Le club des maudits - Octobre 05

 :: L'Asie :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tsurugul Khan
Invité
avatar
Tsurugul Khan
Jeu 4 Aoû - 19:46


Le club des maudits

with Tenkô



Tsurugul fut presque bercé du chant laconique de la flûte. Et étendant ses pensées à la quiétude de son temple, savourant ces quelques instants de bien-être, comme les dernières marches d’un escalier avant de retrouver sa solitude. Baigné dans le flot des notes et lavé de tout mécontentement, il se surprit même à soupirer. Et à hocher la tête, clairement satisfait, quand la musique disparut pour laisser place aux remerciements presque timides du japonais. Cette dignité asiatique, bien plus prononcée chez ses concitoyens de l’Est que chez ses propres guerriers, n’en finissait pas de l’intriguer et se voulant copier l’attitude du musicien, Tsurugul se redressa malgré son dos meurtri, pour mieux hocher la tête à nouveau.

« Si j’en crois mon conseiller, elle est assez richement décorée pour attirer la convoitise de certains voleurs. Je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas en user en public dans des terres peu accueillantes. Ici, vous ne risquerez rien. » Mais s’il franchissait les terres mongoles pour la chine, nul doute qu’il s’offrirait à des comportements bien moins louables de la part des citoyens de l’Empereur.

Sa grimace fut aussi implacable que le ricanement mental qu’il s’offrit à cette pensée. Cracher sur Shisan était presque devenu l’un de ses passe-temps favoris ces derniers temps.

« Il est toutefois inutile de me demander les raisons de mon aide. » A nouveau, le ton neutre distant du Khan furent suffisant pour rabaisser le mendiant à son statut d’origine. Il n’avait rien à exiger de lui, même pas une explication. Et s’il était assez fou pour croire en son empathie ou à un acte de charité, Tsurugul ne serait pas celui qui allait le détromper.

« Je m’en remettrai à Boudha dans mes prières. Même si je suis quelques peu… » Le conseiller s’avança d’un pas, et attendant l’élocution hasardeuse de son maitre, finit par proposer un adjectif plus conforme à sa pensée. « Contrarié oui. Contrarié de n’avoir pu réussir à vous aider complètement. La magie saura trouver son chemin en vous, malgré la malédiction. J’en suis certain. Ce jour-là, si vous pouviez m’en avertir, j’en serais heureux. » Pas très heureux. Pas fou de joie non plus. Et certainement qu’il enverrait des hommes le récupérer pour mieux comprendre les raisons de ce soudain succès.

En attendant, il fallait le libérer. Et la mort au souffle, le regard sec et les os broyés, Tsurugul leva la main.

« Que direz vous à ceux qui vous demanderont le paysage au-delà des frontières fermées de la Mongolie ? Quelle rumeur colporterez-vous, à l’Est ou à l’Ouest ? »

On les voyait comme des guerriers arriérés, les lambeaux d’une dynastie tombée dans des troubles égoïstes. Des soumis à la volonté chinoise, payant leurs taxes, grattant la terre. Un pays pauvre. Un pays méprisable. Au Khan peu influant et sans grande valeur.

Les choses se devaient de changer. Par le susurre d’une fourmi, pour commencer.




Tsurugul Khan
Revenir en haut Aller en bas
Tenkô Gou
Le tengu
avatar
✦ Libre pour RP ? : Non

Mar 9 Aoû - 11:58
Le mystère concernant l’aide étrange du Khan restait entier. Ce dernier ne désirait pas s’étaler sur la question, pour la plus grande frustration du japonais. Il se retint de faire une remarque inappropriée cependant, ravalant sa curiosité pour continuer d’écouter avec attention les propos traduits du dirigeant. Ses espoirs avaient été trop ambitieux, pas étonnant qu’il soit déçu et contrarié par le soi-disant échec du corbeau. L’oiseau maudit considérait pourtant cela comme une victoire face à sa magie. Une victoire qu’il n’aurait jamais pu penser possible avant son séjour ici.

Et lorsque la victoire sera totale, il reviendra.
Parce que cela se produira. Tenkô le savait.

La suite des paroles le surprit et le déstabilisa une seconde. Ce qu’il raconterait de son voyage ? Il n’y avait pas réellement pensé mais la réponse coulait de source.

« Je conterai la bonté de votre peuple et l’étendue de vos connaissances en magie. Je conterai la beauté de vos contrées et la grandeur de l’Empereur. »

Son regard fixait le visage de l’aveugle. Il espérait que sa réponse le satisferait. Ses paroles ne seraient que positives en décrivant la Mongolie. Son séjour en ces lieux l’avait séduit. Et d’autant plus que sa destination précédente s’était montrée bien moins accueillante… Pas de prison ici. Pas de maltraitance. Il avait même été traité avec plus de respect qu’il ne le méritait et jamais il ne l’oublierait !

« Je vanterai les qualités de la Mongolie partout sur mon chemin. »

Il eut une légère hésitation avant de reprendre :

« Et je reviendrai lorsque ma transformation sera complète. Je vous donne ma parole. »

Pour ce qu’elle valait.
Mais ça, l’Empereur ne pouvait rien en savoir. Ils avaient à peine parler, trop concentré sur la magie maléfique qui régnait dans le cœur du japonais. L’un comme l’autre ne connaissait rien malgré les semaines passées ensemble. Cela n’empêchait pas Tenkô d’en garder un bon souvenir et c’était tout ce qui comptait au final.

Rangeant précieusement la boite protégeant sa flûte dans son sac, l’artiste attendait l’ordre et l’autorisation de reprendre la route. Il était temps. Le Japon l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Tsurugul Khan
Invité
avatar
Tsurugul Khan
Mar 16 Aoû - 19:44


Le club des maudits

with Tenkô



Cela aurait pu finir ainsi – cela aurait du sans doute. Dans l’immobilité attentive d’un Tsurugul acceptant sans formalités la réponse de son vis-à-vis. N’attendant, de fait, ni flatterie ni hypocrisie. Seulement la rumeur, la voluptueuse rumeur qui rendrait gloire à son pays. Il l’écoutait, pourtant, d’une oreille distraite certes mais tout de même présente. Les mains jointes, le visage lis de toute émotion. Appréciant, sans trop se donner la peine de le comprendre, la joie du jeune musicien à égrainer pareil instrument. Quand le choix de mot de l’étranger, abrupte et involontaire, vint faire fleurir la rage à même son cœur.

Aussitôt, son corps se redressa. Braqué comme un animal prêt à porter le coup. La respiration à peine plus forte, les yeux aveugles réduit à deux fentes d’une haine presque palpable, Tsurugul eut un geste impérieux – justement – à l’égard de ses gardes. Et ordonnant d’une voix blanche qu’elle en était à peine reconnaissable.

« Sortez le d’ici ! »

Chassez-le, en sommes. Arrachez le de mon aura, que je ne souffre plus de sa présence. Que je n’ai plus à entendre la moindre de ses stupidités. La frustration ayant déjà rongé les derniers fils de sa patience, il n’en fallait pas moins que le silex de cette maladresse pour laisser exploser sa colère. Sa voix mua encore, et ce fut d’un cri haineux qu’il s’acharna.

« Sortez le ! »

Aussitôt les gardes buffles attrapèrent Tenkô sous les épaules. Et sans prendre soin d’attendre qu’il ait rassemblé toutes ses affaires, le trainèrent hors du temple, l’un d’eux se chargeant néanmoins de ses biens pour ne pas avoir à incommoder le Khan plus longtemps. Ce fut leur aurevoir et sans doute que leurs retrouvailles, à venir, se ferreraient au malaise angoissé du déni et du tact.

Tsurugul oublierait vite cet incident. Tenkô peut-être pas. Mais le conseiller sortit à sa suite, et ramassant l'instrument tombé au sol sous une poussée des gardes, s’en vint lui remettre le coffret, s’inclinant avec grâce devant le flûtiste.

« Le Khan ne permet pas qu’on le nomme Empereur. » Se permit-il d’expliquer, avant d’ordonner que l’on referme les portes.

Cela fut la fin de cette rencontre. La fin de cette piètre tentative. Et au-delà des murs du palais bleu, on put entendre hurler. Hurler comme un animal sur le point de mourir. Hurler comme un homme blessé au plus profond de son âme.

Hurler jusqu’à ce que l’ignorance vienne, comme à chaque fois. Et qu’on ne se pose plus de question sur le pourquoi du comment.

Un jour de plus, en Mongolie.


Fin.



Tsurugul Khan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Autres lieux-
Sauter vers: