Naufrage en terre ottomane

 :: Le Moyen-Orient :: Empire Ottoman Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Medjid Sherkâh
Shere Khan
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

✦ Double-compte : Emélie Grégoriu

Jeu 25 Mai - 0:00
« Votre Majesté, je crois bien que nous avons une urgence. »

Inutile de préciser la surprise qu'il avait eu de recevoir ainsi un télégramme de si bon matin. Et encore plus inutile de préciser la stupeur qui l'avait accompagné en apprenant son expéditeur, et le motif du message. Ainsi, le gouverneur américain se trouvait en ce moment même, au large de ses côtes, et train de dériver en pleine mer Méditerranée. Il fallait prendre une décision, et vite, malgré toutes les interrogations qui traversaient l'esprit du Sultan.

Déjà, le questionnement au sujet de sa présence ici, qu'il avait du mal à envisager sans une pointe de méfiance. Qu'est-ce que l'Américain venait faire si loin du Nouveau Monde ? Difficile de croire à un simple égarement entre Atlantique et Méditerranée, malgré toute la bonne foi qu'il essayait d'y mettre. Non, c'était définitivement suspect, et Medjid ne pouvait s'empêcher de soupçonne quelque chose de bien moins idéal là-dessous. Et l'adresse du télégramme était d'autant moins rassurante qu'un USS n'était pas vraiment un navire de croisière, à sa connaissance. Ça, et le fait qu'il n'avait pas pour coutume de parlementer avec des Occidentaux, d'ordinaire, n'aidait pas le Sultan à envisager la situation de façon sereine.

Mais est-ce qu'il fallait pour autant laisser le dirigeant couler à pic ? Non, cette idée saugrenue était juste impensable, autant déclarer directement la guerre aux États-Unis et à une partie non négligeable des pays européens ! Ce serait de la folie pure, alors il fallait se rendre à l'évidence : il fallait sauver ce gouverneur, quelles que soient ses réticences. Aussi lui avait-il fallu seulement quelques minutes pour donner l'ordre d'aller leur porter secours, et au plus vite. Et avait également, bien entendu, pris le bateau volant qui le mènerait au plus vite sur place. On n'allait pas laisser un haut-dignitaire américain sans accueil, tout de même.

Il attendait donc, au bord de la côte chypriote, que l'on ramène au plus vite le président sur terre. Il voyait au loin la forme de l'USS se dessiner, tache métallique au milieu de la mer turquoise. Il n'aurait jamais imaginé rencontrer un dirigeant ici, ayant plutôt tendance à accueillir dans son palais habituel, à Istanbul. Enfin, au moins le cadre serait-il agréable, malgré la précipitation dans laquelle tout cela s'était organisé… Mais Medjid avait cependant eu le temps de préparer une résidence pour accueillir l'américain, ainsi qu'un traducteur, qui attendait, patient, à ses côtés. Ce dernier traduisait chacune des paroles du Sultan, qui ne comprenait malheureusement pas les subtilités de la langue anglaise, en abaissant la tête en signe de respect.

« Monsieur le Président de la Fédération des Etats-Unis d'Amérique, c'est avec autant d'étonnement que d'honneur que nous vous accueillons aujourd'hui sur nos terres… En espérant que cette rencontre fortuite puisse nous amener au meilleur, en dépit de la distance culturelle qui sépare nos deux peuples. »


Un sourire venait éclairer le visage de Medjid, qui, malgré sa méfiance, ne souhaitait pas pour autant mettre son hôte mal à l'aise. S'il y avait des comptes à rendre, ceux-ci seraient rendus plus tard.

« Votre voyage a dû être aussi long qu'éprouvant, au vu de votre arrivée en ces lieux. Sans doute ne refuseriez-vous pas l'idée de vous rendre dans un lieu plus propice..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le Moyen-Orient :: Empire Ottoman-
Sauter vers: