Mai 06. Rouler des mécaniques

 :: L'Asie :: Chine :: Cité interdite Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Shísān Wǔ
La cadette des douze frères
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Orendi

Dim 11 Déc - 22:52
Loin des agitations qui pouvaient troubler l'Europe, l'empire de Chine menait doucement son avancée veillant à tout mettre en œuvre pour conserver des relations cordiales, voire amicales, avec l'Empire ottoman. L'empereur de Chine n'augurait pas d'envie de conquête, néanmoins il espérait que cette alliance l'aiderait dans sa quête perpétuelle d'éradication pleine et entière de la magie sur ses terres. Et cela serait probablement possible grâce à l'aide d'un inventeur provenant lui-même d'un royaume partageant cette même haine viscérale.

Flanqué d'un garde, Shísān descendit les marches menant aux sous-sols creusés sous les fondations de la Cité Interdite. Des cellules y avaient été creusées, utilisées parfois encore pour y détenir quelques criminels retors en attendant de pouvoir les mener en prison ou, du moins, les faire disparaître corps et âme. L'une d'elles avait été aménagée spécialement pour l'inventeur. Ainsi l'homme pouvait bien mener un tapage de tous les diables aucun écho ne résonnait au sein de la Cité Interdite, ne troublant ainsi ni la cour, ni l'empereur.

La porte de la cellule fut ouverte par le garde qui annonça l'entrée de l'empereur. Ce dernier attendit une poignée de secondes avant de franchir le seuil. Mesure de sécurité. La dernière fois un oiseau mécanique avait manqué de l'éborgner en fonçant par la porte entrouverte. Il était passé à deux doigts d'y perdre un œil.

« Monsieur Ciurcu ! Où en êtes-vous dans vos avancés ? Vous n'avez pas oublié que nous devons partager vos créations avec l'empire Ottoman ? Cela fait plusieurs semaines que je vous le répète et rien n'est parvenu jusqu'à mon bureau. » Un temps, pause dramatique. « Ce qui m'a obligé à descendre jusqu'à votre atelier. »

Le nez de Shísān se fronça. L'atelier possédait toujours cette atmosphère de renfermé, d'huile et autres résidus olfactives qui mettaient, au supplice, son nez délicat. La fragrance du peuple, du commun. Pour un noble aussi poudré de riz que l'empereur de Chine c'était un exploit que de demeurer ici sans émettre le moindre commentaire.


Revenir en haut Aller en bas
Octavian Ciurcu
Le rossignol mécanique
avatar
✦ Double-compte : Yep

Mer 14 Déc - 19:06

Voila plusieurs mois que l'inventeur roumain avait quitté son pays natal. Octavian n'aimait pas l’évolution que le pays prenait, voulant tout voir à travers les androïdes. Invention de son confrère fou Vasile Duca, disparu, pour être repris par Daruis un autre confrère inventeur. Pour quelqu'un comme Octavian qui ne croyait qu'en la technologie pure et dure il était difficile, voire impossible de travailler sur cette vision des choses.

Pour lui mélanger la technologie au corps humain était un gâchis sans nom pour la science. La technologie était faite pour équiper et non pour être fusionnée à l'homme. Du coup l'inventeur étouffait dans ce pays à l’évolution gâchée par ces choses.

Après plusieurs choix il avait fini en Chine pays qui détestait la magie, après un entretien plutôt particulier avec l'empereur de cet empire. Octavian avait été accepté pour travailler sous les ordres direct de cet homme. Cela l'homme le devait à ses plans concernant des projets d'inventions.

Octavian avait bien du mal avec les coutumes de cet empire et aussi qu'il ne comprenait pas vraiment la langue. Dans le coins qu'on lui avait aménagé sous la Cité Interdite il était tranquille, à travailler « comme un petit chinois ». Octavian ne comprit pas vraiment l'expression et sa signification.

Et à vrai dire il s'en moquait pas mal. L'empereur désirait de nouvelles inventions, et l'inventeur avait besoin de fonds pour ses projets technologiques. Bien sûr l'empereur avait des demandes précises sur ce qu'il désirait, mais cela n’empêchait pas Octavian de présenter de nouvelles idées en même temps.

D'ailleurs l'empereur chinois était entré dans le laboratoire du roumain. Octavian entendit juste un chinois parler sur le moment.

- Donnez moi la pince sur l’armoire couleur ivoire avant que l'huile coule sur tout le sol...

Octavian eut un temps de latence avant de remettre en tête les informations que son cerveau venait de lui envoyer, entre deux des nombreuse pensées sur ses trois projets en cours.

- Empereur Dragon…

Octavian faisait face au dirigeant chinois, tentant de le saluer comme il le devait. Mais cela était clairement mal fait. L'inventeur posa ses octabras puis posa sa main sur son menton d'un air interpellé, le visage cerné.

- Plusieurs semaines ? Quelle plaisanterie me faites-vous là ? Il ne s'est pas écoulé plus de trois jours tout au plus depuis la dernière fois que l'on s'est vu.

En réalité il s’était passé bien plus de temps comme l'avait dit l'empereur. Mais c’était un fait que l'inventeur oubliait régulièrement. Il perdait toute notion du temps quand il travaillait sur ses projets. Ses insomnies chroniques aiguës n'aidaient pas. Jour, nuit, matin ou soir peu lui importait. L'inspiration des créations et les expérience n'attendaient pas. Du moment que son corps bougeait, ne lui rappelant en rien le repos dont il avait besoin, Octavian travaillait encore et encore. Ce n’était pas les projets qui manquaient.

- Le projet avec les Ottomans ? Ah oui le dirigeant au café noir de haute qualité. C'est déjà fini depuis... Je ne sais plus quand. Vous n’êtes pas au courant ? On ne vous a rien dit ? Ou peut-être suis-je parti travailler sur autre chose directement juste après. Je ne me souviens plus.

Octavian regardait sur le meuble qui se situait à coté de la porte d'entrée où était posé un rapport à moitié fini. Il avait même laissé la plume pleine d'encre noir posée sur le papier, l'abandonnant alors qu'il avait eu une épiphanie lui parcourant le cerveau pour une autre invention qu'il s’était empressé de créer.

-Enfin vous pourrez le voir de vos yeux sans qu'on ait tout à déplacer dans les étages supérieurs et endommager mon travail. Surtout que l'huile de baleine est une substance qui n'aime pas trop les grandes secousses.

Une nouvelle source d’énergie, voilà sur quoi l'homme avait travaillé. Mais cette source était aussi quelque peu dangereuse et instable. Si le récipient, empli d'huile, tombait au sol, il pouvait exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Shísān Wǔ
La cadette des douze frères
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Orendi

Sam 31 Déc - 1:07
L'empereur et le garde s'entre-regardèrent lorsque l'inventeur roumain énonça une phrase qui sonnait presque comme un ordre. Shísān inspira longuement, refoulant en lui l'envie puissante de rendre sa présence bien plus imposante afin de faire comprendre à l'intéressé qu'il ne s'adressait pas là à un simple domestique. Par le passé l'empereur aurait déjà explosé, telle une théière laissée bien trop longtemps sur le feu. Néanmoins ses mésaventures auprès de la pagode hantée lui avaient appris à faire davantage acte de prudence et, surtout, de patience. Shísān demeura donc stoïque, laissant l'inventeur faire la découverte de ses propres erreurs.

Et s'enfoncer dans les méandres de sa mémoire tortueuse.

Suivre la logique sous-jacente des paroles de Octavian revenait à tenter de comprendre le parcours d'une souris à qui on aurait fait renifler des produits toxiques. L'empereur croisa les mains sous ses longues manches, laissant la dite-souris gigoter dans sa cage et pérorer à son aise. Inspiration. Expiration.

« Asseyez-vous. » finit par asséner l'empereur, faisant de sa voix un roc inflexible. D'un signe du menton, l'homme indiqua au garde de lui ramener les feuillets déposés sur le meuble. Les prenant entre ses mains, Shísān put rapidement constater que l'écrit avait été interrompu en pleine rédaction. Inspiration. Expiration.

« La prochaine fois finissez votre rapport et faites-le porter. » déclara Shísān en déposant les feuillets auprès de Octavian, sur une parcelle de meuble. Un fin sourcil se leva, trait d'encre sur porcelaine de Chine. « L'huile de baleine ? Par les moustaches du dragon, de quoi parlez-vous ? Une nouvelle invention ? »

L'empereur hasarda un pas sur le côté. Au sein du fatras encombrant l'atelier de l'inventeur, il put apercevoir le réceptacle sur lequel œuvrait le Roumain lors de son entrée. Un liquide épais, luisant d'un pâle éclat bleuté, sourdait du bidon. Du menton l'empereur désigna l'ensemble.

« Est-ce cela ? À quoi cela sert-il ? »


Revenir en haut Aller en bas
Octavian Ciurcu
Le rossignol mécanique
avatar
✦ Double-compte : Yep

Dim 26 Fév - 14:54

S’asseoir ? C'est à dire rester stoïque à ne rien faire d'autre qu’écouter l'empereur parler ? Est ce qu'il avait la moindre idée de la torture que l'empereur jaune demandait à l'inventeur roumain.

Octavian s’apprêtait à refuser l'offre de s’asseoir mais Shisan était déjà plongé dans la lecture du rapport ne laissant pas à l'inventeur le temps de répondre quoi que ce soit. L'inventeur soupira et prit une table roulante qu'il plaça à côté de la chaise.

Il ne pourrait rester inactif quelques secondes à juste regarder l'empereur dragon lire le rapport. Du coup il travaillait son invention de Pyranotion qui serait, bien sûr, alimenté par de l'huile de baleine comme moteur mais aussi comme déclencheur d'explosif grâce à une « grenade » de son cru à base d'huile de baleine. Shisan avait l'air d'avoir fini de lire le rapport auquel il n'avait pas l'air d'avoir tout compris. Ignorant la remarque sur le fait de faire porter les rapports Octavian allait expliquer l'huile de baleine.

- Oui c'est cela, mais pas seulement. Prenez cette fiole fils du dragon.

Octavian tendit la fiole au hasard sachant que l'empereur la prendrait ou la ferait prendre.

- Et pour l'explication cela n'a rien de compliqué. Pour faire simple disons que l'huile de baleine, une fois exposée à certains traitements, devient un combustible bien plus efficace que les machines à vapeur ou autre énergie comme l’électricité.

Octavian se leva brusquement pour aller chercher un outil plus loin. Ses hanches ayant tapés sur son plan de travail une fiole bascula doucement.

- Mais elle peut servir à d'autres choses comme un explosif. Voyez-vous le plus gros problème c'est que c'est une énergie extrêmement instable. Un choc au sol du récipient peut...

Une petite explosion se fit entendre au niveau du plan de travail improvisé d'Octavian. Une petite fiole était tombée au sol. Et c'est sans se retourner que le Roumain reprit la parole.

- Oui voilà comme cela c'est l'effet que ça peut produire. Mais il s'agit là d'une petite dose. Celle que vous tenez dans la main, par exemple, peut produire une explosion dix fois supérieure. C'est aussi pour cela que je travaille sur un amortisseur de choc qui serait autour des moteurs qui fonctionnent à l'huile de baleine.

Octavian se retourna se rendant compte que l'explosion n'avait pas eu lieu très loin de l'empereur.

- Vous avez du coup pu constater de vos yeux la chose je vois… Enfin j'ai aussi un prototype de véhicule qui peut marcher avec cette substance. Mais cette pièce est bien trop petite si vous voulez une démonstration.

Octavian était en train de régler les derniers détails de sa nouvelle invention alors qu'il prononçait ces paroles à l'empereur.

- Et voilà une autre nouvelle invention a tester sur le terrain. Au fait vous avez compris où je dois reprendre depuis le début ?

Faites qu'il avait compris. Il n'avait pas envie de perdre du temps à expliquer en détail, même s'il s’agissait de l'empereur et de son employeur.
Revenir en haut Aller en bas
Shísān Wǔ
La cadette des douze frères
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Orendi

Dim 12 Mar - 0:10
Le garde à la solde de Shísān, sur un signe de son maître, saisit la fiole que tendait l'inventeur. Sa rapidité fut récompensée car le Roumain, déjà, avait lâché prise avec le détachement de l'individu faisant confiance à son entourage pour assurer les conséquences à sa place. Le garde eut un sursaut, raffermit sa prise pour éviter que la fiole ne se brisa. Sans savoir encore que, par ce procédé, il venait d'éviter une incroyable tragédie.

L'explosion surprit aussi bien par son incongruité brisant le silence presque respectueux qui s'était installé, que par le détachement de Octavian face au phénomène. Les sourcils de l'empereur se haussèrent tant qu'on aurait pu craindre qu'ils disparaissent sous ses cheveux. La pomme d'Adam du garde joua à l'ascenseur lorsque Octavian dévoila la capacité de destruction de ce qu'il tenait en main. Shísān se saisit de la fiole craignant que la paume moite de son homme de main ne fit tout déraper.

« Vous détenez une arme de destruction massive et ne m'en parlez que maintenant ? »

Shísān en enrageait, plissant la bouche. Si la fiole qu'il détenait en main possédait la puissance évoquée par le Roumain, il aurait pu en user sur des êtres de magie. Il aurait pu purifier cette pagode en l'envoyant six pieds sous terre, détruisant chaque parcelle en un claquement de doigts.

« Depuis combien de temps ce produit a-t-il été perfectionné ? »

Qu'il sache si sa colère pouvait se décupler avec raison ou si l'expérience n'était que très récente. Mais cela lui apprendrait de répondre affirmativement aux demandes de l'inventeur sans demander davantage de détails. Néanmoins l'individu demandait tant d'éléments incongrus que l'empereur de Chine avait vaguement acquiescé lorsque le Roumain avait requis la permission d'approcher les pêcheurs de la région.

« Un véhicule... » Le terme avait bien assez intrigué pour l'empereur pour la contenir, du moins un temps. Shísān était une véritable cocotte-minute. La pression finissait toujours par faire sauter le couvercle. « Vous allez me créer un moteur à explosion comme le font les Européens mais avec votre... huile de baleine ? Je ne veux pas me mouvoir dans un engin capable de me tuer. »

Toutefois la curiosité l'emportait. Shísān devait voir cette création de ses propres yeux. Et la perspective de s'extraire des sous-sols de la Cité Interdite n'était pas pour lui déplaire. L'odeur rance de sueur et de renfermé lui déplaisait fortement. Respirer l'air frais et odorant des jardins impériaux lui feraient le plus grand bien. Ils étaient toujours une source d'apaisement.

L'empereur fit volte-face vers la porte dans une envolée de tissu safrané. Un regard et le garde ouvrit la porte. Shísān ne prit pas même la peine de se tourner vers le Roumain pour lui parler sur le palier.

« Allons donc observer la prestation de ce véhicule. Suivez-moi et indiquez moi le meilleur emplacement au dehors. Oh, en espérant que la vision du jour ne vous fasse pas fondre comme du sucre. »

Sourire logé au coin des lèvres, l'empereur quitta le laboratoire, sa longue robe glissant sur les dalles.
Revenir en haut Aller en bas
Octavian Ciurcu
Le rossignol mécanique
avatar
✦ Double-compte : Yep

Dim 2 Avr - 22:45

Octvian avait quelque peu été étonné que l'empereur n'avait pas pris lui même la fiole. Il aurait pensé le fils du dragon plus curieux et à observer la fiole sous différents angles. Mais au delà de cela ce furent les premières paroles du dirigeant qui vinrent contrarier l'esprit de l'inventeur.

- Une arme de destruction massive ? Si cette base vous permet d'avoir un tel jugement… Mais pour répondre à votre question première, une semaine quelque chose comme cela.

L'huile de baleine n’était qu'un support. Rien de plus, rien de moins pour le roumain. La fiole explosive était aussi primaire que ces barbares de scandinaves. Donc si il voulait parle d'arme de destruction massive cela serait sûrement pas pour cette simple utilisation.

Mais pendant ses réflexions solitaires le fils du dragon avait continué dans ses questions.

- Un moteur à explosion ? Ces trucs à manivelle là ? N'insultez pas mes capacités de réflexion s'il vous plaît. Si cela était si grossier je ne me donnerais pas la peine de le présenter en perdant un temps si précieux.

Mais l'empereur n'avait pas du tout écouté,. Il avait peur d'exploser ? Il fallait, comme il lui avait dit, déjà un choc pour exploser. De plus il travaillait, enfin travaillait, il avait dessiné les plans et laissé la réalisation aux chinois. Mais donc il avait crée quelque chose qui permettrait au moteur d’être bien plus stable et de ne pas trembler quand il était en marche. Cette invention n'avait pas de nom. Il n'avait pas eu d'idée et laisserait le soin à une autre personne de la nommer.

Mais comme l'empereur voulait une démonstration cela serait bien plus parlant. En quelques minutes il était dans une partie peu fréquentée de la cité impériale. C'est là que le véhicule en question fut amené pour son inauguration.

Octavian n'avait pas trop apprécié le contact de la lumière sur ses pupilles, mais il prit sur lui pour essayé de ne pas donner raison à l'empereur, et puis non zut. L'inventeur venait clairement de se laisser aller à grimacer pour exprimer la douleur qu'il ressentait.

Modèle

- Comme vous le voyez ceci est le véhicule en question. Cette forme m'amuse particulièrement, mais ce n'est qu'un modèle, l'animal peut être changé. Suivez-moi maintenant je vous prie.

Octavian amena Shisan à l’arrière. Appuyant sur un bouton le système leva le dos de métal du véhicule de manière, certes un peu sec et brutal, pour y montrer le nouveau moteur qui changeait complètement des moteurs à explosion.

- Il y a un mécanisme qui provoque trois fois plus d’énergie que le moteur à explosion et cinq fois plus que ce que pourrait alimentait l’électricité. Et comme vous avez pu le voir une petite quantité d'huile de baleine peut déjà provoquer pas mal d’énergie. Le moteur en use une petite quantité à la fois, ce qui fait qu'on ne doit pas remettre de suite de l'huile de baleine. Par contre vu la puissance dégagé cela coûte plutôt cher à construire vu que nous devons construire quelque chose qui résiste en conséquence.

Octavian referma le dos de métal. On put entendre un gros click qui verrouilla le dôme.

- Et comme je vous l'avais dit, du moins il me semble, le moteur a un soutient. Des blocs de chaque côté dans une matière qui absorbe les chocs. Du coup aucun risque d'explosion à moins que le véhicule ne se renverse ou si on lui tire dessus.

Il y avait aussi un autre désavantage. Vu la fragilité du produit on ne pouvait pas remplir le conteneur comme on remplit une bouteille d'eau. Non il fallait changer le conteneur avec un autre.

- Si vous voulez bien nous pouvons commencer la démonstration, à moins que vous n'ayez d'autres questions peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Shísān Wǔ
La cadette des douze frères
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Orendi

Mer 19 Avr - 21:51
Paisible était la Cité Interdite en ce jour et, loin du regard des résidents du palais, l'on dévoilait aussi flamboyant de nouveauté que d'imprévu. Ironique que l'inventeur ait donné telle forme à ce véhicule – l'escargot, créature lente au possible. Une tortue aurait été tout aussi avisée. Au moins la figure était-elle transformable. Il était évident que l'empereur ne se présenterait pas dans un tel attelage. Il ne fallait rien de moins que la représentation fabuleuse d'un dragon pour y loger son fils.

Sans un mot, seul les plis de sa tunique froufroutant sur le sol, l'empereur suivit l'inventeur et l'écouta pérorer, expliquer le fonctionnement de cette machine. Shisan eut un mouvement sec de la tête, un hochement bref.

« Ce véhicule ne peut donc être usé de manière militaire. » Dommage cela aurait pu servi pour déplacer ses troupes plus rapidement. « Et ne m'exempts pas d'une garde rapprochée si j'en use pour mes déplacements. C'est donc cela. Même sécurisé ce véhicule demeure une bombe à retardement. Cela peut aussi servir de cadeau à un ennemi. »

Il suffirait de trafiquer le système interne, faire en sorte qu'un fil soit déconnecté, qu'une protection soit ôtée, ou qu'une balle perdue n'atteignit, par incident, la voiture, piégeant son occupant dans un maelstrom d'huile embrasée. Shisan s'en délectait. Il trouverait un usage à cette invention. Le génie du Roumain n'était pas perdu.

Sa manche désigna le véhicule.

« Démontrez. Vous faut-il un chauffeur ? Garde ! » aboya l'empereur et le garde se positionna, lance au clair, prompt à obéir. Néanmoins sa pomme d'Adam démontrait qu'il était conscient de la suite des événements. « Soyez le cobaye de Monsieur Ciurcu. Agissez comme il l'entend. Il est tout à vous. » glissa-t-il au Roumain. « Vous pouvez l'abîmer, il est remplaçable, comme tous ceux de son espèce. »

Comme n'importe quel autre serviteur, aux yeux de l'empereur, il n'était qu'un objet, un meuble que l'on remplaçait par un autre de même facture.
Revenir en haut Aller en bas
Octavian Ciurcu
Le rossignol mécanique
avatar
✦ Double-compte : Yep

Mar 23 Mai - 9:15

Cette invention, ne pas être utilisée de façon militaire ? Pourquoi cela ne pourrait pas être le cas ? Tout dépendait de la façon de l'utiliser. Elle peut aussi bien être un banal véhicule qu'une arme. Avait il mal expliqué ? Non, était ce l'empereur qui était limité ? Possible, mais il valait peut être mieux ne pas lui dire que ce n’était pas l'inventeur qui expliquait mal, mais l'empereur qui était stupide.

- Je crois que vous n'avez peut être pas correctement saisis mes paroles. Ainsi je vais essayer pour vous, fils du dragon, d'employer des termes moins techniques.

Octavian regarda autour de lui. Ses mains n’étaient pas occupées à travailler quoi que ce soit et cela était on ne peut plus dérangeant, créant presque un malaise chez l'inventeur. Rester là à juste parler à la lumière du soleil ce n’était tellement pas sa tasse de café.

- Vous dites que cela ne peut pas être utilisé sur un champ de bataille. Mais pourquoi dites vous une telle… chose ? La fonction première est, surtout, de démontrer une nouvelle énergie qui peut potentiellement s'adapter à la technologie du quotidien. Mais bien que le véhicule ne puisse être rechargé comme les autres véhicules, il vous suffit de changer le conteneur d'huile de baleine vide par un autre plein. Cela ne doit pas prendre plus de deux minutes en toute logique. Surtout que pour ces véhicules il y a un cale moteur qui permet de stabiliser et d’éloigner les risques d'instabilité.

Octavian regarda le garde et lui fit signe de prendre place, montrant quelques pédales et la façon de faire avancer la machine.

- Allez avancez. Peu importe la façon je m'en fiche complètement. Faites juste avancer la machine pendant que j'explique le reste au fils du dragon.

Le soldat n'avait pas l'air spécialement confiant mais un ordre était un ordre. Mais ce qui ne plaisait pas au soldat c’était la façon détachée, l'absence d'empathie dont l’inventeur Roumain faisait preuve à son égard.

- Donc comme vous pouvez le voir tout marche bien. Vous pouvez même demander à vos gardes de tirer sur la machine rien n'explosera. Ce modèle est fiable et unique en son genre actuellement. Tant qu'il peut assurer des ravitaillements sur des champs de bataille avec des stock d'huile de baleine le véhicule ne pourra connaître de panne et donc peut avancer et mettre la pression à vos adversaires qui se demandent quand vous n'aurez plus d’énergie. Et si vous voulez en faire une arme rien de plus simple avec quelques pions.

Octavian appela le garde qui avança en direction de l'inventeur qui ouvrit de nouveau le « coffre » où il y avait le moteur pour modifier quelques branchements et sortit quelques pièces hors de la carcasse.

- Bien maintenant foncez dans le mur. Cela devrait montrer quelque chose, fils du dragon.

Octavian proposa doucement à l'empereur de s’éloigner quelque peu alors que le soldat fonçait en direction d'un mur à la vitesse maximale qu'il pouvait atteindre. Le véhicule s'écrasa contre le mur provoquant une énorme explosion détruisant complètement le mur en question et creusant un trou dans le sol.

Ocatavian était triste de se sacrifice, triste d'avoir du sacrifier son invention pour bien faire comprendre les choses à l'empereur. Quant au garde, comme l'empereur l'avait si bien dit, il était remplaçable et puis la vie humain était si peu intéressante.

- Donc comme je le disais avec quelques pions cela peut être une arme. N'êtes vous pas de cet avis ? Il suffis de savoir faire les réglages bien entendu. Le piranha que vous avez vu dans mon laboratoire est, lui, conçu pour les attaques sous marines et provoque des explosions du genre au contact. Et cela peut s’appliquer à d'autres choses du moment qu'on a le cerveau pour y penser. Cette invention est une énergie multi tache.

Si la démonstration n'avait pas fait comprendre la chose à l'empereur Octavian aller devoir vraiment se creuser les méninges pour lui expliquer que c’était une énergie à la fois utile pour les bricoles que pour l'armement. Peut être devrait il lui rappeler les grenades liquides de tout à l'heure.

Mais l'inventeur commencer à se gratter le dessus des mains laissant des marques sur ses dernières. Rester les main inactives commençait à vraiment lui peser.
Revenir en haut Aller en bas
Shísān Wǔ
La cadette des douze frères
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Reine Ronce, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Orendi

Mer 7 Juin - 8:18
L'empereur de Chine avait le chic de s'entourer de personnes mettant à mal, très à mal, sa patience déjà très limitée. Il y avait eu Louie, le mercenaire, Tenkô et ses envolées lyriques sous l'effet de l'alcool et... Octavian Ciurcu qui lui parlait avec la lenteur d'un enseignant se faisant l'effort de se mettre au niveau de ses élèves. Croisant les bras, l'empereur écouta, ruminant en son sein plus d'une parole venimeuse qu'il aurait aimé sortir au grand jour. La curiosité lui scellait les lèvres, l'obligeait à surveiller... et à assister à une explosion phénoménale. Le souffle projeta des éclats – os brisés, sang, métal – qui n’atteignirent pas l'empereur, peu s'en faut. Des mèches s'étaient échappés, voletant sur son front.

« Intéressant. » souligna-t-il de prime abord avant de se rapprocher, veillant à ne pas faire tremper le bas de sa robe dans quelque humeur humaine répandue sur le sol.

Ce qu'il venait d'advenir au soldat, il s'en moquait. Il était remplaçable. Un meuble parmi tant d'autres, un rouage dont il existait une dizaine d'exemplaires en réserve. Shísān se pencha sur ce qu'il restait du corps, jaugeant, analysant, avant de se tourner à demi vers l'inventeur.

« C'est très efficace, effectivement. Vous avez mon autorisation pour travailler plus en avant sur cette... huile de baleine. Je suis certain que vous pouvez faire plus. » déclara-t-il du ton d'un parent poussant son enfant à œuvrer toujours plus. Du menton Shísān désigna le corps écartelé du garde à un de ses compères. « Dites aux domestiques de nettoyer. Et à l'interprète d'écrire une lettre à la famille. Il connaît les formules d'usage. »

Il n'était pas un monstre, il avait un minimum de tact et de politesse. Revenant auprès de l'inventeur, il remarqua ses ongles griffant son épiderme jusqu'au sang, son regard perdu dans quelque méandre intérieur. L'empereur finit par poser deux doigts sur l'épaule du Roumain, lui rappelant sa présence.

« Retournez dans votre antre et demandez aux domestiques de vous apporter votre café. Cela suffira pour aujourd'hui. Mais. » Shísān appuya sur le mot. « Je veux que vous développez ce véhicule à plus grande échelle. Une seule ne suffira pas. Et je veux cela avant trois mois. »

C'était un ordre, une injonction impériale. Laissant l'inventeur réfléchir à ces exigences, l'empereur quitta la cour, appelant son valet pour connaître les prochaines tâches qui lui incombaient. Un empereur ne se reposait jamais – il allait toujours de l'avant.

Citation :
Je pense qu'on arrive vers la fin, on pourra toujours les faire se revoir plus tard dans la chrono.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Chine :: Cité interdite-
Sauter vers: