avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Mer 13 Sep - 16:42
Il était une fois...

Derrière l'écran

Pseudo - Jerry
Avatar - Erwin Smith de Shingeki No Kyojin
Comment as-tu connu le forum ? - De partenariats en partenariats, je suis tombée dessus mais je le connaissais depuis déjà un bon bout de temps ~
Suggestion, réclamation, un petit mot ? - J'aime beaucoup le design, sobre, simple (dans le bon sens), c'est très agréable je trouve et c'est ce que je recherchais. Et désolée pour la longueur de "l'histoire"/du rp de présentation mais j'étais tellement inspirée .. J'ai du me brider déjà rien que pour ça ;; En tout cas, "Juliette" ne devrait plus tarder

Avatar de Marco Renzacci

Rapide portrait


Personnage de conte - Roméo feat Roméo et Juliette
Nationalité / Origine - Vit au Royaume-Uni mais est né en Italie.
Âge - 27 ans
Profession - Ébéniste (il s'agit d'une couverture) / Tueur à gages
Groupe - Criminels
Pouvoir - Célérité
Marco est indéniablement plus rapide que toute autre personne. Le moindre de ses gestes peut devenir imperceptible étant donnée la vitesse à laquelle il l'exécute. Très pratique lorsqu'il veut fuir rapidement ou poignarder une personne sans même qu'elle s'en aperçoive.

particularités

- Extrêmement stressé par son double jeu, il lui arrive régulièrement d'avaler des verres de Scotch à tour de bras pour se détendre. Sous l'effet de l'alcool, il redevient un véritable gamin.
- Il a pris l'habitude de laisser Bianca choisir la tenue qu'il portera au cours de la journée. Ça ne le gêne pas, bien au contraire et il s'y plie de bonne grâce.
- Généralement, Marco tient à soigner son apparence, d'où le fait qu'il prenne le temps de se coiffer et de se raser régulièrement. Il lui arrive tout de même d'être quelque peu débraillé lorsqu'il n'en a pas envie ou simplement pas le temps.
- Ses sourcils bien fournis contribuent à faire son charme bien qu'il ait complexé là-dessus lorsqu'il était plus jeune. Dorénavant, il les assume mais prendra la mouche si on le taquine à ce sujet.

caractère


Marco, c'est quelqu'un de passionné, d'exubérant et ajoutons à cela, sympathique. A vrai dire, il a tout d'un homme bien.. ou presque.

Quelque peu macho, il estime que les femmes doivent être protégées comme des trésors et n'ont rien à faire à des places typiquement masculines. C'est d'ailleurs pour cela qu'il ne tolère pas que sa Bianca veuille travailler n'importe où. A vrai dire, l'idée même qu'elle travaille l'agace mais il n'y peut rien. Il la voudrait à la maison, attendant sagement son retour en préparant de bons petits plats. Il sait pourtant qu'elle n'est pas ainsi et c'est d'ailleurs pour cette raison aussi qu'il en est follement amoureux. Son plus gros problème vis-à-vis d'elle, c'est son côté possessif. S'il pouvait la garder pour lui, montrer à tous qu'elle lui appartient, il le ferait sans hésiter. Or, elle n'est pas un objet et il le sait. A cause de son sang chaud, de nombreux sujets lui ont valu des disputes bruyantes avec elle. Le ton monte des deux côtés jusqu'à ce qu'il laisse sa colère éclater en allant boire plusieurs verres de Scotch ou en fabriquant un nouveau meuble de manière frénétique. Puis, après avoir décuvé ou s'être simplement calmé, il finit par se raisonner et accepte à contrecœur l'avis de Bianca. Dans ces moments-là, il se transforme en agneau et fait tout pour se faire pardonner, y compris lorsqu'il avait raison. C'est plus fort que lui. La perdre le rendrait complètement fou, alors il capitule. Il a tout de même un peu de fierté mais il ne l'exprime qu'auprès des autres. Toutefois, il faut préciser qu'il n'est jamais violent. Jamais il ne lèvera la main sur sa femme. Même si quelqu'un d'autre le pousse à bout, il arrive généralement à se contenir et ira passer ses nerfs sur un objet. Il est très sanguin et a tendance à vite s'emporter. Mais, il y travaille.

A côté de cela, Marco est le genre de personne avec qui la plupart des gens apprécie de discuter. Plutôt loquace, il engage bien la conversation et se rend toujours sympathique auprès des autres. Toutefois, son honnêteté le pousse toujours à clamer la vérité et son ressenti vis-à-vis de son entourage. Loin d'être hypocrite, il crachera la vérité même si l'on n'apprécie pas de l'entendre. Quitte à se faire des ennemis, il a horreur de devoir mentir ou se comporter autrement que ce qu'il est et pense vraiment. D'ailleurs, devoir mentir sur son activité illicite auprès de Bianca le rend nerveux. Son pire cauchemar serait qu'elle découvre la vérité. Alors, il se débrouille pour la distraire, pour lui changer les idées, il exécute le moindre de ses caprices au détriment même de ses propres besoins. Il estime n'avoir besoin de rien d'autre qu'elle. Tout cela lui demande donc beaucoup d'énergie, ce qui a tendance à l'épuiser rapidement. Et pourtant, il n'a pas le temps de souffler. Travailleur, il exerce une activité bien plus saine afin de soigner son image. Il ne supporte pas de rester sans rien faire. D'autant plus qu'il estime avoir besoin d'être fort pour protéger et entretenir sa famille. Alors, il se surmène jusqu'à n'en plus pouvoir. Pour cela, tout le monde ne peut s'empêcher de reconnaitre son courage. D'autant plus qu'il sait se montrer serviable. Il n'a jamais refusé d'apporter son aide à un ami ou un voisin dans le besoin. Marco est quelqu'un de solidaire mais, attention, sa famille passera avant tout. D'ailleurs, sa famille ... Il rêve du jour où lui et Bianca auront quelques bambins. Il ressent au fond de lui l'envie de chérir le fruit de son amour et d'être un père exemplaire et attentionné. Toutefois, ça n'est pas à l'ordre du jour pour Bianca, alors il patiente.

Si, jusqu'à présent, Marco semble être quelqu'un de tout à fait respectable, il y a aussi une part plus sombre qu'il tente de dissimuler. A vrai dire, il sait qu'il est capable de faire n'importe quoi pour sa famille. Il est prêt à tuer s'il le faut et c'est bien ça son problème. Au fond de lui, tuer des personnes, qu'elles soient innocente ou pas, il en est capable, c'est d'ailleurs l'une de ses activités. Il le fait froidement. Lorsqu'il plante son poignard dans le cœur d'une personne, il ne ressent rien. Et pourtant, lorsqu'il rentre chez lui auprès de Bianca, le remord s'empare de lui. Sa droiture le pousse à culpabiliser d'ôter une vie. Toutefois, il essaie de ne rien laisser paraitre pour éviter d'éveiller les soupçons de qui que ce soit. Mais, cette contradiction qui envahit son cœur le torture quotidiennement.

Il faut bien avouer que Marco est bel homme et ne laisse pas indifférent. Il a connaissance de son charme et sait en jouer de temps à autre pour inviter quelqu'un à aller dans son sens, surtout les femmes. Pourtant, jamais il ne cherchera à tromper Bianca. Tout comme il ne voudrait pas qu'un seul homme pose la main sur elle, il ne laissera personne d'autre qu'elle le toucher. Il est d'ailleurs franc avec sa dulcinée et s'il lui arrivait d'avoir un moment d'égarement, il lui ferait savoir immédiatement. Lui-même a horreur du mensonge, bien qu'il le pratique pour la protéger. Dur, dur de vouloir être un homme idéal ...

Enfin, bien qu'il soit italien et issu d'une famille strictement chrétienne, ses croyances en Dieu restent fragiles. Il n'est pas coutume pour les personnes comme lui de n'avoir que peu de foi mais il n'y peut rien : il est incapable de croire fermement en une entité supérieure qui les protègerait. Marco est quelqu'un de rationnel, il ne croit que ce qu'il voit. En revanche, il respecte totalement les personnes qui se vouent corps et âme à leur religion. Il est tout à fait tolérant tant que personne ne vient lui faire de reproches sur le sujet.



passage sur la piste


La nuit était fraiche et obscure. La Lune se dissimulait derrière d'épais nuages qui empêchaient ses rayons d'éclairer la ville convenablement. De plus, les rues étaient devenues nettement moins agitées qu'en plein jour. A cette heure-ci, certaines personnes s'attardaient encore à la suite d'une réception ou de tout autre évènement. Elles ignoraient ou oubliaient que la nuit comportait son lot de dangers. Marco patientait dans une ruelle sombre. Les chats même n'osaient s'y aventurer en quête de rongeurs imprudents. Et pourtant, l'homme y était. Appuyé dos contre le mur, il attendait que son heure vienne. Silencieusement. En attendant, il s'était perdu dans ses pensées et il se remémorait. Quoi au juste ? Eh bien ...

_____________

C'était l'époque où il avait rencontré Bianca, en Italie. Cette dernière appartenait à une famille rivale dont le commerce était tout aussi florissant que celle de Marco. Depuis des années, les deux familles ne cessaient d'être en conflit pour différentes raisons. Il suffisait d'un mot plus fort que l'autre, d'un geste pour que la chose vire au règlement de compte à coups de poing. Il y avait même eu d'étranges disparitions et meurtres que chacun plaçait sur le compte de l'autre. La famille Renzacci, dont Marco était le fils ainé, était décidée à se débarrasser un jour de leurs rivaux. Pour cela, le patriarche apprit à ses fils à haïr leur Némésis. Ce fut chose faite avec les deux plus jeunes mais Marco était un homme plus docile, plus doux qui ne parvenait pas à comprendre la raison de toute cette haine. Pour cela, la famille Cavalli ne lui vouait aucune rancœur et respectait sa droiture. Marco était d'ailleurs très apprécié de tous et respecté. Il contribuait à aider la plupart des gens qu'il connaissait, et ceci peu importe les conflits. Il était loin d'être vénal comme l'étaient les membres de sa famille, ce qui leur déplaisait fortement. De plus, son manque de rigueur religieuse lui valait d'être rabroué par son géniteur. Ce dernier devait tout de même faire bonne figure et, espérant rallier son fils ainé à sa cause, il entreprit de l'unir à une cousine germaine qui s'était donnée pour mission de le ramener sur le droit chemin des Renzacci.

Dans un premier temps, Marco s'y était opposé. Il refusait d'épouser une personne qu'il ne chérissait pas dans son cœur. Puis, après avoir rencontré Rosalia, il s'était radouci. Cette jeune femme, bien que cupide, avait réussi à le convaincre qu'il était dans son intérêt de se marier : il pourrait ainsi réclamer le contrôle d'une partie des richesses de la famille Renzacci et être plus libre vis-à-vis de son père. Il s'était lui-même convaincu que les sentiments finiraient par s'exprimer avec le temps. Leur union était prévu pour le printemps suivant.

Avant cela, une rumeur courrait au sujet de la famille Cavalli. Leur fille unique serait une fée. Au pays, les fées étaient considérées comme des hérétiques, des bêtes noires qu'il fallait à tout prix chasser. L'occasion était donc tentante pour les Renzacci de faire tomber cette famille une bonne fois pour toute. D'ailleurs, le patriarche Cavalli organisa une fête en l'honneur de sa fille. Celle-ci était en âge de se marier et était promise à un riche comte influent. Le père de Marco avait chargé ce dernier de se rendre à la fête pour glaner des informations concernant cette histoire de fée. De plus, il savait que les Cavalli ne voyaient pas Marco d'un mauvais œil. Tout semblait parfait pour mettre à mal leur réputation.

La fête battait son plein et nombre de personnes de bonnes familles étaient venues pour admirer la jeune fille à marier. Marco était venu lui aussi en compagnie d'un ami fidèle, Bartholome. Celui-ci appréciait Marco comme un frère et vice versa. Les deux jeunes hommes s'étaient glissés dans la foule et avaient échangé tout au long de la soirée. Marco avait fini par s'éclipser. Cette soirée était en l'honneur de la fille Cavalli mais, elle n'avait pas daigné se montrer. Plus la soirée passait, plus cela semblait être une perte de temps. Alors qu'il désespérait, Bianca fit son apparition. Ce fut comme un électrochoc pour lui. Il s'était toujours demandé si un sort ne lui avait pas été jeté ce soir-là. Dans son cœur était née une flamme qui n'allait jamais s'éteindre. Il tomba éperdument amoureux d'elle au point de lui avouer le soir même ses tendres sentiments. Il l'avait invité à danser et tous s'étaient étonnés de voir un Renzacci et une Cavalli ensemble. Marco sentait qu'elle ne lui était pas indifférente non plus. A partir de ce moment-là, les deux amants s'étaient débrouillés pour se voir régulièrement. Ils échangeaient sur bon nombre de sujets, malgré leurs différences et leur origine respective. Leur amour ne cessa de croitre, à tel point que Marco rompu sa promesse de mariage avec Rosalia. Cette dernière ne prit pas bien la nouvelle mais pas autant que le père Renzacci. Celui-ci devint fou et le jour même où il l'apprit, il ne put s'empêcher de battre son fils en guise de représailles.

" - Tu n'es qu'un bon à rien, un pariât ! Si seulement tes frères étaient venus avant toi ! "

Ces mots résonnaient encore dans sa tête. La rumeur courrait que Marco et Bianca se fréquentaient sans avoir jamais été présentés devant Dieu. La situation était inacceptable pour tous. Leur coup de foudre évident et assumé était une négligence sur laquelle on ne pouvait fermer les yeux. Quand le père de Bianca entreprit de marier lui-même sa fille pour éviter des ennuis, Marco prit la décision de réagir. Il ne pouvait pas la savoir femme d'un autre homme que lui. Petit à petit, il avait préparé son départ ainsi que celui de Bianca. Le moment venu, il lui proposerait de s'enfuir avec lui, de quitter ce pays maudit. Les choses furent accélérées lorsque le cousin de Bianca s'en mêla. Celui-ci était au courant depuis bien longtemps de l'amour que sa cousine portait au fils ainé Renzacci. Il l'avait mainte fois provoqué par ses paroles, insinuant qu'il n'avait rien à faire avec elle. Puis, un jour fatidique, il l'invita à se battre pour savoir qui serait le plus fort pour protéger Bianca. Marco avait refusé, ne souhaitant pas voir éclater un énième conflit. Mais Bartholome l'avait payé de sa vie. Voulant s'interposer entre Marco et ce fameux cousin, il fut poignardé et perdit la vie. Marco ne s'en remit jamais et une colère meurtrière emplit alors son cœur, petit à petit. Sa soif de vengeance avait été plus forte que tout. Un beau jour, sans pouvoir le contrôler, il avait finit par se jeter sur l'homme qui avait tué son seul et plus fidèle ami. Il l'avait alors battu à mort, sans même prêter attention aux appels de Bianca qui avait été témoin de la scène. Ce jour-là, Marco aurait aimé l'oublier. Il n'aimait pas se le rappeler. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il regrettait.

Suite à cela, il n'avait plus le choix : il devait fuir. S'il ne le faisait pas, il serait emprisonné comme un vulgaire criminel. Après avoir volé des richesses à sa famille pour assurer son avenir, il avait convaincu Bianca de le suivre au Royaume-Uni. Là-bas, personne ne les connaitrait et ils pourraient vivre en paix. De plus, Bianca lui avait fait connaitre sa véritable nature. Or, les fées étaient réprimées ici et, tôt ou tard, quelqu'un finirait pas découvrir ce qu'elle était réellement. Sans tarder, les deux amants avaient quitté leur Italie natale pour venir s'installer à Londres. Ils arrivèrent à l'époque où le roi Arthur venait tout juste de monter sur le trône. Les troubles de l'époque leur avaient permis, à lui et à Bianca, de passer inaperçus. De cette manière, ils s'étaient installés dans une petite chaumière avant que Marco ne trouve une ébénisterie à céder. Le vieil homme, ancien propriétaire de l'atelier, se fit un plaisir d'enseigner à Marco tout ce qu'il savait sur le métier : de cette façon, l'italien avait réussi à relancer le commerce. Très rapidement, il redonna de la valeur à cette boutique qui fut fréquentée par des personnes de la haute pour meubler leur demeure. L'italien était fier d'avoir réussi à offrir à Bianca une vie digne de ce qu'elle était. Si bien qu'il avait fini par la demander en mariage pour la faire sienne au plus vite. Celle-ci avait accepté et le couple de jeunes mariés s'installa dans une demeure plus spacieuse, juste au dessus de l'atelier de Marco.

Tout aurait été parfait si Marco n'avait jamais emprunté la voie du crime. Malheureusement, il y avait été obligé. Un jour, trois ans après leur emménagement à Londres, un homme vêtu de noir l'avait pris à part dans la rue. Il lui avait glissé à l'oreille " Je sais ce que tu as fait dans ton pays, le Rital .. Tu as du sang sur les mains. ". Tout à coup, le passé lui était revenu en pleine figure comme un boomerang. Quelqu'un savait pour ses crimes. Pourquoi n'avait-il pas songé à changer de nom ? Pourquoi ? Tant de questions sans réponse se bousculaient dans son esprit. Il était pris au piège. Cet homme parut plusieurs fois devant lui, comme pour l’oppresser. Tant et si bien qu'un jour, Marco s'était débrouillé pour le trouver et lui demander la raison de son harcèlement. L'homme lui avait répondu :

" - J'ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi. "

_____________

Marco se souvient encore de l'adrénaline de son premier meurtre commandité. Puis, cette culpabilité dévorante. Il s'en souvient comme si c'était hier. Aujourd'hui, il expie les fautes qu'il a commises pas le passé. Et si Dieu lui faisait payer aujourd'hui son manque de foi, son meurtre, ses mauvaises actions ? Non, Dieu n'y était pour rien. Son bourreau était un homme qui n'avait aucun scrupule et qui avait compris que Marco cèderait facilement pour protéger Bianca. Et il avait eu raison. L'italien craignait que l'on s'en prenne à sa bien-aimée. Or, à présent, il était coincé.

Soudain, dans les rues de Londres, en pleine nuit, le cri d'une femme fait trembler les cœurs. A ses pieds gît son mari, poignardé dans le dos. Celui-ci ne réagit plus et bien vite, le sang ruissèle de la blessure profonde que personne n'a vu venir. La lame n'a jamais été aperçue, ni même son détenteur. C'est comme si l'homme avait été tué par un fantôme, ou tout être invisible. Dans la ruelle sombre, Marco s'éloigne. Dans un mouchoir immaculé, il a essuyé la lame de son poignard et s'en est débarrassé dans une poubelle. Il ne laisse aucune trace de son passage, comme à son habitude et fait de son mieux pour ne jamais être attrapé. Il a accompli sa mission et sait qu'il sera grassement récompensé par son commanditaire. Bien qu'il devra partager sa récompense avec son acolyte forcé. Il se réconforte en pensant à ce qu'il pourra offrir à Bianca avec cela. Une nouvelle robe ? Un bijou précieux ? Qui sait. Il espère simplement demeurer auprès d'elle sans qu'elle ne sache ce à quoi il s'adonne régulièrement : le meurtre.

(c) fiche crée par rits-u sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Mer 13 Sep - 23:48
Bienvenue Marco (Poloooo) (voilà la blague est faite). Je t'avoue qu'au début en voyant un Roméo j'ai été surprise, puis en retournant me renseigner sur le personnage je suis retombée sur le fait que l'histoire provient d'un conte italien avant d'être une pièce de théâtre de Shakespeare. (comme quoi j'avais bien besoin d'une piqure de rappel) J'aime beaucoup ta version de Roméo, cette colère sanguine italienne qui pulse en lui, ses pensées de macho d'époque qui font sens au vu du contexte victorien et prêtent à sourire quand on le lit depuis le XXIe siècle. Je suis curieuse de voir la suite de la fiche !

(et joli choix d'avatar heart )


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Jeu 14 Sep - 13:45
Merciiiii Smile
J'avais peur qu'il soit refusé au début pour cette raison vu que l'on connait tous Roméo et Juliette de l'auteur de Hamlet. Et j'espère que je suis restée cohérente avec les évènements du forum, j'ai bien épluché les topics concernant le contexte (j'aime beaucoup les histoires bien étoffées donc j'ai été servie ♥️) mais j'avais peur de m'emmêler un peu les pinceaux :nolike:

(Erwin est mon chouchou heart )

Juliette ne devrait pas tarder à s’inscrire, j’attends de voir s'il y a des choses à compléter en rapport avec elle dans la présentation de Marco :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Jeu 14 Sep - 23:37
Coucou, personnellement je n'ai tiqué sur rien dans ta fiche concernant le contexte. Au contraire je trouve que tu t'en sors avec brio - on retrouve les clins d’œil au conte tout en ayant inséré l'histoire parfaitement à l'univers. Que du bonheur ! Et aucun soucis pour Juliette, j'attendrais ton signal de fin de fiche !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✦ Libre pour RP ? : Oui

Jeu 21 Sep - 10:50
Ma femme étant inscrite Patron , j'ai apporté une petite modification concernant le meurtre du cousin de Bianca pour être en accord avec sa fiche et je peux annoncer que la mienne est terminée ♥️

Je suis impatiente de commencer à RP parmi vous avec ma dulcinée Pacman
Revenir en haut Aller en bas
Ronce de France
La belle au bois dormant
avatar
✦ Libre pour RP ? : Complète.

✦ Double-compte : Sigmund Rammsteiner, Hildegarde Müller, Shísān Wǔ, Orendi

Jeu 21 Sep - 16:09
Et c'est parfait ! Bienvenue ô Roméo !

Validé avec les honneurs !
Maintenant que les portes de l'univers du forum te sont ouverts, voici quelques clefs pour t'aider à ne pas te perdre.

✘ Pour trouver un compagnon de RP. Tu peux aussi accomplir une quête !
✘ Le mémoire qui te permet de rédiger un suivi du parcours de ton personnage.
✘ Les réseaux sociaux pour mener des relations épistolaires, par exemple.

Passe un bon séjour parmi nous.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: Il était une fois, dans un lointain royaume... :: Faire son entrée dans le monde :: Accomplir son destin-
Sauter vers: