Hi Big Brother. [juillet 05]

 :: L'Europe :: Scandinavie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Anathéa Matveitch Ivanova
Invité
avatar
Anathéa Matveitch Ivanova
Mar 28 Juin - 12:39


Hi Big Brother
Ft. Mads M. Ivanova
« Pour l'amour des Dieux, Anathéa ! Vas t'habiller ! »

Tu retins ton souffle. Tu étais DÉJÀ habillée ! Tu avais envie de lui hurler que tu n'avais plus dix ans, et que tu faisais ce que tu voulais ! Mais tu en avais dix-neuf depuis le printemps, et tu en avais fini avec ces enfantillages. Ta mère par contre, rien n'en était moins sur. Tu avais la nette impression qu'elle avait cessé de te voir grandir. Alors tu allais lui faire plaisir. Tu allais te commander une robe pour l'été. L'été. Ce mot te faisait mourir de rire. Comme si, ici, vous aviez un été. Comme si, ici, vous aviez déjà eut très chaud ! Les Scandinaves ne savaient pas ce que c'était un été. Mais les Européens... Tu pouvais donné tout ce que tu avais pour passé un véritable été en Europe. Juste pour connaître la vrais chaleur. Parce que vos été à vous... Au lieu de la neige, vous aviez de la pluie et des jours un tout petit peu plus longs. Tu aimais la Scandinavie, tu ne pourrais sans doute jamais t'en défaire. Tu avais d'ailleurs peur que la neige vienne à te manquer si te partais.

Tu scellas ton étalon blanc, faisant peur à celui, noir, de ta mère. Tu lui avais fait les gros yeux d'ailleurs, juste histoire de l'effrayer un peu plus, avant de monter sur ton cheval et de détaller vers la ville. Oui, parce que, ton foyer n'était pas en ville évidemment. Alors tu partis en direction de la ville. Tu allais sans doute en avoir pour la journée d'ailleurs. Tu ne comptais pas rentrer de si tôt. Tu avais horreur de perdre ton temps, alors tu allais rôder, voir tes quelques amis inventeurs, essayer de régler les problèmes qu'ils avaient rencontré, ou tout simplement voir où ils en étaient. Mais avant cela, tu devais passer commande. Tu ne savais pas où, mais tu le devais. Sinon, tu allais attirer le courroux de ta mère, et tu ne le souhaitais pas. C'était que la blonde cachait bien son jeu, derrière son air doux et bienveillant. Un peu comme toi en fait. Tu devais tenir d'elle, sans aucun doute. Derrière ton air angélique...

Tu te rendis alors chez un de tes amis. Laissant ton cheval devant chez lui, pour prendre une rapide tasse de thé. Tu lui demandas où tu pouvais trouver un très bon tailleur. Tu n'avais pas envie de chercher, tu n'avais pas envie de perdre ton temps à chercher. Il te donna deux ou trois noms, tu grimaças. Il te fallait chercher au final. Tu le remercias, il t'indiqua que tu pouvais laisser ta monture ici, les boutiques ne se trouvaient pas très loin. Tu souris, avant de partir à pieds donc.

Les deux premières boutiques qu'il t'avait conseillé ne te disaient rien, alors tu continuas ta route. Tu tombas finalement sur une échoppe modeste, dont le nom ne figurait pas dans la liste qu'on t'avait donné. Tu regardas l'enseigne, "Christiansen's". Tu penchas la tête sur le côté, avant d'essayer d'apercevoir quelque chose à l'intérieur. Mais tu ne vis pas grand chose. Alors tu entras. Un clochette tinta, mais tu ne vis personne à l'horizon. Tu inspectas la boutique, rien de faramineux, mais elle avait son charme. Tu t'approchas des tissus sur les étalages, en regarda quelques uns, avant de soupirer bruyamment.

Enfin tu entendis du bruit, te faisant lever la tête et sourire. Le tenancier, toujours le visage dans l'ombre s'approcha doucement, et avant qu'il ne puisse te dire un mot, tu te lanças. Ah oui, fatalement tu avais "trop attendu".

« Bonjour, mon ami. Je viens vers vous car j'ai besoin de vos service. Ma mère ne peut plus me voir en robe d'hiver, alors je souhaiterai que vous me confectionniez quelque chose. Une robe simple et élégante, c'est tout ce que je demande. Et sans couleurs trop vives, elles ne sont pas à mon goût. »

Tu lui souris encore, ta sérénade lui avait laissé le temps d'arriver dans la lumière, afin de t'accueillir comme il se devait.

Diable... Quels yeux...

Code by Joy
Anathéa Matveitch Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Mads M. Ivanova
Invité
avatar
Mads M. Ivanova
Mer 20 Juil - 23:21
Christiansen’s.
La boutique de ma mère, portant son nom, le seul qu’elle n’aura jamais. Elle me l’a répété la veille encore qu’elle ne veut pas se marier, pas refaire sa vie. On ne tient pas ce genre de propos à trente-six ans quand tout va bien… Et depuis que je suis revenu au bercail, je me fais du souci pour elle. Mais elle ne décroche pas de ce sourire heureux et parfaitement comblé de me voir revenir alors qu’elle sait. Elle sait mieux que personne. Elle n’a pas eu besoin des journaux locaux pour savoir ce qui s’est passé.

La matinée est relativement calme. Maman à l’étage, dans l’atelier, s’occupe des commandes en cours, Viktor est parti s’acheter je-ne-sais encore quel livre d’anatomie (avec ma bourse, bien entendu) et je reste planté là, seul en attendant désespérément que quelque chose se passe. J’écris ces mots en attendant, je m’enn


Levant à peine les yeux de son carnet pour jeter un regard au dehors, Mads se figea net en reconnaissant le profil fin qui avait le nez levé vers l’enseigne de l’échoppe. Cette…fille. Il n’aurait jamais imaginé la revoir mais en revenant ici, il avait pris ce risque de rencontrer des personnes qu’il connaissait. Fort heureusement, dans ce cas précis, il n’était pas connu en retour.

L’autre est là.

Il claqua son carnet et le glissa dans la poche ventrale de son tablier chocolat, posant les yeux sur la fameuse autre qui entrait dans son domaine. Pas de nom pour elle, non.
Tant qu’elle regardait ailleurs, il la scrutait comme on scruterait un adversaire avant d’engager un combat ; où frapper ? Figurément. Comment continuer à la tourmenter presque un an après l’incident en restant neutre ? Comment porter un coup d’estoc en assurant la parade ?

Il prit son temps, laissa sa canne-épée derrière le comptoir et avança lentement vers l’autre. Elle le devança dans ses paroles et son ton innocent, inconscient de la situation firent se serrer les tripes du blond qui contint ses émotions violentes en jouant machinalement avec les épingles piquées sur son porte-aiguille de poignet.

Été, mais sobre, répéta-t-il en se cherchant des yeux quelques tissus qui pourraient correspondre.

Avant la vengeance, l’honneur de cette enseigne qu’avaient bâti sa mère et la mère de celle-ci avant elle.

J’ai reçu un lavande pâle il y a de cela quelques jours, proposa-t-il en faisant quelques pas pour tirer un rouleau de tissu parmi le camaïeu de violet présent. L’étoffe est fine, vous pouvez toucher.

Il laissa le tissu à portée de main pour l’autre. Comment se jouer d’elle ? Peut-être l’occasion se présentera-t-elle d’elle-même plus tard ? Peut-être une idée machiavélique lui parviendrait-elle lorsqu’il confectionnerait lui-même la robe de la jeune femme ?

Ou un bleu gris qui siérait parfaitement à la teinte de vos yeux.

La teinte de papa. Matvei ne l’avait pas même autorisé à l’appeler ainsi… « Appelle-moi père » lui avait-il dit, « N’oublie pas le vouvoiement. »
De même qu’avec le précédent, il tira le rouleau de l’immense pile de couleurs bleutées et s’enhardit même à présenter un blanc cassé moucheté de gris en de fins points.

Ou celui-ci.

Il se redressa et lui fit face avec toute la chaleur commerciale dont il était capable, ne pouvant retenir un sourire séducteur qu’il arborait par nature pour charmer ses vis-à-vis.

Ces tissus-là sont parfaits pour des robes fluides et estivales. Je peux également me charger de broderie fine si vous désirez un motif particulier sur la couleur de votre choix. Puis nous pourrons discuter de la forme qui vous plairait tout en prenant vos mensurations.
Mads M. Ivanova
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mar 1 Nov - 11:49

Tout au projet d'obtenir la robe consacrée, Anathéa ne put déceler les regards glissés par le tailleur, la reconnaissance brillant dans son regard. La demoiselle ne reconnut pas le frère tant haï et repartit sans même une once de doute. Mais, qui sait, la prochaine rencontre serait peut-être décisive.

RP terminé


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Scandinavie-
Sauter vers: