Partagez | 
 

 Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complet.

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi


MessageSujet: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Sam 31 Déc - 1:26
Londres s'éveillait doucement, auréolée encore de la brume matinale, ses habitants sortant de leur lit au son du tocsin profond de Big Ben. Les plus lève-tôt étaient déjà dans la rue, les cernes creusant leurs visages, la mine encore chiffonnée par les draps. Des voix profondes se faisaient entendre au sein du fog, chantant dans un dialecte pratiquement inconnu par l'ensemble de la population. Une langue nordique tout en mots mâchés et partiellement avalés, en r roulés et en voix tonitruantes.

« Et on lui pèlera l'échine comme à l'Android' assassin ! »
« Qu'on a pendu un beau mat-iiin. »
« Qu'on a penduuu. Avec ses trip' ! » tonnèrent les deux voix en un accord boiteux, plus proche de la chanson à boire que du chant d'opéra.

Le pavé vibrait sous les pas de butor de Ragnar qui glissa ses mains à sa ceinture, observant les environs avec la mine de celui qui est déjà venu ici. À ses côtés Puck, toute engoncée dans une robe nordique, flaira l'air à grand bruit avant d'émettre un bruit de dégoût – se retenant, au dernier instant, de cracher par terre, histoire de ne pas offenser la marée-chaussée. Elle attirait déjà bien assez les regards avec les oreilles pointues qui sourdaient de sa coupe à la garçonne, massacre capillaire qui aurait fait tourner de l’œil à n'importe quel coiffeur.

« Ça pouiiiiir. » couina la fée en se pinçant férocement le nez. « Je vais mourir intoxiquée ! »
« T'y habitueras. » grommela Ragnar qui, sourcils froncés, tentait de lire les pancartes. Tout en sachant très bien qu'il ne savait pas lire. Mais un miracle pouvait toujours survenir.
« J' veux pas m'y habituer ! C'est qu'où qu'on r'trouv' ton chat ? »

Les deux Scandinaves s'entre-regardèrent jusqu'à comprendre qu'aucun d'eux ne détenait la réponse à cette question. Trop empressés qu'ils avaient été de venir récupérer T. James ils en avaient omis ce détail d'importance. D'un même mouvement fée et hybride se tournèrent vers le troisième larron de l'équipe, celle au physique le plus improbable mais, inversement, la plus discrète du groupe. Probablement parce qu'elle ne beuglait pas à gorge déployée dans la roue.

« Muff' ? » Dans la bouche de Ragnar, le nom avait écopé d'un bon tranchage de syllabe. « T'as son adress' ? Ou au moins son maît' corbeau ? »

Restait l'option envisageable de questionner les habitants, néanmoins Ragnar sentait que ce n'était pas là la solution la plus idéale.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Miss Muffet
C. Muffet
avatar
✦ Libre pour RP ? : Open bar!

✦ Double-compte : Albrecht Elberhard



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Assassin
✦ Pouvoir: Morsure paralysante
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Ven 13 Jan - 0:07
Un petit sourire aux lèvres, j'observe mes deux camarades chantonner dans les rues sous les regards incongrus des passants. Malgré la bonne heure, personne ne tente de les arrêter - la carrure de Ragnar n'y est pas pour rien. Membre le moins discret de notre groupe de par ses cornes et sa taille de demi-géant, il me fait totalement passer inaperçue, mes membres étant cachés sous un long manteau et un chapeau couvrant mes trois yeux supplémentaires. Je n'ai certes pas totalement l'air d'être du coin, mais l'effort est là.

Un bâillement m'échappe.

Le voyage jusqu'à Londres m'a semblé être très court, ayant passé les trois-quarts du trajet endormie. Ma récente blessure ne guérit que paresseusement et draine presque toute mon énergie dans le processus. Ce qui fait que j'ai passé presque tout mon temps blottie contre Puck, à dormir entre ses bras. Et j'avoue que je retournerais volontiers dans ceux-ci à l'instant même, si nous n'avions pas un chat à chercher. Je frotte mes yeux qui picotent, suivant les deux autres dans un état second. Puis Ragnar s'arrête pour lire une pancarte. Une pancarte. Lire. Les rouages de mon cerveau qui tournaient depuis cinq minutes dans le néant se mettent enfin en place : le cornu est perdu. Preuve en est qu'il se retourne vers moi pour me demander si je connais le chemin.

"Son corbeau Marmelade n'est pas loin, attends."

J'ai beau ne pas avoir écrit directement de lettre à T.J, je connais son corbeau par cœur. En aidant plus d'une fois Ragnar a écrire ses lettres, j'ai rapidement gagné l'affection du volatile à coup de friandises et de caresses sur le plumage. A tel point qu'à peine rentrés dans Londres, j'ai pu observer l'oiseau nous tourner autour, sans jamais oser descendre. Peut-être a-t-il peur des habitants? Je sais que dans certaines parties du monde le corbeau est considéré comme un oiseau apportant le malheur, certains les abattant même à vue. Néanmoins, je sais qu'il ne saura résister au pouvoir de l'addiction et aux friandises nordiques. D'un geste lent qui me tire une grimace, je tire une friandise d'une poche intérieure avant de la tenir en l'air d'une main et de tendre un bras de l'autre côté.

La réaction est immédiate : le corbeau fond en piqué avant de se poser d'un mouvement gracieux sur mon bras, quémandant la friandises et quelques caresses. Alors que je lui offre ce qu'il lui est dû, je m'adresse à mes compagnons :

"Il devrait nous guider jusqu'à la maison où T.J ce situe. Allons-y!"

Observant que Marmelade a fini son repas, je soulève mon bras pour le faire s'envoler et lui demande de nous mener là où se trouve le chat. Le corbeau hésite dans un premier temps - espérant sans doute vainement une autre friandise pour la route - avant de s'envoler dans le ciel brumeux de Londres. D'un pas assez rapide, je mène cette fois-ci la marche, suivant du regard le volatile qui fait parfois des ronds en l'air pour nous attendre. Une bonne demi-heure plus tard, nous arrivons enfin à destination. Une maison de taille modeste, qui se fond presque dans le décor, à l'exception du coche et des individus que nous sommes devant celle-ci.

Le maitre de maison est peut-être là. Autant essayer d'être un minimum discrets. Je tends le bras à nouveau et l'oiseau redescend aussi vite que la première fois en quête d'une autre friandise. En lieu d'une, je lui murmure : "Si tu me ramènes T.J, je t'en donne deux."
D'un battement d'ailes, le volatile s'élève et fonce en direction de la maison avant de s'engouffrer par une fenêtre à moitié fermée. Glouton va.

Après quelques longues secondes d'attente, je me tourne en direction de Puck et de Ragnar. "Nous ne devrions pas attendre juste devant la porte, les gens vont finir par penser que nous sommes des cambrioleurs... magiques." Cette pensée me fait sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Sidhe
T. James
avatar
✦ Libre pour RP ? : Of course !

✦ Double-compte : Andreas Ström



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Vagabond et Chapardeur
✦ Pouvoir: Aucun !
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Mar 14 Fév - 11:23
Allongé sur le canapé, le museau tourné vers la fenêtre, tu pousse un long soupir ennuyé en plantant tes griffes dans le tissu précieux du sofa que Bram t'a déjà demandé d'épargner plus d'une fois et que pourtant, tu continues de maltraiter entre deux siestes ou séances de jeux dans les jardins du domaine. Même si cela fait des mois que tu vis chez le médecin, tu peines encore à être totalement capable de t'occuper tout seul la journée, enchaînant les siestes et les séances où tu chasses les perruches qui vivent dans le jardin d'hiver quand tu n'es pas occupé à embêter Marmelade. Mais voilà, depuis que tu as renvoyé le corbeau dans les bras de Ragnar, tu te sens bien seul à devoir passer tes journées ici, en compagnie de Jenkins, qui à part faire le ménage et te préparer du thé de temps à autre, n'est pas vraiment le compagnon de jeu idéal, car trop occupé à te dire sans cesse de faire attention ou de ne pas grimper sur le toit car parait-il cela inquiète Bram.

Ainsi donc, une autre journée commence à filer sans toi, et las tu ne sais que faire, à part observer par la fenêtre entrouverte les quelques oiseaux qui chantonnent dans les arbres. Un autre soupir t'échappe et en proie à un ennui que tu estimes être quasi-mortel, ou du moins dangereux pour ta santé mentale, tu roules sur le dos et pousses le genre de grognement qu'ont les enfants qui n'en peuvent plus de ne pas savoir comment occuper leurs après-midis de pluie quand ils sont privés de sortie. Les yeux rivés sur le plafond, alors que tu te demandes si il est possible de mourir d'ennui, voilà que s'engouffre par la fenêtre entrouvre ton fidèle Marmelade, qui après quelques croassements joyeux, vient se poser sur ton ventre. Un léger rire t'échappe tandis que du bout des griffes, tu viens le gratouiller sous le bec, dévoilant tes crocs en un sourire tout joyeux.

"Te revoilà… Tu m'avais manqué tu sais…" Tu ris un peu plus et attrape une de ses ailes pour la soulever, puis fais de même avec l'autre avant de le saisir entre tes mains, l'inspectant alors avec minutie. "Mais… T'as pas de lettre de Ragnar !" constates-tu, presque indigné, alors que tu te redresses, te retrouvant assis en tailleur sur le sofa. "Qu'est-ce que t'en as fait ?! Tu l'as pas perdu j'espère ?!" Tes doigts se referment autour de l'animal qui commence à croasser plus vivement. Tu hausses un sourcil en l'entendant, remues vaguement une oreille et le lâche, laissant le corbeau de nouveau respirer. "Tu as pas de lettre… Ragnar t'en a pas donné ?" Marmelade se secoue et volète alors jusqu'à la fenêtre, t'arrachant de ce fait une légère plainte. "Non ! Non ! Attends, reviens !" Tu te lèves et le poursuis, te glissant à sa suite par l'entrebâillement de la fenêtre, sans ta cape pour couvrir tes épaules et simplement vêtu d'un ensemble d'intérieur qui t'a été gracieusement offert par ton hôte et ami. Tu poursuis le volatile qui t'entraîne jusqu'à la porte, te faisant de ce fait tomber nez à nez avec la fameuse "lettre" que ton ami à plumes avait perdu.

Voilà que se tient face à toi Ragnar, la petite araignée que tu avais rencontré en Roumanie est une inconnue dont tu croises le regard une seconde seulement avant de sauter dans les bras de ta Montagne préférée. Un rire t'échappe et comme l'enfant heureux que tu es, tu viens te pendre au cou de l'hybride.

"Tu es venu ! Je le savais ! Tu m'as manqué en plus ! Oh j'ai tellement de truc à te montrer ! Déjà, ma cicatrice de grand guerrier ! Oh et puis ma cape magique et…" Tu te lances dans une liste de tout les petits trésors que tu as accumulé et que tu gardes précieusement depuis tout ces mois dans ta chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complet.

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi


MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Ven 17 Fév - 22:50
Le plan de Muffet avait été aussi efficace qu'un coup de hache bien placé. Les deux Scandinaves dévisagèrent la demeure qui leur faisait face avec si peu de pudeur qu'il était clair, au premier regard, qu'ils n'étaient pas des environs. Puck laissa échapper un sifflement entre ses doigts.

« Doit pas être pauvre l' lardon qui héberge l' chat. C'est plus grand qu'une grange ! Et plus propre. » ajouta-t-elle après un bref silence. La remarque avisée de Muffet lui arracha un sourire qui creusa des fossettes dans ses joues. « Tu voudrais qu'on passe par la voie des domestiques ? Oh. » Puck claqua des doigts. « Je sais. On va se faufiler par la même fenêtre que Marmelade. Roh allez. » insista-t-elle en croisant les regards de ses compères. « Faut bien s'amuser. »

Et ni une ni deux n'écoutant aucunement Ragnar qui tentait de lui faire comprendre que la cheminée serait plus avisée, surtout si elle était éteinte, la fée grimpa sur le mur. Ses doigts se logèrent dans les aspérités, cherchant les failles entre les briques. Puck ne put esquiver l'arrivée impromptue de T. James que grâce à ses réflexes. La jeune femme se rassembla sur elle-même, tel un chat sentant planer le danger, évitant de justesse T. James qui bondissait de la fenêtre.

La jeune femme bondit à bas de son perchoir, croisa brièvement le regard du chat avant que ce dernier ne se jeta sur Ragnar. Et ça babille comme un enfant qui vient de retrouver son père parti en expédition depuis des mois. Ragnar écoutait le plus calmement possible, ses grandes paluches soulevant T. James pour lui éviter de se faire mal en jouant au balancier autour de son cou.

« Hé bah hé bien va falloir m' montrer tout ça. Et fair' tes valises. Avec d' la chance on pourra r'partir assez vit' pour être d' retour au pays c' soir. Et qui sait à temps pour l' repas. » Ragnar souleva T. James en glissant ses mains sous ses aisselles, le posant au sol le plus doucement possible. « Et oublie pas. Pas d' technologie. Pas d' montre. »
« Et moi ? » couina Puck avec une fausse voix de fausset. « J' peux avoir l' calin ? » qu'elle glissa à T. James en tendant ses bras à son encontre.
« V'la Puck. J' t'en ai parlé dans mes lettres. C'est elle qui a dessiné la vouivr'. »
« Chuis, comme qui dirait, une artist'. Et fée aussi. Faut pas oublier. »
« Et j' crois que tu connais déjà Muffet. Z'êtes vu en Roumanie, non ? Qu'est-ce que tu faisais là bas d'ailleurs ? C'est pas très sain comm' coin. »
« Ça pouir l'anti-magie ouais. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Miss Muffet
C. Muffet
avatar
✦ Libre pour RP ? : Open bar!

✦ Double-compte : Albrecht Elberhard



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Assassin
✦ Pouvoir: Morsure paralysante
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Dim 12 Mar - 2:30
Je ne peux m'empêcher de lancer un regard dubitatif à Puck qui nous propose de passer par la fenêtre. Je ne suis pas en état de grimper et je crois que Ragnar ne l'a jamais été. Et puis si jamais un serviteur passe par là, il risque d'avoir la peur de sa vie et de nous attirer des ennuis.

Cependant, il n'est pas dans la nature de Puck d'écouter ce qu'on lui dit. Je me tais donc en l'observant grimper la façade, un air amusé sur mon visage. Presque arrivée à la fenêtre, la fée doit cependant s'arrêter net et esquive de peu l'hybride-chat lancé à toute vitesse. Manifestement, celui-ci a compris ce qui se tramait, puisqu'il saute presque instantanément dans les bras de Ragnar en parlant à une vitesse qui rendrait jaloux certains bardes. La scène me fait penser à une réunion de famille - il semblerait qu'en plus des moineaux, le cornu se met à ramasser les chats de gouttière.
Je l'observe maintenant faire les présentations et je me contente d'un léger mouvement de la main en ajoutant :

"Tu as toujours ma blouse?"

Bien évidemment, je ne désire pas vraiment la récupérer, mais plutôt de raviver ses souvenirs. Qui doivent d'ailleurs être très différents des miens. La partie à l'asile avait été un léger fiasco et sans l'intervention salutaire de Kay, la Scandinavie aurait bien pu retourner au pays les mains vides. J'étais néanmoins contente de faire la connaissance du chat à ce moment là : savoir que j'avais pu aider un ami d'un ami était gratifiant en soi. Depuis, le chat ne semble pas avoir beaucoup changé. Toujours aussi enfantin et énergique. S'il perdait un peu du premier, je suis d'ailleurs sûre qu'il ferait un excellent soldat. Non, plutôt quelque chose comme un rôdeur ou un éclaireur. Oui, les griffes seraient d'ailleurs un excellent atout.
Je me rends soudain compte que j'avais la tête complètement ailleurs et des tâches plus importantes que lui assigner un rôle me viennent à l'esprit. Comme par exemple ne pas rester trop longtemps dans la rue à rien faire. Notre groupe hétéroclite attire déjà trop d'attention comme ça. Je m'adresse donc à James :

"James, as-tu déjà fait ta valise? Si c'est le cas, il te suffit de la récupérer et nous pourrons partir. Sinon, Ragnar pourra t'aider à la faire, mais ce serait mieux qu'on ne reste pas dehors en attendant; les gens vont finir par trouver ça étrange."


Je lance un regard sans équivoque à Ragnar pour lui faire comprendre que nous allons devoir bouger bientôt quoi qu'il en soit, puisque un petit attroupement à commencer à se former derrière nous. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que la maréchaussée vienne voir ce qu'il se passe. Je m'approche également de lui et lui souffle à voix basse :

"Tu pourras m'aider si il y a des escaliers? Je crois que nous ne serons pas partis avant la semaine prochaine sinon."




Merci Ronce <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Sidhe
T. James
avatar
✦ Libre pour RP ? : Of course !

✦ Double-compte : Andreas Ström



Si on en savait plus sur toi ?
✦ Profession: Vagabond et Chapardeur
✦ Pouvoir: Aucun !
✦ Bric à brac:
MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Sam 25 Mar - 17:47
"Et les billes… Oh faut que je te montre mes billes ! Elles brillent et elles ont de belles couleurs, tu devrais voir ! On dirait des petites étoiles ! En plus j'en ai des grosses, des petites…" continues-tu, un sourire aux lèvres et les bras toujours amoureusement noués autour du cou imposant de Ragnar, que tu refuses de lâcher, craignant sans doute qu'il parte à nouveau sans toi et qu'une fois de plus, durant six mois, tu sois obligé d'attendre qu'il revienne. C'est pour ça qu'agrippé à lui, un léger rire sur le bout des lèvres, tu poursuis ainsi ton récit, passant de tes billes aux carpes que tu continues de chasser malgré les remontrances de Bram. "Oh faut aussi que tu viennes voir les carpes ! Elles sont énormes ! Elles pourraient me manger si je tombais dans l'eau ! Et…" Et voilà qu'il t'attrape, te soulevant légèrement pour que tu sois plus à l'aise dans ses bras puissants. Tout heureux de l'attention qu'il t'offre, tu redresses légèrement les oreilles tandis que tes pupilles se dilatent d'un coup, trahissant la vive émotion qui s'empare de ton petit coeur et te fait même produire un léger ronron qui balaye au loin les mots qui sur ta langue s'entrechoquaient presque, créant ainsi des phrases mal articulées que certains auraient eu du mal à comprendre. Les prunelles dans celles de Ragnar, tu souris à l'hybride, qui de ses grandes mains te repose délicatement au sol, tout en te demandant si tes valises sont prêtes et si tu te sens d'abandonner derrière-toi montre et autres objets mécaniques que tu aurais pu accumuler au cours de ton séjour chez le médecin.

"Ah… Oui… C'est vrai que je peux pas partir sans rien…" dis-tu, les oreilles un peu plus basses et une griffe sur le bout des lèvres. "Ça va pas être long… Je dois juste prendre ma cape et des provisions…" Tu sembles songeur un instant, marmonnant alors plus pour toi-même que pour les autres. "Jenkins pourrait me préparer de quoi faire et je fais mes affaires pendant que vous prenez le thé… Oui…" Ta queue remue quelque peu dans l'air, imitant un mouvement de balancier avant de s'immobiliser quand Ragnar te présente à la petite fée. Le temps d'un instant, tu joues les chats farouches et te contente de la fixer avec de grands yeux, ne lui sautant au cou que lorsque tu comprends qu'elle est celle dont tu as gardé les dessins. Contre elle, tu ronronnes un peu avant de répondre à Ragnar. "En Roumanie ? J'me suis endormi dans la valise de Bram… Je voulais pas y aller au début…" Tu te recules un peu, restant tout de même contre Puck, croisant alors le regard de Muffet, qui d'un léger mouvement de la main, attire ton attention. Tu lui offres un sourire immense, un de ceux qui dévoile entièrement tes petites quenottes aiguisées, lui offrant à ton tour un petit salut de la main.

"Oui… C'est mon pyjama maintenant…"

Tu te souviens que Bram avait voulu jeter cette chose puante que tu refusais de quitter depuis votre retour d'Europe. Tu t'accrochais à cette chose en disant qu'elle venait du pays de Ragnar et que celle qui l'avait posé sur tes épaules venait aussi du Nord, et si tu as bien cru à un moment que Bram finirait par perdre patience, il a fini par céder, disant que tu pouvais la garder si au moins tu acceptais que la blouse soit lavée. Non sans une certaine pointe de méfiance, tu lui avais tout de même confié la blouse, la retrouvant ainsi avec plaisir le lendemain sur ton lit. Tu esquisses un sourire à cette idée avant de quitter Puck pour te jeter sur Muffet, l'étreignant avec force.

"Petite araignée !" Tu ronronnes à nouveau, te reculant pour ensuite attraper entre l'une de tes mains ses doigts. "Les valises ça attendra ! En plus j'ai besoin que de ma cape… Non, non d'abord faut boire le thé, puis manger des biscuits…" Tu fais la liste des choses à faire, les yeux levés vers le ciel, témoignant de l'intense réflexion dans laquelle tu te plonges pour te souvenir de ce qu'il faut faire quand tu reçois des invités. Tu hésites un instant avant de les traîner jusqu'à la porte d'entrée, que tu ouvres en grand. Dans l'entrée tu abandonnes tes compagnons, allant ainsi trottiner jusqu'à la cuisine. "Jenkins ? Faut du thé ! Et des biscuits ! Une montagne de biscuits même !" Le majordome me regarde sans comprendre, mais fait tout de même l'effort de te demander pourquoi mes invités auraient besoin d'autant de vivres. "Parce qu'ils sont forts. Et aussi parce que je vais sûrement devoir en emporter quelques-uns avec moi… Je vais partir voyager !" L'homme d'un certain âge bredouille alors que tu fais demi-tour, retournant chercher Ragnar que tu attrapes par la main. "Faut que je te montre, ma chambre elle est dans le grenier… ! C'est trop bien, parce que de là-haut… OH. En parlant de là-haut !" Tu remontes à moitié ta chemise, dévoilant sans la moindre honte une partie de ta frêle silhouette et ta cage thoracique pour afficher avec une certaine fierté la fine cicatrice blanche qui sur tes côtes semble être encore toute jeune. "Regarde ! C'est en chassant un moineau ! J'suis tombé de l'arbre ! Puis j'en ai une autre au niveau du poignet !" dis-tu en lui mettant à moitié sous le nez ta main gauche. "J'ai tout d'un vrai guerrier maintenant et avec ma nouvelle cape en plus, je crains plus le froid !" Tout heureux tu esquisses un léger rire alors qu'en compagnie de celui que tu admires, tu commences à grimper les escaliers, l'entraînant lui et les deux autres vers le grenier dans lequel tu loges.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le taureau bleu
Ragnar Mjöllnir
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complet.

✦ Double-compte : Reine Ronce, Alice Liddell, Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi


MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   Mer 5 Avr - 0:51
La demeure de Abraham est trop petite, trop encombrée aux yeux de Ragnar qui est obligé de se plier pratiquement en deux pour pouvoir passer la porte. Et encore craint-il qu'une corne ne s'encastra dans la chambranle tant tout paraît si petit comparé au Hildegarde Castel. Cela se voyait, dans l'architecture, que la demeure n'avait pas été adaptée pour d'autres morphologies que celle de l'humain britannique lambda. La mention de thé et de biscuits laisse dubitatif Ragnar. Le thé il n'en a jamais bu et en associe l'image de l'Européen tout engoncé dans des vêtements serrés. Entre ses gros doigts une tasse se transformera en dinette de petite fille. Puck se permet une saillie indifférente au fait que le dénommé Jenkins puisse l'entendre ou non.

« On peut pas griller une carpe ? Avec quelques z'herbes, une bonne fumée, c'est un délice. J'ai pas envie d' goûter leurs scones là. Puis l' grand patron qui vit là il peut pas garder des poissons just' pour décorer. C'est du gâchis. »

Pragmatisme profond de celle qui a appris à vivre dans les ruelles scandinaves au jour le jour.

Ragnar, de son côté, se faisait pratiquement kidnapper par T. James. Le chat ouvrait la marche tout guilleret. Le taureau aida Muffet à gravir les marches en la portant dans ses bras, aussi délicatement que possible – comme il le faisait, il y a des années, avec Asbjorn. Puck demeura en bas, assurant qu'elle les attendrait avant de se glisser, en catimini, dans les jardins. Et de se pourlécher les lèvres à la vue des carpes engraissées.

Ragnar grinça des dents lors de son avancée sentant la pointe de ses cornes racler le plafond. Plus ils avançaient, plus le plafond était bas. À l'arrivée Ragnar était plié en deux, tenant toujours Muffet entre ses mains, veillant à ne pas écraser l'araignée dans une poigne trop forte.

« Au pays t'auras des cicatrices plus grosses qu' ce qu' t'as là. » prophétisa Ragnar envers T. James.

Lorsque T. James ouvrit la porte de sa chambrée, Ragnar laissa Muffet se remettre debout tandis que lui passait la tête, les épaules mais n'allait pas plus loin de crainte de finir coincé dans cette pièce exiguë. C'était petit, poussiéreux mais les objets récoltés par le chat avaient transformé l'endroit en nid douillet, un nid de pie. Avec pas mal de technologie ce qui manqua d'arracher un juron à Ragnar. Réflexe.

« T' sais les provisions t'as pas trop b'soin. On fait des banquets tous les jours. J' crois d'ailleurs qu' c' soir z'avaient prévu du ragoût à l'orge, d' la crevette glacée au miel... » Froncement de sourcils. « … Puis les habituels fromages, g'lettes d'orge. L' voyage on s' retrouv'ra dès c' soir puis tu crois qu'on voyage sans provisions ? Faut bien entretenir la bête ! » s'esclaffa Ragnar en se donnant une grande claque sur le torse, avant de jeter un œil à Muffet. « Va ? Je t'ai pas écrabouillé les guiboles au moins ? Puck m' fera la fête sinon. Elle t'aime bien la p'tite. J' m' demande si elle s'en sort avec les carpes. »

Elle s'en sortait, et plutôt bien. La fée avait veillé à mener sa grillade loin du regard des consœurs encore en vie – elle n'était pas un monstre non plus ! Puck tournait la broche improvisée (un bout de bois déniché dans le jardin, taillé à coups de dague) tout en reniflant le fumet. Ça sentait presque aussi bon que au pays.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...   
Revenir en haut Aller en bas
 

Août 6. Trois Scandinaves entrent dans un pub...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Angleterre-


saigoseizon Cabaret du Lost Paradise bouton partenariat