Partagez | 
 

 Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fu-Zang Lòng
Kechi Hebi
✦ Double-compte : Christopher Swanson


MessageSujet: Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes   Mar 2 Aoû - 23:22
Le Kechi Hebi

Derrière l'écran

Pseudo Haafingar
Avatar Aucune idée
Comment as-tu connu le forum ? A l'époque, via partenariat
Suggestion, réclamation, un petit mot ? -Je veux mon badge abonné aux hybrides et aux problèmes familiaux !

Fiche finie

Mon image

Rapide portrait

Nom d'origine - Xu Shen
Nom en tant que pseudo-divinité - Kechi Hebi
Personnage de conte - Fu-Zang Lòng (légende chinoise)
Nationalité / Origine - Chine
Profession - Divinité à temps-plein
Groupe - Hybride et Criminel
Pouvoir - (une forme de métamorphe) Il peut changer ses longs cheveux en un reptile noir qu'il maîtrise par la pensée mais qui peut parfois échapper à son contrôle et croquer un gamin ou deux (en aucun cas il ne peut se nourrir par ce biais)

particularités

Hybridé à une vouivre, Shen possède quelques particularités physiques qui dérangent au premier coup d’œil mais ne sont perceptibles qu’en attardant le regard sur sa personne :
- yeux trop clairs pour paraître humains ; leur pupille devient verticale en présence de trop de lumière
- langue bifide qui le fait légèrement siffler ses « s » (qui sonnent alors comme le « th » anglais)
- pierre précieuse couleur opale noire de la taille d'une noix en lieu et place de sa pomme d'Adam. Elle est la source de sa maîtrise sur la vouivre en lui et il se doit de la retirer à chaque fois qu'il s'approche de l'eau au risque de voir cette pierre se rétracter dans sa chair et l'étouffer. Moments vulnérables que sont ceux des bains... Si quelqu'un s'en emparait, il aurait la pleine maîtrise de ses pensées et actions, ainsi de que de son apparence physique.
- des écailles qui font relief sous sa peau à certains endroits (hypochondre gauche, cuisse droite, dos)

passage sur la piste

Comme chaque soir j’allais guetter les vouivres. Le grand lac auquel elles se baignaient n’était qu’à vingt minutes de course effrénée de la maison.
Vivre en campagne avait ses avantages.
Mais je retiendrais de cet endroit l’absence de livres, d’éducation, d’informations de ce qui se jouait à la tête du pays ; je me souviendrais des conséquences des taxes et des aboiements des envoyés de la capitale venant réclamer les dus des récoltes au pays. Pas étonnant que les travailleurs de la terre ne finissent par céder aux producteurs d’opium chez qui la paye était mieux fournie que celle de la culture du riz. Les plantations n’étaient pas les mêmes, mais quitter son foyer lorsqu’il se résumait à quelques planches de bois assemblées ne gênait presque personne…
Et certainement pas pour mes parents.

Les dragons des légendes n’avaient rien à voir avec ces petits lézards ailés flirtant avec la surface de l’eau au gré des courants d’air qui dessinaient leur trajectoire. Parfois certaines approchaient, d’autres s’éloignaient…
Je volais les pierres de celles-ci.
Celles qui n’arriveraient pas à rattraper ma foulée de maigre et agile garçon, celles qui, même en le voulant, ne réussiraient à me coincer ou me suivre jusque chez moi.
A celles-là que je volais leur trésor.
Jusqu’au soir où, à l’ombre des pins, je ne vis pas la femme qui…surveillait. Attentive, elle n’eut qu’à faire un pas pour me bloquer la route. Panique. La vouivre arrivait derrière. Je voulus la contourner mais elle m’en empêcha, m’immobilisant grâce à ce que je supposais être de la magie. Une sorcière ? Je pris peur.
Elle vint prendre dans ma poche en toute sérénité la pierre du lézard fantastique qui accourait en grinçant. Une amande opaline tenue entre ses doigts fins qui caressèrent la ligne de ma mâchoire ; une amande étincelante qu’elle vint loger au creux de ma gorge en chuchotant à mon oreille :

« Voleur, vis leur calvaire… »

La vouivre se jeta sur moi alors que la femme s’écartait, disparaissait même de ma vue. Soudain. Comme un spectre envolé. Je tombai en arrière, les crocs du petit dragon enfoncés, piquants et acérés, en plein milieu de la gorge. Je me débattis pendant de longues minutes, la douleur perdurait, mais vint un moment où je ne me battais plus que contre du vide.
Je ne cherchai pas à comprendre…et pris la fuite.

Le sang que je sentais couler le long de ma gorge, sous mon haut de toile pâle, ne ralentit en rien ma progression et je croisai en arrivant le chemin de Chang.

« J’ai entendu crier qu’est-ce que tu-… »

Je ne me souvenais pas avoir crier et cherchai un instant mais le regard de mon frère et son soudain silence me forcèrent à réévaluer la situation.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

En deux pas il était à mon côté et me saisit par la nuque pour me traîner vers l’auge des bestiaux, que je puisse admirer mon reflet dans l’eau inerte. Yeux de serpent, pommettes écailleuses, canines allongées, langue fourchue… J’en restai stupéfait. Mes doigts se portèrent à cette boule lisse et nacrée que je vis scintiller à ma gorge…froide…fichée dans ma chair…

« Je- »

Chang me tira en arrière par les cheveux et l’éclat de sa lame me parvint avant que je n’en sente le métal contre la peau de mon cou.

« Une sorcière ! C’était une sorcière ! »
« Je dirai à papa et maman que tu t’es noyé », asséna-t-il d’une froideur que je lui reconnus à peine. « S’ils apprenaient que tu es devenu un monstre… »
« Laisse-moi m’expliquer !! »

Agenouillé devant l’eau, la tête en arrière, contrainte à cette position par la poigne de mon frère aîné, je n’eus que le temps de voir une masse noire se jeter au visage de ce dernier. Le rouge de son sang fut flagrant et j’écarquillai les yeux pendant cette fraction de seconde qui précéda une souffrance nouvelle à mon corps. Un frémissement au bout de mes cheveux qui engloba mon crâne d’une douleur sourde, un étau, brûlant, insoutenable.

Et si Chang reculait pour se mettre hors de portée, je restai sur place à me tenir le crâne en hurlant cette géhenne qui, fulgurante, s’estompa pour ne laisser place qu’à un léger frisson sur mes épaules.
Non…
Ça, c’étaient mes cheveux. Coupé. Courts. Perlant d’un liquide noir et froid qui imbiba le haut de mes manches.
Je me relevai, fis volte-face, juste à temps pour voir un presque serpent frétiller au sol comme une anguille, noir comme la nuit. Il lui manquait le bout de sa queue qui avait été sectionnée…et la coupure nette suintait de ce même liquoreux…
Un coup d’œil à la lame de mon frère, le même noir d’encre.

« Je peux aussi leur dire que je t’ai tranché la gorge... »
« Chang… »
« Fais ton choix. »


caractère

Témoignages

« Le Kechi Hebi a apporté la mort sur notre cité. »
« Ce temple ? Oui, il renferme certainement le plus grand criminel que l’on n’ait jamais connu au Japon. Un hybride…serpent ? Non. J’en connais personnellement. Il est plus que ça. »
« J’incite mes enfants à prier à son autel toutes les semaines pour l’éloigner de notre foyer. …Les meurtres semblent tomber au hasard. »
« Une aura. Cet homme est une aura de terreur et domination avant tout. »
« Les fidèles travaillant au temple du Hebi ne sont que des pleutres, des gens qui sont prêts à tout faire pour satisfaire ce démon et s’attirer ses faveurs. Mais même ces personnes finissent par mourir… Récemment on en a retrouvé une de plus. Il doit s’en débarrasser à la moindre erreur, j’en suis persuadé, et toute la ville aussi. »
« Faire la route depuis la campagne ? Gênant ? Si c’est pour tenir ce serpent loin de ma famille, je le ferai jusqu’à la fin de mes jours ! »
« Cruel, manipulateur, perfide, sournois… Ne vous risquez pas à compter les vices du Kechi Hebi. »


Une réputation est bâtie autour du Kechi Hebi résumée en ce nom de « serpent malveillant » qu’on lui a accordé dès son arrivée qui a engendré les manifestations de meurtres violents de manière accrue. Un hasard, en réalité, une stratégie. Il n’a pas choisi Hofu pour autre chose que son haut taux de criminalité sur lequel il a surfé pour se faire un nom. Créer une crainte. Se faire respecter et gagner cinq yens à chaque prière lui étant adressée. En deux ans, les fidèles se sont amassés suffisamment pour bâtir un temple dans lequel sont amassées offrandes et argent laissés au Kechi Hebi.
Situé sur un petit escarpement à l’ouest de Hofu, ce temple attire des milliers de personnes et assoit son autorité sur la ville et ses campagnes. Tout le monde craint le Kechi Hebi dans cette région.
Mais le Kechi Hebi lui craint que le taux de criminalité ne baisse et cherche un moyen, plus ou moins frauduleux, de la garder maximisée.


Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes.
Pas la richesse accumulée.
Mais les rumeurs font appel à l’imagination, le véritable or des esprit humains.


(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Reine de France
✦ Pouvoir: Vieillissement accéléré
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes   Mer 3 Aoû - 0:55
Re-bienvenue !

J'en avais eu quelques échos de ce personnage et lire son portrait a été un délice. Le coup de l'hybridation avec la vouivre je l'ai pas vu venir mais ça colle si bien. Avec la pierre de la vouivre qui fait écho à celle détenue par le dragon chinois. Et le petit bout de passé m'a tenu en haleine. Je suis curieuse de voir son évolution et sa vie en tant qu'hybride divinisé au Japon.

Va brave serpent et amuses-toi à fond ! °3°


♔ Reine de France ♔

© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fu-Zang Lòng
Kechi Hebi
✦ Double-compte : Christopher Swanson


MessageSujet: Re: Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes   Mer 3 Aoû - 8:14
Merci pour la validation toujours aussi rapide Roncette :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes   Aujourd'hui à 1:02
Revenir en haut Aller en bas
 

Gardien du trésor invisible aux yeux des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat