Partagez | 
 

 Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Lett Stjerners

MessageSujet: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Mer 10 Fév - 17:31
Perdue. Tu t'étais perdue. Une fois de plus, pourrait-on même dire, car ce n'était pas la première fois que tu venais à Saint-Pétersbourg, et comme à chaque fois, tu avais trouvé le moyen de t'égarer dans les rues de la ville. Ton train devait partir deux jours plus tard, aussi tu avais décidé de te promener dans la capitale russe afin de découvrir sa beauté si particulière. Les routes sont larges et le plan de la ville simple, mais l'ambiance qui y régnait te troublait viscéralement et tu finissais toujours par te perdre. Loin de l'hôtel où t'attendait un lit chaud pour la nuit, tu avais fini dans les bas quartiers de la capitale, autant désorientée qu'il était possible de l'être. Il faisait nuit à présent, la neige tombait. Il n'y avait pas la moindre brise, les flocons tombaient tout droit, inexorablement attirés par le tapis de poudreuse sur lequel ils venaient se poser doucement. Et, comme une enfant, tu t'attardais à regarder ce spectacle poétique, inconsciente que tu étais des heures qui passaient. Tu étais inquiète, cela ne faisait aucun doute, mais la ville était calme, presque déserte, et tu n'avais pas sommeil. Dans le ballet délicieux de la nuit, tu trouvais une quiétude que les mornes journées russes ne pouvaient t'offrir d'ordinaire. Alors, quitte à être perdue, tu avais décidé de profiter de ces instants trop précieux pour être gaspillés.

Tu n'étais pas quelqu'un de serein, et, même si tu avais sans conteste une apparence calme, tu étais en réalité extrêmement nerveuse et angoissée. Angoissée de tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs. Alors, trouver dans cette nuit pétersbourgeoise un équilibre éphémère avait réussi à calmer une partie de cette nervosité farouche qui faisait ton caractère. Tu foulais donc les pavés des rues désertes, le bruit de tes pas amortis par la couche de neige qui embellissait la ville d'un manteau royal. Tu étais revêtue d'une longue cape de fourrure gris clair qui te permettait de te fondre dans ton environnement. Tu avais laissé tes cheveux libres et les flocons qui venaient se déposer dessus ne faisaient qu'ajouter quelques soupçons iridescents au tableau merveilleux que tu formais, sans vraiment en avoir conscience. Sans vraiment t'en soucier, il était vrai.

Tu entendis bientôt un bruit sourd qui se fit de plus en plus distinct et tu regardas autour de toi, inquiète, afin d'en trouver l'origine. D'une rue parallèle venaient trois cavaliers. Ils avançaient au pas, mais ils étaient trop loin pour que tu ne pus ne serait-ce qu'apercevoir autre chose que leur silhouette sombre. Il était très tard, maintenant que tu y pensais, et ton cœur se mit soudain à battre la chamade. Tu espérais puérilement que ces cavaliers ne fussent que de simples voyageurs qui ne dévieraient de leur route sous aucun prétexte. Par mesure de prudence, tu te décidas à avancer aussi vers une rue plus petite, où tu pourrais te cacher sans problème si la situation l'exigeait. Quelle sotte tu faisais, à fuir ainsi des personnes dont tu ne savais rien ! Mais depuis ton voyage au Japon, tu avais décidé de faire preuve de plus de précaution. Tu te félicitas pour le choix de ta tenue, dont les tons clairs te permettaient de te fondre dans ton environnement. Les cavaliers allaient te passer à côté sans te voir, il ne pouvait en être autrement ! Mais à peine jetais-tu un coup d’œil dans leur direction qu'ils te repéraient. Tu sursautas quand l'un d'entre eux t'appela et tu te mis à courir afin de leur échapper. Peut-être étaient-ils seulement de sympathiques voyageurs qui voulaient seulement retrouver leur chemin ? Peut-être pas. Tu ne leur laissas pas le bénéfice du doute.

Tu les entendis se mettre au galop en continuant de t'interpeller et bientôt, ils furent autour de trois. Un trio de solides gaillards lourdement vêtus, dont les montures puissantes soufflaient d'épais nuages de vapeur. Ce ne pouvait être que des bandits ! Ils allaient te détrousser, prendre tout ton argent et tes biens et te laisser morte dans la neige ! Les flocons recouvriraient ton corps et personne ne te découvrirait jamais ! Tu allais mourir seule et oubliées et il ne resterait de ton corps décomposé que tes jambes métalliques ! Qu'ils te tuent rapidement, ou qu'ils te laissent tranquilles ! Un des cavaliers, un brun aux cheveux longs s'avança.

« Alors, on est perdu ? Vous voulez peut-être un petit coup de main pour retrouver votre chemin ? »

Un de ses compagnons éclata d'un rire stupide et tu frissonnas. Tu posas la main sur la garde de ta rapière en bafouillant quelques mots.

« Euh... Non, merci... Je ne suis pas perdue... Je... Me promène. »

Pourvu qu'ils te croient et qu'ils te laissent tranquille. Apparemment non, puisque les trois cavaliers se mirent à rire. Un d'entre eux, un blond barbu, siffla d'un air joueur.

« On se promène, hein ? Vous voulez peut-être un peu de compagnie ? »

« Non, pitié non ! »

Tu paniquas complètement et tu te mis à fuir. Tu partis en courant dans une direction plus ou moins aléatoire, mais tu rentras de plein fouet dans le troisième homme dont le cheval hennit d'indignation. Tu tombas en arrière, les bras en croix dans la neige, passablement sonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Le Helhest
Mads M. Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Non.

✦ Double-compte : Christopher Swanson



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsar en devenir
✦ Pouvoir: Galop de Hel : entend le galop d'un cheval à l'approche de la Mort
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Sam 13 Fév - 14:00

Une soirée comme une autre, relativement calme, sans vent. Les gros flocons brillaient dans le halo des lampadaires qui faisaient le vide de lumière autour d'eux, formaient par contraste des trous d'obscurité dévorante. Quand ce n'était pas une lumière sur deux qui fonctionnaient...
Caractéristique des bas quartiers.
L'homme qui lui avait indiqué sa route s'était trompé. Mads en avait le cœur un peu plus net à chaque pas crissant dans la poudreuse. Le peu de personnes qu'il croisait rentraient chez elles et il ne se décidait pas à en arrêter une ou deux pour demander le chemin de son hôtel.

Écharpe remontée jusqu'au nez, ce n'était pas la neige accumulée aux rebords de son chapeau melon qui lui faisait courber la tête ; il n'était pas rassuré et rentrait la tête dans les épaules. Il n'était pas sans connaître les histoires qui animaient les rues de cette partie de la ville le soir. Quelle idée d'avoir fait confiance à un type qui avait visiblement bu ! Pour une fois, les faibles galops qui lui parvenaient depuis l'intérieur des maisonnées avaient quelque chose d'apaisant ; ils signalaient la présence de gens. Mads pourrait toujours se rabattre sur un seuil aléatoire pour frapper à la porte et dissuader de potentiels agresseurs de lui en vouloir... Enfin, il supposait...

Trois ambles se détachèrent pourtant du silence, amortis par la neige, mais bien réels. Aucun doute là-dessus. Ils furent accompagnés d'exclamations et Mads ne tarda pas à voir passer plus loin une jeune fille poursuivie par trois cavaliers. Ça sentait les ennuis. Mais il fut interpellé par la longue chevelure pâle de la demoiselle et maudit son côté romanesque de lui faire presser le pas pour rejoindre au plus vite la ruelle dans laquelle le quatuor s'était engagé. Une fois qu'il y serait il n'aurait pas même la possibilité de fuir et échafaudait déjà un plan pour prendre les hommes par surprise. Car là se trouvait sa seule chance de s'en sortir une fois qu'il aurait mis le nez dans ce qui ne le regardait pas.

Il s'arrêta avant d'atteindre la ruelle et y jeta un rapide coup d’œil, juste à temps pour voir la demoiselle tomber au sol. Il remarqua également que le petit groupe se trouvait à un embranchement de plusieurs venelles et décida de revenir sur ses pas pour faire le tour et s'engager dans l'une d'elles. Rasant les murs, restants dans l'ombre, il approcha jusqu'à être à bonne distance pour voir le visage de la jeune femme. Deux des cavaliers lui tournaient le dos et, dissimulé derrière un large dépotoir, Mads ramassa une bouteille de verre avec lenteur et discrétion. Il la soupesa avant d'armer son bras adagio, visant la croupe d'un des canassons. Il n'aurait que quelques secondes pour agir mais elles lui suffiraient s'il ne ratait pas sa cible...

Le verre explosa contre le mur derrière les cavaliers, manquant le cheval mais ayant le mérite d'affoler les montures un instant. Ce moment précis où le jeune Ivanova sortit de l'ombre pour attraper la demoiselle au poignet et l'entraîner à sa suite, la remettant debout de force, profitant de la confusion et du temps qu'allaient mettre les hommes à reprendre le contrôle de leurs bestiaux pour rejoindre l'artère principale aussi vite que lui permit sa jambe raide.
Le cœur battant, l'adrénaline dans les veines et des décharges de peur tout le corps, il ne s'arrêta pas un instant, courant comme un dératé, l'inconnue derrière lui, il ne la lâcha pas, et la força à le suivre dans d'autres ruelles étroites et sinueuses, leur seule chance de pouvoir s'en tirer.

Car déjà les trois galops résonnaient derrière eux et les rattraperaient en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.


Runaway, your shoes of clouds and dreams won't provide you from falling.
Tracking Aeroplanes (theme)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lett Stjerners

MessageSujet: Re: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Lun 15 Fév - 15:35
Quelqu'un venait de te relever, tu ne savais pas trop comment. Ta tête tournait encore du choc avec l'animal et de ta chute, mais très vite, ton cœur se remit à battre la chamade alors que tu courrais dans une direction inconnue. Une personne te tenait le bras, un homme en vérité. Votre course t'empêchait de voir son visage précisément, mais tu notas tout de même qu'il avait une démarche étrange. Déjà tu entendais les cris des hommes et le bruit des bêtes dans votre dos. Vous vous perdîtes dans de petites ruelles, mais les cavaliers ne vous avaient pas perdu de vue, semblait-il, puisque le bruit de leur course ne décroissait pas derrière vous.

Soudain, tu reconnus une des ruelles devant laquelle vous veniez de passer. Tu t'étais déjà perdue dans le secteur un jour où tu cherchais la gare. Une vieille femme t'avait indiqué ton chemin, mais tu te souvenais parfaitement être passée par ici. La sortie des bas quartiers était assez loin, mais il y avait quelques endroits dans le secteur où il serait plus facile de vous mettre à l'abri. Tu pilas de toutes tes forces à une intersection et tu attiras l'homme dans une ruelle adjacente.

« Par ici ! »

Ce fut à ton tour d'agripper son bras et de l'entraîner dans ta course. Tu essayas de repérer où vous vous trouviez. Oui, ce n'était pas loin. Tu bifurquas à nouveau dans une ruelle encore plus petite. Il serait difficile pour les cavaliers de vous suivre ici. Difficile, mais pas impossible. Vous n'aviez pas de temps à perdre. Tu avisas un petit escalier un peu plus qui donnait sur une petite place surélevée. Tu t'y précipitas. De vieilles caisses étaient entassées dans un coin. Cela ferait un cachette décente. Tu te réfugias derrière, avec l'homme dont tu tenais toujours fermement le bras. Tu te retrouvas assise par terre, les fesses dans la neige, collée à un inconnu. Tu espérais qu'il serait un peu plus avenant que les brutes à cheval que vous fuyiez. L'obscurité de la place t'empêchait de voir son visage avec précision. Ton cœur battait toujours à tout rompre, et tu frissonnais de peur. En vérité, tu étais effrayée et tu ignorais ce qui te permettait d'agir encore plus ou moins intelligemment. Tu chuchotas d'une voix tremblante :

« Vous savez vous battre ? »

C'était une possibilité à envisager. Tu sortis à moitié ta rapière de son fourreau, ta main serrée dessus, prête à combattre s'il le fallait. Et tu te mis à prier tous les saints que cela n'arrive pas, sinon tu ne garantissais pas la fermeté de ta poigne. Presque inconsciemment tu attrapas la main de l'homme à côté de toi et tu la serras de toutes tes forces. Tu entendis bientôt un bruit étouffé dans la neige. Ce ne pouvait être qu'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Le Helhest
Mads M. Ivanova
✦ Libre pour RP ? : Non.

✦ Double-compte : Christopher Swanson



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Tsar en devenir
✦ Pouvoir: Galop de Hel : entend le galop d'un cheval à l'approche de la Mort
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Lun 6 Juin - 22:00
Mads suivit aussi vite qu’il le pouvait la jeune femme à la chevelure comme neige à travers le dédale des rues de la capitale. Elle ne le ménageait pas et il dut plusieurs fois sautiller pour le pas perdre l’équilibre. L’épée au clair, sa canne n’avait plus la bonne longueur pour lui permettre de marcher convenablement…alors courir !

A bout de souffle, il se retrouva les fesses au froid contre la poudreuse, à expirer de la buée comme s’il venait de participer à un marathon. Il laissa aller sa tête en arrière sur le mur, fermant les yeux pour se calmer au plus vite.
Les cavaliers n’avaient certainement pas perdu leur trace et oser ne serait-ce que l’espérer serait présomptueux.

Je sais me battre…, articula-t-il difficilement entre deux souffles.

« Mais pas dans ces conditions », se retint-il de spécifier de justesse.
La main de l’inconnue dans la sienne lui fit relever les paupières pour la fixer les sourcils arqués. A-t-elle l’habitude de se faire sortir de mauvais pas par de galants passants pour se comporter de manière si familière avec lui ? Elle était en présence d’un Prince ! Mais décidément, ce n’était pas le moment de se formaliser sur le respect que cette jeune sujette lui devait, ou même de débattre sur son identité qu’il s’était juré de garder secrète le plus longtemps possible.

Détournant le regard, il pianota pourtant légèrement sur la main fine dans la sienne dans une espèce d’élan de compassion totalement incongru. A la lueur faible du clair de lune blafard et dans la pénombre propre à ces ruelles insalubres où venaient faire leurs affaires les putains et les assassins, il crut distinguer un visage particulièrement agréable à regarder. Les yeux bleus, les cheveux clairs, les traits fins et la voix douce, Mads se permit un instant de douter de sa propre jugeote : était-ce vraiment le lieu et le moment pour s’attarder sur la beauté de la demoiselle ?

Les sabots dans la neige le ramenèrent à la réalité, d’autant plus qu’ils s’arrêtèrent à une distance alarmante.

Ils ne doivent pas être loin. Prenez l’ouest, je continue tout droit. On se rejoint sur la grande avenue, inutile de perdre notre temps pour une fille de rue et un boiteux.

Un certain orgueil mal placé fit faire la grimace au blond qui resserra sa prise sur la garde de son épée. Il leur aurait bien montré ce dont le boiteux était capable, ou au moins tenter d’apercevoir leurs visages pour s’en rappeler et les faire retrouver quand il aurait tous les droits de les faire exécuter sur la place publique.
Mais il mit de côté ses désirs quelque peu macabres pour jeter un coup d’œil vers la jeune femme.

Il lui fit signe de garder le silence jusqu’à ce qu’aucun bruit autre que leur propre respiration ne soit perceptible et osa enfin demander :

Vous allez bien ?


Runaway, your shoes of clouds and dreams won't provide you from falling.
Tracking Aeroplanes (theme)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur d'histoires
Narrateur

MessageSujet: Re: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Mer 29 Juin - 20:30

Mais la demoiselle de ne rien répondre, la gorge trop nouée par la peur. Soudainement elle se secoua, se détacha de Mads en balbutiant plus d'une excuse. Sa main demeurait sur la garde de sa rapière. Tendue comme la corde d'un arc, la jeune femme ne cessait de lorgner les environs. Lâchant un remerciement elle s'en fut, ombre parmi les ombres.

RP terminé


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova   Aujourd'hui à 11:44
Revenir en haut Aller en bas
 

Des sabots dans la neige / PV Mads M. Ivanova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Russie-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat