Partagez | 
 

 Février 06. Recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Cat Sidhe
T. James
✦ Libre pour RP ? : Of course !

✦ Double-compte : Non, je suis tout neuf



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Vagabond et Chapardeur
✦ Pouvoir: Aucun !
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Jeu 8 Sep - 13:22

Recrutement

Ragnar & TJ

Qu'il est rassurant d'avoir ses bras, pas vrai ? Sûrement. Niché au creux des siens, en cette journée qui lentement ne demande qu'à mourir, tu cherches une certaine force, un courage qui te permettrait d'accepter la perte d'un être cher et qui ferait du deuil que tu dois pourtant faire un moment éphémère, comme un songe que l'on chasserait au réveil. Tu prends une grande inspiration et enfonces tes griffes dans la maille épaisse de son costume, ne voulant pas admettre ou comprendre que tout ceci va prendre du temps… Ce n'est pas d'un claquement de doigts que l'on se remet de la mort de quelqu'un… Ce n'est pas en pleurant un coup que la tristesse et l'absence disparaissent. Il y aura toujours un vide au sein de ton être et il te faudra l'accepter et non tenter de l'ignorer. Mais en cet instant, c'est trop dur pour toi. Demain peut-être, seras-tu capable d'envisager les choses ainsi… Demain peut-être, auras-tu un peu grandi et compris que c'est ainsi que les choses se font. Tu es, tu seras, tu étais. Avant tout ceci t'étais limpide, mais maintenant, tout se mélange et devient un chaos duquel tu n'arrives pas à tirer la vérité. Les oreilles basses, tu pousses un long soupir, bien incapable de lui répondre. Rentrer, partir, voyager… Ton esprit ne sait. Rien ne te retiens en cet endroit et la perspective de retrouver ta vie de chapardeur à Londres ne t'enchante pas, mais d'un autre côté, tu as envie d'aller te réfugier dans les bras de Jun', de celui qui est peut-être la seule personne qui te reste en cet instant. La proposition de Ragnar est tentante… Mais en ce jour, tu as bien trop peur pour prendre une aussi grande décision. Demain tu pourras y réfléchir, demain tu seras peut-être capable de répondre, mais aujourd'hui… Tu ne peux que trembler et frissonner. Aujourd'hui tu es un enfant vulnérable qui a besoin d'être rassuré et cajolé. De longues secondes passent durant lesquelles un silence flotte entre vous et la lande, comme si aucun d'entre vous n'osaient prononcer un mot et déranger le chant du vent dans ta cape. Un frisson fait trembler tes épaules et Ragnar, dans un geste aussi doux que paternel, t'entraîne lentement loin de cette stèle que tu n'oses plus regarder. C'est sans résister, sans verser une larme que tu acceptes de le suivre, marchant à ses côtés pour t'enfoncer dans la lande, laissant derrière-toi cette chaumière vide qui un jour a été ton foyer. L'herbe haute et grasse caresse doucement ses genoux et tes cuisses tandis que le parfum familier de cet endroit qui t'a vu naître fait remonter en toi des sentiments contraires. En silence, vous avancez, laissant la chaumière devenir un point à l'horizon, un endroit lointain que personne n'habitera plus jamais. Une coquille vide au milieu de la lande si riche de vie. Le jour lui-même finit par mourir et c'est là que Ragnar décide que vous devriez vous arrêter. Il dresse pour vous un campement et n'ayant pas le coeur à parler, tu le laisses volontiers te conter des histoires sur les étoiles qui illuminent le ciel. Allongé sur le dos, non loin de lui, les pattes sur le ventre, tu te laisses bercer par ses histoires. Avant tu ne savais pas expliquer ce que ces points lumineux étaient pour le ciel. Tu les remerciais juste d'exister et de donner une pointe de douceur au ciel nocturne, mais jamais tu n'aurais pensé qu'elles puissent avoir un nom, une histoire… Sagement tu écoutes et apprends, faisant la connaissance de Fenrir, du Corbeau ou de La Vierge au Bouclier. Tu n'es pas sûr d'être un jour capable de les reconnaître mais tu te dis au moins que tu pourras toujours raconter leurs histoires à Jun'… Tu pourras lui parler des étoiles qui vivent derrière les nuages de pollution de Londres, de ces constellations qui brillent si ardemment dans le ciel de ton pays. Perdu dans tes pensées, tu ne réalises pas tout de suite que ton compagnon s'est endormi, les yeux rivés sur les étoiles, tu n'avais entendu les histoires devenir ronflements. Tu souris peut-être un peu, avant d'hésiter, fixant toujours le ciel. Tu es reconnaissant d'être là, d'avoir pu faire ce voyage et d'avoir à tes côtés le meilleur des guides et des aventuriers. Sans Ragnar tu ne sais pas si tu aurais été capable de venir jusqu'ici… Sans lui, tu penses que tu serais mort en chemin, à essayer vainement de rentrer à la maison. À cause du froid tu frissonnes et timidement, tu viens te blottir contre lui, cherchant en sa personne un peu de chaleur et peut-être, la preuve que tu n'es plus si seul. Tu clos à moitié tes yeux et te recroquevilles un peu, sentant ton souffle se faire plus régulier à ton tour. Tu ne pensais pas être capable de trouver le sommeil en ce jour… Et pourtant, lentement, lové contre Ragnar et sous le regard bienveillant des étoiles, tu finis par t'endormir, le coeur lourd mais l'esprit étrangement plus libre.

C'est de sentir Ragnar se redresser d'un coup qui t'arrache des bras de Morphée. Dans un sursaut, tu rouvres les yeux et lèves le museau vers lui, encore allongé dans l'herbe. Comme un enfant, tu bailles et te frottes les yeux, ayant un vague grognement comme réponse. Les cheveux en désordre et les oreilles difficilement droites, tu t'étires longuement et finis par t'assoir à ton tour.

"Je suis là, je suis là…"

Encore prisonnier des affres d'un sommeil si brutalement interrompu, il te faut bien une petite minute pour réellement émerger. Ainsi, après quelques bâillements et autres étirements, tu poses ton regard doré sur Ragnar et lui souris faiblement, tes griffes elles se perdant dans l'herbe tendre.

"C'est une drôle de journée… Tu ne trouves pas ? "
, souffles-tu dans l'espoir de lui faire part de cette étrange sensation qui t'étreint en cette matinée. Tu trouves qu'il fait trop beau pour un premier jour de deuil et pourtant, tu es reconnaissant qu'il ne pleuve pas. Tu remues doucement les oreilles et observes un papillon qui vole non loin de vous.

"J'ai envie de partir avec toi… Tu sais, pour vivre d'autres aventures et aussi parce que… Tu es quelqu'un de bien et que j'aimerais un jour être comme toi… Mais… Je dois rentrer à Londres, ne serait-ce que pour Jun', je ne peux pas le laisser seul… Personne ne mérite de finir comme la vieille dame… Je m'inquiète pour lui et si je dois un jour partir avec toi… Je veux qu'il sache où je suis… Je ne veux pas qu'il pense que je me suis perdu ou qu'il m'est arrivé quelque chose… Je veux qu'il sache que je suis avec toi et que je ne crains rien."

Après quelques secondes tu te lèves et t'étires, te tournant ensuite vers Ragnar.

"J'aimerais venir avec toi quand je serais sûr que Jun' va bien et qu'il pourra me voir partir en paix… Est-ce que c'est possible ? D'avoir le temps de faire mon deuil et de dire au revoir à mon ami ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Général
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Sam 17 Sep - 0:46
Ragnar cligna plusieurs fois des yeux, pestant intérieurement sur cette luminosité qui lui agressait les rétines dès le petit matin. Néanmoins malgré qu'il s'était levé du pied gauche, qu'il avait la bouche presque aussi pâteuse qu'après une bonne cuite, l'hybride-taureau écouta posément les propos de T. James. Sa lourde tête hocha pesamment.

« Bien sûr qu' tu peux. C'te question. J' veux pas ficher l' barda. Ou faire croire à tes potes que je t'ai enlevé. »

Ragnar avait nombre de défauts mais sûrement pas celui d'enlever des individus, de les emmener contre leur grès en Scandinavie. Le consentement était une notion essentielle dans les principes de l'hybride-taureau. Tous les hommes (et femmes) sous ses ordres étaient là parce qu'ils l'avaient souhaité. Et libre à ceux ne pouvant plus suivre de partir. Il n'y a pas plus contre-productif qu'un individu qu'on a forcé à venir dans un endroit. Et si Ragnar frappait, ce n'était sûrement pour user de punitions corporelles. Ça, jamais.

L'hybride-taureau se leva, dépliant sa grande carcasse tout en muscles.

« On va donc r'tourner à Londres. »

Le chemin du retour se déroula à l'image de l'aller. Ragnar repassa par le village qu'ils avaient abordés, héla un marchand pour profiter de sa charrette. Coincés entre des sacs de farine, et autres denrées, les deux hybrides firent marcher arrière, laissant la lande loin derrière eux. Ragnar grogna lorsque l'odeur de la pollution londonienne se fit sentir, lui emplissant narines et poumons. Dès que T. James aurait regagné son logis, l'hybride rentrerait au pays. Ou irait quêter dans une contrée où l'air était bien plus purifié.

Au loin la cloche de Big Ben sonna, au même instant où le pied de Ragnar touchait les pavés de Londres.

« M' ferais jamais à cet air d'enfer. Même chez Hel ça doit sentir meilleur. » éructa Ragnar, retroussant les lèvres en une grimace. Son ton se radoucit d'un chouïa lorsqu'il s'adressa à T. James. « Va aller ? Tu sais te repérer là d'dans ? »

Parce que lui, absolument pas. Cette ville était bien trop carrée, rectiligne, pleine d'angles et plus froide qu'un cadavre trouvé dans la neige.




Dernière édition par Ragnar Mjöllnir le Dim 25 Sep - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Sidhe
T. James
✦ Libre pour RP ? : Of course !

✦ Double-compte : Non, je suis tout neuf



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Vagabond et Chapardeur
✦ Pouvoir: Aucun !
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Sam 24 Sep - 11:11

Recrutement

Ragnar & TJ

Ragnar comprend, d'un hochement de tête massif, il te rassure, te disant que jamais il ne te forcerait jamais à le suivre. Un léger sourire se glisse sur tes lèvres et heureux d'avoir un jour eu la chance de le rencontrer, tu l'observes se lever et s'étirer, hochant vivement de la tête quand il annonce votre départ pour Londres. Sans demander un peu de temps supplémentaire pour te faire à l'idée que tu vas devoir quitter à nouveau cette lande, tu n'accordes qu'un regard à l'horizon, te faisant lentement à l'idée que peut-être jamais plus tu ne viendras ici. De la paume d'une main tu caresses l'herbe tendre comme si c'était la dernière fois, et quand Ragnar te dit qu'il est temps de se mettre en route, tu acceptes de dire adieu à la terre qui t'a vu naître. Après un frisson tu fais volte-face pour le retrouver, entamant avec lui votre voyage tout aussi long que celui qui vous a mené ici. Avec lui, tu te rassures et te consoles, acceptant au fil des jours la peine qui règne en ton coeur, te disant qu'au moins, tu as eu la chance d'avoir quelqu'un avec toi pour affronter tout ça. Certes, tu es désormais conscient que le retour à la maison n'est plus une idée avec laquelle tu peux te rassurer, mais, tu as dans l'envie de penser que si tu as perdu la vieille dame, Ragnar t'a trouvé. Et si tu n'oses lui dire tout le bien que tu penses de lui, tu te rassures et gonfles ton coeur de courage, ne pouvant que penser à tout ce qu'il a fait pour toi sans rien demander en retour. Lui a fait énormément pour toi en si peu de temps et sans vraiment te connaître. En entendant cette histoire, il aurait pu simplement te dire que c'était triste mais que la vie n'était pas juste… Il aurait pu se contenter d'une petite tape sur l'épaule et d'un silence… Ragnar t'a offert beaucoup et tu comprends la chance que tu as d'avoir croisé la route d'un être comme lui. Il est l'exemple que tu as envie de suivre, l'hybride que tu as envie de devenir… Mais ça… Tu le gardes bien pour toi, n'osant pas lui révéler tout ce qui peut bien se passer dans ta tête. Avec lui tu effectues ce voyage, l'écoutant te conter les légendes de son pays et la vie des étoiles que vous observez le soir. Lentement, à ses côtés, tu commences à oublier, à accepter et à avancer. Plus vos pas vous mènent vers Londres, plus la tristesse laisse place à autre chose, à une mélancolie doucereuse composée de tes souvenirs de cette vieille humaine qui désormais voyage vers un au-delà lointain. Par instants, tu as bien sûr encore envie de pleurer à la simple idée que tu ne pourras plus jamais sentir ses doigts osseux se perdre dans ta fourrure, et là il te faudra du temps pour guérir de cette peine. Du temps que tu devras passer à Londres… Avec Juniper.

Étrangement, c'est un soupir qui glisse d'entre tes lèvres quand vous arrivez à Londres, accueillit par Big Ben. Tu plisse le nez face à l'air pollué qui déjà forme en ta gorge une espèce de boule que tu peines à déglutir. Finalement, tu n'as pas tant envie que ça de rentrer. Certes, il te faut voir et rassurer Juniper mais… Les étendues sauvages te manquent déjà… Et la vie à Londres n'a rien d'un idylle que l'on veut expérimenter. Il te suffit de contempler la ville pour te dire que tu vas devoir recommencer à voler et mendier pour vivre et manger. Là, il n'y aura personne pour regarder les étoiles avec toi et te raconter des histoires. Personne pour t'aider à manger et pour te faire voyager. Non, ici il n'y a que la misère et les humains prêts à te cracher dessus. Ragnar tousse et semble râler contre cette ville, ne s'adoucissant que lorsqu'il s'adresse à toi. Tout penaud, tu relèves le nez vers lui et esquisse un sourire peu convaincant.

"Oui… J'ai appris à me perdre dans cette ville… Alors…"

Tu frissonnes légèrement et regrettes cette cape que tu as laissé, te disant que si elle sert à quelqu'un, il faudra tout de même que tu en voles une au plus vite.

"Ragnar ?"
commences-tu alors que tu n'arrives pas à te dire que tu as aussi devoir lui dire au revoir. "C'est la fin ? Ou nous allons nous revoir ?" complètes-tu, les oreilles basses. "Je n'ai pas envie que ce soit la dernière fois. Je veux encore… Je voudrais qu'on voyage encore un peu tout les deux. Pas tout de suite mais un jour… J'ai envie moi aussi de pouvoir faire des aventures, comme toi… Être fort…." Tu pinces les lèvres, pas sûr de la façon dont ce que tu vas dire va être pris. "Tu me promets qu'on va se revoir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Général
✦ Pouvoir: Aucun
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Dim 25 Sep - 19:52
Les mains de Ragnar saisirent le corps de T. James le soulevant, aussi léger qu'une plume, aussi léger qu'un chaton dans les bras d'un géant. Le Scandinave pressa le corps contre le sien en une étreinte rude.

« T' fait trop d' mouron l' chat. On s' reverra. »

Ragnar reposa violemment l'hybride avec une telle poigne qu'on pourrait craindre qu'il ne l'ait planté en terre. Se penchant en avant, le taureau saisit une mèche de cheveux de T. James entre deux de ses doigts avant de tirer dessus. La douleur fut rapide, brève. Dans la paume ouverte du Scandinave reposaient quelques cheveux sombres que l'homme glissa dans une bourse accrochée à sa ceinture.

« Les sorciers d' chez moi pourront l'utiliser pour qu' j' t'envoie de quoi m' causer. Pas de trucs mécaniques mais d' la magie. Comme ça l' messager qu' j' t'enverrais te trouvera où qu' tu sois. Tu sauras qu' ça vient d' moi parce qu'il t' le dira. Alors si un piaf vient te parler, essaye d' pas l' bouffer. »

Ce serait dommage qu'un messager magique, dépêché par le général même des armées impériales scandinaves, finisse sa courte vie au sein de l'estomac d'un chat. Aussi hybride qu'il soit. Pas sûr que les sorciers au service de l'impératrice apprécieraient de voir leur œuvre ainsi détruite.

La main de Ragnar se posa sur le crâne de T. James lui fourrageant les cheveux.

« Et quand tu s'ras prêt, t'auras qu'à lui dir'. Et je viendrais. J'amènerais peut-être mes hommes aussi. Ça f'ra du bien aux habitants d'ici de voir d' vrais gaillards et des femmes bien portantes. Sont tous pâles à faire peur dans c'te ville. »

Les adieux emplis de larmes et d'étreintes à n'en plus finir n'étaient pas coutumiers à Ragnar. Puis, après tout, tout ceci n'était qu'un au revoir temporaire, un départ qui annonçait de futures retrouvailles. Ce n'était nullement un adieu, un départ sans lendemain. La main de Ragnar tapota la pommette de l'hybride-chat en une dernière caresse rude.

« Portes-toi bien. Si tes amis veulent t' suivre sont les bienv'nus. On s' dit rendez-vous bientôt. Et si tu réponds plus... » L'index de Ragnar tapota le torse de T. James. « … Je t' chercherais, je t' trouverais et je t'empêcherais d' disparaître une fois encore d' ma vue. »

C'était une promesse.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Sidhe
T. James
✦ Libre pour RP ? : Of course !

✦ Double-compte : Non, je suis tout neuf



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Vagabond et Chapardeur
✦ Pouvoir: Aucun !
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Ven 30 Sep - 12:15

Recrutement

Ragnar & TJ

Les adieux et les au revoir, ce n'est pas ton fort. Tu n'aimes pas ça à vrai dire. Tu aimerais ne jamais avoir à dire "on se reverra" à quelqu'un… Au fond, tu es comme un enfant qui ne supporte pas de devoir se séparer de quelqu'un ne serait-ce le temps d'une journée. Alors savoir que tu ne reverras peut-être pas Ragnar avant bien, bien longtemps, ça t'angoisse. Ça te donnes envie de te pendre à son cou et lui demander de t'emmener avec lui. Mais tu ne peux pas, pas vrai ? Jun' t'attend… Et si tu partais sans le prévenir, tu ne sais pas ce qu'il pourrait penser de toi. C'est pourquoi, face à l'hybride, parfaitement conscient qu'au fil des secondes qui passent tu vas devoir le laisser partir, tu cherches à lui arracher une promesse, celle de retrouvailles certaines. Un léger silence se pose entre vous et pour ton plus grand plaisir, il te soulève comme si tu ne pesais rien, t'étreignent à sa manière, avec une rudesse qui te fait sourire et glousser tel un gamin heureux. Une dernière fois tu passes tes bras maigrichons autour de son cou et le serre contre ton coeur, retournant ensuite le sol avec une violence qui te fait légèrement chanceler. Tes genoux se plaignent quelque peu du choc et avant que tu n'aies vraiment le temps de faire le moindre commentaire, voilà que lui vient t'arracher une mèche de cheveux. Un léger couinement de douleur t'échappes et alors que tu portes tes mains à ton crâne, ne comprenant pas vraiment ce que tu as bien pu faire pour mériter une telle punition, c'est en l'écoutant que tout s'éclaire. Tu renifles simplement et hoches la tête, ayant pour lui un léger sourire quand il te parle d'un oiseau doué de parole.

"J'essayerais… Mais tu m'en voudras pas si je lui saute dessus pour l'attraper."

Tu te connais. Tu sais que tu ne peux résister à ce besoin de vouloir saisir entre tes griffes l'un d'entre eux. Dès que tu en vois un, peut-être plus vulnérable que les autres, tu as cette envie, cette pulsion de simplement prouver que tu es capable de l'attraper, comme pour rappeler à cette petite créature à plume que tu es le prédateur des deux. Dans un geste presque paternel il t'ébouriffe les cheveux, te faisant ainsi rire. Tu te recules, amusé, essayant alors de discipliner ta tignasse.

"Toutes les montagnes de Scandinavie viendraient pour moi ?" demandes-tu, imaginant déjà une hordes d'hommes et de femmes, tout aussi valeureux et carrés d'épaules que Ragnar. Tu imagines une armée, presque, de fiers combattants qui envahiraient presque Londres pour te retrouver. Tu ne sais pas comment les habitants réagiraient mais tu penses tout de même que certains ne feraient pas les braves bien longtemps. Tu fantasmes d'une armée, une famille presque qui viendrait pour toi, pour te recueillir et t'offrir un foyer. Tu frissonnes légèrement face à cette caresse rude, et comprenant qu'il est l'heure pour vous de vous quitter, tu lèves vers lui une mine triste. Oui, il reviendra, et si ses mots réchauffent ton coeur et te donnent envie d'être fort. Tu te contentes d'hocher de la tête, reniflant une fois de plus, te sentant à deux doigts de pleurer. Tu te refuses à cligner des yeux pour ne pas faire rouler sur ta joue une larme ou deux, te contentant d'un sourire qui dévoile tes crocs.

"J'disparaitrais pas. Tu vas devoir te faire à l'idée de m'avoir dans les pattes."

Tu recules et te dis qu'il est temps pour toi de partir. Tu aimerais être celui qui l'observes disparaître à l'horizon, celui qui dit adieu à une silhouette qui finit par se confondre avec le paysage… Mais tu acceptes d'être celui qui part. Lentement tu recules, puis tournes les talons, entamant une lente marche de retour dans le ventre de Londres. Plus d'une fois tu te retournes pour lui jeter un dernier regard, et avant de t'engouffrer dans une ruelle, tu observes une dernière fois silhouette, ne te donnant le droit de pleurer qu'une fois dans l'ombre de cette misère qui est la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Février 06. Recrutement   Aujourd'hui à 17:17
Revenir en haut Aller en bas
 

Février 06. Recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Angleterre-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat