[Août 5] Le loup et l'oiseau

 :: L'Europe :: Allemagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Dim 30 Juil - 21:48
Après mon voyage en France le mois dernier, je ne pensais pas que les livraisons dans le reste de l'Europe se ferait aussi fréquemment. Pourtant, je me retrouve une nouvelle fois dans les airs, un colis au bec en direction de l'Allemagne. Voyager n'est pas un problème en soit, c'est quelque chose que j'apprécie vraiment après tout, mais ce qui m'inquiète, c'est que je vais bientôt devoir demander à quelqu'un de faire le boulot chez moi quand je pars comme ça dans d'autres pays. Et ça ne me fait pas vraiment plaisir de devoir collaborer avec d'autres gens.

Alors que je survole l'Allemagne, je sens le soleil du soir me réchauffer les plumes. Il fait bien plus bon à ce moment de la journée qu'en plein après-midi où la chaleur devient presque insoutenable. Peut-être ne suis-je plus habituée à de hautes températures, vivant en Scandinavie ? Le fait est que c'est dans un moment plutôt agréable que j'entends un bruit qui lui ne l'est pas vraiment. Une explosion retentit sous moi. Rapidement je jette un coup d’œil vers le sol. Un projectile fonce droit dans ma direction, je n'ai le temps de battre qu'un coup d'aile pour esquiver la balle. Cependant, la surprise m'a fait ouvrir le bec, erreur, puisque le colis à livrer se met à tomber à plusieurs mètres du sol.

Sans réfléchir je m'élance à sa poursuite. Les balles fusent autour de moi et j'ai de plus en plus de mal à éviter les tirs, m'obligeant à rebrousser chemin. Je ne peux plus faire que demi-tour en gardant bien la position du colis en tête. Je dois y retourner à pied. Je descends donc et atterris avec difficulté en m'écrasant à moitié au sol. Sans être complètement redevenue humaine je m'empresse d'enfiler les vêtements de mon sac de courir vers l'emplacement du précieux carton. Cependant la lumière du soir était bien trop faible pour voir quoi que ce soit et je me retrouve rapidement les bras ballants et la respiration coupée.

Je n'arriverais à rien ce soir. Et je n'aime vraiment pas ça, j'ai très envie de pleurer. J'ai perdu le colis que je devais livrer. C'est malin ! Je vais perdre toute ma crédibilité et peut être même mon travail ! Comment vais-je faire maintenant ? Je reviendrai demain. Mais avant je dois aller prévenir la personne à qui le carton était dédié. J'avance avec difficulté, pour arriver dans la ville dans laquelle cet Erwin Meyer habite. Traînant des pieds, j'arrive jusque là où l'adresse m'indiquait.

Avant de sonner chez l'intéressé, j’époussette mon chemisier chiffonné. Quelques plumes traînent encore sur mes bras. Il fait maintenant complètement nuit, j'espère qu'il n'arrivera pas à voir mes yeux rougis par les larmes. Je prend une grande respiration serrant mon sac entre mes mains. Faites qu'il soit assez clément avec moi. Mon poing toque avec timidité à la porte. Ça y est, je ne peut plus faire marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Lun 7 Aoû - 18:35
Erwin passa la porte de son petit logement allemand. Il n’aimait pas ce pays, mais c’était là qu’il avait conservé une adresse fixe. Peut être parce qu’il avait beaucoup de souvenirs ici… Ou peut être simplement parce qu’au moins, à chaque fois qu’il revenait ici, il faisait tout pour pouvoir repartir. Sauf aujourd’hui. Cette fois, il avait envie d’essayer quelque chose de nouveau. Il avait envie de tester la magie, et il avait pour ça décidé de faire appel à un service de livraison pour lui apporter quelques doses de poudre à rapetisser. Il y avait tellement de possibilités d'utilisation de cette poudre, selon sa puissance, et sa facilité d'utilisation, il était très curieux du résultat. Il n’avait commandé que trois doses pour une première utilisation, il verrait plus tard si cela allait le coup d’en acheter plus. Plus qu’à attendre le livreur…

Bien décidé à ne pas attendre sans rien faire, l’inventeur avait rapporté du travail chez lui. Plusieurs armes qu’il voulait réparer ou améliorer et qui lui avaient déjà donné du fil à retordre. Il ne vit même pas le soleil descendre, mais il attendait trop son colis pour ne pas entendre le petit poings qui cogna à sa porte. Il bondit, en laissant son travail sur place. Il avait eu les nerfs mis à rude épreuve toute la journée, cette bonne nouvelle tombait à pic! Enfin, si c’était bien le livreur…

Il ouvrit la porte, et tomba sur une femme,… qui ressemblait plutôt à une jeune fille d’ailleurs, les yeux rougis, le chemisier chiffonné, avec quelques plumes à ses pieds. Elle serait son sac, et un énorme doute le saisit soudain. Où était son colis…? Dans le sac peut être… Ou alors ce n’était pas le livreur, mais une fillette dont le chat serait rentrer chez lui peut être? (il laissait parfois les fenêtres à l’arrière ouvertes quand il travaillait)

« Bonjour, puis-je vous aider? »
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Dim 13 Aoû - 16:51
J'ai à peine fini de toquer que la porte s'ouvre en fracas. Un homme, un peu plus âgé que moi, se trouve devant moi, l'air contrarié. Il devait attendre son colis depuis un moment, ça ne m'arrange pas vraiment. Derrière lui, je peux voir l'intérieur de sa maison. Des outils de toute sortes traînant un peu partout, des armes posées sur une table, des petits pots remplis de toutes sortes de choses que je ne comprend pas ; est-il une sorte de savant fou ?

-Bonjour, puis-je vous aider ?

Sa voix me fait sursauter. Il me regarde, un air interrogatif imprimé sur le visage. Après tout j'étais en train de le fixer depuis un bon cinq minutes. Bon, j'imagine que je ne peux plus mentir maintenant. Je m'empresse de lui répondre, sans même réfléchir à former des phrases.

-Livreuse. Perdu le colis, le chercher dès demain matin.

Pas sûre que le dénommé Erwin ait compris tellement les mots ont filés. Mais c'est sûrement le bon moment pour partir. Je jette un coup d’œil derrière moi, la voie est libre. Super.


Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Dim 13 Aoû - 21:15
La jeune fille sursauta quand il s’adressa à elle, avant de marmonner quelques mots à grande vitesse. Il ne parvint pas à tout entendre, mais les quelques mots qu’il entendit lui suffirent.

-Livreuse. Perdu colis chercher demain

Elle avait perdu son colis… Il ne manquait plus que ça. Il se retint de claquer la porte pour retourner à son travail. Il ne savait où elle avait perdu son colis, il fallait donc qu’il lui parle. Il n’avait pas spécialement envie de parler avec une inconnue, mais il n’avait pas tellement le choix. Il leva un instant les yeux au ciel. La nuit tombait, ça serait ridicule d’aller chercher son colis dans le noir, il devait donc attendre le lendemain. Mais quelle poisse… Il soupira et reposa ses yeux sur la jeune fille.

-Que s’est-il passé? Peut-être aimeriez vous rentrer pour en parler, et vous reposer un instant?

Il n’avait pas du tout envie d’une squatteuse chez lui, mais bon… Ca ne serait pas la première fois qu’il prendrait sur lui pour parvenir à atteindre ses fins (ici, son colis).
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Dim 13 Aoû - 21:58
Sa réaction n'était pas très positive, mais après tout ça me semble plutôt logique. Pourtant il n'a rien fait de spécial à part soupirer. Il a l'air plutôt déçu qu'autre chose. Pas très étonnant non plus. En le fixant dans les yeux j'attendais sa réponse, prête à partir à toute occasion.

-Que s’est-il passé? Peut-être aimeriez vous rentrer pour en parler, et vous reposer un instant ?

Est-il sérieux, ou se fiche-t-il de moi ? En plus de savoir ça, il voulait m'inviter chez lui ? Je ne comprendrais vraiment jamais comment les autres marchent. Au début ça te tire dessus et juste après ça t'invite chez lui. Vraiment trop bizarre. Puis j'ai pas trop envie de venir m'incruster chez quelqu'un je préférerai encore rester seule dans mon coin. Mais je n'ai rien de contre un peu de chaleur et de confort, après tout. Si je n'accepte pas je vais devoir chercher un endroit où dormir. Et le ciel couvert ne m’annonce rien de bon pour la météo de cette nuit.

-D'accord, j'articule avec difficulté. Merci beaucoup.

J'espère qu'il me laissera tranquille, je ne comprend même pas comment j'ai fait pour accepter aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Dim 13 Aoû - 22:52
-D’accord, merci beaucoup.

Jeune fille, vous oubliez une toute petite chose… Répondre à la question par exemple! Pourquoi lui avait-il proposé d’entrer aussi vite, il aurait dut attendre sa réponse. Bon, il n’allait quand même pas lui claquer la porte au nez maintenant, mais son coté obscure en aurait eu bien envie. Il se poussa malgré tout pour la laisser entrer et se tourna vers ce qui lui servait de salon. Bon, cela ressemblait plus à un atelier dans lequel serait passer un ouragan, mais il n’avait rien de mieux sur l’instant. Si cela ne lui convenait pas, il ne la forcerai pas à rester. Il lui désigna une chaise à coté de sa table de travail, qui semblait encore solide, n’était pas occupée, et semblait encore propre. Semblait, en tout cas. Mais vu sa carrure, le poids de la jeune fille ne devrait pas mettre les meubles à rude épreuve. Il dégagea avec son bras une zone libre devant la chaise de la livreuse et l’invita à prendre place.

-Je vous laisse vous assoir. Je ne sais pas si vous voulez boire quelque chose… J’ai de l’eau et je peux faire du café.

Le thé n’était pas une boisson assez forte pour lui, et les addictions à de nombreuses boissons l’en avait très vite détourné. Il n’était pas contre leur consommation, mais n’en stockait pas chez lui. Bon, c'était aussi parce qu’il était très rarement chez lui, comme la poussière sur le dessus des meubles le laissait deviner. Il n’avait pas les moyens de se payer une femme de ménage, et cela lui prenait un temps fou. Un temps qu’il ne passait pas à travailler. Donc il remettait souvent ça à plus tard. Il se retourna vers son invité, et reposa ses questions sans attendre sa précédante réponse.

-Vous avez donc perdu mon colis, sur le chemin j’imagine? Loin d’ici?

Oui, en vérité, il se moquait bien du comment, et le mit donc de coté assez vite. Il n’avait pas besoin d’une longue histoire dramatique, juste d’un emplacement pour le lendemain, et l’assurance que son bien était en sécurité (relative au moins). Il ne se voilait pas la face, il ne pourrait pas la laisser partir seule le lendemain, les recherches allaient toujours plus vite à deux, et plus vite il aurait son colis, mieux il se porterait!
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Lun 14 Aoû - 21:50
Alors que je cherchais encore un moyen pour me sortir de là, mon hôte s'écarte pour me laisser entrer. J'avance alors dans une salle dans laquelle trône une grosse et grande table où traînent tout pleins d'objets dont je ne connaissais même pas jusque là l'existence ou encore l'utilité. Où est-ce que je viens d’atterrir ? Le reste de la pièce est dans le même état : dans un désordre monstre. Alors que j'explore la pièce des yeux, il me montre une petite chaise en face d'un coin de la table qu'il débarrasse rapidement d'un bras. Je suppose qu'il m'invite à m'asseoir ? Avec méfiance je me pose doucement dessus. On ne sait jamais, et je n'ai aucune confiance en lui.

-Je vous laisse vous asseoir. Je ne sais pas si vous voulez boire quelque chose... J'ai de l'eau et je peux faire du café.

Spontanément je secoue la tête de droite à gauche. Je n'ai absolument pas besoin que quelqu'un s'occupe de moi et me propose quoi que ce soit. Surtout quelqu'un qui a l'air d'inventer des choses de toutes sortes. J'ai bien envie qu'il me laisse un peu tranquille mais la disposition dans laquelle nous sommes me fait penser qu'on allait discuter un peu.

-Vous avez donc perdu mon colis, sur le chemin j'imagine ? Loin d'ici ?

Il est vrai que depuis que je suis rentrée ici, je ne lui ai rien raconté sur son bien. Peut-être veut-il juste s'assurer que je le récupère bien pour le lui remettre et que je ne m'enfuis pas sans le lui avoir remis ? Je me décide donc de lui répondre :

-Pas trop loin, je l'ai fait tomber en plein vol au dessus d'un petit bois juste avant d'arriver ici. J'ai cherché déjà mais je n'ai rien vu puisque c'est le soir.

Bon je ne sais pas en quoi ça va l'aider de savoir ça. De toute façon j'irai le chercher seule demain, c'est ma responsabilité après tout. Fallait-il que je fasse quelque chose de spécial maintenant ?

-Ne vous inquiétez pas j'irai le chercher, vous l'aurez dès demain votre colis.

Je suppose que ça devrait suffire pour qu'il ne me pose plus de questions. Enfin j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mar 15 Aoû - 1:09
Sans un mot, juste en secouant la tête, son invité lui fit comprendre qu’elle ne voulait rien. Il ne retint pas son haussement d’épaule. Cette réponse l’arrangeait, il n'aurait donc rien à faire. La suite, par contre, l’intéressait beaucoup plus.

-Pas trop loin, je l'ai fait tomber en plein vol au dessus d'un petit bois juste avant d'arriver ici. J'ai cherché déjà mais je n'ai rien vu puisque c'est le soir. Ne vous inquiétez pas j'irai le chercher, vous l'aurez dès demain votre colis.

Tomber? Comment avait-elle put le faire tomber?! Comment une livreuse pouvait laisser tomber un colis?! Si elle parlait d’un vol, cela avait peut-être un lien avec les plumes qu’il avait vu autour d’elle à son arrivée, mais ce n’était pas le plus important. Commet avait-elle fait?! Il sentit un certain agacement grandir en lui. Cette société de livraison ne semblait pas très fiable...

Après un instant, sa raison reprit le dessus, et il ne put pas s’empêcher de remarquer qu’elle avait au moins le courage d’assumer son erreur. C’était stupide, il n’allait pas laisser un jeune fille, n’habitant pas dans les environs de toute évidence, dans une forêt, seule. Surtout en pleine période de chasse! Et surtout si elle pouvait avoir des plumes sur elle. Un accident pouvait arriver si vite, et il n’aurait alors presque plus aucune chance de retrouver un jour son colis. Ce qui n’arrangerait pas du tout ses affaires. Pourrait-il se faire rembourser son produit, si la livreuse se faisait tirer dessus? Ce n’était pas sur. Et il n’allait pas essayer. Il n’était pas un grand joueur avec son argent.

-Toute seule? Dans un bois, en pleine période de chasse? Pour retrouver un simple paquet au milieu de toutes les branches? Je vous souhaite bien du courage.

Un sourire accompagna ses phrases, mais il s’effaça quand il pensa à la suite.

-Si vous voulez partir, je ne vous retiendrais pas. Par contre, je connais mieux que vous les alentours, et je pense donc que je pourrais être utile dans vos recherches. J'aimerai donc y participer. Je tiens à récupérer mon bien au plus vite, et nous serons plus efficaces à deux.

Chaque heure, ou jour, que son colis passerait dehors augmentait les chances que quelqu’un le trouve ou qu’il soit endommagé voir détruit. Il n’avait pas donc pas de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mar 15 Aoû - 15:47
Ma réponse a l'air de l'étonner. Il est vrai que jusqu'à présent je n'ai toujours pas trouvé d'autres facteurs fonctionnant de la même manière que moi. Enfin c'est pas comme si j'avais cherché non plus. En jetant un coup d’œil à mes chevilles et mes pieds, je vois que quelques petites plumes duveteuses sont encore attachées. Discrètement je passe ma main par dessus pour les faire tomber. Il n'avait pas à en savoir plus sur mon don, de quoi se mêlait-il ?

-Toute seule? Dans un bois, en pleine période de chasse? Pour retrouver un simple paquet au milieu de toutes les branches? Je vous souhaite bien du courage. 

Période de chasse ? C'est donc pour cela qu'on m'a tiré dessus ? Çà me paraît plutôt logique maintenant. Enfin, même si le fait de tirer sur des animaux pour le plaisir me passe par dessus la tête, je sais maintenant que je ne pourrais pas me transformer ici. Enfin, en tout cas, pas tant que les chasseurs sont là.

-Si vous voulez partir, je ne vous retiendrais pas. Par contre, je connais mieux que vous les alentours, et je pense donc que je pourrais être utile dans vos recherches. J'aimerai donc y participer. Je tiens à récupérer mon bien au plus vite, et nous serons plus efficaces à deux.

Est-ce qu'il vient de dire qu'il voudrait venir avec moi pendant mes recherches ? Je peux me débrouiller toute seule. Je n'ai absolument pas besoin d'aide. Jetant un coup d’œil à toutes les issues possibles, je vois que celles-ci sont fermées. Très bien, je ne peux pas sortir d'ici. Pourquoi fallait-il que je perde le colis ?

Mais après tout, son raisonnement tient la route et il a raison sur le fait que nous serions plus rapides à deux que je ne le serais toute seule. C'est en me maudissant intérieurement que j'acquiesce de la tête. De toute façon, nous allons nous séparer pour le rechercher. Je ne vais pas rester avec lui tout du long, je pense. Cette idée me rassure un peu dans mon malheur.

-Faites comme vous voulez. J'ai déjà repéré le coin où il était, les recherches ne devraient pas être trop longues.

Du moins, c'est ce que j'espère. Plus vite on aura trouvé ce colis, plus vite je pourrais repartir d'ici. En espérant ne pas me refaire tirer dessus lors de mon départ.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mar 15 Aoû - 19:25
Il la vit s’essuyer rapidement, mais n’y prêta pas plus attention que cela. Il lui sembla aussi qu’elle avait jeté de rapides regards vers les fenêtres, mais il n’en était pas sur. Et puis il s’en fichait un peu. Si elle voulait partir, elle n’avait qu’à demander. Toujours est-il qu’elle finit par acquiescer. Au moins, elle semblait être raisonnable. Ou alors, il lui faisait peur. Ce qui n’était pas exclu. Bah, il ne l’avait pas agresser, ni séquestrer non plus!

-Faites comme vous voulez. J'ai déjà repéré le coin où il était, les recherches ne devraient pas être trop longues.

Oh, elle avait retenu l’endroit où il était tombé? Enfin une bonne nouvelle! Et un bon point pour elle et sa société. Ce n’était pas des incapables complets… Avec un peu de chance, il pourrait récupérer son colis très rapidement. Il s’adoucit un peu en voyant les choses enfin se simplifier.

-Tant mieux, cela simplifiera nos recherches alors. Savez-vous où vous allez manger et passer la nuit? Si vous avez un peu d’argent, je connais une petite auberge.

Il priait intérieurement pour qu’elle ait pensé à ce détails, ou qu’elle ait une solution de secours. Sa maison n’était pas très grande, et l’idée d’une squatteuse toute la nuit chez lui ne l’enchantait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mar 15 Aoû - 23:07
Après avoir prononcé ces mots, je vois son visage s'atténuer : ma nouvelle a dû lui faire plaisir, apparemment. C'était plutôt logique pour moi d'avoir localisé avant tout où j'avais perdu son bien mais peut-être ce n'était pas le cas de tout le monde.

-Tant mieux, cela simplifiera nos recherches alors. Savez-vous où vous allez manger et passer la nuit? Si vous avez un peu d’argent, je connais une petite auberge.


Un endroit pour dormir, il est bien marrant, lui. Bien sûr que non, je suis allée directement chez lui avant quoi que ce soit. J'ouvre mon sac et regarde à l'intérieur. Il me reste encore quelques vivres à grignoter à l'intérieur et ma petite bourse où je stocke mes pièces. Je la sors et lui montre mes quelques pièces d'argent traînant à l'intérieur.

-Pour la nourriture, je peux me débrouiller avec ce qu'il me reste. Mais est-ce que ça, ça suffira, pour aller dormir quelque part ?

J'en ai pas la moindre idée, à vrai dire. Je n'ai jamais été allée jusqu'à maintenant dans une auberge ou quoi que ce soit, j'avais plutôt l'habitude de dormir à la belle étoile, ou dans des endroits un peu abandonnés où l'on ne m'embêtait pas.

-Sinon, je peux dormir dehors. C'est ce que je fait toujours, ça ne me dérange pas. Surtout qu'il fait assez chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mer 16 Aoû - 0:51
La jeune fille… Tiens, il n’avait pas demandé son nom. Bref, la livreuse ouvrit son sac et fouilla à l’intérieur et en sortit quelques pièces d’argent. Pas de quoi se payer une suite, mais peut-être une petite chambre dans l’auberge à coté. Sinon, il payerait la différence, elle avait sûrement augmenté ses tarifs avec la saison de chasse. Il était près à payer si cela pouvait lui permettre d’être tranquille. Son colis et sa tranquillité pouvaient justifier ce petit sacrifice. Si il restait petit, bien sur.

-Pour la nourriture, je peux me débrouiller avec ce qu'il me reste. Mais est-ce que ça, ça suffira, pour aller dormir quelque part ?

… Sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, cette simple remarque fit descendre la jeune fille dans son estime. Ne même pas savoir le prix d’une chambre dans une auberge… N’avait-elle jamais voyagé de sa vie? Pour une livreuse, c’était gênant. En tout cas, lui trouvait ça gênant. Après, le fait qu’elle puisse se débrouiller pour la nourriture compensait un peu. Mais partir en livraison sans rien à manger, ça devenait du suicide à ce stade.

-Sinon, je peux dormir dehors. C'est ce que je fait toujours, ça ne me dérange pas. Surtout qu'il fait assez chaud.

Ok, ceci pouvait expliquer cela… Et son estime pour la jeune fille remonta de nouveau. Elle était capable de se débrouiller toute seule dans la nuit, c’était quelqu’un d’autonome, et il appréciait cette qualité. Mais pas suffisamment pour offrir l'hospitalité non plus.

-L’auberge dont je vous parle vous trouvera surement une chambre pour cette somme, mais si vous préférez dormir dehors, je ne vous en empêcherai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mer 16 Aoû - 18:30
Il a tout d'abord pris un air déçu face à ma question. Mais en enchaînant ma deuxième proposition, je crois voir un air un peu plus satisfait se former sur son visage. En réalité, je m'en fiche un peu de ce qu'il puisse penser de moi. De toute façon, demain soir grand maximum, je ne le verrais plus du tout.

-L’auberge dont je vous parle vous trouvera surement une chambre pour cette somme, mais si vous préférez dormir dehors, je ne vous en empêcherai pas.

Si je me trouve un peu de paille j'aurais un lit assez douillet et encore de l'argent pour pouvoir faire le plein de nourriture en plus d'économies. Oui, je vais faire ça, je n'ai pas besoin d'aller dans cette auberge, j'ai toujours fait sans et je me suis bien débrouillée jusque là.

-Je dormirai dehors, et je garderai mon argent pour le retour. Je ne vais pas vous embêter plus longtemps.

N'ayant plus rien à faire ici, je décide de me lever de la petite chaise que j'occupais. J'essuie la poussière qui s'est déposée sur ma jupe. Jamais vu de maison aussi mal rangée. Ma curiosité voudrait regarder d'un peu plus près tous ces objets étranges traînant un peu partout mais il est l'heure de partir . Il n'y a plus vraiment de raison pour discuter maintenant, et je dois encore me trouver un coin pour dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mer 16 Aoû - 19:53
-Je dormirai dehors, et je garderai mon argent pour le retour. Je ne vais pas vous embêter plus longtemps.

Sur ces mots, la livreuse se leva, et se dirigea vers la porte après avoir essuyé toute la poussière sur sa jupe. Il allait quand même falloir qu’il fasse le ménage un jour… Un autre jour. Il lui rouvrit la porte, et la referma une fois la jeune fille sortit. Il était soulagé, enfin tranquille et seul! Il se dirigea vers sa cuisine pour manger. Il ne savait pas ce qui pouvait se passer le lendemain, il allait donc éviter de veiller trop tard, pour être suffisamment en forme si nécessaire. Il profita du coin qu’il avait dégagé pour son "invité" pour installer son assiette et manger. A coté de lui, un pistolet démonté finit par le faire céder, et il décida de le remonter avant d’aller se coucher. Ce qui lui prit plus de temps que prévu. Arriva enfin le moment de regagner son lit. Il avait un réveil proche de sa tête de lit, mais il préféra ne pas tirer les rideaux. Le soleil le réveillerait le lendemain plus en douceur, aussi vite.

Au réveil, il ne retourna pas pour éviter la lumière, et ne grogna pas. Il se leva brusquement, s'habilla et se dirigea vers sa cuisine. Il commença à faire son café et à se préparer des tartines assez rapidement, il était assez pressé de pouvoir partir récupérer son colis. Enfin!
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mer 16 Aoû - 21:41
Mon hôte m'accompagne à la porte jusqu'à ce que je sorte. Dehors, j'inspire un grand bol d'air ce qui me fait le plus grand bien. La nuit est plutôt chaude, je peux même dormir à la belle étoile s'il le faut. Je me décide de chercher un petit coin isolé pour m'installer. C'est au final pas trop loin de la maison d'où je venais que je décide de m'asseoir et de grignoter ce qu'il me restait dans mon sac, en gardant un morceau de pain pour le lendemain matin.

Le sommeil est venu très rapidement cette nuit. Peut-être parce qu'il commençait à se faire tard, ou alors parce que je venais de passer une journée assez éprouvante et fatigante. Le fait est que le lendemain matin, je me suis réveillée assez rapidement, le dos un peu endolori par la fermeté du sol et les cheveux légèrement humidifiés par la rosée du matin. Je les secoue un peu en me redressant pour faire tomber les gouttes qui y perlent. La fraîcheur du matin me fait un peu frissonner, même si j'ai connu des températures bien plus froides que ça. Il fait plutôt bon vivre, et je serais heureuse de rester un peu plus longtemps si ce n'était pas à cause de ma bêtise.

J'avoue avoir pensé encore une fois à partir seule ce matin. Mais de toute façon, il m'aurait attendu, et je n'avais pas envie de me faire mal voir encore une fois à faire attendre les autres. C'est en me dirigeant vers la maison d'Erwin que je dévore mon morceau de pain restant. J'arrive très rapidement chez lui, après tout je n'étais pas très loin de chez lui et c'est avec encore du pain dans la bouche, que je toque là-bas. J'avale avant qu'il ouvre la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mer 16 Aoû - 22:36
Il finit par entendre le petit poings toquer une nouvelle fois contre sa porte. Bien, il n’aurait pas à la chercher, ou lui courir après dans la forêt déjà. Il engloutit son café d’une traite, se brûlant à moitié la langue. Il pesta intérieurement contre son empressement, puis engloutit rapidement une tartine avant d’aller ouvrir. Il retomba sur la livreuse de la veille, comme prévu. Il remarqua les miettes sur le coté de sa bouche. Elle avait dût, elle aussi, avaler son déjeuner en vitesse. Au moins, elle semblait prête, et lui l’était.

"Bonjour mademoiselle. Je vais chercher quelques affaires, et j’arrive. Si vous voulez rentrer en attendant."

Il laissa la porte ouverte, et retourna rapidement dans son salon sans attendre de voir si la jeune fille entrait. Il en profita pour avaler sa première tartine. Il prit une arme dont il avait l’habitude et la glissa dans un étui de son manteau, avant d’enfiler ce dernier. Il préférait prévenir que guérir. Il y avait encore des loups, et parfois des solitaires qui se baladaient parfois… Il enfila ses gants au passage, et engloutit sa deuxième tartine. Il prit ses clés, avant de sortir et de fermer sa porte.

"Bien, je vous suis mademoiselle. Par où allons nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mer 16 Aoû - 23:31
Je venais à peine d'avaler ma dernière bouchée que la porte s'ouvre sur le jeune homme d'hier. Il devait s'être préparé à la hâte, ses vêtements sont encore froissés et des miettes de pains traînent sur ses mains. J'ai le temps de remarquer que celles-ci, d'ailleurs, portent quelques blessures. Ça doit être à force de travailler de ses mains, je suppose.

-Bonjour mademoiselle. Je vais chercher quelques affaires, et j’arrive. Si vous voulez rentrer en attendant.

Sans répondre, je le laisse faire demi-tour et avance un peu. Je le vois prendre une tartine beurrée qui me fait saliver, un manteau, des gants et est-ce une arme qu'il glisse dans sa manche ? En avons-nous vraiment besoin ? La vision de celle-ci me donne des frissons dans le dos. Je ne sais pas si c'est à cause des tirs qui ont fait mon accueil ici ou autre chose mais cet objet ne me rassure vraiment pas. Je tente de cacher ma panique lorsqu'il revient vers l'entrée avec ses clés et que nous sortons. Ne pas montrer ta peur aux gens que tu ne connais pas, sinon ils en profiteront.

-Bien, je vous suis mademoiselle. Par où allons nous?

Je lui montre la direction la plus précise que j'avais en pointant du doigt un coin de la forêt. Il fallait traverser le patelin avant d'y arriver mais je suis presque sûre que c'est dans ce coin. Bien sûr, il serait plus simple de regarder par le haut mais cette possibilité était plutôt compromise si je tenais à la vie.

-Par là-bas. Ça ne doit as être très trop profondément, je pense.

Et nous nous sommes mis à marcher en silence à travers la petite ville qui se réveille. Les commerces ouvrent sur le côté alors que des passants se baladent. Il doit être assez tôt le matin mais ça n'a pas l'air d'effrayer les habitants d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Sam 19 Aoû - 14:44
A sa question, la livreuse répondit en pointant une partie de la forêt, de l’autre coté du bourg. Bien, elle avait vraiment l’air de savoir où elle allait. Ou bien elle était une très bonne bluffeuse.

-Par là-bas. Ça ne doit pas être très trop profondément, je pense.

Encore une bonne nouvelle! Il allait presque finir par l’apprécier si ça continuait! Enfin, c’est ce qu’il aurait fait si elle n’avait pas été à l’origine du problème quand même. Disons qu’il lui en voulait moins que prévu. Ils se mirent tranquillement à marcher à travers la petite ville, alors que ses habitants se réveillaient en douceur. Certains commerces se préparaient déjà, et une bonne odeur montait de la boulangerie. Il s’y arrêterait sûrement au retour. C’était un bon artisan.

Un petit livreur partait de la boucherie avec sa précieuse cargaison vers les maisons des plus aisés, alors que le facteur venait récupérer son courrier avant la livraison. Les bruits, les odeurs, tout respirait la campagne quelque part. Il entendait la libraires ouvrir ses volets, alors que l’épicier était déjà descendu pour s’occuper de sa marchandise.

Au milieu de ces sons, la fraicheur relative de la matinée encourageait, elle aussi, à aller travailler avant que le soleil ne vienne tous les écraser. Il allait surement faire encore plus frais à l’ombre de la forêt. Si leur recherches s’éternisaient par contre, cela rendrait la chaleur de midi plus supportable. Il espérait quand même qu’ils n’en arriveraient pas là. Ils finirent par atteindre la lisière de la forêt. Ils étaient face à un chemin permettant aux personnes d’entrer. Il laissa alors passer la jeune livreuse devant lui, afin qu’elle puisse le guider vers leur objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Sam 19 Aoû - 15:58
Nous arrivons aux premiers arbres peu de temps après notre départ. C'est donc en début de matinée que nous commençons nos recherches. Il n'y a pas à dire, la nuit et le jour, c'est complètement différent. J'essaie de me remémorer l'endroit du mieux que je le puisse mais tout se ressemble dans le coin. Je me concentre sur le chemin que j'ai pris la veille. Ça ne devait pas être trop loin de l'endroit où je l'avais laissé tomber.

Je continue d'avancer, pas trop sûre de moi, entre les arbres en essayant de me repérer à n'importe quelles branches atypiques ou détails qui me rappelle mon avancée d'hier. Derrière moi, le propriétaire du colis perdu me suit toujours. J'espère juste ne pas faire trop de détours inutiles.

La forêt est remplie de bruits, du vent qui souffle dans les branches, des piaillements des oiseaux, des bourdonnements des insectes. Ceux-ci étaient agrémentés par des cris d'animaux que je ne connais pas. Je sursaute en voyant un lapin passer en courant. Je suis pas une peureuse d'habitude, mais aujourd'hui, mes nerfs sont un peu à cran. Je respire un grand coup. Tout va bien. Avec plus d'assurance je me remet à marcher en direction de là où je me suis arrêtée hier.

Nous arrivons quelques minutes plus tard là où je pense que le colis doit-être. Je n'arrête pas de regarder partout, mais bien sûr je ne le vois pas. Ça aurait été beaucoup trop simple.

-Je pense que ça doit être dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Ven 25 Aoû - 22:28
Erwin suivit sa guide dans les buissons pendant ce qui lui sembla être une éternité. Il avait l’impression de tourner en rond, et de revoir en permanence les mêmes branches, les mêmes arbres lui barrer le chemin. Dire qu’il y en a qui apprécie ce genre d’endroit… Pourquoi n’avaient-ils pas simplement déboiser tout ça? Ils auraient pût faire des meubles pour toute l’Allemagne, et en plus, ils auraient été débarrassé de tous les nuisibles, et ces plantes qui lui griffaient les jambes, même à travers son pantalon. Et dire que les chasseurs prenaient du plaisir à passer une journée dans ce labyrinthe agressif. Ces gens vivaient vraiment dans un autre monde.

En plus de toutes ces plantes qui l’agressaient, et gênaient la progression, il fallait ajouter les oiseaux criant dans tous les sens, et les bruits des autres animaux qu’il ne pouvait même pas voir! Il n’était pas forcément quelqu’un d’angoissé à l’origine, mais l’idée de dizaines d’yeux invisibles le fixant le mettait mal à l’aise. Lorsque la livreuse sursauta devant lui, l’image des loups de conte apparut brutalement dans son esprit, et il sursauta à son tour. Il eut juste le temps de voir le pompom d’un lapin disparaitre dans les fougères, et maudit son guide. Elle n’avait pas l’air très sure d’elle, mais il n’allait pas la déconcentrer. Pas maintenant, en pleine forêt, et toujours sans son colis.

-Je pense que ça doit être dans le coin.

Bon, elle n’avait pas l’air de le voir pour l’instant… Il parcourut les environs des yeux, en essayant de deviner la taille que devrait faire le colis. Il avait bien une vague idée de ce à quoi il devrait ressembler, mais rien de précis. Il n’avait pas beaucoup d’espoir, et il ne put s’empêcher de remarquer qu’ils n’avaient pas croisé, ni même entendu les chasseurs pour l’instant. Il espérait que cela continuerait, ce n’était pas des gens qu’il appréciait, ni même en qui il avait confiance. Il ne les avait jamais vu que dans les bars de la région, en même temps. Ca n'aidait pas.

Au bout de quelques instants, il finit par voir une forme inhabituelle entre les branches. Celles d’un gros arbre. Dont il ignorait totalement le nom, à quoi cela aurait pût lui servir? Le colis était bien trop haut pour qu’il puisse l’atteindre de lui même. Bon sang, il aurait eu de quoi l’atteindre chez lui, mais bien sur, il n’avait rien pris avec lui. Et il fallait que son fichu colis avait réussis à se coincer à plusieurs mètres du sol!

-Ca ne serait pas le petit paquet là-haut…?
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Dim 27 Aoû - 18:47
Ce n'est pas très facile de chercher quelque chose à travers tant de branches et de troncs qui bloque la vision. Je lève les yeux. Si je l'ai fait tombé du ciel, il doit s'être arrêté en hauteur, vu son petit gabarit, il est fort probable que seules les petites branches de la cime des arbres aient suffit à l'arrêter. Et de ce fait, j'espère qu'il est possible d'escalader, je n'ai pas trop envie de me faire attaquer une deuxième fois. La voix à côté de moi me fait sortir de mes pensées.

-Ca ne serait pas le petit paquet là-haut...?


En suivant la direction pointée par son doigt, j'arrive à discerner la forme du colis à travers les branches d'un grand arbre. Et bien sûr, il se trouve en hauteur, ça aurait été trop facile autrement. J'acquiesce comme simple réponse et commence à avancer vers l'arbre. Les premières branches était assez hautes et ça ne sera pas possible de les atteindre, même en sautant. En fait je n'ai plus qu'une seule solution, même si elle n'est pas très réjouissante.

-Retournez-vous, s'il vous plait, et surtout, ne regardez pas, quoiqu'il arrive.

M'assurant qu'il accepte et qu'il se tourne, je me mets derrière l'arbre et commence ma transformation. Mon corps se couvre de plumes alors que mes vêtements tombent par terre. Je les ramasse avant de rejeter un coup d’œil vers le jeune homme qui m'accompagne. Très bien, je vois toujours son dos. Je m'élance en battant des ailes vers le petit carton. C'est un peu compliqué de circuler avec autant de branches mais très vite j'arrive à atteindre le colis et me pose à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Lun 28 Aoû - 19:25
Un mouvement de tête de la jeune livreuse confirma ses craintes. Comment allaient-ils pouvoir déloger le fichu paquet? Il avait beau réfléchir, la seule solution qui lui venait en tête, c’était de retourner chez lui chercher un des objets magiques qu’il gardait chez lui. Il y avait bien quelque chose pour les aider… Contre toute attente, la jeune femme avança vers l’arbre, le regard fixé sur son paquet.

-Retournez-vous, s'il vous plait, et surtout, ne regardez pas, quoiqu'il arrive.

Cette simple phrase titilla la curiosité du jeune homme. Elle avait une solution? Elle faisait peut être de la magie? C’est vrai qu’il y avait des plumes à ses pieds quand elle était sur le pas de sa porte, la veille. Elle pouvait voler? Il eut une pensée pour Léonhardt, le pilote qui l’avait trimbalé dans les airs en volant. Il se demanda soudain ce qu’il devenait… Encore en train de se sauver d’un crash? Ou peut être simplement en train de conduire un dirigeable à travers les airs. Il espérait pour le pilote en tout cas.

Comme la livreuse lui demandait, il se retourna. Si elle avait une solution, il n'allait pas la gêner. Il mit ses deux mains dans ses poches, et fixa un point au loin dans la forêt, pour essayer de repousser son envie de se retourner malgré tout. Il aurait bien aimé en savoir plus... Soudain, il crut voir du mouvement dans les buissons. Peut être était-il devenu paranoïaque à force, mais il était presque sur de voir du mouvement au loin. Selon ses clichés, les chasseurs n’étaient pas des personnes discrètes, il devrait donc déjà les entendre, mais il n’y avait rien d’autre que des bruits de marche, enfin, plutôt des craquement de branches, des froissement de feuilles, et des pressions saccadés qu’il interprétait comme des pas.

Il avait toujours son arme sur lui, mais sans voir l’animal, il risquait de l’énerver plus que de le faire fuir en tirant, en particulier si il le blessait très légèrement… Sa main se posa soudain sur une forme connue dans sa poche. Il y stockait fréquemment de nombreux petits objets, gagnés à des stand en ville, offerts par des clients, ou encore trouvés sur la route. Il les retirait en général en arrivant chez lui, mais il semblait avoir oublié cette fois. Ce qui pouvait être une bonne nouvelle! Récemment, un client lui avait offert une fiole contenant une potion lui permettant de parler aux animaux, et de les comprendre. Il avait même put la tester, avant de prendre l’échantillon, le résultat l’avait stupéfait! Il ne tenait pas spécialement à parler à un animal en temps normal, mais si il pouvait convaincre un éventuel loup de faire demi-tour, ça pouvait être intéressant ce coup-ci.

Il sortit la fiole et il l’avala d’une traite. Il ne prêtait même pas attention aux bruits que sa camarade faisait dans son dos. Il remarqua assez vite que les sensations qu’il ressentait n’étaient pas les mêmes que la dernière fois. Des fourmillements traversaient son front, et le bas de son dos. En passant ses mains sur son front, son mauvais pressentiment se confirma. Des cornes! Il avaient des cornes comme celles des cerf sur le front! Il porta à toute vitesse la main sur le bas de son dos, sous son manteau, et il saisit alors ce qui semblait être un début de queue. Il n’était pas un grand connaisseur des espèces animal, mais il lui semblait que cela ressemblait à une petite queue de cerf. Ok, de toute évidence, il s’était trompé de potion.

Il ressemblait donc maintenant à un cerf… Et les bruits de pas se rapprochaient bien trop à son goût… Il profita d’essuyer une goute de sueur qui coula sur son front pour noter qu’il n’avait apparemment pas de fourrure. Un point positif…? Il mit la main sur son arme, la sortit et se prépara à tirer, le canon dirigé vers la source du bruit. Il espérait secrètement ne pas avoir à tirer, et que le bruit partirait de lui même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mar 29 Aoû - 22:49
La branche sur laquelle s'était coincé le colis me semble assez solide pour supporter mon poids. Avec délicatesse je ramasse donc le petit carton et le met dans mon sac. Pas si compliqué que ça, en fait. Je trouve ça même un peut trop facile.

Avant de descendre, je profite pour jeter un coup d’œil en bas. Tout a l'air vraiment petit d'ici, je reconnais le propriétaire du colis, maintenant bien casé dans mon sac, qui fixe les buissons en face de lui. D'ailleurs, est-ce que ceux-ci ne venaient-il pas de bouger ? En plissant les yeux j'arrive à voir une forme mouver derrière eux. Ça ne pouvait pas être un chasseur, vu la taille, ça devait plutôt être un animal. Une queue touffue grise se balance de droite à gauche. Un loup ? Au moins, de là où je suis, rien ne pourra m'atteindre, mais mon avantage de la hauteur n'était pas partagé avec celui qui m'accompagne, et je ne peux décemment pas laisser un client à la merci d'un animal affamé.

Je me précipite donc vers les branches inférieures pour rejoindre le propriétaire du colis. La descente n'est pas si compliquée que ça, l'arbre n'étant pas très fourni. J'arrive facilement au plus bas rameau en me demandant ce que je pouvais faire. En regardant de nouveau la scène, je vois que quelque chose d'étrange a poussé au dessus de la tête de mon client. Qui ressemble bizarrement à des bois d'un cerf. Est-ce qu'il est capable lui aussi de se transformer en animal ? Quelle idée stupide de se transformer maintenant, n'avait-il pas vu le buisson bouger ? Je remarque aussi dans le bas de son dos qu'une petite bosse s'était formée. Une petite queue je suppose ?

Posée sur ma branche, je le vois sortir discrètement son arme. Je retire ce que j'ai pu dire, ça pouvait avoir des utilités. Je suis d'habitude contre ce genre de pratique, mais si cela pouvait nous aider à sauver notre peau, je ne serais vraiment pas contre. Si j'arrive à attirer son attention, je pourrais, avec un peu de mal certes, mais quand même, à le hisser en me penchant. Mais si je fais du bruit, ça ne fera qu'énerver encore plus la bête.

C'est alors qu'un museau noir sort des feuillages. Je ne peux vraiment pas rester ici sans rien faire. Prenant mon courage à deux ailes, je me lance en prenant appui contre la branche. S'il te plaît ne tire pas à ce moment là. Je m'élance sur l'animal affamé les serres en avant pour pouvoir le griffer. J'ai l'avantage de la surprise et de l'intelligence. Lui de la force. Je suppose que j'ai mes chances de gagner.

En effet le loup ne s'attendait pas du tout à se faire attaquer par un grand oiseau comme ça et mes pattes griffues rentrent dans sa solide peau faisant sortir une légère gerbe de sang faisant japper la bête qui donne des coups de crocs dans l'air. Je ne pensais pas pouvoir être aussi rapide et précise, pourtant, mes coups de becs et de griffes touchent à tous les coups et très rapidement le loup se retrouve borgne et couvert de griffures. J'avais presque de la peine d'attaquer ce pauvre animal, même si celui-ci ne m'avait pas laissé sans dégâts. De nombreuses plumes ont été arrachés de mon corps couverts de légères blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mar 5 Sep - 11:54
Alors qu’Erwin attendait, l’arme braquée sur la menace qui lui faisait face, quand quelque chose se jeta soudain sur la-dite menace. Un… oiseau? Oui, il se fichait bien des noms des différents oiseaux, et si il connaissait ceux des oiseaux qu’il croisait souvent, il n’en avait jamais vu un comme ça. Ou si il l’avait vu, il l’avait oublié. Après tout, il n’avait jamais pensé que cela aurait put lui être utile un jour. Mais là, il était comme coincé par son ignorance. C’était un oiseau carnivore? Il ne ressemblait pas aux rapaces qu’il connaissait, pourtant. L’animal n’avait pas l’air d’hésiter, et le combat semblait équitable. Difficile d’en savoir beaucoup plus sur ce qui se passait au milieu ce tourbillon de poils, plumes et sang. Mais pourquoi diable cet animal dont il connaissait même pas le nom le défendrait…?

Bah, plutôt que de se poser un tas de questions, autant profiter de la situation! Il se tourna vers l’ancien emplacement du colis, malgré l’interdiction. Il n’avait pas de temps à perdre, l’oiseau pouvait s’enfuir, ou perdre du terrain à tout moment! Mais là haut, il n’y avait plus rien… Ni colis, ni livreuse. Un horrible doute envahit soudain le jeune homme. L’oiseau. Il ne l’avait pas vu quand il cherchait le colis. Pourtant, il avait regardé un peu partout, et l’animal était assez imposant quand même. Il se souvint aussi des plumes sur son palier la veille. N’avaient-elles pas la même couleur que l’oiseau qui le défendait? Et puis il y avait la disparition inexpliquée de la jeune fille. Oh non. Cet oiseau étrange serait sa livreuse?! Il se retourna brutalement, et remarqua enfin le sac porté par la grue. Voilà un pouvoir bien pratique pour une livreuse, mais malheureusement, cela voulait aussi dire que son colis se trouvait sûrement au milieu du tourbillon qui lui faisait face. La fuite n’était donc plus une option. Il fallait qu’il s’occupe de ce loup.

Il regarda sa main, qui tenait toujours son arme, et reporta son regard sur la scène de combat. Il ne pouvait tirer au hasard, il pourrait toucher l’oiseau. Mais ce dernier devait être un humain, donc si il tirait en l’air, il ne devrait pas fuir à toute vitesse, contrairement à son adversaire, surtout maintenant qu’il était blessée. Il pointa alors son arme vers le ciel et tira. Il sentit alors le recul, et une odeur de poudre vint lui titiller les narines, mais son esprit comme son regard restèrent fixer sur les deux combattants et leur réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Mar 12 Sep - 11:09
Ce n'est pas la première fois que je m'attaque à un animal comme ça, ça m'était déjà arrivé lorsque enfants, mes amis Viviane, son frère Lancelot, et moi nous baladions dans la nature. Mais encore jeune, l'oisillon que j'étais n'aurait pas fait long feu s'il n'avait pas été aidé. Depuis, j'ai grandi et suis plus adroite avec cette forme, j'ai maintenant un pied d'égalité avec mon opposant, c'est sûrement pour cela que je n'ai pas hésité cette fois-ci.

Malgré ça, le combat commence à devenir long et la fatigue à s'intensifier. La bête en face de moi est elle aussi en mauvaise état mais enragée, il ne doit pas y avoir beaucoup d'oiseaux qui lui résiste autant. Trop tard pour que je puisse éviter, mes yeux se figent sur la mâchoire du loup qui se rapproche dangereusement de plus en plus de mon cou, essayant de donner un dernier coup. J'imagine que je pourrais m'en sortir mais pas indemne. Super. Alors que j'attends le coup, une explosion retentit à côté du champ de bataille. Profitant de la surprise de mon adversaire, je m'écarte de sa trajectoire. Sa mâchoire claque dans le vide, avant qu'il ne s'enfuit par là d'où il venait. Un coup d’œil derrière et je vois mon client, l'arme dans les mains. Rassurée de voir que c'était lui, un soupir s'échappe de mon bec. Ce n'était pas un chasseur, tout va bien.

Je n'ai plus qu'à retrouver ma forme humaine afin de lui rendre son dû. Partant à moitié en volant, je me cache un peu plus loin pour me transformer. C'est en m'habillant que je vois les dégâts du combat. De légères égratignures et griffes couvrent mon corps tâché d'un mélange de sang et d'autres choses que je ne veux vraiment pas savoir ce qu'elles sont. Un goût âpre me fait cracher. Plus jamais je ne referai ça, même si, je ne m'en suis pas trop mal sortie, au final. J'étais à la fois dégoûtée du combat et fière de ma victoire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
Sauter vers: