Partagez | 
 

 Plonge la main dans mon oreille, tu y trouveras ce que ton cœur désire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi


MessageSujet: Plonge la main dans mon oreille, tu y trouveras ce que ton cœur désire !    Dim 15 Mai - 23:39
Au vu des propos tenus par le personnage, un petit NC-16 est de rigueur.



Il était une fois...

Derrière l'écran

Pseudo - So-chan
Avatar - Iron Bull, Dragon Age Inquisition
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - Les personnages mentionnés dans la fiche, jusqu'à Ragnar, sont la propriété de Asbjorn. Donc damoiselle si j'ai mal interpreté un personnage, corrige-moi.

Mon image

Rapide portrait


Personnage de conte - Le taureau bleu, conte éponyme
Nationalité / Origine - Scandinave
Profession - Général
Groupe - Hybride
Pouvoir - Aucun.

particularités

♉ Si on devait croire les propos de Ragnar, son hybridité résulterait d'une alliance contre-nature entre sa mère, sorcière du clan, et un taureau. Autant l'anecdote prête au rire gras en Scandinavie, que dans d'autres contrées elle exulte les inquisiteurs et autres êtres anti-magie qui déforment l'anecdote pour en faire « l'éminent témoignage d'un sabbat, rituel de magie noire entre une fille perdue et le Diable » transformant Ragnar en « engeance du Malin ». Conseil d'ami : si Ragnar vous raconte son histoire, riez. C'est la meilleure réaction à avoir pour ne pas finir avec sa main dans votre figure.

♉ En réalité Ragnar ne sait guère, lui-même, d'où lui vient sa nature d'hybride. Il est fort probable que sa génitrice a passé bien trop de temps auprès des confluents magiques, inhalant tant de vapeurs que l'enfant dont elle accoucha fut, dès la naissance, affublé de cornes. Cornes qui n'ont cessé de grandir avec les années et qui, à l'heure actuelle, gênent encore leur porteur. Surtout pour pouvoir passer les portes – Ragnar doit user de la marche en crabe pour ne pas finir coincé dans l'ouverture. Son ouïe, comme celle des bovins, est sensible aux résonances aiguës – il aura tendance à grincer des dents lorsque le son lui est insupportable. De même il est sensible aux champs électriques et électro-magnétiques. Chance pour lui, il vit dans un pays reniant toute technologie.

♉ Ragnar porte un pendentif représentant le marteau de Thor, celui-là même qui a donné son nom à sa famille, longue lignée de forgerons qui s'est doté de ce nom afin de bénir leurs forges.

♉ Le Scandinave a un mal fou envers la pudibonderie européenne. Le choc de cultures est trop intense pour lui. Mais si l'impératrice, sa femme ou la situation l'exige, il tâchera de couler, au mieux, dans le moule en s'habillant de manière plus correcte. Le plus gros souci demeurant de trouver un tailleur assez zélé, et surtout patient, qui ne craint pas de vêtir un hybride taureau peu patient qui se plaindra de la coupe pire qu'une jeune épousée face à sa future robe de mariage.

caractère

Au contraire du bovin, toujours à ruminer longuement, Ragnar n'use d'aucun détour pour partager son opinion. On pourrait le qualifier de « brute » tant il semble répondre à cette image. L'hybride parle d'une voix grave portant loin ce qui lui permet d'être entendu sans hausser la voix. Il martèle la table du poing pour appuyer ses propos, comme pour matérialiser la ponctuation de sa diatribe. Ne souffrant d'aucun complexe Ragnar aborde n'importe quel sujet sans aucun tabou. Sa discussion peut ainsi débuter par une réflexion sur la société scandinave, pour finir par vous exposer, sous toutes les coutures, les rituels sexuels de son pays. Tout cela ponctué de grommellements, de mots hachés comme si l'homme les avalait à moitié, de jurons fleurissant son discours comme autant de virgules.

La parole de Ragnar fleure bon la poissonnière grincheuse du dimanche matin, au marché, qui veut vous vendre son chargement au plus vite. Il y a cette même absence de délicatesse – ou alors une délicatesse qui vous envoie embrasser le mur le plus proche. C'est que l'hybride ne mesure pas toujours sa force et, tactile comme pas deux, a la fâcheuse tendance à coller de franches accolades. Soit pour saluer (il a arrêté la poignée de main au bout du dixième pauvre gars qui a fini manchot par sa faute), soit parce qu'il vous apprécie, ou que vous avez su le faire rire. Ce n'est pas pour rien que le bougre a fini avec une femme dont la corpulence, et les connaissances magiques, lui ont servis d'armure assez puissante pour résister aux assauts du taureau.

Ragnar a, d'ailleurs, une vision bien arrêtée des différences entre les sexes. Ce qui distingue l'homme et la femme sont les poils, selon lui. Un homme sans barbe, ni même une moustache, ne peut prétendre appartenir à la race virile des hommes. Les hommes imberbes sont des êtres aussi contre-natures que les Androïdes. Autant dire que lorsqu'il a appris pour l'impératrice de Scandinavie et son conseiller, il a sursauté comme si on venait de lui présenter deux femmes se faisant des bécots en public.

Sous cette carapace de Scandinave, ayant bourlingué parmi les montagnes et les plaines, se terre un grand cœur qui fond pour les enfants. Certains recueillent les chatons abandonnés sur le bord des caniveaux, Ragnar, lui, fond pour les gamins désœuvrés, les éclopés de la vie. Ragnar n'a vu qu'un gamin dans ce cas-là, les enfants étant rarement abandonnés dans le pays, souvent envoyés en orphelinat, mais cette gamine, le Scandinave l'a pris sous son aile sans se poser de questions. L'éduquant avec toute la maladresse d'un homme sachant bien mieux manier la hache et la masse qu'une paire d'épingles pour nouer une couche. Lui apprenant à se faire sa place dans la vie comme lui-même l'avait appris : en se battant, en arrachant des mains des autres ce que l'on convoite. Le taureau n'est pas homme à égaler le Père Noël. Il ne sait pas comment bercer l'enfant. Mais il sait l'écouter et se faire confier, au creux de l'oreille, ses secrets.


passage sur la piste

Plonge la main dans mon oreille, tu y trouveras ce que ton cœur désire !

La gamine aux cheveux cendrés glissa sa main derrière l'oreille de l'hybride. Elle en ressortit une miche de pain chaude qui lui brûla les doigts. Soufflant dessus, elle l'enfourna dans sa bouche sous le rire gaillard de Ragnar. C'était leur petit tour de magie à tous les deux, instauré par Ragnar en désespoir de cause pour calmer les pleurs de l'enfant. Ce n'était pas de la véritable magie, ils le savaient tous deux. Ce n'était qu'un tour de passe-passe mais ça les amusait. Ça leur suffisait.

Quand, un matin, la gamine refusa de se lever, le tour de magie ne suffit plus. Croyant qu'elle boudait pour une raison futile, Ragnar l'avait jeté à bas de son lit. Son sourire s'étiola à la vue du sang qui tâchait le bas de sa tunique. « J'ai mal... » se plaignit la gamine, les fesses vissées au sol. Elle ne se plaignait jamais la petite, elle avait le regard dur de ceux qui ont souvent encaissé sans mot dire. Mais là elle ressemblait à un moineau tombé de son nid, le regard hagard, ne comprenant pas ce qui lui arrivait.

Ragnar plia sa grande carcasse, son ombre engloutissant la gamine qui se tenait le ventre. « Où que t'as mal ? » La gamine baissa les yeux, écarta un peu les cuisses en guise de réponse. Aïe. Les contusions, les bosses, les plaies ignobles, les os fracturés tout ça Ragnar y était habitué, à force de bourlinguer à travers plaines et montagnes. Mais ça, ça dépassait son champ d'expertise.

« Qu'est-ce qui m'arrive ? »

Là c'était fichu, il ne pourrait pas s'en sortir par une pirouette comme il en avait l'habitude. Ragnar se leva, saisissant la petite sous les aisselles pour la soulever et la caler dans ses bras.

« Pas d' problème. » Ragnar se disait ces paroles aussi bien pour tenter d'apaiser la gamine qui tremblait dans ses bras, déboussolée, que pour se rassurer lui-même.

L'hybride avait combattu des créatures, rêvé de grimper sur le dos d'un troll, passer des heures et journées plongé dans le froid et la pénombre. Ses peurs se résumaient à peu de choses. Mais tenir cet oisillon sanguinolent dans ses bras, sans pouvoir faire cesser le flot du sang nimbant ses cuisses, ça, ça le terrifiait.

Quand Brunhilde ouvrit la porte de sa demeure – que l'hybride avait manqué de fracasser à grands coups de poing – elle comprit de suite de quoi il en retournait. Seule une femme pouvait aussi bien percevoir cette situation et, surtout, conserver son calme.

« Allonge-la. »

La sorcière était économe de mots. Revenant avec un baquet d'eau chaude et du linge propre, elle railla l'imposant hybride.

« Va pas mourir ton 'tit moineau. Elle grandit, c'est tout. Maintenant tu t'écartes, on doit rester entre filles. »

La gamine lui jeta un regard éperdue. Ragnar ouvrit la bouche pour protester mais il perçut que les paroles de Brunhilde n'étaient, nullement, une proposition mais un ordre auquel il devait se plier. Brunhilde était une Scandinave farouche, qui avait mené ses faits d'armes et dont le rang de sorcière lui octroyait une certaine aura. De plus il était sous son toit. Sa demeure, ses règles.

« J' reste dans le coin. » D'un mouvement du menton, le taureau indiqua un coin de la maison. « Si y a besoin d'aide... »
« À ton aise. »

Mais à son expression, Ragnar comprit qu'elle approuvait sa présence.


Surtout ne touche pas les feuilles, tu réveillerais des lions.

Ragnar lui avait dit pourtant.

« Va pas au palais, c'est trop dangereux. Oh j' sais j'suis mal placé à t'dire ce qu'il faut faire et pas faire. Mais l'Hildegarde Castel c'est pas une maison d' nobles. C'est d' la famille impériale ! Tu sais ce qu'on dit ? Qu'à trop vouloir toucher les feuilles d'or, on peut réveiller les lions. Rigole pas Asbjorn, j'te jure qu' ça s'dit ! … Entre poivrots ? P'têtre et alors ? S'il t'arrive des misères, je t'aurais prévenu ! »

Il l'avait prévenu, mais ça n'avait pas suffi. Asbjorn avait décidé de faire sa vie de son côté, et il ne pouvait pas la retenir indéfiniment. Il avait pu simplement lui dire que, si elle avait besoin de lui, elle n'aurait qu'à venir le voir. Que si elle avait besoin de quelque chose, il lui donnerait. Ultimes recommandations d'un père de substitution avant de laisser sa fille mener sa vie.

La nouvelle tomba, un matin, sans prévenir. Une nouvelle impératrice avait été choisie par les dieux ! Une fille aux cheveux cendrés dont les origines incertaines multipliaient les théories. L'on parlait d'une noble descendante d'une lignée qu'on croyait disparue, d'une élue divine, d'une branche cachée de la famille impériale... Néanmoins, malgré les multiples théories, le nom ne changeait pas.

Asbjorn Sigmar.

Un nom qui n'était pas inconnu à Ragnar.

Un beau matin, la garde de Hildegarde Castel lança une véritable vendetta au sein même du palais. On invoquait l'aide des sorciers et des fées pour empêcher l'intrus de détruire davantage de mobilier précieux. Le taureau fonçait, tête baissée, secouant de temps à un autre un pauvre serviteur pour lui demander le chemin.

La lourde masse défonça les portes menant à la chambre de l'impératrice. L'arme fut jetée au sol dans un vacarme de tous les diables, la garde brandit ses propres armes, attendant. L'hybride avança vers l'impératrice et la serra dans ses bras sous les mines interloquées de l'assistance. Un manant touchait une élue divine ! Un manant qui n'en avait cure.

Sous la couronne, il avait revu le moineau apeuré, au regard hagard du passé. Le moineau à la tunique tâchée de sang. Le moineau repêché dans le caniveau.

« Là, là... » Le plus doucement possible, Ragnar tapota le dos de l'impératrice. « Je suis rentré, ça va aller maint'nant. Et si tu me racontais tout ça autour d'un broc d'ambroisie ? J'ai l' gosier plus sec que le con d'une vierge. »

Dans l'assemblée, des mâchoires se décrochèrent de stupéfaction.

(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le marquis de Carabas
Keisarinna Asbjorn
✦ Libre pour RP ? : Complète sauf pour urgence.



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Impératrice de Scandinavie
✦ Pouvoir: Persuasion
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Plonge la main dans mon oreille, tu y trouveras ce que ton cœur désire !    Lun 16 Mai - 6:54

Bienvenue à la maison popa ♥


Imperator Assbaby

Vaincra son audace, sous la menace,
L’insolente, et sa chance, elle est ta providence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Plonge la main dans mon oreille, tu y trouveras ce que ton cœur désire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat Pension Sunderland