Sei-wong Yi
Mordred
avatar
Dim 20 Nov - 22:56
Il était une fois...

     
Derrière l'écran
 

Pseudo - Votre pseudo sur le net
   Avatar - Shoryu des 12 royaumes
   Comment as-tu connu le forum ? - Juste par curiosité.
   Suggestion, réclamation, un petit mot ? - On a toujours besoin d'un regard neuf.

 Mon image

     
Rapide portrait

     

   Personnage de conte -Mordred, des légendes arthuriennes
   Nationalité / Origine - La Corée, aujourd'hui et pour toujours
Âge - 20 ans
   Profession - Prince du royaume de Corée
   Groupe - Royautés
   Pouvoir - Aucun
     

     
particularités

     
-Beaucoup de personnes trouvent souvent sa voix douce, voire suave. Il le prends bien venant des femmes, mais le prendra souvent mal si c’est un homme qui lui fait la remarque.

-Sei wong n’aime pas l’alcool, car il a toujours peur de perdre le contrôle de lui-même. Il a pris très jeune l’habitude de se contrôler pour ne rien laisser transparaitre, et l’alcool le rend trop bavard à ses yeux.

-Il est sujet à un léger vertige qui le met peu à l’aise dans les lieux en hauteur, mais par contre, il supporte bien les voyages en mer.

-Sa santé est bien meilleure que lorsqu’il était enfant (il soupçonne sa mère de l’avoir affaiblit volontairement, mais n’a pas de preuves), mais il est toujours plus souvent malade que le reste de sa famille, mais les personnes tenant à leur vie ou leur réputation ne font pas de remarque au jeune prince dessus. Il est de même déconseillé de faire des remarques sur sa stature, moins impressionnante que celles de son père et ses frères.

-Il a une carrure normal, mais la carrure imposante des autres membres de la famille royale le fait souvent paraitre plus frêle qu’il ne l’est réellement.
     

     
caractère

     
Sei wong aime son pays plus que tout, et il a de l’ambition pour lui. Cet amour, transmis en partie par sa mère, l’a toujours poussé vers l’avant. Les occidentaux qui confondent les pays asiatiques l’insupportent, et son père lui inspire la plus féroce des haines, bien qu’il dissimule ces sentiments sous un masque de diplomatie. Il juge ce dernier comme un parasite, qui pompe la force vitale de son pays, un égoïste qui provoquera sa propre perte. Tout son pouvoir vient de sa force brute, et de son orgueil, deux choses que le jeune homme méprise. Il est conscient que ces deux traits sont nécessaires à tous, mais se reposer dessus est pour Sei wong une preuve de faiblesse, et d’imbécilité. Il faut plus d’énergie pour enfoncer une porte que pour tourner la poignée. Il ne respecte que ceux qui ont de l’intelligence, et de la force de caractère. Il n’est lui même pas un imbécile, il est même relativement intelligent par rapport à la moyenne (de sa famille en tout cas…).

Il aime d’ailleurs planifier à long terme, et anticiper les choses quand il le peut, et les imprévus qui peuvent alors apparaitre l’agacent, voire l’énervent assez vite. Il est devenu perfectionniste à l’extrême. Il ne supporte pas quand sa chambre n’est pas nettoyée, et parfaitement rangée quand il arrive (il peut malgré tout prendre sur lui quand c’est nécessaire). Rares sont les servantes qu’il a supportées. Faire juste bouger un vase peut entraîner des conséquences très fâcheuses. Oh, il ne va pas exploser de rage comme son père, et tout casser. Il est plutôt sujet aux colères froides, des colères qui ne disparaissent pas facilement. Il fait toujours payer le mal qu’on lui fait, et en général, avec de sérieux intérêts. La vengeance est pour lui un plat qui peut se manger très froid, et il n’en est que plus appréciable. Il est rancunier, et n’oublie pas facilement. Il lui arrive de pardonner, mais il faut alors que la personne ait au moins son respect, et fasse profil bas pendant un bon moment avant de pouvoir relâcher la pression. Il lui arrive de monter la voix, ou de se laisser emporter, mais ça reste assez rare.

Certains le traite de sadique, surtout à cause de son coté planificateur, et froid, mais il ne prends en vérité pas plaisir à voir les gens qu’il estime souffrir (par contre, il peut se montrer sans pitié pour ceux qu’il méprise). Il le supporte, mais n’y prends aucun plaisir. Il lui arrive même d’en souffrir lui même. En effet, il n’est pas dénué de sentiments, bien qu’il essaye de le faire croire. Il y a des gens qu’il aime, des choses qu’il adore, mais il fait toujours passer son devoir et son ambition avant tout le reste, et parait alors très vite distant, voir hautain. Et il ne s’avouera jamais qu’il souffre de cette image qu’il renvoie. Il n’est d’ailleurs pas très doué aux niveau des sentiments. A force de les refouler, il ne sait pas toujours comment les gérer, et peut même avoir du mal à comprendre ce qu’il ressent réellement. Il peut prendre l’amour, ou l’amitié pour du respect, et de l’estime. Et il en est de même pour les sentiments des autres. Il ne comprend pas le désir de puissance stérile de son père, ou la jalousie maladive de son frère. Pour lui, si tu veux la place de quelqu'un, prends là.

Comme il aime son pays plus que tout, Sei wong est près à aider tout ceux qui accepteraient d’en améliorer l’image. Il n’hésite pas à recevoir autant des artistes, que des inventeurs, ou même des médecins, afin de leur offrir son soutien, ou les financer. Il est curieux de nature, et étudie d’ailleurs chaque projet avant de prendre une décision, voir avant de recevoir la personne, si il a le temps. Si il ne comprends pas tout, il s’en remet à des spécialistes en qui il a toute confiance. Il a donc l’habitude de dormir moins que les autres, ce qui n’arrange pas sa santé. En dehors de son pays, Sei adore les jardins du palais, et le contact avec la nature. Il aime passer le peu de temps qu’il a de libre dehors, à regarder des plantes, et il est plus efficace de lui offrir un beau bouquet pour se faire pardonner, ou aimer du prince, que de passer par des courbettes, et des mots doux.

     


     
passage sur la piste

     
Mars 006

« Etes-vous sûr de vous votre Altesse? Il est dangereux vous savez… 
-Shin est à mes cotés, je ne craint rien, ne vous inquiétez pas. Et je pense que j’obtiendrais plus facilement des explications sur son geste si nous sommes seuls. Laissez moi entrer. »

J’entends un grognement à coté de moi, mais je n’en tiens pas compte. Oui, les autres nobles risquent de s’agacer des passes-droits que j’utilise, mais qu’importe, je m’en occuperai plus tard. J’ai besoin de cette entrevue, et je n’aurais sûrement plus d’autres occasions, alors qu’ils aillent au diable!

Lorsque la porte se ferme sur nous, un frisson désagréable remonte le long de mon dos. Pourtant, le lieu n’est en apparence pas inconfortable, loin de là. La pièce est large, emplie de draperies, de meubles, et de confortables coussins un peu partout. Mais l’absence de serviteurs est la première chose qui me surprend. Mon demi-frère était toujours accompagné par plusieurs d’entre eux, qui le suivaient partout, dans un bruit de draperie. La solitude et le silence semble le rendre encore plus pathétique, seul dans une pièce trop grande pour lui. Les entraves que je distingue sur ses poignets et ses chevilles semblent presque de trop. Elles doivent sûrement le limiter, mais je ne pense pas qu’elles soient suffisamment serrées pour le blesser. Décidément, pour un prisonnier coupable de haute trahison, il s’en sors bien.

Je me dirige rapidement vers un coussin, et m’assieds dessus. Je le sens s’affaisser sous mon poids, et sous mes doigts glisse sa texture soyeuse. Il ne manque vraiment pas de confort pour un prisonnier! Mon serviteur prends place à coté de moi, sans s’asseoir. Sa rigueur est une chose que j’apprécie beaucoup, tout comme sa discrétion. Bien qu’il soit souvent à mes cotés, je ne l’ai que rarement trouvé envahissant. En levant les yeux, je croise ceux de Jun seo. Mon demi-frère. Ses yeux sont emplis de colère, de rage, mais surtout de peur. Je n’ai pas à attendre longtemps avant qu’il n’explose de lui-même.

« C’est toi hein… C’est à cause de toi tout ça! Explose le prisonnier.
-Ce n’est pas moi qui ait attaqué notre père, et tué notre frère. Et je te rappelle que tu as aussi tenté de me tuer, lui rappelle-je »

Dans mon dos, Shin se raidit. Il semble qu’il s’en veuille encore de m’avoir perdu de vue, lors de l’attaque. J'ai déjà remarqué son malaise hier, lorsqu’il a vu les cicatrices sur mes bras. Voir celles de mon frère ne doit pas l'aider. Je me demande si il sait que je l’ai semé intentionnellement, afin de sauver seul mon père, et devenir un héros. Il doit s’en douter, il n’est pas stupide, mais il n’osera jamais me poser la question.

« C’est toi qui m’a poussé à le faire! Hurle le prisonnier. Combien de fois m’as-tu répété qu’il n’était pas digne d’hériter du trône?! Que je serais bien meilleur à sa place?! Qu’un incident pouvait être si vite arrivé?!
-Je ne t’ai jamais dit de passer à l’acte, je ne t’ai jamais forcé à le faire non plus. C’est toi qui a pris l’initiative, et tu m’as même attaqué, moi, qui te soutenais depuis si longtemps. 
-Me soutenais?! Tu me lavais le cerveau! Jamais je n’aurais fait ça si tu ne m’avais pas incité à le faire! Tu es un sorcier, comme ta mère! »

J’essaye de dissimuler ma surprise alors que Jun seo se dresse face à moi. Je ne pensais qu'il lui restait autant d'énergie. Il se contrôle de moins en moins. Tout semble jouer en ma faveur.

« C’est ça, ça ne peut être que ça! Toi et ta mère, vous nous avez lavé le cerveau, à moi et à notre père! Comme par hasard, tu es arrivé juste à temps pour le sauver, et soudain, te voilà devenir le prochain à hériter de la couronne! Avec les honneurs! Et tu oses me dire que c’est un hasard?!
-Notre frère était, comme notre père, un imbécile, faible et manipulable. Il n’avait rien à faire sur le trône. Te suggérer de prendre sa place, ce n’était pas de la sorcellerie. C’était la vérité. Tu aurais été bien meilleur que lui.
-Mais toi, toi, tu feras forcément mieux, c’est ça?! Si on t’entendait…
-Je serais exécuté moi aussi? C’est ce que tu penses? Mais tu viens d’appeler ma mère la « sorcière ». Et tu crois que je serais venu ici sans une assurance? »

En basculant légèrement vers l’arrière, je vois l’expression de mon frère changer. Il a compris. Que j’aime ne pas avoir à tout expliquer. Surtout quand il s’agit de bluff. Parce que ma mère n’est pas plus sorcière que moi hybride, même si son passé est trouble. Mais vu l’état de stress de Jun seo, il n’est plus capable de réfléchir. J’aurais presque pitié. Presque. Mais voir que tout se déroule selon mes prédictions, que tout se passe à merveille, est tellement plaisant. Grisant même. Je ne dois pas me laisser emporter, sinon je vais faire des erreurs et à ce niveau, elles me coûteront chères. Juste là, juste quelques instants, je veux profiter, savourer. Mon demi-frère s’effondrant sur son coussin me laisse une impression mitigée, mon enthousiasme retombe un peu, jusqu’à ce qu’il se jette sur moi. D’un geste, j’arrête Shin, puis bloque le coup moi-même.

Bon dieu, c’est qu’il a encore de la force! Je ne vais pas lui faire le plaisir de lui montrer qu’il est encore plus fort que moi. Je ne suis plus le petit frère faible qu’il a connu pendant l’enfance. Celui qu’on isolait des autres pour le protéger, celui qui était souvent malade, et qu’on imaginait disparaitre chaque hiver, ce n’est plus moi. Les heures d’exercices au maniement des armes, avec un professeur particulier que ma mère m’avait choisit, ont porté leur fruit, et rien ne me distingue des autres garçons de mon âge. Il est vrai que les vêtements que je porte ne le laisse pas deviner tout de suite, mais je suis quand même un peu vexé que mon frère semble surpris. Etais-je si transparent pour eux? Si ils avaient été plus attentifs, ils m’auraient vu gagner en carrure, et je n’aurais sûrement pas put mettre mon plan si facilement à exécution. Quelle ironie de se dire qu’ils ont participé à leur propre perte.

Je le vois s’effondrer une nouvelle fois sur son coussin. Cette fois, il ne se relèvera pas. Il prends sa tête entre ses mains. Ma victoire est totale. Il n’a plus d’arguments, plus de moyens de pression, et même la force physique ne fera pas la différence. C’est fini pour lui. J’ai la désagréable impression que sa voix est chargée d’angoisse, ou de sanglots quand il l'élève.

« Notre père est le dernier sur ta route. Oseras-tu le trahir lui aussi, le manipuler? Le tuer? Es-tu donc un traitre à notre famille, notre pays tout entier?!
-Traitre? »

Mon sang se met à bouillir, et j’entends ma voix monter d’un ton sans que je le désire. Le simple mot de traitre me fait perdre tout le contrôle que j'ai en temps normal.

« Traitre? Qui a plongé notre pays dans la décadence dans laquelle vous vous complaisez depuis des siècles? Qui a laissé tous ces conflits internes nous fragiliser, au fil des années, sans réagir? Qui empêche ce pays de progresser, depuis tout ce temps?! Et c’est moi le traitre? Dans ce cas, oui, je serais le traitre de cette famille, je serais celui qui mettra fin à l’air de décadence que vous avez instaurée et je rendrais à notre pays son prestige passé. Et pour ça, je suis prêt à sacrifier tout ce qu’il faudra. Même ma famille. »

Je frappe aussitôt à la porte, et sors sans attendre une réponse. Je remercie intérieurement mon serviteur de me suivre sans un bruit, sans une remarque, alors que je me dirige vers un salon. Je me suis emporté, je n’aurais pas dût, je le sais. La colère me fait dire n’importe quoi, surtout la colère à chaud comme là. Voilà pourquoi je fais en sorte de me contrôler en temps normal, mais les circonstances sont exceptionnelles. Ce mot me fait systématiquement sortir de mes gonds, et je n'ai pas vraiment eu l'occasion de me reposer ces derniers jours. Tant pis, il sera exécuté demain de toute manière, et il n’est pas en état d’utiliser mes paroles contre moi. Et même si il l’était, qui croira un traitre plutôt qu’un prince?

Des cris sur ma droite interrompent mes pensées. D’un regard à travers la fenêtre, je remarque la servante de la mère de Jun seo, qui semble s'acharner en criant sur le garde des quartiers d’isolement. Enfin le garde… Le plus gradé surtout. Ces quartiers sont séparés du reste du palais, et il faut passer par des chemins couverts ou par un jardin, tous fortement gardés, surtout depuis la tentative de coup d’état. Le nombre de garde doit avoir au moins doublé à vu de nez… Apparemment, cette servante a réussis malgré tout à sortir des quartiers où elle travaille normalement pour arriver jusqu'ici. Même si la sécurité a été renforcée, les mouvements des serviteurs dans le palais doivent restés un peu libres.

En tout cas, la voir en dehors du harem, et si déterminée, me fait rire. Sa maitresse fait partie des femmes qui profitent et abusent du statut que leur a conféré la naissance d’un fils. Elle doit être un véritable tyran pour que sa pauvre servante la défende avec tant d'énergie. Je me demande si la concubine n’aurait pas peur pour le-dit statut… Si mon père le laisse à la mère d’un traitre, il va se tirer une balle dans le pied, et je ne me retiendrai pas de sauter sur l’occasion. Mais j’en doute. Il n’est pas très intelligent, mais ses conseillers vont le raisonner. Enfin, j’espère pour lui. Sinon je n’aurais peut être pas attendre très longtemps avant de prendre la place qui me revient. En parlant des concubines…

« Je vais passer voir ma mère. »

Ma mère… De tous les princes, je suis le plus proche de ma mère, ce qui a été un sujet de raillerie parmi tant d’autre pendant mon enfance. Mais c’est aussi celui qui me blesse le moins. Si il trouve que c’est faire preuve de faiblesse de passer du temps et d’écouter cette femme, ce sont eux les imbéciles. Elle m’a appris très jeune à ne pas sous-estimer le sexe faible, et a manoeuvré dans l’ombre à mon succès depuis ma naissance. Je suis presque sur aujourd’hui qu’elle est aussi à l’origine de ma « santé fragile » d’enfant, mais comment lui en vouloir quand je vois où j’en suis aujourd’hui? Elle a mis Shin à mon service, m’a appris une bonne partie des techniques de manipulation que je maitrise, ainsi que les bases de la diplomatie et de l’histoire que je connais. J’avais aussi des professeurs particuliers, qu’on laissait le soin à ma mère de choisir, par pitié pour mon état physique sûrement. Quelle blague. Mais j’en ai tiré le meilleur partit. Et c’est tout ce qui compte maintenant.

Je sors du bâtiment d’isolement par une porte discrète, et je rejoins le reste du palais en empruntant un des chemins couverts, pour éviter de croiser la furie. Elle pourrait s’en prendre à moi, l’idiote, et comme je pense qu’elle pourrait encore avoir de l’intérêt dans l’avenir, pas question qu’elle soit exécutée pour une raison aussi stupide. Enfin, elle le sera peut être si elle continue à tenter de sauver son fils mais bon, je ne vais pas aller la sauver non plus. Elle ne m’écouterai pas de toute manière. Je presse un peu le pas pour être sur qu’elle ne voit pas en tournant la tête au mauvais moment, mais ça n’arrive pas. Tant mieux.

J’arrive finalement au quartiers des concubines, et au harem. Depuis quelques années déjà, je sens quand j’y passe des regards qui me déplaisent plus qu’ils ne me gênent. De toute façon, je n’ai pas le temps aujourd’hui, donc je n’y prête pas attention. Ma mère est à l’écart avec toutes les mères de princes. Comme si avoir un garçon était l’honneur suprême, les malheureuses ayant donné de nombreuses filles étaient encore dans les quartiers collectifs. Les mères de garçon, elles, ont leurs propres chambres, et je franchit le seuil de celle de ma mère alors que mon serviteur reste à l’entrée, immobile. En me voyant, la servante de ma mère sors aussitôt sans demander son reste. Tout comme Shin, elle sait ce qu’elle a à faire, et ne fait pas de remarques inutiles. C’est ce que j’apprécie chez eux, et aucun doute que ma mère aussi.  

Le visage qui se tourne vers moi est rayonnant. Dans ce palais morose depuis la mort d’un prince, son expression détonne comme une explosion de lumière soudaine. Son sourire semble se rire des drames des derniers jours, et elle s’approche de moi, avec son attitude toute maternelle. Elle me tends les mains, que j’attrape, comme toujours. C’est un rituel entre nous. Cela fait plusieurs années déjà que je la dépasse de plus d’une tête, mais je n’ai pas l’impression de la dominer pour autant. Je n'ai pas cette prétention.

« Ce qui arrive va être plus compliquée, commence t-elle, je peux…
-Je n’ai plus besoin de vous, Mère. Je suis capable de me débrouiller seul, et j’aimerai même que vous vous effaciez. Votre réputation risquerait de poser des problème avec notre voisin chinois. Faites taire cette rumeur, s’il vous plait. Et tenez vous loin de moi. »

Elle reprends après un instant de silence.

« J'ai toujours sût qu'un fils serait suffisant, si ce fils c'était toi. »

Elle s’inclina avant de finir la conversation.

« Bien, votre Altesse. »

Elle ne se comporte déjà plus comme une mère étouffante, mais comme une concubine doit se comporter. Elle sait comme moi que c’est ce qu’il faut. Elle m’a testé une dernière fois, mais je n’ai plus besoin d’elle. Pour l’instant en tout cas. Je ressors aussitôt de la pièce. Nous n’avons rien d’autre à nous dire, et nous ne sommes pas de ceux qui perdent du temps à parler de sentiments. Je ne m’arrête pas en sortant et je repars vers mes quartiers. Je ne me soucis pas de savoir si je suis suivi, ce n’est pas à moi de prendre cette peine. A mon arrivée, tout est à sa place et Shin derrière moi, comme toujours. Propre, et rangée, voilà comment j’aime ma chambre.

« On pourrait presque vous croire triste. Serais-ce la mort prochaine de votre frère Jung Seo, ou l’éloignement forcé de votre mère qui vous touche? Commence mon serviteur.
-Je n’ai plus besoin de ma mère aujourd’hui. Et mon frère est un traitre au royaume. Un prince ne peut pas être attristé par la mort d’un traitre.
-Un héritier, peut être pas. Mais un frère, si. »

Je retiens un soupir avec peine. Comment fait-il? Comment un simple serviteur peut-il trouver les mots justes au moment où il le faut? C’est vrai… Jun Seo n’était pas un imbécile, il avait même parfois des éclairs de génie, comme le prouve l’organisation de la tentative de coup d’état. Il s’était juste trouvé sur mon chemin, et je ne pouvais pas l’y laisser. Il ne m'aurait jamais céder sa place de lui-même. Quel choix me restait-il? Si seulement j’étais né avant lui, j’aurais pût garder à mes cotés un allié précieux. Mais ce sacrifice que je fais ne sera pas vain, je te le promet. J’aurais la couronne, je monterai sur le trône et rien, ni personne, ne m’en empêchera.

     
(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Brann
La salamandre
avatar
✦ Libre pour RP ? : difficilement :/

✦ Double-compte : la petite Nerri Brook

Dim 20 Nov - 22:59
Bienvenue à toi beau brun ;)




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Leonhardt Genmann
L'oiseau Roc
avatar
✦ Libre pour RP ? : Totalement Libre ! ^^

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Mickaëlla Mellior

Dim 20 Nov - 23:45
Wow, que de classe, que de prestance ! Re-bienvenue à toi Erwin / Sei, j'espère qu'on pourra faire plein de supers rps ensemble! ^o^


Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Lun 21 Nov - 10:54
Re-bienvenue prince coréen.

On peut dire que l'Asie se peuple doucement mais sûrement. Il a vraiment tout du Mordred ce prince avec son air de pas y toucher et ses manières de se couler dans l'ombre pour mieux assurer sa place. J'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage de la fiche et la construction de ce prince. Mais il y aura quelques menues retouches à mener pour finir de bien imbriquer Sei-Wong au contexte.

• Le pouvoir est très intéressant mais, par expérience, on est un peu réticents avec les pouvoirs de type manipulation (souvent propices à des dérivés abusés et qui, en jeu contre des personnages joueurs, peuvent vite coincer). Du coup on te propose de transformer ce pouvoir en un trait de caractère de Sei-Wong. Il saurait persuader les gens. Trait de caractère qui peut être perçu, par son entourage, comme un pouvoir – Seung-Wong pourrait jouer sur cette ambiguïté tout comme il le fait sur la prétendue nature de sorcière de sa mère. Et ça peut te permettre d'avoir un don tout autre si tu le souhaites.
• Concernant les relations Japon-Corée et Corée-Chine le mieux serait de demander aux dirigeants sur la nature des liens. Pour la Chine je peux te dire (vu que je joue l'empereur de Chine) qu'il ne considère pas la Corée comme une contrée de seconde zone, sinon il ne s'en intéresserait même pas. Il aurait été voir ailleurs et ne s'en préoccuperait même pas. Par contre, oui, ça peut être une colonie potentielle, voire plus un protectorat comme c'est le cas avec la Mongolie. Pour le Japon, je m'avancerais pas dessus car je ne joue pas l'empereur. Il faudra voir avec lui. C'est mieux que de décider sans en discuter avec les joueurs, ce qui peut entraîner des cafouillages.
• Par contre attention, même si Sei-Wong est le second héritier (même si son aîné est mort, il reste le second parce que le premier c'était son aîné) il a une marge de manœuvre très limité. Il peut recevoir des intellectuels mais ce sera son père qui aura la décision finale. Pareil pour les projets – il reste vassal de l'empereur. C'est le tracas de jouer des héritiers. Ils ne peuvent que s'expérimenter à leur futur rôle mais en ayant les mains liés.

J'écris beaucoup (comme toujours) mais comme tu vois ce sont juste des retouches. Il faut dire que jouer une royauté implique pas mal d'éléments à prendre en compte, ce qui n'est pas toujours simple. Si tu as la moindre question n'hésite pas à me contacter.


Revenir en haut Aller en bas
Sei-wong Yi
Mordred
avatar
Mar 22 Nov - 23:47
Merci Léo et Lucas, ça fait plaisir^^!

Merci pour les précisions Ronce! J'ai retiré le don pour l'instant, je vais voir si je lui en donne un nouveau. Pour ce qui est des relations diplomatiques, j'ai aussi corrigé.

Je finirais le reste des changements dans la semaine je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Sam 26 Nov - 18:13
(désolé on était persuadé d'avoir poster un petit message dans ta fiche. Toutes nos excuses de la part de Ronce et de moi)

Ne t'inquiète pas pour la fiche. Prends le temps qu'il te faut ! Et n'hésite pas si tu as besoin d'aide.


Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Lun 12 Déc - 0:07
Bonsoir Sei !

Alors il ne manque plus que deux dernières retouches et la validation sera à toi.

Comme dit dans mon précédent post, Sei est le second héritier et non le premier (il avait un frère aîné). Il faudra modifier du coup le "titre" en conséquence.

Citation :
Qui a détruit, au fil des années, l’image de notre pays, au point que la Chine et le Japon ne nous considèrent même plus comme un état, mais juste comme une colonie potentielle?
Alors attention dans mon post je parlais de la Chine et non de ces deux pays, car je joue l'empereur de Chine. Pour le Japon il faut que tu vois avec l'empereur du pays pour bien définir ce qu'il en est, et pas partir sur un quiproquo.

On est à la dernière ligne droite. Après ça ce sera tout bon !


Revenir en haut Aller en bas
Sei-wong Yi
Mordred
avatar
Mar 24 Jan - 23:03
Bonsoir Ronce!
Désolée de ne pas avoir répondue avant, je voulais reprendre le passage sur la piste pour expliquer cette phrase. Comme mis dans cette version, ses mots ont dépassé sa pensée, mais si vous préférez que je l'enlève malgré tout, je reprendrais ce passage!

J'ai changé le titre, et vu que j'ai changé le passage sur la piste je ne sais pas si tu veux que je modifie autre chose peut être? Merci pour les passages rapides en tout cas, et pour votre aide!
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mar 24 Jan - 23:51
Bonjour Sei.

J'ai l'impression d'entamer un discours de sourds mais on va peut-être y arriver. ='D

Alors on est d'accord, dans le background de la Corée, le pays a des liens avec la Chine et le Japon. Tu l'as interprété d'une certaine façon. MAIS cette vision, cette interprétation, il faut en discuter avec les concernés. Je t'ai dit ma vision pour la Chine pour que ça colle mais tu n'as pas discuté avec l'empereur du Japon sur les relations entre vos pays.

Tu auras beau modifier x fois d'autres éléments de ta fiche si tu ne discutes pas avec le joueur pour que vous ayez le même point de vue, ça collera jamais.

J'avoue qu'à force je sais plus comment te l'expliquer parce que j'ai l'impression que tu modifies x trucs à côté qui n'ont RIEN à voir avec ce dont je te parles.

Donc simplement : tu contactes l'empereur du Japon (lien direct avec son profil) et tu vois avec lui si oui la Corée est menacée d'être colonisée ou pas. Parce que si toi tu dis blanc, et lui noir, va y avoir cafouillage en jeu.

Sincèrement tu aurais fait ça dès le début tu serais déjà validé.


Revenir en haut Aller en bas
Sei-wong Yi
Mordred
avatar
Ven 24 Fév - 23:47
Bonsoir,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser, j’avais effectivement mal compris certains points, et je tiens vous remercier, toi et Nikolas de m’avoir aidée à mieux comprendre mes erreurs. J’ai donc modifié le passage qui posait problème, après une discussion avec l'empereur du Japon, et j’espère qu’il n'y aura maintenant plus de problèmes. Je m'excuse du le temps que cela a pris, et vous remercie encore une fois pour votre patience !
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Sam 25 Fév - 9:54
Coucou et c'est avec joie que je valide le premier Coréen du forum ! J'espère que tu t'amuseras autant que avec Erwin. Je me suis permise de mettre le même mail que tu avais sous Erwin mais je peux changer si tu préférais deux mails différents. Bon jeu ! :hello:


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
Sauter vers: