Oscar M. Bartlett
Le loup-garou
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place de disponible !

✦ Double-compte : Aucun

Lun 16 Jan - 16:35
Il était une fois...

Derrière l'écran

Pseudo - Natsu
Avatar - Dessin unique
Comment as-tu connu le forum ? - Par le biais d’un partenariat.
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - J’avais une préférence pour les thèmes graphiques précédents que je trouvais plus travaillés mais ce n’est que mon avis personnel. Le contexte tel quel, original en mêlant contes et l’histoire de nombreux pays m’inspire beaucoup pour la suite !

Mon image

Rapide portrait


Personnage de conte - Le loup garou
Nationalité / Origine - Personnage né en Angleterre mais le mythe du loup garou trouve ici ses origines en Egypte.
Âge - 26 ans
Profession - Criminel polyvalent
Groupe - Criminels
Pouvoir - Changement de corps via un transfert d’esprit entre sa victime et lui :
Du fait de sa malédiction, Millen est constamment obligé de changer de corps et ce, au bout de 5 mois in-rp. Pour se faire, il doit au préalable faire consommer à sa cible un peu de son sang, mélangé à d’autres composants réputés magiques, afin de pouvoir procéder au transfert de leurs deux esprits. Autrement dit, Millen occupera le corps de sa cible tandis que celle-ci héritera d’un corps poilu et plus lupin qu’humain. A noter que cela peut s’effectuer à tout moment dès lors que la victime a consommé le sang mais Millen préfère généralement retarder ce moment pour vaquer librement aux occupations que lui permet ce corps qui n’est pas le sien, notamment s’il prend part à un complot en usant de l’identité de sa précédente victime qui lui aura fourni ledit corps. Cependant, ce transfert n’est pas sans risques : en effet, Millen demeure soumis aux aléas physiques qui affectent ses cibles. Autrement dit, s’il effectue le changement de corps juste avant que sa victime ne soit blessée mortellement ou juste après qu’elle vienne à mourir brutalement pour x raisons que seule votre imagination connaît, l’empêchant ainsi de procéder à un nouveau transfert, alors il mourra avec son nouveau corps, fraîchement acquis aux dépens d’autrui. S’il bénéficie d’une immortalité tout relative compte tenu de cette capacité à changer de corps régulièrement, Millen n’en reste pas moins un être humain mortel. D’ailleurs, il ne peut changer de corps qu’avec ses semblables.

Ladite malédiction :
 

particularités

Sans parler de phobie, il ne supporte plus de confronter son reflet dans un miroir. En raison de ses nombreux et fréquents changements de corps, on peut difficilement noter une particularité physique sur sa personne. Toutefois, quelqu’un qui l’a bien reconnu, le reconnaîtra à son regard s’il prend la peine de l’observer attentivement et de près. De plus, quel que soit le corps utilisé, Millen possédera une entaille au creux de la paume droite. Gaucher de naissance, il préfère se blesser à cet endroit précisément, d’une, pour récolter son sang dans le but de fabriquer le fameux breuvage qui lui permet d’opérer le transfert d’esprit, ensuite, pour que cela serve de prétexte au cas où ses victimes seraient droitières et que ses maladresses répétées de la main droite deviendraient rapidement suspectes aux yeux de l’entourage de sa cible. De même, son sourire se veut souvent carnassier, évoquant bien malgré lui la bête tapi dans un recoin de sa conscience et morphologie, alors que son goût pour la viande rouge s’est trouvé accentué depuis sa malédiction.

caractère

Conséquence directe de sa malédiction et des obligations en résultant, le jeune homme considère désormais ses semblables avec un détachement glaçant. Des morceaux de viande. Voilà ce qu’ils sont. Sa capacité à changer de corps lui a démontré à quel point les individus accordent plus d’importance au physique, sans réellement chercher à comprendre la personnalité qui se cache derrière le visage de leurs amis ou famille puisque, de manière générale, ils ne réalisent pas le changement qui s’est opéré chez eux à la suite du transfert d’esprit. De fait, Millen a développé une haine farouche envers le genre humain, envers quoi il n’hésitera jamais à se montrer malhonnête, en se comportant en véritable salaud avec ses interlocuteurs. Plus particulièrement envers ceux qu’il jugera responsable de son malheur, même s’il n’a jamais osé se représenter devant ses parents, certain qu’ils ne le comprendraient pas et le rejetterait de par leur refus de toute forme de magie, associée au mal selon eux. Un comportement qui l’a poussé tout naturellement vers la voie de criminel endurci. A noter qu’il est également extrêmement rancunier. De plus, le jeune homme subit une perte de repères identitaires, ce qui le rend parfois vulnérable tant le besoin d’exister en tant que personne unique est fort chez lui. Faute de pouvoir se rattacher de manière permanente à un statut ou à une apparence physique, il se perd un peu plus à chaque changement de corps. D’où cette nécessité pour lui de se conserver son second prénom d’origine. En revanche, il a appris à ne plus s’attacher, que ce soit à son nouveau visage, ses privilèges ou même son entourage du moment. Il ne supporte plus de se voir dans un miroir, incapable de reconnaître quoique ce soit chez lui qui lui rappelle la personne honnête, joyeuse et ouvert d’esprit qu’il fut jadis. Ce qui est dommage car il retrouverait son regard d’antan, quoique plus ténébreux sans doute. Autre chose qu’il ne supporte pas, est qu’on le blesse au point de le faire saigner. Le jeune homme perçoit son sang comme quelque chose de précieux compte tenu qu’il lui permet d’échapper momentanément à sa malédiction en changeant de corps. En conséquence, il fera payer quiconque déciderait de le faire couler, volontairement ou non. Des coups de sang qui finiront par se retourner contre lui un jour ou l’autre, à ne pas en douter. Son tempérament s’est en effet assombri en même temps que sa situation se dégradait. Millen est devenu mauvais, prompt à trahir du moment qu’il peut en tirer des bénéfices. Devenu progressivement colérique et violent suite à sa malédiction, ces traits de caractère, ajoutés à l’impulsivité naturelle dont il a toujours fait preuve, désormais dans un but malsain, s’aggravent le plus souvent à mesure que le temps s’écoule sur les 5 mois et que la bête prend lentement le dessus sur l’humain. Tout est prétexte au recours de la violence, y compris la frustration la plus élémentaire qui soit. En effet, à mesure que la transformation progresse, son tempérament se veut plus instable, comme si une partie de lui cherchait à le détruire pour de bon, non sans avoir fait suffisamment de dégâts au préalable. Son contrôle sur la bête n’est que relatif. Autrement dit, elle fait ressortir les aspects les plus bestiaux de l’homme, ce qui, parfois, sert les intérêts du principal intéressé. On ne compte plus les histoires faisant état d’un loup gigantesque et bipède, arpentant les berges du Nil, tel Anubis cherchant les âmes des marins y ayant perdu la vie. Toutefois, si le plaisir de tuer est bel et bien présent en lui, Millen s’efforce de ne pas renouveler l’expérience trop souvent. Déjà, dans un but de préserver un minimum de discrétion. Ensuite, pour éviter de perdre complètement le contrôle sur la bête et d’en oublier le transfert d’esprit, ce qui le condamnerait à demeurer ainsi sous cette apparence bestiale, soumis aux envies de chair de la bête. Car oui, il a développé un goût certain pour la viande rouge et saignante depuis lors.


passage sur la piste

Les pavés irréguliers de la chaussée, lesquels se succédaient sous ses pieds, rendaient sa progression difficile. Aventureuse. Heureusement que son esprit lui faisait parvenir des souvenirs nets et brillants, issus d’un jour plus lumineux que jamais, lors d’un moment d’égarement à oser se perdre dans les ruelles étroites qui bordaient le port clandestin, lui évitant ainsi de trébucher, à défaut de marcher vite. Il visualisait plus qu’il ne voyait réellement lesdits pavés en question et leurs inégalités grotesques lui paraissaient alors comme singulières, intrigantes. Quand sa semelle atteignit finalement une surface plus ferme et linéaire en surface, l’ombre s’immobilisa. Devant lui, la Tamise s’étirait à perte de vue. Sous les rayons blafards de la lune, elle apparaissait plus noire que le pétrole, plus mortelle que jamais pour l’ivrogne mal avisé de rentrer chez lui en longeant le port. Sa surface lisse et silencieuse, laissait toutefois échapper quelques clapotis humides quand des vagues, rendues paresseuses par l’absence de bateaux sur ces eaux, venaient se briser doucement contre les berges solides qui bordaient le fleuve à cet endroit. Le son, lent et régulier, lui rappela celui des vagues de l’océan contre la coque du navire marchand voguant en direction de l’Egypte, les jours de beau temps. Ceux qui précédaient des heures moins clémentes. Au loin, seules de timides lueurs incertaines témoignaient encore de l’existence humaine. Celle d’une ville endormie. Quelque part, Big Ben sonna. Il ne jugea pas utile d’en compter les coups pour déterminer l’heure exacte. Fut un temps où il appréciait de noter chacun des détails de ses crimes puis, les années passant, il s’était lassé. Comme de beaucoup d’autres choses. L’ombre prit une inspiration et plongea. L’eau glacée claqua sur les rares centimètres de sa peau découverte avec l’effet d’une gifle. Ses pensées s’emmêlèrent un bref instant pour s’égarer au sujet de ce chaud et confortable pardessus qu’il avait abandonné entre deux caisses d’où s’échappait une infâme odeur de poisson vicié. Sans doute que celui-ci ferait le bonheur du pauvre diable qui le découvrirait à l’aube en partant travailler. Avec un peu de chance, il en tirerait quelques pièces, certainement pour les dépenser dans la boisson. Quelle importance après tout ? Endurer la morsure du froid était nécessaire car il lui aurait été compliqué d’atteindre le centre de la Tamise ainsi alourdi par son pardessus. D’une pression dans les jambes, il remonta à la surface, brisant celle-ci de la même façon que lorsqu’il avait plongé et inspira une longue gorgée d’air. Si la température de l’eau incitait à l’abandon lascif jusqu’à disparaître dans les obscures entrailles du fleuve, le froid sec et piquant de l’air se voulait plus enclin à susciter la lutte. Cela suffit pour que l’ombre se mette à nager, avec une certaine application jusqu’à finalement atteindre le cœur de la Tamise. S’autorisant un instant de détente pure, il se mit à faire la planche, nonchalant. Admirer la lune ainsi était reposant. Ce fut dans cette position qu’il expira brusquement tout l’air contenu dans ses poumons en se laissant couler comme une pierre. Les contours de l’astre lunaire se firent flous, son reflet, de plus en plus trouble et sombre à mesure que son corps s’enfonçait dans les entrailles du fleuve. Bientôt, il ressentit les premiers effets de la pression liquide qui emprisonnait son corps tout entier. A combien de mètres se trouvait-il en dessous de la surface de l’eau ? Aucune idée. Son intention n’avait jamais été de remonter de toute façon. L’air lui manqua soudain et instinctivement, il voulut ouvrir la bouche pour n’avaler que de l’eau. Il se noyait. Un instant suffit. L’ombre ferma les yeux et quand il les rouvrit, toute trace de pression liquide avait disparu. Le froid également. Il se trouvait à présent dans une chambre richement meublée où baignait une douce chaleur, à quoi le feu présent dans l’unique cheminée de la pièce n’y était pas pour rien. Le calme et la sécurité régnait en ces lieux. En dépit des nombreuses années passées à recourir à ce stratagème vicieux, il ne pouvait s’empêcher de réaliser le contraste saisissant qui opposait les deux situations qu’une fraction de secondes avait séparées. Comment devait réagir sa victime, dont l’esprit ainsi expulsé de son corps d’origine, se découvrait à couler au fond de la Tamise, les poumons vides d’air ? Son désespoir devait certainement être très jouissif à contempler, bien qu’il ne se risquerait pas à replonger de sitôt dans les eaux sombres du fleuve. Quel dommage ! Il allait devoir se contenter d’imaginer l’agonie du malheureux dans la noyade. Cependant, il n’eut pas le temps d’apprécier davantage sa nouvelle situation que déjà, quelques coups timides résonnèrent contre la porte de la chambre.

« Très cher ? Votre femme désirerait dormir à vos côtés cette nuit. Puis-je ? »

Une voix féminine. Au timbre agréable à l’oreille certes mais qui témoignait déjà de quelques années de plus que lui. L’ombre ricana en silence. Il n’était plus ce jeune homme énergique d’une vingtaine d’années et en baissant les yeux vers sa nouvelle silhouette d’homme quadragénaire le lui confirma. S’autorisant toutefois un temps de réflexions quant à l’attitude à adopter en pareilles circonstances, il finit par répondre :

« Certainement madame. Entrez je vous prie ! »

Lorsque la porte pivota sur ses gonds pour dévoiler une femme de plusieurs dizaines d’années son aînée, aux formes plus qu’alléchantes en dépit de son âge, Millen sourit. A ne pas en douter, la nuit promettait d’être agréable aux côtés d’une pareille créature. Plutôt deux fois qu’une, il se félicita de son choix et adressa un sourire carnassier à sa femme.
(c) fiche crée par rits-u sur epicode



Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mar 17 Jan - 1:07
Oh notre loup-garou, bienvenue !

Comme promis on te recouvre de cookies chauds (en plus avec le temps qui fait IRL, c'est tout à fait de circonstance!) Et aucune inquiétude on avait vu l'ensemble surtout en ce qui concernait le pouvoir, donc là-dessus pas de soucis ! (et comme tu l'avais dit à l'époque, si jamais souci il y a, on viendra en discuter tranquillou par mp autour d'une tasse de thé)

Juste pour les origines du personnage pour être sûre, il est anglais ou égyptien ? (J'ai eu une confusion toute bête, c'est peut-être à cause de l'heure tardive)

Et pour l’Égypte, je vais justement demander au Kappharen Jan (qui a colonisé l’Égypte) si dans son background il avait prévu que l’Égypte soit un pays acceptant la magie avant la colonisation. Juste histoire d'être sûre que vos violons sont accordés. Je reviens vers toi dès que j'en ai discuté !


Revenir en haut Aller en bas
Oscar M. Bartlett
Le loup-garou
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place de disponible !

✦ Double-compte : Aucun

Mar 17 Jan - 9:59
Oh ! Merci pour les cookies, je les accepte avec plaisir ! *w*

Pour répondre à ta question, le personnage est anglais : il est né en Angleterre, parle la langue de Shakespeare tout ce qu'il y a de plus fluide etc... En revanche, il a contracté sa malédiction en Egypte, voilà pourquoi j'explique que mon interprétation du mythe du loup garou trouve ses origines en Egypte dans ma fiche.

En ce qui concerne l'usage de la magie, ce n'était pas dans mes intentions d'affirmer que la magie était tolérée en Egypte. Peut-être ou non est-ce le cas mais j'imagine que, comme partout, certains individus naissent plus disposés que les autres à la pratiquer et le font avec plus ou moins de discrétion suivant les lois desdits pays.

Je n'ai pas du tout évoqué l'épisode qui se déroule en Egypte et comment mon personnage contracte cette malédiction. Je m'étais concentrée sur un tout autre thème (le pouvoir/transfert d'esprits) dans ma fiche et j'aurai quelques difficultés à intégrer ce passage dedans. Mais si vous jugez que c'est nécessaire pour éviter les malentendus, je peux m'arranger et ce sera peut-être plus clair pour tout le monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Lucas Brann
La salamandre
avatar
✦ Libre pour RP ? : difficilement :/

✦ Double-compte : la petite Nerri Brook

Mar 17 Jan - 18:00
Bienvenue à toi Millen! J'ai hâte de voir ce loup garou évoluer dans le forum !*o*




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Oscar M. Bartlett
Le loup-garou
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 place de disponible !

✦ Double-compte : Aucun

Mar 17 Jan - 18:49
Merci Lucas pour ton message ! Moi aussi j'ai hâte de vous croquer un bout de fesse ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Jeu 19 Jan - 21:46
Coucou et désolé pour le temps de réponse, en ce moment je vois pas les jours passer. Brefouille tout ça pour dire que tout est okey, rien à changer, tu es validé en bonne et due forme ! Désolé encore pour le temps d'attente.

Validé avec les honneurs !
Maintenant que les portes de l'univers du forum te sont ouverts, voici quelques clefs pour t'aider à ne pas te perdre.

✘ Pour trouver un compagnon de RP. Tu peux aussi accomplir une mission ou une quête !
✘ Le mémoire qui te permet de rédiger un suivi du parcours de ton personnage.
✘ Les réseaux sociaux pour mener des relations épistolaires, par exemple.
✘ Une envie de créer un personnage ? Propose un prédéfini ou un scénario.

Passe un bon séjour parmi nous.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
Sauter vers: