puis assis toi au lieu de rester accroupi comme ça ! Tu vas finir par avoir mal aux jambes. Et je te vois assez mal en point, pour ne pas te laisser partir avec rien dans le ventre.

Ajoutais-je en souriant. Me tournant vers une malle je sortis un morceau de pain et un broc d’eau. Tandis que j’en coupais un bout je gardais un œil sur l’étranger me méfiant de ses gestes. Qui sait, la faim peut amener les gens à faire des folies. Ce que je ne souhaitais pas, mon pouvoir n’est pas fait pour brûler des humains, hybrides ou animaux. Et encore moins pour faire justice de façon déloyale.

Me tournant vers l’inconnu je lui tandis un bout de pain en lui déclarant calmement que si il avait faim, rien ne l’empêchait de demander un peu de nourriture comme une personne civilisée. La troupe était peut-être composée de gens du voyage mais aucun ne passerait son chemin sans aider une personne en difficulté. Je m’assis à mon tour, en face de lui pour le détailler à mon aise. Mais je m’arrangeais pour rester toujours entre lui et la prote. Au cas où il déciderait de s’enfuir avec le fromage. Fromage que je décalais pour l’empêcher de le prendre trop facilement car je le soupçonné d’être le péché mignon du larron. J’en profitais pour lui demander son nom. « Pour connaitre la personne assez audacieuse pour voler une troupe entière ». Car oui, ici si une personne de la troupe se faisait voler, les membres de cette dernière se sentant également volés reclapaient justice.



coucou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Ven 12 Fév - 0:20
Le silence pesant le fit de plus en plus stresser.

Rouselin ne savait pas si c'était à cause de son apparence des plus intrigante ou le fait qu'il lui ait parlé aussi poliment après avoir été surpris en délit flagrant, mais les secondes s'allongèrent au fur et à mesure. L'idée de se carapater à quatre pattes lui passa vaguement dans l'esprit, histoire de profiter de l'effet de surprise, mais sa fierté l'en empêchait. Le renard venait de tomber assez bas sans en plus ne pas assumer les conséquences de son acte odieux. Un peu de civilité que diable, même si ça signifiait perdre totalement la face! Il attendit donc, dans le noir, au moins une réponse, qu'elle soit verbale ou physique.
Il fut tellement anxieux quant à sa réaction qu'il sursauta lorsque la bougie s'alluma toute seule juste à côté de lui où il sursauta encore une fois en couinant, persuadé qu'il allait finir calciné.

Eh bien, les paroles de son cher compère eurent à peu près le même effet. L'hybride baissa les oreilles et les yeux en signe de honte devant cette vérité qu'il était en effet un voleur. Un voleur de fromage en plus, il n'y avait vraiment rien de glorieux là-dedans. Le vagabondage ne le réussissait décidément pas. Il regarda le jeune homme un peu craintif quand il ne lui promit pas de ne pas alerter les autres. Cela voulait dire qu'il pourrait à tout moment le faire, et donc signer plus ou moins son arrêt de mort -il s'imaginait mal s'en sortir s'ils s'y mettaient à dix ou vingt-. Voilà qui était problématique alors qu'il jeta un autre coup d'oeil vers la sortie en calculant ses chances de s'échapper avant qu'on ne l'attrape.

L'écrivain ne fut cependant pas au bout de ses surprises en se voyant proposer de s'asseoir, comme n'importe quelle autre personne. Voilà quelque chose qu'on ne proposait généralement pas à un voleur, et il hésita un instant. C'était peut-être un piège. Certes, il était fatigué et en piteux état, mais justement, il ne voulait pas amoindrir ses chances. Cependant... ce garçon ne semblait pas vouloir le traiter comme un monstre alors qu'il avait clairement vu son apparence. En quelque sorte, il lui donnait une chance. Ce serait peu loyal de la part de Rouselin de ne pas en faire de même. Après tout, il voulait se rattraper et montrer qu'il était civilisé alors... Alors autant faire ses preuves.

"Je suis tellement confus..."

Lentement, il se redressa, laissant contempler tout son physique disgracieux du fait de ses attribus renards. Sa queue remuait nerveusement derrière ses jambes déformées par son état et ses mains anormalement griffues se trituraient alors qu'il les fixait sans oser regarder l'autre homme. Puis il se dirigea penaud vers la chaise indiquée et s'y installa avec toute l'élégance qu'il put dans cet état. Il se sentit d'autant plus pathétique lorsque le jeune homme lui tendit un peu de nourriture en lui conseillant ce qu'il aurait dû faire depuis le début. Il ne le savait que trop bien, cela l'empêcha de répliquer quoi que ce soit. Surtout, en le voyant déplacer le fromage, il comprit qu'il avait sûrement un très bas niveau de confiance, mais qui pourrait l'en blâmer.

À la place, il prit le morceau de pain assez incertain et au lieu de le manger, le renifla sans même s'en apercevoir.

"Merci, vous êtes bien bon... je ne sais comment vous remercier." Déclara-t-il doucement avant de mordre dans le pain.
Aaah, enfin de la nourriture consistante!

Il en fut tellement heureux qu'il faillit manquer la question qu'on venait de lui poser, et du prendre un peu d'eau pour faire passer le pain.

"Oh... je me serais montré impoli et sot jusqu'à la fin!" S'exclama-t-il un peu rouge. "Je me nomme Rouselin Roussel et je ne suis qu'un modeste écrivain. Enchanté malgré ces circonstances... peu agréables."

Il s'inclina légèrement, toujours mal à l'aise. Non à cause de sa posture, mais du fait qu'il sentait encore le poids de la culpabilité sur ses épaules. Il mâchouilla bêtement son morceau de pain pour cacher sa confusion, pensant secrètement à un os la place pour pallier sa frustration.
Hello ~:
 



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Sam 9 Avr - 22:46

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------

« Je suis tellement confus… »
Ce furent les premiers mots du voleur après que je lui eu proposé de s’assoir. A croire que ces propos lui remirent les idées au clair car il se leva enfin, montrant par la même occasion son physique pour le moins atypique. J’avais donc en face de moi non pas un chien mais un homme-renard. JE crois bien que c’était la première fois que je voyais un hybride de mes yeux.

"Merci, vous êtes bien bon... je ne sais comment vous remercier."

Me remercier ? Maintenant le voleur voulait me remercier de lui avoir donné un peu de nourriture ? M’aurait-il remercié s’il avait pu me voler ? J’hésitais entre rigoler ou m’énerver. Finalement j’optais pour un mix des deux. Je souris simplement.
L’inconnu se nomma alors: Rouselin Roussel, un écrivain.

Et bien enchanté Rouselin, je m’appelle Lucas, et je suis un jeune saltimbanque. Si tu es écrivain et que tu passes par ici j’en déduis que tu vagabondes un peu, et deviens voleur quand le besoin se fait sentir. Je me trompe ?

Qu’à cela ne tienne, s’il était voleur il pouvait le rester tant qu’il ne nous volait pas. Après tout la nécessité forçait parfois les gens à commettre des actes que la morale blâmait. Il était tout de même étrange qu’un écrivain, connu ou méconnu, avec talent ou non, se mette à voler pour survivre. La vie nous cachait bien des surprises.

Peut-être que cette rencontre n’était pas seulement le fruit du hasard, peut-être que cet auteur connaissait des détails sur la mort de ma famille…
Sans trop comprendre pourquoi je proposais à l’hybride de rester jusqu’au matin parmi nous, nous lui offrirons de quoi tenir jusqu’à la prochaine ville sans qu’il ait besoin de voler. De toute façon s’il partait maintenant-comme un voleur- la communauté n’apprécierait guère.


.




du blabla:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Jeu 21 Avr - 21:33
Encore un peu stressé par sa situation, Rouselin hésita un peu devant le sourire de son hôte qui semblait un moment avoir frôlé une mimique plus agacée.

Le jeune homme qui se prénommait Lucas s'avérait donc être saltimbanque... Donc lui aussi parcourait les routes afin de profiter de son art. Il ne devait donc avoir ni maison, ni point de chute. Néanmoins, il ne semblait pas être un loup solitaire pourtant, du peu qu'il en eut constaté. Par le nombre de roulotte qu'il avait du dehors, ils semblaient nombreux. Sûrement un grand groupe uni par la même passion, que ce soit dans les moments de richesse ou de disette. C'était sans doute bien plus agréable de tailler la route en bonne compagnie -que ce soit famille, ami ou âme soeur- que seul. Parfois, le Renard enviait ces gens-là.

En particulier sur un aspect qui fit l'effet d'une flèche tirée en plein coeur pour le jeune écrivain.

Vagabond. Voleur. Tant de mots qui faisaient mal mais qu'il avait largement mérité pour s'être dévié comme ça du droit chemin -celui de la civilité-. Piètre image qu'il devait avoir aux yeux de cet honorable saltimbanque. Il fallait absolument qu'il répare cette erreur, il en allait de sa réputation! Le jeune hybride toussota légèrement pour faire passer son malaise -et la pilule- et tenta de sourire le plus aimablement possible à son invité. Peut-être devrait-il expliquer comment il en était arrivé là... Car en soi Lucas n'avait pas eu tort en résumant sa situation ainsi. C'est juste qu'elle était un tout petit peu plus compliqué.

Un tout petit peu.

"En fait, je reviens d'un long périple, depuis Emerald, la cité volante. Je rentre chez moi, mais j'essaie d'éviter les routes et endroits fréquentés à cause de mon apparence. J'ai eu du mal à me nourrir ces derniers jours et nous en sommes arrivés à cette déplorable situation."

C'est simple, court et précis. Si son interlocuteur lui demanderait plus de détails, il serait ravi de les partager avec lui. D'autant plus qu'ils semblaient visiblement avoir toute la nuit pour discuter, Lucas l'ayant invité à rester jusqu'au matin avec en plus la promesse d'un bon repas. Le Renard faillit en avoir les larmes aux yeux, mais après s'être mal comporté en société, il se gifla intérieurement pour faire preuve d'un peu plus de retenue. Malheureusement, son corps, lui, ne mentait plus, et sa grande queue rousse et touffue s'agita frénétiquement dans son dos sans qu'il puisse y faire quoi que ce soit.

"Et vous, Sir Lucas, vous arpentez les routes depuis fort longtemps? Je suppose que votre talent est lié au feu que j'ai vu tout à l'heure... C'est assez extraordinaire."

Il avait beau être transformé en hybride et avoir eut une expérience récente désastreuse, le jeune renard continuait de s'émerveiller devant toute forme de magie. On ne se refaisait pas.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mer 27 Avr - 21:57

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------


Je regardais toujours l’hybride en face de moi. Il toussera. Avait-il une boule de poil dans la gorge comme les chats ? En tout cas à l’idée de rester ici jusqu’au matin, on aurait dit que Rouselin remuait sa queue de bonheur. C’est quand il expliqua un peu mieux sa situation que je compris pourquoi il devait être aussi heureux de rester.

"En fait, je reviens d'un long périple, depuis Emerald, la cité volante. Je rentre chez moi, mais j'essaie d'éviter les routes et endroits fréquentés à cause de mon apparence. J'ai eu du mal à me nourrir ces derniers jours et nous en sommes arrivés à cette déplorable situation."

J’en restais bouche-bé ! Il revenait d’Emerald ? La cité dont presque tout le monde rêvais mais dont seule l’élite pouvait espérer y habiter ?! Mais un hybride dans cette cité était étrange... Peut-être avait –il été transformé dans les rues volantes et avait dû rejoindre le commun des mortels ?

- A cause de ton apparence ? En te regardant bien je ne vois pas trop ce qu’il y a de disgracieux dans ton apparence. Si les gens sont assez bêtes pour juger sur le physique tant pis pour eux.

M’attendant à une conversation jusque tard le lendemain je me relevais pour reprendre du pain et de l’eau sucrée, préparant un repas frugal mais un repas un peu plus convenable que ce que j’avais donné précédemment au renard.

Ce dernier en profita pour me poser quelques questions :

"Et vous, Sir Lucas, vous arpentez les routes depuis fort longtemps? Je suppose que votre talent est lié au feu que j'ai vu tout à l'heure... C'est assez extraordinaire."


Je me retournais d’un coup pour dire rapidement :
- Ola pas de « Sir » avec moi ! Appelle-moi Lucas ! JE ne suis qu’un saltimbanque après tout.

Je me rassis et présentais une tranche de pain avec un petit bout de fromage à mon nouvel invité, car l’épisode du vol était déjà presque oublié pour moi. Je gardais quand même l’épisode en mémoire, au cas où.

Pour lui répondre facilement je lui déclarais que je faisais partie de la troupe depuis quelques années maintenant mais je n’étais pas un natif de la caravane, j’avais été « adopté ». Je fis exprès de ne pas parler du don du feu, ce détail pouvait bien attendre, surtout que ce n’était pas le plus important.

- Et de ton côté ? Tu es devenu hybride sur la route d’Emerald ? Pardon je dois être top direct ! Oublie ma question…








Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Ven 13 Mai - 18:19
Son récit semblait avoir surpris, plus qu'il ne l'avait pensé, son interlocuteur.

Bien sûr, revenir d'Emerald n'était pas rien, mais pour Rouselin, qui voyageait partout au gré de ses envies, ça n'était pas si étonnant que cela. Mais il était vrai que notre écrivain n'était pas trop au courant de toutes ces affaires, préférant se tenir éloigné de tout débat politique et économique. Pour lui, Emerald était une cité volante qui lui avait attiré des ennuis et qui était désormais une zone à proscrire dans ses futures destinations. Tout simplement. Dommage, peut-être que Lucas aurait aimé y aller, mais mis à part des problèmes, il n'y trouverait pas grand-chose. Et cette opinion n'était absolument pas déformée par son vécu!

Ses oreilles se dressèrent de surprise en même temps que ses yeux et son visage exprimaient une émotion indéfinissable. Il n'était hybride que depuis peu de temps, mais il savait déjà que ce genre de phrase était... peu commune. Il se demanda un moment si le saltimbanque ne se moquait pas de lui, mais cela ne semblait pas être dans son caractère. Alors très honnêtement, il n'avait pas très bien vu le corps du Renard. Ah non, impossible, il l'avait même confondu avec un chien. Dans ce cas, il était simplement très ouvert d'esprit... Et c'était agréable.

Le jeune écrivain ne put s'empêcher d'avoir un rire nerveux.

"Eh bien, cela ne semble pas vous choquer, mais croyez moi, la société tolère mal les hybrides... "

Pendant qu'il se levait pour aller chercher quelques substances plus agréables -joie!- , Rouselin se permit une petite expression triste. Jusque-là, n'ayant été qu'un simple humain, il n'avait pas eu conscience à quel point il fut éloigné de tous ces soucis de marginalité. Maintenant, il comprenait ce que devait vivre ceux qui, malgré eux, étaient à la fois craints et admirés pour leurs facultés hors du commun. Enfin, ce n'est pas comme s'il avait des facultés à proprement parler. Il était juste un homme avec des attributs de renard. Rien qui ne puisse vraiment attirer la sympathie des autres.

Son petit malaise s'éteignit bien vite à la vue du pain et, surtout, de la tranche de fromage devant ses yeux qui littéralement se mirent à briller. Il en fut si heureux qu'il faillit manquer la petite remarque de Lucas sur sa marque de politesse qu'il jugeait inappropriée. L'écrivain ne trouvait pas cela correcte. Qu'il soit saltimbanque, marchand, duc, monarque ou simple mendiant, tout le monde avait le droit d'être traité comme une personne. Sans doute le Renard en faisait-il toujours trop à élever socialement une personne plus que de raison, mais c'était un point d'honneur auquel il tenait.

Cependant, il tenait encore plus à ne pas froisser ses camarades, c'est pourquoi il hocha la tête tout en acceptant la petite tranche de pain qu'il tartina d'une fine couche de fromage. Ses joues se teintèrent de rouge sous le plaisir de l'arôme quand il mordit dedans. Aaah, rien ne valait un petit bout de fromage!

"Bien sûr Lucas, comme il vous plaira." Fit-il tout guilleret.

Il l'écouta narrer son histoire tournée à sa sauce. Visiblement, il avait été adopté et donc avait adopté à son tour ce mode de vie. C'était fort louable. Quelques points obscurs n'échappèrent cependant pas au Renard, comme ses véritables origines ou ce talent de maîtriser le feu. Rien de tout cela ne fut mis sur la table, pourtant bien plus conviviale que tantôt. Cependant, Rouselin ne se sentait pas la légitimité de soulever ce détail si son interlocuteur ne jugeait pas cela convenable d'en parler ainsi. Après tout, ils étaient encore un peu... des inconnus. Mais ils apprenaient l'un sur l'autre, au fur et à mesure de leur discussion.

Et ne s'en rendant compte que trop tard, son nouveau compagnon souleva le point peu discret de sa métamorphose. En effet, ce fut direct, mais au moins, il ne s'encombrait pas de sous-entendus -chose que l'écrivain détestait-. Avec un sourire un peu amer faisant ressortir de plus belle ses canines, il se gratta derrière les oreilles, ne sachant comment enchaîner sur cette découverte. Il en avait suffisamment dit, alors autant aller jusqu'au bout. Il finit dans sa tartine et but une bonne gorgée d'eau afin de faire passer le tout puis reprit:

"Vous êtes perspicace Lucas... En effet, avant ce voyage, je n'étais qu'un humble humain un peu trop attiré par la magie. Je ne suis devenu Hybride que récemment, sur cette cité maudite... je suppose qu'à trop vouloir toucher le soleil, je me suis brûlé les ailes."

Si au moins ce fut le fruit d'un maléfice, d'une malédiction -ou même d'un don! -, il aurait pu y faire quelque chose. Mais là, ça dépassait tout entendement en sachant que sa transformation ne fut même pas l'effet attendu à la base. Il aurait dû être mort, simplement. Enfin, ce qui est fait, est fait. Cela ne servait à rien de ressasser le passé. Cependant, comme son cher compagnon de nuit s'était montré un peu curieux, le Renard se sentit d'humeur à lui rendre la pareille.

"Comme vous l'avez compris, ce n'est pas héréditaire... qu'en est-il de vous?"

Pour être honnête, ce n'est pas la première fois qu'il croisait quelqu'un doué du talent de contrôler le feu.




Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mar 24 Mai - 22:09

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------


C’est à la vue de l’expression du visage du renard que je me rendis compte que mes propos pouvaient paraitres peut commun. Mais bon… pour moi un hybride restait un humain, même si il avait en plus des attributs d’animaux. Ce qui parfois donnait un certain charme aux personnes. Je me souvenais bien d’une femme-chat au physique très engageant, la douceur de son corps me revenais, et puis sa voix mielleuse…Mais je m’égarais !

Quand mon invité rigola amèrement avant d’ajouter que la société tolérait mal les hybrides je compris son amertume. Cette dernière pouvait parfaire tellement… obtus envers ce qui n’était pas commun. Maintenant les dons, pouvoirs et magie étaient rentrés dans les mœurs, peut être que par la suite l’hybridation ferait de même. Devenant un effet de mode tout le monde rechercherai la compagnie de ces êtres exceptionnels. Mais seul l’avenir nous le dira, et encore !

- Les hybrides, au même titre que les androïdes devraient avoir les mêmes droits qu’un humain lambda. Après tout nous sommes tous différents niveaux couleur de peau !


En regardant Rouselin manger, je me pris à penser que j’avais recueillis un petit chien chez moi. Ses yeux brillants de désir face au fromage, me firent sourire, il manquait plus qu’un mouvement de queue et je lui aurais vraiment gratouillé la tête pour le plaisir ! J’en eu tellement envie que je dus me relever pour ne pas mettre mon idée à exécution !

J’eu vite fait de changer le sujet de la conversation pour en entamer une plus…. Sérieuse. En soulevant le point de l’hybridation de mon invité, je ne pensais pas me retrouver face à une telle mésaventure… Passer d’humain à renard avait dû être un choc pour Rouselin, surtout dans la ville rêvée par des milliers de gens. Le fait de la qualifier de maudite, m’interpella. Depuis toujours cette ville attire les humbles gens, envahis les histoires, les contes. C’est le paradis sur terre si l’on entend les bruits des rues.

Je ne fus que peu étonné en entendant Rouselin me demander ce qu’il en était de mon pouvoir sur le feu. Mon visage s’assombris… Je pris le temps de me rassoir calmement. Inconsciemment ma main frotta ma cicatrice, en même temps que je déclarais, assez amère :

- Comme toi, je pense que je me suis brulé les ailes… Ou plutôt le visage, ahah…

Mon regard se perdit au travers de la flamme de la bougie posée sur la table, me plongeant dans mes souvenirs…

Finalement je rouvris la bouche pour m’expliquer un peu plus, je devais bien cela à Rouselin envers qui je n’avais pas été très correct.

- La vie à voulu que je maîtrise le feu, mais de là à savoir si c’est quelque chose d’héréditaire ou si c’est une malédiction je ne peux pas le dire. Le feu m’a mordu, et depuis il est devenu mon compagnon d’infortune… Tel un chien d’abord agressif avant de venir réclamer des caresses. Je peux facilement comprendre ce que signifie les mots brûlés les ailes !

Faisant un effort pour retrouver ma bonne humeur je proposais un autre bout de fromage à Rouselin, accompagnés de quelques fruits troqués le matin même au village - pour la note sucrée.





Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Dim 19 Juin - 21:29
Il avait su son hôte généreux, mais chaque minute, il semblait renforcer encore plus cette pensée.

Rouselin regarda Luca lorsqu'il lui affirmait tout aussi naturellement que les Hybrides étaient à ses yeux égalitaires, de la même manière que les Androïdes. Eh bien, le Renard les connaissait de loin, en avait parfois côtoyé quelques-uns, et n'avait pas d'avis sur ces étranges êtres faits de matière étrange. Néanmoins, il ne se sentait pas le droit de les condamner pour cet aspect de leur physique, plus maintenant. Ça aurait été très hypocrite de sa part, et autant l'écrivain avait la flatterie facile, autant il était franc dans ses propos et avec lui-même. Donc ce que lui affirmait le jeune homme en face de lui, il ne pouvait que s'y accorder.

En effet, dans ce vaste monde où magie et technologie pouvaient changer un être entier, l'intolérance devenait ridicule, quand bien même elle existait encore.

"Vous avez raison, Lucas. Un jour, j'aimerais que tout le monde adopte cette noble pensée qu'est la vôtre."


En voyant le visage légèrement refermé du garçon, l'écrivain pensa un moment être allé trop loin dans sa curiosité en lui demandant les origines de son pouvoir, et préparait déjà mentalement ses excuses pour sa maladresse. Cependant, aucune parole désagréable ne vint, juste une réponse à sa dernière formulation. Tourné comme ça, c'était joliment dit, mais le renard comprenait mieux cet aspect étrange de son visage. Bien sûr, il l'avait remarqué, mais entre ses émotions fortes et la discussion, il n'avait pas vraiment voulu s'attarder dessus, imaginant que ce genre de cicatrice n'était sans doute pas lié à un bon souvenir.

Cela lui fut confirmé par la suite. Il s'était fait mordre par le feu. L'hybride ne voulait pas imaginer à quel point cela pouvait faire souffrir. Et même en échange du pouvoir qu'était le sien, il ne pouvait juger s'il avait gagné au change. À entendre son camarade de nuit: pas vraiment. C'était étrange de comparer le feu à un chien mais en même temps, c'était très juste, en sachant qu'il pouvait être un formidable allié bien maîtrisé, mais un terrible prédateur une fois déchaîné. Le renard hocha la tête pour montrer qu'il avait compris.

Il décida de reprendre la parole après avoir accepté gaiement un autre morceau de fromage -un jour, il y perdra son âme!- .

"Je comprends... La magie est bien étrange, mais j'ai appris en m'y frottant qu'elle ne donne jamais les choses gratuitement et parfois même, sans consentement. Votre pouvoir est bien incroyable en tout cas, je suppose que les gens doivent être impressionnés en le voyant et je vous avoue que moi-même m'y serait laissé hypnotiser dans d'autres circonstances."

Suivant le fil de l'humeur de son hôte, Rouselin voulut continuer sur une note un peu plus positive, qui faisait aussi écho à quelques souvenirs.

Après avoir fini son autre bout de fromage, il entama, avec permission bien sûr, quelques fruits, sans dissimuler son bonheur de faire enfin un vrai repas depuis des jours. Lui qui se voyait revenir chez lui affamé, il pourra finalement encore survivre quelque temps. Il se promit de rendre ce service à Lucas un jour. Comment, il ne le savait pas, mais un jour! Son entrain était tel que sa longue queue touffue de couleur rousse commença à s'agiter derrière lui, inconsciemment, comme un réflexe alors que lui était toujours focalisé sur la conversation.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Jeu 23 Juin - 23:14

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------


En observant mon compagnon d’infortune manger, je m’étonnais de ses propos. Son langage n’était pas comme celui des rues, plus... Soutenus, il renvoyait l’image d’une bonne éducation. Ce qui me gênait car mes propos ne me semblaient pas appropriés. Par contre le fait qu’il continue à me vouvoyer m’énervait quelque peu. Je ne méritais pas autant d’égard, le vouvoiement était plutôt réservé aux personnes de la haute, ou celles qui méritaient le témoignage d’un quelconque respect.

De son côté le renard continuait à parler, précisant que la magie était étrange, et imprévisible. Pour l’avoir vécus aussi j’étais parfaitement d’accord avec lui. Ensuite il parla de mon pouvoir, persuadé qu’il était source d’émerveillement. Je lui expliquais alors en rigolant que les hommes étaient persuadés qu’il y avait un tour caché derrière chacun de mes gestes. Personne ne pouvait croire en la magie dans la caravane, surtout quand on côtoie tous les jours un magicien ! De plus, je préférais que mon entourage imagine qu’il y avait un truc derrière chacun de mes tours.

Voyant la queue rousse de Rouselin s’agiter je compris qu’il avait eu vraiment faim et que le repas certes frugal que je lui avais présenté avait l’air de le satisfaire quand même un peu. Je souris en me disant que le sort avait de l’humour tout de même. Rouselin se retrouvait avec des attributs de renard, et donc avait une queue et des oreilles rousses. Son prénom faisant penser à cette couleur était tout de même très limite niveau humour… Souriant toujours je lui demandais :


- Tu aimes bien le fromage je me trompe ? C’est la première chose sur laquelle tu t’es jeté tout à l’heure. Si tu veux prends le reste, je ne suis pas vraiment adepte de ces produits. Et puis, je pourrais toujours essayer de m’en procurer un autre demain.

Prenant un fruit j’accompagnais mon nouvel ami. Car je le considérais comme cela à ce moment présent. C’est donc pour cela que je voulus lui poser quelques questions, autant pour en apprendre plus sur lui, autant pour continuer cette conversation très... Atypique.

- Pardon pour cette question mais, en tant qu’écrivain tu as dû visiter bon nombres d’endroits, tu dois avoir des petites anecdotes intéressantes non ?





Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mer 20 Juil - 1:05
Rouselin sentait une légère gêne chez son interlocuteur, mais il n'arriva pas à en déterminer la source.

Plutôt que se focalise dessus, il écouta les explications de Lucas sur son public qui ne semblait pas croire à sa magie sous prétexte que son pratiquant faisait partie d'un groupe de saltimbanque. Bien qu'il en rît, le Renard trouvait cela légèrement vexant de ne pas se voir attribuer le talent que nous usons sous prétexte que notre origine sociale était basse. La magie ne se cantonnait pas aux limites de classes imposées par la société; c'était bien une des raisons pour laquelle l'écrivain la trouvait si intrigante. Elle était hasardeuse, capricieuse et universelle. Tout le monde était concerné, et c'était cela qui était à la fois beau et effrayant.

Néanmoins, il pouvait plus ou moins comprendre les raisons de l'amusement de son hôte. Tout le monde ne pouvait assumer publiquement sa particularité, et l'hybride serait bien hypocrite de le lui accuser alors que lui-même se dissimulait entièrement.

Lorsque Lucas aborda le sujet de son pêché mignon, il se sentit légèrement embarrassé, ne sachant comment répondre si ce n'est pas un hochement de tête timide prouvant sa culpabilité. Oh oui, il aimait le fromage qui était une arme redoutablement dangereuse contre lui. Si ses éditeurs savaient qu'ils pourraient acheter ses proses et ses vers pour un simple camembert, il se retrouverait bête et fauché. Néanmoins, il n'avait pas affaire à un profiteur mais, semble-t-il, à la générosité en personne. En tout cas, c'est ce qu'il parut aux yeux désormais brillants de reconnaissance de Rouselin quand il lui proposa de finir.

"Oh je... je ne sais comment vous remercier! Même un lingot d'or n'aurait pu me faire davantage plaisir!"

Ah, voilà qu'il était bien embêté maintenant. Sa dette venait de subir une grave inflation malgré lui, mais il ne pouvait résister à l'appel de sa gourmandise qui déjà, saisissait le délicieux fromage alors que tout son corps -y comprit sa queue- frétillait encore plus. Il allait chérir cette denrée comme le plus précieux des trésors, foi de renard! Et cet homme était désormais dans sa liste de compagnons à remercier. Un jour, il se le promit, Lucas recevra le même plaisir de sa part. Dire qu'il avait cru son voyage fichu du début à la fin, cette simple rencontre suffit à lui mettre du baume au coeur.

Et en parlant de voyage, Lucas semblait curieux de ce qu'il put traverser durant sa courte vie. Voyant là une occasion en or de le rembourser, au moins un petit pourcentage, il entama sa narration d'un ton enjoué.

" Bien sûr. Vous savez, je suis écrivain d'histoires et poèmes, mais parfois on me sollicite pour d'autres activités... la Princesse d'Autriche par exemple, me demanda d'écrire une berceuse. C'était une femme très délicate et fragile... un peu trop je crois. J'eus du mal à finir mon écrit jusqu'au bout car la pauvre était sujette à des sommeils spontanés, je vous laisse imaginer quand nous devions réciter la berceuse... Bien sûr, cela reste entre nous."

Il en parlait avec légèreté, car il prit beaucoup de plaisir à faire cet écrit, et surtout pour une personnalité royale si douce.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Jeu 11 Aoû - 21:48

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------



Lorsque j’ai proposé à Rouselin de finir le fromage, j’ai bien cru que je lui avais proposé un royaume, ou une montagne d’or. J’avais donc vu juste, le fromage était un met qu’il affectionnait particulièrement.

"Oh je... je ne sais comment vous remercier! Même un lingot d'or n'aurait pu me faire davantage plaisir!"

Comme pour approuver, son corps ou plutôt sa queue, se mit à frétiller tellement fort qu’on pouvait presque en voir deux. J’aimais bien le voir manger, pendant qu’il savourait son fromage j’avais vraiment l’impression d’avoir accueillis un chiot errant. Ou un enfant qui revenait d’une après-midi de chahut dehors par beau temps. Mais quand il accepta de me parler un peu de ses voyages, l’image du petit garçon disparut pour laisser place à celle d’une l’homme qu’il était.

" Bien sûr. Vous savez, je suis écrivain d'histoires et poèmes, mais parfois on me sollicite pour d'autres activités... la Princesse d'Autriche par exemple, me demanda d'écrire une berceuse. C'était une femme très délicate et fragile... un peu trop je crois. J'eus du mal à finir mon écrit jusqu'au bout car la pauvre était sujette à des sommeils spontanés, je vous laisse imaginer quand nous devions réciter la berceuse... Bien sûr, cela reste entre nous."

Ainsi l’écrivain côtoyait le beau monde de l’époque, ce qui expliquait son langage soutenu. Il est vrai que si l’on parle à un souverain, avoir le vocabulaire du peuple n’était pas des plus appropriés. De plus, à force de côtoyer tout ce beau monde, il y avait des habitudes qui se créent.

Je ne dirais rien à cette demoiselle qui parait charmante, Promis ! Serait-il possible d’entendre cette berceuse ? Ou elle doit rester réservée à la Princesse ?

Ne sachant pas chanter, ni créer de beaux poèmes, j’aimais bien entendre ceux qui avaient ce talent. Ecouter les ménestrels et les chanteuses d’auberges était un plaisir que je ne dissimulais guère.





Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Lun 29 Aoû - 21:58
Bien sûr, du fait du hasard et de son métier, Rouselin fut parfois mené à côtoyer l'élite sociale.

Souvent dans des contextes assez inhabituels, il fallait l'avouer. Mais il n'était pas quelqu'un formé aux côtés des grands, même si son langage tendait à montrer l'inverse. Le Renard parlait bien, simplement parce qu'il avait appris à parler bien, mais ses origines étaient aussi modestes que celui de son compagnon de nuit. Mais peut-être ce dernier se sentait-il un peu mal à l'aise à cause de ça? Il avait bien conscience de susciter la perplexité chez les autres d'user d'autant de belles phrases, mais c'était plus fort que lui. Alors pour briser d'éventuelles barrières, il se montrait toujours sympathique et courtois, mais parfois, cela n'avait pas l'effet qu'il voulait.

Toujours est-il que Lucas répondit avec complicité à sa demande et en formula une à son tour qui laissa l'hybride un peu bête. Ce dernier se gratta la joue de l'index, montrant physiquement qu'il était gêné.

"Oh, je suppose que si je la montre à une connaissance privée, il n'y aura pas de problème du moment que vous ne la diffusez pas en public mais..."

Il se trémoussa un peu sur lui-même, ne sachant comment poser le sujet sur la table, désormais vide de toute substance, le fromage ayant mystérieusement disparu dans son ventre. Finalement, il prit une petite inspiration et lança une expression désolée au saltimbanque.

"En fait, je me contentais d'écrire les paroles, et c'était la princesse qui me donnait la mélodie. Voyez-vous, si j'ose prétendre maîtriser la prose et les vers, je suis un terrible chanteur. Je pourrais vous la retranscrire, mais vous ne retrouveriez rien de la mélodie originale, juste une cacophonie désagréable. Je pense que cela pourrait même réveiller vos compagnons."

Courbant la tête en signe d'excuse, il retourna néanmoins dans sa petite sacoche dans laquelle se trouvait son fidèle et inséparable carnet. Entre les divers objets amassés, il le retrouva enfin et l'ouvrit à la bonne page pour le donner à Lucas et lui laisser le loisir de la lire.

"Je ne peux que vous donner les paroles écrites que voici, mes plus plates excuses."


Bien sûr, c'était mieux que rien, mais vraiment, il se sentait un peu idiot de ne pas savoir chanter.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mar 6 Sep - 20:29

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------


Je venais de regretter ma question lorsque je vis mon compagnon se gratter la joue… Je ne pensais pas vraiment qu’il me répondrait par l’affirmative mais je ne m’attendais pas à une confusion de sa part. Il me déclara alors :

"Oh, je suppose que si je la montre à une connaissance privée, il n'y aura pas de problème du moment que vous ne la diffusez pas en public mais..."

Il se trémoussait et réfléchissait profondément, on aurait presque pu voir de la fumée sortir de ses oreilles de renard. Pour détendre l’atmosphère je lui déclarais qu’il pouvait bien chanter ou crier, les compagnons les plus proches avaient le sommeil aussi lourd qu’une marmotte... Et de toute façon la plupart était encore autour du feu qui brûlait en permanence au milieu des caravanes.

Il me confia alors que malgré sa facilité à écrire des vers il n’y connaissait rien à la mélodie. Mais il me présenta un petit carnet ouvert ou des mots étaient écris. Je fus étonné qu’il accepte de me montrer son carnet. Ce devait être un objet qui lui tenait à cœur. On voyait que ce carnet l’accompagnait depuis longtemps, la couverture le montrait par ses défauts. Avoir des feuilles en format relier me faisait tout drôle, me rappelant la période d’avant la caravane et les voyages dans les villes. Depuis quelques années je n’avais que des feuilles non relier dans les mains…

Je le remerciais et pris le temps de déchiffrer les lettres, cela faisait longtemps que je n’avais plus lu et j’étais plutôt habitué à la langue allemande que celle décrite dans le carnet. Je me concentrais donc, laissant mon esprit et mon imagination vagabonder au rythme des vers. Mon cerveau m’envoya des images de décors en lien avec ce que je lisais. Me faisant voyager aussi loin et d’une façon aussi réelle que si j’avais parcouru le chemin réellement. Ayant fini je pris le temps de regarder Rouselin avant de lui rendre son carnet tout en déclarant :

Tu n’as pas à t’excuser. Je te remercie énormément de m’accorder la confiance nécessaire pour me faire lire ce poème qui est très beau. Tu as un incroyable talent. Rien d’étonnant à ce que tu côtois autant de beau monde !


Puis en débarrassant la table vide d’aliments, le renard avait vraiment faim ma parole il n’y avait plus de fromage !- je proposais une nouvelle fois à Rouselin si il voulait rester parmi nous jusqu’à la prochaine ville. Je me surpris à être aussi audacieux en lui déclarant le plus sérieusement du monde :

Je suis sure que tu seras le bienvenu autour du feu de mes camarades, et si tu le veux nous pouvons t’offrir un lit et un repas chaud en échange d’une histoire ou d’un petit poème ?


HRP:
 




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Jeu 29 Sep - 0:32
Si Rouselin fut légèrement gêné de ne pas pouvoir céder à la requête de son compagnon de nuit, il plongeait dans l'embarras actuellement lorsque ce dernier le complimenta sur ses écrits.

Bien sûr, l'écrivain aimait flatter les gens; c'était aussi naturel pour lui que de respirer, car la courtoisie était une valeur fondamentale dans l'éducation qu'il reçut plus jeune. Mais plus que la politesse, il aimait donner des compliments à ses interlocuteurs, car c'était une manière pour lui d'adoucir la rencontre avec l'étranger, ou la retrouvaille avec un ami. Les gens étaient toujours heureux de se voir attribuer des traits honorifiques, même si parfois ils n'étaient pas totalement sincères. Est-ce que l'hybride était toujours sincère dans ses paroles? Oui et non, disons plutôt qu'il exagérait beaucoup, mais il évitait toujours de devoir mentir intégralement. Disons-le: il enjolivait les choses.

Mais voilà, se retrouver dans la position inverse était une situation qu'il avait beaucoup de mal à gérer.

Ce n'était pas une question d'ego ou autres, mais il tentait toujours d'être celui qui flatte et se cacher derrière l'ombre de son interlocuteur, sinon il perdait ses moyens. Comme maintenant. Ses joues prenant la même teinte que ses cheveux, il ne sut quoi répondre à part quelques bégaiements peu distingués qui l'enfoncèrent un peu plus dans son embarras. Pour couvrir le ridicule qu'il devait offrir, il cacha son visage derrière son carnet rendu en essayant de trouver un moyen pour reprendre ses esprits. N'importe quoi qui pourrait effacer cette image de sot qu'il portait actuellement.

Heureusement, Lucas changea de sujet, pour sa plus grande surprise.

"Vous... vous accepteriez que je reste après les histoires que je vous aie faite? Je... je ne sais que dire... si j'avais su votre générosité, je n'aurais jamais... C'est avec plaisir que j'accepte votre offre, et je vous écrirais de ma plus belle plume les histoires ou les poèmes que vous désiriez!"

Il se releva alors pour s'incliner fortement, son petit carnet toujours en main puis se redressa avec un grand sourire, quelques traces de ses rougeurs précédentes toujours présentes.

"Merci beaucoup! J'ai hâte de rencontrer vos compagnons de voyage, ils doivent être des personnes aussi formidable que vous!"

Cette fois, il était par contre réellement sincère dans ce qu'il disait.

HRPG:
 



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mer 5 Oct - 18:27

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------


"Vous... vous accepteriez que je reste après les histoires que je vous aie faite? Je... je ne sais que dire... si j'avais su votre générosité, je n'aurais jamais... C'est avec plaisir que j'accepte votre offre, et je vous écrirais de ma plus belle plume les histoires ou les poèmes que vous désiriez!"

Le comportement de Rouselin me fit sourire, il est évidant qu’une victime de vol se mette à proposer à son voleur de faire partie de sa « famille » ne courait pas les rues. Pourtant, après avoir discuté avec Rouselin, je sentais qu’il n’avait pas un si mauvais fond, sa précédente attitude était dû à une nécessité et non à une quelconque envie aussi mauvaise que de faire souffrir en volant. Alors je ne lui en tenais pas rigueur. Et je le remerciais plutôt pour son intrusion dans ma roulotte. Grace a cela j’avais rencontré une nouvelle personne qui était, de mon point de vu en tout cas, devenu un ami. Cela me rendait heureux, car après tout vivre seul n’est pas ce que la vie a prévu pour nous.

Les compliments, réels, que j’avais fait sur ses écrits avait touché le renard car il était aussi rouge qu’une tomate. Ce qui était assez… mignon je devais l’avouer. Je ne pus retenir un petit rire quand i les leva d’un grand mouvement pour s’incliner devant moi en me remerciant pour l’offre et me déclarant qu’il avait hâte de rencontrer le reste de la troupe. Je fis alors de grands yeux surpris, j’avais du oublier un léger détail quand j’avais proposé au renard de nous accompagner. Mais cela se règlerai avec le jour, alors pour le moment je déclarais plutôt :

- Rassis-toi, rien n’est encore sur, le dernier mot reviendra à notre Monsieur Sourire le directeur ! Mais je ne vois pas pourquoi il refuserait, il est friand d’histoires en tout genre, ajoutais-je avec un clin d’œil.

Après une inspiration je mis tout de même en garde mon compagnon :

-La troupe ne compte pas que des gens qui t’ouvrirais la porte si tu avais pris la décision de les voler. Certains restent distants, la troupe n’étant qu’un prétexte pour échapper à certaines obligations, ou juste un moyen de subsister en attendant de trouver un métier plus conventionnel. Et puis là, il est un peu tard pour te présenter même si je suis sûr qu’il y a encore des gens près du feu. Je ferais la présentation plutôt lors du déjeuner de demain, mais il va falloir trouver une explication à ta venue. Et je pense que ton imagination et ta facilité de mots pourrait nous aider tu ne penses pas ? Histoire de modifier un peu le récit de cette rencontre, qui est, tu dois l’avouer, peut commune !

Ajoutais-je un sourire franc aux lèvres.




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Ven 21 Oct - 2:57
Rouselin avait l'impression d'enchaîner les étourderies, quand bien même son interlocuteur ne lui en tenait pas rigueur.

Il semblait même s'en amuser à en juger par son expression joyeuse. Certains s'en seraient offusqués, mais le renard en était plutôt soulagé compte tenu des circonstances de leur rencontre. N'importe qui ne serait pas allé aussi loin, il en était certain. Rien que le fait qu'il ne l'ai pas dénoncé était déjà un acte généreux de sa part alors le reste... Lucas n'était certainement pas une personne comme une autre, cela se sentait dès les premiers contacts. Et le rouquin se sentait à la fois heureux et gêné d'avoir rencontré une telle personne. Il aurait aimé que cela se fasse en d'autres termes, mais sans doute que dans d'autres termes, ils ne se seraient peut-être jamais rencontrés justement.

Il obéit immédiatement et se réinstalla en écoutant ses explications. Ainsi donc, il allait devoir obtenir l'approbation d'une autre personne qui avait plus d'autorités... Le renard sentit lui-même un sourire en entendant ce même nom.

- Je vois... Dans ce cas j'espère qu'il appréciera suffisamment les miennes pour donner son accord!

En écoutant le reste, il confirma le fait que Lucas était quelqu'un d'à part entière et que lui-même avait beaucoup de chance que ce morceau de fromage se soit trouvé dans cette roulotte et pas une autre. Comme quoi Dame Chance lui avait offert un petit cadeau, quelque part. Il hocha la tête, montrant qu'il avait bien compris ce que son compagnon de nuit attendait de lui. Bien sûr, il n'irait pas se présente maintenant, cela ferait trop suspect. Et il n'irait pas se présenter comme un chapardeur, personne ne le ferait. Il répondit à son sourire par une expression mi-gênée, mi-espiègle avant de reprendre.

- En effet, il serait bien vue à donner une version un peu plus romancée de notre rencontre, disons... que j'étais affamé et que j'ai frappé à votre porte attiré par l'odeur du fromage et que dans votre grande générosité, vous m'avez offert le repas.


En soi, ce discours était la vérité... mais elle était juste partielle. Ainsi il ne s'en voudrait pas trop de devoir la raconter face à ces gens. Même après ce que lui avait dit Lucas, Rouselin était très curieux de découvrir ces personnes, leurs habitudes, leur coutume et comment s'organisait en général cette communauté. C'était un nouvel univers dans lequel il mettait les pieds après tout.

Un bâillement s'échappa alors de sa bouche et s'en rendant compte qu'après coup, il posa la main sur sa gueule, mort d'embarras.

- Tout... toutes mes excuses... j'ai eu un long chemin et je crains que la fatigue ne commence à avoir raison de mon corps...


Décidément, il était bien rustre...



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Lun 24 Oct - 17:59

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------

L’histoire arrangée de Rouselin correspondait parfaitement à notre rencontre même si il omettait quelques détails- comme le fait que j’ai voulu lui roussir la queue pour le punir du vol qu’il allait commettre. Cela me rassura un peu, car j’étais très nul pour mentir, surtout au directeur du cirque que je considérais un peu comme mon père, et qui avait un don inné pour déceler les mensonges, de mon point de vue du moins.

Je me demandais, mi intrigué mi inquiet, comment allait se passer la prochaine matinée. Monsieur Sourire accepterait-il vraiment l’hybride ? Certes il déclarait lui-même en avoir marre d’entendre toujours les mêmes histoires racontées par les adultes de la caravane mais serait-il ouvert à celles de Rouselin ? En ce moment nous étions en repos dans ce village, mais serait-il prêt à prendre en charge une nouvelle bouche à nourrir même pour un court – ou long- moment ? Quoique… Nourrir Rouselin à coup de fromage serait peut-être possible. C’est sur cette dernière pensée amusante que je décidais de revenir au présent plutôt que de me concentrer sur des questions dont je n’aurais jamais la réponse. A moins d’attendre le lendemain matin.

En regardant l’hybride voulant lui dire quelque chose, je le surpris à bailler, avant de se retrouver mort d’embarra pour un acte des plus naturels.
- Tout... toutes mes excuses... j'ai eu un long chemin et je crains que la fatigue ne commence à avoir raison de mon corps...

Je ne pus me retenir de rire fasse à cette phrase, et surtout en voyant la tête de Rouselin. J’en oubliais ce que j’avais à lui dire, ou demander ? Qu’importait au fond.
« Tu n’as pas à t’excuser tu sais ! Rien n’est plus naturel que de bailler lorsqu’on est fatigué ! Surtout après toutes ces émotions.»

Sur ces mots je lui présentais l’endroit qui hébergeait mon lit, pour lui proposer de se reposer. Et avant qu’il ne s’oppose à cette idée comme je le soupçonnais de le faire, je lui déclarais que cela ne me dérangeait pas de lui proposer la couche sachant que de mon côté j’avais encore quelques taches à accomplir avant le lever du soleil.

HRP:
 




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Mar 15 Nov - 21:55
Son compagnon de nuit semblait satisfait de sa version.

Rouselin n'était pas non plus un très bon menteur, mais il avait réussi avec le temps à trouver une parade à cette tare; il arrangeait toujours les choses pour les enjoliver. Comme il était un beau parleur, il lui fallait au moins ça, sans pour autant se coller une réputation de baratineur, cela l'aidait bien à se sortir de certaines situations. Surtout s'il devait convaincre des personnes de sa bonne foi, comme c'était le cas actuellement. Il avait conscience qu'ils n'étaient pas tous aussi généreux que Lucas, qui par ailleurs lui avait tendu la main sans qu'il n'eût besoin de raconter quoi que ce soit si ce n'est la vérité.

C'était sans doute cette honnêteté qu'il avait appréciée, et qu'il semblait d'ailleurs continuer d'apprécier à en juger par son rire devant son bâillement incontrôlable. L'écrivain n'avait pas mot pour décrire la gêne qu'il ressentait à ce moment précis. Lui qui essayait d'être distingué et propre sur lui, voilà qu'il ne pouvait contenir un geste aussi rude. Bien sûr, il savait que c'était naturel, comme tentait de le rassurer son camarade, mais tout de même! Il se devait de bien savoir se tenir en présence de son hôte! Il se gratta légèrement la joue.

"Vous avez raison... vous aussi vous devez être fatigué..."

Lucas lui proposa alors sa couche et coupa immédiatement toute protestation qu'il put lui faire. Encore une fois, Rouselin était très embarrassé. Que le garçon ait des choses nocturnes à faire ou non, il empruntait quand même l'endroit où il dormait, après avoir mangé dans ses provisions. Il se sentait de plus en plus redevable envers ce jeune homme qui n'était pas comme les autres. Finalement, il le remercia une énième fois en lui promettant de lui rendre le service et se coucha avec un soupir de bonheur. Enfin un vrai "lit", quelque chose de plus confortable que les bois. Même s'il adorait dormir dans l'herbe, parfois il ne trouvait pas de lieux appropriés et son pauvre dos en souffrait.

Il dormit ainsi comme un loir jusqu'au petit matin où le soleil se levait déjà.

À l'affut dès l'aurore, le renard se leva confus, ne reconnaissant pas immédiatement l'endroit où il était, puis les brides de souvenir de la veille lui revinrent en mémoire. C'était vrai, il avait fait beaucoup de choses cette nuit-là. Des choses biens et des choses moins bien. Se levant difficilement, il récupéra sa petite sacoche laissée au pied de la couche, remit rapidement sa cape et sa capuche sur ses oreilles pour sortir, car il n'avait pas vu Lucas dans la pièce en se réveillant. Tant mieux, quelque part. Il se serait senti très mal de le voir alors qu'il monopolisait son lit.

En sortant, l'air humide du matin mordit sa pauvre truffe et il chercha alors dans la brume la silhouette.



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La salamandre
Lucas Brann
✦ Libre pour RP ? : pas pour le moment désolé :/

✦ Double-compte : aucun pour le moment



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: saltimbanque
✦ Pouvoir: joue avec le feu
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Dim 18 Déc - 16:23

Un goût de déjà-vu


Lucas Brann | Rouselin Roussel





--------------------------------------

Après avoir entretenu le feu et pris un peu d’avance sur les taches journalières pour le lendemain, je retournais vite fait chez moi pour m’assurer que tout allait bien pour l’hybride. Rassuré de le voir dormir comme un loir- et non s’être enfui à la première occasion- je ressorti discrètement et m’assis devant le feu du campement. A cette heure il n’y avait plus personne ce qui me laissa libre de laisser mes pensées vagabonder.

En réfléchissant à cette nuit je me demandais alors ce qu’il m’était passé par la tête pour proposer à Rouselin de rejoindre la caravane. La vie de saltimbanque n’est pas toujours facile et notre directeur était parfois exigent… Si ce dernier acceptait bien sûr. Et dans le cas où il refusait comment l’annoncer à Rouselin ? Ce furent sur ces sombres pensées que je m’assoupis doucement sur mon tronc d’arbre les pieds proches du feu. Le lendemain, l’humidité de la brume me réveilla d’une façon peu agréable. Le soleil venait seulement de se lever, heureusement car c’était mon tour de préparer le petit déjeuné, et j’en connaissais qui n’auraient pas été contents de ne pas avoir de repas chaud dès leurs réveils…

Cette corvée faite je décidais de prendre une assiette et de l’amener pour le renard qui devait encore dormir à cette heure. On n’y voyait goutte sur le chemin ! C’est en entendant les mots tels que « hybride » et « profiteur » que je compris que Rouselin avait dû croiser notre magicien si « agréable » au réveil. Suivant la voix du magicien je trouvais finalement Rouselin, qui ressemblait à un pauvre chien perdu dans ce brouillard matinal.

-Déjà debout l’ami ? Tu es un lève tôt dit donc ! A moins que ma bicoque ait été trop ouverte aux courants d’air, et t’ai empêché de dormir ? En tout cas je t’apporte le petit déjeuner ! Tu m’excuseras ce n’est que de l’avoine dans du lait mais c’est chaud et c’est agréable avec ce froid !
Et sans vérifier qu’il me suivait je me dirigeais vers la caravane pour poser les plats sur la petite table et en profiter pour changer de haut, celui que je portais étant bien humide.
Me tournant vers l’entrée je déclarais à ce nouvel ami :

J’ai touché deux mots à Monsieur Sourire, il viendra te parler dans quelques minutes donc si j’étais toi je mangerais sans attendre, histoire que tu ais quelque chose dans le ventre. Ça risque d’être long comme « entretien ».


Spoiler:
 




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le renard de la fable "Le renard et le corbeau"
Rouselin Roussel
✦ Libre pour RP ? : Un RP. Je suis disponible pour un nouveau RP!



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ecrivain
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Lun 2 Jan - 23:29
En cherchant un peu à travers la purée de poid matinal, Rouselin croisa alors la première personne de la troupe et comprit alors ce que voulait dire Lucas la veille à propos de ses compagnons.

Ils ne partageaient en effet pas la même amabilité que son cher hôte, même si le renard pouvait comprendre que le matin ne profitait pas forcément à la bonne humeur de tout le monde. Néanmoins, lorsque cet étrange homme, auquel il avait simplement demandé, après s'être présenté aussi poliment qu'il put, où il pouvait trouver Lucas, l'avait affublé de ces noms peu glorieux. Mais quelque part, il n'osa répliquer, car il avait raison au fond: il avait énormément profité de l'hospitalité de Lucas alors qu'il avait eu de mauvaises intentions au départ. Mais il comptait bien se racheter de toute façon et prouver qu'il n'était pas qu'un profiteur.

Son compagnon le trouva rapidement après cet incident, le saluant encore une fois de manière trop généreuse pour ce qu'il méritait réellement. Il lui avait déjà prêté sa couche alors que lui avait passé la nuit il ne savait où, et lui offrait en plus un petit déjeuner. Rouselin serait le dernier des rustres s'il trouvait matière à se plaindre. L'hybride renard lui servit néanmoins le sourire le plus courtois qu'il put afin de lui répondre:

"Oui, merci beaucoup de vous avoir prêté votre couche, je vous rassure, elle était extrêmement confortable! J'espère que vous... n'avez pas été trop incommodé à cause de ma présence."


Il accepta avec plaisir le bol, son estomac criant famine malgré lui et le suivit jusqu'à la caravane pour s'installer.

"Cela me convient très bien, vous savez, dans ma situation, je ne peux me permettre de faire la fine bouche."

L'écrivain mangea tranquillement son petit déjeuner, appréciant la chaleur du plat et hocha la tête à Lucas quand il l'avertit de l'arrivée de ce "Monsieur Sourire". Le stress lui noua alors l'estomac mais il trouva la force de finir son assiette, e serait-ce que par respect envers celui qui lui a servi. L'homme arriva peu de temps après pour lui parler. Il portait bien son nom, vu qu'il avait un faciès très sympathique et le salua assez gentiment d'ailleurs.

Comme Lucas l'avait prévenu, l'entretien fut assez intense, bien que pas aussi long qu'il l'eut cru, mais le Renard avait bien senti que cet homme, sous ses airs bienveillants, avait quand même essayé de voir à travers lui au cas où il ne cacherait pas de mauvaises intentions et lui avait bien fait comprendre ce qu'on attendait de lui s'il comptait rester, même pour la durée d'un court trajet, il fallait qu'il mérite sa place auprès d'eux. Bien sûr, Rouselin partageait ce point de vue et tout en respectant sa suspicion, qui était d'ailleurs justifiée, il trouva tout de même sa langue pour faire valoir sa bonne foi. Bien que l'homme semblait avoir un doute, surtout par rapport à sa rencontre avec Lucas qui semblait trop romancée, il lui accorda un "essai" et s'en alla.

Une fois fini, Rouselin s'affala sur la table, soulagé et exténué de bon matin. Il n'aurait jamais cru que cela lui prenne tant de force, et il était pourtant habitué à débattre longuement avec des personnes.

Spoiler:
 



Renardeau découvrant la vie ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Été 04] Un goût de déjà-vu   Aujourd'hui à 1:02
Revenir en haut Aller en bas
 

[Été 04] Un goût de déjà-vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat