Décembre 6 • Jingle bells, jingle all the way !

 :: L'Europe :: Roumanie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Orendi
La fille des brigands
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Hildegarde Müller, Orendi, Reine Ronce, Shisan Wu, Sigmund Rammsteiner

Jeu 24 Aoû - 13:27
Cela faisait quatre mois que la reine Roscat avait trouvé la mort. Orendi en savait quelque chose – elle avait assisté au spectacle, assise aux premières loges. Ils continuaient d'en parler au sein du navire volant des Renégats gardant ce secret pour eux, histoire de ne pas se retrouver avec des armées vengeresses collées aux fesses. Ils aimaient la provocation ces mercenaires mais tenaient aussi à la vie. D'ailleurs Orendi avait pu constater que depuis cette aventure Louie semblait presque... reposé. Après tout il avait tué, de ses propres mains, Darius Danesti. Celui qui avait pris la relève du créateur des Androïdes, qui en avait perfectionné le mécanisme. Le Roi n'avait eu de cesse de clamer qu'il voulait discuter avec Papa. Il devait être heureux désormais, empli de la satisfaction du devoir accompli.

Quatre mois avaient passé et la Russe se demandait bien comment tenait le royaume depuis. Sur sa demande le vaisseau l'avait déposé dans un des aérodromes disponibles ne restant que le temps que la sorcière descendit avant de filer. Cachant bien sa craie dans les replis secrets de son manteau élimé, Orendi baissa son chapeau et se faufila au sein de la foule. Ne restait plus qu'à écouter tout ce beau monde pérorer. Pourquoi ne pas s'installer dans un bar, d'ailleurs ? Les gens étaient toujours très bavards autour d'un verre. L'alcool déliait les langues.

Orendi choisit un établissement au pif se contentant de renifler l'atmosphère, y décelant l'odeur d'un alcool peu cher. Ici, au sein de la populace, elle trouverait ce qu'elle cherchait. Dès son entrée elle sentit les regards peser sur elle et les jugements qui en découlaient. Étrangère, paria, pas des nôtres, femme indigne. Elle les essuya sans un mot se juchant sur un des tabourets jouxtant le comptoir.

« Un verre ! » clama-t-elle dans un roumain boiteux teinté de russe.

Pour une fois la mercenaire avait conservé son traducteur magique sur le navire. On ne s'amuse pas avec la magie en Roumanie – question de survie. Posant les coudes sur le comptoir, Orendi patienta, non sans remarquer que le barman mettait son temps et hésitait à cracher dans son verre avant de finir par le lui tendre contre monnaie sonnante et trébuchante que la mercenaire fit tinter.

« Merci 'tit père. »

Il faudrait qu'elle remercie aussi les membres de l'équipe de lui avoir appris un peu de roumain, ça allait l'aider aujourd'hui. Tournant dos au comptoir, Orendi leva haut sa chopine pour interpeller l'assemblée.

« J' viens d' pas loin. D' Russie. Et j'ai entendu dire que vot' reine était mort'. C'est fâcheux. » appuya-t-elle d'une voix faussement contrite. « J' m' demandais... Est-ce que c'est le bon moment pour investir dans l' marché ? Disons qu' j' voudrais bien vivr' dans c' beau pays mais... J' voudrais pas finir dans un coup' gorg' hein. Comprenez. Un dirigeant ça aide à la stabi... l'insta... bref, à c' qu' c' soit pas trop le bordel. Sauf en Allemagne. Mais ils sont tous frappés là-bas. »

Silence. Orendi but une gorgée pour donner contenance avant de reposer la chopine sur le bois empoissé. Elle attendait, tendue comme une corde d'arc.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Jeu 31 Aoû - 20:31
C'était presque Noel, et le cœur des Roumains se remplissaient de fête... Ou presque. Avec la mort de la Reine Roscat, le peuple Roumain était inquiet, l'avenir était incertain. On ne savait même plus qui était à la tête du pays. Darius Danesti était mort aussi, et l'asile détruit. J'ai eu de la chance que père m'ai sorti de là avant que tout parte en éclat. Mais bon... Après avoir passé des années dans cet enfer, j'avais du mal à reprendre la vie comme elle était avant. Même si la vieille sorcière a fini par avoir son retour de karma en mourant.

J'en avais assez de l'ambiance dans mon grand manoir avec mon père qui me regardait avec un mélange de culpabilité, de dégoût et de pitié et qui me demandait si j'avais besoin de quelque chose pour que ça aille mieux. Etre loin de ce pays, c'était ça qui me ferait aller mieux, et être loin de toi surtout... Sale traître... M'abandonner pour une folle...

Bref, j'étais sorti du manoir pour aller dans ce petit tripot, c'était pas le lieu le plus beau du monde, mais au moins j'étais loin de tout ces richards qui allaient me demander si mon bras me fait mal. D'ailleurs cet horrible bras en métal je le planque sous mon manteau, ça me donne l'air encore plus large mais je m'en moque. Quand j'entre dans le bar, tout le monde me regarde, c'est sur que ces pequenots ont pas l'habitude de quelqu'un d'aussi bien habillé.


- Il fait quoi le petit richou ici ?

- .... Il veut juste boire un verre tranquille.

- Il est pas un peu jeune le p'tit richou?

- Il a perdu sa maman ou quoi?

- Et toi? T'as perdu autre chose de plus important on dirait !

Je m’assois à côté d'une étrange personne, surement une étrangère en jugeant son accent et son physique étrange. Je m'en moquais, je suis moi même d'origine britannique. Alors bon... Je m'en moque un peu. Je demande une boisson alcoolisée, peu importe laquelle, vu le tripot que c'est, ça va pas être du vin de cent ans d'âge, et je propose un supplément pour faire taire les saoulards derrière.... On peut tout faire avec de l'argent. Au passage, j'écoute la dame, et je ris doucement.

Vous voulez vraiment venir vous enterrer dans ce coin? J'espère que vous avez de l'argent et des contacts, car sinon vous allez jamais vous en sortir...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orendi
La fille des brigands
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Hildegarde Müller, Orendi, Reine Ronce, Shisan Wu, Sigmund Rammsteiner

Dim 3 Sep - 18:37
Orendi ouvrit de grands yeux ronds comme des soucoupes lorsque son voisin de tabouret lui répondit. Elle s'était attendu aux moqueries, au silence volontairement pesant, voire à l'individu aviné qui vient lui conter ses déboires d'alcoolique. Mais l'option petit riche qui écoute sincèrement ce qu'elle dit et lui répond avec clairvoyance, ça non. Et ça la laissait comme deux ronds de flanc avec comme seule option valable de siroter sa boisson le temps de trouver de quoi rebondir.

La Russe en profita pour observer son voisin. La chair bien dodue qui démontrait qu'il avait de quoi se nourrir sans avoir besoin de rogner les os de poulet, le dos rond presque bossu mais ça, c'était sûrement pour paraître moins visible (échec, ça avait l'effet inverse), de beaux vêtements... Cet homme suintait le luxe et ne le masquait pas. Ce qui pouvait être pris comme une sacré provocation dans un tel tripot. Il devait avoir du courage sous cette couche de luxe et de graisse.

« Vous voulez m' donner l'oseille ? » demanda Orendi à brûle pourpoint, les lèvres encore luisantes de l'alcool absorbé.

La mercenaire émit un rire grasseyant, de ceux que pourrait exulter une vieille femme aux poumons ravagés par le tabac. Sa main gauche tapota l'épaule de son voisin. C'était difficile pour elle de ne pas utiliser l'ensemble de ses appendices. Profitant de l'amplitude de son manteau de voyage, la Russe avait caché ses deux bras supplémentaires dessous, mains noués sur son ventre. Tant que personne ne venait voir sous ses vêtements, elle ne devrait rien craindre – normalement.

« J' rigol'. C'est que j'ai pas d' chez moi voyez. J' me dis un jour qu' c' serait bien d' m' retirer dans une 'tite maison bien douillette. Avec deux navets et une citrouille. Une vie simpl'. Mais devez pas comprendre ça. Z'êtes de la haute, vous. Hein ? »

Sa question, qui n'en était une que sur la forme, dévoila ses dents ravagées par l'absence d’hygiène.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Lun 4 Sep - 0:24
Bon sang... Qu'elle est laide cette femme, et en plus elle pue l'alcool et la crasse. Et ces dents...Ces dents gâtées... Urgh... Cette femme est absolument répugnante... Lui donner de l'oseille? Lui donner de l'argent? Meh ! Pourquoi je ferai ça? Je suis venu boire de la piquette... Pas pour faire l'aumône à toutes les pauvresses du coin, pour qui me prenait elle?

Je bus alors l'immonde boisson que le barman édenté m'avait servi sans rien répondre et en détournant le regard. Quand la folle me tapote l'épaule en riant comme une bourrée... Je me crispe. Cette folle tapait sur ma prothèse. Je la repousse d'un geste de la main par réflexe et dissimule aussitôt ma prothèse qui sortait un peu de mon manteau en la fusillant du regard. Elle m'explique qu'elle voudrait bien une maison tranquille avec une citrouille et un navet... Dans un pays aussi sale ou le ciel était toujours gris et bourré de fumée? Non sérieusement, elle est complètement folle.


Encore une fois... Pour vos petits rêves de vie simple, dans ce pays qui sent la crasse et qui n'a plus de reine, c'est un peu raté pour vous... Vous ferez mieux de retourner en Russie, je suis sur qu'il y'a de très beaux paysages verdoyants ! Et oui "j'suis de la haute" comme vous le dites... L'héritier d'une entreprise d'aviations, donc oui, et c'est pas pour autant que je vous donnerai de l'argent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orendi
La fille des brigands
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Hildegarde Müller, Orendi, Reine Ronce, Shisan Wu, Sigmund Rammsteiner

Dim 10 Sep - 22:44
La main de Orendi avait cogné sourdement – du moins avait-elle aperçu un son sourd, semblable à celui qui pouvait émaner de Louie lorsqu'elle s'amusait à jouer du tam-tam sur son torse. Orendi avait haussé un sourcil, intriguée aussi bien par la résonance que par le fait que l'homme la repoussait. Mais ça, ça devait émaner du fait qu'elle était de la plèbe, et pas de la première fraîcheur. Pas très amusant le jeunot. C'était souvent le souci avec les gens riches : ils étaient imperméables à l'humour.

« La Russie j' la connais trop, j'ai fais l' tour et l' détour... » déblatéra Orendi alors que son interlocuteur ne devait avoir qu'une envie – qu'elle quitte les lieux. « Mais, hein, z'êtes dans l'aviation vous dites ? Vous bossez sur les navires volants ? J'en ai un qui mériterait un 'tit tour d' retapage. » Orendi étendit grand deux de ses bras. « L'est grand... Grand comme... Comm' un 'tit manoir d' bourgeois. Il a de l'âge, il couine un peu... Et on vous paiera moi et tout l'équipage. »

Orendi s'accouda au comptoir, lapa une gorgée de son tord-boyaux, cligna de l'oeil.

« On pourra même vous offrir un 'tit voyage gratos. Ça vous dit ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Deux rp maximum

✦ Double-compte : Nope

Mar 19 Sep - 7:30
Je lève les sourcils, intrigué par ce navire grand comme un "p'tit manoir de bourgeois" ... Intéressant,
voir même très intéressant. Finalement cette bonne dame était aussi laide qu'intrigante. Je la regarde en sirotant ce verre d'alcool qui, plus je buvais, plus me paraissait agréable en bouche, même si c'est pas ce que l'habitude de boire au château. Tout un équipage en plus? Bon le soucis, c'est que j'ai déjà payé un marchand pour me faire voyager, et hors de question de perdre cet argent. Mais... Je suppose qu'avoir de bon rapport avec cette femme pouvait m'être utile plus tard. Ce n'était pas qu'une saoularde alcoolique au final.


Tiens donc... Vous n'avez pas la tête d'une capitaine pourtant.

Histoire d'engager un peu le dialogue avec cette Russe, je veux dire... Un dialogue avec un échange constructif, pas moi qui lui fait comprendre que son odeur et sa vision m'était désagréable.

Pouviez vous me parler en un peu plus de détail de votre navire? Ainsi de votre équipage ainsi que vos... Activités?

A la voir, c'était clair qu'elle devait pas être une sainte, mais ce n'était pas bien grave. De toute façon, j'étais clairement plus intrigué que suspicieux, et puis vu ce que ce pays m'a fait, ce n'était pas moi qui allait dénoncé cet équipage, peu importe les sales affaires qu'il se traînaient.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orendi
La fille des brigands
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Hildegarde Müller, Orendi, Reine Ronce, Shisan Wu, Sigmund Rammsteiner

Mer 20 Sep - 22:23
Oh elle semblait avoir éveillé un quelconque intérêt chez son interlocuteur qui se permettait même un trait d'humour. Ou l'alcool l'aidait à se désinhiber, ce qui n'était pas improbable vu la qualité du dit alcool. Il devait être utile pour lustrer des planches et chasser la vermine au vu de son taux de... raffinement. Orendi reposa sa pinte retenant, à grand peine, ses bras cachés sous son manteau. Si elle se laissait à parler à la mode italienne (comprenez, agiter les mains dans tous les sens) c'était grillé. Enfin elle finirait probablement grillé, à l'ancienne, sur un bûcher. Si, un jour, elle devait partir en flammes ce serait dans une explosion – bien plus classieux.

« J'suis pas cap'tain. Personne l'est. Anarchist' mon bon m'sieur. » D'un ton plus bas, faussement confident. « On est pour l'égalité et l' vot' des femmes. L' grand scandale quoi. »

Ce qui expliquait, en plus de leurs activités complètement illicites, leur statut de mercenaires. Aucun pays ne voudrait héberger de tels individus aux idées aussi révolutionnaires. Le progrès oui, mais il ne fallait pas exagérer tout de même. Tendant ses mains devant elle, Orendi en brandissait les doigts pour comptabiliser les membres de l'équipage dont elle était membre.

« On est... cinq, six, sept ! Y a la Valkyrie qui nous surveill' un peu tous parce que c'était elle qui était à la tête de l'idée. Y a Billy le pingouin, Whisky qu'est un ancien soldat, Aurox qu'est de vot' pays, Chester qu'est une chatte et Louie not' Roi. Mais c'est pas not' chef hein. C'est juste qu'il était Roi des brigands avant. »

L'infortuné Blake ne devait guère comprendre le baragouinage de Orendi. L'équipée qu'elle présentait semblait être une équipe de bras cassés, voire une troupe de saltimbanques.

« On va là où l' boulot nous d'mande. On vol' on pill' on fait les sales missions que personne veut fair'. Mais on a des principes 'tention. On se trempe pas dans l' trafic d'humains, genre. »

Ils étaient des mercenaires, pas des monstres.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Roumanie-
Sauter vers: