Partagez | 
 

 "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Uther Pendragon
Manfred Von Vaans

MessageSujet: "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans   Dim 16 Oct - 17:27
Il était une fois...

Derrière l'écran

Pseudo - Beaucoup mais de manière général, Le Lord Admiral Daelin *o*
Avatar - Crawford Starrick de Assassin's Creed Syndicate :3
Comment as-tu connu le forum ? - Partenariat de Behind the story
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - Nobody expect the german nobility ?

Ah et pardonnez moi, je suis excessivement mauvais pour tout ce qui est codage est cadrage d'images :(

Mon image" />

Rapide portrait


Personnage de conte - Uther Pendragon.
Nationalité / Origine - Allemagne, du côté du Mecklembourg.
Âge - 38 ans
Profession - Actuellement Duc de Mecklembourg mais venant d'une famille de bourgeois anoblis des années auparavant.
Groupe - Autres
Pouvoir - Aucun à son grand dam.

particularités

Si l'on devait décrire ce brave Manfred, l'on dirait avant tout qu'il apprécie grandement tout ce qui touche à l'histoire, des peuples, des nations, du monde, peu importe véritablement. Tout dans ce domaine peut être source d'inspiration pour ses idées où ses actes. L'histoire est vouée à se répéter alors autant selon lui utiliser les exemples du passé dans son sens lorsque l'occasion se présente.

Pour ce qui est de son allure, sa carrure n'est guère imposante, loin de là, elle est dans ce que l'on pourrait appeler "la moyenne", ni trop faible, ni trop importante, mais après tout c'est de rigueur, durant une grande partie de sa vie il était constamment en mouvement, sans pour autant forcer sur l'effort physique tel qu'un soldat le ferait. Toutefois malgré une certaine énergie qui l'anime encore, les efforts qu'ils déploient afin de réaliser ses entreprises l'usent peu à peu. Du moins c'est ce qu'il prétend, quand à savoir si c'est la vérité...

Toujours est-il que ce détail là est tourné comme une excuse afin de constamment conserver une canne à sa main, officiellement, officieusement, il s'agit plutôt d'une canne sabre. Après tout, les vieilles habitudes d'Allemagne ont la vie dure.

Enfin, l'on pourrait certainement croire à le voir se vêtir qu'il adore tout ce qui touche à l'ébène. En effet, à l'image de ses cheveux et de sa moustache, fort bien taillés qui plus est, qui sont de cette couleur, ses riches habits, vont du long manteau et du haut de forme à la très classique redingote en passant par de larges bottes et de temps à autres quelques fourrures et écharpes aux couleurs plus chaleureuses. A cela, se tient toujours à portée de main une montre à gousset.

caractère

Avant toute chose, et afin de définir Manfred, il convient de retenir qu'il a toujours été quelqu'un de tenace, de persévérant, en effet lorsqu'il avait une idée en tête il était difficile de la faire disparaitre de son esprit. Et des idées il en dispose de nombreuses, quoi de plus normal après tout puisque beaucoup lui sont inspirés de l'histoire du monde. Des gredins font une parodie de siège autour d'un village pour rançonner ses habitants ? L'on peut certainement envoyer des soldats montés afin de briser tout ça tel John III Sobieski et ses hussards ailés devant Vienne. Vos terres se retrouvent isolés avec des ressources limités mais vous souhaitez toute de même qu'elles connaissent la richesse ? Appuyez vous l'exemple des Portugais et des Néerlandais. Colonisez mais surtout commercez. L'industrie et les échanges sont les deux socles.

L'histoire est riche d'enseignements aussi ses conseils peuvent se montrer avisés à suivre. Mais peuvent aussi inspirer des projets ambitieux et extravagants. L'un des derniers en date dans l'esprit de l'homme si l'on devait le citer serait sans doute ce songe d'un nouvel âge d'or de la Hanse. Un renouveau pour la Baltique qui certainement serait profitable à l'Allemagne dans son ensemble et probablement à la Scandinavie, sinon au plus petit résultat, un renouveau simple mais efficace pour la façade maritime Allemande.

Mais aux delà des fantasmes et rêves, l'Allemand est quelqu'un que l'on pourrais qualifier d'adepte des enseignements du Prince, en effet, Grand admirateur de Machiavel et de son oeuvre, sa vision du rôle de souverain s'accorde à celle de ce dernier. De fait, si il y a possibilité d'agir moralement, autant le faire, toutefois il ne faut pas s'y assujettir. La morale est optionnel est dès lors où elles nuit aux intérêts de l'état, il faut s'en passer. A cela, il faut s'appuyer sur le peuple et intervient l'écrit d'un autre grand nom de la culture, Cicéron. Le peuple et la noblesse sont deux parties d'un même corps qui se complètent et qui sont nécessaire l'un pour l'autre afin de subsister. Il considère la chose comme une espèce de contrat. Il s'engage à protéger la plèbe et à faire en sortes qu'elle puisse se nourrir et avoir un toit. En échange, cette dernière lui doit fidélité et obéissance si besoin est. Ainsi au choix d'être Aimé ou craint par le peuple, il préfère se faire apprécier par celui ci tout en étant craint par les perturbateurs dissimulés en son sein.

Toutefois ne vous y trompez pas, bien que ses intérêts soient originaux par rapport à ceux de ses homologues, il fait toujours en sortes d'arriver à ses fins.


passage sur la piste

Le vent donnait de la voix, et sous ses ordres les flots déversés par les nuages se pressaient de manière chaotique vers le sol, s'écrasant contre les vitres de la demeure. Cela faisait plusieurs heures que ce manège durait. Manfred était retranché dans son bureau, observant tantôt les gouttes d'eaux qui ruisselaient sur les fenêtres, et s'il ne le faisait pas, il se concentrait sur ses documents, journaux et autres livres dispersés devant lui. Ainsi affalé dans un fauteuil, sa canne à portée de main, il feuilletait encore et encore, à la recherche d'informations qu'il pourrait user à son avantage dans des journaux, faisant les comptes au travers de rapports des capitaines de ses navires, visualisant les coûts des marchandises qu'ils prévoyait d'expédier grâce à des listes ou cherchant tout simplement l'inspiration à travers une encyclopédie historique.

Soudain, les eaux coléreuses du ciel ne furent plus les seuls à troubler le silence habituel des lieux.

Toc. Toc. Toc.

On tambourinait à la porte. Arquant un sourcil, le Négociant, car c'était son occupation à ces heures sortis de ses méditations.


"Entrez." Dit-il

Le Majordome à son service entrouvrit la porte et salua respectueusement son employeur.

"Monsieur, un visiteur demande à vous voir immédiatement, d'après ses dires, il s'agit de votre frère Hans."

Manfred fit signe à son fidèle serviteur de procéder à l'introduction du visiteur. En effet, il s'agissait bien de son frère, trempé malgré le bref temps qu'il avait passé hors du fiacre afin d'atteindre la porte d'entrée. Mais ses traits était reconnaissables. Toutefois, sa visite ne tenait pas de la simple volonté de voir ses parents loin de chez eux, dans les faits en Angleterre.

"Frère. Commença donc Manfred. Quel heureuse surprise, je ne m'attendais pas à recevoir tel visite par ce triste temps. Mais je suppose que tu n'as pas fais le voyage jusqu'ici sans une bonne raison. Alors allons droit au but."

Le grand problème avec la famille, c'est que dès que vous réussissez en dehors de son giron, elle fait tout pour obtenir une part du gâteau. De ce fait, un climat matérialiste s'installe et s'en vient passer avant toute considération relationnelle. Toutefois, quelques chose clochait, Hans ne semblait pas être dans son état normal. Il semblait, attristé.

"Manfred... Père est mort. Et Heinrich aussi."


Même si le maître des lieux avait pris ses distance avec son paternel et ses ainés, ces nouvelles furent tout de même un choc. Le fait que son père sois mort pouvait encore être concevable, mais que son fils ainé l'ai suivis dans la tombe... Non, décidément quelque chose n'allait pas, pire encore, que faisait le nouveau seigneur de Lübeck ici alors qu'il avait des responsabilités ? Il pouvait envoyer quelqu'un...

"Père et Heinrich... Eh... C'est... Je ne savais pas. Les nouvelles peinent à me parvenir dû à mes voyages fréquents. C'est une Tragédie... Mais du coup, tu es le nouveau patriarche de la famille et à la tête des ter..."

"Non. Le coupa-t-il, Patriarche certainement, Seigneur, nullement, l'héritage de Père m'a... Nous a été spolié. Et le fait que les nouvelles ne te parviennent pas est volontaire. Tout comme l'était... Ce pourquoi il l'a tué.."

Il s'arrêta un moment, serrant les poings et les dents, un silence pesant s'installant, entrecoupés par la pluie.

"Hubert Von Rokstein. Comte de Rostock. Assassin d'Heinrich, et envahisseur de Lübeck. Oppresseur, pillard et j'en passe. Et malgré toutes ces exactions et mes supplications quand à une intervention du trône, l'empereur est resté sourd. Nos alliés se sont fait évincer et annexer aussi sois disant d'après les dires de cette vermine pour restaurer le Grand Duché du Mecklembourg. Personne n'a daigné m'écouter. Il ne reste plus que toi. Je te le demande humblement, aide moi à reconquérir notre héritage et à venger notre frère."


Le Silence relatif se poursuivit encore quelques instants jusqu'à ce que Manfred s'empare de sa canne.


"Jasper. Allez préparer du thé et portez le au salon. Nous allons avoir beaucoup à dire."

*******************************************************************

Le ciel était nuageux, et le vent, puissant, tenace, portait les senteurs de la brise marine. Des mouettes et des goélands semblaient mener une course au travers des bourrasques tandis que les vagues colériques se fracassaient contre les fondations des quais. Appuyés sur sa canne et enfermés dans son sombre manteau et quelques fourrures, Manfred observait le port depuis une position surélevé. Les navires qu'il avaient soigneusement choisis, et remplis déchargeaient le reste des caisses. Durant toute la nuit et le matin l'on avait dispersé leur contenus à travers la ville. L'on peut certainement affirmer que l'on ne vit jamais autant de vivres, d'acier, de pierres et surtout d'armes débarquer en si grande nombre et surtout aussi discrètement. Car en effet, c'était bien à la barbe de la garde que cela s'était fait. Les premières cargaisons s'étaient bien vites épuisés. Et sans attendre le vent avait apporté le changement.

Toutefois, ce n'était que le début, et il songeait déjà à la poursuite de cette campagne naissante, élaborant des stratégies fourbes et complexes tout en fixant l'horizon et en dirigeant les opérations depuis les hauteurs du port. Avant bien évidemment d'être tirés de ses songes.


"C'est vraiment incroyable. Si l'on m'avais dis qu'à cette époque avec toutes les technologies et moyens dont disposent les cités pour se défendre de leurs agresseurs, l'une d'elle tomberait en moins d'une journée..."

"Certes. Si l'on part d'un conflit conventionnel. Toutefois, notre "débarquement" n'a rien de commun. Après tout que peux faire une stratégie défensive orienté contre l'extérieur lorsque la menace surgit de l'intérieur ?"


Hans sourit, joignant les côtés de son frère, fixant aussi le port.

"Le retour de l'héritage de nos parents dans notre giron, c'est à toi que je le dois. Il est hors de question que nous la perdions à nouveau."

Manfred déploya son bras, montrant les navires.

"Allons, je n'ai fais que répandre quelques bruits et fournir l'équipement. C'est toi qui a reconquis la ville en soulevant la populace et en les menant à la victoire. Je ne suis qu'un acteur mineur oeuvrant dans l'arrière boutique. Cependant ne vendons pas la peau de l'ours trop vite. La Vermine n'a pas dit son dernier mot. Et même si ses troupes d'occupations se sont faites évincés, il lui en reste encore en nombre conséquent."

"Certes. J'ai bien peur qu'il faille que je me trouve une épouse désormais. L'intervention externe d'un voisin et l'appât du gain pourrait faire pencher définitivement la balance en notre faveur."

Un moment de silence s'installa troublé par le son des flots et les cris des volatiles.

"C'est une idée. Mais pour ma part j'ai d'autres idées en tête. Après tout, l'homme est un tyran reconnus. Tant par nos gens que par une bonne partie de siens. Aussi... Vu que les aristocrates de souche n'apprennent jamais, peut être pourrais-je réitérer ma stratégie à plus grande ampleur. Et peut être que par un miracle l'on pourrait attraper le fruit pourris au détour d'une forêt avec une embuscade à l'ancienne. Après tout la guérilla est une tactique comme une autre et puis que nous avons une populace prête à se lancer corps et âmes dans le renversement de ce gredin... Autant remplacer le Baron Pillard par un Véritable Duc à la tête du Mecklembourg. Un duc aimé du peuple"

Il sourit à son tour, et s'éloigna pas à pas, lentement, canne à la main vers ses bâtiments à quai.

"Tu m'excusera, mais si l'on veut être prêt, j'ai des instructions à donner au plus vite."

**************************************************************************

Tandis que le soleil se disparaissais au loin, offrant aux landes et à ses peuplades un superbe éclat orangé, le vent achever de dilapider ses forces restantes sur les larges portes de bois et les antiques murs. Une cloche sonnant sept coups annonça les derniers moments de vie de cette journée avant de se taire elle même, laissant cette fois ci un silence totale. Une fois de plus appuyé sur sa canne, Manfred fixait d'un air mi-attristé, mi-colérique le cercueil de son frère. Lui qui quelques jours encore, non, quelques heures auparavant était pleins de vie n'était plus qu'une carcasse saignante percés par tant d'endroits que l'on aurait pu croire qu'il s'agissait là d'un gruyère suisse ayant été brulés tant et si bien que du charbon s'était collé à la croute par endroit. Au moins le visage était resté plus ou moins intact et reconnaissable.

Ce si triste état était dû à de très honorables sous-fifres du baron pillard, ce dernier adepte des méthodes détournés et ne reculant devant aucune méthode pour assoir sa domination par la terreur et la force s'était abaissé à envoyer une meute de brigands. Ceux ci, déguisés en paysans s'étaient assez approchés lors d'une nuit un peu arrosée faisant suite à une victoire et lardèrent de coups de surins le Sire de Lübeck lorsqu'il se trouva à leur portée avant de s'enfuirent quémander leurs récompenses. Ils l'auraient obtenus si quelques cavaliers sobres et compétents ne leur avaient prestement coupés leurs têtes à la suite d'une course poursuite dans la campagne environnante. Mais ces gens là n'étaient que des outils.

Dès que l'on eu appris la nouvelle à Sire Manfred, ce dernier fit mine de ne point réagir et s'enfermant quelques temps dans la bibliothèque du vieux Castel familial afin de réfléchir. Et tandis que l'on rapatriait la dépouille, les foules restantes sur le chemin de Rostock prirent comme général le second du défunt noble, un officier vétéran grisonnant et s'en allèrent porter leur vindicte devant la ville, bien vite sous siège cette dernière. En même temps, les vaisseaux de lignes et autres frégates qui séjournaient à Lübeck furent prestement armés et vinrent rejoindre les côtes de la cité assiégé afin de parfaire l'encerclement. Enfin, les agents, paysans infiltrés dans la ville afin de soulever la populace contre le tyran préparaient les derniers préparatifs en faisant circuler quelques chargements entrés grâce à de la contrebande et ce sur les instructions de Manfred.

Le siège était gagné d'avance, mais Manfred songeait. Il songeait à quoi faire de cette vermine qui avait mis à mort ses deux ainés. Lorsqu'il su enfin exactement ce qu'il devait accomplir, il donna ses instructions au plus vite. Le comte devait vivre à tout prix. Manfred avait des projets. Et ainsi fut accomplis sa volonté. La ville prise. Le baron pillard sous les verrous. Et le sire de Lübeck propulsé à la tête du Mecklembourg après que les derniers soutient de la vermine se furent rendus, voyant ce dernier vaincu.

"Herr Duc. Mes plus plates excuses pour vous déranger ainsi en ces lieux... Mais nous devons savoir. Quels sont vos ordres quand au sort du comte ?"


Manfred se tourna vers le victorieux du siège.


"Prévenez le trône. Demandons conseil à l'empereur. Si ce dernier décide qu'il est bon de le lui livrer pour l'exécuter publiquement. Qu'il en sois ainsi. Si jamais il décide de le condamner à l'exil ou autre... Et bien... Ma foi nous ne pouvons pas contrevenir aux instructions du trône. Vous l'enverrez couvert de chaîne à la capitale. Toutefois... Prenez garde en chemin, les routes ne sont pas sur en Allemagne"

Sur ses derniers mots il offrit un sourire entendu au vieillard. Ce dernier se retira savant parfaitement ce que l'on attendais de lui. Suite à cela, Manfred demeura quelques minutes à fixer la dépouille de son frère. Puis il sortis sa montre à gousset, s'informant de l'heure et soupirant à la vue de celle ci.

"Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire."

(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans   Dim 16 Oct - 22:10
Bienvenue Manfred !

J'adore le personnage, ce type même du machiavélisme (au sens premier du terme) et tout l'ambiance qui émane de cette fiche qui nous amène directement en un autre temps. Le seul soucis que j'ai c'est que je ne perçois pas les liens avec Uther Pendagron des légendes arthuriennes. Peut-être je les ai mal perçus du coup j'aimerais bien avoir quelques petites précisions sur ce point-là s'il te plaît. Après cela, en toute logique, je devrais te valider sans problème !


© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.

♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uther Pendragon
Manfred Von Vaans

MessageSujet: Re: "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans   Dim 16 Oct - 22:32
Les liens avec Uther sont planqués pour le coup je l'avoue car c'est au final une espèce de réécriture que j'ai voulus faire :c.

Lorsque le Roi de Bretagne d'après la légende est mort et que son ainé (Heinrich qui apparait brièvement) est monté sur le trône il a été assassiné par un dénommé Vortigern (Qui est réincarné par le comte de Rostock). Dès lors Uther et son second frère ou compagnon (J'ai un trou :() fuient jusqu'à ce qu'ils puissent se réfugier sur la Bretagne continentale. Là actuellement c'est un peu l'inverse. Manfred qui est en Angleterre depuis plusieurs années et qui mènent ses affaires tranquillement reçoit son frère en fuite dont le siège seigneuriale a été usurpé. Dans le mythe, ils passent à l'action dès que l'alliance que le tyran a établis avec des envahisseurs saxons commence à s'effriter. Là en l'occurence c'est celle du Peuple et du Comte, d'où d'ailleurs une partie des enseignements de Machiavel que je voulais mettre en relation :c. Entre temps Uther qui s'éclipse ailleurs pour X affaires (On va résumer) voit à son retour son frère / compagnon mort empoisonné. Dans la réécriture, le frère laissé pour mort et totalement massacré (R.I.P). L'élimination de Vortigern #ComteDeRostock ayant juste été remise à plus tard.

En gros une vaste réécriture avec une redistribution des rôles :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La belle au bois dormant
Ronce de France
✦ Libre pour RP ? : 1 place libre.

✦ Double-compte : Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Ragnar Mjöllnir, Orendi


MessageSujet: Re: "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans   Dim 16 Oct - 22:44
Oh oui je vois maintenant ! Ne t'inquiète pas c'est tout clair maintenant. (C'est pas aussi le passage avec la tour qui s'effondre et qui cache deux dragons ?) Trève de plaisanterie, je te valide en bonne et due forme. Je sens que notre tout récent Kaiser va être heureux de t'avoir au sein de son empire. Amuses-toi parmi nous !

Validé avec les honneurs !
Maintenant que les portes de l'univers du forum te sont ouverts, voici quelques clefs pour t'aider à ne pas te perdre.

✘ Pour trouver un compagnon de RP. Tu peux aussi accomplir une mission ou une quête !
✘ Le mémoire qui te permet de rédiger un suivi du parcours de ton personnage.
✘ Les réseaux sociaux pour mener des relations épistolaires, par exemple.
✘ Une envie de créer un personnage ? Propose un prédéfini ou un scénario.

Passe un bon séjour parmi nous.


© Avatars par Ofelia et leurs auteurs respectifs.

♔ Reine de France ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans   
Revenir en haut Aller en bas
 

"Il est déjà si tard, et nous avons tant à faire." - Manfred Von Vaans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat