Retrouvailles mécaniques (fin janvier 06)

 :: L'Europe :: Allemagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Mer 30 Aoû - 23:19
Erwin descendit prudemment du fiacre qui l’avait amené au coeur de Berlin. Ce genre de voyage ne le mettait pas à l’aise, les chevaux restant pour lui bien moins prévisibles que le moteur d’une automobile, et donc plus dangereux. Il paya le chauffeur en retenant un grognement. Aussi cher pour juste pouvoir atteindre la ville… Il n’aurait pas dût prendre sa maison aussi loin. Quelle idée avait-il eu… C’était une offre intéressante à l’époque, c’est vrai, et il n'y passait pas beaucoup de temps mais aujourd’hui, elle lui paraissait très peu pratique. De toute façon, il n’était plus temps de chercher à changer de logement en Allemagne, alors qu’il allait quitter, il espérait définitivement, ce pays rustique. Il allait aussi s’éloigner de ses clients actuels, et d'autres pays intéressants, comme l’Espagne, mais il fallait bien être prêt à faire des sacrifices pour avancer dans la vie. Pour retrouver une nouvelle liberté.

Les bruits de la ville et son animation sonnèrent comme une douce mélodie à ses oreilles. Retour à la civilisation. Enfin, aussi civilisée que l’Allemagne puisse être pour lui. Les préjugés avaient la peau dure. Il commença à avancer dans les rues, pour atteindre son objectif. Il avait donné rendez-vous au pilote dans un bar qu’il connaissait bien et qu’il appréciait. Autant dire qu’il avait suffisamment fait le chemin pour ne plus se perdre, même si le fiacre ne l’avait laissé à proximité. Il n’allait pas payer plus cher pour souffrir plus longtemps dans ce transport alors qu’il pouvait finir à pied! Il ne put s’empêcher de faire un arrêt devant un garage, en voyant le moteur ouvert sur lequel l’ouvrier travaillait. Il prenait toujours autant de plaisir à voir les rouages s’activer dans son esprit, et l’idée qu’il pourrait bientôt faire cela avec de nouvelles inventions lui redonna un coup de fouet. Un salaire, un travail qui s’annonçait plus qu’intéressant, il n’avait jamais rien demander de plus. Il arriva enfin en vu de l’établissement qu’il cherchait, une belle bâtisse, bien entretenue. Les inévitables fumées de tabac bon marché lui saisirent le nez quand il entra. Il se dirigea alors vers une table libre, assez proche de la porte, afin de pouvoir être vu rapidement par quelqu’un entrant. Le serveur tenta d’approcher mais il fit comprendre d’un geste qu’il attendait quelqu’un.

Pour la troisième fois, Erwin regarda sa montre. Il n’était pas vraiment stressé, mais se demandait si l'autre avait bien reçu la lettre, et si il avait bien tout compris. Sait-on jamais... Il se serait sentit bien stupide de passer la journée à attendre seul à cette table. Il avait tellement de choses à faire, à préparer, auxquelles penser. Ces derniers jours, il était devenu une vraie boule d’énergie, rebondissant dans tous les sens, dont le seul but était de traverser l’Atlantique. L’Amérique. En pensant à ce simple mot, son pied se mit à taper frénétiquement contre le barreau de sa chaise sans le remarquer, et il regarda sa montre une fois de plus. Il fallait que tout aille vite, le plus vite possible. Et attendre ne faisait pas partit de ses projets. La porte s’ouvrit une fois de plus, mais enfin, cette fois, ce fut différent.
Revenir en haut Aller en bas
Leonhardt Genmann
L'oiseau Roc
avatar
✦ Libre pour RP ? : Pas trop en ce moment, désolé ><

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Mickaëlla Mellior

Jeu 5 Oct - 18:41
Leonhardt se réveilla en retard, ce jour-là, dans son appartement miteux de Berlin. Quelques jours plus tôt, il avait reçu une réponse de la part d'Erwin, l'ingénieur qu'il avait rencontré sur le fameux Imperator, le conviant à le retrouver à un bar berlinois. La perspective de ces retrouvailles lui avait arraché un sourire, et même s'il ne l'avouerait jamais, il était content de pouvoir revoir le mécanicien. Cela étant, cela ne l'empêcha pas de se lever tard et de traîner chez lui. Voyant qu'il ne serait jamais pile à l'heure au rendez-vous, il avait haussé les épaules et s'était allumé une cigarette en se préparant un café franchement moyen. Après tout, Erwin avait attendu un an et demi, il pouvait bien attendre quelques minutes voire une heure de plus, hein!
Une fois le café avalé et la cigarette machinalement écrasée dans un cendrier, le pilote enfila une chemise un peu chiffonnée, un veston élimé et un pantalon des plus simples, et partit de chez lui en fermant la porte d'un coup de pied après avoir chaussé ses bottes et attrapé son écharpe. Même s'il faisait relativement beau, le temps était froid et c'est sourcils froncés et mains dans les poches que l'androïde entra dans le bar. Balayant la grande pièce de son regard bleu acéré, il finit par repérer la présence de son ancien camarade juste à côté de la porte, et il le rejoignit d'une démarche nonchalante en dissimulant son sourire derrière son écharpe.

- Mais si ce n'est pas Erwin Meyer, mécano sans renommée et crasheur de dirigeables professionnel...! lança Leonhardt en tirant une chaise et en se vautrant dessus. Ça f'sait un bail, mon gars! ajouta-t-il sur une note plus... "sympathique", en tendant machinalement une main à l'inventeur pour la lui serrer.

Bon, à vrai dire, le ton n'y était pas, mais Leonhardt était quand même content de retrouver son ex-collègue. Après avoir entretenu pendant un an et demi une correspondance irrégulière et entrecoupée de plusieurs gros hiatus, cela lui faisait plaisir de le revoir en face à face.
Mais ça, aucune chance pour qu'il l'exprime ouvertement! Le caractère du pilote n'allait pas changer, pas même pour des retrouvailles entre anciens compagnons.
S'allumant une cigarette, il attira l'attention d'un serveur d'un bref signe de main, et se tourna vers Erwin.

- Alors, avec quoi allons-nous trinquer? demanda-t-il sur son ton habituel en mâchonnant sa cigarette. Et surtout, à quoi? J'suppose que tu m'as pas invité juste pour ressasser cette belle aventure en Espagne? Parce que si c'est l'cas, y nous faudra plusieurs verres...

Le pilote esquissa un demi-sourire, cette fois visible. Même s'ils ne s'étaient rencontrés qu'une fois, pour lui, "Erwin Meyer" rimerait à jamais avec "Action" et "Aventure". Et c'était avec l'espoir que l'ingénieur lui offrirait l'opportunité de se taper une bonne dose d'adrénaline qu'il avait franchi les portes de ce bar ce jour-là. Car même si le simple fait de se retrouver n'était en soit pas si désagréable que ça, Leonhardt, et sans doute aussi Erwin, savaient pertinemment que cela ne leur suffirait pas...



Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Ven 13 Oct - 21:04
Emmitouflé dans son écharpe, le pilote passa la porte du bar, et Erwin le vit avancer rapidement vers sa table. Il retint un soupir d'agacement en regardant sa montre, et en voyant le retard qu'avait son camarade. Il en avait mis du temps!

- Mais si ce n'est pas Erwin Meyer, mécano sans renommée et crasheur de dirigeables professionnel...! lança Leonhardt en tirant une chaise et en se vautrant dessus. Ça f'sait un bail, mon gars! ajouta-t-il

L’inventeur retint difficilement son sourire en entendant cette voix qui lui rappelait leurs aventures. Il n’était plus très à l’aise quand il voyait des dirigeables voler maintenant, mais il devait beaucoup au pilote. Sans compter son caractère entier, qui lui convenait bien mieux que l’hypocrisie ambiante qui l’entourait dans la majorité de ses contrats. C’était une des choses qu’il était bien content de laisser derrière lui, la politique n’était vraiment pas son fort, et ne l’avait même jamais été. Ne le serais surement jamais d'ailleurs. Il trouverait sûrement des hypocrites de l’autre coté de l’océan, mais l’un des avantage d’avoir un salaire fixe est qu’il est plus facile de se délier la langue. Le pilote était toujours aussi « chaleureux », mais le jeune homme ne s’attendait pas à autre chose en même temps. L’inverse l’aurait même inquiété. Il serra la main de son interlocuteur avec entrain. Ce dernier s’installa, et apella un serveur avant de reprendre la parole, en allumant une cigarette.

- Alors, avec quoi allons-nous trinquer? demanda-t-il sur son ton habituel en mâchonnant sa cigarette. Et surtout, à quoi? J'suppose que tu m'as pas invité juste pour ressasser cette belle aventure en Espagne? Parce que si c'est l'cas, y nous faudra plusieurs verres...

L’odeur du tabac lui piqua le nez, un manque d’habitude probablement. L’entendre évoqué un sujet pour trinquer agrandit encore son sourire. L’Amérique ne quittait plus son esprit, et son pieds se remit à frapper le sol frénétiquement. Il semblait avoir gagné un nouveau tic. Il chercha en même temps le serveur du regard, et lui fit un signe quand il trouva enfin. Ils n'étaient pas là seulement pour parler.

« Sans renommée peut être, mais ça va changer! Je pars en Amérique, à la fin du mois, travailler dans un des plus gros groupe d’inventeurs américains, avec Edison. Autant dire que j’espère bien en profiter pour me faire un nom. Et toi alors, quelque chose à trinquer? »


Le serveur commença à s’approcher, suite au mouvement de Léonhardt. Afin de gagner du temps, avant même qu’il ne puisse parler, Erwin lui répondit.

« Ce sera une bière pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Leonhardt Genmann
L'oiseau Roc
avatar
✦ Libre pour RP ? : Pas trop en ce moment, désolé ><

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Mickaëlla Mellior

Mar 17 Oct - 18:14
L'enthousiaste d'Erwin surprit Leonhardt, et il arqua un sourcil, avant d'esquisser un sourire qui avait quelque chose de carnassier.

- Ho-hoo, voyez-vous ça, l'Amérique! On veut changer d'vie? Remarque, j'te comprends. L'aut' continent, c'est l'aventure, l'inconnu... Ouaip, ça fait rêver tout ça.

Le serveur arriva à leur niveau, et il indiqua en même temps que son compagnon :

- Une bière.

Puis, se tournant vers l'ingénieur, il se remit à se balancer sur sa chaise, les bras croisés derrière la tête.

- En tous cas, c'est sûrement mieux qu'Berlin. Y'a pas d'boulot, les gens sont tous des abrutis, et la bière a un goût de cambouis. Sale pays, j'te l'dis!

Quelque part, l'androïde enviait le mécanicien. Son enthousiasme faisait plaisir à voir, et même pour quelqu'un d'insensible tel que Leonhardt, ce dernier parvenait presque à voir des étoiles briller dans les yeux de son ancien collègue. Cela lui arracha un discret sourire qu'il s'empressa d'effacer.
Avoir un rêve, ça pouvait vraiment rendre heureux, hein... Mais, un "rêve". Est-ce que lui aussi avait quelque chose comme ça? Pas vraiment... le pilote n'avait jamais réfléchi à ça depuis qu'il était devenu un homme-machine. Il était libre et vivait au jour le jour, et il s'en contentait.
Mais, s'en contentait-il vraiment...?

Leonhardt attrapa son verre et le leva face à l'ingénieur.

- Trinquons à ta future renommée et à ton nouveau job en Amérique, alors! Tu penseras à moi quand tu bidouilleras tes engins!

Et... c'était tout? Ils allaient trinquer, bavarder quelques heures, puis Erwin partirait sur le nouveau continent et lui resterait ici, à traîner les pieds dans cette satanée capitale grise et morne? Cette pensée lui laissa un goût amer, mais quand il s'en rendit compte il secoua brièvement la tête.
Mais à quoi est-ce qu'il pensait? N'importe quoi! De toutes façons, le mécano n'était pas le genre de types à inviter un ancien collègue au bar juste pour lui dire qu'il allait travailler ailleurs. Et en fait, petit à petit, la situation se précisait. S'il avait vu juste et qu'Erwin voulait effectivement lui proposer un boulot... alors il s'agirait certainement de faire le taxi au-dessus de l'Atlantique. Rien de bien extraordinaire quand on pilotait un aéronef de ligne, mais pour un engin plus petit... ça sonnait comme un défi et une sacrée partie de plaisir!


Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Lun 27 Nov - 11:55
Avant de lui répondre, Léonhardt esquissa un sourire.

- Ho-hoo, voyez-vous ça, l'Amérique! On veut changer d'vie? Remarque, j'te comprends. L'aut' continent, c'est l'aventure, l'inconnu... Ouaip, ça fait rêver tout ça. Une bière.


Le serveur repartit avec la commande des deux hommes, alors que le pilote commençait à se balancer sur sa chaise, les bras croisés.

- En tous cas, c'est sûrement mieux qu'Berlin. Y'a pas d'boulot, les gens sont tous des abrutis, et la bière a un goût de cambouis. Sale pays, j'te l'dis!

Cette fois, ce fut Erwin qui sourit. Il était bien d’accord, et il était assez content de l’entendre. Dans les villages, on ne parlait que des améliorations, mais ce n’était que de la poudre aux yeux pour lui. Tous les endroits du monde étaient mieux qu’ici. Sauf peut-être les pays anti-technologies… Bon, ok, les pays anti-technologies étaient bien pire que l’Allemagne pour lui, mais ça lui faisait vraiment mal de l’avouer. De toute façon, tout ça ne serait bientôt plus qu’un lointain souvenir.

Le serveur revint assez vite, avec les deux verres, qu’il posa sur la table. Le regard qu’il posa sur Léonhardt, toujours en train de se balancer, fit rire intérieurement l’inventeur. Ils n’étaient pas dans un bar très classe, mais l'employé semblait avoir mal jugés les deux hommes à leur arrivée. Mais le châtain n’allait surement pas relevé, si il voulait dire quelque chose, qu’il assume. Mais il repartit sans un mot.

- Trinquons à ta future renommée et à ton nouveau job en Amérique, alors! Tu penseras à moi quand tu bidouilleras tes engins!


Erwin saisit à son tour son verre, et trinqua avec l’androïde, son sourire grandissant encore sur son visage. Il n’avait qu’une envie, c'était d’y être déjà. Mais il n’allait pas y aller en train ou à pieds cette fois. Il pensait prendre le bateau à l’origine, mais la lettre de l’androïde lui avait envoyé lui ouvrait une nouvelle perspective. Un voyage aérien serait surement plus rapide, et il n’avait pas du tout envie de perdre encore du temps.

« Justement, dis moi, tu penses que ça serait possible d’y aller par la voie des airs? T'aurais un moyen?"

Et puis après tout, il préférait devoir cohabiter avec le pilote pendant le trajet qu'avec des inconnus trop bruyants. Il n'oubliait pas leurs anciennes mésaventures, mais il attendait la réponse du pilote pour juger. Hors de question qu'il monte dans un prototype cette fois-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Leonhardt Genmann
L'oiseau Roc
avatar
✦ Libre pour RP ? : Pas trop en ce moment, désolé ><

✦ Double-compte : Hitomi Hoshizora & Mickaëlla Mellior

Mar 28 Nov - 21:42
Leonhardt esquissa un rictus narquois à la question de son ancien collègue.

- Tu veux dire, sans s'crasher? demanda-t-il sur un ton ironique sans perdre son sourire en coin. Blague à part, bien sûr que j'ai un moyen. J'suis pilote, tu t'souviens? Les voyages par voie aérienne, c'est mon domaine. Faudra juste que j'voie avec ma compagnie s'ils peuvent me céder un aeronef privé le temps du voyage. T'façon j'suis leur meilleur pilote, ils pourront pas m'refuser ça.

Cela étant, vivement qu'il aie enfin son propre engin volant! Il pourrait enfin se mettre totalement à son compte et ne plus avoir à dépendre de ces satanées compagnies de transports aériens. Et puis, les vols de ligne étaient tellement ennuyeux... En solo ou en duo, au moins, il y avait de l'action, de l'adrénaline! C'était bien différent de passer des heures et des heures à maintenir un levier directionnel droit et une vitesse constante pas trop dérangeante pour ces messieurs-dames de la haute...
Mais pour l'instant, sa paye lui permettait tout juste de payer le loyer de son vieil appartement miteux, ses cigarettes bon marché et son café au goût fade. Ah, et de quoi survivre sans mourir de faim. Rien de bien mirobolant, et surtout, rien à mettre de côté pour un jour s'offrir l'aeronef de ses rêves... Même un vieux coucou à retaper, il s'en contenterait! Cependant, tout ça devrait attendre. Puis bon, Erwin était lui aussi un type qui vivait tout juste correctement, de ce que Leonhardt supposait, alors pas moyen qu'il lui paye un salaire à faire verdir de jalousie la reine de France. Surtout que bon, entre anciens camarades, il allait pas non plus lui faire payer le prix fort...

Le pilote avala quelques gorgées de sa bière et reposa violemment la choppe sur la table.

- Bon! J'te propose un truc, Meyer. J'vais pas être un salaud et te laisser pioncer dans un de ces coupes-gorges de Berlin. S'tu veux, tu peux passer la nuit dans ma piaule, et on part demain, à l'aube.

Leonhardt avait suggéré ça naturellement même si, il fallait l'avouer, à regarder Erwin pensivement, il se doutait qu'il devait avoir à peine de quoi se payer une nuit dans une de ces vieilles auberges moisies aux lits pleins de puces. Disons qu'il avait agit par pitié. Oui, c'est ça, par pitié. Puis bon, on laissait pas un vieux camarade dans la mouise, hein.


Revenir en haut Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Jeu 14 Déc - 17:57
Le rictus du pilote fit un peu frissonner l’inventeur. Trop, trop de mauvais souvenirs venaient de remonter dans son esprit. Si bien que quand il accepta l’offre d’Erwin, ce dernier se sentait soulagé, mais aussi un peu inquiet. Aurait-il le temps de passer acheter un porte bonheur ou un charme de protection avant le départ…? Dans le doute… Il se souvint de la femme-grue qu’il avait rencontré l’année précédente, et qui avait réveillé son interêt pour la magie, et sa curiosité à ce sujet. Depuis, il avait eu l’occasion de s’y pencher un peu plus, de travailler un peu avec, même si il n’était toujours pas très à l’aise. Il avait eu l’occasion de voir une petite partie de ce qu’elle permettait, et accorder un peu de chance à quelqu’un ne lui semblait pas quelque chose d’inaccessible. Ou bien était-ce parce qu’il avait besoin d’y croire? Peut être…

Un instant, il se demanda si la magie ne pouvait pas aussi être à l’origine de leur problème de crash…? De son coté, il ne voyait pas pourquoi quelqu’un lui aurait fait quelque chose de ce genre, mais peut être que le pilote avait dans son environnement une sorcière vengeresse? Il valait mieux ne pas y penser. Oui, il fallait mieux qu’il oublie cette possibilité, et il avala une gorgée de bière pour repousser cette pensée. Et puis il venait de dire qu'il était le meilleur pilote de sa compagnie, un pilote maudis, ça ne peut pas être le meilleur pilote n'est ce pas? Et puis on ne confie pas une aéronefs privé à quelqu'un suseptible de la crasher rapidement. Hein?

Son camarade vida à son tour sa chope, avant de lui proposer de passer la nuit chez lui. Erwin se posa un instant pour réfléchir. En soit, la proposition l’arrangeait bien, il économiserait ainsi une nuit d’hôtel et ils pourraient partir au plus vite, mais il fallait juste qu’il repasse chez lui pour récupérer une partie de ses affaires. Bah oui, il ne pensait pas que cela irait aussi vite! Mais il n’allait surement pas s’en plaindre!

« Wouh, merci pour l’offre, j’avoue que ça m’arrange bien oui! Je vais juste devoir repasser par chez moi pour finir de boucler mes affaires. On peut se retrouver là… Dans quelques heures? Ca ne devrait pas prendre trop de temps, je ne voudrais pas abuser non plus. »

L'inventeur en profita pour reprendre une gorgée de bière, en se demandant jusqu'où il irait à pied pour limitter les frais de fiacre...


Merci pour les cadeaux! <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
Sauter vers: