Event. Mai 7. Dans les tréfonds de l'abîme profond

 :: L'Asie :: Inde :: Tanière souterraine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Sam 20 Mai - 20:40
Event


Dans les tréfonds de l'abîme profond

Mai de l'an 7


Il avait chuté tel une étoile filante. Les habitants s'en souvenaient encore, le souvenir était encore très frais. La silhouette gigantesque de Smaug s'était déployée avec l'élégance d'un reptile, toutes en courbes et anneaux. La créature avait chuté, presque avec lenteur. Lorsqu'on s'était approché de la zone d'impact craignant de trouver le pire – un cadavre – on n'y vit que des arbres brisés, une herbe piétiné par des pattes massives. Et des traces de griffes qui menèrent jusqu'à un trou profond, creusé tel un puits. L'entrée de la Tanière souterraine.

Pourquoi Smaug se terrait-elle au sein de ce souterrain, de cette décharge où chacun venait jeter ses objets usagés ? Mystère. On suspecta une blessure importante au vu du sang retrouvé dans les environs. Des éclaboussures sur la verdure, des traces de griffes qui pouvaient être témoins d'une expression de douleur. Un grondement se fit percevoir depuis les tréfonds de l'abîme. Et les tremblements commencèrent, refoulant au loin quiconque avait eu l'idée de descendre au sein du puits d'ombre.

Dans les souterrains Smaug soufflait, grondait, exultait sa rage. À la surface le sol répondait à ses sollicitations, les tremblements de terre secouaient habitants et demeures. Des panaches de vapeur chaude surgissaient de crevasses vous brûlant telles des langues de feu. La Tanière souterraine était désormais évitée et les hameaux, à ses alentours, peu à peu désertés. Trop nombreux étaient déjà les morts, avalés par la terre même, brûlés, ou écrasés sous le mortier de leurs maisons. Ne restaient que quelques valeureux résistants qui, à tout voyageur curieux, indiquait le chemin vers la Tanière.

Rien n'empêchait de l'approcher, hormis la Nature dévastée à ses alentours. Un air chaud sourdait du puits, vous arrachant des gouttes de sueur. Il ne restait plus qu'à descendre... et à faire face au dragon.
© ASHLING POUR EPICODE




© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Mer 31 Mai - 19:43


Cela faisait environ quatre mois que cela avait commencé. Au début Nikolas avait de légères migraines et nausées. Rien qui ne l’empêchait vraiment de travailler, aussi bien à l'orphelinat pour s'occuper des enfants, que dans son travail d'inventeur magique. Mais rien à faire les dons à l'eau lui donnant des propriétés soignantes ne marchaient pas non plus. Pire que cela son don pour manipuler le bois ne répondait plus vraiment comme il le voulait.

Nikolas pensait que c’était peut être le surmenage. Ainsi il avait diminué ses activités se limitant strictement à l'orphelinat. Mais bien qu'il avait, comme à son habitude, un grand plaisir à s'occuper de tous ses enfants, Nikolas n’était vraiment pas au meilleur de sa forme délaissant certaines taches à Yule le Yéti et au sous directeur. Et pour que Nikolas daigne délaisser son travail de directeur de l’orphelinat Klaus, c'est qu'il n’était vraiment pas au mieux de sa forme.

Non au contraire cela empirait. Il avait comme l'impression que son être lui même était bouleversé, presque comme si il pouvait sentir qu'il changeait de l’intérieur, que son âme magique était sur une longueur d'onde différente de son état habituel. Ce ne fut qu'un mois et demi plus tard, à la vue des visages des enfants bien trop inquiets de voir Nikolas dans un tel état, que la fée avait pris, pour la première fois depuis longtemps, des vacances officielles. Et bien sûr il passerait quand même faire un coucou aux enfants pour le quatre heures tous les jours.

Nikolas avait pas mal de connaissances magiques qu'il avait accumulé au fur à mesure du temps, et sur divers pays. Cela lui avait servi pour étudier la magie sous plusieurs angles, ce qui lui avait bien servi pour ses inventions magiques. Mais aucune de ses connaissances ne parlait d'une maladie pareille qui pouvait affecter les fées ou plus globalement les êtres de magie. Les symptômes avaient l'air de varier d'une personne magique à une autre. Plusieurs messages lui parvenaient de connaissances magiques dont certaines venaient directement du château au trône vacant de Scandinavie. Nikolas y avait travaillé un certain temps et avait fait ses preuves sur ses compétences magiques. Certains lui demandaient si il avait connaissance de ce mal qui traversait l'empire magique.

Nikolas ne trouvait plus le sommeil. Était ce à cause de ce qu'il pensait être une maladie magique, ou bien était ce à cause du stress provoqué par ce mal qui touchait tout ce qui lui était cher et, sûrement, bientôt ses enfants ? D'ailleurs comment allait Ofelia ? Il devait pour elle, pour eux tous, essayer de se dépasser et de faire fi de ce qui traversait son corps magique pour trouver quelque chose pour qu'il ne leurs arrivent rien. Il avait le don pour se mettre autant la pression. Il savait bien qu'il n’était pas le seul être de magie à se soucier pour ses pairs.

Un mois plus tard, avec des heures de sommeil qui pouvaient se compter sur les mains de Muffet, Nikolas avait réussir à réunir certaines informations qui avaient secoués pas mal de créatures magiques. Trois grandes créatures magiques avaient chuté. Pourquoi ? Aucune idée. Comment ? De même. Tout se qu'il savait c’était que le Phoenix était au Canada, le Gardien en Russie et Smaug en Inde.

La Russie, vue l’état de la fée n’était peut être pas la meilleure des idées, ses pouvoirs pouvant être hors de contrôle à la vue de certaines hérésies technologiques d'ordinaire, avec un corps magique qui se tordait de l’intérieur, il valait mieux évité la Russie vraiment. Il lui restait donc le Canada ou les Indes, le Phoenix ou Smaug. Après avoir réfléchi avec un mal de crane comme si des aiguilles magiques étaient plantées dans son cerveau, Nikolas avait opté pour Smaug. Il avait déjà côtoyé des vouivres et autre sous classes de dragons, il serait plus habile pour lui de savoir comment réagir face à Smaug la dragonne.

Nikolas avait laissé un miroir magique à disposition pour les enfants de l'orphelinat ne voulant pas laisser Nikolas partir dans un état pareil. Mais il avait dit qu'il avait une chance de trouver un remède et qu'il fallait y aller. Il ne manquerait pas de les contacter tous les jours pour leur donner des nouvelles.

Nikolas avait donc entrepri un voyage en direction des Indes. Il fallait faire vite mais surtout ne jamais utiliser la moindre technologie. Le meilleur moyen restait donc son fidèle bison volant Ang. Ce serait aussi plus facile pour se reposer. Malgré les insomnies chroniques, et à défaut de dormir, il pouvait réfléchir encore et encore à la cause de cette torture qui le rongeait de l’intérieur.

Après avoir survolé cette hérésie appelée Russie et son tempérament froid, se retrouver dans les déserts de sable du Moyen Orient était un sacré changement. Mais Nikolas ne le sentait pas vraiment. C’était plutôt Ang qui n'avait pas trop apprécié le changement de température.

Après de très longs jours de voyage Nikolas était enfin arrivé à l'endroit où ses informations devaient l'amener. Nikolas était au bord d'un grand trou et vue les râles d'agonie qui en sortaient nul doute qu'il devait être au bon endroit. Mais qu'est ce que chaque cri lui donnait envie de se frapper la tête contre un mur.

Comme si sa sensibilité magique était accrue lui faisant ressentir la souffrance de la créature magique. C’était insupportable mentalement pour la fée. Si quelqu'un le voyait il verrait juste un homme à genoux se tenant la tête avec une main en moins. Une main en moins ? En effet Nikolas avait perdu sa main de bois quelque part dans le sable, la magie étant trop fluctuante pour maintenir cette dernière au moignon de chair de son poignet.

Un autre cri. Nikolas n'en pouvait plus. Il tomba dans les pommes, tombant ainsi dans le trou où était tombé préalablement Smaug. Son empathie avait été encore plus forte faisant vibrer de douleur chaque cellule magique de la fée.

Nikolas se réveilla le corps plein de courbatures et aussi douloureux que si un bison volant lui avait foncé dessus.

– Il y a quelqu'un ?

Nikolas tenta de se relever tant bien que mal titubant de droite à gauche. La fée tenta de regarder autour d'elle si elle apercevait quelqu'un ou un quelconque chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Albrecht Elberhard
L'enfant des Habits neufs de l'empereur
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo!

✦ Double-compte : C. Muffet

Mer 31 Mai - 23:28
Le voyage avait été assez court. Plus court en tout cas que le temps qu'il m'a fallu pour rejoindre l'antre de la bête. J'avais dans un premier temps utilisé le navire volant impérial, le faisant se poser en Inde pour économiser du temps, tout en sortant discrètement par la porte arrière pour mieux me fondre dans la foule. Pas question de porter une armure ou des vêtements trop "nobles". Je ne portais que les habits du peuple, ayant toujours la couleur de peau d'un étranger et les habits d'un touriste mais me fondant mieux dans le décor que si je me baladais avec une garde armée et les habits de feu mon père.

Puis le train. Chaque seconde semblait s'être écoulée au ralenti alors que je m'étais retrouvé collé à des Indiens plus ou moins propres dans leur machine incroyablement bondée. J'avais finalement réussi à sortir en jouant des coudes. Et avait respiré l'air frais pendant cinq bonnes minutes avant d'aller rejoindre celui - bien plus sulfureux - de Smaug.

Une bonne heure après, je venais juste d'arriver. Et je remarque immédiatement que je ne suis pas seul. Un homme se tient près du trou et. Ah. Il vient de tomber. Le temps que mon cerveau se remette en marche et que mes jambes s'activent, celui-ci a complètement disparu dans le grand trou qui me fait face. Je retiens une injure et jette un coup d’œil en contrebas. Je peux apercevoir l'homme qui est tombé et ce qui semble être une galerie d'une certaine taille, plongée dans les ténèbres. Génial. C'était le moment d'oublier la lampe-torche.

Je plonge dans le trou et fait un écart juste avant d'écraser l'homme encore inconscient. Une main sur sa poitrine me permet de me rendre compte qu'il n'est pas mort. Tant mieux. Je me détourne de lui et scrute les ténèbres qui me font face. Pourquoi ai-je choisi cet endroit déjà? Premièrement parce que j'avais plus d'informations sur cet endroit que l'autre, plus mystérieux, en Russie, notamment grâce à Fried qu'il faudra que je remercie si j'arrive à m'en sortir. La deuxième raison est le regard passionné de Kat quand je lui ai parlé de la dragonne. Déjà, elle imaginait un combat entre son preux chevalier et la vile bête. Alors, vu les informations dont je disposais et pour lui remonter le moral, je suis parti. C'est pour elle que je fais tout ça, après tout. Ses pouvoirs sont devenus incontrôlables, ses cheveux poussant parfois pour plusieurs mètres en une heure ou rétrécissant d'autant pour une semaine. Son esprit a beau être très positif, elle ne peut que vivre ça comme une malédiction. Et je suis bien déterminé à l'en débarrasser.

Un bruit retentit. C'est l'homme qui se relève maladroitement. Sans attendre une seconde de plus, je sors des ténèbres et viens lui prêter main forte, lui offrant une épaule sur laquelle s'appuyer si il le désire.

"Vous allez bien? Vous venez de faire une sacré chute. Je m'appelle Albrecht Elberhard. Vous êtes venu enquêter?"

Car s'il était venu occire la dragonne, je pouvais d'ores et déjà le classer dans la catégorie des gens fous.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mer 31 Mai - 23:59
Event


Dans les tréfonds de l'abîme profond

Mai de l'an 7


Les ténèbres empoissent la galerie, ne vous permettant de voir qu'à peine plus loin que votre nez. Aucune lumière ne brille au sein de ce trou. Aucune, vraiment ? Un halo se dessine, au loin, éclat des flammes crachées par le dragon. Cet halo se répète à intervalles irréguliers, laissant une vague lueur se propager au sein de la galerie. Des contours, des formes, des silhouettes se dessinent. Vous discernez des objets tordus, rouillés, usés par le temps, des immondices jetées là comme on se débarrasse d'un article gênant. Chaises brisées, haches dont ils ne restent que le manche, habits déchirés... Un bric à brac de déchets, un naufrage de la dépense humaine.

Au sein de ces ordures quelque chose bougeait. Quelque chose de vivant. Vous percevez que ça grouille autour de vous, que des créatures sont interpellées par votre présence. Une odeur de thé bouillant vient vous titiller les narines. L’œil unique d'un Cracheur vous fixe. Et il n'a pas l'air content de vous voir là, ni lui, ni ses compères qui se rapprochent de vous, suspendus aux parois, jusqu'au plafond.

Précisions.
→ Nikolas, par ta nature de fée, tu es sensible à la magie environnante. Tu vas devoir lancer un dé pour savoir si tu sauras trouver facilement ton chemin dans la galerie ce tour-ci.
Résultats :
1 à 8 : échec, la magie te monte trop à la tête
9 à 12 : réussite, tu as un éclair de lucidité et tu peux guider en direction de Smaug
© ASHLING POUR EPICODE




© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Loach
Le Jeune Guerrier
avatar
✦ Libre pour RP ? : Hésitez pas à mp

Jeu 1 Juin - 16:01
Toute personne rattachée de près ou de loin à la magie l’avait senti. Quelque chose avait changé dans l’équilibre des forces surnaturelles… On en parlait dans les journaux, à la radio, mais aucune explication ne pouvait être apportée, seulement des faits énoncés. Même les grandes créatures dont l’existence était encore considérée comme mythique pour certains montraient des signes de faiblesse.
Trois foyers. Et j’avais décidé d’aller au plus près, au plus vite, parti pour les Indes en navire volant pour rejoindre la tanière de Smaug. Je ne pourrais certainement rien pour la bête mais j’éprouvais le désir de comprendre ce qui se tramait dans l’ombre du monde et escomptais apporter mon aide si déjà des personnes s’étaient rendues là-bas.

Je n’eus aucun mal à me diriger vers l’entrée du refuge du dragon tant les émanations à l’odeur de soufre étaient importantes. Ces derniers mois, j’avais comme beaucoup été touché par des manifestations improbables et pour la plupart incontrôlables de certaines de mes facultés. Quelques-uns de mes sortilèges étaient devenus plus puissants sans effort, d’autres avaient tout bonnement perdu leur effet et cela sans sembler suivre une logique quelconque.
Ce qui me gênait le plus au quotidien cependant depuis ces derniers mois était cette part lupine en moi que je parvenais d’ordinaire à faire taire totalement en présence de mon glaive qui me protégeait de cette malédiction. Plus irritable qu’à l’accoutumé, plus sensible aux sons et aux odeurs également, je n’eus qu’à me laisser guider par les cris résonnants dans la terre pour rejoindre le trou béant dans le sol abritant la créature écailleuse.

Entre les craquements de terre et de roche, au bord du puits, je perçus une voix sans pouvoir comprendre ce qu’elle disait ni voir exactement d’où elle provenait. Mais c’était humain. Et masculin.
Dégainant mon glaive dont la lame brilla pour percer l’obscurité, je descendis prudemment le long de la paroi rocailleuse pour atteindre le fond. Là, deux hommes. Dont un semblant à peine assuré sur ses deux jambes.

« Besoin de lumière ? », demandai-je tranquillement en approchant.

L’éclairage découpa chaque cisellement des pierres nous entourant sur quelques mètres, insuffisant pour discerner précisément à quel genre de créatures appartenaient ces petits yeux rouges luisants dans la pénombre. À l’odeur de thé cependant et aux dizaines de cliquetis résonnant comme autant de menaces sur les parois de la grotte, le vague souvenir que les cracheurs aimaient les endroits clos et plongés dans le noir me revint fugacement. La température ici bas était déjà élevée -sans doute la présence du dragon y était-elle pour quelque chose- alors ces sales bestioles devaient y trouver leur bonheur.

« Je pense que le comité d’accueil est là... »

Je levai les yeux et mon glaive au-dessus de ma tête pour éclairer davantage les théières venues nous souhaiter la bienvenue...à leur manière.
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Ven 2 Juin - 10:00
9 à 12 : réussite, tu as un éclair de lucidité et tu peux guider en direction de Smaug


Nikolas s’était relevé et un homme vint directement l'aider. Cet homme se présenta et ce nom lui évoqua quelque chose. De mémoire Nikolas pensa au jeune Kaiser, mais il ne voyait pas bien, et il y avait de bonnes choses qui se disaient sur l'homme. Peut être allait il ne pas trop le juger vu le geste qu'il avait eu à son égard. Enfin si il était androïde il se serait bien permis de juger ce dernier, mais à la connaissance du Scandinave ce n’était pas le cas.

– Je suis Nikolas Klaus enchant...

Une nausée monta à la gorge de Nikolas, mais rien d'organique, une nausée d’énergie magique, comme si son corps rejetait de la magie. Une sensation encore pire que ce qu'on pourrait croire, comme s'il régurgitait une partie de lui même.

Une autre personne se fit entendre, une personne qui avait un bon manque d’éducation et qui ne prit même pas la peine de se présenter. Et qui, sans même attendre de réponse à sa question, fit jaillir de la lumière brûlant les yeux affaiblis de la fée qui s’était habituée à la faible lumière environnante.

Mais ce que vit et sentit Nikolas était prêt à le faire sortir de lui même. Déjà il pouvait sentir plusieurs créatures magiques autour d'eux, plusieurs créatures dans un état qui semblait proche de la folie. Elles avaient l'air toutes perturbées, mais c’était logique avec tout ce qu'il se passait. Mais le pire était que cette idiot d'inconnu pointait dans leurs direction une arme... Une arme que toutes les créatures allaient voir, vu la lumière qui s'en dégageait.

Nikolas réagit au plus vite et il allait sûrement regretter ce qu'il s’apprêtait à faire, mais il devait éviter le pire : un massacre entre les créatures magiques et eux. Pas dit que son esprit le supporte. Nikolas souffla et bien qu'il sentait la magie monter en lui il sentit aussi les douleurs faire de même et plus la magie était concentrée, au plus les douleurs dans chacune de ses cellules étaient intenses.

Mais il finit au prix d'un effort colossal à lancer un don à la flore environnante pour qu'elle devienne fluorescente. Cela éviterait que les créatures se focalisent sur l'arme comme seule source de lumière. Nikolas perdit toute force dans son corps et manqua de tomber de nouveau au sol vidé de toute force magique. Mais l'allemand le rattrapa alors que Nikolas dévisagea l'arme de lumière. Il lui aurait bien jeté un don d'obscurité pour que ce genre de chose ne se reproduise pas, mais il était vraiment pas en état. Il espérait juste que le don de lumière allait être assez chaleureux pour apaiser un peu les créatures environnantes.

– Merci à vous pour le soutien. Mais je n'en dirais pas autant de cet inconscient d'inconnu qui sort une arme comme seule source de lumière même quand il peut voir des créatures magiques qui sont, certainement, bien plus affolées par ce qu'il se passe que ce que vous avez put l’être. Évitons un massacre d'innocents…

Nikolas était toujours faible mais essayait de tenir seul, mais il avait bien du mal. Ignorant l'inconnu, la fée ressentit comme un nouveau râle d’agonie, mais perceptible que par la fée qui sentit ses cellules magiques vibrer dans une direction précise que par l’ouïe.

– Je peux affirmer que Smaug est de ce coté, oui en direction des créatures magiques, plus loin. Elle est derrière et je dois la rejoindre au plus vite. Avec de la chance on nous laissera passer si elle ne se sont pas senties agressées.

Nikolas tenta de quitter l’épaule de l'Allemand pour y aller lui-même seul. Mais il titubait, un coup à droite, un coup à gauche. Il ne pouvait même pas utiliser son pouvoir qui pourrait le faire avancer sans qu'il marche. C'est quand on perd l'utilité de ce qui nous est cher qu'on remarque à quel point on y tient. Nikolas tenait depuis toujours à la magie bien plus que presque tout.

Hrp : lancer de dé pour le don réussi.


Revenir en haut Aller en bas
Albrecht Elberhard
L'enfant des Habits neufs de l'empereur
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo!

✦ Double-compte : C. Muffet

Ven 9 Juin - 4:21
L'homme mal en point est coupé court par un autre qui l'est un peu trop. La lueur de son épée me fait mal aux yeux, ceux-ci venant juste de s'adapter aux ténèbres profonds du tunnel. Alors quand j'imagine ce que doivent ressentir les créatures tapies ici depuis un moment, je ressens presque leur souffrance. Alors que je m'apprête à lui dire de baisser et de couvrir immédiatement son arme, Nikolas agit de lui-même.

Les parois qui nous entourent se mettent soudainement à briller d'une lueur douce qui révèle mieux la structure de l'endroit et le capharnaüm impressionnant qui règne. Je me demande même si il n'y aurait pas des allemands parmi ces indiens : jeter des problèmes dans ce qui est déjà un nid à problèmes est un peu un sport national chez nous. Eux n'ont en tout cas pas lésiné sur la quantité d'ordures. Vu le nid d'immondices, il est fort probable que plusieurs des créatures magiques se soient blessés en évoluant ici bas. En parlant de créature magique, l'homme qui se tenait difficilement debout manque de s'effondrer. D'un geste rapide, je le rattrape et l'empêche ainsi de se faire une blessure qui est sûre de s'infecter. Il semblerait que l'individu soit une fée, à en juger par l'absence d'artefact magique utilisé pendant son sort. Pas étonnant qu'il souffre le martyr dans un endroit pareil et qu'il soit venu enquêter. Je rebondis d'ailleurs sur sa remarque en m'adressant directement à la personne qu'il mentionnait :

"Veuillez ranger votre arme. Nous n'allons pas faire trois pas dans ce tunnel si toute la faune locale décide de nous sauter dessus. Ne la sortez que si vous vous faites attaquer."

Alors que je finis ma phrase, je sens un poids s'ôter de mon épaule. Nikolas semble vouloir marcher seul en direction de Smaug dont il ressent la souffrance. Mais son pas hasardeux me laisse à penser qu'il vaudrait mieux le reprendre sous mon aile.

"Vous devriez reprendre appui sur mon épaule. Le terrain va sûrement devenir de plus en plus inégal et il me désolerait de vous voir faire une mauvaise chute."


Je lui laisse le choix de se reposer sur moi ou non et recommence à marcher en croisant fortement les doigts pour que les créatures nous laissent passer sans plus de tracas - la seule arme que j'ai en ma possession est un couteau caché dans ma botte et je doute fortement de son utilité. Surtout contre Smaug. Mais l'idée n'est pas de poignarder tout ce qui bouge. Certes, j'aurais naturellement eu tendance à forcer un peu le passage si j'avais été seul, mais il n'était pas question de tuer la dragonne ou même d'autres créatures sans raison. D'où mon choix de faire confiance à la fée. Qui plus est, son statut magique nous sera sûrement d'une plus grande utilité que mon instinct humain.

"Avez-vous une idée de ce qui a bien pu la faire tomber? Et de ce à quoi nous pourrions nous attendre au bout de ce tunnel?"

Certes, l'homme ne doit pas avoir toutes les réponses, mais sûrement plus que je n'en ai. La seule chose que je sais est qu'elle a perdu beaucoup de sang, témoignant donc d'une blessure importante, probablement causée par un animal de même taille - ce qui n'est pas une pensée rassurante - ou par de la magie suffisamment puissante pour l'abattre en plein vol - ce qui est encore pire. Mais qui sait dans quelle état elle doit être, tapie au fond de son souterrain, gravement blessée comme elle l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Lun 12 Juin - 0:11
Event


Dans les tréfonds de l'abîme profond

Mai de l'an 7


Face à l'épée lumineuse les Cracheurs sont prêts à se jeter sur le groupe. La pensée est simple en leurs esprits : épée, lame, fer, danger. Ils se rapprochent sifflant et crachant leur thé bouillonnant qui manque de vous brûler – mais peut-être êtes-vous déjà touché par une de leurs attaques. Soudain la magie crépite, la mousse prend une lueur douce qui leur rappelle celle des lucioles. Ils ne comprennent pas, cherchent le danger, ne le perçoivent pas. Vous voyant vous enfoncer au sein de la Tanière ils vous suivent, intrigués, se demandant bien ce que vous allez accomplir. Craignant une attaque de votre part dès qu'ils auront le dos tourné. Vous voilà flanqué d'une drôle d'escorte.

Plus vous avancez, plus la chaleur est étouffante. Des jets de vapeur sourdent des parois manquant de vous ébouillanter. Vous êtes tels des gâteaux envoyés au four, en pleine cuisson. Des flammes crépitent, un Cracheur s'enflamme sous l’œil terrorisé de ses camarades qui reculent, apeurés.

SA voix gronde alors. ELLE emplit les tréfonds de la Tanière. Gigantesque, lézard aux dimensions impressionnantes, Smaug vous observe de son œil grand ouvert. De ses naseaux s'exhale une fumée épaisse qui vous obscurcit la vue. Malgré sa chute et ses blessures qui ont émaillé le sol de sang, elle vous nargue et vous méprise auréolée de son orgueil.

« Vous venez m'achever ? Vous OSEZ penser pouvoir me vaincre ? MOURREZ ! »

Sa gueule s'ouvre béante sur un four des Enfers. Un torrent de flammes se déverse dans les conduits de la Tanière. Vaincre ou périr, le choix est simple.


Précisions.

→ N'hésitez pas à agir, broder à partir des réponses de votre partenaire et du post du Maître du Jeu. Vous pouvez simplement lancer des actions et attendre le tour MJ pour voir si vous avez réussi, ou contactez un membre du staff et faire, si besoin, des lancers de dés qu'ils vous indiqueront.
© ASHLING POUR EPICODE




© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Albrecht Elberhard
L'enfant des Habits neufs de l'empereur
avatar
✦ Libre pour RP ? : Dispo!

✦ Double-compte : C. Muffet

Hier à 4:59
La chaleur du tunnel est presque aussi insupportable qu'un train indien, chose qui ne s'arrange pas avec les cracheurs répandant leur eau bouillante un peu partout. Ceux-ci semblent aussi désemparés que nous, marquant même un temps de surprise en même temps que moi lorsque leur compagnon prend feu. Il semblerait que la présence d'une créature légendaire comme Smaug soit destructrice pour l'écosystème. Tout comme celle des humains.

Puis sa voix fait trembler le souterrain. Et si sa voix est terrifiante, j'ai l'impression de déceler un certain ersatz de peur. De l'appréhension peut-être : la bête est si puissante qu'elle doit avoir du mal à concevoir sa propre mort. Possible. Je ne saurais dire si cela ce reflète sur son corps, la fumée envahissant les lieux je ne peux qu'apercevoir son gros œil rouge. Et sa bouche béante. Béante? Ce n'est que lorsque le rougeoiement au fond de sa gorge s'intensifie que je comprends ce qui va se passer. Je dois bouger. Vite.

Pas le temps pour de la finesse. Je pousse Klaus en direction du tas d'ordures avec mon épaule, me projetant à la dernière minute derrière lui pour lui amortir le choc. Par chance, le contact avec le sol n'est pas si douloureux que ça - là où nous nous trouvons, le sol est jonché de vieilles plaques, probablement des restes d'un vieux train rouillé dont personne ne veut plus. L'idée me vient rapidement. J'enroule ma main d'un tissu sale et attrape l'une des plaques à côté de moi disposant d'une poignée pour en faire un bouclier improvisé. Le jet de flammes lèche violemment le bouclier, qui semble prêt à lâcher à tout moment. La chaleur commence à devenir difficilement supportable et je peux presque sentir les cloques apparaitre sur ma main. Cela suffit. Je prends une grande inspiration et hurle à destination de Smaug.

"STOP."

Le mot résonne dans le tunnel, faisant tomber un cracheur très surpris. Je le rattrape au vol et le repose un peu plus loin par terre. C'est un mot, simple et précis. Et j'espère que cela aura au moins le don de la surprendre; j'enchaine.

"Nous ne sommes PAS venus ici pour vous tuer. Si c'était le cas, je serais venu avec une armée, pas avec un idiot et un homme malade. Et même là, je doute que nous aurions fini autrement que cuits à point. Je suis venu pour vous aider et surtout comprendre ce qui vous est arrivé. Pouvons-nous parler sans finir brûlés vifs?"

J'espère que l'autre homme ne m'en voudra pas si je l'ai appelé un idiot. Non pas que je le regrette - il a bel et bien agi comme un idiot - mais je dis surtout ça pour que la dragonne ne nous perçoive pas comme une véritable menace. Quant à la fée, je me retourne dans sa direction, espérant que la chute même amortie n'ai pas causée plus de dégâts qu'au départ.

"Vous allez bien?" je murmure à voix basse, "je tente l'approche diplomatique mais je ne sais pas ce que ça va donner. Vous avez un plan de secours?"

Je vois difficilement quelles sont nos options. Je ne peux pas faire usage de la magie, lui semble avoir du mal à l'utiliser et nous finirions cuits en quelques secondes si nous tentions d'atteindre la sortie. Même si je le laissais en arrière, ce qui est hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Klaus
Le Père Noël
avatar
✦ Libre pour RP ? : Yep

✦ Double-compte : Chester//Friedrich F. Edelstein//Alexender//Kay//Hanako//Hideo

Aujourd'hui à 1:52

Nikolas était à peine conscient arrivant à juste mettre un pied devant l'autre grâce à l'homme qui l'aidait à avancer. Mais sa vue était trouble et il ne voyait pas vraiment ce qu'il y avait autour d'eux. Il pouvait vaguement sentir les créatures magiques.

Mais une bien plus grosse aura écrasa les autres. Mais même ça il avait du mal à savoir où et dans quel état magique était la dite créature à cause de son état et des bouleversements magiques qui agissaient partout et en lui.

Nikolas entendait une lourde voix imposante. Nikolas avait la vue trop trouble pour voir tout ce qu'il se passait, mais la chaleur des flammes, elle, était bien présente. La fée se demandait si l'homme qui l'aidait allait bien, et s'il avait pu, lui aussi, éviter les flammes.

Nikolas n'avait pas besoin de demander pour le savoir. Le Kaiser se mit à parler à Smaug la dragonne. Il n'avait pas l'air d'y avoir de troubles dans la voix de l'homme. Peut être que du coup il avait pu éviter le souffle de feu. Mais Nikolas ne pouvait pas rester à rien faire. Il devait aider le Kaiser.

– Il a raison, oh grande Smaug aux richesses incommensurables et Première et Principale des Calamités. Nous sommes là car nous avons entendu parler des troubles magiques récents qui ravagent le monde et peut être votre magnificence personne. Mais voyez comme des personnes sont venues vous aider. Moi une simple fée, ou même l'empereur d'un pays. Alors que nous ne nous connaissons pas nous sommes venus pour admirer votre grandeur et vous aider.

Nikolas n'avait pas pu se lever pour dire ce discours plutôt pompeux et qui vantait juste l'ego de la créature magique. Bien que cette créature magique pourrait les tuer d'un seul souffle de feu ou d'un coup de croc.

– Peut être que si vous le désirez nous pourrions vous être utile pour quelque chose. Si, comme l'a suggéré son altesse impériale, vous voulez bien vous confier à nous si vous en avez le besoin.



Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Aujourd'hui à 21:38
Event


Dans les tréfonds de l'abîme profond

Mai de l'an 7


Smaug gronde sourdement mais a cessé son jet de flammes. Vos discours ont éveillé son intérêt et votre courage (ou votre folie, il est difficile de distinguer les deux) l'a surprend. Elle vous écoute pérorer avant de rire, d'un rire de grande fille de vingt tonnes aux épaules secoués par les spasmes.

« Je suis lasse de votre arrogance, humains. Vous pensiez que la flatterie saurez m'apaiser ? Qui me dit qu'une armée n'attends pas au dehors et que vous n'êtes là que pour en détourner mon attention ? Ou, mieux, vous espériez brandir un trophée en vous emparant de mon cadavre, me croyant morte ? »

Les pupilles fendues de la dragonne vous fixent sans ciller. Ses ailes tentent de s'agiter mais, couchée qu'elle est dans ces tunnels, réduite à ramper à quatre pattes, Smaug ne fait que les frotter contre les parois. Cela ne l'empêche de garder sa superbe, dardant une langue bifide.

« Partez ! Et cessez de m'accabler de votre présence ! »

Une flammèche sort de sa gueule entrouverte, promesse d'enfer.


Précisions.

→ N'hésitez pas à agir, broder à partir des réponses de votre partenaire et du post du Maître du Jeu. Vous pouvez simplement lancer des actions et attendre le tour MJ pour voir si vous avez réussi, ou contactez un membre du staff et faire, si besoin, des lancers de dés qu'ils vous indiqueront.

→ Prochain tour le 3 juillet.
© ASHLING POUR EPICODE




© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Asie :: Inde :: Tanière souterraine-
Sauter vers: