[Février 07] Un détour inattendu (pv Ogon)

 :: Le reste du monde :: L'inconnu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Mar 15 Aoû - 15:31
Il fallait l'avouer qu'il était bien chouette ce nouveau bateau, une nouveauté de l'entreprise Amerton qui a été vendue pour des échanges commerciaux. Une belle beauté pouvant voyager loin et plutôt vite. Et dire que le paternel s’encroûte dans ce pays crasseux et remplié sur lui même comme un escargot dans sa coquille... Si père avait réussi, c'est uniquement parce qu'il avait de la monnaie et du bon contact.

Je pense qu'une fois que j'aurai hérité la fortune du vieux et de celle de feu ma pauvre mère, je délocaliserais tout ce bazar dans un meilleur endroit, genre au Luxembourg Belgie tiens... Ils sont doués en aerotechnique. Mais pour l'instant, j'ai envie de voyager, quitter ce pays dégoûtant dans lequel on m'avait privé de mon humanité. Cela faisait un an que j'avais tenté de reprendre une vie a peu prêt normale... Mais c'était un échec, et dans le pays ou je vivais, autant j'étais accepté, autant je ne pouvais pas supporter cet horrible bras et tout ce qu'il y'avait à l’intérieur de moi. Ce qu'il faisait que je cachais ce qui était camouflable.

Avec le paternel, c'était service libre. Le vieux s'en voulait tellement, et je lui en voulais aussi. Alors il me donnait tout l'argent que je désirais. Je profite alors d'une vente de la nouvelle création des Amerton pour payer un coup en plus pour pouvoir embarquer. En plus, c'était un petit modèle pour des riches vendeurs ambulant... C'était l'idéal non? Partir loin d'ici avec un vendeur ambulant. Il allait où déjà? Les Etats Unis? Ca me semble un bon début ça...

Par contre, ce qui allait suivre l'était déjà moins.


***

Alors que j'étais sur le véhicule à ne rien faire (Mon activité préférée parmi toutes tiens~) le nouveau propriétaire m'annonce qu'il doit faire une escale de quelques jours au Sénégal, pour y acheter de la marchandise pour l'importer en Amérique... Je me disais que si ça devait durer quelques jours, ce n'était pas si grave... J'allais souffrir pendant trois jours. Mais les femmes souffrent bien de leurs menstruations tous les trois jours dans le mois.

Le problème c'est que au moment ou on allait survoler le continent Africain, il semblait avoir une grosse tempête dehors. Le commandant de bord était vraiment inquiet.


"Messieurs ! Nous sommes en train de dériver... Les machines sont hors services !"

Je me retourne furieux.

"Comment ça hors service ?!? Dépêchez vous de régler le problème bande de bon à rien !"


- Je ne peux rien faire jeune homme ! Tout est hors service !!!

- C'est VOTRE machine maintenant !!! C'est donc VOTRE responsabilité !!! Je vous assure que si on s'écrase je vais vous....


*BRAOUM*

Une secousse nous fait pencher durement sur un côté, je me rattrape à ce que je peux pendant que tout le monde chute. Maintenant, malgré tout les efforts du pilote pour maintenir l'engin en l'air...Celui ci tombait irrémédiablement sur le sol. Je m'accroche comme je peux... Mais la chute semble inévitable. Je ferme les yeux en attendant le crash....

Il eu un choc violent, un grand bruit sourd, puis plus rien....


...Ce fut une vraie chance pour moi d'avoir été accroché pendant cette chute... Et pour une fois ça a été bien pratique d'être à moitié mécanique...Il n'y a pas eu beaucoup de casse... Je pourrai même peut être remettre quelques boulons moi même... Cela dit, c'est pas le moment d'y penser... Je me traine hors de la machine pour reprendre ma respiration... Il faisait beaucoup... Beaucoup trop chaud.

Je regarde autour de moi... Deux morts... Les autres ont du s'enfuir, pas une trace d'eux... Et moi je suis là, tout seul, dans cet endroit surement habité par des sauvages...

Je me redresse, malgré la douleur à mes poumons et la fièvre qui me gagne... Je jure...


...J'ai quitté la Roumanie après y avoir échappé à la mort pour me retrouver dans cet endroit surement habité par des cannibales !!! Mais qu'est ce que j'ai bien pu faire pour mériter ça moi...?





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mar 15 Aoû - 20:32
En lisière du désert, Ogon observait l'horizon avec sévérité. Il était en inspection des frontières et il n'aimait pas ce qu'il voyait. Maintenant que son pays s'ouvrait au monde, de nouvelles menaces apparaissaient, des navires volants et autres bizarreries semblaient faire partie des technologies actuelles, et le Dieu-Roi comptait bien faire respecter ses frontières, sur terre ou dans le ciel. Il était donc allé faire un tour du propriétaire, abandonnant quelques semaines son palais pour les paysages diversifiés de son magnifique pays. Cela avait aussi l'avantage de le défouler un peu, ce qui n'était pas un mal quand votre voisin le plus direct était désormais un Européen à la puissance de feu supérieure à la votre. L'arrivée de ce nouvel acteur était tout autant une opportunité qu'un nouveau danger et l'inconnu était une donnée qu'Ogon avait du mal à accepter.

Ogon était donc en patrouille en cette belle journée, il était accompagné du chef de sa garde et de quelques soldats, explorant un territoire potentiellement propice à l’atterrissage d'aéronefs. Le roi ruminait dans sa barbe, le ciel était couvert et un orage grondait au loin. Cette petit visite de routine allait se révéler un véritable enfer si les éléments s'en mêlaient. Il n'appréciait pas particulièrement la pluie chaude et humide de son pays, elle collait à la peau et rendait les replis de peau poisseux. Mais ce n'était pas un peu d'eau qui allait effrayer un homme de sa trempe. Il se dirigeât donc vers le point sélectionné avec ses hommes sans plus attendre.

La pluie ne mit pas longtemps à tomber, les maliens se protégeaient sous leurs boucliers ovales comme si l'eau était une pluie de projectiles. Ogon sentait la boue contre ses pieds et restait attentif, qui savait quel prédateur était de sortie? La pluie était le couvert parfais et il ne comptait pas tomber dans une embuscade. Ce fût une explosion qui le tira de ses rêveries, le roi regarda vers le ciel et vit au milieu de la tempête une gigantesque objet qui tombait vers le sol. C'était massif et certainement pas animal. Sans doute un de ces aéronefs. Il mit ses hommes en mouvement, cette chose était tombée sur son territoire, elle lui appartenais désormais. Un large sourire carnassier illumina son visage pendant qu'il prenait la tête de ses troupes. Il finit même par prendre de l'avance avant de perdre ses camarades dans la végétation.

Il était le premier arrivé, il y avait eut quelques morts visiblement, Ogon observa le gigantesque ouvrage avec émerveillement. Si seulement son pays possédait une flotte de ces engins. Il fut tiré de ses rêveries par l'un des corps qui se relevait, un survivant visiblement. Camouflé derrière la végétation, il l'observa. Il semblait perdu et sans doute encore un peu sonné, ses habits étaient sales et abimés par l'accident et Ogon aurait juré voir du métal dessous. Le roi pensa à une arme camouflée. Des soldats? Des éclaireurs? Une seule façon d'en être sûr.

Ogon sortit avec calme des fourrés, attentif aux mouvements du jeune homme pour ne pas se laisser surprendre. Il tenait son bouclier et sa lance Iwiza baissés pour ne pas paraître agressif, ses yeux scrutèrent le visage de l'inconnu. Il planta sa lance au sol et fit signe de la main dans un genre de salut mal assuré. Il observa les environs au cas ou ceci soit une embuscade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Mer 16 Aoû - 1:05
Bien.... Maintenant il pleuvait. Déjà que j'étais pas bien, déjà que je souffre terriblement de la chaleur et que ma poitrine me brûle, voila que en plus mes articulations me faisaient mal à cause de la pluie chaude et humide... La totale... Il manquerai plus que les sauvages viennent me che.... Ah bah, ils sont déjà là.

La vue de cet homme gigantesque me tétanise, déjà que la fièvre me domine, alors la peur en plus ! Je tremblais comme une feuille morte, prêt à fuir ! Je me souvenais de ces histoires qu'on me racontait... Ces hommes étranges à la peau noire, se baladant à moitié nus, leur lance en main, leur dialecte étranges et leur virilité... Plus grande que la moyenne. On me racontait qu'ils grimpaient aux arbres, qu'ils avaient un odorats sur développés et qu'ils chassaient leur semblables pour les manger... Et qu'ils allaient surement pas se priver d'un jeune bourgeois britannique bien enveloppé dans mon genre... Bon certes, j'ai une partie mécanique, mais j'ai assez de chair pour préparer un bon rumsteak à l'anglaise... Gloups...

Mais... Qu'est ce qu'il fait? Il baisse sa garde? Il a l'air méfiant mais... Il me fait un signe? Mais pourquoi il me fait un signe? Je sais pas si on parle la même langue, mais je pense qu'il veut dire qu'il ne compte pas m'attaquer... Et de toute façon, même si je voulais attaquer, j'aurai pas pu, je suis pas un combattant ni un soldat. C'est vrai que depuis ces maudites parties mécaniques, je suis en mesure de me défendre, mais je ne sais pas combien ils sont... D'ailleurs, en parlant de partie mécanique... Et si jamais ils n'acceptaient pas les Androïd? Je suis fini !

.... Vraiment, je pense que c'est la seconde fois que j'ai aussi peur de ma vie... Je pense vraiment que ma vie est sur un fil... Si ils sont contre les Androïd, je suis mort, si ils aiment pas les blancs, je suis mort, et si ils aiment pas les gens sur leur territoire, je suis mort. Je lève alors les deux mains pour montrer que je ne suis pas armé. Si c'est ça qu'il voulait

J'essaye de rester digne, mais je peux pas m’empêcher de pleurer comme une petite fille... Au moins je n'ai pas mouillé mon pantalon, c'est déjà ça.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mer 16 Aoû - 16:40
Ogon observa bien le jeune blanc qui lui faisait face. Il n'avait pas l'ai dangereux et visiblement il n'y avait personne aux alentours, ses hommes seraient bientôt là. Il rassembla ses esprits et posa son bouclier contre sa lance plantée dans le sol, il n'en aurait pas besoin. Il lorgnait à moitié sur le vaisseau, si ce jeune homme savait comment ce truc fonctionnait, il avait besoin de lui. Il enverrait ses hommes chercher d'autres survivants. Le roi du Mali se rapprocha alors du jeune homme, il rassembla ses souvenirs pour baragouiner un peu de français, la langue quasi-commune des Européens.

-Moi Ogon... Malien.. Aide...

Il enjamba ce qui ressemblait à une caisse éclatée et ayant répandu son contenu sur le sol avec précaution. Il devait faire emmener tout ça. Il put regarder un peu mieux le jeune homme, et une chose frappa Ogon. Cet individu était partiellement mécanique. Ogon sentit son bras le brûler à l'idée d'être remplacé par du métal et le roi du Mali eut un mouvement de recul. Quel était ce maléfice? Cet homme était-il un démon? Ogon se fit méfiant, gardant ses distances. Il n'aimait pas vraiment ça mais en même temps se sentait très intrigué.

-Ca quoi? Montre!

Il montrait clairement le bras mécanique de Blake.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Jeu 17 Aoû - 2:31
Attendez, ce sauvage... Il parle français? Enfin parler est un grand mot vu qu'il se contente juste de baragouiner trois mots... Mais au moins il tentait de rentrer en contact avec moi. Donc il ne doit pas être si... Bête ? Il ne doit pas être si bête que ça. Et pas si hostile. Je renifle et tente de garder le peu fierté qu'il me reste tout en gardant les bras en l'air. Et par chance, HEUREUSEMENT que je suis un homme cultivé de bonne famille qui a été bien éduqué et que je parlais couramment le français et le roumain en plus de l'anglais qui est ma langue natale bien entendu. Alors je lui répond, en français.

Je...M'appelle Blake...Blake Amerton... Je suis britannique.


Par contre, il dit qu'il était malien. Et donc ça voulait dire que je suis au Mali... Le Mali vraiment ? Ce petit pays sans la mer ? C'était au Sénégal que je devais me rendre, trois jours... Et maintenant comment j'allais faire ?! Je devais avoir des heures et des heures de marche !! C'est bien la rare fois que je me remercie d'être un androïd... Je pouvais marcher des heures et des heures sans me fatiguer. Bon après je ne connaissais pas le pays, je sais pas si il y'a un lac ou d'autres gens comme cet homme... Et c'est pas le fait d'être un androïd qui allait me sauver.

Et d'ailleurs... En parlant d'androïd... Maintenant, le sauvage semblait intrigué par mon bras... Par malheur. Il semblait plus que suspicieux en plus ! Il montrait mon bras... Qu'est ce que j'allais dire maintenant ?!? Je commence à m'expliquer un peu...


Eh bien... Euh... Euh... C'est mon bras... Mon bras mécanique... J'ai perdu mon bras dans un accident et il a été remplacé par ça... Et... Et... Je voulais pas qu'on me prenne mon bras vous voyez, pour qu'on me le remplace par ce truc là... Et... Il y'a une partie de mon corps aussi comme ça...


Je disais tout, ça servait à rien de cacher...En plus je panique, carrément... Je suis un satané lâche, je tremble comme une feuille en tentant de cacher mon bras.

Eh... On est pas différent hein ? Vous allez pas me tuer pour ça... N'est ce pas? On est humains dans le fond... N'est ce pas ? En plus... J'ai pas demandé a être comme ça... Je vous en prie, ne me tuez pas !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mer 13 Sep - 13:00
Ogon observa avec appréhension le bras. Quel immonde maléfice avait put subir ce pauvre jeune homme pour se retrouver avec cette chose? Inutile de dire qu'il ne comprenait presque rien à ce qu'il disait. Mais il semblait visiblement effrayé et tout sauf dangereux, ce qu'un démon ou un mauvais esprit ne ferait jamais. Il était donc soit victime de cet état, soit pas si dangereux que cela. Ogon prit un instant de réflexion, il y avait beaucoup à faire, cette opportunité ne se présenterait peut-être jamais de nouveau. Il fallait récupérer ce vaisseau volant et questionner ce jeune homme. Mais pour ce faire il devrait agir en douceur et surtout faire passer la pilule à ses hommes. Hommes qui ne devraient pas tarder à arriver, il fallait prendre une décision. Vite.

Ce fut son second qui fit son apparition en premier, son faciès bovin fit rapidement son apparition suivit de son corps massif. Le colosse, rendu encore plus grand par les cornes ornées de bijoux et d'or qui ornaient son crâne, toisa avec une certaine méfiance Blake. Il observa son Roi et vit que ce dernier ne semblait pas en danger, malgré cela, son instinct prit vite le dessus et il ordonna aux quatre soldats qui le suivait de se mettre au côté de leur Roi, ce qu'ils firent au pas de course. Plantant le bas de leur lance Iwiza dans le sol et tenant leurs boucliers contre leur torse, ils firent barrage devant leur souverain, gardant un œil sévère sur Blake. Ogon calma bien vite son second. Lui expliquant succinctement en Malien que ce jeune homme ne représentait pas un danger. Il lui donna ensuite ses directives, il fallait récupérer cette épave et la montrer aux chamans, quand aux jeunes hommes, il prendrait un homme avec lui et se chargerait de son cas en personne.

Le souverain divin du Mali fit signe à un de ses hommes de le suivre, un hybride canin d'une race proche du molosse imposant et musclé. Il avait récupéré son arme et son bouclier et arborait un air des plus calmes. Même si au fond de ses yeux rayonnait quelque chose de malsain.

-Malien aider. Toi venir. Danger forêt.

L'Hybride s'approcha de Blake et mit genoux à terre pour lui permettre de monter sur son dos. Ogon, de son côté, essayait d'organiser dans sa tête la suite des évènements. Ses hommes allaient sécuriser la zone et faire venir du renfort, de son côté, il devait garder ce jeune homme avec lui le plus longtemps possible, qu'il faille lui briser les jambes pour ce faire ou non. Si il pensait qu'il mettrait un pied en dehors du Mali sans avoir tout dit, il se trompait lourdement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Lun 18 Sep - 0:48
D'autres sauvages venaient, ils plantèrent leur lance dans le sol et me fixaient d'un air.... Mauvais, un air vraiment mauvais... Je ne connaissais absolument pas leurs intentions, et la peur qui me dominait laissa place à la fatigue. Mes poumons me brûlaient et la fièvre me gagnait, je me laisse tomber sur les genoux et regarde le sol, amorphe, osant plus les regarder dans les yeux.

Je pu juste entendre quelqu'un approcher, avec des pas faibles... Un autre homme qui sortait du navire.
Je le reconnu à peine, c'était le métisse, le métisse qui voyageait avec le marchand et qui connaissait la plupart des dialectes sauvages, il était là pour pouvoir permettre un dialogue commercial... Mais là j'étais content qu'il puisse être là pour me sauver la vie, et faciliter mon dialogue avec les noirs...

Il les interpelle avec leur dialecte, surement pour dire qu'il était avec moi, enfin j'espère... Puis me parle en anglais. Qu'il était content de voir quelqu'un de l'équipage en vie, mais moi je l'entend à peine... La fièvre est bien trop forte. Un des hommes se met en face de moi pour pouvoir me soulever, un homme bœuf, terrifiant d'ailleurs... Je me laisse faire et agrippe son dos, trop las pour résister.

Je ne savais pas ou ils comptaient m'emmener... J'espérais que ce soit dans un endroit frais. Les pas de l'homme bovin me berçaient et je tarde pas à somnoler à cause du choc et de la fatigue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mar 19 Sep - 5:41
Visiblement il y avait un autre survivant, les hommes de Ogon procédèrent vite à son extraction des décombres, il semblait baragouiner le Malien mieux que Ogon ne baragouinait le français, ce qui était une bonne chose. Mais l'interrogatoire devrait attendre, il ordonna au nouveau venu des les suivre et le soldat prit Blake entre ses bras, visiblement ce dernier était à bout, dire qu'il n'était pas une menace était un doux euphémisme à l'heure actuelle. Malgré cela, Ogon nota le regard suspicieux envers sa prothèse métallique, mais le Dieu-Roi calma très vite l'homme d'un regard autoritaire. Il fallait partir au plus vite et s'occuper de ce jeune homme, qui savait quelles blessures invisibles il avait reçu suite à son crash.
_____________________________________

Le voyage ne fut pas très long, le campement militaire le plus proche n'était qu'à quelques heures de marche. La forêt dense du Mali était comme un terrain de jeu pour Ogon et le soldat qui l'accompagnait, le métisse semblait être un peu plus habitué qu'il ne l'aurait cru et il ne les ralentissait pas plus que cela au grand bonheur du souverain malien. Le camps était d'une taille modeste, une petite quinzaine de soldats vaquaient à leurs occupations, montant la garde, préparant le repas ou s'occupant du nettoyage. Blake fut emmené dans la tente de commandement et déposé sur la couche de ce dernier, inutile de faire peur aux autres soldats en l'exposant à leur vue, même si la rumeur sur le bras mécanique se répandrait bien vite. Le métisse fut emmené dans une tente médicale. Le chaman resté sur place pendant que Ogon partait inspecter la frontière fut mandé immédiatement.

L'hybride hiboux fit son entrée accompagné d'une odeur puissante d'encens, visiblement il savait déjà pour l'appendice métallique et voulait protéger les lieux de tout esprit maléfique ou démon. Il portait un bol contenant lesdits encens qu'il posa à côté de Blake. Deux mains puissantes ornées de serres en lieu et place d'ongles se posèrent sur le torse de Blake et les gigantesques yeux de l'hybride semblèrent scruter le jeune homme jusqu'au plus profond de son âme, une expérience sans douleur mais malaisante au possible. Ogon gardait son calme, comme si tout cela n'était qu'une simple routine. Après une bonne vingtaine de secondes, l'hybride se rapprocha de son Roi, sa voix était un peu contrariée.

-Seigneur, ce jeune homme ne souffre d'aucune lésion interne, mais cette chose qui remplace une partie de son corps me semble dangereuse, elle fait partie de lui et semble être la cause de sa fatigue actuelle. Si nous ne trouvons pas un moyen de baisser la température de son corps, je ne sait pas ce qu'il adviendra de lui.
-Très bien, je veux que vous preniez les gourdes rafraichissantes et que vous les remplissiez d'eau au plus vite, apportez aussi un des bacs pour laver le linge préalablement vidé, nous allons devoir faire de notre mieux. Ce garçon est très important, je veux que chacun ici en ais conscience.
-Très bien mon seigneur.


L'hybride sortit de la tente et hurla immédiatement des ordres. Ogon se rapprocha de Blake après avoir fouillé dans la réserve de nourriture du commandant et sortit un peu de viande séchée ainsi que quelques légumes qu'il posa à côté du lit de Blake. Ses yeux observèrent avec attention le jeune homme, les implications de sa présence était inouïe et Ogon devait reconnaître qu'il souhaitait garder ce garçon à ses côtés aussi longtemps que possible. Non pas comme curiosité comme certains des invités de son palais, mais plutôt comme sujet d'étude pour ses chamans, qui savait quels autres diableries le monde extérieur possédait, il ne comptait pas être pris de vitesse. Un sourire inquiétant s'afficha sur son visage, ce jeune homme devait rester à tout prix, il lui appartenait à présent. Plongé dans sa réflexion, il n'entendit même pas le métisse entrer et s'installer au chevet de Blake.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Jeu 28 Sep - 23:57
Toujours à moitié conscient , je me sentais déposé sur une paillasse au sol. Ma respiration était haletante et j'étais couvert de sueur, au moins la présence du sol était légèrement rafraîchissante. Il y'avait des odeurs étouffantes, celles qu'on retrouve dans les tripots un peu exotiques... Un homme se penche sur moi. Il a des mains griffus... Et je vois flou, je ne voyais que d'immenses yeux lumineux sur moi... Je me sens mal, j'ai la nausée, la gorge sèche, tout ce que je veux c'est rentrer chez moi...

Je ferme les yeux en entendant leur dialectes... Mais qu'est ce qu'ils allaient faire de nous...? Je suppose que le dénommé Ogon n'allait pas me tuer, pas me faire du mal, enfin pas pour l'instant... Mon destin est plus qu'incertain. Je réfléchis, enfin essaye, c'est pas évident, ma tête est lourde, j'ai l'impression de fondre... Il me fallait de l'eau au plus vite.

Le métisse s'approche de moi après quelques temps pour voir comment j'allais, et n'allais pas bien. Je le regarde, ou du moins comme je pouvais, je lui réclame de l'eau. Il se retourne vers Ogon et demande de l'eau au plus vite. Je regarde cet homme aussi, il m'inquiète à vrai dire... Non, il ne m'inquiète pas, il me terrifie... J'essaye de rassembler mes forces pour me concentrer pour parler français.


S'il vous plait.... De l'eau... Je vais mourir.... Si je bois pas très vite...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Jeu 26 Oct - 12:17
Ogon est sorti de sa rêverie par les mots de français emplis de fatigue et de douleurs de Blake. Il lui jette un regard empli d'inquiétude qui est très vite remplacé par son air sévère habituel. Il se lève de son coin de la tente et se dirige vers lui, le métisse lui explique de manière concise la circulation. Inutile de dire que si le jeune homme venait à passer l'arme à gauche Ogon pouvait s’asseoir sur ses plans, il fallait qu'il fasse le maximum pour le sauver. Se délestant de sa propre gourde rafraîchissante, il l'ouvrit du pouce avant de la porter aux lèvres de Blake qu'il souleva en passant son autre bras dans son dos, main posée à la base du crâne. Visiblement, Ogon n'en était pas à son coup d'essai quand il s'agissait de s'occuper d'un blessé, ses gestes étaient sûrs. Une foi la gourde vide et Blake proprement désaltéré, Ogon le redéposa et sorti de la tente pour voir ou en étaient les préparatifs.

Le camp était en plein effervescence, les soldats faisaient tout leur possible pour exécuter les ordres de leur Roi, mais il faudrait attendre encore un peu avant que tout soit près. L'air chaud du Mali allait être un calvaire pour ce jeune homme vu sa condition, Ogon devrait prendre des mesures, sans doute ses mages pourraient faire une tente spéciale pour le jeune homme. Mais pour l'instant, il devait le sauver. Il entra de nouveau dans la tente. Le métisse se trouva vite braqué par deux yeux terrifiants.

-Dit à ce jeune homme que nous allons devoir le plonger dans de l'eau froide pour lui sauver la vie. Mes hommes seront prêts d'ici deux minutes, si il a besoin de quelque chose, je dois le savoir maintenant.

Le Dieu Roi semblait très sérieux, sa voix était grave et profonde, dépourvue de toute note de joie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Sam 11 Nov - 0:09
Je crois que de ma vie je n'étais jamais aussi heureux de boire de l'eau, j'en pleurerai presque si j'avais pas les yeux complètement desséchés, visiblement je me serai attendu à plus de brutalité de la part de ce sauvage... Mais bon visiblement il avait les bons gestes, ça se rapprochait de ceux de mes domestiques à la maison pendant les temps de grosses chaleurs... En tout cas maintenant ça allait légèrement mieux après avoir vidé cette gourde, je sens déjà la température de mon corps chuter un peu et la fièvre en même temps. Je regarde de nouveau l'homme partir et je regarde Désiré d'un air inquiet...

J'étais un peu plus conscient quand le grand noir revient et baragouine quelque chose au métisse. Il se penche devant moi et me dit que si il fallait me sauver, il fallait mon plonger dans l'eau... Je profite du fait d'avoir un peu moins de fièvre pour me redresser et retire mes guenilles (du moins celles du haut je sais bien que ma virilité est plus petite que la leur... Je n'ai vraiment pas envie qu'on se moque de moi...), ce qui étaient autrefois de beaux vêtements de bourgeois. J'étais gêné, pas à l'idée d'exhiber mon superbe corps, mais plutôt inquiet de montrer clairement mes parties mécaniques. Mais je n'ai pas le choix, hors de question d'attraper la mort après.


Essayez de ne pas trop mouiller les parties mécaniques, je ne veux pas qu'elles rouillent, c'est vital pour moi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ogon Mandala
La Bête du Gévaudan
avatar
✦ Libre pour RP ? : 1 à la fois

✦ Double-compte : nope

Mar 14 Nov - 20:32
De la rouille? Cette chose pouvait rouiller? Elle devait être bien moins magique que Ogon ne l'avait pensé. Quand Blake enleva le haut de sa tenue, Ogon eut un meilleur aperçu de la chose, un genre de chirurgie directement sortie d'un conte pour faire peur au enfant. Le métal mêlé à la chaire dans une alliance qu'on penserait impossible et contre-nature, une vision directement sortie d'un cauchemars pour un homme aussi peu habitué au miracle techniques que lui. Le Dieu-Roi espérait que ses hommes garderaient leur calme, car si ils prenaient peur, Ama seul savait quel malheur pouvait arriver. Ogon devait trouver un moyen de ne pas répandre cette panique.

Après avoir confirmé sa demande, Ogon sorti de nouveau de la tente, il fallait organiser les hommes. Il fit amener la bassine presque pleine dans la tente par des membres de sa garde et ordonna que seuls ces derniers y pénètrent. Le soigneur à tête de hibou avait semble-t'il préparé une petite décoction qu'il amena, Ogon le fit entrer et lui emboîta le pas. Ses hommes avaient déjà aidé Blake à se mettre dans la bassine de bois remplie à moitié d'eau fraîche et ses hommes entraient et sortaient pour continuer de remplir le bac, le tout pendant que deux hommes prenaient bien garde à garder Blake de flanc et hors de l'eau tout en grimaçant et en évitant de toucher son bras.

L'opération prit encore un peu temps, temps qu'Ogon mit à profit pour observer avec grande attention Blake. Ce dernier n'avait vraiment et réellement rien de spécial à part ce bras étrange. Il devait en savoir plus, il devait savoir ce que tout ça signifiait.

-Dit à ton maître que je veux tout savoir de son arrivée ici, des raisons de son voyage et de la présence de cette chose métallique sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Mer 15 Nov - 1:45
Bah tiens, j'aurai du enlever mon pantalon en fait. Ils m'ont plongé dans la bassine et le remplissent d'eau au fur et a mesure. Et quand je tourne la tête vers eux, ils la détournent, ils ont l'air dégoûté... Sérieusement? Cela devrait être moi qui devrait être dégoûté par le fait qu'ils sont sales et a moitié nus !! Non mais oh !! Je suis un membre de la haute bourgeoisie un peu de respect !!!

Malheureusement la colère fit place à un espèce de profond désespoir, un espèce de découragement profond, le sentiment que peu importe ce que je dirais, j'aurais du mal à maîtriser quoique ce soit, a moins de voir une faille, chose que je ne voyais pas vraiment. Alors pendant que les sauvages remplissaient la bassine, je regardais le fond, osant pas croiser le regard des autres, limite recroquevillé sur moi même; l'eau bien froide qui devenait sale au fur et a mesure... Au moins ils faisaient attention a ne pas mouiller mon bras mécanique comme je l'avais dit.

Encore une fois, Désiré me dit que le chef veut savoir pourquoi j'étais là et surtout pourquoi j'avais ce bras mécanique. Je réponds d'un ton las à la première question, sans le regarder. Désiré traduisant au fur et a mesure.

Si vous voulez savoir, ma présence ici est purement accidentelle... Je naviguais sur ce vaisseau marchand qui devait faire une halte au Sénégal pour récupérer des marchandises et repartir vers les Etats Unis. Le navire venait de chez moi, il a été conçu par les ingénieurs de mon père, c'était son premier vol. Puis on a été pris dans cette tempête et il s'est écrasé chez vous, les hommes doivent être morts pour la plupart... En tout cas, tout ce que je voulais c'était voyager, j'ai des amis de la famille qui pouvaient m’héberger... Mais je crois que je ne les verrais pas... J'suis écrasé ici, dans un pays que je ne connais pas et sans le sou comme un vulgaire mendiant...!!

Je grince des dents en racontant ce récit, j'essayais de rester calme, mais au final, j'arrivais pas à cacher ma colère. Plus encore sachant que cet homme voulait connaitre mon histoire, mon bras l’intéressait tant que ça? Bah tiens, je vais lui vendre du rêve...

Cette cochonnerie vous intéresse tant que ça? Fort bien, je vais vous dire pourquoi j'ai cette aberration sur mon corps... Imaginez vous, un riche veuf qui veut faire son affaire, il a le haut capital de feu son épouse mais en veut plus. Et il a un héritier, un jeune garçon bien comme il
faut de dix ans. Un contact dans un pays poussiéreux lui propose de lui faire profiter des technologies de son pays en échange de la main de sa fille. Il va donc l'épouser, mais celle ci voit le petit garçon comme une gène... Après tout, pourquoi partager un gâteau quand vous pouvez l'avoir en entier.


Je ris jaune à la pensée de la vieille sorcière, qu'elle rôtisse en Enfer, elle et son morveux mal-formé... Et dire qu'elle a voulu que son moutard me vole MA place... Je marque une pause, car je vois que Désiré a du mal a tout traduire, je parle surement trop bien pour ce langage limité... Je le laisse finir et repris, avec la voix qui tremble, malgré moi.

Cette sorcière a tenté de m'empoisonner, pour se débarrasser définitivement de moi... Mais au lieu de me tuer, elle m'a fait passé pour un dément... Alors mon père m'a... M'a enfermé dans une maison de fou... Et c'est dans cette maison de fou qu'on met des saletés de ce genre sur des gens, de leur gré ou non... Les gens là bas... Ils se sont servis de moi pour leurs foutues expériences... J'étais trop jeune pour ne pas tomber dans le piège... Ils m'ont fait des choses abominables.... Mon père m'a sorti de là quelques années après mais c'était trop tard.... Ils m'avaient déjà transformé en... En.... EN ESPÈCE DE MONSTRE !!!!

Je balance un grand coup de poing dans le fond du bassin qui éclaboussa les hommes autour de moi. Il eu un silence gênant... Et par tous les Saints de l'Enfer que je pleure à nouveau comme un lâche... Parfois je rêve que toute ma vie n'est qu'un foutu cauchemar, et que je me réveille un matin dans ma chambre au Royaume Unis, que je sois de nouveau un petit garçon, que Mère soit là et qu'elle me chante une chanson comme elle avait tant l'habitude de faire... Je me serai blottit contre elle et je lui aurais dit que je l'aime très fort et que je resterais avec elle pour toujours... Mais ça n'arrivera jamais... Je suis là, en train de grelotter dans ce bassin, dans ce maudit pays avec ce maudit corps qui m'attirait tout ces problèmes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Le reste du monde :: L'inconnu-
Sauter vers: