Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Lun 17 Juil - 23:24
Il était une fois...

Derrière l'écran

Pseudo - Wul
Avatar - T’Challa (Black Panther)
Comment as-tu connu le forum ? - Ancien membre
Suggestion, réclamation, un petit mot ? Hello boys! I’M BAAAAAAAAAAAAAACK!

Mon image

Rapide portrait


Personnage de conte La bête du Gevaudan
Nationalité / Origine - Mali
Profession Roi et Général
Groupe - Royautés
Pouvoir - Ogon Mandala possède une peau bien plus dense que la normale, bien que tout à fait normale en apparence, qu’il est difficile de transpercer avec des armes classiques et que même certains projectiles comme ceux des flèches peuvent avoir du mal à passer, cette armure ne peut pas cependant stopper une balle et un carreau d'arbalète pourra aussi trouver son chemin si il ne passe pas d'abord par une protection. Cette armure naturelle n’a donc rien d’absolu mais elle as donné au souverain une réputation d’invincibilité parmi les siens. Ce don est le cadeau d’une fée européenne, très reconnaissante, qu’il as libéré de son esclavage après qu’elle ait sauvé un de ses frères d’une malédiction.

particularités

Peintures tribales; Musculature développée; Regard perçant; grande taille (1m90);

caractère

Être l’héritier du trône Malien est bien plus qu’un destin, c’est un devoir sacré. Ogon, premier de ses cinq frères et deux soeurs, n’a jamais eut besoin qu’on le lui rappelle. Pour lui, la fonction de roi est très importante. Apporter la richesse et l’honneur à son peuple en le couvrant de gloire et de butin, être exemplaire sur le champs de bataille comme au camps d’entraînement, imposer le respect aux siens et la peur à ses ennemis, tels sont les caractéristiques d’un bon dirigeant. Entraîné dès sa plus tendre enfance à manier la lance Iwiza et le bouclier ovale, Ogon est non seulement un guerrier accompli mais également un archer des plus correct doublé d’un commandant et d’un stratège redoutable. Il exige de ses hommes et de lui même qu’ils donnent leur maximum au combat en se battant jusqu’à la mort, la leur ou celle de l’ennemi.

Fortement imprégné par les enseignements de son père, Ogon cherche toujours à se surpasser plus qu’il ne cherche à surpasser les autres. Un père très présent dans sa jeunesse qui lui as appris les coutumes et usages de son peuple, ainsi que leur respect. La simple idée d’offenser les esprits est pour lui une véritable terreur et il n’ose jamais prendre de décision importante sans les avoir consulté. Les chamans de son peuples sont des personnes qu’il respecte beaucoup et nombre d’entre eux ont son oreille. Car si Ogon est le Roi du Mali, il est avant tout un homme qui doit se plier aux règles comme les autres, il est le descendant de Amma et il as un devoir sacré envers ses lois.

Sa crainte et d’autant plus renforcée par certains de ses penchants qu’il voit comme une malédiction. Dotés de très nombreux et féroces appétits, il n’est pas seulement un grand glouton. Sa faim se porte également sur des choses qui, bien que non répréhensibles aux yeux de sa religion, lui font craindre que les esprits de ceux qui ont été ses victimes ne reviennent se venger et le tuer.

En effet, Ogon possède une faim insatiable quand il s’agit de faire souffrir autrui. Qu’il s’agisse d’un ennemi qu’il mettra en pièce, d’une femme qu’il dominera avec violence ou bien d’un prisonnier qu’il prendra un soin personnel à interroger. Ce sentiment de puissance quand il a le dessus le grise, l’obsède quand il en est privé. Il rempli ses pensées d’idées obscènes ou violentes qu’il doit combattre chaque jour avant de les libérer d’une manière ou d’une autre. Car si le Roi du Mali est un homme capable d’un grand calme, ses colères sont craintes de tous et une équipe de guérisseurs accompagnée des membres les plus forts et loyaux de sa garde personnelle, tous hybride, sont avec lui presque en permanence afin d’éviter qu’il ne commette un quelconque malheur involontaire. Car nombreux sont ceux qu’il a mutilé ou tué d’atroce manière durant sa vie. Et si il s’est assuré que chacun d’entre eux reçoive une sépulture honorable et des funérailles dignes de ce nom, il vit dans la crainte d’un jour les voir revenir lui demander des comptes.

Malgré cette part sombre qu’il possède en lui, il n’en reste pas moins un souverain juste et dévoué, administrant la justice avec inflexibilité et impartialité. Qu’il s’agisse d’un seigneur ou d’un simple paysan, tous sont égaux aux yeux de la loi qu’il représente et il empêchera quiconque de s’y soustraire.

Homme de peu de mots, Ogon n’est pas vraiment connu pour sa verve ou bien sa capacité à s’épancher en de longs discours. Car les paroles se doivent d’être vraies et honnêtes, le mensonge est un péché ultime que nul ne doit commettre. Mais cela est compensé par un esprit vif, capable de saisir facilement les tenants et aboutissants d’un situation. Car bien qu’il possède peu de connaissances avancées, il n’en reste pas moins rapide de pensée quand il s’agit de se sortir d’un mauvais pas, que ce soit sur le champs de bataille ou durant une négociation.

En tant que Roi, Ogon possède de grand projets pour son peuple. Privés d’un accès à la mer et donc aux ressources de nourriture côtière, il projette d’agrandir son territoire en annexant les pays voisins par la force afin de créer un gigantesque empire sur lequel lui et sa descendance régneront. C’est dans ce but qu’il as constitué une gigantesque armée prête à déferler sur les pays voisins.


passage sur la piste

Un, deux, trois, attaque.

Un, deux, trois, parade.

Le coup fit résonner son bouclier, l’immense hybride qui lui faisait face lui adressa un regard carnassier auquel il répondit en basculant son corps vers l’avant, repoussant son adversaire avant d’asséner lui-même un coup sur sa protection. Un sourire prédateur s’afficha sur son visage, Membe était un formidable adversaire. Sa lance Iwiza tournoya et les deux adversaires entrechoquèrent leurs armes une fois, deux fois puis trois fois avant que la sienne ne se dirige vers le lion. Ce dernier mit son bouclier devant le coup, envoyant la lance glisser le long de ce dernier et menaçant de déséquilibrer Ogon. Mais il parvint à se retirer sans laisser d’ouverture, poussant un grognement guerrier qui ne sembla pas impressionner son vis-à-vis.

Si tout cela n’avait pas été un entraînement il aurait montré à l’hybride l’étendue de sa puissance, brisant son bouclier et réduisant en purée son visage à grand coup de la masse qui ornait le bas de son arme. Le Roi prit une grande inspiration, tout cela commençait à sérieusement l’énerver, voilà une heure qu’il répétaient le même enchaînement et il souhaitait que tout cela devienne plus… réel. Mais le fils du seigneur Uada Onga était son invité, il devait se comporter en hôte respectable. Malgré tout, il rêvait de retirer cette lueur de défi qu’il voyait dans le regard de l’hybride. La crinière qui enveloppait son visage aurait sans doute une bien plus fière allure une fois maculée du sang de son propriétaire.

Le lion repassa à l’attaque, le bois rencontra le bois, attaque haute, attaque basse, attaque haute de nouveau et le Roi du Mali se mit en position pour recevoir l’attaque. Membe asséna un coup violent qui alla se planter dans le cuir de son bouclier, manquant de peu de toucher sa main . Ogon sentit ses pensées s’assombrir, il devenait comme fou, son regard se planta dans celui de l’hybride et il perçut une lueur de terreur dans ses yeux alors qu’un sourire carnassier s’affichait sur le visage de son roi.

-Tu es un très bon combattant jeune Membe Onga. Que dirait-tu de passer aux choses sérieuses?

Le lion sembla hésiter, il savait comme chacun que son seigneur était un redoutable combattant, mais on ne refusait pas un duel en bonne et due forme. Le Roi du Mali vit avec satisfaction le doute passer dans ses yeux, il devait savoir que son roi ne lui préparait rien de bon. Quelques secondes s’écoulèrent et l’hybride accepta, visiblement bien plus préoccupé par son honneur de guerrier que par les histoires qui circulaient au sujet de Ogon.

Les deux combattants frappèrent leur lance l’une contre l’autre comme la coutume l'exigeait puis deux fois sur le sol avec force, ces gestes étaient censés éloigner les mauvais esprits qui voudraient perturber ce combat par leurs maléfices. Pour tout ceux qui étaient présents, c’était le signe que quelque chose allait se passer. Les combats s’arrêtèrent et chacun se mit à observer ce qui se préparait.

Le jeune Membe semblait soucieux, son bouclier tenu avec fermeté devant lui, il tenait sa lance en garde basse, sans doute pour se préparer à riposter, estimant que là était sa meilleure chance. Ogon passa donc à l’attaque, faisant tourner sa lance au dessus de sa tête et frappant avec force le bouclier en cuir de vache, voilà bien longtemps qu’il avait repéré le point faible de son adversaire. Ce dernier effectuait presque toujours la même parade, avec son bouclier légèrement incliné vers le bas, de fut donc une attaque montante qui percuta la protection de l’hybride. Le cuir fut transpercé par la pointe de fer qui se bloqua dans le bouclier, mais avant que le lion n’ait put en prendre avantage, il tira d’un coup sec pour lui arracher la bouclier des mains.

Membe se recula immédiatement, prenant sa lance à deux mains et se préparant à attaquer. Il fit tournoyer sa lance mais avant qu’il ait eut le temps d’esquisser le moindre geste, Ogon s’était déjà rué sur lui, bouclier en avant, pour le percuter de plein fouet. Le choc résonna bruyamment et arracha quelques grimaces aux soldats les plus endurcis de l’assistance alors que le lion, qui tentait maladroitement d’esquiver la charge, se prenait de plein fouet l’attaque de son seigneur. L’hybride chut au sol et la pointe de la lance de son roi vint se placer sur sa gorge. Le combat était terminé et l’un de ses crocs avait volé au loin, remplacé par un filet de sang qui imprégnait désormais sa crinière. Ogon lui adressa un sourire amical et retira l’arme avant de l’aider à se relever sous les vivats de l’assemblée. Le roi s’éloigna ensuite, rejoignant le chef de sa garde personnelle qui l’observait avec un air inquiet, ses deux immenses cornes ornées de joyaux reflétaient le soleil autant symboles de richesse que d’un esthétisme bien local. Ogon arriva bien vite à son niveau, un grand sourire sur le visage.

-Seigneur?
-Tout va bien, fait venir un soigneur.

L’hybride de taureau souffla bruyamment dans ses naseaux et donna l’ordre d’un geste, un chaman se précipita alors sur Membe qui regardait son seigneur avec un mélange d’admiration et de crainte alors que ce dernier déposait ses armes sur un râtelier.

(c) fiche crée par rits-u sur epicode


Le Mali est un pays encore fortement imprégné de la culture magique. Bien que depuis quelques années, certaines inventions ont percées sur ses terres comme les montres et la poudre à canon, la majorité du pays reste foncièrement méfiant envers ce qu’ils considèrent comme des colifichets et des curiosités. La plupart des armes sont encore en bois et en pierre. Le métal est réservé aux personnes les plus riches et aux soldats. les forgerons sont bien souvent aussi des bijoutiers travaillant l’or et l’argent. Les bijoux sont très importants dans la culture malienne, symboles de richesse extérieure et aussi outils de dévotions, ils prennent toute leur importance lors des cérémonies rituelles.

Les maliens, sans accès à la mer, ont été globalement épargnés par le commerce triangulaire et sont restés fermement ancrés dans leurs croyances ancestrales. Les rares missionnaires qui résident dans le pays, bien que tolérés, ont du mal à rassembler des fidèles. Les maliens sont des animistes et des totemistes, ils croient dans les esprits des ancêtres et dans leur dieu unique Amma. Ce dernier est celui qui est descendu des cieux jusqu’à la mer avant de prendre place sur la terre ferme pour partager avec les mortels ses connaissances. Il est honoré par de nombreux totems autour desquels dansent les fidèles lors des cérémonies rituelles. Ces totems sont présents dans chaque village du Mali et que ce soit pour favoriser les récoltes, demander la victoire ou simplement lors d’un mariage, les maliens se réunissent tous autour de ces symboles pour les honorer. Abîmer l’un d’entre eux d’une quelconque manière est une grave offense est la punition habituelle est la mort, car nul ne saurait offenser Amma sans en subir les conséquences. Une nuit par an, lors du solstice d’hiver, les esprits profitent de la nuit la plus longue pour se mêler aux vivants qui doivent leur offrir l’hospitalité si ces derniers se présente à leur porte. Des mets sont préparés en quantité et disséminés au quatre coins du village pour que fêtards et esprits puissent se servir sans réserve.

Tout malien est un guerrier, entraînés dès le plus jeune âge par leurs parents, les garçons et les filles apprennent à manier la lance et le bouclier ovale. Savoir défendre son foyer est primordial et chacun doit être prêt à défendre chèrement sa vie si nécessité se fait. Les maliens sont des gens fiers et chacun sait qu’il fait partie d’un tout bien plus grand. Le respect est une vertu primordiale et l’honnêteté est la seule parole valable, le mensonge et la calomnie sont sévèrement réprimés par des bannissements de toute vie sociale et la malédiction des ancêtres s'abat sur les coupables.

Couvert par de gigantesques forêts et de grandes plaines, le sol malien est fertile et favorable à la culture. Celle pratiquée par les paysans est une culture mixte ou les fruits, légumes et herbes se mêlent en un tout harmonieux et efficace. Issu de siècles d’essais, la méthode est des plus efficace et offre un grand rendement pour un minimum de place, chaque plante aidant les autres d’une manière ou d’une autre, le travail se fait essentiellement à la main et les détritus biologiques sont utilisés en masse pour fertiliser les terres. La moindre plantation est un jardin luxuriant entretenu avec soin par son ou ses propriétaire.

Bien que basée sur un système féodal avec des seigneurs et des sujets, les maliens sont considérés comme égaux, femmes comprises. A l’exception des esclaves, la voix de tout malien de basse extraction à autant de poids que celle d’un noble. Les seuls exceptions sont les chamans en matière de question religieuse et le Roi, descendant de Amma, dont la parole est absolue. Les seigneurs doivent prendre en charge la protection et le bien être de leurs sujets qui doivent en échange assurer que le village fonctionne parfaitement et soit approvisionné de tout ce dont il pourrait avoir besoin. Les esclaves doivent être bien nourris et logés convenablement, mais leur vie ne leur appartient pas. Pour devenir esclave, il faut soit commettre un crime qui ne peut se réparer que par le service de son corps à un autre ou bien être une prise de guerre. La guerre entre seigneurs est absolument prohibée et les problèmes de cet ordre sont réglés par le Roi en personne.

Humains, hybrides, fées, sorcières et autres mages sont considérés comme habités par les esprits qui leur permettent d’avoir de grand pouvoir. Être doté d’une part magique est vue comme un honneur des dieux qui s’accompagne de grandes responsabilités, car un tel pouvoir doit être utilisé pour le bien commun. Les androïdes sont encore inconnus pour le moment mais nul doute que les maliens verraient ces êtres comme une insulte à la nature et à l’intégrité physique de l’individu, car quelque soit les défauts du corps et les avantages des implants, nier son humanité est une chose tout bonnement impensable et choquante. Les hybrides qui cèdent entièrement à leur nature animale sont d’ailleurs considérés comme ayant été punis par les esprits et sont considérés comme des bêtes communes. Les mages possédant des pouvoirs pouvant servir à la guerre sont souvent encouragés à suivre cette voie, les maliens s’appuyant beaucoup sur cette puissance de feu pour annihiler leurs adversaires et les empêcher de faire du mal à leurs camarades avec leurs propres sorts.

Les maliens portent leur richesse sur eux, les plus riches s'ornent de bijoux tous plus luxueux les uns que les autres mais même l’homme le plus pauvre aura sur lui un colifichet quelconque, le plus souvent une pièce d’artisanat en bois. Les maliens sont généreux de nature et ne fermeront pas leurs portes à quelqu'un sans une bonne raison de le faire. Ce mélange d'hospitalité et d'hostilité est souvent déroutant au premier abords, mais aucun habitant du Mali n'empêchera une personne de faire ses preuves, l'honneur est une vertue qu'ils tiennent en haute estime et feront tout pour ne pas froisser celui des autres.

Pour les maliens, la vie est courte et difficile car remplie de dangers. Le peuple du Mali est donc extrêmement têtu et accorde difficilement sa confiance aux étrangers. Même si ils ne manqueront jamais d’hospitalité, surtout envers ceux dans le besoin, les Maliens préféreront se terrer dans le mutisme que d’en dire trop à une personne qu’ils ne connaissent pas. Mais pour celui qui gagne leur pleine confiance, ils seraient prêts à se donner corps et âme. Faire partie du groupe, c’est être aussi essentiel que l’air aux yeux des autres.

Les musiques maliennes servent surtout aux rituels, les percussions sont le plus souvent de mise, avec des rythmes effrénés sur lesquels les maliens effectuent leurs danses tribales, pièces de théâtre en l’honneur des esprits, de Amma et des ancêtres. Ces danses sont souvent accompagnées de festins, de consommations d'hallucinogènes et de combats rituels.

En ce qui concerne la forme physique, les maliens sont athlétiques, n'ayant pas vraiment le loisir de beaucoup se reposer, ils se dépensent énormément. Même les érudits tels que les chamans sont amenés à beaucoup se déplacer ne serait-ce que pour récolter les plantes nécessaires à leurs rituels ou bien pour aller de village en village prodiguer soins et conseils. La forme physique est également vu comme un signe santé, une personne se laissant trop aller sera souvent mal vue par ses congénères et sujette aux railleries. Même si c'est à cause d'une blessure handicapante, il est très mal vu de ne pas tout faire pour entretenir son corps. Les femmes maliennes ne sont pas exemptes, un dicton malien dit d'ailleurs que les maliennes sont les femmes les plus belles du monde, ainsi que les plus dangereuses.

L'habillage est également très important et reflète à la fois le statut social mais également l'origine. Les maliens affectionnent les pagnes et apprécient de les décorer de symboles, représentations de leurs ancêtres ou bien de dessins stylisés. Le fil d'or est vu comme un symbole de richesse puissant car seuls une minorité d'artisans sont capables de les fabriquer. La nudité ne pose par ailleurs aucun problèmes, les maliens préférant couvrir leur corps de peintures et de tatouages. Il n'est pas rare de voir des femmes seins nus et les hommes exposent aux yeux de tous la partie supérieure de leurs corps. Les baignades sont souvent mixtes mais les marques d'affection et d'intimité sont rares quand elles ne se passent pas dans le privé. Les peintures se portent en temps de guerre ou lors des fêtes religieuses, ils représentes souvent des dessins destinés à renforcer l'aspect terrifiant des maliens au combat.

D'un point de vue militaire, les maliens sont des adeptes des tactiques frontales, la formation la plus célèbre étant celle du taureau, avec deux pointes pour enfoncer les lignes et une ligne principale pour achever les ennemis dans le chaos provoqué par la charge initiale. Les mages servent souvent en groupes chargés de semer le chaos. Cette offensive principale est souvent accompagnée d'une prise de flanc par les réserves de l'armée. Tout soldat sait se servir au minimum de la lance iwiza, du bouclier ovale et de l'arc. Certains soldats, les vétérans souvent, peuvent parfois adopter des styles de combats moins orthodoxes mais l'organisation militaire tend à limiter ce genre de comportements et préfère regrouper ces hommes pour en faire des forces de frappe autonomes chargées de renforcer les points ou leurs camarades faiblissent. Une pratique très répandue parmi les soldats maliens est la consommation d'un fruit toxique en faible quantité pour s'immuniser à ses effets, les soldats vont ensuite faire une poudre de ce fruit qu'ils mettront dans leur bouche afin de la cracher au visage de leur adversaire une fois arrivé face à lui, au contact des yeux, le poison irrite cette zone et rend presque aveugle jusqu'à ce qu'elle soit nettoyée à grande eau. Il est à noter que les femmes ont leur place dans les armées maliennes, bien qu'encore minoritaires.
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mar 18 Juil - 19:12
Re-bienvenue Ogon ! J'avais déjà eu un prémice de ce personnage je me souviens par MP. On sent qu'il ne va pas faire dans la dentelle ce roi-là. (en même temps il doit pas savoir ce que c'est la dentelle) Vu que la fiche est encore toute en construction (et heureusement que tu as précisé, perso je croyais qu'elle était finie xD) j'attends de voir les peaufinages ! J'aurais juste une question pour ce pouvoir : quelles en sont les limites ? Par exemple, une arme à feu peut-elle transpercer cette armure naturelle ?

Je t'avoue que je suis curieuse de voir le produit final de tout ça. L'Afrique se peuple et c'est franchement cool.

Par contre je préviens juste d'une décision qu'on a prise dans le staff. Vu que jouer une royauté/un dirigeant ça implique quand même de l'activité (c'est pas un petit rôle) on te demandera d'être actif et de prévenir de tes absences (parce que, évidemment, l'IRL prime). On te demandera donc de faire preuve d'activité (genre un post par mois) non pas par volonté de pression (évidemment si tu postes une absence on va pas exiger l'activité) mais parce que c'est un rôle important et que, auparavant, tu n'étais pas forcément très actif. Donc hésite pas à poster des absences si jamais tu es occupé, pas la tête à RP, on est compréhensifs - faut juste nous le signaler !

Mais que ça ne te décourage pas, il a du potentiel ce personnage ! Courage pour la suite !


Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mar 18 Juil - 20:30

Plus sérieusement j'accepte toutes les conditions (elles sont légitimes et fondées)

Pour les limites du pouvoir on en avait discuté par MP (j'était allé un peu loin la première fois) je vais apporter les précisions.

Et puis l'Afrique se peuple, c'est à moi de la dépeupler XD
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mer 19 Juil - 3:52
En attente de validation ^^ je suis dispo pour toute question relative à la fiche
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Libre !

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mer 19 Juil - 9:40
Coucou et c'est ce qu'on appelle de la fiche bien dense et fournie ! Un nouveau pays, une nouvelle culture, que du bon (et de la baston). J'ai juste pas compris une phrase dans ta fiche après ça je te valide !

Citation :
cette armure ne peut pas cependant stopper une balle et un carreau d'arbalète pourra aussi trouver son chemin si il ne passe pas d'abord par une protection.
Par protection tu entends la fameuse peau dure de Ogon c'est ça ? (après je suis peut-être pas totalement réveillée et je m'en excuse xD)

Après ça je te valide en bonne et due forme ! Oh et si tu peux, pour le descriptif du Mali, le recomposer en "thèmes" comme dans le descriptif des pays ce serait chouette comme ça je pourrais copier/coller le tout !


Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mer 19 Juil - 12:18
je pensait surtout à une armure ou à un bouclier (comme celui que manie Ogon au combat) c'était pour dire que ce n'était pas la nature du projectile qui importait mais sa puissance. En gros si une balle traverse un gros obstacle avant de toucher Ogon elle aura perdu en vélocité et la peau le protégera, mais si c'est une touche directe il va souffrir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Conteur d'histoires
avatar
Mer 19 Juil - 12:30
Re et ça roule, merci pour la précision ! Amuses-toi bien avec ce roi brut de décoffrage. (et oublie pas que si tu veux conquérir et tout, faudra voir avec le staff pour valider) Bon jeu !

Validé avec les honneurs !
Maintenant que les portes de l'univers du forum te sont ouverts, voici quelques clefs pour t'aider à ne pas te perdre.

✘ Pour trouver un compagnon de RP. Tu peux aussi accomplir une quête !
✘ Le mémoire qui te permet de rédiger un suivi du parcours de ton personnage.
✘ Les réseaux sociaux pour mener des relations épistolaires, par exemple.
✘ Une envie de créer un personnage ? Propose un prédéfini ou un scénario.

Passe un bon séjour parmi nous.


© Avatar par Nougat. Compte PNJ, merci de ne pas envoyer de MP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
Sauter vers: