Partagez | 
 

 Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Aza Iablonski
avatar

MessageSujet: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Mar 22 Déc - 22:55
Une silhouette toute de noir vêtue, bien chaudement, à la longue chevelure blonde et qui semblait pressée se faufile de rue étroite en rue étroite, dans le petit village d'Hamelin. Au détour de l'une d'elles, elle finit par s'engouffrer dans un petit magasin au coin de la rue, une humble échoppe dont elle fit tinter le catillon de bois de la porte en entrant.
Hamelin est un petit village paisible, si l'on ne croise aucun de ces fameux "Rats" qui y rôdent. En cette saison, le sol de la petite ville est un peu glissant, car il avait gelé la nuit dernière. Il faisait clair, c'était en début d'après-midi. Mais aussi, il faisait froid, et il n'y avait presque pas un chat dans les rues.

- Je vous remercie, au revoir !

- Mais c'est moi qui vous remercie, ma p'tite dame ! Bonne journée à vous !


Le carillon sonna de nouveau, et la cliente partit au petit trot, un peu plus loin, en prenant garde à ne pas glisser, un paquet bien emballé sous le bras. Elle s'arrêta au coin d'une rue, puis siffla longuement. Furtivement, une ombre glissa du haut d'un toit, pour venir se poser sur l'épaule de la jeune femme. Il s'agissait ni plus ni moins d'une chouette de l'Oural, qui ressemblait maintenant à une grosse boule de plumes, car elle venait de s'ébrouer.

- Rien de nouveau.

Hullula-t-elle, avant que sa maîtresse ne puisse lui poser la question. Rentrant un peu la tête, elle plissa les yeux, n'acceptant pas avec une grande joie le fait de devoir partir en promenade en plein jour.
Aza s'était pressée pour rien, son client potentiel ne devant arriver que dans trois heures. Malgré cela, la Russe voulait être prête bien avant son arrivée, et avait fini tout boucler ce qu'elle avait entreprit. Elle s'était alors rendue chez un apothicaire, pour pouvoir acheter ce dont elle avait besoin, surtout en ce qui concernait les mélanges de fruits séchés qui servaient aux diverses potions qu'elle préparait. Enfin, en cette saison, il s'agissait plutôt d'infusions banales plus que de philtres magiques, mais bon. Ses achats faits, elle vagabondait alors dans les rues du petit village, aussi désert que calme.

Elle n'y avait jamais mis les pieds, auparavant, et elle en profitait donc pour visiter les lieux. Les ruelles se ressemblaient toutes, on aurait dit un éternel labyrinthe de rues entourées de maisons mitoyennes.
La sorcière finit par apercevoir ce qui semblait être la place du village, un peu plus loin. Cependant, avant qu'elle ne puisse la rejoindre, un frottement attira son attention. Lorsqu'elle tourna la tête, Aza vit alors une touffe de poils blancs dépasser d'un coin du mur.

Curieuse, elle s'approcha donc, et découvrit un jeune homme aux cheveux blancs comme la neige, celui, donc, à qui appartenait la queue en question. Des oreilles de même couleur trônaient sur le sommet de son crâne.
Aza n'avait jamais vu un pareil spécimen, et, en le regardant de plus près, elle fit les yeux ronds. C'était incroyable... Mi-homme, mi-animal. Quelle langue pouvait-il bien parler ? Comment l'aborder ? Fallait-il au moins l'aborder ? Tant de questions...
Dans tous les cas, la blonde ne disait mot.


Dernière édition par Aza Iablonski le Dim 14 Fév - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le garçon qui criait au loup
Wed Farkas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Completement Free



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ciergé
✦ Pouvoir: None
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Jeu 24 Déc - 18:03
Après son aventure dans la forêt, Wed avait enfin pu mettre les pieds dans la petite ville D'Hamelin. Il se baladait dans les rues de la ville sans but, en faite, il faisait vraiment le touriste là. Il observait les boutiques, flânait la truffe au vent, enfin le nez au vent... Il esquivait le monde, passait par les petites ruelles, évitait les grandes robes des dame et jalousait les chapeaux des hommes. Ah comme il aimerait porte un haut de forme, une douche d'élégance. Il se voyait porter une haut de forme noir qui serait en parfait accord avec sa queue et ses cheveux claires, il se voyait se balader, le menton haut et fière. Il se voyait avec un béret aussi et une casquette. Il se voyait juste avec quelque chose sur la tête. Mais avec ses oreilles ... les oreilles de loup qui remuait sur sa tête ne lui permettait pas de se couvrir, les deux appendices étaient trop importantes et si il voulait vraiment se couvrir, il devrait faire des trous dans le chapeau et ça, il ne voulait absolument pas. Ce serait du gâchis à ses yeux.

Donc Wed se baladait dans la ville quand un petit homme bedonnant l'apostropha :

- Bonjour Messire chien, voudriez vous quelques pâtes de fruit ?

Le loup tiqua, son oreille gauche eut un petit mouvement sec et sa queue se mit à balayer nerveusement le sol :

- Non merci monsieur, ca ira.

- Oooh tout de même, laissez vous tenter !

Wed eut un petit sourire en coin, une bonne blague se profilait dans son esprit. Il se pencha finalement sur l'échoppe et prit une des pâtisseries, il la goûta, la fini, sourit au vendeur :

- Elle est très bonne celle-ci ... Mais peut-être qu'elle sera encore meilleure ?

Il se saisit d'une seconde et la goba... Le vendeur était effaré, ses yeux écarquillés, il ouvrait et fermait la bouche comme un poisson hors de l'eau. Et c'est avec un grand fou-rire qu'il parti.
Il fini par devoir s’arrêter contre le mur d'une ruelle pour reprendre son souffle. Il fut vite calmer quand il sentit une présence dans son dos. il se retourna vivement pour faire face à une jeune femme blonde qui le regardait curieusement. Il lui demanda alors :

-Je peux vous aider ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Invité
Aza Iablonski
avatar

MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Lun 28 Déc - 16:29
L'inconnu aux appendices de loup se retourna vivement. Il avait senti qu'Aza se trouvait non loin derrière... Celle-ci eut un brusque mouvement de recul, dérangeant Ulla qui somnolait sur son épaule. La chouette émit un "Hou !" d'indignation, qui, aux oreilles de la sorcière, était traduit par "Fais attention !"

- Je peux vous aider ?

Demanda alors l'homme-loup. Aza fut silencieuse un moment, ne sachant alors que dire. Ulla regardait intensément l'inconnu de ses yeux perçants, semblant le sonder, un peu méfiante.

- Un loup...

Déclara-t-elle enfin, eegardant de haut en bas cette apparition bien étrange. La sorcière la regarda un instant, puis, d'un geste vuf, lui donna une petite pichenette sur la tête, et la gronda alors gentiment :

- Allons, Ulla ! Cesse de le regarder ainsi, c'est très gênant...

Elle se retourna ensuite vers l'hybride, puis s'excusa d'un :

- Veuillez l'excuser, elle est un peu méfiante avec les inconnus... Aussi, il est vrai qu'on ne croise pas tous les jours des personnes comme vous...

Distraitement, elle caressait la tête de son animal de compagnie, portant un regard insistant sur les oreilles et la queue de l'homme. Un petit temps passa, puis elle osa :

- En fait, je n'avais jamais rencontré d'humains avec des attributs d'animaux... C'est très étrange. Comment cela vous est-il arrivé ?

Aza s'enfonça un peu plus dans la pénombre de la ruelle. Au fur-et-à-mesure qu'elle s'approchait de l'homme-loup, Ulla s'agitait étrangement, finissant par demander :

- Tu crois que les loups mangent les chouettes ?

La Russe rit silencieusement de la relarque de son amie à plumes. S'il devait lui arriver quoi que ce soit, elle serait là pour la protéger...

- Veuillez excuser ma curiosité, j'en ai même oublié de me présenter... Aza Iablonski, sorcière à votre service. Et voici Ulla, mon amie.

Elle rajouta un "Dis bonjour !" à la chouette, mais celle-ci, semblant l'ignorer, rentra de nouveau la tête dans son plumage, retournant à sa position de "grosse boule de plumes".
Revenir en haut Aller en bas
Le garçon qui criait au loup
Wed Farkas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Completement Free



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ciergé
✦ Pouvoir: None
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Mar 29 Déc - 12:20
Un sourcil légèrement haussé Wed laissa le jeune femme blonde le regarder de la tête aux pieds. Il s'amusa cependant à fixer la chouette sur son épaule le passer au peigne fin. Il fixait l'animal, un très léger sourire aux lèvres. Finalement la jeune femme vint mettre une petite pichenette à la chouette et la houspilla gentiment et se tourna vers l'hybride :

- Veuillez l'excuser, elle est un peu méfiante avec les inconnus... Aussi, il est vrai qu'on ne croise pas tous les jours des personnes comme vous...

Wed allait lui répondre qu'il avait l'habitude et que ca ne le dérangeait pas plus que ça quand la jeune blonde reprit :

- En fait, je n'avais jamais rencontré d'humains avec des attributs d'animaux... C'est très étrange. Comment cela vous est-il arrivé ?


Le sourcil du borgne se haussa un petit peu plus. Il n'avait encore jamais rencontré quelqu'un d'assez ... Comment dire ... Maladroit ? Curieux ? pour poser cette question dès leur première rencontre... Et parallèlement, il n'avait jamais raconter son histoire à une inconnu qui parlait aux chouettes. D'un coup d'un seul, il se fit méfiant. Ses oreilles se rabattirent très légèrement en arrière et ses lèvres se pincèrent. D'autant plus qu'elle avançait doucement mais sûrement vers lui. Le loup recula quand elle changea de ton :

- Veuillez excuser ma curiosité, j'en ai même oublié de me présenter... Aza Iablonski, sorcière à votre service. Et voici Ulla, mon amie.


Sorcière ... Une sorcière ! Est ce qu'elle se moquait de lui ? Wed commençait à sentir la colère monter en lui tandis que l'emplumée sur son épaule se transformait en une grosse boule. Les sourcils de l'hybride étaient maintenant froncés et ses oreilles c'était encore un petit peu rabattues.

-Quelle genre de sorcière êtes vous pour poser ce genre de question ? Parce que si vous voulez tant le savoir c'est à cause d'une des vôtres que je suis ce que je suis en ce moment. Vous permettrez ma méfiance, n'est ce pas ?


Wed sentait une étrange colère et une once de peur s'immiscer en lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Invité
Aza Iablonski
avatar

MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Dim 31 Jan - 11:43
Quand un animal baisse les oreilles, surtout lorsqu'il s'agit d'un canidé, c'est qu'il est méfiant, ou qu'il a peur. Il se passe exactement la même chose lorsque l'on se retrouve face à un humain aux appendices de loup... Comme si les parties animales réagissaient aux émotions de leur porteur.

- Quelle genre de sorcière êtes vous pour poser ce genre de question ? Parce que si vous voulez tant le savoir c'est à cause d'une des vôtres que je suis ce que je suis en ce moment. Vous permettrez ma méfiance, n'est ce pas ?

Avait-il brusquement lancé, peut être était-il courroussé ?
Aza s'était complètement arrêtée. D'un geste mécanique, elle leva instinctivement les mains devant sa poitrine, puis se recula de quelques pas, un peu comme lorsqu'elle approchait un animal craintif. Elle voulait montrer qu'elle ne lui voulait aucun mal, et avait écouté ses paroles avec attention.
Sur son épaule, la chouette avait un peu relevé la tête, fixant d'un regard glacial l'interlocuteur de sa maîtresse, sans pour autant se manifester.

- Je suis désolée que l'une de mes congénères soit à l'origine de votre métamorphose... Mais rassurez-vous ! Je ne suis pas ce genre de sorcière.

Le rassura la Sorcière d'une voix douce.
Elle baissa les mains, se redressa un peu, avant de désigner son sac de provisions d'un petit geste, avant de poursuivre, avec le même ton :

- Je vends mes services aux bonnes personnes. Jamais je n'accepterai d'aider quelqu'un si c'est pour la vengeance que l'on réclame mon aide.

Sur son épaule, Ulla s'ébroua brièvement, puis replongea la tête dans son plumage, retournant à son immobilisme précédent.
Un temps.

- Étant aussi très attachée aux animaux, c'est pour cela que je vous ai posé tant de questions... Veuillez m'excuser de mon... exaltation !

Aza eut un rire gêné. Non pas qu'elle avait peur, mais elle s'en voulait terriblement d'avoir vexé l'homme-loup. Non, décidément, la jeune femme ne voulait pas le mettre mal à l'aise... en espérant que ses excuses seront acceptées, et qu'ils pourront repartir sur de bonnes bases. Se mettre un Hybride à dos, ça peut faire mal...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le garçon qui criait au loup
Wed Farkas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Completement Free



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ciergé
✦ Pouvoir: None
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Mar 9 Fév - 17:34
Wed écouta attentivement la sorcière, les oreilles toujours en arrière et la queue raide derrière lui. Il observa la jeune fille reculer, les mains sur le coeur. Qu'est ce qu'elle avait ? Le Loup vit aussi la chouette relever la tête et le fixer. Il avait une folle envie de hurler un bon coup pour lui mettre la frousse du moment et la faire s'envoler loin loin comme un enfant qui cris sur un pigeon pour le voir fuir d'une manière bien maladroite. Ah, il aurai tellement rit. Mais la situation ne s'y prêtait vraiment pas. Il avait beau ne pas faire attention aux conséquences, c'était une sorcière qu'il avait en face de lui et bien qu'elle ai l'air très douce, il devait se méfier.

Une nouvelle fois il eut un mouvement de recul quand la femme esquissa un mouvement.

- Je vends mes services aux bonnes personnes. Jamais je n'accepterai d'aider quelqu'un si c'est pour la vengeance que l'on réclame mon aide.


Si Wed avait des crocs, il les montrerai sans hésité en cet instant. Mais il se contenta d'un rictus.

- Étant aussi très attachée aux animaux, c'est pour cela que je vous ai posé tant de questions... Veuillez m'excuser de mon... exaltation !


Les sourcils froncés, le Loup fini par entrouvrir les lèvres pour souffler, toujours sur la défensive malgré les excuses de la Dame.

- La vengeance aurait été une bonne excuse pour justifier leurs actes mais ils ont préféré faire passé tout ça
- il se désigna dans son entier - comme une punition. Je veux bien pardonner votre hm .... Exaltation mais je ne vous offrirais pas sympathie quand même temps que mon nom. Soit, pas immédiatement.

Il se redressa un instant.

- Par contre, je veux bien répondre à vos question, dans la mesure du possible et si je le décide, si vous répondez aux miennes. Qu'en dites vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Invité
Aza Iablonski
avatar

MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Dim 14 Fév - 21:27
Bien, l'homme-loup, bien que toujours méfiant, semblait compatir, du moins à moitié. C'était déja un bon début, et cela avait permis à la sorcière d'apprendre que les hybrides étaient très mégiants, un peu comme... les animaux. Mais chez eux, au moins, cela se manifestait, physiquement parlant.
Il parlait bien, n'empêche, cet homme-loup. Il disait avoir été ainsi transformé en guise de punition, punition prétextée alors qu'il s'agissait en fait d'une vengeance. Qui plus est, cette transformation fut l'oeuvre d'une sircière, ce qui fit grimacer Aza. Décidément, il y en a de mauvaises... Et elles ne méritaient pas l'acquisition de leurs pouvoirs, si c'est pour défendre une cause engendrant le mal.

- Par contre, je veux bien répondre à vos question, dans la mesure du possible et si je le décide, si vous répondez aux miennes. Qu'en dites vous ?

Avait alors déclaré l'hybride. Ce n'était pas une si mauvaise proposition, bien qu'il montrait un peu sa réticence en fonction de ce qu'Aza allait lui demander, lorsqu'il avait dit "si je le décide". De plus en plus, la Russe se disait que l'énegumène en face d'elle devait avoir un caractère bien trempé, ce qui lui fit esquisser un imperceptible sourire.
Ulla, qui regardait distraitement les alentours de la ruelle, vit non loin une petite ombre se déplacer à toute vitesse; elle reconnut au premier coup d'oeil qu'il s'agissait d'une souris, et, en deux battements d'elle, fondit sur le rongeur qui émit un couinement surpris. Aux prises avec la petite bête qu'elle plaqua sur les pavés de la ruelle, elle ne s'occupait plus des choses aux alentours.

- Soit ! J'accepte, ainsi, chacun de nous pourra obtenir les réponses qu'il recherche... dans la plupart des cas, j'imagine.

Une grosse boîte mise un peu à l'écart près du mur de la ruelle, non loin des deux interlocuteurs, semblait bien accueillante. Ainsi, Aza vint s'y asseoir, déclarant alors d'un ton calme :

- Allez-y, je vous écoute.

Ne venait-elle pas justement de poser une question ? C'était donc le tour de son interlocuteur...
Revenir en haut Aller en bas
Le garçon qui criait au loup
Wed Farkas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Completement Free



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Ciergé
✦ Pouvoir: None
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Mer 2 Mar - 0:36
Wed eut un mouvement sec de la queue quand l'oiseau sur l'épaule de la sorcière s'envola pour fondre sur une petite proie. Elle ne l'avait pas effrayé, peut-être juste un peu surprit. Pourtant, au départ de la chouette, le Loup senti comme une pression s'envoler de ses épaules. L'animal volant ne le regardait plus avec ses yeux perçants, il n'y avait plus qu'eux deux. Deux humains plus ou moins étranges qui pouvaient discuter librement.

- Soit ! J'accepte, ainsi, chacun de nous pourra obtenir les réponses qu'il recherche... dans la plupart des cas, j'imagine.

Wed planta son oeil dans le regard de son interlocutrice, plein de méfiance. Elle restait une sorcière et donc peu digne de confiance mais il avait besoin de réponses et peut-être pouvait elle l'aider. il devait jouer le jeu dont il avait lui-même édicté les règles.

Il observa la blonde aller s'assoir sur une malle qui trainait dans un coin.

- Allez-y, je vous écoute.

L'hybride eut un mouvement d'oreille et un haussement de sourcil. C'était bien abrupt comme entrée en matière. Elle l'écoutait. Mais l'écouter raconter quoi.

- C'est violent ça. Qu'est ce que vous voulez que je vous raconte ? C'est large comme question que vous me posez là.

Nouveaux mouvements de queue, non il n'était pas à l'aise et surtout peu désireux de déballer son enfance comme ça à une inconnue blonde. Ce n'était pas envisageable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Conteur d'histoires
Narrateur
avatar

MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   Ven 18 Mar - 21:02

Mais le jeu des questions/réponses ne sembla guère emballer la sorcière qui, dans une envolée de cape, préféra quitter son interlocuteur.

RP terminé


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue   
Revenir en haut Aller en bas
 

Même lorsque l'on ne parle pas du loup, on peut en voir la queue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-


saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat