Peppino
Pinocchio
avatar
✦ Libre pour RP ? : En pause.

✦ Double-compte : Tenkô Gou et Xiulan (en pause)

Dim 17 Avr - 22:12
Il était une fois...

Derrière l'écran
FEAT Jeong Soo-young

Pseudo - Tenkô ici !
Avatar - Androïde sans nom créé par Ajgiel
Comment as-tu connu le forum ? - Héhé
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - Mon regard est plus très neuf et j’adore toujours autant ce forum

Mon image

Rapide portrait


Personnage de conte - Pinocchio
Nationalité / Origine - Italien pour la chair ; Roumain pour le métal
Profession - Fabricant ambulant de bijoux géométriques (comme des…croix) et statuettes féminines, en bois
Groupe - Androïde
Pouvoir - /

particularités

Son nom entier est Giuseppe Burattino.

Ses parties androïdes sont son bras droit jusqu’à l’épaule, son bras gauche sous l’articulation, sa jambe gauche jusqu’au genou et sa colonne vertébrale renforcée.

caractère

Jeune homme de métal, perdu entre l’enfant et l’adulte, entre l’humain et la machine. Son corps marqué par ces contrastes est à l’image de son esprit. Ses expériences le poussent à craindre l’inconnu, à ignorer les propos de l’étranger mais sa jeunesse le rend crédule et manipulable. Curieux et spontané, il risque de prendre des décisions qu’il regrettera plus tard. Que ça soit une minute ou un mois après. Il cherche l’amour d’un foyer, d’une famille comme lors de son enfance mais fuit par timidité ou entêtement les rares mains tendues. Sa nouvelle vie lui déplait. Son nouveau corps le rend solitaire et renfermé, lui qui était si jovial et aimant. Puérile par moment c’est certain mais toujours à suivre son but avec détermination. Giuseppe veut se débarrasser de ce corps de métal. Il s’est détourné de la voix du Seigneur pour traquer d’autres créatures capables de l’aider autrement qu’en le laissant dans un silence douloureux. L’abandon de sa religion lui pèse parfois. Il se sent isolé et abandonné, n’ayant plus personne vers qui se tourner. Puis Peppino réalise soudainement la liberté que cela lui offre et oublie sa prudence pour s’élancer sur des sentiers sinueux avec l’espoir de n’y trouver qu’un peu plus de bonheur et de goûter à ces choses qui lui ont été longtemps interdites. Il révèle dans ces instants une innocence touchante mais mêlée aux dures réalités de la vie qui l’ont forgé. Elles lui ont appris la souffrance et la trahison. Il s’y est découvert rancunier et en est sorti plus fort. S’il joue les mauvais garnements parfois, poussé par un élan d’orgueil, l’artiste en herbe se retrouve bien vite arrêté par son incapacité de mentir. Les joues enflammées, le regard fuyant, le rictus irrépressible…il est repéré à dix lieux. Au fond, Giuseppe n’est qu’un jeune un peu cafardeux, parfois distrait et désordonné mais surtout volontaire et tentant de survivre au mieux dans ce monde difficile.



passage sur la piste


Un, deux, trois,
Coupe-toi un bras.
Quatre, cinq, six,
Retire l’autre aussi.
Sept, huit, neuf,
Une jambe au neuf.
Dix, onze, douze,
Ta peau est toute rouge !

Une démangeaison soudaine réveilla l’estropié. Remuant faiblement dans son lit, une douleur vive traversa son dos. Sa jambe lui semblait étrangement lourde. Il s’était habitué à ce moignon de cuisse qui lui était resté fidèle après l’amputation. La gangrène ne pardonnait pas. La vie ou la jambe. Le choix avait été vite fait. Mais là… c’était différent. Elle pesait. Encore plus que l’autre il lui semblait. Déglutissant pour revigorer sa bouche pâteuse, le jeune homme cherchait à rassembler ses souvenirs. Il tenta d’appeler sa mère mais aucun son ne s’échappa de sa gorge trop sèche. Son regard éteint se confronta à la dure réalité du mur grisâtre, noyant toute autre tentative de contact avec sa famille. Ils étaient loin. Si loin. En Italie, surement en train de prier pour que le cabossé des Burattino se remette et leur revienne entier. S’ils savaient… Instinctivement, il déplaça sa main glacée pour chercher autour de son cou. Un frisson le parcourut, éveillant à nouveau la foudroyante souffrance de sa colonne. A tâtons, il chercha sa croix. Son souffle se saccadait progressivement alors qu’il ne la trouvait pas. Où pouvait-elle être ? Il avait besoin de soutien en ce moment de désespoir.

Sa panique s’apaisa soudainement lorsqu’il serra enfin le morceau de bois entre ses doigts maladroits. Pendant plusieurs heures voire des jours, il pria. Récitant les paroles à mi-voix, il suppliait le Seigneur de le soulager de ses maux. Sa dévotion était totale.

Les souvenirs affluaient, les larmes aussi. Il revoyait son père le serrer contre lui et cacher sa peine humblement. Sa mère essuyer discrètement l’émotion qui coulait sur ses joues. Ils souffraient de ce départ, mais ils avaient confiance. Et ils avaient la foi. Si le cousin connaissait un endroit où les miracles se réalisaient, alors qu’il emporte leur fils unique dans son sillage et le sauve de cette vie d’estropié. Qu’il lui rende la capacité de marcher et de courir. L’ado habitué à ses béquilles avait accepté une fois convaincu qu’il s’agissait de la meilleure solution pour lui. Bras dessus, bras dessous avec le rouquin, il s’était donc éloigné du foyer avec espoir et optimiste, remerciant son Dieu de lui offrir ainsi une seconde chance.
Son sourire s’effrita vite une fois arrivé devant la source de ces « miracles ». C’était sombre. C’était effrayant. Ça ne ressemblait en rien en un lieu de culte et dévotion. D’amour et de paix. Giuseppe avait davantage la sensation de se retrouver devant la porte des enfers. La pluie et la nuit tombée n’aidaient pas à embellir l’endroit déjà glauque. Son regard inquiet rencontra le sourire rassurant du renard. Ses craintes s’endormirent, emportant son instinct de survie avec et il pénétra l’enceinte de ce qui serait sa fin.

Et sa renaissance.
Le fourbe n’avait menti qu’en partie. Après tout, sa jambe était à nouveau là. Entière. Mais pas de chair.
Le jeune Peppino s’était levé et fixait la réflexion que renvoyait son miroir. Peu vêtu, il voyait avec effroi l’étendue du « miracle ». Debout sur deux jambes. Une où circulait son sang et une où l’huile brillait dans l’articulation. Si ce n’était que cela… outre ce blasphème indéniable, ses bras avaient aussi perdu ce qui les rendaient humains. Métal finement arrangé, les formes musculaires étaient retrouvées dans cet assemblage. Du bout de ses doigts renouvelés, il effleura son épaule encore couverte de peau. La seule. Un frisson descendit le long de son échine et un geignement s’échappa de sa gorge nouée. C’était si froid. Et si chaud à la fois. Un mélange de sensation arrivant de son épiderme aussi bien cellulaire que métallique embrouillait son esprit davantage encore. Un simple quart de tour lui suffit à apprécier avec horreur la grande cicatrice qui couvrait son dos, suivant l’alignement de ses vertèbres. Qu’avaient-ils donc mis en lui ? Son visage blêmit davantage encore et un élan de rage le fit arracher la croix pesant autour de son cou.

De sa main d’acier, il la brisa sèchement.
Son Dieu l’avait abandonné entre les mains du Diable.
Il n’entendait plus sa voix. Il ne le regardait plus.
C’était fini.
(c) fiche crée par rits-u sur epicode

Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Dim 17 Avr - 22:46
Re-bienvenue Peppino !

J'ai vraiment eu une boule d'émotion à la chute de son histoire, très poignante. Il est profondément humain ce garçon, écorché par la vie et attachant comme pas possible. Avec quelques traits non dénués d'humour comme son travail, ou le fait qu'il soit incapable de cacher le fait qu'il ment. (et mention spécial au renard roux sous les traits du coussin. On pourrait même croire que l'asile ça a été sa version de l'île où les enfants se font transformer en ânes)

Bienvenue dans les rangs des Androïdes et amuses-toi !


Revenir en haut Aller en bas
Peppino
Pinocchio
avatar
✦ Libre pour RP ? : En pause.

✦ Double-compte : Tenkô Gou et Xiulan (en pause)

Dim 17 Avr - 22:49
:jump:

Merci pour cette validation rapide ! (et quel beau bleu **) Je suis contente que la fiche t'ait plu :dance:

Je vais pouvoir aller m'aventurer sur les autres continents maintenant o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 23:14
Waaaah, je suis tombée amoureuse à la lecture de cette fiche *___* !!

Bon jeu avec ce nouveau personnage :3
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
Sauter vers: