Partagez | 
 

 Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Perceval
Heinrich Edelstein

MessageSujet: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Ven 29 Juil - 21:25
Il était une fois...

     
Derrière l'écran
 

Pseudo - Yota
    Avatar - Dorian Pavus, Dragon Age
    Comment as-tu connu le forum ? - J'ai planté ma tente avec des gens déjà pas très fréquentables
    Suggestion, réclamation, un petit mot ? - #yolo

  Mon image

     
Rapide portrait

     

    Personnage de conte - Perceval
    Nationalité / Origine - Austro Hongroie,
    Profession - Actuel gouverneur des Indes
    Groupe - Royauté
    Pouvoir - Création d'une épée magique qui peut tout trancher. Une minute par jour sous réserve d'une intense fatigue.
     

     
particularités

     
Personne n'oublie Heinrich. Personne. Déjà parce qu'il est assez dur de le rater vu la tonne de bijou qu'il porte et sa tendance à parler fort tout le temps, d'arriver en fanfare, et de faire des grands gestes pour parler. Mais surtout, il ne vous laissera pas l'oublier.

Son statut de Gouverneur des Indes lui plait. Beaucoup. Mais vraiment beaucoup trop. Il a tout de suite adopté le pays comme étant sa maison, adore son grand palais, a changé toute sa garde robe, désormais épousé déjà 5 femmes, et est incroyablement curieux sur son pays. Sa famille grince affreusement des dents devant le comportement zélé du gouverneur, mais personne ne peut lui dire quoique ce soit à cause de son titre actuel. Surtout que personne ne comprend comment Cousin Heinrich, qui n'était ni le plus intelligent, ni le plus riche, et encore moins le plus apprécié de la famille, sans oublier qu'il a été élevé en Angleterre, a pu accédé à ce poste aussi convoité une fois que L'empereur d'Autriche-Hongrie a récupéré les Indes. Pour les Edelstein, Heinrich est un sale petit parvenu qui profite de l'amitié de son empereur pour au soit jouir d'un statut privilégié, ou au pire le poignarder dans le dos dés que ce dernier regardera ailleurs.

Il est, par ailleurs, tellement bien intégré à son nouveau Pays que sa peau a bronzé en un temps record.

Mélomane, il joue parfaitement bien du Luth, de la Contrebasse, du basson et de la Harpe. Mais au grand Dam de sa famille, il apprend également la Cithare et en joue tout le temps. Partout.

En temps normal, son enthousiasme et son énergie fatigue juste tout le monde.
     

     
caractère

     
' Heinrich Heinrich...
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Heinrich est un charmant garçon, vraiment. Depuis tout petit, c'est un brave garçon. Un peu trop brave d'ailleurs. Vous savez du genre à voir des méchants partout et à protéger les dames en détresse. C'est à cause de ses romans ça. Les trucs de chevalier. Il trouve ça noble et élégant, mais on a eu beau lui répété que les histoires sont des histoires, il a jamais écouté personne, et surtout pas moi ou sa mère!
Et en plus de ça, il a toujours été persévérant, que ça soit pour étudier, apprendre à se battre, ou pour compter fleurette. Il abandonne jamais rien, et parfois ça tourne à de l'obstination pure et simple. Certes, ça lui a permit de rentrer au cercle fermé des chevaliers de la table ronde, mais un beau jour ça lui reviendra à la figure. Vous savez, je l'ai élevé, et il changeait jamais, ou alors pour le pire. Je lui disais pourtant de se calmer, mais vous croyez qu'il écouterait sa vieille nourrice? Il écoute personne ce petit! Sauf Freidrich. Ah pour ça....

Personne ne sait vraiment pourtant Heinrich adore son cousin Freidrich. Beaucoup de mauvaises langues diraient que c'est pas pure profit, et on ne pourrait pas trop leur en vouloir. C'est vrai que Heinrich est pas très discret...

Enfin, qui je méprend ?

Heinrich parle. Beaucoup. Tout le temps. Tout seul. Il déteste d'ailleurs quand personne ne l'écoute.
Je le connais depuis qu'il est tout gamin, sa mère n'avait pas confiance en la famille Edelstein, et on pourrait pas trop lui en tenir rigueur. Son père est mort vite, une mauvaise grippe, et les familles royales, ça aime bien se tirer dans les jambes entre eux. Personne ne voulait qu'Heinrich prenne trop d'importance, et sa mère eut rapidement peur pour lui, alors elle parti avec lui en Angleterre. Elle m'a demandé de les suivre, Heinrich m'aimait beaucoup et elle avait confiance en moi. Je n'ai pas réussit à lui dire non et je les ai suivit avec plaisir. Il a joué les fiers, à tout juste 10 ans en disant que ça ne lui faisait rien, mais il en a beaucoup souffert. Il avait l'impression que personne ne l'aimait, d'être jeté comme un malpropre. Outre le fait que Heinrich voyait son père comme un héros, être mit de côté par sa famille n'a fait que vouloir leur montrer qu'il pouvait lui aussi être un homme respectable, un chevalier, un membre digne des Edelstein. Sauf que les Edelstein ont dit bon débarras et personne a jamais cherché à retrouver le petit Heinrich. Ils ont conclu qu'il reviendrait jamais au pays. Et ils avaient raison. Devenu chevalier, Heinrich était complètement dévoué à son rôle, comme toujours. Pourtant c'était loin d'être aussi héroïque qu'il l'aurait cru, garder Buckingham Palace n'avait jamais été sa priorité. Et personne ne l'écoutait vraiment à la table ronde. Il était intelligent, il avait des tas d'idées pour changer les stratégies, renforcer la sécurité, voir même réduire la criminalité, mais on ne l'a jamais écouté. Il m'en parlait beaucoup, à moi et à sa mère, et il arriverait à me vendre du sable dans le désert quand il a l'air aussi passionné. Mais il restait un étranger, déjà bien gradé, alors dés qu'il voulait bouger les choses, on lui disait de se taire, et il le faisait, non sans râler, ça reste Heinrich. Mais c'était prestigieux, et ça lui suffisait. Il était largement courtisé par les pères des jeunes nobles avoisinants, et malgré son origine Hongroise, aurait été un bon parti. Il avait fini par oublier ses origines, et comptait rester toute sa vie ici.

Jusqu'à ce que l'empereur arrive un jour en Angleterre l'air de rien.

Personne ne sait ce que Friedrich lui a dit, ou comment ils se sont reconnus. Je ne sais même pas si Friedrich le cherchait où si il est tombé sur lui par hasard. Mais il nous a annoncé l'air le plus naturel du monde qu'il rentrait chez lui, à sa vraie place.

Il avait travaillé toute sa vie pour être un chevalier, mais la seule chose qu'il a jamais cherché, c'était la validation, la reconnaissance.'

     


     
passage sur la piste

     


Il aurait pu avoir le regard des jours heureux, mais il avait cet air du poisson rouge qui manquait d'air. Mais encore il avait juste le regard qui trahissait ça, alors que le reste de la famille s'était tourné lentement vers Heinrich au milieu du dîner famillial. Incompréhension au début, qui finit rapidement par une colère sourde teintée de jalousie. Si tout ses cousins, tantes, oncles, et trucs dont il savait meme pas le nom, avaient eu un regard qui pouvait tuer, il aurait fini en méchoui.

Friedrich venait de lui donner les Indes, littéralement avant le dessert. Officiellement, la surprise n'était pas vraiment totale, son impérial cousin lui en avait parlé depuis quelques temps, après les moults affaires qu'ils avaient mené rondement ensembles. Personne ignorait qu'ils s'entendaient bien et qu'ils travaillaient de paire, mais la famille commençait à sévèrement exprimer leur avis sur le sujet. Et c'était pas positif. Heinrich était déjà trop content d'être bien vu de son cousin et de travailler à ses côtés, d'être écouté et considéré comme un élément important de sa famille, de sa cours, et même de son armée.

C'était qu'il avait donné beaucoup de temps à beaucoup de gens qui lui avait pas spécialement rendu. Sa mère s'était rongé les sangs à l'idée de voir son unique fils rentrer dans le pays qu'elle avait fuit, et aussi rapidement. Il fallait dire que Friedrich, fils du frère de son père, avait rapidement su le convaincre, jusqu'à même lui faire porter la moustache lui aussi. Heinrich n'avait jamais oublié la mort de son père, blessé au combat et ramené avec peine sur son lit au palais impérial. Cela n'avait jamais eu beaucoup de sens pour le jeune garçon de 10 printemps. C'était bien trop rapide et soudain. Son père était un roc, un mur, imposant et combattant émérite. On lui avait attribué moult victoires et un rôle majeur au sein de l'empire. Que ça soit militairement ou politiquement. Et il était mort comme ça. Littéralement comme un abruti qui n'arrive plus à parler, l'estomac troué et l'air hagard. Heinrich avait espéré a un adieu mémorable, où il lui aurait donné des dernières paroles épiques, lui demandant de continuer son combat, et de défendre un but. De donner un sens à sa vie, comme dans les livres. Mais en agitant ses doigts devant les yeux morts de son père alors qu'il respirait avec peine, il comprit qu'il n'aurait jamais ça.

Il n'a jamais pu mettre des mots sur ce qu'il avait ressenti devant le cadavre vivant devant lui, peu avant qu'il s'éteigne, la langue gonflée et l'air hagard, laissant un corps peu présentable le jour des obsèques. Mais une longue enquête commença quand, pour lui, son père n'aurait jamais pu mourir comme ça. Il aurait probablement laissé tomber rapidement quelques années plus tard, se disant qu'il avait juste été un gamin dans le déni. Mais voir sa mère fuir, avec lui et sa nourrice, dés le lendemain, le laissa perplexe.
Revenu au pays, il posa lentement ses pions sur l’échiquier. Avec patience, il décortiqua les éléments, essaya de trouver des raisons pour expliquer la haine autour de lui. Et puis les réponses lui vint, son père avait perdu à la guerre, c'était indéniable. Mais pas tout seul. Les gens n'aimaient pas spécialement la proximité de l'ancien souverain avec son frère, et il était fort probable que le pousser dans une embuscade, avec l'aide d'un poison affaiblissant, était largement la réponse pour l'écarter du trône. Pas surprenant que sa mère prit la poudre d'escampette. Jamais elle ne lui avoua la raison sincère de leur départ, mais la voir fixer le sol était largement suffisant pour qu'il se fasse une idée.

Et le voilà qui vient de vider la bouteille entière de vin dans son pauvre verre, le bras tendu en l'air dans la stupéfaction la plus totale.

S’éclaircissant la gorge, il posa le verre et la bouteille, se saisit de sa serviette de table pour éponger ses mains, même si sa manche gauche était largement tachée. Il offrit son pire sourire au reste de la famille avant de déclarer : “Si vous voulez réserver pour les vacances c'est maintenant. “

Il avala le contenu de son verre avec une langueur criminel, et un petit doigt outrageusement en l'air.

     
(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Ven 29 Juil - 22:25
Coucou, bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Le basilic
Friedrich Franz Edelstein
✦ Libre pour RP ? : yep

✦ Double-compte : Chester du cheshire//Alexender Rammsteiner//Nikolas Klaus//Kay Sokolov//Hanako Hayashi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Empereur Austro-hongrois
✦ Pouvoir: Haleine empoisonnée (sous forme de gaz)
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Ven 29 Juil - 22:43
Re bienvenue. ^^

Oh mon magnifique cousin. Que nous vous aimons. Vous êtes digne et juste fabulous, et nous avons grande hâte de vous écouter jouer. Nous ne doutons pas un instant que cela sera parfait.

Nan sinon j'adore les références à Perceval sont justes tout le long de la fiche. Et fuck hell que ça m'a plus.

Un détail qui m'a fait mourir de rire est que Heinrich s'est laissé pousser la moustache par rapport à Friedrich, ça m'a tellement fait rire.

Je valide les détails sur la mort du père/oncle de Friedrich. Juste faut penser que le père de Friedrich et mort pendant que Friedrich est jeune pour situer la mort du tien dans les dates.

J'adore ton interprétation du personnage, et cet avatar lui colle bien (tu m'avais montré tes deux choix les deux était MA-GNI-FI-QUE.)

Juste question staff oblige tu as fini un rp avec Lugh ?


♔ Empereur d'Autriche-Hongrie ♔
Défi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval
Heinrich Edelstein

MessageSujet: Re: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Sam 30 Juil - 19:48
Merci Bouclette !

Merci cousin je ne suis que votre humble serviteur !

Malheureusement non je n'ai pas fini de RP avec Lugh, voulez vous que ça soit le cas avant ma validation ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Dim 31 Juil - 0:06
Coucou !

Alors normalement oui faut un rp fini avec le dernier compte avant d'en créer un nouveau. Mais j'ai parfois concédé de passer outre ce critère parce que le membre était actif. Et c'est le cas avec toi entre ce que tu fais avec Asbjorn, et tes aventures avec Lugh. Donc franchement on va pas se prendre la tête !

(D'ailleurs petit message aux membres hésitants à faire un DC. Hésitez pas à venir me demander par MP !)

Bon sang Heinrich, c'est chouette de le voir en entier. (Puis Dorian quoi. A ce rythme on va avoir tous les persos de Dragon Age sur le forum. Tu me diras, c'est pas ce qui me dérangera) J'adore le personnage, sa prestance, son bon fond et tous les clins d'oeil à Perceval, son Graal qui n'est autre que la reconnaissance de sa famille, son air désinvolte qui cache un stratège... Comment ne pas l'aimer.

Allez zou va faire swinguer les Indes.


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.   Aujourd'hui à 7:23
Revenir en haut Aller en bas
 

Heinrich - Stratégie bien ordonnée commence par une manucure.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat