Retrouvailles mécaniques (fin janvier 06)

 :: L'Europe :: Allemagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erwin Meyer
Le loup de la fable "Le chien et le loup"
avatar
✦ Libre pour RP ? : A voir par mp

Mer 30 Aoû - 23:19
Erwin descendit prudemment du fiacre qui l’avait amené au coeur de Berlin. Ce genre de voyage ne le mettait pas à l’aise, les chevaux restant pour lui bien moins prévisibles que le moteur d’une automobile, et donc plus dangereux. Il paya le chauffeur en retenant un grognement. Aussi cher pour juste pouvoir atteindre la ville… Il n’aurait pas dût prendre sa maison aussi loin. Quelle idée avait-il eu… C’était une offre intéressante à l’époque, c’est vrai, et il n'y passait pas beaucoup de temps mais aujourd’hui, elle lui paraissait très peu pratique. De toute façon, il n’était plus temps de chercher à changer de logement en Allemagne, alors qu’il allait quitter, il espérait définitivement, ce pays rustique. Il allait aussi s’éloigner de ses clients actuels, et d'autres pays intéressants, comme l’Espagne, mais il fallait bien être prêt à faire des sacrifices pour avancer dans la vie. Pour retrouver une nouvelle liberté.

Les bruits de la ville et son animation sonnèrent comme une douce mélodie à ses oreilles. Retour à la civilisation. Enfin, aussi civilisée que l’Allemagne puisse être pour lui. Les préjugés avaient la peau dure. Il commença à avancer dans les rues, pour atteindre son objectif. Il avait donné rendez-vous au pilote dans un bar qu’il connaissait bien et qu’il appréciait. Autant dire qu’il avait suffisamment fait le chemin pour ne plus se perdre, même si le fiacre ne l’avait laissé à proximité. Il n’allait pas payer plus cher pour souffrir plus longtemps dans ce transport alors qu’il pouvait finir à pied! Il ne put s’empêcher de faire un arrêt devant un garage, en voyant le moteur ouvert sur lequel l’ouvrier travaillait. Il prenait toujours autant de plaisir à voir les rouages s’activer dans son esprit, et l’idée qu’il pourrait bientôt faire cela avec de nouvelles inventions lui redonna un coup de fouet. Un salaire, un travail qui s’annonçait plus qu’intéressant, il n’avait jamais rien demander de plus. Il arriva enfin en vu de l’établissement qu’il cherchait, une belle bâtisse, bien entretenue. Les inévitables fumées de tabac bon marché lui saisirent le nez quand il entra. Il se dirigea alors vers une table libre, assez proche de la porte, afin de pouvoir être vu rapidement par quelqu’un entrant. Le serveur tenta d’approcher mais il fit comprendre d’un geste qu’il attendait quelqu’un.

Pour la troisième fois, Erwin regarda sa montre. Il n’était pas vraiment stressé, mais se demandait si l'autre avait bien reçu la lettre, et si il avait bien tout compris. Sait-on jamais... Il se serait sentit bien stupide de passer la journée à attendre seul à cette table. Il avait tellement de choses à faire, à préparer, auxquelles penser. Ces derniers jours, il était devenu une vraie boule d’énergie, rebondissant dans tous les sens, dont le seul but était de traverser l’Atlantique. L’Amérique. En pensant à ce simple mot, son pied se mit à taper frénétiquement contre le barreau de sa chaise sans le remarquer, et il regarda sa montre une fois de plus. Il fallait que tout aille vite, le plus vite possible. Et attendre ne faisait pas partit de ses projets. La porte s’ouvrit une fois de plus, mais enfin, cette fois, ce fut différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: Allemagne-
Sauter vers: