Discours un matin d'Août 06 ou l'éveil du Callaghanisme

 :: L'Amérique :: États-Unis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Clarke O'Callaghan
Paul Bunyan
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui !

Mar 21 Mar - 22:00




Août de l'An 06




Debout au perchoir de la rotonde, Clarke gardait une stature haute bien qu’ébranlée, face aux regards de ses pairs. Sur le rebord de pupitre se dressait une série de micros, installés à l’occasion de son discours au Congrès. Cela été une première fois pour la Fédération, que les paroles de leur dirigeant seraient radiodiffusées à travers tout le continent et bien au-delà. Le crépitement des flashs saturèrent l’atmosphère de magnésium. L’assemblée se tût soudainement. Le visage grave, l’américain inspira longuement avant de s’élancer d’une voix abrasé par la gravité de ce qu’il s’apprêtait à annoncer.

Depuis l’avant-poste aux frontières du Dakota, en passant par les salons de bourse de Chicago et les chantiers navals de Green Bay, le peuple américain écoutât d’une oreille attentive le discours qui suivit :

« Hier- 21 Août de l’an 06 - une date qui restera à jamais marquée par l’infamie ; La Fédération des Etats D’Amérique a été l’objet d’une attaque délibérée par les forces armées du Commonwealth de Virginie. L’Union était en paix avec ce pays, et, à la demande des états de Virginie, des pourparlers de paix avaient lieu entre nos gouvernements respectifs. En vérité, une heure après le début de l’invasion par les milices virginiennes, l’émissaire du Commonwealth a émis une fin de non-recevoir quant à la poursuite des relations diplomatiques, mais ne proférait aucune menace ni aucune allusion à une agression armée.

Il ne fait l’ombre d’aucun doute, que cette attaque fait écho aux insurrections pro-magie qui ont fait surface ces derniers jours. La proximité entre les groupes insurgés et du gouvernement de ces états sous-entend que cette attaque était préparée depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Entre-temps, le Commonwealth de Virginie a délibérément cherché à tromper notre gouvernement par des fausses déclarations et des messages d'espoir sur le maintien de la paix.

L'attaque d'hier, dans l’Ohio, a causé de sévères dommages à nos forces militaires. C’est le cœur lourd que je vous annonce la perte nombreux Américains sur le front. En outre, un rapport signale que des régiments fédéraux ont été attaqués dans les comtés de Vinton et Guernsey.

Le Commonwealth de Virginie et ses alliés insurgés ont donc entrepris une attaque surprise en vue d’établir sa suprématie au sein de nos terres. Les faits parlent d’eux-mêmes. Le peuple de la Fédération a formé son opinion et comprend la menace qui pèse sur la vie et la sécurité de la nation.

Notre Union est aujourd’hui exposée péril de la guerre, face à ceux qui se réclame d’un droit inégal et injuste, celui de la magie. Le rêve américain n’a certainement pas failli à notre nation. Seulement à ces êtres affiliés à l’engeance abjecte de la magie, qui ne méritent pas le rêve américain. Et dans leur dépit, dans leur refus d’équité et d’égalité au sein de notre population, ces derniers nous ont tournés le dos en appelant aux armes. Ceci n’est pas acceptable, quand bien même le fossé qui nous sépare s’avère profond.

Ceci prend fin aujourd’hui. Laissez-moi être clair à l’égard de nos ennemis, vous n’avez droit sur rien. Vous n’avez droit sur rien. L’Amérique s’est construite sur le poumon industriel. Vous construisez votre futur grâce au travail, à votre sueur et votre sang. Et certainement pas avec des capacités nauséabondes, qu’arborent ces mécréants. Nous ne les laisserons pas prendre notre futur. Nous irons jusqu'au bout, peu importe ce qu'il en coûtera.

Car le danger sommeille chez nous et hors de nos frontières. A compter de ce soir, les autorités fédérales auront pour ordre d’interner sans attendre toute personnes impliquées de près, comme de loin, au sein des groupes armés prônant la magie. Et aussi longtemps que la menace persiste, les êtres de magie sur notre sol ne bénéficieront d’aucun droits. Nos ennemis aveugles à toute raison, nous obligent à aller au-delà de la raison elle-même. Nous répondrons par la force.

En ma qualité de Commandant en chef de l’Armée et de la Marine, j’ai pris toutes les mesures nécessaires à notre défense. Je remets au peuple mes fonctions de gouverneur du Michigan et autres statuts extra-gouvernementaux, afin d’endosser le poste de Président comme le veut notre Constitution. Je crois me faire le porte-parole du Congrès et du peuple lorsque j’affirme ici que non seulement nous nous défendrons farouchement, mais que nous ferons en sorte que cette forme de traîtrise ne nous mette plus jamais en danger. Les hostilités sont ouvertes. Il ne faut pas se masquer le fait que notre peuple, notre territoire et nos intérêts sont gravement menacés.

Afin de répondre avec fermeté, je demande que le Congrès déclare que depuis l'odieuse — et nullement justifiée — agression du Commonwealth de Virginie et des insurgés, le dimanche 21 Août, il existe un état de guerre entre la Fédération des Etats-d’Amérique et le Commonwealth de Virginie. And thus WE ARE AT WAR !

To mourn is not to fear. To grieve is not to admit defeat. God bless you and God bless America. »






Make America Great Again:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Amérique :: États-Unis-
Sauter vers: