Partagez | 
 

 Much more Charming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le prince charmant
Lugh O'Tuathail

MessageSujet: Much more Charming.   Lun 16 Mai - 8:08
  
Full Metal Whore

     
Derrière l'écran
 

Pseudo - Yota
    Avatar - Handsome Jack, Borderlands
    Comment as-tu connu le forum ? - J'ai déjà la pire impératrice du monde. Celle qui fait du bruit.
    Suggestion, réclamation, un petit mot ? - Je. Ne. Regrette. Rien.

  Mon image

     
RAPIDE PORTRAIT

     

    Personnage de conte - Le Prince Charmant
    Nationalité / Origine - Irlandais
    Profession - Écrivain de romans interdits et suffureux, cumulé à son activité de prostitué de luxe pour nobliottes.
    Groupe - Androïde, même si on peut le considérer comme un criminel.
    Pouvoir - Pour contrecarrer le vilain sort d'une sorcière, sa marraine fée lui a donné le pouvoir des mots. Il est capable d'enchanter et de ravir n'importe qui le lira. Cela peut aller même jusqu'à l'addiction pure et dur.
     

     
particularités

     

Si il est irlandais, il s'exprime comme un anglais avec cette politesse insupportable et ces surnoms amicaux. Dear, Darling, kiddo, voir même Cupcake ou Pumpkin' si vraiment il vous aime beaucoup.

Ceci dit son accent irlandais ressort trés bien dés qu'il s'énerve, et soit c'est très drôle, soit c'est terrifiant.

Il est très fier de son visage synthétique, et beaucoup de femmes n'y voient pas spécialement la différence avec un visage normal, ou juste assez pour aimer l'expérience. Il n'y a rien à voir derriere que des fils et des engrenages, mais le reste de sa peau est encore naturel. Il a également un oeil synthétique, et beaucoup de gens se demandent ce qu'il en fait.

Pour éviter de se faire attraper par les autorités, il voyage beaucoup d'un pays à l'autre.
Si il n'a jamais été très proche d'elle, il a un gros trait en commun avec sa mère : il adore les femmes. Si possible bien en chaire.

Élevé par des druides, des compagnons de sa marraine bonne fée, il ne croit ni au paradis ni en enfer, et à reçu une éducation très libéré qui donnerait de quoi se signer une demi douzaine de fois à une nonne.
     

     
caractère

     

On ne pas parler de Lugh O'Tuathail sans parler de sa seconde vie. Écrivain du coeur, enfin presque, il se fait publié sous le nom de “The Charming” pour éviter les coups de bâtons. Si The Charming s'est fait connaître un peu partout en Grande Bretagne pour quelques nouvelles, un petit roman “les soupirs des voiles blancs” sans grande prétention, et une trilogie dont tout le monde ignore l'aspect autobiographique : “Yorick, l'homme de paille. Tome 1 : Les regards froid. Tome 2 : Les lentes agonies. Tome 3 : Les cicatrices.”

Mais son succés a littéralement explosé voilà quelques temps quand il a sorti un large roman nommé : “La nuit des Masques” très largement inspiré d'un fait réel. Si aucune librairie ne l'a jamais vendu officiellement et qu'il y a des dizaines de combines pour s'en procurer, désormais tout le monde parle de The Charming, en mal ou en trés mal, mais tout le lit. Les critiques s'arrachent les yeux à essayer de descendre en flèche ce qui reste des écrits d'une rare qualité. Traduit en 4 langues (anglais, français, espagnol et allemand) vendu sous le bras dans toute l'Europe, tout le monde en a entendu parlé. Ayant comprit ce qui passionnait les gens, à côté de ses nouvelles et petits romans (toujours dans le même ton), il écrit des histoires scandaleuses et très détaillées sur les amours des dirigeants. Il a d'ailleurs récemment refait parlé de lui avec son histoire sur une relation amour/haine entre Ceniza de Burbona et la Reine Ronce : “Les Cannelés de la Discorde” qui acheva de le hisser au panthéon des auteurs aussi aimés que détestés. Trés productif, tout les mois ses fans et détracteurs ont quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent. Ses clientes parlent beaucoup de ce qu'elles entendent dans leur cycle fermé, et il lui suffit de tendre l'oreille pour avoir du nouveau matériel à coucher sur papier.

Lugh, de son côté, est un peu plus discret, mais pas tellement non plus. Si il n'ira pas crier sur tout les toits qu'il est The Charming, son autre activité il n'en a nullement honte. Il doit d'ailleurs une large partie de son succès aux lettres enflammées qu'il écrit à ses clientes régulières, et la plupart n'avoueront pas qu'elles sont naturellement allé vers lui par curiosité sur les androïdes. Pour cette raison cumulées à de très nombreuses autres, elles ne comptent pas quand il faut le payer, et c'est tant mieux parce qu'il a fait très nettement gonfler ses prix avec le temps qui passe.

Posé et franc, l'irlandais prend les choses avec retenue et réflexion. Il donne souvent l'idée de quelqu'un de cultivé et sûr de lui, qui va droit au but, et qui prend les choses avec parfois un détachement presque criminel. Il est pourtant pragmatique et possède une vision très teintée de gris sur toutes les choses de la vie, cherchant des explications et des excuses à tout les comportements possible. Étrangement pour quelqu'un de naturellement à l'aise avec les gens, presque solaire, il parle très peu de lui-même, tant et bien qu'on ignore si il a des amis proches, et si il en aurait, il ne pourrait pas parler de lui, de ce qu'il veut, de ce qu'il cherche. Indécrottable romantique, il déteste la violence et la guerre, sauf celle dans les lits, car personne ne perd, et c'est le seul endroit où il autorise les effusions de sang. Et croyez bien qu'en vu de sa collection impressionnantes de ceintures et autres objets exotiques, sans oublier son talent admirable pour l'art du cordage japonais, qu'il n'a aucun soucis à se salir d'hémoglobine si le travail le demande. Tout pour l'art, tout pour le client, et tout pour la passion.

Très curieux et toujours innovant, il va chercher partout son inspiration, et c'est fou à quelle point elle peut venir de nul part. Il cherche probablement une princesse lui aussi, mais il a depuis bien longtemps arrêté de le faire et refuse de se l'avouer. Homme d'art et de passion, un rien l’intéresse, un rien peut l'emporter dans de grands discours. Il a d'ailleurs un ego aussi grand que l'empire austo-hongrois, ce qui peut parfois l'aveugler. Un semblant de folie des grandeurs peut parfois lui jouer de mauvais tour, mais pas assez pour annoncer tout de go au premier venu qu'il est l'auteur anonyme le plus célèbre actuel.

Mais tout charme cache quelque chose de sombre, celle d'une ambition furieuse et d'une rage de vaincre mordante. D'un homme qui cache une colère et une injustice aussi vibrante et douloureuse qu'un claquement de fouet. Nombre de femmes ont atteint les sommets dans des lits, pourquoi cela ne serait pas son cas ? Le marché n'est pas spécialement bondé de toute manière.
   


     
passage sur la piste

     

“Comment as-tu pu ?! Pourquoi tu m'as fait ça ? A moi ?! Je t'avais tout donné, de l'amour, de l'attention, de la douceur. Celle que tu n'as jamais trouvé ailleurs, chez un seul de ses pauvres types horribles qui t'ont traité comme une moins que rien ! Tu pensais que la vie loin de tes racines, dans les bras d'un homme serait parfaite, et tu t'es fourvoyé. Ce n'était pas grave, il n'était pas tard ! Il n'est jamais trop tard ! J'étais là moi ! J'étais là, je t'ai tendu la main, je t'ai serré contre moi, et je t'ai tout donné sans compter. Quand tu es parti je n'y aies pas cru, tu m'avais toujours dit que ce n'était pas naturel, mais nous savions toutes les deux ce que ton cœur et ton corps désirait.
Et te voilà.
De retour comme un charme.
Ronde comme une poule pondeuse.
J'aurais pu accepté un écart de ta part tu sais ? Je sais pardonner. Mais tu m'annonces que tu as trouvé quelqu'un et qu'il va te rendre heureuse ! Balivernes ! Honte sur toi ! Putain de comptoir ! Coureuse de rempart ! Je n'arrives pas à croire que tu es pu me faire ça ! A moi ! Continues à te mentir à toi-même, mais la prochaine fois je ne serais pas là pour ramasser les morceaux quand tout explosera parce que tu es trop crétine pour comprendre l'évidence ! Je m'en vais !

Mais je te jure mon amour, je n'aurais pas pu te donner un enfant, mais je vais lui faire subir la même chose que moi. Le rejet. Sache le, je le déclare ici et maintenant, je te l'annonce : ton enfant sera laid. Tellement laid qu'il te ferra honte. Tellement laid que tu penseras à ton echec dés que tu le regarderas. Tellement laid que cela aidera ton futur mariage à exploser, parce qu'il est déjà perdu d'avance ! Et quand tu seras seule, avec ton laideron, dévorée par le désir dés que tu penseras à mes cuisses et mes seins. Je te regarderais de là où je serais. Et je me moquerais de toi.

Adieu. Je suis sûre que tu regretteras plus ton choix tard le soir, au font de ton lit, qu'en regardant ton enfant dans les yeux. Parce que tu es comme ça, tu ne penses qu'à toi.”

____

Il toussa en regardant sur le côté, pour vérifier que personne n'écoutait dans la taverne. Il n'était pas tranquille depuis qu'on lui avait parlé de cette affaire, et maintenant qu'il était en face du commanditaire, il était encore moins rassuré. Il devait le confesser, il s'était attendu à bien pire. Mais malgré le maintient impeccable de l'homme en face de lui, le sourire presque rassurant, le corps bien fait outrageusement serré dans des vêtements pas spécialement riche mais pas crasseux non plus, mais le reste de son visage était parfaitement plongé dans l'ombre, alors que ses mains étaient soigneusement entrelacés sur la table devant eux. Il faisait écho avec l'ambiance général de la taverne, mais en même temps, semblait incroyablement hors de son univers. Son accent britannique dés qu'il avait ouvert la bouche l'avait conforté dans cette idée. S'éclaircissant la gorge, il continua :

“Et pourquoi vous vous êtes rendus en Roumanie si vous n'étiez pas sûr de pouvoir repartir ?”

Il afficha un air gêné, mais souriait toujours. “Oh. De mauvaises circonstances je dois le confesser.”
“Très bien.” Fit-il voulant garder contenance. “Où est le piège ?”
“Piège ? Quelle idée ! Il n'y a aucun piège ici.”
“Me mentez pas l'ami ! PERSONNE n'est jamais volontaire pour ça !”
“Je suppute que vous ne pourrez plus dire ça désormais.” Il sourit encore, sûr de lui et posé. “Aucun piège. J'accepte votre traitement si mon billet de retour en Angleterre est payé. Ni plus, ni moins.”

L’intéressé renifla et gratta le sol avec son pied, mal à l'aise. C'est vrai que ça changeait de d'habitude, mais pour une fois que personne avait à se faire enlever contre son gré, ça changerait un peu de la donne.

“Et pourquoi vous voulez faire ça ? Je veux dire, c'est pas la seule façon de gagner de quoi rentrer chez soit.”

Il afficha un silence, mais ne renonçait pas pour autant à son rictus.
“J'aurais une question avant... j'entends parler de membres de fer partout. Mais j'aurais peut être une proposition plus intéressante à vous faire. Pour la science.”
“Euuh... bah dites toujours ?”
Il resserra sa poigne sur ses mains, et s'avança légèrement vers lui sans bouger de sa chaise.
“Le ... l'artisan s'occupant de cette opération. Au lieu de toucher à mes bras et mes jambes, ne serait-il pas ouvert à une idée plus original ? J'entends par ici de s'occuper de mon visage.”

“Un visage ?!” S'étrangla l'autre en reculant de stupeur. “Déjà c'est pas courant mais en plus c'est dangereux ! Tout ça pour un billet de retour ! Mais mon pauvre ami, tu débloques complètement !!”
“Au contraire, j'ai une excellente raison de faire cette requête.”

“Et laquelle ? Au mieux ça te défigure, au pire ça te tue !”
L'étranger soupira légèrement et remonta sa capuche pour appuyer son propos. Sous une belle coiffure parfaitement pliée, se trouvait là un visage parfaitement immonde. Perclus de boursouflure, de rougeur, aux dents impeccablement blanche et parfaites qui contrastait avec tout le reste qui lui donnait des hauts le cœur juste à le regarder. A la foi désolé et outré, il n'avait qu'une seule envie: fuir au plus vite. L'étranger sourit, et c'était parfaitement ignoble à voir.

“Dois-je préciser que je ne suis pas à ça près pour la défiguration ?”
“Mais... que...”

“Oh, je suis né comme ça. Mais une sorcière m'a aidé alors que je grandissais au chaud dans le giron de ma mère. Une affaire sordide, vraiment.”
L'homme en face finit sa chope bu sec pour avoir le courage de regarder ce visage en face, mais pas perturbé, l'inconnu demanda aimablement.
“Dois-je remettre ma capuche, pal ?”
“Oui s'il vous plait...”
“Je comprends, je pense pareil.”
“Écoutez...” Commença son interlocuteur, qui comprenait mieux les choses, mais qui avait assez vu d'horreur pour comprendre que cette histoire ne pouvait pas bien se terminer. “Vous êtes vraiment prêt pour une chose pareille ? J'ai déjà vu des sales gueules. Vous êtes pas gâté mais y'a vraiment pire. Enfin... j'imagine. Y'a toujours pire. Être androïde, c'est pas une bénédiction, c'est même une malédiction que le diable oserait pas donner. Sérieusement, vous êtes volontaire pour ça, mais vous imaginez pas ce que ça va être après. Si vous êtes là c'est que vous êtes assez renseignés sur le sujet, alors pourquoi vous êtes prêt à subir ça ?”

Soudainement, le visage de son interlocuteur s’effondra. Il sembla littéralement peiné, ce qui accentuait son incroyable mocheté. Il regarda à droite, à gauche, semblant chercher ses mots, et finalement murmura.
“Parce que je suis magnifique...”

L'autre leva un sourcil, surprit, mais bizarrement réceptif à cette douleur qui émanait de lui. Le laideron écarta les bras, se désignant tout entier, poussant un peu la voix, plus sincère que jamais. Sa vie était en jeu, et c'était quitte ou double.
“Regardez moi. Si vous me voyez sans vêtement, vous comprendrez sans problème l'énorme gâchis que représente mon hideux visage et pourtant vous n'en gratteriez que la surface. Voyez-vous j'ai un don, un talent, une douceur offert par une marraine bonne fée qui m'a prit en pitié. Vous penseriez peut être que je suis un pauvre esseulé qui n'a jamais connu la douceur d'une femme, et pourtant je vous jure que dés la première lettre que j'ai écrite en tremblant, enflammée, timide, désépérement amoureuse et sincère, glissé sous la porte de l'objet de mes désirs, elle a jeté ses vêtements sur le parquet de ma chambre de bonne dans l'heure suivante.

Je suis une perle. Une rareté. Je n'ai peur de rien, j'ai du apprendre à rouler des mécaniques deux fois plus qu'un homme normal pour avoir un semblant de respect. J'ai écrit des dizaines de lettres et toutes ont trouvés le cœur de leur destinataire. Je dois m'unir dans le noir pour ne pas leur infligé la vue terrible de ma face atroce, et je l'ai accepté. Je suis merveilleux, mais une vieille frustré m'a condamné à une vie de reclus, une vie dans le noir ! Je cherches juste à récupérer mon dû !”

     
(c) fiche crée par rits-u sur epicode



When the wizard gets to me I'm asking for a smaller heart.
And if he tells me "no" I'll hold my breath until I hit the floor.
Eventually I know I'm doomed to get what I am asking for.



Dernière édition par Lugh O'Tuathail le Lun 16 Mai - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaa
Madame Morelia
✦ Libre pour RP ? : 3/3

✦ Double-compte : Jan / Ofelia / Tsurugul



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Maquerelle
✦ Pouvoir: Hypnose par le regard
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Much more Charming.   Lun 16 Mai - 8:46
*agite ses petits doigts*

coucou le monsieur. tarde pas à te faire valider, j'ai du boulot pour toi, pumpkin'.





Je domine les montagnes et me dirige vers Babylone
Je perdure dans le temps je me sens Sphynx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Much more Charming.   Lun 16 Mai - 23:06
Re-bienvenue charmant prince Charmant !

J'adore le concept du personnage, la malédiction qu'il a subi avant même sa naissance, son caractère... En voilà un prince charmant atypique !

Juste j'aurais besoin de deux-trois précisions.

Concernant son pouvoir, est-ce que c'est proche de celui d'éloquence qu'a Islniss ou c'est un pouvoir d'orateur dans le style où, quand il parle, il capte directement l'attention ? (Ou j'ai mal compris et c'est ni l'un, ni l'autre)

De ce que j'ai compris, ce qui fait de lui un Androïde c'est un œil bionique et le visage métallique ? C'est juste que j'ai du mal à comprendre comment il peut avoir un visage non organique et un œil encore viable, ou c'est juste la « surface » du visage qui a été modifié ? Ça fait très question technique, désolé, mais c'est pour comprendre exactement sa structure au petit bonhomme. Et pour le visage synthétique c'est genre comme les masques de cire ? (Je pense aux fameuses statues style musée Grévin)

Ah et petit détail mais le bondage n'existe pas à l'époque. (Oui je suis allée vérifier, vois quelles recherches tu m'obliges à mener !) Mais il peut s'y connaître en l'art du cordage nœud de marin ? Et l'autrichien n'existe pas comme langue, c'est l'allemand même chez eux. (petit détail je sais)

Voilà voilà, en toute logique dès les précisions apportées, je te valide sans faute !


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prince charmant
Lugh O'Tuathail

MessageSujet: Re: Much more Charming.   Lun 16 Mai - 23:20
Et merci bien !

Alors pour les précisions, son pouvoir n'est absolument pas oral ( JE NE VAIS PAS FAIRE CETTE BLAGUE). C'est juste quand il écrit, mais en me relisant effectivement c'est pas précisé du tout, mea culpa.

Effectivement il a un oeil bionique derrière son visage métallique. En soit il n'a plus de peau de visage, et pendant l'opération son oeil a été endommagé et il a finit avec un oeil mécanique, c'est pas précisé dans la fiche volontairement, mais c'est normal que tu demandes des explications. Pour le visage en soit, je pensais à une plaque métallique recouverte d'un cuir, (voir un simili cuir. )
EDIT : Aprés réfléxion vu qu'une plaque en metal c'est une idée parfaitement stupide vu que ça ne pourrait pas épouser ses expressions, je vais opté pour une simili peau faite à partir de cuir animal. La matière rappelle la peau humaine, et avec les progrés steampunkien on peut imaginer un mélange avec de la cire pour que l'effet soit parfait. D'un autre côté il peut chercher à faire des retouches régulièrement pour que le temps n'entache pas la peau. Y'en a qui ont les anti rides, lui il aura un cordonnier.

Moi aussi j'ai fait des recherches (yey ! /o/ ) et si j,avais pas pensé au noeud marin (et je garde l'idée !), j'avais plus en tête l'Hojōjutsu (un cousin du Shibari mais en moins sexy) qui vient du japon qui est en fait bizarrement, un art guerrier. Super grossièrement résumé, il s'agit de ligoter un criminel de façon esthétique juste pour l'humilier. Un bonnet d'âne uber swag en gros.

J'édite ma fiche pour la langue !



When the wizard gets to me I'm asking for a smaller heart.
And if he tells me "no" I'll hold my breath until I hit the floor.
Eventually I know I'm doomed to get what I am asking for.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Much more Charming.   Mar 17 Mai - 21:32
Coucou !

Pour le pouvoir et son côté Androïde, no problem, c'est impeccable. Je ris déjà d'avance de ses visites chez le cordonnier. "Bonjour mon brave, mes zygomatiques ne répondent plus".

Pour l'Hojōjutsu je ne connaissais pas j'avoue. (C'est si magnifique le RP, on en apprend tant et sur des sujets si... variés.) Je te propose juste de peut-être voir ça avec le Tennô en détail, vu que le Japon est resté fermé jusqu'à très récemment sur le forum. Mais voilà rien qui n'empêche ta validation.

Amuses-toi comme un foufou !



♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prince charmant
Lugh O'Tuathail

MessageSujet: Re: Much more Charming.   Mar 17 Mai - 21:40
C'est l'injection de Botox avant l'heure ! "Je suis bloqué j'arrive plus à sourire"

Merci ma reine ! Au plaisir de remplir votre bibliothèque !



When the wizard gets to me I'm asking for a smaller heart.
And if he tells me "no" I'll hold my breath until I hit the floor.
Eventually I know I'm doomed to get what I am asking for.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Much more Charming.   Aujourd'hui à 1:04
Revenir en haut Aller en bas
 

Much more Charming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat