[Novembre 04] L'Aube d'un nouveau départ [PV Lucas]

 :: L'Europe :: France Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mickaëlla Mellior
Le doppelgänger
avatar
✦ Libre pour RP ? : Totalement libre !

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Leonhardt Genmann

Jeu 16 Mar - 1:55
Mickaëlla resserra son emprise sur la poignée de sa rapière qu'elle serrait contre sa poitrine, dissimulée sous sa grande cape à la capuche rabattue sur son front, alors qu'elle trottinait en direction du chapiteau qui se dressait entre les toits des maisons. Redoublant de vigilance pour ne pas paraître trop suspecte ou reconnue par des soldats, elle tourna à une intersection et sous ses pieds les pavés laissèrent place à de la terre, alors qu'une ombre imposante se dessinait sur le sol. Elle leva la tête, une main en visière pour se protéger des rayons du soleil, et prit une profonde inspiration.
Il était là, devant elle.
Le grand cirque itinérant dont lui avait parlé son frère...
La jeune femme déglutit. Elle n'avait pas pensé du tout à la façon dont elle allait se présenter et demander refuge. Est-ce qu'au moins il recueillaient des réfugiés et des vagabonds? Elle en doutait fortement... Mais peut-être l'accepteraient-ils parmi eux si elle mettait la main à la pâte? Elle n'était pas douée pour les tâches ménagères, mais elle pouvait faire la lessive et si nécessaire elle était prête à apprendre la cuisine. Mais, et s'ils n'embauchaient que des artistes? Mickaëlla ne savait rien faire de bien extraordinaire à part manier l'épée, et il ne lui semblait pas que l'on trouve ce genre de démonstrations sous les chapiteaux...
Portant une main à son cœur pour reprendre son souffle et se calmer, la jeune femme se rapprocha du cirque. Tout irait bien, il lui suffirait d'être naturelle et de savoir se mettre en valeur tout en proposant ses services. Ce ne devait pas être bien sorcier!
Continuant d'avancer vers le chapiteau, elle se faufila entre les grandes roulottes, écarquillant les yeux devant les cages abritant les fauves, s'écartant pour laisser passer des artistes en tenues affriolantes et parfois outrageusement courtes, et lâchant des "oooh" de surprise lorsqu'elle croisait des saltimbanques en train de s'exercer. Plusieurs fois elle essaya d'aborder l'un d'eux, mais ne sachant comment s'y prendre, elle finissait à chaque fois par renoncer et à poursuivre son tour du cirque comme un fantôme errant sans but. Ces gens-là faisaient vraiment partie d'un autre monde, dans lequel elle craignait de n'avoir sa place...
Elle sortit sans un mot son miroir à main d'un pli de sa cape et y affronta son reflet. Elle n'était pas bien coiffée, enfin, encore moins bien que d'habitude, avait quelques traces de terre sur le visage et paraissait fatiguée et angoissée. Hum, elle ne ferait jamais bonne impression avec une tête pareille...
Mickaëlla tourna la tête à droite, puis à gauche, et trottina discrètement derrière une roulotte où elle s'accroupit à côté d'un seau d'eau avant de relever sa capuche.

- Bon, voyons ce qu'on peut faire de ta tête, Mike... se dit-elle à elle-même en se regardant dans son miroir.

La jeune femme fit glisser sa longue chevelure blanche hors de sa cape et écarta quelques mèches rebelles en les faisant tenir avec de l'eau qu'elle récoltait dans le seau. Sa tenue de soldat était abîmée et sale, alors elle ne pourrait que cacher tout ça avec sa cape. Elle aurait dû prendre le temps de se changer quand elle était retournée chez elle...
Finissant d'ôter les traces de terre de son visage, qu'elle s'aspergea une dernière fois d'eau claire, elle se releva en tapotant sur ses vêtements.

- Bien, ça fera l'affaire, convint-elle en adressant un dernier regard à son miroir. Maintenant, allons trouver quelqu'un, et sans se dégonfler! Tu es un sold... enfin, "était" un soldat, Mike, pas une enfant perdue!

Sur ces mots elle rangea son miroir et serra les poings avant de sortir de l'ombre de la roulotte pour s'engager sur l'allée principale, quand soudain elle heurta quelqu'un à l'angle de l'habitation et fut projetée à terre avec une exclamation de surprise.

- Aïe! Pardon, je suis vraiment désolée, vous n'avez rien? demanda-t-elle précipitamment en se redressant pour aller aider le garçon qu'elle avait renversé.

L'individu avait l'air d'avoir à peu près son âge et arborait, comme elle, une cicatrice sur le visage, bien que cette marque de brûlure était plus voyante que la sienne. Il avait dû la sentir passer, cette blessure...

- Je suis navrée, je ne vous avais pas vu, s'excusa de nouveau Mickaëlla en tendant une main au jeune homme.

Est-ce qu'il travaillait au cirque? Si c'était le cas, elle avait peut-être involontairement trouvé un moyen de briser la glace et de faire ce si difficile premier pas...



HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Lucas Brann
La salamandre
avatar
✦ Libre pour RP ? : difficilement :/

✦ Double-compte : la petite Nerri Brook

Jeu 16 Mar - 21:39

L'Aube d'un nouveau départ


Lucas Brann | Mickaëlla Mellior



--------------------------------------


La journée avait été épuisante, à force de courir partout je ne sentais déjà plus mes jambes, et pourtant la soirée ne faisait que commencer…. Ce soir cette ville française qui nous avait accueillis depuis maintenant trois mois, allait avoir le plus gros spectacle de la caravane. Le cirque au complet allait faire ses adieux pour cette année à la ville. Chaque personne, chaque groupe, reprenait ses costumes, les réparaient, les briquaient et s’entrainaient une dernière fois avant ce soir.

De mon côté, après avoir rangé les derniers accessoires devenus inutiles de l’un ou de l’autre, je m’étais retiré dans ma roulotte, heureux de pouvoir m’y cacher pour piquer un petit somme. J’aurai du en profiter pour m’entrainer une dernière fois mais… Fainéantise quand tu nous tiens….

Malheureusement cette sieste ne fut pas aussi bénéfique que prévus car mes songes furent remplis de flammes et de peurs, mélange de souvenirs et d’imaginaire. C’est donc assez irrité que je me relevais en sueur de ma paillasse, un cri muet prisonnier de ma gorge. Je pris une bonne grosse inspiration et promenais mon regard sur ma roulotte. Parfois ce lieu m’oppressait à un point que je devais sortir rapidement pour ne pas tout brûler. Et c’est exactement ce que je fis en ouvrant rapidement la porte et en enjambant l’escabeau qui me servait d’escalier. C’est à ce moment que je percutais une personne que je ne connaissais pas.

Cette dernière vola littéralement jusqu’à se retrouver les fesses par terre et moi les fesses sur l’escabeau. Ma tête cogna un peu contre la prote restée ouverte mais je vis quand même l’inconnu se relever aussi vite qu’il était tombé pour venir m’aider. Au vu de ses vêtements, en aprti cachés par une cape qui aurait eu besoin d’un peu de soin, j’en déduisis que j’avais affaire à un soldat. Directement mon visage se figea, était-il là à cause de l’accident de la maison de mes parents ? Non impossible, pas en France… Et encore moins après toutes ces années…
- Je suis navrée, je ne vous avais pas vu

A tiens ? J’avais affaire à une fille ? Sa voix contrastait énormément avec ses habits. Mais les cheveux longs et les longs cils ne trompaient pas. En la dévisageant un peu je vis qu’elle avait une cicatrice sur la joue « oh une camarade de blessure ? » pensais-je en moi-même.
Faisant preuve de politesse j’acceptais son aide pour me relever, et en profitais pour déclarer :
-Et bien c’est ce qui s’appelle faire une entrée fracassante…. A qui ai-je l’honneur ? Si vous êtes spectateur je suis dans le regret de vous dire que vous vous trouvez dans le mauvais endroit. Mais si vous le désirez je peux vous reconduire à l’entrée.

Joignant le geste à la parole je lui montrais le chemin pour retourner vers l’entrée.






Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Mickaëlla Mellior
Le doppelgänger
avatar
✦ Libre pour RP ? : Totalement libre !

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Leonhardt Genmann

Jeu 16 Mar - 23:43
Mickaëlla aida le jeune homme à se relever et lui adressa un sourire contrit. Apparemment il n'avait rien de cassé, tant mieux! Un peu plus et elle aurait pu dire adieu au cirque...

- Oh, euh... Hrm, je m'appelle Mickaëlla, Mickaëlla Mellior, se présenta la jeune femme avec un sourire poli en tendant une main à son interlocuteur, cette fois pour le saluer. En réalité, je... n'étais pas vraiment venue voir le spectacle...

La fugitive prit une inspiration discrète et ajouta :

- En fait, je suis venue demander l'asile à votre cirque. Je n'ai plus de chez-moi à proprement parlé et je pense n'être plus la bienvenue en France, alors je me demandais si vous accepteriez que je voyage avec vous... Je ne sais pas faire grand-chose, mais je suis volontaire et le travail ne me dérange pas. Je peux laver le linge, aider au rangement, et faire tout un tas de petits travaux comme ça. Si vous acceptez de m'accueillir, je ne rechignerai pas à la tâche et je saurai me montrer utile, je vous le promets!

Elle accentua sa requête d'une expression déterminée et franche, bien qu'intérieurement l'angoisse la rongeait. Oh là, maladroite comme elle était elle avait peur d'avoir dit une bêtise... Si ça se trouve il la trouverait trop audacieuse? Ou il buterait sur le fait qu'elle cherche un abri et il refuserait d'avoir une "criminelle" dans leur troupe? Raah, mais pourquoi se posait-elle autant de questions?! La vie était bien plus simple à l'armée : un ordre est annoncé, on obéit, point. Ce n'était clairement pas pour les rapports humains qu'elle avait rêvé d'être soldat, bien que l'esprit de franche camaraderie qu'elle y avait trouvé valait tout l'or du monde. Peut-être pourrait-elle trouver quelque chose de similaire au cirque, mais encore fallait-il que ce garçon accepte de la recueillir parmi eux. Et au vu des circonstances de leur rencontre, c'était mal parti... Même s'il n'avait pas l'air de lui en tenir rigueur.
Le regard de la jeune femme glissa sur sa cicatrice. Il avait vraiment dû en baver, le pauvre... D'autant plus qu'il avait un joli visage et qu'il aurait sans doute pu avoir beaucoup de filles à ses pieds sans cette brûlure. Enfin, p-pas qu'elle aurait été intéressée, hein! Elle, elle préférait les hommes plus virils et bien bâtis, comme son beau capitaine de la garde...
Urgh, mais à quoi elle pensait en cet instant?! De toutes façons, elle ferait mieux de laisser tomber cette amourette stupide!
Mets-toi un peu à la place du chef, Mike! Un homme que tu connais depuis deux ans se change soudain en fille et t'avoue qu'il t'aime... Forcément, ça ne pouvait pas marcher!
Elle se donna des petites claques mentales et releva le regard vers le garçon. Qu'allait-il répondre à une demande aussi soudaine...? Faîtes qu'il accepte, ne serait-ce que de réfléchir à sa candidature!



Revenir en haut Aller en bas
Lucas Brann
La salamandre
avatar
✦ Libre pour RP ? : difficilement :/

✦ Double-compte : la petite Nerri Brook

Sam 18 Mar - 12:24

L'Aube d'un nouveau départ


Lucas Brann | Mickaëlla Mellior



--------------------------------------


La jeune fille, car s’en était bien une, se présenta comme étant Mickaella Mellior, jeune demandeuse d’asile prête à tout pour intégrer le cirque et s’enfuir loin de la France. Je ne compris pas tout ce qu’elle disait, était-elle recherchée par la police française ? La sonorité de son prénom me fit penser à des origines allemandes, elle ne devait donc pas être française. Alors pourquoi fuir aussi vite le pays ? Surtout pour rejoindre un cirque itinérant ? Avait-elle commis un crime qui justifierait ce départ soudain de ce si beau pays ? J’aurais pu la rejeter comme une vieille chaussette mais qui étais-je pour critiquer ? Le cirque m’avait bien accueilli malgré ce que j’avais commis. Alors pourquoi pas elle ?

En tout cas je pouvais attester qu’elle était des plus déterminée, sa voix était claire et elle avait débité sa tirade comme si elle l’avait appris par cœur ! Mais cela montrait sa détermination. La voir prête à s’infiltrer entre les roulottes des caravanes, quitte à se faire attraper par un des bourrus de l’équipe, et de se faire jeter à l’entrée du cirque avec un bon coup au derrière montrait bien qu’elle était confiante et motivée. A moins qu’elle soit juste inconsciente?

J’allais lui répondre quand je la surpris à dévisager mon visage, pensive, mais sans aucune gêne. J’avais quelque chose sur le visage ? Des traces d’oreillers peut-être ? A moins qu’elle ne fixe ma cicatrice comme tous les étrangers que je pouvais croiser dans les rues. Tout d’un coup comme si elle se rendait compte de je ne sais qu’elle chose elle baissa le regard, eu l’air de rougir avant de relever de nouveau la tête vers moi.
Si tu pouvais arrêter de me fixer comme si j’étais un animal du cirque ou je ne sais quelle créature, ça m’arrangerai Mickaella, et ne te confond pas en excuse j’ai l’habitude qu’on me fixe comme ça mais ça reste tout de même un peu dérangeant, Aurais-je des traces de sommeil sur le visage encore ?, demandais-je avec un sourire.

Puis la guidant vers l’entrée du cirque je lui expliquais que je n’étais pas du tout habilité pour l’intégrer au cirque et qu’elle devait en parler à notre directeur, car seul lui pouvait dire si oui ou non elle pouvait rester. C’est alors qu’un camarade m’appela pour la réunion usuelle avec le reste de la troupe.
-Je te conseille de venir voir le spectacle de ce soir, et de te faire ton propre avis sur ce qu’est la vie dans le cirque. Ce n’est pas toujours facile et même pour une personne déterminée comme toi, ça peut être compliqué.

Je venais de faire quelques pas et m’apprêtais à partir en laissant là la jeune fille quand me vint une idée :
- Micka ! Viens, suis moi, je vais te présenter la troupe, ça te permettra de voir l’envers du décor ! Déclarais-je en souriant, Ah et en fait, moi c’est Lucas… Lucas Brann, pour vous servir gente demoiselle, ajoutais-je en faisant une courbette, un grand sourire aux lèvres.




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Mickaëlla Mellior
Le doppelgänger
avatar
✦ Libre pour RP ? : Totalement libre !

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Leonhardt Genmann

Dim 19 Mar - 23:32
Mickaëlla se mordit la lèvre quand elle vit le garçon ouvrir la bouche pour lui répondre, mais elle ne s'attendait certainement pas à tant d'honnêteté. Pour le coup elle se sentit un peu désarçonnée, mais elle répondit vivement en agitant les mains devant elle, embarrassée.

- O-oh, je suis navrée, je n'avais pas l'intention de vous gêner! s'excusa-t-elle en rougissant.

Elle allait continuer à bafouiller, mais le sourire qu'aborda son interlocuteur la détendit un peu et elle reprit avec un sourire :

- Et ne vous inquiétez pas, votre visage est parf... je veux dire, non, ce n'est rien.

Raaah, mais c'était quoi cette attitude de fillette?! Elle était un soldat, oui ou non? Jamais elle n'avait cafouillé comme ça en présence de ses camarades de l'armée! Et pourtant, des situations gênantes, elle en avait vécu! Comme après les patrouilles, lorsqu'ils se déshabillaient pour troquer leurs uniformes contre leurs tenues de ville...
A cette pensée la jeune fille rougit de plus belle, bien qu'elle avait fini par s'habituer à ce genre de vues au bout de quelques mois. Toutefois, voilà qu'elle se comportait comme une jeune demoiselle innocente face à un garçon de son âge alors que ce dernier n'était même pas dévêtu. Si ça c'était pas des niaiseries...
Heureusement, le jeune homme du cirque la tira de ces pensées embarrassantes pour la conduire vers l'entrée du cirque tout en lui expliquant que son intégration à la troupe n'était pas de son ressort.
Mince, alors qu'elle commençait à peine à se détendre devant ce garçon, elle allait devoir aller formuler sa requête ailleurs... Comme souvent, la chance n'était pas de son côté. Le jeune homme à la cicatrice lui avoua ensuite que la vie d'artiste itinérant n'était pas aussi facile qu'on ne pourrait le croire, quand bien même elle était déterminée. Il avait sans doute raison sur ce point, mais elle n'avait pas d'autre option en tête. Pour elle ce n'était pas un choix ou une vocation, c'était sa seule porte de sortie et elle devrait bien s'en accommoder que cela lui plaise ou non.
Son interlocuteur allait l'abandonner à l'entée du cirque, quand il s'exclama :

- Micka ! Viens, suis-moi, je vais te présenter la troupe, ça te permettra de voir l’envers du décor! Ah et en fait, moi c’est Lucas… Lucas Brann, pour vous servir gente demoiselle.

Mickaëlla écarquilla les yeux, surprise devant un tel revirement et de l'utilisation soudaine d'un diminutif, mais son expression se changea vite en un sourire amusé et elle rit avant d'exécuter à son tour une révérence un peu trop masculine.

- Haha, cela me paraît être une excellente idée! Et, enchantée, Lucas, ajouta-t-elle en lui serrant la main vigoureusement avec un grand sourire.

Ce Lucas avait décidément tout d'un jeune homme gentil et serviable, ce qui n'était pas pour déplaire à la fugitive. Il ne lui avait certes pas promis monts et merveilles ainsi qu'une place dans la troupe, mais Mickaëlla préférait ça à des mensonges. L'honnêteté était une qualité qu'elle respectait, car bercer les gens d'illusions ne pouvait qu'amener à de mauvaises choses. Au moins, sa situation était claire : sa place au cirque, il faudrait qu'elle se montre fiable et volontaire pour la gagner. Et en tant qu'ancien soldat, mais aussi en tant que Mickaëlla Mellior, elle était sûre de pouvoir prouver qu'elle détenait ces deux atouts.
La jeune femme suivit donc son guide avec un sourire léger et un regard déterminé, se réjouissant avec un enthousiasme presque enfantin de découvrir ce nouveau monde plein de magie.



Revenir en haut Aller en bas
Lucas Brann
La salamandre
avatar
✦ Libre pour RP ? : difficilement :/

✦ Double-compte : la petite Nerri Brook

Lun 10 Avr - 21:23

L'Aube d'un nouveau départ


Lucas Brann | Mickaëlla Mellior



--------------------------------------

En relevant la tête après ma révérence, je vis Mickaëlla en faire de même. Je ne pus m’empêcher de sourire, elle était aussi rigide qu’un bâton de bois, mais avait répondu comme il fallait.
Je lui mis un bras autour des épaules et lui ébouriffait les cheveux avant de lui déclarer qu’elle avait déjà le bon comportement. Elle intégrerait très vite si elle continuait comme ça. Et puis la voir rire et sourire était mieux que de la voir bafouiller comme elle avait fait précédemment. Elle semblait avoir de l’entrain à revendre, et pas si tête de linottes que ça. Monsieur Sourire voudrait peut être d’elle. Si elle savait faire quelque chose de ses doigts mais ça je n’en doutais pas.

C’est durant le chemin que je lui montrais les différents membres de la troupe qui se rejoignaient avant de rentrer à l’arrière du chapiteau. Je lui expliquais alors que le cirque était comme une grande famille. Le grand père était le marionnettiste, Colby, le plus vieux de la troupe et aussi celui qui avait été mon « père » à mon arrivée au cirque. Ensuite venait le directeur et sa femme respectivement le père et la mère. Alors que Monsieur sourire s’occupait de la façade du cirque, relations, publicités, présentations, sa femme s’occupait des plus petits enfants et de taches plus administratives. Ensuite il y avait les oncles et les tantes, la femme à barbe, le montreur d’ours, le magicien (lui il fallait se méfier, il n’était pas très sympathique), les jumelles trapézistes… Suivait les jeunes adultes et les enfants. Chacun avait son rôle- même si pour de l’extérieur on ne voyait qu’un énorme méli-mélo de nationalités différentes, et de personnes qui n’avait pas grand choses en communs.
-[i]La Salamandre ! Viens un peu par ici ! /i]s’écria-t-on derrière nous à notre entrée dans le chapiteau.

Je n’eus pas besoin de me retourner pour savoir qui m’appelait ainsi. Avec un signe d’excuse auprès de Mickaëlla je me retournais et fit face au nouveau venu. Ce dernier n’était autre que le magicien venu pour râler sur le manque d’entrain que j’avais à nettoyer ses accessoires. Mais en voyant Mickaëlla sa hargne est restée coincé dans sa gorge.
Souriant de l’effet que faisait la jeune fille, je mis une main dans son dos pour la présenter comme il se devait au magicien. En changeant un poil la vérité je dois l’avouer.
« Maximum, tu tombes bien, je te présente Mickaëlla, une amie de longue date qui rejoindra sans nul doute la troupe bientôt. Mais nous devons te laisser pour aller parler au directeur, que j’aperçois là-haut Au plaisir ‘Sieur des étoiles ! »
C’est sur ces mots que je pris la main de la jeune fille pour l’entraîner vers le directeur. C’est lorsqu’on fut un peu éloigné que je me rendis compte de mon geste et lâchait très vite la main de Mickaëlla avant de m’excuser pour ma familiarité.
« Pardon ! J’ai agis sans réfléchir… et … j’espère que tu ne tiendras pas rigueur de ma familiarité Micka…»



HRP:
 




Encore merci à la Ronce pour ce merveilleux cadeau! <3
Revenir en haut Aller en bas
Mickaëlla Mellior
Le doppelgänger
avatar
✦ Libre pour RP ? : Totalement libre !

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Leonhardt Genmann

Mer 17 Mai - 19:46
Mickaëlla sursauta et ouvrit des yeux ronds quand il lui frotta la tête en la bloquant sous son bras, mais se laissa faire un instant, écarlate, avant de le repousser gentiment. Alors ça, c'était bien la première fois que quelqu'un se permettait une telle familiarité avec elle en dehors de sa famille! Hrm, c'était inattendu, mais pas forcément désagréable... Elle pouffa, puis lâcha un rire amusé. Au moins, ce garçon savait détendre l'atmosphère...! Ce dernier lui fit signe et elle se laissa entraîner aux quatre coins du cirque, écarquillant les yeux devant cet univers à la fois si proche et si loin. Lorsqu'elle était soldat, elle avait parfois reçu des plaintes de gens du peuples quant à d'éventuels vols ou soucis posés par les troupes de saltimbanques. Ce genre de personnes n'était pas toujours très apprécié dans les villes, mais ils constituaient à eux seuls tout un petit monde de magie et de rêve, hermétiquement fermé par un voile invisible seulement franchissable par de l'audace et une bonne dose de liberté. La jeune femme n'aurait jamais pensé passer de son monde lumineux et bien rangé à celui mystérieux et envoûtant du cirque, et encore moins en de telles circonstances... Peut-être était-ce grâce à l'attitude amicale et familière de Lucas, mais ce changement d'univers ne lui avait pas paru être une épreuve si troublante.
Enfin, en réalité il lui restait encore du chemin à faire, car rien ne garantissait que la troupe voudrait d'elle... Elle allait devoir se retrousser les manches et prouver qu'elle pourrait leur être utile!

Son guide l'emmena voir un certain "monsieur sourire" et son épouse, puis une femme à barbe, un dresseur, un magicien... Mickaëlla fut surprise de voir des enfants, et même si elle savait que les troupes de cirques entretenaient en leurs sein un cadre très convivial, elle ne s'attendait pas à ce que cela ressemble à ce point à une vraie famille, surtout avec des personnes si différentes! L'idée de se joindre à un groupe si soudé l'angoissait un peu et elle se demandait si elle pourrait s'y faire une place, mais devant l'apparente bienveillance de plusieurs des personnes qu'elle croisa en compagnie de Lucas ses doutes s'atténuèrent peu à peu. Ils allaient pénétrer sous le chapiteau quand une voix résonna derrière le duo, arrachant un léger sursaut à la fugitive.

- La Salamandre! Viens un peu par ici!

Apparemment, le nouveau-venu s'adressait à Lucas. Mickaëlla regarda son guide rejoindre l'homme, qu'elle reconnût comme étant le magicien qu'ils avaient croisé un peu plus tôt. Il avait décidément un comportement des plus... antipathiques. La façon dont il s'était adressé au garçon avait assez déplût à la jeune fille, mais elle ne s'était pas permise d'intervenir. Détaillant le magicien d'un air désapprobateur, elle songea au fait que sa sœur Illyana avait toujours eu un faible pour la magie et la prestidigitation. Peut-être que si elle était prise dans la troupe, elle pourrait essayer d'apprendre? Ce serait un bel hommage...
La voix de Lucas prononça son nom et la jeune fille sortit de ses pensées.

- Maximum, tu tombes bien, je te présente Mickaëlla, une amie de longue date qui rejoindra sans nul doute la troupe bientôt. Mais nous devons te laisser pour aller parler au directeur, que j’aperçois là-haut Au plaisir ‘Sieur des étoiles!

- Hum, enchan... commença l'intéressée avant de sentir la main de son guide saisir la sienne et l'entraîner plus loin.

Quand elle se rendit compte du geste, Mickaëlla rougit jusqu'aux oreilles. Lucas sembla l'avoir remarqué, car il enchaîna avec un air embarrassé que la fugitive trouva assez mignon :

- Pardon ! J’ai agit sans réfléchir… et … j’espère que tu ne tiendras pas rigueur de ma familiarité Micka…

La jeune fille se râcla discrètement la gorge, son poing porté à sa bouche, et esquissa un sourire avenant.

- Pas de problème, ne t'en fais pas. J'avoue n'avoir pas l'habitude de ce genre de... contacts, mais tu ne m'as pas mise dans l'embarras, rassure-toi.

Son sourire s'élargit subtilement, et elle se tourna vers le directeur, un peu plus loin.

- C'est donc cet homme qui est à la tête de la troupe?

Les battements de son coeur s'accélérèrent, et elle porta sa main à sa poitrine avant de prendre une profonde inspiration et d'expirer lentement.
Elle allait devoir se montrer convaincante. Elle était venue chercher un refuge, mais en faisant le tour du cirque avec Lucas elle s'était rendue compte que le cirque pouvait très bien devenir bien plus que ça pour elle si on lui accordait sa chance. Ce ne serait pas une simple cachette, mais un changement de vie radical. Cette pensée la troublait, mais ce n'était pas le moment de douter. Elle savait faire preuve d'habileté et de détermination en escrime, il faudrait qu'elle soit au moins aussi efficace avec les mots!
Elle échangea un regard avec Lucas, et fit quelques pas en direction du directeur, avant de lui adresser un sourire aimable et de lui tendre la main pour le saluer. Faisant en sorte d'avoir presque autant d'allure que lorsqu'elle était soldat afin de ne pas passer pour une pauvresse quémandant la charité, elle commença sur un ton qu'elle voulait confiant :

- Bonjour monsieur, vous êtes le directeur du cirque? Navrée de vous importuner, je me nomme Mickaëlla Mellior, et j'aurais une requête à vous formuler...

Essayant de maîtriser son stress, elle marqua une pause et essaya de maintenir son sourire sans flancher.
Rude épreuve que celle-là...


hrp:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France-
Sauter vers: