Tombent mille et un flocons sans-nom

 :: L'Asie :: Japon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Dim 31 Jan - 0:05
Je me suis perdu.

Plus loin et plus fort que jamais...
Je me suis perdu.

J'ai été au bout de la terre, à ce qu'ils appellent la mer, mais cette fois de l'autre côté. Les paysages de ma Russie sont là, mais la mer...
Je vois une maison qui flotte là-bas sur l'eau. Ou peut-être...un bateau. Portant une maison. Et plus loin encore, surgissant de l'eau... Un quelque part.

Un quelque part...




...enneigé.

Plaines de neige blanche et vierge à perte de vue, des bois noirs aux arbres fins et élancés, aux aiguilles recouvertes de poudreuse. Je me trouve face à ces landes immaculées après quelques heures de marche depuis la côte. C'est calme. C'est beau. On dirait ma Russie en plus...nouveau. Les odeurs et les sons ne sont pas les mêmes ; les couleurs du vent semblent blêmes.
Je rejoins l'orée du bosquet, le pas alourdi par la faim, et y croise en approchant une étrange créature à l'apparence vieille et frippée. Une humaine ? Elle en a le corps tout du moins... Mais elle est si voûtée et lente...que je la rattrape malgré mon allure déjà moindre. Lame de glace au bras, je passe au devant d'elle dans un bond pour la surprendre mais m'arrête net d'étonnement en voyant son visage. Elle a un mouvement de recul en levant les mains pour se protéger et tombe à genoux... Mais je suis sûr de ce que j'ai vu.

Ses paupières sont collées.
Un pas en arrière. Elle marmonne, scande dans une langue qui m'est absolument inconnue. Deux pas. Elle cherche fébrilement dans son panier pour en sortir un fruit d'apparence peu engageante de couleur grisâtre. Je l'observe.
Pas étonnant qu'elle ne puisse pas avancer si elle garde les yeux ainsi clos...
Je me décale de côté...son mouvement de tête indique qu'elle me voit. J'en reste stupéfait. Elle a tout d'une humaine mais...ce faciès... J'ai croisé des Hommes blancs, des noirs, des entre les deux...tous avaient le sang rouge. En ramenant lentement mon bras en arrière, je me demande s'il en sera de même pour elle...

Elle qui se redresse quand je me lance sur elle et lève la main à temps pour la plaquer sur mon torse et me brûler en ce point exact. Je gronde ma douleur. La fixe. Vois la vie s'évaporer de ses yeux comme je l'ai déjà transpercée et que son corps retombe au sol en un dernier soupir.
Je m'écarte vivement et m'en détourne pour écarter un pan de mon manteau et vérifier qu'elle ne m'ait rien fait... Non. Une sensation de brûlure... Mais rien. Si sa magie avait été du feu, j'aurais certainement fondu... Il n'en est rien. Alors je la laisse ici en grimaçant, m'enfonçant toujours plus dans les bois pour en rejoindre l'autre côté.

Une grande étendue de neige, encore une fois. Mais cette fois-ci, un village déforme le paysage. Je n'ai qu'à le contourner pour continuer à marcher en paix.
Curieux, je m'impatiente de voir si ces maisonnées sont habitées par d'autres créatures ésothériques. D'un pas plus rapide je vais pour m'engager sur le sentier...quand la douleur dans ma poitrine revient brutalement et me coupe le souffle. Tant et si bien que je prends appui sur un tronc pour tenir debout quand elle se généralise. J'étouffe une plainte, brûlant de l'intérieur, le long des jambes jusqu'aux hanches et des poumons jusqu'aux oreilles. Je plie...fermant les yeux quand ma vision se trouble...que la pression sous mon crâne me fait tourner la tête...

Puis plus rien.

Rien que le silence...
C'est passé.
Je me redresse alors, reprenant mon souffle, et retiens de justesse mon pantalon. Les yeux baissés, je crois que le temps s'arrête. Là... Les... ...Ce sont... Deux reliefs. À l'image des femelles humaines...La découverte me choque au point que j'en tâte la manifestation pour m'assurer qu'elle est réelle...

Oui.
Ces protubérances sont maigres, mais bien là, à n'en plus douter. Pourquoi ? Comment ? Comment est-ce que... ?! ...Je cède à la panique, pétrifié, ne prenant pas même garde au bruit non loin de moi, trop occupé à me poser mille et une questions sur moi-même...
Apparence de Christopher pour ce rp:
 
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Mar 2 Fév - 0:05
Hanako s'était habituée à vivre loin de la Chine. Après tout ici elle retrouvait quelques points communs avec son enfance. Sauf qu'ici elle avait trouvé un joli village de corbeaux à plumer, qui la prenait pour une déesse de la fertilité. Juste parce qu'elle était hybride et sorcière. Que de sottises. Mais pourquoi se priver de la sottise des autres ? Sa magie rouge lui avait valu cette réputation le long de ces cinq dernière années.

Malgré la perte de son commerce, et surtout la frustration de ne pas avoir pu mettre la main sur cet ingrédient à la cité impériale de Chine, Hanako avait réussi à trouver mieux en ces terres, qu'on lui avait dit être l'ennemi de son pays natal. Après tout elle était aussi devenue l'ennemie de la Chine. La Chine elle en gardait quelques bons souvenirs, surtout celui de cet homme stupide.

Mais au Japon elle avait trouvé de belles jeunes filles, des perles de lait, de vrais délice dans tous les sens du terme. D'ailleurs la dernière qu'elle avait trouvé était encore dans son atelier, attachée nue, en étoile sur le dos et posée sur une peau de chocobo. Bâillonnée mais les yeux non bandés. Elle aimait montrer tous les bocaux emplis d'un liquide qui gardait les organes intacts. Bien sûr, souvent, la victime voulait crier de peur. Mais Hayashi les éduquait avant de les transformer en ingrédients. Un ingrédient docile donnait souvent de meilleurs résultats. Puis elle aimait les laisser nues, les joues rouges et pleine de larmes. La chair prenait l'air, devenait plus tendre et détendue.

Rien que d'imaginer la petite sanglotante qui l'attendait lui fit avoir quelques glapissements de plaisir Mais il était encore trop tôt pour rentrer. Elle aimait se balader dans la neige et, en cette période, ce n'était pas ce qu'il manquait dans cette région. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait décidée de rafraîchir son ingrédient. Aujourd'hui la neige était tombée en conséquence, cette nuit.

Ainsi elle était partie, quatre queues au pelage blanc dehors. Ici elle ne devait pas les cacher comme dans d'autres parties du monde, bien au contraire. Montrer son côté hybride lui valait offrandes ou grands signes de respect à chaque rencontre. Surtout aux abords du village des corbeaux comme elle appelait le village où elle assurait une fertilité sans précèdent, dans ce village qui était en proie au désespoir au sujet d'une prétendue malédiction qui les rendait infertiles. Les idiots.

Mais aujourd'hui elle était partie se balader dans le sens opposé au village. Après tout elle ne craignait rien. Les villageois avaient la stricte interdiction d'entrer dans son temple/atelier. Et puis les jeunes filles qu'on lui offrait en sacrifice en cette cinquième année de fertilité n'étaient pas toujours suffisantes. Elle devait trouver d'autres ingrédients autre part, car les villageois lui assuraient un certain luxe.

Et ses yeux lui prouvèrent qu'elle avait bien fait. Une jeune femme à la peau et à la chevelure aussi blanches que la neige. C'est à ce moment-là que deux queues de fourrure blanche firent leur apparition dans le dos de l'hybride. Cette femme, bien que mal habillée, elle la voulait. Elle la désirait. Elle voulait s'amuser avec elle. Oh oui, cette douce et jeune peau blanche elle la voulait. Mais doucement, il ne fallait pas brusquer les choses. Si jamais elle y allait brutalement la peau serait tendue et elle perdrait en tendresse.

Ainsi Hanako approcha doucement de la jeune femme et aperçut le visage occidental. Une occidentale, quel délice. Elle avait peu l'occasion d'apprécier ce genre de jeune femme. Avec de la chance elle était face à une fugueuse et personne ne la rechercherait.

— Excusez-moi, très chère, êtes vous perdue ?

D'abord lui adresser la parole. Pas de mauvaise surprise, elle pourrait avoir peur et fuir et ça, Hanako ne le voulait pas.

— Que vous est-il arrivé très chère ? Une si jolie femme dans une tenue si masculine. Avez-vous fui avec les vêtements de votre amant ? Ou êtes-vous de ces femmes qui cherchent à attirer les femmes en s'habillant comme les hommes ?

Hanako approcha très près de la jeune femme laissant le bout de ses queues passer devant elle. Deux d'entre elles caressèrent le visage de l'inconnue, alors qu'une autre vint cacher le bas du visage de la sorcière.

— Personnellement, je préfère les femmes comme vous dans de jolies tenues comme les yukatas. Mais ce n'est pas de saison. Mais je suis sûre que même nue vous seriez encore plus à croquer qu'avec ces vêtements bouffants d'homme.


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Mer 3 Fév - 11:16

Trop de questions. Pas assez de réponses. Je sursaute à la présence soudaine à mon côté, faisant volte-face en cristallisant à nouveau mon bras, prêt à attaquer.

Mais surprise à nouveau.
La jeune femme devant moi n'est pas...humaine. Elle sent la magie. Et derrière elle se balance d'énormes queues pelucheuses qui attirent toute mon attention et me fascinent aussitôt. Qu'est-elle ? D'où vient-elle ? Quels sont ces étranges vêtements aussi colorés ? Ils ressemblent dans la forme à ceux de la vieille créature que j'ai croisé plus tôt... Drôle de forme.
Mais l'inconnue n'a pas l'air méchante aussi je hoche lentement la tête à sa première question, esquissant un mouvement de retrait, dos légèrement courbé. Méfiant tout de même. Elle est peut-être responsable du mal qui me touche... Même si elle est induite en erreur par mon apparence nouvelle.

Je...suis pas...

Ma voix s'éteint. Elle aussi a changé. Elle me paraît aussi fragile et pâle que celle de ma Mélusine. Ma lame de glace disparaît quand je porte ma main à mes lèvres, écarquillant un peu plus les yeux. J'ai envie de savoir. J'ai envie de comprendre ce qui m'arrive. Mais plus encore je veux m'en débarrasser...

La jeune femme profite de mon silence pour faire remarquer que ma tenue n'est pas adéquate, me frôlant de ses attributs animaux, me figeant de par sa proximité. Étrange comme elle porte à son cou une boule de feu alors que la chaleur montant à mes joues y forme des perles d'eau, comme ses cheveux sont aussi noirs que les miens blancs...

C'est mes vêtements.

Elle doit savoir, elle doit comprendre... Que je ne suis pas moi. Jusque dans cet accès de fièvre qui disparaît aussi vite qu'il est apparu quand elle a approché... Je ne suis pas moi.
Ma mâchoire se crispe, mes sourcils se froncent, je continue de la regarder droit dans les yeux, devant paraître bien désespéré... Saura-t-elle seulement voir pourquoi ?

Tu peux m'aider ?

Du revers de la main, je repousse ses queues pour m'essuyer les joues, le mouvement faisant s'engouffrer le froid sous mon manteau, un frisson hérissant sur ma peau des picots de glace.

J'ai...besoin d'aide.
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Sam 6 Fév - 19:31
Les habits de Hanako:
 

La jeune fille repoussa la queue blanche d'Hanako et lui demanda de l'aider. Un petit sourire, caché par la queue devant sa mâchoire, se dessina. Ses yeux ne se fermèrent pas totalement, regardant cette belle créature de haut en bas.

— Tu as besoin de mon aide. Sache que je peux t'aider. J'aime particulièrement aider les filles au teint de lin. Mais il faudrait que je t'examine d'abord. Je suis Hanako Hayashi, hybride qui utilise la magie rouge et qui aide un village non loin d'ici. Et toi comment te nommes-tu  ?

Elle aidait, ou elle profitait, cela dépendait des points de vue. Mais avant même que sa nouvelle trouvaille puisse répondre, Hanako s'approcha, faisant passer deux queues de chaque côté de la jeune femme pour qu'elle soit plus proche de la Kitsune, qu'elle soit aux corps à corps, l'une contre l'autre. Les queues blanches entouraient cette femme à la peau qu'elle sentait froide. Sa main glissa sous le menton de la femme, leva ce dernier pour la regarder droit dans les yeux.

— Adorable, et douce.

Elle parlait d'une voix douce alors qu'elle n'avait qu'une seule envie : planter ses griffes dans cette nuque blanche pour y goûter le sang, pour juger de la valeur de cette beauté. Mais elle devait d'abord avoir sa confiance pour découvrir le mal qui la rongeait. Et ainsi pouvoir profiter d'elle en lui faisant payer le prix fort en bonne sorcière qu'elle était.

Elle pouvait aussi bien faire apparaître du feu depuis ses queues, menaçant et tuant la fille qui était face à elle. Mais pouvoir prendre ce qu'elle voulait d'un corps encore en vie était bien plus intéressant. Plus bruyant aussi. C'est pour cela qu'elle essayait de les éduquer à être sages, qu'elle que soit la douleur qu'elles devaient endurer.

Elle aimerait tellement faire cela à cette femme. L'éduquer à sa manière. Elle ferait une parfaite servante dans un premier temps. Hanako sortit brutalement de ses pensées, regardant la petite. Elle avança jusqu'à ce que son nez effleure la peau de cette femme.

— Tu as une odeur particulière qui est déplaisante. Cela provient peut être de ces vêtements loqueteux.

L'étreinte des queues de la renarde se relâcha. Elle fit un petit pas en arrière. Une autre de ses queues se faufila sous la veste, caressant le flanc droit. Elle fit lever un bras à la femme et continua avec le deuxième, avant de faire glisser la veste puante et loqueteuse le long des bras et la jeter plus loin.

— Je veux bien t'aider. Mais pas avec ces vêtements qui gâchent une telle beauté que j'affectionne tout particulièrement, et que je veux pleinement voir. Suis-moi ainsi vêtue, pour le moment. Donne-moi des précisions sur ton mal et je t'aiderais en échange de quoi ...

Hanako ne finit pas sa phrase. Elle se retourna dos à cette femme qui était maintenant torse nue à la vue de tous. Un sourire légèrement crispé se dessina sur son visage. Sept queues sortirent du bas du kimono, mais restant vers le sol pour ne pas trop relever les vêtements de la kitsune qui se dirigeait doucement vers son temple.


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Mar 9 Fév - 19:25

La soudaine proximité avec Hanako me fige. Le regard grand ouvert de questions qui restent muettes, je cherche d'abord mon nom. Mais ses yeux dans les miens me troublent ; je crois sentir mon souffle accélérer et un étrange frisson hérisser les poils de ma nuque.

Je m'appelle Chris.

J'ai tant répété cette phrase pour en saisir le sens qu'elle me vient presque naturellement. Un prénom...je crois que j'ai eu un nom un jour. Celui de Deda. Il me parlait de cygnes pour m'aider à m'en souvenir. Sans succès. Et maintenant que je ne suis plus moi...suis-je toujours Chris ?
La jeune femme approche encore, plus que nécessaire, et je ferme les yeux pour ne pas voir son visage si près du mien. Sa caresse sur ma peau fait naître derrière mes paupières des images, un ours, gigantesque, une grotte... Des images...

Des images d'avant la tempête.

J'ai un sursaut, tant par cette réflexion que la queue pelucheuse s'aventurant sur mes côtes pour me faire lever un bras, l'autre, je me laisse faire en fixant la magicienne avec hébétude. Elle fait remonter des choses en moi. Mélusine m'a fait mal au cœur ; elle me fait, je crois,...me souvenir.

Au bruit sourd que fait mon manteau en s'écrasant dans la neige je reviens au moment présent, dévisage Hanako, écoute. Elle va m'aider. Elle pose une condition mais elle va m'aider. C'est tout ce que je comprends de ses paroles qui, pour le reste, n'ont pas plus de sens à mes yeux que ses queues qui se dédoublent encore, sorties de nulle part. Animale.

D'une main je tiens mon pantalon alors que l'hybride s'éloigne et vais auprès de mon pardessus pour m'en servir comme sac et transporter plus aisément les quelques objets que je détiens dans mes poches. Sans lui sur mes épaules, je sens la pointe de mes cheveux chatouiller le creux de mes reins. N'ayant pas souvenir qu'ils soient si longs, je mets ce changement sur la liste des nombreux qui sont dus à cette malédiction étrange.

En quelques enjambées je rattrape la jeune femme, mon paquet sous le bras, et m'empresse de lui expliquer :

Je suis un...homme. Il y a... (j'ai un regard par-dessus mon épaule) La créature là-bas m'a changé.

Marchant légèrement en retrait d'elle, à sa gauche, je la suis vers ce village que j'ai eu le temps de détailler plus tôt. M'y rendre ne m'enchante guère aussi je serre la mâchoire. Mais c'est pour redevenir moi que je dois y aller...

Il y a des humains ?

Je ne cherche pas à cacher ma haine, ni la grimace qui l'accompagne.
Mais autre chose me revient. Elle a parlé...d'échange.

Tu veux quoi...pour ton aide...en re-tour ? ...J'ai rien.

Un fait. Je baisse les yeux sur mon manteau devenu sac temporaire : un masque, un livre, une rose bleue... Rien de tout cela n'a de valeur à proprement parler. À mes yeux ce sont des souvenirs. Parfois le masque me fait voir Deda et Baba, la rose me rappelle cette dernière également, et les premières pages du livre sont noircies des dessins de l'Autre Flocon.
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Mar 16 Fév - 13:59
Hanako avait cru mal entendre. Mais, sous le coup de l'énervement, le bout de toutes ses queues étaient devenus des flammes, des flammes de colère. Elle s'était faite tromper. Cette chose était un homme qui avait été transformé en femme.

Hanako ressentit, dans un premier temps, de la déception, avant de réaliser qu'elle avait un atout à jouer. Peut être voudrait-il redevenir ce qu'il était. Chose qu'elle pouvait faire avec les bons ingrédients. Mais tout a un prix et son prix pourrait être élevé pour transformer une femme en homme.

Hanako secoua la tête. Rien que l'idée de voir se transformer ce corps de femme en un corps de mâle l’écœurait. La kitsune reprit son souffle et calma les flammes, petit à petit, jusqu'à les faire disparaître.

— Un homme... Mais ici les humains respectent les hybrides. Ici, ils sont comme des petites divinités qui les protègent. J'ai sauvé ce village d'une extinction. Il ne pouvait plus se reproduire. Un problème de fertilité. Comme j'utilise de la magie rouge c'est tout à fait dans mes moyens de les aider, contre certaine contreparties bien sûr.

Hanako ne répondit pas à cette imposture de femme. Arrivée dans son temple, elle prit place sur une pile de coussins que des personnes du village lui avaient confectionnés.

— Ferme la porte coulissante derrière toi.

La kitsune pris ses aises, n'invitant pas son invité à s'installer. Était-ce là un test ? Allez savoir ce qui se tramait dans sa petite tête.

— Ce que je veux en échange, n'est pas de l'or. Comme tu peux le voir je n'ai pas forcement besoin de choses que l'or achète. Avant toute chose sache que je peux te rendre ce corps si désagréable d'homme. Rien de plus facile avec la magie rouge.

Hanako laissa apparaître un petit sourire.

— Je fais mes propre prix. Surtout quand il s'agit de transformer une femme en homme. Je préfère l'inverse. Je pourrais te mettre à l'épreuve, voir jusqu'à quel point tu désires redevenir cette chose que tu étais. Cela pourrait m'amuser.

Alors qu'elle prononçait ces paroles, la seule queue sortie d'Hanako fit un geste pour lui demander de s'approcher.

— Jusqu'où es-tu prêt à t'abaisser pour redevenir un homme ?


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Sam 30 Avr - 21:22

A moitié renard, à moitié flammes. Qui est donc cette sorcière ? Ses paroles la peignent comme une personne aidante et respectée des humains malgré sa différence. Encore une chose que je ne suis pas sûr de comprendre.
Dans le village près duquel nous arrivons, je sens sur moi les regards des hommes et femmes arpentant les ruelles enneigées. Pourtant…ma peau n’est pas picorée par la haine des œillades qu’on a pour moi et, lorsque je relève la tête, je réalise que ces humains sont curieux. Simplement curieux. Je n’ai pas la désagréable impression qu’un bûcher pourrait être érigé pour moi dans la minute… Voient-ils clair dans ce que je suis ou sont-ils simplement intrigués par mes vêtements si différents des leurs ?

Comment font-ils-même pour me voir avec leurs yeux si fins et à peine ouverts ?

L’immense édifice où je pénètre à la suite d’Hanako doit être sa demeure. Raide, je referme comme demandé la porte et y reste presque plaqué tant je ne suis plus habitué aux intérieurs. Je ne me rappelle pas la dernière fois que je suis entré dans un quelconque bâtiment.
Une oreille prêtée à ce que raconte la renarde, les yeux pris de contemplation sur les couleurs chatoyantes autour de nous, je suis pris d’un sentiment d’égarement comme j’en ai rarement ressenti. Partout où la neige vit, je vis ; partout où elle reste, je suis chez moi. Mais ici, avec ces tentures brodées et ces coussins, je me sens étranger. Mal à l’aise.

Au geste d’Hanako j’avance vers elle en la fixant droit dans les yeux.

Je ferai tout ce que tu demandes.

Je veux retrouver au plus vite mon vrai corps et partir d’ici.

Je m’occupe bien des fleurs. Je sais pas faire…beaucoup de choses.

Certaines zones d’ombres planent encore sur les paroles de la jeune femme. Je ne comprends pas tout. Comment pourrait-elle s’amuser de me voir lui rendre un service en retour du sien ? L’aurais-je jugée bonne à tort ? Ne serait-elle finalement qu’une créature de plus à vouloir me détruire par simple goût du divertissement ?
Mon regard s’assombrit alors que je m’arrête à quelques pas d’elle, retenant toujours mon pantalon d’une main, mon manteau en guise de bagage de l’autre.

Pourquoi tu aimes que les femmes ?

Désagréable corps d’homme. Une femelle comme elle à qui les humains sourient… Qu’a-t-elle bien pu vivre pour en arriver à déprécier les hommes ?
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Lun 16 Mai - 0:18

Hanako se retint de laisser échapper un grand rire quand les premières paroles de l'homme-femme parvinrent à ses oreilles. Tout ce qu'elle voulait ? Était-il seulement conscient que cela pouvait impliquer sa séquestration à vie, à lui servir d'esclave ou de toutou ? Non sûrement pas. Sinon il ne dirait pas ce genre de chose si facilement.

De plus, s'il ne savait rien faire cela pourrait être d'autant plus amusant de lui apprendre, en le menant à la baguette. Elle avait lu un livre où on menait une femme à la baguette.

— Ahah. On peut dire que tu ne fais pas de détour. Je pourrais t'expliquer à quel point, à mes yeux, ce ne sont que des êtres infâmes à qui on donne tout pouvoir au dépend des femmes, au sein même d'une famille. Je n'ai pas envie de t'en dire plus sur le sujet. Pourquoi le devrais-je d'ailleurs ? Tout ce que tu as à savoir c'est que c'est grâce à une femme, ou plutôt à son corps, que tu pourras redevenir ce que tu souhaites.

Hanako n'avait pas menti. C'était grâce à quelques parties anatomiques d'une jeune femme de 26 ans, attachée dans son temple, que l'homme pourrait redevenir homme.

— Mais pour cela c'est à toi de répondre à mes questions. Car je le désire ainsi. Dailleurs je ne veux plus entendre le nom d'homme que tu avais auparavant. Si tu dois parler de toi trouve-toi un nom de femme et parle en tant que femme. Sinon jamais je ne te rendrais ton apparence. As-tu compris ? Maintenant, dis-moi, as-tu un entourage proche ? Et qui es-tu ?

Hanako, en vérité, se moquait de savoir ces détails. Cela avait pour seul but de savoir si jamais elle devait le tuer pour en faire des potions, si des personnes viendraient la voir pour retrouver cet « homme ».

Hanako prit place au milieu de plusieurs coussins. Elle leva le pied droit, les orteils à nus, qui devaient arriver au niveau des cuisses de son invité. Elle attendait de voir si elle comprendrait ce qu'elle attendait.


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Lun 6 Juin - 19:22

Les exigences de la sorcière enflammée me laissent perplexe. Elle ne veut plus entendre mon nom d’homme… Mais je n’en ai jamais eu d’autre. Puis elle me demande ce que je suis. Qui je suis. « Chris », je me retiens de répéter. Ne plus le prononcer. S’en trouver un autre, un nouveau. Mais si je ne m’appelle plus Chris alors je ne suis plus Chris, et si je ne suis plus Chris, je ne sais plus qui je suis.

Je fixe donc la femme avec l’égarement le plus total, reculant d’un pas quand elle lève le pied pour qu’elle ne me touche point. Fais-je bien de reculer ? Fais-je bien également de garder le silence ?
Mes yeux se rivent au parquet pâle sous nous ; je réfléchis. Je ne saurais me donner un autre nom, de femme qui plus est… Je n’en connais que deux. Trois. Quatre maintenant. Mais je doute que voler son identité à Hanako soit une chose qu’elle apprécie.

Deda et Baba sont morts, me forcé-je à articuler, la voix nue.

De vieillesse, dans son sommeil pour le premier, de chagrin, son amour perdu pour l’autre. Je sais qui m’a aimé, mais j’ignore d’où je viens, et qui je suis si on me demande de changer d’identité.
Mais je comprends une chose.

Je tue une fille et je l’amène ? C’est ça que tu veux ?

Si ce n’est que ça…
Je dépose mon baluchon de fortune près de l’amoncellement de coussins aux teintes chaudes dans lequel s’est laissée aller Hanako, tenant toujours mon pantalon trop grand d’une main. L’expression neutre, je reporte mon attention sur elle à nouveau. Si ôter la vie à une de ces créatures humaines méprisables -qui plus est femelle- me permet de redevenir moi, alors je m’acquitterai de ma tâche avec plaisir.
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Mer 29 Juin - 22:37

Hanako soupira. Toute une éducation à faire.

— Yukihana sera la façon dont tu devras te présenter et te faire appeler maintenant. Sache que si je levais le pied c’était pour que tu en lèches les orteils. Tu vas devoir faire preuve de soumission face à ma personne si tu veux redevenir ce que tu étais. Je préfère te prévenir. Tu ne trouveras personne d'autre dans ce pays capable d'inverser le sort. Et pour me convaincre il va te falloir beaucoup de bonne volonté. J'ai décidé de faire de toi une esclave… Peut-être même sexuelle si l'envie me dit. Je vais te façonner de façon à ce que tu aimes ton nouveau corps. Je me moque bien de qui tu peux tuer. On m'offre des femmes si je le désires. Et puis j'ai une beauté glaciale devant moi.

On pouvait bien sûr voir une similitude avec son propre prénom. Mais n’était-il pas lui aussi un prénom d'emprunt ? C'était donc, à ses yeux, tout à fait approprié. Se jouer de cet homme était si plaisant pour la renarde. Elle savait que si il se renseignait dans les alentours tout le monde le redirigerais vers la « déesse de la fécondité et des charmes » : l'hybride renarde Hanako Hayashi.

C’était ainsi qu'on la voyait sur cette île géante. C’était plutôt ironique car, de l'autre côté de l’océan, dans son pays d'origine, la Chine, c’était l'inverse. D'ailleurs, heureusement pour elle que ses traits animaux avaient pu cacher les traits dominants chinois.

Hanako leva à nouveau le pied vers Yukihana pour voir si elle avait bien compris le message.

— Que choisis-tu, femme ? Je suis ton seul salut en ce monde !

Elle avait volontairement insisté sur le mot femme pour essayer de briser un peu plus cet ego masculin car il n'en était plus un.


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Dim 24 Juil - 18:56

Certains mots qu’emploie la renarde me sont inconnus. Je n’en saisis pas le sens, aussi ses paroles ne restent-elles qu’un brouillard d’intonations diverses. Je les sens presque agressives parfois, autoritaire.
Et quel prénom me donne-t-elle… Yukihana. L’on n’a pas idée de faire si compliqué... Pourtant je m’efforce d’en retenir les sonorités car, comme la femme animale le souligne, personne à part elle ne sera sans doute capable de m’aider.

Quand le silence se fait dans la pièce, je l’observe encore, impassible. A-t-elle fini de parler ? Attend-elle quelque chose de moi à me fixer de la sorte ? Je cligne des yeux, me redresse sensiblement, fronce les sourcils.
Elle a dit qu’elle se fichait de qui je pouvais tuer… Ainsi mon choix peut-il se porter sur la première infamie humaine que je croiserai.

Je vous apporte une femme.

La magie m’est inconnue. Ses mécanismes me sont obscurs. Le lien que j’ai avec la neige est au-delà de ce que peuvent réaliser certaines sorcières, limitées par nombre de règles que Baba autrefois tentait de me faire comprendre.
Sans limite je peux tâcher mes bras de sang, sans hésitation je peux arracher un cœur vide comme celui des humains. Ils sont légers. Comparés au mien que je sens un peu plus chaque jour peser entre mes poumons.

Quelques pas esquissés vers l’entrée du temple qui sera cette fois-ci ma sortie et j’adresse un dernier regard à Hanako avant de me détourner pour rejoindre le dehors si l’on ne m’arrête pas.
Je n’ai pas de temps à perdre. Amonceler des cadavres aux pieds de cette magicienne ne me prendra que quelques heures. Elle choisira sa préférée. Et si le reste, les mâles se rebellent, nul doute que je saurai leur faire goûter au froid vibrant qui s’empare de nous lorsque l’on meurt.
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Mar 2 Aoû - 12:58

Hanako haussa un sourcil. C’était la deuxième fois qu'il refusait de lui obéir sous prétexte de ne pas la comprendre. La kitsune commençait à ne plus être d'humeur à la rigolade. Ses queues fouettaient l'air comme un fouet le ferait, avec des mouvements secs et vifs.

Alors que cette créature lui jetait un regard à l'entrée du temple, la renarde se leva pour se mettre à quatre pattes afin de muloter sa proie qui était « la jeune femme ». En lui bondissant de la sorte dessus, Hanako avait fait basculé sur le sol cette délicieuse créature.

Les huit queues de la kitsune venait de refermer leurs emprises sur les chevilles de son « invitée ».

— Je crois que tu n'as pas bien compris mon désir.

Elle lui avait dit ça en se rapprochant du visage de cette dernière en parlant lentement, pour se relever d'un seul coup et faire apparaître, à la place de son visage, une queue avec le bout tout enflammé qui lui bougeait de droite à gauche.

Hanako se relava, avançant de nouveau en direction des coussins, en traînant par les chevilles la demoiselle.

— Que tu tue m'importe peu. Ce n'est pas ce que je désire.

Hanako posa ses pied nus entre les jambes de la blonde. Une des queues libre de la sorcière agrippa un poignet pour approcher le visage de la blonde. D'un seul coup elle lui agrippa les cheveux et lui plaqua le visage contre les pieds de la renarde. Des pieds qui avaient une particularité dû à son hybridation : chacun ne possédait que quatre phalanges.

— Lèche, j'ai dis !

Et toutes les queues libres se placèrent à dix centimètre de la tête blonde comme des rochers prêts à lui tomber dessus.

HRP : Comme tu m'as laissé carte blanche j'ai un peu manipulé Chris. Mais si c'est trop dis-le moi.


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Jeu 4 Aoû - 18:43

Un froissement de tissu derrière moi. Le sol qui se rapproche. Mon torse nu nouvellement féminin qui le heurte avant que je ne sente une chaude fourrure à mes chevilles et que l’on ne me retourne sur le dos.
La sorcière.
Elle me tient. Proche.
Trop…proche.

D’un geste vif je tente de l’atteindre au visage de mon bras se changeant en lame de glace…mais la félonne se projette en arrière à ce moment-là et me tire par les pieds. Comme…si je n’étais rien.
Et je m’agite. Et je me tords. Et mes ongles de givre grattent le sol alors qu’elle me traîne, me contraint de ces attributs de renard qui me mettent à mal.
Ainsi en colère, ce léger éclat de terreur liquide dans les yeux…elle me fait penser à elle

Mes sourcils se joignent et mes lèvres se pincent alors que Hanako ordonne. Alors que ses flammes me coupent le souffle. Figé. Une statue durant…de longues secondes…
De longues secondes pendant lesquelles je sens cette chaleur démoniaque m’attaquer, m’encercler, me faire revivre le cauchemar sans fin qui, je le sens au fond de moi, a hanté mes nuits durant des années. Un brasier. Des cris. Des rires.
A mes joues perle de l’eau. Le long de mon nez glisse une goutte qui va s’écraser sur les pieds de la sorcière ; je sens les mêmes couler le long de mon dos depuis mes cheveux. Mon visage s’affaisse lentement, ma vision se trouble. Pourquoi resté-je immobile ?! La glace se liquéfiant coule sur mon cou, ma poitrine qui frémit au toucher glacé de celle-ci.

Une autre femme de feu.
Une autre posture d’immobilité.
Un autre camaïeu
De douleur qui me tient ainsi prostré.


Poignets libres, levés en réflexe à hauteur de visage, j’abats mes lames de toutes mes forces contre les queues pour qu’elles me lâchent. Pas assez acérées pour couper, pas assez fondues pour se déformer.
Si je baisse la tête c’est pour m’éloigner des flammes au-dessus tout en essayant d’en repousser deux, une de chaque bras, refusant de céder à cette…femelle !!

…meurs.

Un souffle. Un murmure. Un mot que j’ai entendu prononcé alors qu’on me regardait disparaître cette nuit d’il y a des décennies.
Monstre. Meurs.
Meurs.
Monstre.

Monstre.

Meurs !
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Sam 6 Aoû - 22:48


De la résistance... Amusante créature qui allait peut être devoir demander un dressage plus brutal en tirant un peu plus sur la future laisse de cette petite rebelle.

D'ailleurs Hanako avait cru voir la peau de cette « femme » fondre. Tout comme elle n'avait pas pris le temps de bien examiner ce nouveau bras magique. Tant de questions a lui poser, une fois que cette petite fleur serait à ses pieds, ne pouvant plus se passer de sa personne.

— Moi mourir. Pauvre idiote. RAMPE À MES PIEDS !

Et au même moment, alors que les traits de son visage se déformaient pour paraître légèrement plus animaux, plus renard, les queues enflammées de l'hybride fouettèrent l'air, approchant de plus en plus de sa futur poupée docile. Oh oui qu'elle serait docile, une fois asservie.

L'hybride se mts sur une position à quatre pattes, la jambe tendue alors que ses bras étaient pliés. Laissant le champ libre aux queues qui continuaient de fouetter l'air, qui devenait de plus en plus lourd, du à la chaleur de plus en plus intense des flammes.

— Tu n'as pas l'air d'apprécier le feu. Devrais-je en profiter pour te conditionner ? Ou aimerais-tu que ton corps soit à jamais marquer en permanence de mes flammes ? Que, chaque matin, je t’inflige un petit rituel de feu sur ta peau de neige ? Si tu te soumets sagement je t'accorderais quelque faveur plus douce... Hum non. On va plutôt dire moins douloureuse.

La Kitsune bondit, d'un seul coup, de sa grâce animale, sur la poupée blanc de neige, toute queues en avant, formant une seul et même flamme. Mais, juste avant l'impact, toutes les queues se mirent à bouger dans plusieurs sens. Une des queues frôla le visage de cette jeune femme rebelle.

— Tu es ma chose maintenant. Obéis moi. Et peut être que tu ne souffriras pas. Offre toi à moi YUKIHANA !

Alors qu'elle criait ces mots la main de la renarde saisit la gorge froide de Yukihana, qui tomba au sol dans un fracas. Pour compléter l’immobilisation elle planta deux queues enflammées dans chacune des paumes des mains de ce qu'elle pensait être un hybride élémentaire. Cela servirait de test. Et si la Kitsune se trompait... Tant pis. Il y avait toujours quelque potion qui soignerait, peut être, ses blessures.



Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Dim 28 Aoû - 20:12

Tout s’accélère et je le vis au ralenti. Le temps se dilate et se crispe à la fois. Sa voix tambourine dans ma tête et ses flammes me font perdre consistance.
Du chaud.
De la Mort.
Ma neige en traîtresse est loin de moi…

Un dernier effort pour la repousser, elle et ses queues battant l’air comme des faux enflammées et si j’ai le temps de reculer un peu, toujours au sol, perdant mon pantalon, dernier vêtement qu’il me restait, c’est pour mieux constater l’eau que j’ai laissé en me déplaçant. Mon corps ruisselle d’eau que j’essaie de récupérer de mes lames redevenues mains, ignorant la sorcière…
Mais la voilà de nouveau sur moi, agile et rapide, ne me laissant aucun répit. Je l’aurais bien tué ! Voir fleurir son camaïeu de rouge à elle…
Les flammes effleurent ma joue, faisant s’affaisser un peu plus ma pommette, rougissant ma peau*. Et ses mots proférés me donnent le tournis, et sa main sur ma gorge vient à couper mon oxygène, l’arrière de ma tête heurte le sol dans un bruit net d’impact qui me fait…mal… J’ai la douleur à ma nuque, mais ne me rends compte de mes mains transpercer que lorsque je réalise qu’elles sont immobilisées. Les dents serrées, je me débats encore.

Elle ne m’aura pas.

MEURS !

Je lui hurle au visage. Me servant de mes jambes pour tenter de la frapper en des gestes rendus confus par l’étau autour de ma gorge et de mon esprit suite au choc. Les poumons vidés par cet éclat de voix, je me mets à suffoquer. Sa main…qu’elle la retire. Je la foudroie du regard, y passant toute la haine que j’ai pour elle à ce moment-là. Elle qui disait vouloir m’aider ! Si même les créatures magiques, en plus des humains sont des êtres de violence inconsidérée… Où trouverai-je refuge ?

Les secondes s’égrènent, peut-être les minutes ?... Je perds la notion du temps mais suis bien conscient de mes coups qui faiblissent et se désorganisent, tapent le vide sous mes pieds… Ma poitrine brûle, se soulève désespérément. Des points noirs troublent l’image que j’ai d’Hanako au-dessus de moi. Qu’elle me lâche… Qu’elle…me lâche…
Mes jambes tombent au sol. Lourdement. Je ne les sens pas plus que mes mains. Je ne suis plus qu’une chose pensante derrière le noir de mes paupières closes. C’est comme tenter de respirer sous l’eau…

Dangereux.


*:
 
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Dim 9 Oct - 16:40


Hanako ne voulait pas lâcher sa proie. Elle devait l’éduquer, lui faire comprendre qu'on ne mord pas la main qui va la caresser par la suite. Hanako savait qu'elle ne transformerait pas en ingrédients une telle créature magique. Pas qu'elle ne pourrait pas être un ingrédient de qualité, mais quelque chose lui plaisait dans cette créature des neige. Peut être que de savoir qu'il était un homme à l'origine, même si tout le monde croira qu'elle était une femme au service d'une autre femme. Seules Hanako et Yukihona sauraient la vérité. Qu'un homme lui obéissait au doigt et à l’œil et dans un monde comme le sien, cela était plutôt agréable pour une femme comme la renarde.

Hanako voyait bien que la peau fondait comme de la neige au soleil. Hanako recula doucement ses queues. Elle ne voulait pas tuer la femme qu'elle avait devant elle, loin de là. Par contre la renarde ne lâcha pas un instant ses mains du cou de la jeune femme. Si elle la lâchait elle serait capable de lui sauter dessus. Elle devait, pour le moment, la faire basculer dans l’inconscience par manque d’oxygène. Ce qui ne tarda pas à arriver. Doucement Hanako relâcha l'emprise de ses mains. La respiration de sa proie était faible mais bien présente.

— Bon on va faire cela autrement. Tu es encore un peu trop sauvage.

Hanako claqua des doigts pour appeler son familier et lui ordonna de ramener cette femme dans une pièce du temple.

Hanako, pendant ce temps là, prit le soin d'aller chercher un peu de neige et de glace pour soigner les blessures de sa future dame de compagnie. Enfin elle espérait réussir à la dresser pour qu'elle remplisse cette condition.

Hanako avait soigné les blessures que ses flammes avaient causés. Mais pour ne pas prendre de risque qu'elle refasse une crise Hanako avait prit soin de lui bander les yeux et de l'installer sur une grande table, les poignets joints et attachés sur un des rebords. Le tissu avec lequel elle l'avait attaché était court de sorte à ce qu'elle ne puisse pas bouger les bras. La kitsune n'avait pas laissé nue la jeune femme. Elle lui avait mis un yukata fin blanc qui, avec la transpiration, pouvait devenir légèrement transparent. On allait voir si elle allait se calmer. Le moment de se réveiller était arrivé.

Si elle se montrait sage et respectueuse, Hanako lui donnerait des caresses pour la féliciter. Et si elle était encore plus sage Hanako connaissait déjà le compagnon qu'elle lui offrirait. Un petit familier était toujours plaisant à avoir auprès de soi. Hanako l'avait compris quand elle avait eu le sien. Hanako allait faire en sorte d’être au centre des pensées de Yukihana. Cela pourrait lui faire du bien d'avoir une créature qui était autre chose que sa maîtresse Hanako.

— Alors ma Yukihana comment vas-tu ?


Revenir en haut Aller en bas
Christopher Swanson
Invité
avatar
Christopher Swanson
Ven 27 Jan - 18:17

Autour de moi, du rien. Du noir. Du vide. Le même vide tiède que le soir où j’ai perdu mon cœur. Celui qui dérange, celui dans lequel un fou pourrait se complaire, celui encore s’attache à l’âme ou qui s’en nourrit.
Et quand j’ouvre les yeux…

…du noir.

Ce n’est qu’en reprenant lentement possession de mon corps que je me rends compte que je me suis évanoui. Il y a quelque chose sur ma peau, quelque chose de doux… Je tente de me redresser pour voir, mais des liens à mes poignets m’en empêchent. Serrés. Quoi ? Et en bougeant la tête, quelque chose me pince, me tire les cheveux… Un bandeau ? Pour me cacher la vue ?
Inspiration hachée.

Alors ma Yukihana comment vas-tu ?

Je m’agite. Tire sur les liens de toutes les maigres forces qu’il me reste. Je me sens faible. Pourtant mes blessures ont été soignées. Par Hanako ? Comment…a-t-elle su ?
Je grogne. Tire un peu…m’arrête. Ces liens ne se briseront pas et je n’ai pas la volonté de les geler pour les faire casser comme de la craie.

Je suis où… ?

Ma poitrine se soulève en une autre inspiration douloureuse. D’étranges picotements me parcourent la peau, sans doute dus à la cicatrisation récente…par la neige. Par la sorcière…

Je veux voir…

Qu’elle m’enlève ce tissu qui m’obstrue la vue. Et qu’elle me détache.
Je tire encore, souffle plus fort…abandonne.
La tête me tourne.

Enlève ça…
Christopher Swanson
Revenir en haut Aller en bas
Hanako Hayashi
La kitsune
avatar
✦ Double-compte : Chester/Friedrich/Alexender/Nikolas Klaus/Kay/Hideo

Lun 27 Fév - 23:25


Elle se réveille enfin. Hanako dévore des yeux chaque mouvement retenu par les liens de la femme attachée devant elle. L'hybride de neige n'avait plus la force d'utiliser ses pouvoirs apparemment. Dans le pire des cas Hanako avait neuf sources de chaleur à portée pour riposter et calmer sa nouvelle « conquête ».

Et comme si ce n'était pas déjà si mignon elle essayait de donner des ordres a la renarde. Ce qui la fit légèrement rire, un petit rire sans retenue prouvant sa présence en ces lieux.

Hanako s’approcha de Yukihona, laissant deux de ses queues arriver au niveau du corps froid de l'hybride. L'une des deux queues frôla le visage de l'hybride, alors que l'autre jouait avec le bandeau.

— Je crois que tu n'as toujours pas compris. C'est « Madame » quand tu demandes quelque chose. Sans oublier le « s'il vous plaît ». Tu n'as aucun ordre à me donner, compris ?

Au même moment la queue qui était contre le visage se mit à chauffer sans produire de flammes. Mais il ne faudrait qu'une parole de travers pour qu'elle jaillisse directement sur le visage de l'hybride. Ce fut d'ailleurs au moment où Hanako prononça son dernier mot que le bandeau tomba des yeux de la jeune femme laissant apparaître l'hybride renarde qui la regardait de haut en la surplombant, alors que la queue chaude continuait de caresser le visage si froid de la jeune femme qui pouvait à peine bouger.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Japon-
Sauter vers: